actualité écologie

victoire pour Gabriel Dufils

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

OPÉRATION

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Ne laissez pas vos appareils en veille

AG Cyberacteurs

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

Journal des Bonnes Nouvelles

La Terre vue depuis l’espace

Les 10 jours verts Transacteurs

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Est ce sain d\'autoriser l\'extension de porcherie ?

Mise en ligne du 17/12/2015 au 28/12/2015

A partir du 01 janvier 2016, les autorisations d'agrandissement d'élevages porcins seront assouplies notamment sur les règles environnementales.
A Guignen (35) le projet d'extension de l'élevage du Gaec "Les Porcs Sains" doublera et passera à 3000 porcs. La concentration des élevages dans de mega-exploitations doit être accompagnée d'un plan d'épandage strict.
Situé sur un secteur relativement épargné par la pollution au nitrate, il ne faudrait pas que ce nouveau projet vienne exercer une pression supplémentaire sur l'environnement par l'épandage d'effluent azoté de type II.

Bilan de la cyberaction :

1780 participants

Présentation de la cyberaction :

Le Gaec des Porcs Sains installé à Guignen, au sud de Rennes, va doubler son élevage et passer à 3000 porcs. Le projet a été voté par les élus lors du conseil municipal lundi 16 novembre, conseil qui a émis un avis favorable.

Sur l’écriteau, l’avis d’enquête publique ouverte sur la demande d’Anthony Durand, cogérant du Gaec. À 27 ans, Anthony Durand a repris l’exploitation familiale du lieu-dit La Fourberie avec sa mère Nicole en juin dernier.

Nicole et Anthony Durand sont « sélectionneurs » pour l’Organisation de sélection porcine. Ils produisent des cochettes et des verrats (porc utilisé pour la reproduction) de la race Large White. « On améliore la race pure, pour que les truies donnent du meilleur lait par exemple. Le but est d’obtenir le meilleur porcelet à naître », résume Anthony Durand. Aujourd’hui, l’exploitation de la famille Durand s’étend sur 80 ha et compte près de 1 000 porcs, dont 130 truies. Dans quelque temps, l’élevage devrait passer à 275 truies. Soit près de 3 000 porcs au total.

Reste à obtenir l’autorisation préfectorale pour s’agrandir. D’où l’enquête publique, ouverte du 23 novembre au 24 décembre. À l’issue de l’enquête publique, les exploitants du Gaec des Porcs Sains auront quinze jours pour répondre aux éventuelles questions des riverains. Puis le commissaire enquêteur rendra un rapport et des conclusions motivées. Le préfet se prononcera en dernier ressort.

Agriculture. L'extension des porcheries simplifiée
http://www.entreprises.ouest-france.fr/article/agriculture-lextension-porcheries-simplifiee-31-12-2013-124829  

Gaec des Porcs Sains : avis favorable du conseil municipal de Guignen
http://www.ouest-france.fr/bretagne/guignen-35580/gaec-des-porcs-sains-avis-favorable-du-conseil-municipal-de-guignen-3918988  

Document non technique du Gaec "Les Porcs Sains"
http://ille-et-vilaine.gouv.fr/content/download/26569/201213/file/r%C3%A9sum%C3%A9%20non%20technique.pdf  

Arrêté ouverture enquête publique du Gaec "Les Porcs Sains"
http://ille-et-vilaine.gouv.fr/content/download/26566/201201/file/arr%C3%AAt%C3%A9%20ouverture%20enqu%C3%AAte.pdf  

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur Le Commissaire,

l'enquête publique concernant l'agrandissement de l'élevage porcin du Gaec "Les Porcs Sains" soulève un certain nombre de questions.

A la lecture du document rédigé par les déclarants, aucune indication ne certifie que la commune de Guignen parviendra à se maintenir hors zone d'actions renforcées.

Les études d'impact sur les ressources en eau sont trop souvent négligées. Or une dérogation est demandée à cause de la présence d'un puits.

Je vous demande donc de faire savoir à qui de droit que je m'oppose à l'extension de cette porcherie.

Veuillez agréer, Monsieur l'expression de mes salutations cordiales.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

24 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Bonjour les bobos!
Connaissez vous cet élevage ?
Avez-vous des notions agricole (élevage /agronomie) ??? Pour la plupart d'entre vous, je ne pense pas.
Vous êtes ici pour empêcher un jeune entrepreneur de s'installer et de se développer sans la moindre connaissance du dossier.
Vous êtes ici pour critiquer avec des idées préconçues tirées de ces pseudos journaux que sont TF1 et autres bouses médiatique.
Vous représentez tout ce dont la France n'a pas besoin et qui nous fait reculer.
Je suis (nous sommes) de tout coeur avec le projet de la famille Durand et souhaitons que d'autres suivent leur exemple.
Trouvez vous une occupation saine plutôt que de jalouser un jeune qui se sort les doigts du ... pour réussir .
Voir ici des noms comme Roux ou Cloteaux me dégoûte encore plus.
Gautier.

mickael9g
Le 27/01/2016 à 18:04:44

Pourquoi de tel projet. Vivons dans un environnement sain et ne risquons pas encore une fois de le polluer...
Pourquoi 9 abstentions lors du vote à la mairie...

Pensons aux générations futures...

L'enrichissement financier est le seul but recherché par ces meneurs de projet...

Cloteaux
Le 27/12/2015 à 11:11:34

Les Porcs "Sains", quels cyniques!Bien trouvé de la part des avides malsains de cette GAEC. Finissons-en avec la cruauté de l'élevage et commençons, si nous aimons les lapins, à manger plus de carottes. Quand les scientifiques, de surcroît, clament de plus en plus fort que la viande tue, il serait bon de s'interroger.

michele Roux
Le 24/12/2015 à 17:37:43

On pourrait aussi penser aux animaux et pas seulement aux nuisances que produit leur élevage concentrationnaire.
Hongrie, 1936. Le porcher appel les cochons du village pour aller dans la plaine :

https://www.youtube.com/watch?v=NAvfLMXjK0k  

Les cochons se déplacent comme les moutons ou les bovins :

https://www.youtube.com/watch?v=C47Nn8bH5mM  

Autre mentalité.

un anonyme
Le 24/12/2015 à 15:28:26

Gaec des Porcs Sains à Guignen : le groupe local des Verts réagit
http://www.ouest-france.fr/bretagne/guignen-35580/gaec-des-porcs-sains-guignen-le-groupe-local-des-verts-reagit-3935542  

David Derrien
Le 24/12/2015 à 07:30:09



à quand la concentration et la souffrance de l'animal sera prise en compte, sans compter la pollution que tout cela engendre.

la nature humaine n'a pas finit de nous décevoir .

france arnaud
Le 21/12/2015 à 10:14:35

Les nuisances olfactives et les risques sanitaires tel que le virus VHE qui peut provoquer des infections aigues du foie. L'hépatite E, est en augmentation dans l'hexagone. De 12 cas autochtones en 2002 on était à 40 à 50 cas en 2007. Ce sont d'abord les élevages porcins qui sont en cause, en effet les animaux constituent l'un des réservoirs majeurs de la maladie. Le virus est très résistant dans la nature et les cours d'eau. Il est présent dans 20% des rivières néerlandaises. Les virus circulent massivement autour de Toulouse, Marseille, Canne. Moins en Bretagne car les sous sols en granit servent de filtres. Les contacts rapprochés avec les animaux infectés sont contaminants et pour l'instant il n'existe pas de vaccin...

Colette
Le 19/12/2015 à 17:03:25

s'oppposer pour s'opposer ne mène à rien, il n'y a pas d'argument valable dans cette lettre :
le dossier soulève un certain nombre de questions: lesquelles???
aucune indication ne certifie que la commune de Guignen parviendra à se maintenir hors zone d'actions renforcées : étayer cet argument serait utile.
Les études d'impact sur les ressources en eau sont trop souvent négligées: et dans le cas présent ? à préciser.
dérogation est demandée à cause de la présence d'un puits : un puits de qui, qui sert à quoi etc...si cette lettre n'est pas accompagnée d'un argumentaire technique, elle risque de rester lettre morte.
A quand un appel au boycott du cochon industriel de la part des associations ?

maryel
Le 19/12/2015 à 14:07:11

Halte à l'élevage intensif qui pousse les producteurs à s'endetter encore davantage , et dégrade la vie des animaux pour une consommation abusive mortifère .

serguei44
Le 19/12/2015 à 10:58:42

Quand on parle élevage, on considère systématiquement l'aspect économique, en ignorant toujours l'aspect "humain" envers les premiers concernés: les animaux.
Rester indifférent à leurs souffrance n'apporte rien à la dignité humaine, et c'est très révélateur de l'égoîsme politico-finan

un anonyme
Le 19/12/2015 à 08:05:48

Il existe des élevages en Bio avec des animaux libres qui mènent une vraie vie de cochon, au sens noble du terme, alors pourquoi garder ce modèle criminel puisque l'on peut faire autrement ? Honte à ceux qui en sont les instigateurs, politiques, éleveurs, banquiers ou autres, nous payons cher et continuerons pour vos excès de cupidité négligente.
Interdire les élevages intensifs est une évidence. À se demander comment même on a pu y penser, si ce n'est avec plus grand mépris du monde animal, dont nous sommes. la Bretagne à bien des efforts à faire, un changement s'impose.

Raslebol
Le 18/12/2015 à 19:14:59

Chaque jour,lorsque aux mêmes heures,amenés des élevages à plus d'un kilomètre par un léger courant d'air, des effluves nauséabonds aux relents de cadavres me parviennent, je me dis que j'ai de la chance !
J'ai de la chance car je ne suis pas à leur place.
J'ai de la chance car je peux faire des choix, dont celui de ne pas manger de viande ou très rarement.
J'ai de la chance car je peux voir la lumière du jour, me déplacer librement,respirer en foulant l'herbe du pied.
J'ai de la chance car j'ai pu voir ma progéniture grandir et être comme elle, en liberté.
Je n'oublierai jamais ce cadavre d'un porc déposé là, abandonné au plein soleil d'été, juste à l'arrière d'un élevage, gonflé à l'extrême et couvert de mouches, comme un objet sans intérêt. Comparer cela aux camps de la mort nazis peut choquer certains et pourtant, où est la différence ?
Qu'ont-ils donc fait pour mériter ça ?

un anonyme
Le 18/12/2015 à 19:06:58

Assez de l'hypocrisie de l'état français qui fait croire qu'il prends en compte l'environnement.
Nucléaire,aéroport des Landes...Pas d'écologistes à la région Bretagne alors que c'était possible et en même temps, soit-disant, ils recherches le rassemblement! J"exècre ces politiques qui se souviennent des écologistes seulement lorsqu'ils sont en difficulté électorale.
MRS LE DRIAN et LE FOLL sont au service de l'industrie agro-alimentaire,j'en ai pris acte durablement en temps qu'électeur.Rien ne me fera plus changer d'avis tant qu'une 6ème république ne sera mise en oeuvre.

Claude HEURTEBIS
Le 18/12/2015 à 18:46:40

je signe des deux mains
après ils se plaindront des algues vertes et que leurs chevaux,chiens crèvent...
et puis un élevage dégueulasse ça fait de la viande dégueulasse

un anonyme
Le 18/12/2015 à 18:09:11

L'agriculture intensive à base de produits chimiques criminels qui empoisonnent les français doit être interdite sans retard et, bien entendu, l'élevage intensif des animaux jusqu'aux poissons auxquels on donne des produite chimiques dangereux et des antibiotiques intolérables fait que nous retrouvons sur nos étals de la viande polluée. Cette politique pollue l'eau de nos rivières dont les traitements ne touchent que quelques molécules toxiques, ce qui fait que de nombreux français n'osent plus boire l'eau du robinet .
Il faut que de telles pratique cessent.

Guillaume BIRO
Le 18/12/2015 à 18:05:58

Je suis absolument contre ces élevages intensifs tous ces camps de concentration d'animaux. Laissons les vivre en liberté c'est leur droit le plus élémentaire.

Gérard GHESTEM
Le 18/12/2015 à 16:38:21

Je suis contre ces exploitations XXL. Mais bon nombre de personnes ne mangent plus que du porc pour ne pas avaler la souffrance du halal -à leur insu. J'entends ça de plus en plus !

Cerizette
Le 18/12/2015 à 14:38:19

Tout-à-fait d'accord avec Guy Oberlin, mais je crains qu'ils ne pensent qu'au fric à courte vue.

Mark Neagu
Le 18/12/2015 à 12:48:28

En pleine crise:on perd des sous pour chaque kilo de porc produit!!!(vieille rengaine!!!)et on en veut plus!
il reste une bien simple solution,je crois,attaquer simplement la banque qui finance le projet,car il s'agit d'un soutien abusif,et de mémoire une faute de gestion condamnable devant les tribunaux .

Juristes reprenez vos Dalloz et éclairez-nous,mais faites vite,la Planète brule,et la Bretagne de Le Fur,avance ses nouveaux textes ultralibéraux

jakez
Le 18/12/2015 à 12:35:52

En manger moins mais de meilleur qualité car élevé et nourrit autrement.

joël BELLENFANT
Le 18/12/2015 à 11:37:03

NE plus manger de porcs , serait la meilleure solution .

Kaveyflot
Le 18/12/2015 à 11:16:26

J'aurais souhaité qu'on puisse se passer de telles pétitions, et que la profession agricole bretonne prenne elle-même, et enfin, le virage attendu vers un élevage durable et respectueux des autres usagers et citoyens.

Guy OBERLIN
Le 18/12/2015 à 10:47:38

Les camps de concentrations ne nous laissent pourtant que d'amères souvenirs et l'on continue !!
Il me semble que la meilleure solution est de revenir à de petits groupes pour vivre quasiment en autarcie tout en communiquant et échangeant. Il y aurait moins de maladies et de pollutions.

jeannot
Le 18/12/2015 à 10:37:01

Mais à quoi ça sert la COP21, le fric dépensé pour finalement autoriser les extensions de camps de concentration sans formalités ou si peu. Ne vous choquez pas du terme, c'est bien de cela dont il s'agit. De souffrances animales, d'asservissement. Même la mort dans des conditions déplorables sera une délivrance. La souffrance animale est devenue une règle. Cela démontre que nous régressons. Ces animaux là souffrent de la naissance à la mort. Est-ce une vie ? Est-ce dans la surproduction, le faire vivre pour jeter in fine qu'ils pensent nourrir la terre entière ? Tous ces politiciens derrière leurs bureaux me font vomir. C'est pour cette raison que je ne voterai plus jamais. Qu'on vienne pas me parler de devoirs. Nos dirigeants eux-mêmes ne les remplissent pas. Un jour, nous finirons enfermés comme ces pauvres bêtes. Soumis. Qui sommes-nous pour obliger ces animaux à vivre contre leur nature ?

Sylvie BRANDT
Le 18/12/2015 à 09:55:13

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !