actualité écologie

AG Cyberacteurs

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

Les 10 jours verts Transacteurs

Ne laissez pas vos appareils en veille

La Terre vue depuis l’espace

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

victoire pour Gabriel Dufils

OPÉRATION

Journal des Bonnes Nouvelles

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

image vide cyberacteurs
image vide

Cette pétition est maintenant terminée

Bilan de la pétition : Montpellier : Stop à une 2e gare TGV en zone inondable

Mise en ligne du 28/01/2015 au 07/09/2015

Encore un grand projet inutile imposé!

Élus, promoteurs immobiliers et RFF (Réseau Ferré de France, devenu depuis le 1er janvier « SNCF Réseau ») veulent imposer une gare TGV excentrée, sur le site de La Mogère, au-delà d'Odysseum, dans une zone inondable de la ceinture verte de Montpellier.

Bilan de la pétition :

3742 participants

22/09/18
MONTPELLIER - La Gare " fantôme " TGV Sud de France
https://www.herault-tribune.com/articles/171491/montpellier-la-gare-fantome-tgv-sud-de-france/
 

Montpellier : pour le PDG de la SNCF, le fiasco de la gare vient des élus
https://e-metropolitain.fr/2018/09/21/montpellier-pour-guillaume-pepy-pdg-de-la-sncf-le-fiasco-de-la-gare-vient-des-elus/
 
- - - - - - - -
«Montpellier : Stop à une 2e gare TGV en zone inondable»

La pétition en ligne que vous avez signée est maintenant clôturée et vient d' être envoyée avec les 3742 signatures aux décideurs pour leur demander d'arrêter ce projet absurde :
A M. Guillaume Pépy, directeur du groupe SNCF, à M. Jacques Rapoport, Directeur de SNCF Réseaux (ex RFF), aux présidents des deux régions fusionnées : M. Martin Malvy (Midi-Pyrénées), M. Damien Alary ( Languedoc Roussillon), et à M. Philippe Saurel président de Montpellier Méditerranée Métropole.

Merci pour votre soutien. La lutte continue, suivez-nous sur le site http://garetgv.free.fr/  

Entre-temps, un recours a été déposé contre la déclaration de projet. Et plus récemment deux autres recours en justice contre le contrat de financement en Partenariat public privé (PPP) , action médiatisée par le communiqué ci-dessous.

--------------------------------------------------------------------------------------
Collectif contre la gare TGV de Montpellier la Mogère
Contre une nouvelle gare inutile, refusée par les usagers et les citoyens mais accompagnée de projets immobiliers appétissants pour les financiers et les promoteurs avec une complicité des élus

Communiqué du 19 septembre 2015 — disponible sur http://garetgv.fr/ppp  
Recours en justice contre la gare TGV de Montpellier : arrêtons les frais avant qu'il ne soit trop tard !

Le Collectif contre la gare TGV de Montpellier la Mogère remercie les nombreux donateurs qui ont permis de financer rapidement les actions juridiques visant le contrat de partenariat public-privé (PPP) signé pour construire et exploiter la nouvelle gare excentrée. Grâce à eux, deux doubles recours ont été déposés le 21 août 2015 au nom d’ATTAC Montpellier et de l’ASSECO CFDT Languedoc-Roussillon, respectivement devant le Tribunal administratif de Montpellier et devant le Conseil d’État (le recours contre la déclaration de projet de la gare TGV, déposé en février, doit pour sa part être jugé avant la fin de l'année 2015).
Une nouvelle menace juridique pèse donc sur ce projet, qui s’ajoute à l’échec annoncé du montage financier du Contournement de Nîmes et Montpellier, et aux risques d’inondation.
Quand ses financeurs publics ouvriront-ils les yeux et arrêteront-ils les frais ?
Le contrat de partenariat pour la construction et l'exploitation d'une gare TGV près du château de la Mogère a été signé en février 2015 par SNCF Réseau et un groupe d'actionnaires, parmi lesquels le promoteur ICADE et, comme actionnaire majoritaire, une SARL luxembourgeoise, fonds d'investissement dirigé par un ancien cadre supérieur du ministère français des Transports.
Dérogatoire au droit des marchés publics classiques, ce contrat a été attribué au mépris des critères qui en conditionnent l'usage : le projet n'est pas complexe pour la SNCF, et le PPP n'est pas économiquement avantageux vu les subventions engagées et les futurs loyers. La déjà longue histoire des précédents PPP l'a amplement démontré et les cas d'annulation par les tribunaux se multiplient.
L'opacité règne par ailleurs sur les estimations qui sont censées justifier le PPP : SNCF Réseau (ex-RFF) bloque la transmission de ces documents, et ICADE n'en dit pas plus. Il faudra également que soit clarifiée la place que ce dernier entend prendre ultérieurement sur les centaines d'hectares de terre agricole et poumon vert de proximité qui seront bientôt disponibles pour l'immobilier d'affaire.
La campagne des régionales qui s'ouvre doit être l'occasion pour les candidats de sortir de l’ambiguïté. Le maire et président de la Métropole de Montpellier, Philippe Saurel, doit enfin admettre publiquement qu'il est temps de renoncer à ce projet, et non se contenter de mensonges sur le coût d'une annulation ou de petites phrases évoquant publiquement ses doutes sur le projet.
Elles visent à assurer ses arrières lorsque le fiasco de cette nouvelle gare fantôme vide et nuisible aux usagers sera avéré, et ne sont pas à la hauteur de l'enjeu.
Il est encore possible et prévu contractuellement pour les élus et la SNCF d'arrêter ce non-sens ferroviaire, alors que l’aiguillage de Saint-Brès, formellement décidé dès 2005, suffirait aux TGV utilisant le contournement de Nîmes et Montpellier pour desservir la gare Saint-Roch. À défaut de cet ajustement, l'annulation du PPP par les tribunaux fera s'effondrer le montage financier et impliquera le paiement immédiat du coût total de l'ouvrage, si sa construction n’était pas abandonnée.

Associations ATTAC Montpellier et ASSECO CFDT Languedoc-Roussillon ;
Collectif contre la gare de la Mogère : 06.83.83.37.40 (Michel Julier), http://garetgv.free.fr  

Présentation de la pétition :

Un choix absurde : le site n'offrira pas d’interconnexion ferroviaire avec les TER. La solution envisagée est un allongement de la ligne 1 de tramway, déjà plus que saturée, coût 40 millions. Il faudra 30 à 60 minutes pour rejoindre Montpellier centre et les correspondances TER et bus.

Une 2e gare n'est pas nécessaire. La SNCF vient de rénover la gare de Montpellier pour un coût de 50 millions d'euros. La gare St-Roch n'est pas saturée et, comme les trains de fret traversant l'Europe circuleront bientôt sur la nouvelle ligne CNM « Contournement Nîmes Montpellier », ses voies seront encore plus disponibles pour les voyageurs. Pour entrer en gare de Montpellier St-Roch,il suffit de maintenir la bretelle de raccordement de la voie CNM à la ligne classique prévue en 2005 au nord de Saint-Brès, moins coûteux qu'une gare.
Une gare fantôme à 200 millions d'euros : 150 millions pour la gare, 40 millions pour l'extension du tram, plus les aménagements, plus les inévitables dépassements. Un nouveau contrat de partenariat public-privé est prévu la construction et la gestion de la gare. Ce type de marché de dupes secret et coûteux, déjà dénoncé par la Cour des Comptes, ne peut que plomber le budget public.

Ce projet est en réalité conçu de longue date par la Métropole (ex-Agglomération) de Montpellier pour servir de prétexte à un grand projet immobilier, le quartier Oz (renommé récemment "Montpellier métropole numérique"), prévu sur des terres agricoles et inondables, non loin de zones humides "Natura 2000".

Les citoyens se mobilisent contre un projet qui va pénaliser non seulement les usagers des trains régionaux et nationaux, mais aussi détourner des budgets plus utiles pour la maintenance et l'amélioration des lignes régionales, et augmenter la pollution car la gare sera accessible essentiellement par la route.

Si une 2e gare devenait nécessaire, elle devra être située à un carrefour de voies ferrées, permettant les correspondances ferroviaires directes.

Informations détaillées sur le site :
http://garetgv.free.fr/  

Texte de la pétition :


Les soussignés, usagers des transports en commun et contribuables, habitants de Montpellier,de sa région et au-delà, demandons le retrait du projet d'une 2e gare en zone inondable dite " Gare Montpellier Sud de France" sur le site de la Mogère, ainsi que de ses annexes immobilières, et en conséquence le maintien de la bretelle de raccordement de la voie nouvelle à la voie classique au nord de Saint-Brès.



 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

25 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Pas étonnant !
La série de catastrophes à venir continue...

Leonard
Le 28/09/2018 à 08:38:47

L'intérèt du TGV est d'arriver directement dans les centres ville. Un avantage par rapport à l'avion.s'il faut passer du temps pour rejoindre la gare, on perd cet avantage.

Dgy
Le 27/09/2018 à 21:28:47

Stop à tout ce gâchis !!!

Caro9934
Le 09/10/2015 à 11:52:13

Montpellier : cinq voire six recours contre la gare TGV
http://www.midilibre.fr/2015/10/07/cinq-voire-six-recours-contre-la-gare-tgv,1224088.php  

David Derrien
Le 09/10/2015 à 05:48:32

Des recours déposés contre la gare TGV de La Mogère
http://www.midilibre.fr/2015/09/22/montpellier-nouveaux-recours-deposes-contre-la-nouvelle-gare-tgv,1216536.php  

David Derrien
Le 24/09/2015 à 09:32:15

Ils feraient mieux de restaurer les petites lignes qu'ils ont saboté dans les Cévennes.

Marre de ces lubies de technocrates incompétents et formatés qui concentrent tout dans les villes et sur les grands axes.

Il faut faire exactement l'inverse que ce que ces cerveaux malades imposent depuis des années.

Rodolphe DUMOUCH
Le 10/08/2015 à 12:53:28

Communiqué :
Collectif contre la gare TGV de la Mogère
Une gare inutile, refusée par les usagers et les citoyens, mais accompagnée d’un projet immobilier appétissant pour les financiers et les promoteurs avec la complicité des élus
Le collectif contre la gare TGV de la Mogère va attaquer en justice le partenariat public privé (PPP) conclu entre RFF et le promoteur Icade pour la réalisation et l’exploitation d’une 2 iém gare TGV et lance pour cela un appel à souscription.
Il appelle par ailleurs solennellement élus, décideurs et financiers à revenir à la raison et à opter pour la réalisation de l’aiguillage initialement prévu à Saint Brès qui doit relier la nouvelle ligne à la gare Saint Roch, solution bien plus
économique pour les contribuables et adaptée aux usagers du rail.
La gare de la Mogère, c’est
Un Grand Projet Inutile et Imposé : la gare St-Roch vient d'être rénové pour 57 millions d'euros payés par nos impôts, elle est desservie par 4 lignes de tramway et 6 lignes de bus. Elle n'est pas saturée.:
Un choix d’emplacement absurde : la gare St-Roch et le trafic TER seront séparées de 30 à 60 minutes après le
prolongement du tram ligne 1 pour 40 millions d'euros, plus les infrastructures payés par les contribuables locaux.
Des millions d'euros d’argent public local pour encore plus de spéculation immobilière : 150 millions pour la gare, 40 millions pour l'extension du tram, un échangeur autoroutier à construire et d’autres aménagements, plus les inévitables dépassements.
Les décideurs et les commissaires enquêteurs n’ont jamais tenu compte de l’avis du public, qui s’est exprimé en dépit de la très faible publicité faite à ces consultations obligatoires.
Les élus, comme les commissaires enquêteurs, ont ignoré l’intérêt général, les risques d’inondation, et le simple bon sens.
Cette obstination nous amène à recourir à nouveau à la voie contentieuse, après le recours en annulation déjà
déposé contre la déclaration de projet de la 2 e gare, le 26 février 2015 au Tribunal Administratif de Montpellier.
Notre combat contre le contrat de Partenariat Public-Privé (PPP) de la gare
Le contrat signé en toute opacité par Réseau Ferré de France avec le promoteur immobilier Icade et un fonds
d’investissement luxembourgeois confie à ces derniers la réalisation et l’exploitation pour quinze ans de la gare. Les PPP sont critiqués de toute part, y compris par l’Inspection Générale des Finances et la Cour des Comptes, pour leurs clauses rigides et biaisées, garantissant de considérables rentes aux opérateurs privés au détriment du public.
Deux recours contentieux
Deux associations de ce Collectif, ATTAC Montpellier et ASSECO CFDT Languedoc Roussillon., avec le soutien de
l’association Agir Pour l’Environnement, vont déposer chacune mais de concert un recours contentieux devant le Conseil d’État contre le décret n° 2015-154 du 11 février 2015 signé par le Premier Ministre qui approuvait la signature de ce contrat.
Elles seront assistées en cela d’un avocat compétent en matière de droit public et de l’environnement, Maître Maxime Rosier, du cabinet CGCB & Associés. Nous exposerons en quoi ce PPP ne respecte pas les conditions prévues par la loi pour recourir à cette forme dérogatoire de marché public, et qu’il doit être par conséquent abrogé.
La jurisprudence récente nous est très favorable, qui a vu plusieurs contrats annulés, de Bordeaux à Biarritz, en passant par le Ministère de l’Ecologie. Cette perspective doit amener les parties prenantes du Contournement de Nîmes et Montpellier (CNM) à prendre enfin en compte l’intérêt des usagers et mettre en œuvre la solution initialement prévue reliant le CNM à la gare St-Roch.
Un appel au public est lancé pour soutenir et financer cette procédure.
L’aide de chacun permettra de préparer, déposer et défendre devant le Conseil d’État ce recours contentieux contre le décret du gouvernement qui a autorisé le contrat de partenariat public-privé entre SNCF Réseau (anciennement RFF, Réseau Ferré de France) et la société créée par le promoteur immobilier ICADE.
Cet appel au public utilise le site de financement participatif Citizen Case est en ligne sur :
http://citizencase.org/projet/argent-public-200-millions-gaspilles/  
Associations ATTAC Montpellier et ASSECO CFDT L.R., soutenues par Agir Pour l’Environnement
Collectif contre la gare de la Mogère : http://GareTGV.free.fr   – 06.83.83.37.40

Collectif contre la gare de la Mogère
Le 04/07/2015 à 22:51:22

Contribution à l’enquête publique relative au projet de gare nouvelle de Montpellier.
A l’attention de : Monsieur le Commissaire Balandraud,
Enquête publique « Gare Sud de France »
Mairie de Montpellier, 1 place Georges
Frêche, 34000 Montpellier.

Monsieur le commissaire enquêteur

Par la présente, je vous demande d’enregistrer mon opposition personnelle au projet de seconde gare à Montpellier.

Ce projet est inutile, participe au gaspillage de l’argent public et comporte des risques particulièrement importants.
En effet, la gare St Roch du centre ville, tout juste en fin de rénovation, est largement suffisante dans sa capacité d’accueil et gestion des flux de transport et ce pour plusieurs dizaines d’années. Elle est très bien desservie par les transports en commun ce qui n’est pas le cas du projet de la gare de la Mogère, qui ne bénéficie pas de correspondance par ailleurs avec les TER, imposant un éloignement et des temps de correspondance irréalistes.
Ce projet amènera à privilégier le trafic à grande vitesse sur la nouvelle ligne, avec des gains de temps illusoires en pratique, un recours accru aux véhicules automobiles particuliers pour accéder à la gare, le tout au détriment des trafics voyageurs inter cités et fret.

Ce projet de gare constitue de fait un dévoiement des finalités déclarées d’intérêt public du contournement ferroviaire de Nîmes et Montpellier.
En l’état actuel et tant que la LNMP n’est pas en service avec une activité suffisante, cette gare ne verrait qu’un trafic très réduit de TGV (3 à 5 trains par jours grand maximum) et ce, pendant de très longues années puisque la LNMP a été repoussée par la commission mobilité 21. Par ailleurs la gare St Roch du centre ville a toute la capacité nécessaire pour absorber l’activité même avec la mise en place de LNMP.

Ce projet de gare comporte des risques puisque situé en zone rouge du PPRI, zone inondable. Et la bétonisation aggrave les risques d’inondation ; notre secteur déjà gravement touché doit être préservé. Or les études hydrologiques de RFF, basées sur des données trop anciennes, ne tiennent pas compte de cette nouvelle situation inquiétante! (ce qui, pour le moins, et avec d’autres incohérences manifestes pourraient amener des citoyens et des associations à porter ce dossier devant la justice). Ce projet met en péril le secteur et les citoyens. De plus ce projet participe à la disparition des terres fertiles à fort potentiel agricole, détruit les écosystèmes ; il est en contradiction avec le SCOT de l’agglomération voté en 2006. De plus ce projet a reçu un avis très défavorable et sévère de l’Autorité Environnementale.

En conséquence, je vous demande de constater l’absence de caractère d’intérêt général de ce projet, et de rappeler au contraire la pertinence de construire en priorité l’échangeur ferroviaire initialement prévu au nord de Saint-Brès, qui seul permettra un usage équilibré de la nouvelle ligne.

Veuillez agréer Monsieur le Commissaire mes respectueuses salutations.
Coquelicot

COQUELICOT
Le 09/05/2015 à 09:50:33

En 2015: Montpellier (Comédie) / Paris: 3h 20 mn.
En 2017: Montpellier (Comédie) / Paris: 4h.

Cherchez l'erreur !!

Kjzole
Le 16/02/2015 à 17:54:51

Ok pour le toujours + sans démocratie, ok pour le problème de la connexion avec la ligne classique.
Néanmoins, le site n'a rien d'une zone naturelle intéressante, elle est de toute façon déjà traversée par 2 autoroutes et la ligne grande vitesse, donc faire la gare à cet endroit, ce n'est pas pire...ailleurs ; là où il y a des connexions plus directes, cela voudrait dire d'autres problèmes ? (terres agricoles, expropriations).
Il me semble que l'objectif n'est pas de d'abord construire un nouveau quartier, puisque l'idée du nouveau à quartier est venue après la décision d'implantation de la gare pour ne pas implanter une gare au milieu des champs.
Pour moi le principal argument contre cette mobilisation, c'est qu'elle arrive beaucoup trop tard.Difficile de relancer les études et travaux qui sont déjà engagés, il vaudrait mieux demander beaucoup de compensation naturelles, ça couterait moins cher à tout le monde, non ?

Fab17
Le 09/02/2015 à 11:34:48

Je sais qu'RFF et les promoteurs vont tendent les bras mais attention Mr.Saurel a ne pas trop vous embourbez (bien trouvé non pour une gare en zone inondable ? ^^') dans un projet où la population est contre...
Vous avez gagné les élections une fois, sur les dossiers moyens vous êtes pas mauvais mais cette gare est un des projets principals de votre mandat. Et cela pourrait vous faire perdre les prochaines élections si vous vous y prenez mal...
Et dans le sens 'mal' j'entends bien sur ne pas desservir l'intérêt du peuple et réaliser cette gare malgré son opposition.
Au fait, les commissaires enquêteurs servent vraiment à quelque chose ? Non parce que là c'est se ****** un peu de nous, pour rester poli, son rapport est minable comparé aux argumentaires qu'on a envoyé ! Si c'est faire des réunions publiques pour distraire le peuple en lui faisant croire qu'il a une pseudo liberté d'expression et qu'il va être écouté alors qu'en fait pas du tout, autant ne pas faire de réunion publique puis c'est tout ! Construisez-là demain la gare sans nous demander notre avis, qu'elle soit déserte et qu'elle prenne l'eau dans 4 jours et au moins on en parle plus ! Au bout d'un moment faut se respecter...c'est prendre les gens pour des cons ! Et puis pour une fois, l'intérêt de l'usager ne pourrait-il pas passer devant celui des grosses entreprises ?? Pour une fois !! C'est énervant à la fin...

Bon, après le coup de gueule, la bonne humeur :D
REJOIGNEZ LA PAGE FACEBOOK et faites tourner pour dénoncer ce projet absurde et inutile alors que d'autres solutions existent =D
https://www.facebook.com/pages/Non-%C3%A0-la-2%C3%A8me-gare-TGV-Montpellier-Odysseum/387120274770020?sk=notes&ref=page_internal  

Attention Mr.Saurel, attention...
Le 05/02/2015 à 02:11:03

Contribution à l’enquête publique relative au projet de gare nouvelle de Montpellier.
A l’attention de : Monsieur le Commissaire Balandraud,
Enquête publique « Gare Sud de France »
Mairie de Montpellier, 1 place Georges
Frêche, 34000 Montpellier.

Monsieur le commissaire enquêteur

Par la présente, je vous demande d’enregistrer mon opposition personnelle au projet de seconde gare à Montpellier.

Ce projet est inutile, participe au gaspillage de l’argent public et comporte des risques particulièrement importants.
En effet, la gare St Roch du centre ville, tout juste en fin de rénovation, est largement suffisante dans sa capacité d’accueil et gestion des flux de transport et ce pour plusieurs dizaines d’années. Elle est très bien desservie par les transports en commun ce qui n’est pas le cas du projet de la gare de la Mogère, qui ne bénéficie pas de correspondance par ailleurs avec les TER, imposant un éloignement et des temps de correspondance irréalistes.
Ce projet amènera à privilégier le trafic à grande vitesse sur la nouvelle ligne, avec des gains de temps illusoires en pratique, un recours accru aux véhicules automobiles particuliers pour accéder à la gare, le tout au détriment des trafics voyageurs inter cités et fret.

Ce projet de gare constitue de fait un dévoiement des finalités déclarées d’intérêt public du contournement ferroviaire de Nîmes et Montpellier.
En l’état actuel et tant que la LNMP n’est pas en service avec une activité suffisante, cette gare ne verrait qu’un trafic très réduit de TGV (3 à 5 trains par jours grand maximum) et ce, pendant de très longues années puisque la LNMP a été repoussée par la commission mobilité 21. Par ailleurs la gare St Roch du centre ville a toute la capacité nécessaire pour absorber l’activité même avec la mise en place de LNMP.

Ce projet de gare comporte des risques puisque situé en zone rouge du PPRI, zone inondable. Et la bétonisation aggrave les risques d’inondation ; notre secteur déjà gravement touché doit être préservé. Or les études hydrologiques de RFF, basées sur des données trop anciennes, ne tiennent pas compte de cette nouvelle situation inquiétante! (ce qui, pour le moins, et avec d’autres incohérences manifestes pourraient amener des citoyens et des associations à porter ce dossier devant la justice). Ce projet met en péril le secteur et les citoyens. De plus ce projet participe à la disparition des terres fertiles à fort potentiel agricole, détruit les écosystèmes ; il est en contradiction avec le SCOT de l’agglomération voté en 2006. De plus ce projet a reçu un avis très défavorable et sévère de l’Autorité Environnementale.

En conséquence, je vous demande de constater l’absence de caractère d’intérêt général de ce projet, et de rappeler au contraire la pertinence de construire en priorité l’échangeur ferroviaire initialement prévu au nord de Saint-Brès, qui seul permettra un usage équilibré de la nouvelle ligne.

Veuillez agréer Monsieur le Commissaire mes respectueuses salutations.

Phil gardien de la gardiole
Le 02/02/2015 à 19:44:32

encore un gachis organise par les technocrates grassement payes qui sévissent dans ce systeme et en particulier a la SNCF

un anonyme
Le 02/02/2015 à 17:56:11

Je signe des deux mains pour tous les arguments évoqués et aussi pour la pauvreté critique du travail du commissaire enquêteur dont le rapport prouve son grand mépris vis à vis de tous ceux qui ont réagi avec arguments à ce projet

MNdV
Le 02/02/2015 à 09:36:26

Encore un partenariat public privé qui va me coûter combien en impôts pour remplir les poches d'opérateurs privés. Un projet qui sent la corruption réelle ou détournée. En termes d'écologie, ce n'est manifestement pas au "top". Comme notre dame des Landes, le projet est critiquable à tous points de vue et les élus s’entêtent contre leurs électeurs...Utilisez cet argent pour de réels besoins, merci Mr Sorel

Perez-Gil
Le 01/02/2015 à 17:30:31

Contribution à l’enquête publique relative au projet de gare nouvelle de Montpellier

Rapport soumis au Commissaire enquêteur par
Jean-Louis Martin, Directeur de recherche au CNRS


Contexte : Avant de rencontrer le commissaire enquêteur chargé du dossier j’ai eu l’occasion de consulter l’avis très critique émis par l’Autorité l’Environnementale sur ce projet ainsi que la réponse apportée par les maîtres d’œuvre. Avis consultable ici : http://cgedd.documentation.developpement-durable.gouv.fr/document.xsp?id=Cgpc-CGEOUV00217909&n=1  

La lecture de ces deux documents pose de nombreuses questions quant à la pertinence du projet et à sa mise en œuvre.

Intérêt du projet pour l’usager ?
S’agissant d’une gare destinée au trafic voyageur la première question à poser est celle du bénéfice de cette nouvelle gare pour le voyageur.
J’ai posé cette question au commissaire : il n’a pas pu me donner de réponse.
On ne trouve guère plus de réponse dans le document ou l’intérêt général d’un tel équipement n’est pas démontré au-delà de vagues considérations « géo-politiques »
La gare Saint Roch présente-t-elle des inconvénients rendant son utilisation malaisée telle que :
• non pertinence de l’équipement : elle vient d’être agrandie et rénovée, dans quel but ?
• accessibilité : elle est située sur un nœud de transport collectif (tram + bus) structuré à dessin pour la desservir équipement qui est sur le point d’être complété par un immeuble destiné au stationnement
• éloignement : elle est située au cœur du tissu urbain et draine donc un bassin d’habitation dans un rayon de 360°
Quels sont les avantages de la nouvelle gare pour les usagers :
• Nature du site : le projet de gare est prévu très précisément dans le seul secteur inondable rouge de la zone d’implantation. Cette décision laisse particulièrement songeur tant elle est en flagrante contradiction avec les textes règlementaires en vigueur. Elle envoie un très mauvais signal en termes d’exemplarité de la part d’un opérateur « public » et de surcroit à un moment où le risque d’inondation est d’une cruelle actualité. Protéger l’équipement des inondations entrainera des surcoûts dont une partie devra être prise en charge par les collectivités. On appréciera le traitement proposé du parking, lui aussi en zone inondable : un remblai ! Etonnant au vu de l’actualité des années et semaines passées.
• Accessibilité :
o le projet dans sa forme actuelle est situé en dehors du tissu urbain et ne pourra au mieux qu’être en périphérie
o Il est déconnecté du réseau actuel de transport en commun et exigera donc des investissements supplémentaires des collectivités.
o Son éloignement encouragera l’accès en véhicule personnel, autre mauvais signal à une époque où l’enjeu climatique et de santé humaine (pollution de l’air déjà forte dans ce secteur du fait des équipements autoroutiers) exigerai des politiques de mobilité diamétralement opposées.
o Le projet tel que présenté ne prévoit pas de raccordement avec le réseau ferré existant et la gare Saint Roch ce qui obligatoirement entrainera une déconnection totale entre trafic TER et TGV également en contradiction avec un réseau de transport public interconnecté dans un contexte qui exige d’aller vers une économie décarbonée.
• Gain de temps :
o A l’horizon 2030 il pourrait y avoir un bénéfice pour les passagers en transit se rendant bien au-delà de Montpellier
o Pour les usagers embarquant ou débarquant à Montpellier il y aura selon toutes les estimations perte souvent importante (>30minutes) de temps sauf pour les futurs riverains immédiats.
En résumé au mieux un jeu à somme nulle en terme de temps qu’il faut mettre en relation avec les points négatifs soulignés dans le paragraphe accessibilité.

Le lecteur s’interroge donc sur la rationalité du projet qui, vu l’ensemble des intervenants, doit exister.

Le dossier de création de la ZAC Oz1 semble fournir cette rationalité en page 15 :
« La position de la future gare TGV et du projet urbain qui l’entoure sont en étroite synergie. La gare représente une centralité au rayonnement international qui anime les quartiers alentours par les flux qu’elle génère et les programmes qu’elle propose. Le projet urbain assure les conditions pour que cette gare soit au centre des dynamiques du territoire et parfaitement reliée et accessibles à toutes les échelles de la ville ».

La rationalité se trouverait donc ailleurs. La gare serait au service d’un projet d’urbanisation et non pas pensée en termes d’usagers. Son positionnement sur la partie la moins constructible (inondable) de la ZAC retrouve lui aussi une rationalité.

Reste à évaluer ces rationalités en termes de l’intérêt général et de l’utilisation des ressources collectives.

La réponse que m’a faite le commissaire enquêteur à la question « quelles seraient les conséquences de l’abandon de ce projet ? » prend tout son sens : « La ZAC Oz ne se ferait pas ».

Au-delà du projet de gare se pose donc celle de la pertinence de sa raison d’être et du mode de développement proposé pour la ville de Montpellier. S’y ajoute la question de l’analyse des effets cumulés de l’ensemble des projets de la zone, question soulevée par le rapport de l’Autorité environnementale.

Quelques remarques sur le contenu des réponses des maîtres d’œuvre au rapport de l’Autorité environnementale
J’ai abordé la lecture de ce document « réponse » avec intérêt. Mais ses limites me sont vites apparues. En voici quelques exemples.

Inondations : les réponses varient entre « il n’y a pas d’enjeux » et « c’est un problème à résoudre par l’ensemble des acteurs locaux » = externalisation des coûts ?

Enjeux environnementaux :
Impact : On trouve des affirmations non argumentées telles que : « La plaine a peu d’intérêt » tout en disant que « les études ne sont pas terminées »

Continuité écologique : aucun argumentaire documenté n’est développé. On trouve des affirmations surprenantes comme, par exemple, au sujet du cours d’eau qui se retrouvera enterré sous l’ouvrage et les voies :
« … la continuité hydraulique et écologique sera ainsi assurée ».
Si la continuité hydraulique est éventuellement assurée par un tel traitement, l’affirmation du maintien de la continuité écologique par une canalisation enterrée laisse songeur. Elle parait tellement contre-intuitive qu’un argumentaire sérieux s’appuyant sur des études concernant les organismes impliqués semblerait indispensable. Il est absent.
La même indigence se retrouve à la section 2.3.4 en page 28 ou l’on se contente sur 1,5 page de recopier les directives générales tirées des réflexions sur les trames vertes et bleues pour affirmer en deux courtes phrases que le résultat sera « conforme » sans le moindre argumentaire sur la manière dont cette conformité sera assurée sur le terrain.

Santé publique
La réponse faite à l’Autorité environnementale concède que du fait de la présence de l’autoroute A9 la qualité de l’air est actuellement « relativement médiocre ».
Le projet prévoyant, outre le dédoublement de l’A9 en mitoyenneté avec la voie ferrée, l’urbanisation de la zone alentour, les problèmes actuels de qualité de l’air devraient s’aggraver à court terme. Le rapport parie sur des progrès technologiques futurs pour traiter de ce problème. C’est un pari ou une manière de s’affranchir d’une réponse ?

En résumé l’avis très critique de l’autorité environnementale aurait pu fournir à l’opérateur une opportunité de démontrer la pertinence et la qualité du projet de gare et son intérêt pour les usagers du transport ferroviaire. Cette opportunité n’a pas été saisie et les (non) réponses fournies renforce le malaise que génère ce projet tant il semble à contrecourant d’un mode de développement respectueux de l’intérêt général et de l’environnement.

Jean-Louis Martin
Le 01/02/2015 à 10:03:18

juste parce que cette gare n'est pas connectée aux ter, je signe contre ! les transports locaux doivent etre prioritaires ! en plus excentrés veut dire déplacements supplémentaires, et zone humide dit biodiversité en péril, et risque d'inondation !
vous avez dit logiques les élus ??? !!! permettez moi d'en douter, quand on voit les bévues de partout...

nathoumotte
Le 30/01/2015 à 15:39:42

Wahou !!! Monsieur FRECHE avait fait fort avec les statues !! Cette fois construire une gare qui servira à rien !!! Mais ou allons nous ????

Allemann
Le 30/01/2015 à 10:47:20

Ecole logique : Ecologie

Au rythme présent,il y aura un certain nombre d'êtres humains dans le premier quart du premier siècle du troisième millénaire . La folie de quelques uns,leur folie furieuse,fait que très prochainement :
- l'air sera comptabilisé à tous.
- l'alimentation sera rationnée et probablement synthétique
- l'espace vital et habitable sera limité.
- les ressources minérales seront épuisées.
- la structure verticale (hiérarchique) sera proéminente,avec des excroissances horizontales anarchiques.Il y aura,si nous allons à ce train-là : des parcelles de pouvoir,des cloisonnements vitaux,des pertes d'initiatives,afin que chacun puisse végéter en (paix) et toucher le chômage.
Si semblable urbanisation est possible,la vie qui a été donnée aux êtres humains ne pourra-t-elle leur être reprise ?
Quand chacun veut gouverner autrui,sans qu'il ait pour autant aucun empire sur lui même,que tous commencent par vouloir se connaître soi même.
Au plaisir que j'ai d'engendrer un enfant,de manifester cette petite reproduction de moi même,je subordonne donc tout un futur ; serai-je mort lorsqu'il aura à trouver sa subsistance,à trouver son essence.Qu'il se débrouille s'il n'y a plus d'arbres fruitiers,plus de rivières,plus de pluies,ni de climats,plus d'atmosphère ni de terrains vierges.
La Terre tolérera-t-elle cela ?
Nous sommes des parasites,qui sur le dos d'un énorme mammifère,semons l'agitation ; mais celui-ci ne se manifestera qu'avec lenteur,par des soubresauts,des frissons volcaniques,des tremblements thermiques,de larges suées aqueuses ! Elle la Terre,notre Mère,et en même temps notre Enfant.
N'attendons pas qu'elle s'ébroue sur son orbite. Jouons plutôt le jeu d'être responsable en tant qu'individu et conscient de l'être.
Nous la suçons,certes la Terre,mais jusqu'à un certain point,nous lui sommes nécessaires.

Et pourtant,ici et là,dans les temps à venir, des enfants naissent,et jouent...!

un anonyme
Le 29/01/2015 à 21:32:40

On nous reproche les dettes et on continue à en faire pour des projets démentiels à travers la France. Tout cela pour les vendre aux plus offrants. C'est-à-dire que nous payons pour donner. J'aimerai lire les brouillards comptable de la dette. Avant Sarko et son emprunt en trois fois de 47 MILLIARDS QUI A FAIT QUOI;

juliette
Le 29/01/2015 à 19:23:57

Les TGV arrivant dans cette future gare seront-ils amphibies? Les lieux choisis pour la construire imposeraient cette particularité. Bref! La çonnerie -avec ou sans cédille- a de beaux jours à vivre parmi les concepteurs d'une pareille aberration. Ils font vraiment fort.

épervier
Le 29/01/2015 à 18:48:29

Faut-il qu' une catastrophe, comme celle de Vendée il y a qq. années ,arrive dans les communes pour que les él
us touchent du doigt ce que signifie INONDABLE. On voit partout des constructions fleurir et pas des moindres, dans des zones ou il est interdit de construire.
Qui accorde de tels permis sachant que normalement ce sont les services de l'Etat qui gèrent ces dossiers?

bertile
Le 29/01/2015 à 13:59:53

Bonjour,
Le LR vient de prendre la première place des régions française pour le taux de chômage.
Aussi, avant d'urbaniser des secteurs encore pour du logement (qui accueillera des nouveaux chômeurs) il faudrait songer à créer des zones d'activités ou à mettre des usines/des locaux d'activités sur des zones en reconversion... Une "metropole" avec uniquement des logements ça donne une bulle qui va vite exploser.

Ill
Le 29/01/2015 à 12:17:13

A la place d'une gare TGV,c'est plutôt un aéroport
qu'il aurait fallu construire,comme en Asie:sur la mer...!!Tant qu'à faire,il faudrait copier le "cen
tre d'échanges" de Shangaï";c'est vraiment une réus
site"!!1 niveau par mode de transport.Et le tout construit sur des sols très meubles,quasiment en bordure de mer...Voilà quelque chose qui se "tien
drait" comme projet pour servir les "intérêts" des
compagnies de transport par rail,avion,la route et
même par hélicoptère...!!

stoppeur
Le 29/01/2015 à 11:54:06

Ils ne doutent de rien, les bougres. Quand il y a du fric à se faire, il y a du monde. Et pis des gens qu'ont tellement fait d'études qu'ils finissent par faire n'importe quoi pour répondre aux divers lobbyings. Ils ont perdu le sens commun, les pauvres. Elle est pas belle la France !

Sylvie Brandt
Le 29/01/2015 à 10:34:41

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !