actualité écologie

OPÉRATION

La Terre vue depuis l’espace

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

victoire pour Gabriel Dufils

Ne laissez pas vos appareils en veille

Jour du dépassement : ça y est, l'humanité a épuisé toutes ses ressources renouvelables pour l'année 2019

Les 10 jours verts Transacteurs

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

AG Cyberacteurs

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Journal des Bonnes Nouvelles

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Défendons les Arbres, notre patrimoine commun !

Mise en ligne du 26/08/2015 au 14/12/2015

L‘association « Pour une Révolution Ecologique du Patrimoine Arboré » organise le premier colloque international «Arbre Durable, Arbre Ecologique : l’Arbre à l’honneur ! » La loi Arbre, une nécessité en France ; en Europe et dans le Monde »
Il vise entre autre à replacer la problématique de l’Arbre à la conférence des Parties sur le climat vu le rôle incontournable de l’Arbre dans la séquestration et transformation de gaz à effet de serre.

Bilan de la cyberaction :

4088 participants

Actes du Colloque 2015 :7, 8 et 9 Octobre 2015
Pantin 93

1) Les réalisations uniques en Europe :
le partenariat du service espaces verts de la ville de Pantin et de la Pépinière Soupe (01) a permis de réaliser une plantation jamais réalisée en Europe. Rien n'est apporté au sol (mêmes des amendements organiques) grâce au procédé : bio-dynamisation des sols.
L'arbre planté au square du 19 Mars à Pantin servira de référence pour les collectivités.

- Attribution et Remise du Prix national "Arbre durable, Patrimoine & Biodiversité 2015" à la Comtesse Annabelle De la Panouse (parcs et châteaux de Thoiry 78 et du Colombier 12) pour ses actions de plantations en France et à l'étranger (des milliers de végétaux !), la promotion et la valorisation des espèces oubliées ou méconnues, et la mise en valeur du patrimoine bâti et végétal.

En cadeaux : le seul et l'authentique couteau de Laguiole, et le Maackia amurensis (arbre rare que la Comtesse cherchait depuis longue date ! il sera planté au parc de Thoiry 78).
la création de la Fédération Internationale : Cette association internationale a pour but de mettre l'arbre à l'honneur, patrimoine vital de l'humanité. Promouvoir de nouveaux modes de conception, de gestion et d'entretien des arbres dans un cadre d'écologie durable. Valoriser et soutenir les projets innovants et écologiques concernant les arbres, ainsi que toutes les actions visant à la promotion de l'arbre. Elaborer des propositions concrètes pour faire évoluer les lois et les normes au niveau national et international concernant les arbres. Sensibliser et rassembler les citoyens autour de cette thématique pour faire émerger de nouvelles pratiques respectueuses de l'arbre, patrimoine vivant. Dans le domaine de la législation, par la normalisation, la certification, dans le domaine social et culturel, dans le domaine de la communication, par des actions menées par ses membres.
…...............
2) Les projets initiés et annoncés lors du Colloque :
2ème Colloque International « Les Arbres en Congrès ! »
« Arbre durable, Arbre écologique : l'Arbre à l'honneur ! ©
La loi ARBRES ; une nécessité en France et en Europe !©
5, 6 et 7 Octobre 2016 dans le 78
Plus de 20 intervenants spécialistes de l'arbre urbain, de la phytothérapie, de l'agronomie, de la pépinière, des paysages, de l'enseignement, de l'arbre, de la loi, de la botanique, de la biodiversité, de l'écologie...
Ouvert aux professionnels, collectivités, entreprises, établissements d'enseignement, citoyens, élus, étudiants...

Journées nationales de l'Arbre 2016 !
les « Journées nationales de l'Arbre » se dérouleront entre le 17 Septembre 2016 et 30 Octobre 2016 (avec week-end « phare » des 17 et 18 Septembre : Journées Européennes du Patrimoine) partout en France !
Animations,
ateliers,
démonstrations,
conférences,
formations,
plantations pédagogiques
...
visant à la promotion et à la valorisation de l'Arbre.
Citoyens, associations, entreprises et collectivités pourront bénéficier de cette appellation (label) gratuitement pour leur manifestation ou événement en sollicitant les initiateurs.

Réalisation de la Charte de l'Arbre de la ville de Pantin en 2016 et qui servira d'outil de référence pour les autres collectivités.

- Le "livret de l'Arbre" : un outil de suivi et un moyen de légitimation.

Le mot "légitimation" est fort, d'autant que l'arbre n'est, au regard du code civil, qu'un "objet" de droit et non un "sujet" de droit. Ce sera un moyen de caractériser le végétal dans son état et son évolution maîtrisée par son propriétaire (privé ou public) et lui donner un droit à exister en tant que bien vivant, géré en connaissance de cause, en "bon père de famille".

Il sera présenté les 17 et 18 Septembre 2016 lors de la Foire aux Plantes rares et Collections en Aveyron 12.

- La licence (niveau II) « Ingénieur de l'Arbre durable et écologique », unique en Europe, sera enseignée par une université de la région île de France.
Le Colloque 2015 a été labélisé COP 21 le 21 Octobre 2015 par le Ministère de l'Ecologie.
Le Ministère de l'Agriculture était doublement représenté lors du Colloque (C.Pinard, J.Jullien).

Présentation de la cyberaction :

Défendons les arbres, notre patrimoine commun ; la loi ARBRES une nécessité en France et en Europe !


Lettre « (ou)verte » adressée à : Ségolène ROYAL (Ministre de l'Ecologie), Stéphane LE FOLL (porte parole du gouvernement), Manuel VALS (1er Ministre), François HOLLANDE (Président de la République Française), Najat VALLAUD-BELKACEM (Ministre de l'Education nationale), Fleur PELERIN (Ministre de la Culture), Sylvia PINEL (Ministre du Logement et de la Ruralité), Patrick KANNER (Ministre de la Ville), Bernard CAZENEUVE (Ministre de l'Intérieur), Guillaume CHOISY (Chef de cabinet de S.ROYAL), Claude BARTOLONE (Président de l'Ass.nat), Gérard LARCHER (Président du Sénat), Corinne LEPAGE, Hubert REEVES , Nicolas HULOT, « les éco-maires », « les maires de France » (AMF), APBF, CCVS, VALHOR, CPJF, Institut Européen des Paysages, « les maires ruraux » (AMRF), WWF, Greenpeace, FNE, Jean Claude JUNCKER, (Président de la Commission Européenne), Donald TUSK (Président du Conseil Européen), Martin SCHULTZ (Président du Parlement Européen),...


Avec nos 4 200 (quatre mille deux cents) soutiens et nos 85 000 « Arbres d'Avenir® » (notre label de gestion écologique) à l'appui ;
nous vous interpellons sur la situation dramatique concernant l'Arbre en France et en Europe.

L'Arbre est malmené ….
Nous sommes en train de perdre la totalité de notre patrimoine arboré



Et pourtant, c'est le grand oublié du développement durable (taille abusive et inappropriée, mauvaises implantations et conditions de plantation, mauvais choix d'espèce, de gestion, d'entretien...).

Les pratiques actuelles datant d'une autre ère, et malheureusement bien ancrées, sont néfastes et désastreuses pour ces grands végétaux.

Pas de loi … , rien (oui rien) ne le protège, pas même le plan local d'urbanisme (PLU) contrairement à ce que tout le monde croit ou pense.

Notre combat à tous : le protéger, le conserver, le promouvoir.

L' intégration dans les politiques publiques, la reconnaissance en tant que patrimoine vital de l'humanité, une loi dédiée, de nouvelles normes... sont pour nous indispensables pour changer notre regard sur l'arbre et ses bienfaits...




Quand la France, l'Europe et l'U.E vont-t-elles s'engager ?
Maintenant ?

Nous réitérons notre invitation (votre présence serait fortement appréciée) :


C'est solennellement et sur l'honneur que nous vous demandons de réagir et d'agir par le bais des actions concrètes suivantes (bien différentes des "événements éphémères") :

En France
Nous demandons au gouvernement français d'assumer enfin et pleinement sa responsabilité concernant la thématique de l'Arbre et de sa gestion écologique qui sont pour nous indissociables.

  1. la reconnaissance de l'Arbre (qu'il soit d'ornement, d'agrément, fruitier, forestier...) comme patrimoine vital commun par décret ministériel (Maintenant, preuve de votre bonne foi !). L'attribution de « la palme d'or » du service rendu à la nature et à l'homme, à l'Arbre.
  2. l'Intégration d'une politique de l'Arbre (écologique et durable) au sein de la DGALN (inexistante jusqu'à aujourd'hui). Nous demandons qu'elle soit pilotée par Patrick.D et Florent.C qui sont deux personnes compétentes et ouvertes, ils porteront le projet suivant :
    un plan national, sans précédent, pour l'arbre dès 2015 : avec l'intégration de « l'arbre durable et écologique » dans les politiques publiques ainsi que dans les enseignements (aménagements paysagers, pépinières, conceptions, architectures).
  3. la participation dans tous vos projets, événements et actions de scientifiques et d'experts au lieu de cloisonner comme à l'accoutumé à certaines associations (tout le temps les mêmes) ou aux syndicats professionnels. Cela permettra d'élever l'ambition collective et d'apporter des idées novatrices.
    Ainsi qu'initier un débat permanent à bâton rompu (totalement absent aujourd'hui) entre tous les acteurs concernés (paysagistes, jardiniers, concepteurs, architectes, experts, techniciens, ingénieurs, écologues, agronomes, botanistes, pépiniéristes, biologistes, naturalistes, élus, citoyens...) pour faire émerger de nouvelles attentes...
  4. la création d'un programme « d'éducation à l'Arbre » obligatoire dans les écoles, établissements scolaires et d'enseignement ainsi que les centres de loisirs. Il sera réalisé par des personnes extérieures, compétentes et qualifiées lors des fameux TAP (Temps d'Activité Périscolaires).
    Mais aussi, faciliter et soutenir la création d'arboretum ou de jardin botanique (privé ou public). Accompagner toutes les initiatives (y compris celles venant d'un privé) à caractère innovant et culturel et donc rendre accessible les éventuelles subventions.

En France, en Europe et en U.E


Nous-nous engageons à mettre en oeuvre (et à faire mettre en place) toutes ces propositions sans exception, puisqu'elles sont vitales !


Dans une dizaine d'années, cela sera trop tard nous n'aurons plus rien à transmettre (à part de l'électronique), il est encore temps d'y remédier.
Nous ne faisons pas partie des utopistes qui affirment que « tout va bien dans le meilleur des mondes » et que l'arbre n'est pas malmené. Les faits sont là, nous les regrettons (et regretterons), arrêtons de les regarder ! Mobilisons-nous !

Tout le monde parle de biodiversité..., c'est à la mode c'est vrai ! Mais nous, nous-en parlons parce que cela fait partie de nos convictions les plus profondes, nous faisons d'ailleurs plus qu'en parler.
Aussi en France, beaucoup de collectivités (villes, …) se disent être « des pointures » en matière de biodiversité, d'arbres... Cependant, réellement, elles se comptent sur les doigts d'une main !

Il ne peut pas y avoir d'amalgame entre un véritable label de gestion écologique (avec un accompagnement et un suivi) et un audit environnemental. Il existe un label (oui un !) de gestion écologique : le nôtre (indépendant, à but non-lucratif et pour un coût très minime).
L'association nationale de protection et de défense des arbres d'ornement ; « Pour une Révolution Ecologique du Patrimoine Arboré » propose une offre assez large pour accompagner tous les gestionnaires ou propriétaires d'arbres (publics et privés) dans la mise en œuvre d'une gestion écologique et durable. Le botaniste Jean Marie PELT est le parrain de ces démarches. L'immobilisme et l'attentisme ne font pas partie de nos valeurs.

« Je partage avec vous le souci de promouvoir et de protéger les arbres en raison non seulement de leur intérêt esthétique mais aussi de leur intérêt écologique et ce de multiples façons. C'est ce qui m'a amené à vous accorder notre parrainage.
Je suis impressionné par la multiplicité de vos initiatives pour la défense de l'Arbre, que je soutiens. » Jean-Marie PELT (24 Octobre 2014)

Tous les jours, avec tous nos collaborateurs, nous mettons l'Arbre à l'honneur par le biais de nos différents concepts :


La pétition est lancée et elle s'achèvera le 30 Novembre 2015 (date symbolique de l'ouverture de la COP 21 à Paris).

Vous pouvez compter sur notre engagement chevillé au corps.
En espérant vous lire prochainement et vous rencontrer.

Veuillez-recevoir, Mesdames et Messieurs, l'expression de nos sentiments les plus sincères.

Les arbres rassemblent.
« Arborément » vôtre.

Pour la « future » Fédération Internationale de l'Arbre
Matthieu LEMOUZY
Président et Fondateur de l'association Pour une Révolution Ecologique
du Patrimoine Arboré
revepatriarbo-asso@laposte.net.  
http://www.plaidoyer-arbredurable.org  
http://www.protectiondesarbres.org  
http://www.label-arbresdavenir.fr  
http://www.oparadisdesplantes.fr  
http://www.foireauxplantes-aveyron.fr  

La lettre qui a été envoyée :


La loi ARBRES une nécessité en France, en Europe et dans le Monde !

L'arbre symbole de vie
L'arbre climatiseur naturel
L'arbre, un formidable puits à carbone...

L' intégration dans les politiques publiques, la reconnaissance en tant que patrimoine vital de l'humanité, une loi dédiée, de nouvelles normes... sont pour moi indispensables pour changer notre regard sur l'arbre et ses bienfaits...

Aujourd'hui, je m'engage pour protéger les arbres et je soutiens "la loi ARBRES : une nécessité en France et en Europe !" initiée par l'association Révolution Ecologique du Patrimoine Arboré http://www.plaidoyer-arbredurable.org.

Veuillez recevoir l'expression de mes sentiments les plus sincères.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

84 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

je suis complètement d'accord

vive la nature

aveline
Le 03/09/2016 à 14:01:46

- présentation du "livret de l'Arbre" :
un outil de suivi et un moyen de légitimation.



Le mot "légitimation" est fort, d'autant que l'arbre n'est, au regard du code civil, qu'un "objet" de droit et non un "sujet" de droit. Ce sera un moyen de caractériser le végétal dans son état et son évolution maîtrisée par son propriétaire (privé ou public) et lui donner un droit à exister en tant que bien vivant, géré en connaissance de cause, en "bon père de famille".


Les 17 et 18 Septembre 2016 à St Côme d'Olt (12 500) lors de la 2ème édition de la Foire aux Plantes rares et Collections en Aveyron.

un anonyme
Le 10/12/2015 à 22:29:25

ça me rassure d'apprendre que la supercherie a été éventée, quoiqu'en réalité il n'y a pas trop de risque tellement c'est gros... ce qui m'inquiète c'est 1/ la réputation du site cyberacteurs s'il s'entête à soutenir des aberrations pareilles (pourtant faciles à identifier même sans être spécialiste), et 2/ que ce genre d'initiative soit instrumentalisé pour faire faire un bond en arrière de 50 ans dans le domaine de la protection des arbres sous couvert d'améliorer la situation... par un député en mal de popularité, par exemple.
Bon en attendant c'est sûr que certains doivent brasser pas mal de pognon avec ces... "formations" :s

ag
Le 08/12/2015 à 23:55:41

http://journeesnationales-arbre.blogspot.fr/  
Appel à projets : Journées nationales de l'Arbre 2016 !
les « Journées nationales de l'Arbre » se dérouleront entre le 17 Septembre 2016 et 30 Octobre 2016 (avec week-end « phare » des 17 et 18 Septembre : Journées Européennes du Patrimoine) partout en France !


Animations,
ateliers,
démonstrations,
conférences,
formations,
plantations pédagogiques
...
visant à la promotion et à la valorisation de l'Arbre.


Citoyens, associations, entreprises et collectivités pourront bénéficier de cette appellation (label) gratuitement pour leur manifestation ou événement en sollicitant les initiateurs.

Révolution Ecologique du Patrimoine Arboré
Le 06/12/2015 à 12:26:32

Encore un machin en plus. C est une réponse qui en vaut une autre...

philippe
Le 28/11/2015 à 15:44:04

- présentation du "livret de l'Arbre" :
un outil de suivi et un moyen de légitimation.



Le mot "légitimation" est fort, d'autant que l'arbre n'est, au regard du code civil, qu'un "objet" de droit et non un "sujet" de droit. Ce sera un moyen de caractériser le végétal dans son état et son évolution maîtrisée par son propriétaire (privé ou public) et lui donner un droit à exister en tant que bien vivant, géré en connaissance de cause, en "bon père de famille".


Les 17 et 18 Septembre 2016 à St Côme d'Olt (12 500) lors de la 2ème édition de la Foire aux Plantes rares et Collections en Aveyron.

IP
Le 28/11/2015 à 09:47:03

Par ailleurs, les preuves de l'incohérence de tout le projet sont sur internet, à disposition de qui voudra lire (et ça me coute de lire ces conneries..). Je vous aide, Ingrid, pour vous faire gagner du temps. "Documents public de référence" pour obtenir le label "arbre d'avenir" sur un de ces nombreux sites. Voila ce qu'on y trouve, en copié collé:


IV)- Critères d’attribution du label :
Le patrimoine arboré doit répondre à des critères écologiques. On relèvera deux types de critères : les critères écologiques obligatoires, les critères écologiques complémentaires.
1) Critères écologiques obligatoires (si ces critères ne sont pas remplis le label ne sera pas attribué) :
1) - les arbres doivent être sains et indemnes de maladie ou de blessure (arbres urbains).*
2) - les arbres ne doivent pas avoir subit de taille abusive et inappropriée.*
3) - les arbres doivent avoir été plantés dans des conditions convenables et au bon endroit.*
4) - les distances de plantations doivent être suffisantes.*



Ce label ne tient pas debout une demi seconde. Des les premiers critères, ça ne marche plus. L'immense majorité des arbres urbains Français ne rentre pas dans ses critères. C'est l'oeuvre d'un néophyte (en botanique cela veut dire une plante récemment entrée dans un écosystème, si si je viens de le lire).

Et au fait, ou est l'écologie la dedans? Ou est la défense du patrimoine? Une gestion écologique c'est aussi la préservation des arbres creux, mal taillés et vieillissants (refuges, pourtant connus par tous et sans être écologue, de biodiversité). C'est aussi le paysage. Et l'histoire. Et la gestion arboricole moderne c'est l'intégration de tout ses critères dans des facteurs de sécurité raisonnable, et dans des perspectives d'avenir hissées à la hauteur de la temporalité des arbres, et non du quinquennat.

Vouloir passer en force et devant tout les acteurs majeurs du paysage arbre en France, sans aucune formation spécifique, avec des techniques commerciales à l'Américaine, conduit bien entendu à ce genre d'aberrations...

Petite parenthèse, et entre nous cher Mathieu, introduire un Zelkova du Japon comme démonstration de plantation écologique, c'est presque une blague. Car l'écologie aurait bien entendu exigé un arbre indigène....


Ingrid, ce n'est pas AG qui n'est pas crédible, mais tout les projets fumants de ce Monsieur Lemouzy.. Espérons qu'ils n'iront pas plus loin, car pour sur qu'ils feront du tort.

philippe
Le 26/11/2015 à 23:11:05

Chere Ingrind,

J'intervient dans votre débat avec AG pour précisez une petite chose. Etant moi même dans le circuit gestion d'arbres d'ornements urbain, j'aime autant vous dire que contrairement a ce que vous revendiquez, le projet n'est pas "validé" par tous. Bien au contraire les centres de formations continues, le GECAO, la SFA et la grande majorité des professionnels n'ont pas plongé dans la mascarade, et ont vu arrivé de loin le personnage qui en même pas 2 ans a monté x asso, labels, certifications et autres business plans. Mais vous avez l'air bien renseigné. Vos infos (le ministère, la cop 21, tout ça) viennent de ce que vous lisez sur internet ou vous avez un lien quelconque avec le personnage? Parce que si vous êtes en lien avec lui, dites lui que j'attend toujours qu'il honore l'engagement qu'il a pris lors de notre conversation, en commençant par au moins se former avant d'attaquer pareils projets.. Car je sais qu'il n'a toujours pas mis les pieds à l'atelier de l'arbre, et au vu des aberrations de ses labels, ça serait vraiment bien qu'il le fasse, et revienne dans 5 ou 10 ans avec un projet qui tient la route cette fois, avant de s'adresser au ministère...

Philippe
Le 26/11/2015 à 21:54:37

Comment vont les forêts françaises ?
http://www.reporterre.net/Comment-vont-les-forets-francaises  

David Derrien
Le 26/11/2015 à 08:37:32

Que ce soient les Serres d'Auteuil menacées par Roland-Garros, les 146 tilleuls de l'avenue du Château à Meudon (92) ou des arbres moins prestigieux, comme ceux de ma commune, Franconville (95)
où pour "densifier" on massacre des arbres et des jardins, TOUS LES ARBRES sont importants et ne méritent pas le mépris de notre société.

pascale
Le 25/11/2015 à 13:29:22

Cher Aurélien Gillard,
vous n'êtes pas crédible.
Preuve à l'appui, les seules associations de protection et de défense des arbres en France et à l'international ont été reçues début Septembre au cabinet du Ministère de l'Ecologie à Paris par 2 proches conseillers de la Ministre, leur colloque international a été labélisé COP 21, 2 représentants du Ministère de l'Agriculture y étaient présents !
Et tout validé par des botanistes, experts, professionnels, citoyens...
Donc si tout cela était ridicule ou absurde (comme vous voudriez le faire croire)...
IP

Ingrid Puechoultres
Le 25/11/2015 à 12:23:16

- présentation du "livret de l'Arbre" :
un outil de suivi et un moyen de légitimation.



Le mot "légitimation" est fort, d'autant que l'arbre n'est, au regard du code civil, qu'un "objet" de droit et non un "sujet" de droit. Ce sera un moyen de caractériser le végétal dans son état et son évolution maîtrisée par son propriétaire (privé ou public) et lui donner un droit à exister en tant que bien vivant, géré en connaissance de cause, en "bon père de famille".


Les 17 et 18 Septembre 2016 à St Côme d'Olt (12 500) lors de la 2ème édition de la Foire aux Plantes rares et Collections en Aveyron.

Vive la Révolution Ecologique
Le 25/11/2015 à 12:08:29

Chère Ingrid,
Il n'y a peut-être pas de loi "ARBRES" avec des majuscules, mais le code de l'urbanisme permet déjà de protéger les arbres, et de façon plus efficace qu'un label (qui, même écrit en majuscules, n'est qu'un bout de papier). vérifiez vous-même: régime juridique des espaces boisés classés (https://fr.wikipedia.org/wiki/Espace_bois%C3%A9_class%C3%A9)   et code de l'urbanisme (L123-1-5 sur Légifrance). La réglementation de boisements et le régime des forêts de protection complètent l'attirail... le carton des élus est plein. Il ne tient qu'à votre maire de mettre en œuvre ces outils intelligemment, et à vous de l'exiger.
Je maintiens donc, preuves à l'appui, que le label revendiqué par cette "association" ne représente aucune avancée concrète. Pire, il nous détourne des véritables moyens d'action.
Avant d'accuser qui que ce soit de "propos diffamatoires, mensongers et grotesques" et de "colporter des absurdités", on se renseigne (et quant à se demander qui je suis: moi, j'ai donné mon nom de famille complet avant d'accuser...).
Désolé Mme Ingrid Anonyme, mais il semblerait que vous parlez avec beaucoup de flamme (quoique sans vous exposer) de choses que vous ne connaissez pas.

AG
Le 24/11/2015 à 21:38:03

Les propos diffamatoires, mensongers et grotesques de Mr Aurélien Gillard me font bien rire !!!
De qui se moque t-il ?
Qui est-il ? pour colporter des absurdités ?
Rien ne protège l'Arbre, aucun plan national, aucune loi dédiée... rien

Les cartons des élus, des institutions, ... sont bien vides pour l'Arbre (et sa protection) et cela depuis plus de 15 ans (50 ans d'immobilisme et d'inaction pour être plus précise).
Alors que les cartons de ces associations sont bien pleins !

Jusqu'à maintenant il n'y avait pas d'association pour l'Arbre ! C'est fait il y'en a 2 !
Leur label est un outil d'accompagnement des collectivités, que même les pontes de l'arboriculture n'avaient imaginés.
La protection de l'Arbre n'est pas au sommaire de la COP 21 !
C'est les seules associations nationale et internationale à prôner la loi ARBRES et surtout en être à l'initiative !
toutes ces propositions sont uniques et n'ont jamais été mises en place ou proposée par qui que ce soit.
Désolé Mr Aurélien Gillard, mais il semblerait que vous-vous êtes trompé de cible...

Ingrid
Le 23/11/2015 à 22:57:36

Merci M. Lardy et Mme Lavy : qu'attendent des gens au courant comme vous pour dénoncer ces manipulations qui n'ont qu'un but : appâter des gens bien intentionnés et naïfs vers des "actions" respectables au départ ;
autre chose à laquelle je m'associe totalement : il faut obligatoirement décrypter les programmes politiques (sans forcément penser à un parti) des candidats locaux ; chacun(e) de nous a un énorme pouvoir : le BULLETIN de VOTE ! Et rejetons définitivement ceux qui "ne font pas de politique" mais sont bien contents "d'avoir la place".

René SOULÉ-PÉRÉ
Le 23/11/2015 à 12:03:46

@Madame LAVY: Madame, d'après ce que je comprends l'abattage a déjà débuté et il est probablement déjà terminé; il n'y a malheureusement plus rien à faire; je compatis sincèrement et vous souhaite bon courage.
Je ne doute pas que vous ayez fait votre possible, mais cela pourra peut-être servir à d'autres de savoir qu'il est possible d'agir avant l'abattage. Plusieurs cas de figure:
- soit il s'agit d'un abattage sanitaire. Les arbres sont atteints d'une maladie contagieuse et il est décidé de les abattre pour éviter qu'ils ne propagent la maladie à d'autres arbres. Rien à faire (sauf si le diagnostic est erroné ou si la maladie n'est pas contagieuse, on peut faire un recours pour erreur manifeste), et c'est sans doute mieux pour les autres arbres.
- Le Préfet ou le Maire peut également décider de faire abattre un arbre isolé parce qu'il est un danger pour la population: le tronc est fendu et il risque de tomber sur un passant, par exemple; là non plus bien entendu rien à faire (sauf erreur manifeste)
- soit il s'agit d'un abattage lié à un projet, souvent une réfection de place ou l'élargissement d'une avenue. Dans ce cas, il est possible d'agir, mais le plus tôt est le mieux. En effet, c'est le propriétaire de l'espace à aménager qui décide de l'abattage: soit la mairie s'il s'agit d'une rue ou d'une place, soit le département s'il s'agit d'une route départementale, soit l'Etat s'il s'agit d'une autoroute. Dans tous les cas il y a une enquête publique pour présenter le projet à la population et recueillir son avis. Les avis d'enquête publique doivent être affichés sur le tableau d'affichage de la mairie, et il est souvent sur son site internet s'il y en a un. Il faut être vigilant car l'enquête n'est pas très longue (un mois en général; et qui consulte le panneau d'affichage de sa mairie? pas moi en tout cas, mais c'est une erreur). Il faut toujours participer aux enquêtes publiques, car une fois que la consultation a eu lieu, c'est trop tard! la "démocratie de proximité" a été respectée, la population s'est exprimée... tant pis pour les retardataires. L'auteur du projet a l'obligation de prendre en compte le résultat de l'enquête publique, c'est la Loi.

Dans tous les cas lors de la révision du Plan d'urbanisme de votre commune, vous avez la possibilité de demander que certains arbres soient protégés, soit en tant qu'espaces boisés classés (il faut faire une demande de dérogation pour tout abattage et chaque arbre coupé doit être remplacé par deux autres, d'essence équivalente), soit au titre du Code de l'urbanisme en tant qu'élément du patrimoine (L123-1-5-7: il est tout simplement interdit de les abattre). Conseil: participez à l'enquête publique.

Vous voyez que la loi ne fait pas "rien" pour les arbres... c'est juste qu'on ne la fait pas respecter. Il existe toutefois des exceptions:
- certains Maires indélicats n'appliquent pas la loi (si si, ça arrive...). Tant que personne ne porte plainte: pas vu, pas pris! pour porter plainte, le plus tôt est le mieux (après 2 mois c'est souvent trop tard).
- heureusement le verre n'est pas qu'à moitié vide. Dans certaines (trop rares) municipalités, on va plus loin que la loi: on ne se contente pas d'afficher un avis d'enquête publique, on appelle les riverains individuellement. Si vous avez un maire qui procède ainsi, à mon avis: votez pour lui tant qu'il se présentera...

AG
Le 21/11/2015 à 16:19:25

@Stéphane LARDY: c'est très bien vu, mais l'ensemble de ce texte sent la manipulation! pour commencer, les "mesures" qui sont proposées s'inspirent d'outils qui existent déjà et qui ont déjà fait leurs preuves depuis plus de 15 ans.
Par exemple, tout Maire qui est sensible à la préservation des arbres remarquables a la possibilité de les protéger en les classant "Espaces Boisés Sensibles", ou "éléments de patrimoine" (article R123-1-5 du Code de l'urbanisme). Ces mesures interdisent l'abattage des arbres classés et les vandales peuvent être poursuivis en justice si le Maire le souhaite. De même, un Maire peut mettre en place une réglementation de boisements pour interdire de planter certaines essences invasives qui défigurent le paysage et ruinent la biodiversité et les sols.
Le "label" proposé par l'association n'apporte rien puisqu'il ne protège pas l'arbre et qu'il repose uniquement sur la bonne volonté du Maire (et s'il y est sensible il vaut mieux qu'il donne une protection juridique aux arbres qu'un label qui fait joli - libre à lui de les mettre à l'honneur par une cérémonie ou un label de sa création). Le "label" de la pétition, en ce sens qu'il "cache" les mesures existantes alors qu'il est moins protecteur, est contre-productif pour la protection de l'arbre puisqu'il risque de détourner les Maires des solutions légales plus efficaces.
Par ailleurs contrairement à ce qu'affirme la pétition il y a bel et bien des politiques publiques de protection de l'arbre, et de longue date. Mais ce domaine de compétence ne relève plus de l'Etat (ce qui explique qu'il n'y a pas de mission arbre au sein du ministère, comme le "clame" la pétition), mais des communes (par exemple le Grand Lyon a initié depuis plus de 15 ans un programme de protection des arbres existants et de renaturation des espaces publics - on peut toujours penser qu'on ferait mieux à leur place, mais le service existe). Créer des postes dans le Ministère (DGLN) comme demandé par la pétition ne débouchera sur rien, puisque ce ne sont plus les ministères qui s'occupent de cela: ce sera un poste fantôme, bien confortable pour celui qui l'occupera, mais qui ne changera... rien.
C'est également très facile pour les auteurs de "surfer sur la vague" en proclamant qu'ils ont "enfin été entendus" (après seulement 2 ans d'activisme?), en prétendant être à l'origine de programmes lancés il y a plus de 15 ans... vous croyez vraiment que si l'arbre est au sommaire de la COP21 c'est grâce à une association fondée il y a 2 ans seulement et qui ne compte même pas FNE dans ses soutiens? qui n'affiche même pas 1000 adhérents? soyons sérieux.
c'est sûr que l’application de la loi tarde à venir, et que les Maires mettent bien du temps à l'appliquer, mais on sait bien que de la coupe aux lèvres, dans l'administration... mais de toutes façons, aucun label, aucun poste dans un ministère, aucune conférence n'empêchera un Maire "délinquant" de couper tous les arbres de sa place ou de ne pas protéger les forêts de sa commune (c'est ce qui se passe malgré la loi, parce que le Maire est "l'expression de la démocratie locale"). Seul notre vote et notre participation citoyenne à l'élaboration des PLU (participez à l'enquête publique), seule la création d'associations communales de défense des arbres, seule l'interpellation de nos Maires par des courriers et des pétitions permettront d'empêcher le gâchis.
En soi cette action ne change rien, elle permet juste à une association fantôme de revendiquer à son crédit des actions de protection des arbres menées au niveau national ou local, alors qu'elles résultent d'un long travail de sensibilisation mené depuis plus de 30 ans par de vraies associations environnementalistes.
Cette pétition ressemble beaucoup trop à une opération de récupération de nos idées à des fins personnelles pour obtenir de la crédibilité sans action importante à son actif, et donc subventions et postes (et ça a l'air de marcher); et ce genre d'initiative va se multiplier à l'avenir sur le site si nous ne sommes pas vigilants. En signant cette pétition, on donne de la crédibilité à des combattants de la dernière heure... j'espère me tromper.
Cordialement

Aurélien Gillard
Le 21/11/2015 à 15:16:02

Bonjour Madame, Monsieur, je suis une habitante de Meudon 92190, où actuellement l’État a décidé de couper des tilleuls vieux de 150 ans composant cette belle allée menant à l’observatoire, reconnue comme une "allée magnifique, d'un ensemble d'intérêt national". Je viens vous demander en plus des associations qui se sont mobilisées, en tant que citoyenne de notre beau pays de nous venir en aide par tous les moyens, car le bruit des tronçonneuses et les craquements des arbres que l'on abat ont commencé, nous ne pouvons pas nous boucher les oreilles tant le cri en est fort! Merci.
Madame Lavy

LAVY
Le 13/11/2015 à 14:39:06

La Fédération Internationale de l'Arbre est créée

Inattendu : le soutien institutionnel

La conférence sur le climat à Paris approche à grand pas...
Labélisation de dernière minute le 21 Octobre 2015 (les labélisations étant terminées depuis début septembre), Matthieu n'a pas économisé son énergie depuis un an et demi pour reconsidérer la place de l'Arbre dans nos vies ainsi que dans nos villes, jardins et campagnes.
Son travail enfin récompensé par le comité de pilotage ministériel (Ministère de l'Ecologie) qui a souhaité matérialiser son soutien au projet « Les arbres en congrès » (colloque international des 7, 8 et 9 Octobre 2015 à Pantin 93) en lui attribuant le label "COP 21".
Peut-être les prémices d'une politique nationale de l'arbre qui inclurait le plan national sans précédent demandé par le jeune aveyronnais ? (voir pétitions), … en tout cas une ouverture !

Lors de ce colloque a été créée la 1ère Fédération Internationale de l'Arbre (association loi 1901). Le siège est fixé à Espalion (12 500).
Elle organisera le 2ème colloque international les 5, 6 et 7 Octobre 2016 en région parisienne (très certainement dans le 78).
Elle impulsera, aussi, les « Journées nationales de l'Arbre » qui se dérouleront entre le 17 Septembre 2016 et 30 Octobre 2016 (avec week-end « phare » des 17 et 18 Septembre : Journées Européennes du Patrimoine) partout en France !
Animations, ateliers, démonstrations, conférences, formations, plantations pédagogiques... visant à la promotion et à la valorisation de l'Arbre.
Citoyens, associations, entreprises et collectivités pourront bénéficier de cette appellation (label) gratuitement pour leur manifestation ou événement en sollicitant la Fédération internationale.
La Fédération Internationale deviendra dans quelques mois le 1er organisme de certification en Europe spécialisé en gestion écologique des arbres.

L'organigramme de la Fédération :
Le bureau :
Président : Matthieu LEMOUZY (12), botaniste et initiateur de concepts de gestion écologique uniques en Europe.
Vice-Présidente : Nathalie NORMAND (78), architecte-paysagiste. experte en géobiologie et professeur.
Vice-Président : Clément Van DAELE (Belgique), expert en gestion écologique.

Secrétaire/trésorier : Julien CHEVREUX (17), paysagiste et sculpteur sur bois.


Conseil d'administration :
Référent "Pépinière" : Daniel SOUPE (01)
Référent "Appel à projets" : Séverin TCHIBOZO (Bénin)
Référente "Animations Enfants" : Béatrice SAUREL
Référente "Animations Adultes, formation élus et développement durable" : Catherine PHILIPPE
Référent "Arbre urbain" : Adam STIVALA (59)
Référent "Arbre du Littoral" : Guillaume KLEIN (17)
Référente "l'Arbre notre allié" : Lise CAZAENTRE (95)
Référent "Afrique" : Moussa KANTA (Niger) et Séverin TCHIBOZO (Bénin)
Référent "Belgique" : Clément VAN DAELE
Référent "France" : Nathalie NORMAND (78)
Référente "Charte graphique" : Béatrice SAUREL
Référent "Communication Web" : Matthieu LEMOUZY
Référent "Certification" : Clément Van DAELE (Belgique)
Référent "Colloque" : Matthieu LEMOUZY
Référent "Ministères" : Matthieu LEMOUZY
....................
Présidents d'honneur :
- Jérôme HUTIN (Photographe des arbres du Périgord)
....................

Nos Conseillers :
- Christian RIBOULET (Expert de l'Arbre, France)
- Paul GOURGUE (Expert de l'Arbre, Belgique)
- Jean-Marie PELT (Botaniste, France)


Nous ne doutons pas que d'autres viendront, prochainement, compléter ces équipes.

Fédération Internationale de l\'Arbre
Le 04/11/2015 à 21:48:50

Bon j'ai pas tout lu, car pas assez de temps. Mais j'ai bien sûr signé. Je voulais juste en profiter pour attirer l'attention sur l'importance du choix des mots. Certains sont délibérément choisis pour nous manipuler, comme "environnement" qui nous ment en se targuant d'englober un concept plus vaste que le mot "nature", alors qu'il est parfaitement ethnocentrique. C'est la même chose avec le mot "patrimoine" qu'on attribue facilement à tort à des êtres vivants ou à des espaces naturels. Considérer la nature sauvage comme un patrimoine est encore, si on l'observe objectivement, une position ethnocentrique, donc partisane et subjective, car rien ici bas n'appartient à l'humanité, et n'insultons pas la complexité de la vie en la réduisant à un patrimoine ou à une forme de propriété... Merci à ceux qui ont suivi...

Stéphane LARDY
Le 10/10/2015 à 08:10:01

Le succès annoncé du Colloque International de l'Arbre à Pantin (93) !

150 congressistes pour le 1er Colloque International de l'Arbre !
Des annonces dès l'ouverture du colloque !
Une Fédération Internationale pour l'Arbre !
Une plantation 100% écologique et 100% naturelle
20 intervenants experts dans leur domaine
Remise d'un prix National
Lancement de 2 nouveaux labels (présentation de nos 3 labels !)
Un espace librairie dédié



Mercredi 7 Octobre à 10h00 : Mairie de Pantin (accès payant)
Jeudi 8 Octobre à 9h00 et Vendredi 9 Octobre à 10h00 : Ciné 104, salle n°2 (accès payant)
Mercredi et Jeudi : 85€/jour si inscription lors du Colloque
Vendredi à 10h00 : 55€ si inscription lors du Colloque


Nous avons le plaisir de vous convier au 1er Colloque International "Arbre durable, Arbre écologique : l'Arbre à l'honneur !" ayant pour thème : la loi ARBRES ; une nécessité en France, en Europe et dans le Monde !
Il se déroulera les 7, 8 et 9 Octobre 2015 à Pantin (93).

Lors de ce colloque auront lieu :
- la labélisation des 5 000 arbres de la ville de Pantin (première ville de France à obtenir notre label)
- la création de la 1ère Fédération Internationale de protection et de défense de l'Arbre
- la présentation et le lancement de notre deuxième label de gestion écologique (à but non lucratif) qui sera destiné aux arboristes, paysagistes, architectes, concepteurs, associations, experts des arbres...
- une reconnaissance pour la profession d'arboriste
et bien d'autres surprises !


Organisé par "un plaidoyer pour l'Arbre durable dans nos villes et jardins", sous la présidence d'honneur de la ville de Pantin (93 500) et sous la présidence de Matthieu LEMOUZY (initiateur de concepts écologiques pour les Arbres, uniques en Europe).

avec la participation des Ministères de l'Agriculture et de l'Ecologie


Notre projet mondial pour les Arbres validé par les citoyens, experts, botanistes
et professionnels

20 Intervenants spécialistes de l'arboriculture, de la pépinière, de l'Arbre urbain, de la botanique, de l'agronomie, de la conception, de la phytothérapie, de l'architecture, des paysages...

Colloque International
Le 04/10/2015 à 12:04:03

Nous avons le plaisir de vous convier au 1er Colloque International "Arbre durable, Arbre écologique : l'Arbre à l'honneur !" ayant pour thème : la loi ARBRES ; une nécessité en France, en Europe et dans le Monde !
Il se déroulera les 7, 8 et 9 Octobre 2015 à Pantin (93).

Lors de ce colloque auront lieu :
- la labélisation des 5 000 arbres de la ville de Pantin (première ville de France à obtenir notre label)
- la création de la 1ère Fédération Internationale de protection et de défense de l'Arbre
- la présentation et le lancement de notre deuxième label de gestion écologique (à but non lucratif) qui sera destiné aux arboristes, paysagistes, architectes, concepteurs, associations, experts des arbres...
- une reconnaissance pour la profession d'arboriste
et bien d'autres surprises !

Réserver un hôtel pour le colloque

S'inscrire au Colloque International des 7, 8 et 9 Octobre 2015 à Pantin (93) EN CLIQUANT ICI !

Organisé par "un plaidoyer pour l'Arbre durable dans nos villes et jardins", sous la présidence d'honneur de la ville de Pantin (93 500) et sous la présidence de Matthieu LEMOUZY (initiateur de concepts écologiques pour les Arbres, uniques en Europe).

avec la participation des Ministères de l'Agriculture et de l'Ecologie

Mercredi 7 Octobre : Mairie de Pantin (accès payant et sur inscription)
Jeudi 8 et Vendredi 9 Octobre : Ciné 104, salle n°2 (accès payant et sur inscription)

Notre projet mondial pour les Arbres validé par les citoyens, experts, botanistes
et professionnels

20 Intervenants spécialistes de l'arboriculture, de la pépinière, de l'Arbre urbain, de la botanique, de l'agronomie, de la conception, de la phytothérapie, de l'architecture, des paysages... : Pierre Donadieu (professeur émérite de l'école du paysage de Versailles), Chantal Pradines (expert européen), Daniel Soupe (pépiniériste), Camille Poulingue (arboriste-grimpeur), Christian Riboulet (expert des arbres), Didier Méreau (responsable des espaces verts de Pantin), Jérôme Jullien (expert horticole, Ministère de l'Agriculture), Matthieu Lemouzy (initiateur de concepts innovants et de la véritable gestion écologique des arbres), Mous Bounzel (arboriste), Fabrice Descamps (responsable du patrimoine arboré de Pantin), Moussa Kanta (Niger), Severin Tchibozo (Bénin), Bertrand Kern (Maire de Pantin), Paul Gourgue (expert des arbres de la Belgique), Christophe Pinard (chargé de mission, Ministère de l'Agriculture), Béatrice Saurel (artiste paysagiste, arboriste, graphiste)... et bien d'autres !



1er Colloque International « Les Arbres en Congrès ! »

« Arbre durable,
Arbre écologique :
l'Arbre à l'honneur ! ©
La loi ARBRES ;
une nécessité en France et en Europe ! ©

7, 8 et 9 Octobre 2015



Mercredi 7 Octobre 2015 : Arbre durable ©

8h00 à 9h30 : accueil des participants
10h00 : Mot de bienvenue du Maire,
Intervention des responsables des espaces verts et du patrimoine arboré
10h15 : Allocution de l'association organisatrice
10h30 : Début des travaux
10h30 : L'Arbre, peut-il devenir un bien commun territorial ?
11h30 : Les « allées » d’Arbres : un patrimoine menacé

12h00 à 13h00 : restauration aux frais de chacun
13h45 : Présentation du Plan national d'agroforesterie
14h45 : La vraie valeur d'agrément (ou d'aménité) qui peut sauver un arbre (méthodes d'estimations)
15h45 : La valeur d’agrément, un outil pour le maintien des arbres « mûrs » ?
Etude de cas : Parc historique à Bruxelles
16h30 : Les bonnes pratiques du haubanage et de l'étaiement pour prolonger un arbre
17:00 : Les bio-agresseurs émergents des arbres
18h30 : Création de la Fédération Internationale
20h00 : Repas convivial (aux frais de chacun)



Jeudi 8 Octobre : Arbre écologique ©

8h30 à 9h00 : accueil des participants
9h00 : le diagnostic de richesse faunistique
9h30 : Les sols, milieux vivants. Bio-dynamisation des sols
11h00 à 12h00 : Démonstration grandeur nature d'une plantation écologique d'un arbre et 100% naturelle (parc du 19 Mars)
12h00 à 13h00 : restauration aux frais de chacun
13h45 : Labélisation des 5 000 arbres de la ville de Pantin « Arbres d'Avenir, Gestion écologique du patrimoine arboré® », visite des parcs de la ville
15:00 : les outils pédagogiques d'aujourd'hui : présentation du 1er label écologique pour les arbres en France ainsi que du deuxième (tous deux à but non-lucratif), de la campagne nationale de sensibilisation « l'Arbre à l'honneur ! ©», du prix national, des pétitions...
15h30 : « L'arbre énergétique » ; comment soigner la chalarose fraxinea ?
16h15 : Gestion écologique intégrée
Soigner les arbres par les plantes, phytothérapie
17h45 : Assemblée générale annuelle de la 1ère association nationale et environnementale de protection et de défense des arbres « Pour une Révolution Ecologique du Patrimoine Arboré » (ouverte à tous, vote réservés aux adhérents)
19h30 : Dîner convivial aux frais de chacun



Vendredi 9 Octobre : l'Arbre à l'honneur ! ©
Journée ouverte au public

9h30 à 10h00 : accueil des participants
10h00 à 11h00 : Table ronde (débat) : Quelle loi et réglementation pour les Arbres en France, en Europe et dans le Monde ?
11h00 à 12h00 : Coopération internationale
12 h00 à 13h00 : Repas aux frais de chacun
14h00 : accueil de la presse et des invités
14h15 : Présentation à la presse et lancement de notre deuxième et nouveau label de gestion écologique des arbres (à but non-lucratif) pour les concepteurs, paysagistes, associations, experts des arbres ... à un tarif très attractif ainsi que de la 1ère reconnaissance pour la profession d'arboriste
Attribution et remise du prix national « Arbre durable, Patrimoine & Biodiversité ©»
Présentation de la 1ère Fédération Internationale de protection et de défense des arbres (objet, actions et projets).
15h15 à 15h45 : Clôture et restitution du colloque, remerciements
16h00 à 16h30 : Discours sans concession de Matthieu LEMOUZY (projets et avancées)
17h15 : Clôture du colloque


Les organisateurs se réservent le droit de modifier le programme du colloque.


Un colloque de travail : 3 jours de formation

Colloque International
Le 26/09/2015 à 20:21:01

Il y a tellement peu de personnes qui se soucient des arbres que toutes initiatives à leur sujet doit d'abord être accueillie avec enthousiasme..... ce qui n'empêche pas bien sur de garder l'oeil critique, en cas de dérive et de non sincérité.

un anonyme
Le 26/09/2015 à 11:12:16

On critique toujours ceux qui agissent à défaut de pouvoir juger l'inaction !

Honneur !
Le 25/09/2015 à 22:27:36

Je trouve assez incroyable que cyber@cteurs relaye cette pétition. Le texte et les sites dénotent une incompétence crasse en matière d'environnement; qui plus est la pétition revendique des places dans un ministère pour 2 anonymes sans références et une place d'interlocuteur privilégié pour une association qui n'a pas deux ans d'existence et ne compte aucune association de protection de la nature parmi ses partenaires (au nombre de 6, dont une radio locale). Enfin elle demande l'instauration d'un label obligatoire, label qui est délivré par une seule entreprise, partenaire de l'association (et qui n'a été délivré qu'une seule fois en tout et pour tout... normal, il n'existe que depuis 3 mois! difficile de prétendre avoir du recul sur son efficacité!)
Une recherche internet simple permet de mettre à jour une kyrielle de sites au contenu similaire et se faisant référence les uns aux autres pour créer l'illusion d'une unanimité.
Il s'agit clairement d'une entreprise de réseautage visant à récupérer et instrumentaliser nos conviction pour faire du fric. Ce n'était pas très difficile de s'en apercevoir, je suis très déçu par cyber@cteurs car je pense que ce genre de pétition nous décridibilise.

Aurélien Gillard
Le 24/09/2015 à 23:02:57

Je souffre quand je vois abattre un arbre. Je pense que celui-ci a mis tant d'années à pousser et nous, humains, nous nous permettons de mettre fin à sa vie en un instant.

Roland COMTE
Le 18/09/2015 à 17:28:11

Voici une bien étrange façon de vouloir sauver les arbres d'ornement. "Pilotée par Patrick.D et Florent.C", qui sont D et G?
Un label, un de plus et payant, au bon vouloir de ceux qui y souscrivent, avec un coût de environ 1000 à presque 3000 euros, dans cette société consumériste faut il encore ajouter une taxe, pour obtenir un label afin de soi disant sauver les arbres. Effectivement il est grand temps que les municipalité prennent leur responsabilité et arrêtent de croire que l'arbre est un objet de décor, faire entrer dans nos lois des règles encore plus sévères face à l'abattage systématique de l'arbre qui gène le développement moderne de la ville tout béton. Je ne signerai certainement pas cette pétition, le respect du vivant ne se labellise pas.
Alain Descroix

Alain Descroix
Le 14/09/2015 à 10:47:27

Nous sommes une association qui travaille sur le sujet.
Nous avons pu travailler avec la chambre d'agriculture pour remettre du bois d'oeuvre dans les haies mais pas seulement.
Nous avons un projet très concret, voir notre site http://larbreindispensable.wordpress.com/  
Nous comptons aller plus loin.
nous contacter au 0685687730.
Nous sommes à la fois sur la régénération du bocage mais aussi de tous les bords de routes chemins rivières.
La nouvelle PAC Protège les haies.et c'est le moment de les inventorier et lancer des plans de gestions.

Jean-Yves Morel
Le 08/09/2015 à 12:10:59

référent pour la protection des forêts anciennes du groupe local de Greenpeace Lille, je constate que des grumes de bois issus de ces forêts précieuses parviennent encore sur le sol français de façon frauduleuse... et que malheureusement nos forêts, françaises et européennes deviennent des bien de consommation ordinaires soumis aux pesticides, aux gros engins, au productivisme, au détriment de la biodiversité, des professions forestières. Autant de raisons pour soutenir cet élan en faveur de l'arbre "naturel" en France et à travers le monde. Il s'agit d'un enjeu capital pour le climat.

Hennion Bernard
Le 08/09/2015 à 11:41:06

Les arbres ont un double avantage incontestable:ils
concentrent le gaz carbonique sans pareil;et ils
servent à une multitude de choses,qui permettent
d'économiser les matériaux tirés de la terre et d'é
viter de dégrader outrageusement la nature...Avec
le bois,on construit,on chauffe et les arbres pro
tègent la croûte terrestre des "éléments" tels que
les dégâts des eaux,du soleil...et abritent une bio
diversité animale sans limite...Sans les arbres,la vie sur terre est extrêmement hypothétique...

stoppeur
Le 07/09/2015 à 18:50:50

l'important c'est de participer. Plus nous serons nombreux mieux nous serons entendus. les arbres sont les poumons de la Terre, donc de la Vie... alors courage et opiniâtreté. Laissons aux générations futures un monde harmonieux et paisible

marie monin
Le 07/09/2015 à 16:01:56

Dans la région PACA deux installations industrielles sont prévues (et proches d'être en fonction) pour transformer le bois en électricité...(E.ON groupe allemand propriétaire actuel de la centrale de Gardanne et INOVA-Brignoles) Les rayons d'approvisionnement de ces deux installations se superposent sur le massif de la Sainte-Baume site emblématique provençal. Vu les tonnages nécessaires au fonctionnement de ces installations (plus d'un million de tonnes par an) la forêt est en danger sans que la commission "forêt" du futur Parc Naturel Régionnal de la Sainte-Baume s'en émeuve. Il faut dire que, en majorité, cette commission est composée de propriétaires forestiers qui ont ignoré les participations de ceux qui demandaient qu'une mise en garde existe dans la charte du PNR au sujet des prélévements de bois pour E.ON et INOVA.

Suzanne Laugier
Le 06/09/2015 à 09:40:28

Le projet mondial d'un jeune amoureux des arbres
La gestion écologique du patrimoine arboré motive la création d’une fédération internationale. Sa naissance aura lieu le 7 octobre à Pantin (Seine-Saint-Denis), à l’initiative de Matthieu Lemouzy, professionnel aveyronnais du paysage et militant de la cause des arbres âgé de 26 ans.
© Laurent Miguet - Matthieu Lemouzy, initiateur du colloque international "Les arbres en congrès".
Pantin, aux portes de Paris, deviendra pour deux jours la capitale mondiale de la défense du patrimoine arboré, du 7 au 9 octobre à l’occasion du premier colloque international « Les arbres en congrès ». Les efforts de gestion écologique engagés par la ville lui ont valu, le 17 juillet dernier, le premier label « Arbre d’avenir », attribué à l’initiative de l’Association pour une révolution écologique du patrimoine arboré. L’évaluation conduite par cette dernière conclut à la capacité de la collectivité à poursuivre, dans les cinq ans à venir, une politique de plantation et de gestion favorable à l’épanouissement des végétaux. L’audit inclut le choix des espèces, la qualité du sol, leur éloignement des bâtiments et infrastructures, les pratiques de taille…

DU LABEL À LA CERTIFICATION


L’engagement à un accompagnement technique place la commune en situation de grimper la hiérarchie du label, qui comprend trois niveaux. L’Association pour une révolution écologique du patrimoine arboré a engagé la procédure requise par le comité français d’accréditation pour donner, à partir de l’an prochain, la puissance juridique d’une certification à sa démarche qui se décline auprès de deux cibles : les gestionnaires – parmi lesquelles Pantin fait figure de pionnier – et les entreprises de paysage et d’élagage. La certification de ces dernières comprendra deux niveaux.
Auréolée par le parrainage du botaniste Jean-Marie Pelt, la manifestation de Pantin sert de marchepied à une ambition nationale et internationale qui, outre le label, comprend deux autres piliers : la réglementation et la formation. Une « pétition pour l’arbre en France et en Europe », lancée du 25 mai au 30 novembre 2015, développe l’argumentation réglementaire en faveur du « symbole de vie », du « climatiseur naturel », et du « puits de carbone » dépourvu de système légal de protection.

DIPLÔME D’INGÉNIEUR


En cours d’habilitation comme organisme de formation permanente, l’Association pour une révolution écologique du patrimoine arboré prévoit de diffuser son expertise à travers des cursus conduisant à des diplômes d’ingénieurs, destinés, comme les labels, aux gestionnaires et aux entreprises de paysage et d’élagage. La notoriété des intervenants au colloque de Pantin renforce la crédibilité technique du projet de l’association.
Sur les mêmes thèmes de labellisation, réglementation et formation, l’association française, créée depuis 18 mois, espère un essaimage international. Des Italiens, Belges, Béninois et Nigérians poseront les fondations de la « Fédération internationale de l’arbre », le 7 octobre au cours du colloque. Cette mondialisation n’empêche pas Matthieu Lemouzy de labourer sa terre natale, identifiable à son accent : les 19 et 20 septembre à Saint-Côme d’Olt (Aveyron), la première édition d’une « foire aux plantes » se concentrera sur le thème des « herbes en folie ». L’un des deux concours déclinera le thème culte du créateur de l’association : les plantes oubliées ou méconnues.

PEUR DE RIEN


Porté par l’ébullition qui accompagne la préparation du sommet mondial du climat, fin novembre et début décembre à Paris, le jeune militant aveyronnais du végétal situe l’origine de sa vocation d’activiste au salon Paysalia 2011 : après son BEP, son bac pro et son BTS en aménagement paysager, l’Aveyronnais était arrivé premier au concours de reconnaissance des végétaux. Sa passion des oubliés et méconnus du monde végétal l’a amené à identifier les arbres comme des oubliés de la loi.
Rebondissant sur le projet de 60 millions d’arbres à planter dans les 10 ans, inclus dans le plan national d’actions pour le paysage, il entend proposer à la ministre de l’Ecologie Ségolène Royal d’y ajouter une pièce : celle de l’éducation à l’environnement. « Il m’a fallu 18 mois pour décrocher le rendez-vous du 3 septembre avec son cabinet », raconte le jeune homme, déjà rompu aux courses de fonds exigées par la mise en mouvement des administrations de l’Etat et des collectivités.
Gageons que Mathieu Lemouzy ira loin : rien n’arrête ce surdoué inclassable, calme et déterminé, sûr de lui sans se poser en donneur de leçon.

honneur
Le 05/09/2015 à 13:05:54

Après une longue réflexion,après avoir lu et relu le texte et les commentaires de cette cyberaction, c'est à regret que je ne la signerai pas. Ce sera pour moi la première fois, car en général je suis d'accord avec les actions proposées.
Mais là, même si je suis moi-même profondément écolo, passionné de permaculture et vivant, par mon métier et mon choix de vie, en contact permanent avec la nature, je trouve les propositions dictatoriales et technocratiques.
Je suis d'accord pour l'éducation à l'arbre et à ses bienfaits,à la nécessité de la biodiversité pour rétablir les équilibres menacés,pour la suppression à moyen terme de l'utilisation de tous les pesticides chimiques et autres engrais issus de l'industrie.
Mais je pense que votre arsenal de sanctions et de créations de diplômes technocratiques sera contreproductif pour la bonne cause.
Pour le citoyen lambda, ce sera vécu comme une contrainte de plus venue d'une obscure agence (venant encore de Bruxelles?).
Ne peut on pas parier plutôt sur des mesures incitatives?
En résumé et en conclusion, je répèterai le vieux slogan "il est interdit d'interdire".
C'est mon avis, il n'engage que moi.

napur
Le 04/09/2015 à 22:07:08

L'humanité entière a besoin des arbres et ne peut vivre et subsister sans eux

mbonnier
Le 04/09/2015 à 22:02:19

que puis-je ajouter: le respect passioné que je voue aux arbres (que j'appelle grands méditants)?;la rumeur de la forêt et sa beauté du feuillage sous le soleil?trop romantique,je sais face aux discours des édiles et promoteurs;le chagrin de voir des arbres centenaires sacrifiés?Ils ont coupé des cèdres admirables au lycée de st livrade(47)pourquoi?

faby
Le 04/09/2015 à 19:55:55

En tant que président de "Paysage Et Biodiversité" je signe des deux mains.

Nous luttons localement à notre petite échelle pour sauver des arbres urbains centenaires que le maire et président de la comcom(43 communes quand-même...)abat à tour de bras, bien qu'ayant signé notre charte environnementale lors des élections municipales !

Les élus se concentrent sur le chomage et veulent faire venir des industries (qui ne viendront pas)sans comprendre que le cadre de vie arboré est un des atouts majeurs du développement économique comme le démontre de nombreuses études dont celle du ministère des finances.

Quant à la prise de conscience écologique globale, on est très très loin du compte...

Ce 1er colloque devrait - nous l'espérons - ouvrir des portes et faire pression sur les pouvoirs publics.

Solidairement.

PEB 88
Le 04/09/2015 à 16:37:02

A Bernard Vinquay,
J'habite une station balnéaire de la région de Lorient dont la devise de la majorité municipale est: béton + béton = béton. Non contente d'installer, en partenariat, un casino à la place d'un camping municipal vert et face à la mer, elle bétonne tout le pourtour et édifie un terrain de foot synthétique avec piste à 8 couloirs ( très sous-utilisés ). Ces élus justifient cela par un coût d'entretien des espaces verts jugé prohibitif. Il est vrai que les dotations générales de l'état sont restreintes et les communes se voient obligées de transférer leur absence sur les impôts locaux. Le pouvoir actuel est donc complice de cette situation. Merci Gégé78 pour Gilles Servat qui est magnifique et dont le lyrisme poétique transcende les " dévots et culs bénis " de tous bords et toutes chapelles . Quelques chansons superbes : Kalondour, Vielle ville de merde et la sublime Eleanor, etc...etc...Petite annotation perso: je trouve dommage qu'il se soit quelque peu compromis en soutenant les pauvres bonnets rouges trompés par leurs leaders T. Merret et X. Beulin, l'agroalimentaire Breton etc...

yoyopolo
Le 04/09/2015 à 00:11:06

Extrait d'une magnifique chanson de Gilles Servat:
Arbres,
Vous êtes les fleuves du ciel
Vos feuilles sont des vallées
Vos brindilles des ruisseaux
Les noeuds de vos branches des confluents de rivière
Vos troncs majestueux se jettent dans la terre.

Gégé78
Le 03/09/2015 à 20:21:01

Je pense au commentaire d'un conseiller de maire d'une grande ville-métropole tenu il y a quelques années : "Il faut réduire les espaces verts, la mode est à la minéralisation des espaces".
Résultat : Des pavés, noirs de préférence, importés de Chine, ont remplacé sur les places, les rues et les quais, arbres, pelouses et autres espaces verts.
Des km² de sol sont ainsi entièrement étanchéifies. Cet été, selon la presse, la température des villes était de 8° supérieure à celle des campagnes environnantes.
De plus, rurbains, résidences secondaires et touristes veulent imposer cette mode à nos campagnes : les arbres sont dangereux, en cas de tempête, ils peuvent tomber sur nos maisons; les arbres font des saletés, leurs feuilles salissent nos pelouses (bien tondues et boostées aux engrais chimiques) ainsi que nos allées (marinées au Roundup).
C'est ainsi que des petits maires de village, singeant la fatuité de ceux des grandes villes produisent arrêtés municipaux et PLU visant à stériliser et civiliser cette nature malsaine : suppression des buissons et herbes hautes car repaires à serpents (inoffensives couleuvres), goudronnage des chemins forestiers et accès aux plages car on peut s'y tordre les chevilles, densification de l'habitat rendant celui-ci prépondérant sur la végétation, suppression des dents creuses (terrains non bâtis en zone constructible).
Je pense qu'il est grand temps que ces êtres aux idées qui puent la bêtise et l'intolérance laissent gérer la nature à ceux qui l'aiment et la comprennent…

Bernard VINQUOY
Le 03/09/2015 à 18:32:15

Bravo pour votre action ,je suis effaree par le massacre que font subir aux arbres de soit disant elagueurs tant chez les particuliers que sur le domaine publique

elisabeth auclert
Le 03/09/2015 à 16:58:11

Le Code forestier est réservé aux forêts et pas au milieu urbain où vivent 80 % de la population. Et là, pas de pitié pour les arbres ! Pas de Loi pour les protéger.
Chaque PLU est différent. Celui de la 2° ville de france indique que pour la demande de permis de construire, on doit conserver ou remplacer les arbres sur le terrain, sauf si on ne peut pas faire autrement !
Donc aucun promoteur ne va se gêner, s'il peut bétonner tout son terrain. Mais l'astuce consistant à raser tout ce qu'il y a avant de demander un PC est encore plus facile.... d'autant plus que la mode des arbres en plastique a été lancée !
Lorsque l'on sera dans une société évoluée, on fera un inventaire de notre capital arbustif, en ville, et on veillera a ce qu'il ne diminue pas.....

GENIA
Le 03/09/2015 à 12:55:06

Je souhaite compléter la magnifique liste des services rendus par les arbres en ville, et ce d'autant plus qu'on a coupé en 6 ans, pour des raisons futiles, les 6 plus grands arbres que je pouvais voir de ma maison, extérieurs à mon jardin.

Il y a 15 jours, j'ai entendu les bruits de tronçonneuse et, le coeur serré, j'ai vu tomber, branche après branche, le 6e et dernier de ces grands arbres sains : un très grand cerisier sauvage parfaitement SAIN, qui abritait un grand nombre d'oiseau et entre autre un couple de pigeons ramiers. Il vivait dans un jardin que je voyais de la fenêtre de mon salon. J'ai pleuré à chaudes larmes, lasse de tant de bêtise, de tant de destruction aveugle, et suis allée voir le salarié de l'entreprise dite "de jardinerie" qui exécutait cette horrible besogne. Il n'avait aucun scrupule, et rien d'un jardinier... Les jardiniers s'excusent d'obéir à un ordre stupide, et quand ils ont une vraie conscience, ils refusent de le faire. Parce que gagner sa vie ne doit jamais nous faire agir contre nos principes. "C'est mon métier !" Que fera t-il pour vivre quand il les aura tous coupés..?

J'ai été très attristée de voir les oiseaux affolés, venus un moment dans mon jardin où il n'y a hélas pas d'abri équivalent, déboussolés d'avoir perdu leur abri...

Je me bagarre depuis 4 ans par avocats interposés pour qu'une copropriété voisine ne coupe pas un pommier vieux de plus de 50 ans en limite de propriété dans mon petit jardin de ville de 100 mètres carrés. Cet arbre est un être extraordinaire, un ami bienveillant :

- il abrite ma cuisine et ma terrasse de la vue d'une cinquantaine d'appartements

- il absorbe une partie des bruits désagréables du parking (moteur, claquement des portières,aboiement des chiens...), même la nuit !

- il purifie l'air pollué par les véhicules motorisés

- il absorbe environ 300 litres d'eau par jour, par capillarité (confirmé par deux spécialistes reconnus), ce qui est très appréciable quand on vit près d'une rivière qui déborde régulièrement..!

- il nourrit tout un écosystème, et constitue une halte pour beaucoup d'oiseaux de tailles variées, du troglodyte au corbeau, en passant par les mésanges, le bouvreuil et d'autres que je n'ai pas encore identifiés.

- et enfin, naturellement, mais tant de voisins semblent ne plus le savoir, puisqu'ils préfèrent rouler sur les pommes tombées de leur côté plutôt que de les ramasser : il nous offre chaque année gratuitement, généreusement, des kilos de pommes bio.

Ce même syndic de copropriété a tronçonné l'été dernier un grand laurier sauce qui m'appartenait, au coin de mon petit jardin. C'est un crime. Je n'entends presque plus les oiseaux... Ils bruissaient il n'y a pas si longtemps... Ils faisaient mon bonheur de vivre là... Je les écoutais, les observais faire leur nid, nourrir leurs petits, apprendre à voler...

Même mon ami le merle, ce chanteur charmeur, n'est pas revenu... Je suis privée de sérénades. Je n'entends plus que les moteurs...

Je vais régulièrement discuter avec les voisins propriétaires ou locataires, pour qu'il manifestent leur désaccord à leur syndic tout puissant, mais je me sens seule dans ce combat dans la ville, et suis très heureuse de participer à la pétition.

Les arbres sont bons. Nous devons en prendre soin. Trop souvent, on prétexte un danger pour les abattre. Aucun de ceux que j'ai vu mourir sous les tronçonneuses ne représentait un danger. Quand ben même, ils auraient pu être rabattus, et continuer à vivre.

Claire
Le 03/09/2015 à 00:39:52

"Pas de loi … , rien (oui rien) ne le protège, pas même le plan local d'urbanisme (PLU) contrairement à ce que tout le monde croit ou pense."
Je pensais que les gens se renseignaient avant de rediger des pétitions?
C'est grave de mentir aux gens! C'est sans doute parce que ces balivernes ont été écrites par un paysagiste sorti de l’école que vous ne parlez pas de code forestier. La forêt est en danger dans d'autres pays mais pas en france.
La forêt française se porte plutôt bien et couvre une surface qu'elle n'avait pas atteinte depuis le moyen-age. des organismes suivent, étudient, protègent, garantissent une gestion durable. Ils existent déjà. ils connaissent, aiment la forêt et souhaitent développer une filière bois. ils veulent protéger les forêts faces aux menaces nouvelles dû au changement climatique et aux idées fausses et promouvoir ce matériaux renouvelable (le seul). Les labels, certifications de gestion durable existent également en foret. le sort de quelques arbres d'ornement sur une place de village est dérisoire et utiliser cet argument pour véhiculer des idées fausses est grave. Chacun son métier. Voilà pourquoi je vous propose de cesser de colporter des foutaises et d'utiliser votre énergie pour ralentir les industries destructrices: pétrolière, sidérurgique, de l'aluminium, du nucléaire, etc

fleury
Le 02/09/2015 à 23:56:53

La destruction de la biomasse(forêts)au profit d'espaces agricoles,zones d'activités... entraine toujours d'importants déséquilibres dont les couts à long terme sont beaucoup plus importants que les bénéfices.Plantons des arbres et protégeons les.

Renaud Gillet
Le 02/09/2015 à 17:28:54

Nous sommes le résultat de l'évolution du monde du vivant et les végétaux sont le pont essentiel nous permettant d'absorber les minéraux sans lesquels nous ne pourrions pas vivre.

Ne pouvons nous pas respecter humblement le fruit de plusieurs milliards d'année d'évolution ?

frederic danse
Le 02/09/2015 à 15:02:56

Aux arbres que j'aime :

Ombrage sur la friche
le grand buddleia mauve
Qui l’a abattu ?

Feuilles du ginkgo
Amassées en tapis d’or
Eblouissantes

Hêtres flamboyants
illuminant les prés verts
c’est l’automne déjà ?

Le bouleau gracile
son feuillage léger frémit
sous la pluie d’avril

Anna K



anne kraft
Le 02/09/2015 à 14:25:38

Mme NATURE : respect

maryvonne martin
Le 02/09/2015 à 12:04:51

limiter la taille et "l'élagage massacre" des arbres et talus. En préservant les saisons les couvaisons, les éclosions etc....
qui a vu des arbres carrés dans la nature ?
les caisses des camions font le travail de taille, c'est si beau une route dont les arbres se rejoignent et forment un tunnel de verdure....

Sellig
Le 02/09/2015 à 10:25:41

Je singe d'autant plus volontiers que C.M. Vadrot a découvert que l'abattage des arbres le long des routes est bien vu par les fournisseurs de fibres optiques parce qu'il est plus facile de les enterrer quand sol contient moins de racines ! À méditer pour la généralisation du haut débit !

René SOULÉ-PÉRÉ
Le 02/09/2015 à 10:21:31

Bonjour,



Il faut aller plus loin que la défense des arbres. Connaissez-vous l’origine du dérèglement climatique ?



En réalité toutes les études sérieuses convergent vers la notion de bulles de chaleur produites par les grandes agglomérations bétonnées, goudronnées, etc.



Augmenter la taille de nos forêts est une partie seulement de la solution climatique. Et cette solution ne sera pas suffisante si nous ne végétalisons pas nos villes. Il est donc impératif de compléter cette superbe campagne en faveur de l’arbre par une campagne en faveur de la végétalisation de nos toitures.



Nos routes bétonnées ou goudronnées doivent également être protégées du réchauffement par la plantation d’arbres.



L’incertitude récente du GIEC s’explique. Mécaniquement, il ne peut y avoir de réchauffement global, mais seulement des réchauffements locaux. Or plus l’air est chaud, plus il s’élève et donc, plus il se refroidi puisqu’il atteint des couches de l’atmosphère de plus en plus froides au fur et à mesure de son ascension. Ce que l’on oublie de dire c’est que cet air, une fois refroidi en haute altitude, redescend. Ce qui explique les périodes plus froides



Dans les régions tropicales les plus chaudes, ce phénomène est amplifié par les cyclones tropicaux de plus en plus puissants et violents car alimentés en énergie par ces bulles de chaleur itinérantes. Mais, plus puissants, ils propulsent l’air chaud plus haut. Celui-ci se refroidit donc davantage avant de retomber.



Les difficultés rencontrées par le GIEC pour présenter un bilan non équivoque, s’expliquent par le fait que les appareils de mesure de température sont majoritairement implantés près des villes. Toute la difficulté rencontrée par le GIEC réside dans la prise en compte de ces anomalies thermiques urbaines et il est quasi certain aujourd’hui que l’incertitude de la mesure et de ses corrections, est supérieure à l’écart de température constaté. Ce qui, évidemment décrédibilise les travaux et l’énorme travail réalisé par le GIEC pour parvenir à des conclusions les plus objectives possibles.



François MAUGIS – Ex membre de Geoengineering.

François
Le 02/09/2015 à 10:19:32

En mémoire de Cabu...

nicole zurich
Le 02/09/2015 à 09:55:28

Et les forestiers.....! ils sont oubliés, sans doute que des exploitants prédateurs....ils gèrent des massifs séculaires et savent ce qui est durable. SVP pas de technocratie supplémentaire.

de Sagazan
Le 02/09/2015 à 09:53:54

notre asso a fait effectuer un referendum pour éviter, avec succés ,un remembrement à Mont dol dans le35.

un anonyme
Le 02/09/2015 à 09:25:03

Ne serait-ce que pour interdire à des crétins d'abattre des tilleuls presque centenaires bordant une route, pour laisser passer un convoi extraordinaire.
Ces c..s-là n'avaient même pas pensé à ce problème en fabriquant leur matériel...

Louis Dubois
Le 02/09/2015 à 09:07:21

L'arbre,un allié inconditionnel,nous devons le protéger,replanter des arbres c'est redonner la vie à notre planète.

NORMA BEATRIZ JECKELN
Le 02/09/2015 à 08:38:09

il serait deja probablement pas trés compliqué de rendre obligatoirela plantation d'arbres les long de toutes les routes:
avantages:
-pièges à Co2
- captation des particules en suspension
- ombre sur la route donc moins d'utilisation de la climatisation

olivier
Le 02/09/2015 à 08:27:25

Revégétaliser les boulevards et les avenues avec des espèces locales en y supprimant les voitures individuelles et réservant des voies aux seuls bus, tramways, piétons et vélos...
Végétaliser les façades et les toitures au nord, le sud étant réservé à la production de liquide chaud et d'électricité, voilà notre beau programme pour le XXIème siècle.
Du pain sur la planche.

Francis Meuley
Le 02/09/2015 à 07:47:16

les arbres sont toujours à nos côtés , en toute saison ; ils sont la beauté , la fidélité et nous relient à l'espace et au temps .

clays françoise
Le 02/09/2015 à 07:29:08

Que dire de ces politiciens qui préconisent l’abattage d’arbres en bord de route prétextant leur dangerosité…C’est sûr les platanes qui traversent la route sans regarder et sans prévenir c’est dangereux…Plus dangereux que la connerie des gens qui nous dirigent ?

Stephane Proux
Le 02/09/2015 à 06:19:29

A MARTEL Guy,
Il y a belle lurette que le " remembrement " démembrement, en fait, Breton et Charentais a fait son office avec l'assentiment de la grande majorité des agriculteurs et de leurs syndicats majoritaires pro-intensif. Le travail ancestral de la paysannerie: talus, bocage etc... a été détruit en quelques années et les beuh...lins et Cie en veulent toujours plus. Seule la Confédération Paysanne est citoyenne et respectueuse de la biodiversité.

yoyopolo
Le 02/09/2015 à 01:13:16

En tant que vice président de la Forêt des Mille poètes, comment ne pas signer cette pétition ? De plus, ne soyons pas ingrats, et rappelons-nous que sans les arbres, l'espèce humaine ne ferait plus partie de l'avenir terrestre.
Aujourd'hui, nous sommes confrontés à des changements climatiques importants et même inquiétants. Face à cette situation, mettons toutes les chances de notre cotés. arbres. Protégeons les arbres, les forêts. Ce sont eux qui nous sauverons, sans doute, une seconde fois !

VARJAC
Le 01/09/2015 à 23:59:01

Beaucoup d'arbres sont nos aines, respectons les!

Arlette
Le 01/09/2015 à 23:42:24

Bonjour,
Il faut aller plus loin que la défense des arbres. Connaissez-vous l’origine du dérèglement climatique ?

En réalité toutes les études sérieuses convergent vers la notion de bulles de chaleur produites par les grandes agglomérations bétonnées, goudronnées, etc.

Augmenter la taille de nos forêts est une partie seulement de la solution climatique. Et cette solution ne sera pas suffisante si nous ne végétalisons pas nos villes. Il est donc impératif de compléter cette superbe campagne en faveur de l’arbre par une campagne en faveur de la végétalisation de nos toitures.

Nos routes bétonnées ou goudronnées doivent également être protégées du réchauffement par la plantation d’arbres.

L’incertitude récente du GIEC s’explique. Mécaniquement, il ne peut y avoir de réchauffement global, mais seulement des réchauffements locaux. Or plus l’air est chaud, plus il s’élève et donc, plus il se refroidi puisqu’il atteint des couches de l’atmosphère de plus en plus froides au fur et à mesure de son ascension. Ce que l’on oublie de dire c’est que cet air, une fois refroidi en haute altitude, redescend. Ce qui explique les périodes plus froides

Dans les régions tropicales les plus chaudes, ce phénomène est amplifié par les cyclones tropicaux de plus en plus puissants et violents car alimentés en énergie par ces bulles de chaleur itinérantes. Mais, plus puissants, ils propulsent l’air chaud plus haut. Celui-ci se refroidit donc davantage avant de retomber.

Les difficultés rencontrées par le GIEC pour présenter un bilan non équivoque, s’expliquent par le fait que les appareils de mesure de température sont majoritairement implantés près des villes. Toute la difficulté rencontrée par le GIEC réside dans la prise en compte de ces anomalies thermiques urbaines et il est quasi certain aujourd’hui que l’incertitude de la mesure et de ses corrections, est supérieure à l’écart de température constaté. Ce qui, évidemment décrédibilise les travaux et l’énorme travail réalisé par le GIEC pour parvenir à des conclusions les plus objectives possibles.

François MAUGIS – Ex membre de Geoengineering.

MAUGIS
Le 01/09/2015 à 22:30:04

Quand on voit un préfet autoriser d'abattre des arbres pour faire passer un convoi exceptionnel c'est désolant

Jacques PERRET
Le 01/09/2015 à 21:17:53

Dans notre quartier Saint Paul , autour de la pelouse à chiens qui borde l'église Saint Paul , il y avait une douzaine d'arbres dont seuls 3 survivent . Probablement avaient-ils été mal choisis . comment associer les riverains au travail de l'équipe municipale ?

Serge Levillayer
Le 01/09/2015 à 21:08:57

Encourager la plantation OUI mais punir son arrachage serait contre-productif (avant que la loi ne passe tout sera arraché :((

Perpallida
Le 01/09/2015 à 20:54:02

TROP CONTENTE DE CETTE INITIATIVE !!! Tout en essayant d'oeuvrer en ce sens, je désespère des menaces qui pèsent sur l'élément arboré.

L'arbre, mon ami, le grand habilleur des paysages, le protecteur contre le vent fripon, les congères opportunistes et le ruissellement inutile des eaux... et encore,

le logement des écureuils, l'ombre du troupeau, l'allié des champignons, le fouineur des minéraux, le mainteneur des berges, le garant de l'humus (feuillus)... et encore,

ors et pourpres automnaux, folles silhouettes hivernales, délicates verdeurs printanières, fraîcheur estivale.. et encore,

... il y aurait tant à dire, encore.

Pauvres humains, que serions-nous sans eux ?


Taki23
Le 01/09/2015 à 20:38:30

l'arbre c'est la vie

Didier HAUGUEL
Le 01/09/2015 à 20:30:02

En 1980, Bernard Moitessier s'était adressé aux maires de France avec un beau et symbolique projet de partage hélas très peu repris par les communes . Les utopies sont nécessaires et utiles à l'humanité. Le pragmatisme en est l'exact irréalisme . https://www.google.com/url?q=http://www.unarbresurmonchemin.com/a-propos/&sa=U&ved=0CAQQFjAAahUKEwirg4vBuNbHAhVGVBQKHXrDBTU&client=internal-uds-cse&usg=AFQjCNFLimjt1BFUPzw7Y5mVmeqwmnuhIQ  

yoyopolo
Le 01/09/2015 à 20:23:18

Auprès de mon arbre je vivais heureux ......

Karine Clerbout
Le 01/09/2015 à 19:55:32

Pétition à l'adresse, entre autres, des maires ruraux. Très bien. Mais les maires de certaines grandes villes ont une véritable phobie à l'égard des arbres et font disparaître les moindres espaces verts malgré la mobilisation de la population. Seuls les arbres en pots trouvent grâce à leurs yeux. Marseille dans le massacre systématique des espaces verts et arborés détient un record. A leur place: parkings et immeubles de rapports. Tant pis si Marseille est la ville dont l'air est le plus pollué de France et un des plus pollué d'Europe. Alors, n'oubliez pas d'interpeler les maires des grandes villes. Si certains sont des gens responsables, soucieux de l'environnement, de la qualité de l'air et de celle de la vie de ses habitants, quelques uns qui d'ailleurs n'habitent pas dans la ville dont ils sont édiles font tout le contraire.

Mireille
Le 01/09/2015 à 19:46:42

sans arbres toute vie est condamnée à l'asphixie.

jacqueline brandao
Le 01/09/2015 à 19:27:13

Les arbres du jardin m'ont menacée de représailles si je ne signe pas pour soutenir tous leurs semblables, je n'ai pas d'autre choix, sinon : Plus d'abricots énormes et juteux, le pommier me prendra pour une pomme...en rêve tartes et compotes, que dire du poirier qui me prend déjà pour une bonne poire et de ses copains alentours, frênes, chênes, saules... tous prêts à laisser tomber "malencontreusement" une branche de bonne taille si je m'aventure un peu trop près. Je dois me faire à cette idée qu'ils sont bien plus forts que moi et signe... plus que volontiers car nous sommes une grande famille et ne pouvons nous passer les uns des autres.

RASLESFEUILLES
Le 01/09/2015 à 19:16:15

Plus il y a concentration de populations, plus l'arbre est précieux et devrait être protégé.
C'est le contraire qui existe : aucune loi, aucun règlement pour cela.
On crève la bouche ouverte par la pollution, en supprimant toujours plus les stations d'épuration de l'air : quelle incohérence !

Geneviève TOURELLE
Le 01/09/2015 à 19:12:58

il pleut plus regulierement sur la canopée des forets

"zone d'evaporation "

les bocages zones boisées sont des reserves d'eau

etcetera,etcetera

dufourmsallam
Le 01/09/2015 à 18:58:11

Et l Amazonie, deforestatation partout ,
Bornéo , la forêt coupée chaque jour ....
Qui chasse les singes , les tuent ....pour l huile de palme.
Les barrages à Panama , qui chassent les gens .
Les chercheurs d or ......un monde de fous , hélas .

Kaveyflot
Le 01/09/2015 à 18:36:20

les arbres c'est la vie!

un anonyme
Le 01/09/2015 à 18:21:14

L'églantier de ma chanson "Ce que m'a dit l'églanter" signe avec moi à pleins gratte-culs.

Denis Delaplace
Le 01/09/2015 à 17:23:46

pour continuer dans cette forme d'action, payons nos factures par les lettres papiers.Cela permet aussi de garder, voir créer, des emplois.
Guy.

Guy Vidaleinq
Le 01/09/2015 à 17:23:37


Tous les arbres sont menacés. Ceux des villes, une véritable hécatombe, abattus pour la construction d'un parking, un stade, une ligne de tramway ou juste pour donner un coup de jeune à une place, ceux des bords des routes parce qu'on les rend responsables des accidents et aussi ceux des forêts, parce qu'au nom de l'écologie, on va les transformer en biomasse pour produire de l'électricité.
Les forêts des Cévennes et du Lubéron sont aujourd'hui menacées.

https://sosforetdusud.wordpress.com  
https://sosforetcevennes.wordpress.com  

MARTEL Guy
Le 01/09/2015 à 16:12:46

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !