actualité écologie

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

OPÉRATION

Rando Plogoff dimanche 25 aout

Jour du dépassement : ça y est, l'humanité a épuisé toutes ses ressources renouvelables pour l'année 2019

Les 10 jours verts Transacteurs

victoire pour Gabriel Dufils

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

La Terre vue depuis l’espace

AG Cyberacteurs

Journal des Bonnes Nouvelles

Ne laissez pas vos appareils en veille

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Non à l'autoroute A831

Mise en ligne du 07/08/2014 au 06/07/2015

Contrairement à la ministre de l’Ecologie, Manuels Valls indique n’avoir « pas d’objection » à ce que soit lancée la consultation sur ce projet autoroutier. Cela a tout d’un désaveu pour Ségolène Royal. La ministre de l’Ecologie, qui se prévalait il y a quelques jours d’une convergence de vue avec Manuel Valls dans son refus, pour des raisons budgétaires et environnementales, d’aller plus avant sur le projet d’autoroute A831, un tronçon autoroutier de 60 km entre Fontenay-le-Comte (Vendée) et Rochefort (Charente-Maritime), vient d’essuyer un démenti de la part de l’intéressé.

Bilan de la cyberaction :

3302 participants

La déclaration d’utilité publique émise en juillet 2005 ne sera pas prorogée. Le projet d'autoroute A831 est donc définitivement enterré. Certains le regretteront, beaucoup d’autres s’en réjouiront à nos côtés, comme les 11 500 signataires de la pétition demandant cette annulation d’un projet d’une autre époque et les 3300 participants à la cyber @ction

Sans doute est-il utile de rappeler que bien loin d’être reconnu comme « exemplaire », le projet d’autoroute A831 a fait l’objet des critiques constantes des ministres de l’environnement puis de l’écologie qui se sont succédés dans cette fonction depuis 1997, tandis que leurs collègues de l’équipement ou des transports ne faisaient guère de zèle pour le faire avancer.

En cause, principalement : les impacts sur les deux grandes zones humides des marais Poitevin et de Rochefort, classés Natura 2000 ; le caractère déficitaire d’une liaison dont l’équilibre économique n’aurait pu reposer que sur de fortes subventions publiques ; l’absence de réponse réelle aux difficultés de la ville de Marans ; un coût estimatif exorbitant (de l’ordre de 14 M€ du kilomètre)...

Si le feuilleton a duré si longtemps, c’est parce que ce projet a rapidement été transformé en une sorte de « mistigri » servant de prétexte à toutes les surenchères possibles, sur fond de règlements de comptes permanents entre acteurs politiques de tous bords, et de récupération de la part de quelques entrepreneurs en manque de réactivité face à la crise.

Il est plus que temps aujourd’hui de revenir à la raison, de procéder à une véritable analyse des besoins en termes de mobilités, dans toute leur diversité, et de lancer les initiatives nécessaires pour y répondre réellement. Dans un tel cadre, les subventions dont les collectivités avaient retenu le principe pour soutenir l’A831 devraient trouver sans difficulté à s’employer, qu’il s’agisse du contournement court de Marans ou de la rénovation de la ligne ferroviaire Nantes-Bordeaux.

Plus généralement, c’est aussi la façon dont sont instruites les déclarations d’utilité publique qui doit être profondément modifiée. Ces actes administratifs emportant de manière quasi définitive la validation technique, juridique et politique de ce qui n’est pourtant encore qu’un avant-projet, privilégient une approche strictement comptable et sous-estiment la dimension environnementale. Ils conduisent de ce fait à consacrer des décisions d’aménagement en réalité contradictoires avec l’intérêt général.

Présentation de la cyberaction :

« Le gouvernement n’a pas d’objection à ce que la procédure de consultation soit lancée afin de connaître le coût de cet ouvrage », indique le Premier ministre dans un courrier adressé jeudi aux élus locaux de droite et de gauche. Ceux-là même qui l’avaient saisi quelques jours plus tôt sur ce dossier. Dans sa réponse, que ces élus se sont empressés de rendre publique, le chef du gouvernement balaie certains des arguments invoqués par l’ex-présidente de Poitou-Charentes. Celui-ci y considère notamment que « des modifications substantielles » ont été apportées au projet eu égard à son « insertion environnementale délicate ». Il demande à ce que ces modifications soient « portées à la connaissance du public » et « d’inscrire encore davantage le projet dans une démarche de développement durable ».

Un coût « pas réaliste »

S’agissant du coût de cet ouvrage, estimé à 900 millions d’euros et qu’elle avait qualifié de « pas réaliste », Ségolène Royal n’est pas non plus très suivie par le Premier ministre qui demande à voir. « Il conviendra », indique t-il « de chiffrer parallèlement la solution alternative » évoquée par la ministre pour contourner le Marais poitevin. Cette zone est écologiquement et politiquement sensible. Lorsqu’elle présidait la région Poitou-Charentes, Ségolène Royal s’était beaucoup démenée pour que son label de Parc naturel, perdu en 1996, lui soit restitué. C’est officiellement chose faite depuis le mois de juin dernier.Un acquis qu’elle redoute de voir remis en cause. « On ne va pas refaire Notre-Dame-des-Landes dans le Marais poitevin », avait lancé la semaine dernière, par allusion aux démêlés de Jean-Marc Ayrault sur ce projet d’aéroport du grand ouest. Et de déclarer qu’elle ne lancerait pas la procédure d’appel d’offres de l’ouvrage autoroutier controversé, quand bien même celui-ci aurait reçu le feu de l’Etat sous le gouvernement Fillon. Une annonce faite à la grande fureur des élus concernés de tous bords. Jacques Auxiette, le président socialiste de la région des Pays-de-la-Loire, s’était ému d’une initiative « totalement improvisée » en rappelant que des créations d’emplois étaient en jeu. Dominique Bussereau, le président UMP du conseil général de Charente-Maritime, avait joint sa voix à la sienne pour indiquer que le coût réel du projet restait à évaluer et que le contournement du Marais poitevin était déjà pris en compte.

En savoir plus sur
http://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/0203679886822-segolene-royal-desavouee-par-matignon-sur-le-dossier-da-831-1029671.php?wmYrKg6JYTr3ibif.99  

L'association Vivre Bien en Aunis a été créée pour s'opposer au projet d'autoroute A831 Fontenay-le-Comte - Rochefort.
http://non-a831.chez-alice.fr  

Face aux multiples problèmes posés par ce dossier, en tenant compte des questions liées au respect des territoires et des populations, à l'environnement, à la qualité de vie, nous prenons position pour des solutions alternatives :
http://non-a831.chez-alice.fr/alterna.htm  

Augmentation et soutien de l'offre de transport collectif et principalement la mise en place de navettes ferroviaires entre bassin de vie et bassin d'emploi.
Utilisation de la façade maritime pour un transport par mer des marchandises en vrac
L’autoroute de la mer France Espagne, ouverte depuis septembre 2010 entre Montoir-de-Bretagne et Gijon, transporte les camions et leurs remorques afin de décongestionner les autoroutes traversant les Pyrénées et la façade atlantique..
L'autoroute ferroviaire atlantique a été confirmé par le gouvernement en juillet 2013. Elle reliera Lille (Dourges) à Bayonne (Tarnos).
Contournement ou déviation des villes et villages traversés par la RD 137.
Presque réalisé car il reste le cas de la ville de Marans.
Développement du transport ferroviaire

L'ensemble de ces alternatives nous fait penser que le projet de l'A831 a encore moins de pertinence aujourd'hui. Plus que jamais, nous sommes convaincus que ce projet est d'une autre époque, et qu'il n'est plus temps d'atermoyer : c'est bien sur un ensemble d'alternatives dûment raisonnées qu'il faut s'engager aujourd'hui, sans perdre plus de temps.

Nous vous invitons à faire connaître votre soutien à la position de la Ministre dans le cadre de la consultation à venir.

La lettre qui a été envoyée :


Madame la Ministre,

A l'heure où la France prétend s'engager dans la transition énergétique, les neuf cent millions d'euros que couterait l'A831 seraient mieux utilisés dans la rénovation thermique des logements et les alternatives au tout autoroute.

Je tiens à vous apporter mon soutien dans l'opposition à la construction de ce tronçon d'autoroute que la commission Mobilité 21, chargée d'évaluer l'utilité des grandes infrastructures, a disqualifié.

Croyez, Madame, que je reste mobilisé pour obtenir l'abandon de ce tronçon.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

21 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Je voudrais préciser que les contournements de L HOUMMAIZE LUSSAC LES CHATEAUX pour 10km va couter env. 94 millions plus frais d 'étude 6 millions . La sécurisation des carrefours env. 20 millions vu par SEGOLENE ROYAL (nouvelle république du 19 11 2014).Qui va me dire le contraire que les contournements reviennent moins cher que la construction de l'autoroute ? Qui paye dans la VIENNE le contribuable .

le vendéen
Le 14/06/2015 à 17:42:01

Madame ROYAL ne sait pas compter et ne se souçit pas de la gestion de l'entretien d'une route ainsi que des aménagements qui coutent chaque année entr'autre les ronds points (cout construction env.500 000E unit).Si l'autoroute ne se fait pas il faudra contourner des dizaines de communes (cout environ 10 000 000E par commune (expropriation pont voie ferrée etc ).Routes traversant les marais qui se déforment .IL faudrait interdire les poids lourds l'hiver sur les routes des marais .Pollution par des hydrocarbures compte tenu qu'il n'y a pas de captage le long des fossés et routes.Qui me dire le contraire ? Avant de dire que l'autoroute coute cher il faudrait voir le cout du contournement des communes .Et faire la différence entre la rénovation et le neuf.

né dans les marais en vend&e
Le 14/06/2015 à 17:15:31

Je voudrais dire que l autoroute est moins polluant qu'une route nationale ou départementale pourquoi ? parce que une route n'a pas de récupération ou équipement de récupération d'hydrocarbure alors que sur les autoroutes tout est canalisé ( voir la réalisation entre GENEVE et MACON au dessus du lac de SILAN NANTUA ou il passe quelques 4000 camions par jour . Réalisation respectant l'écologie tout en gardant un environnement verdoyant .

le coeur vendéen né
Le 14/06/2015 à 09:37:34

A 831 Communiqué de la FNAUT Pays de Loire du 23-04-15
http://www.fnaut-paysdelaloire.org/2015/04/refus-de-lancer-l-appel-d-offre-pour-l-a831-pour-la-fnaut-une-decision-courageuse-et-pertinente-de-la-ministre-de-l-environnement.ht  
 
A 831 Opposition des socialistes rochelais
http://www.sudouest.fr/2015/04/22/l-a-831-au-menu-des-elus-1899908-1391.php  
 
Déclarations de Bernard Plisson, Directeur du Grand Port Maritime
http://www.realahune.fr/port-setendra/  
 
Affiche collée sur celle du conseil départemental de Vendée
http://www.ouest-france.fr/a831-une-affiche-sur-celle-du-conseil-departemental-3355278  

Alain Uguen
Le 27/04/2015 à 10:03:35

Valls dit « peut-être », Royal répond « sûrement pas »
http://www.sudouest.fr/2015/03/10/valls-dit-peut-etre-royal-repond-surement-pas-1854063-1504.php  

Alain Uguen
Le 16/03/2015 à 08:49:26

C'est le Président Mitterrand lui-même qui avait arbitré en faveur de Ségolène Royale pour l'abandon du tracé de l'autoroute A 83 qui passait au sud de Niort en menaçant gravement le marais poitevin, un des rares grands espaces humides de notre pays.
Ce projet est bien pire ! Et on retrouve les mêmes faux arguments qu'à l'époque : le tout camion pour, cette fois, désenclaver La Rochelle.
C'est vrai qu'il faut 50 minutes pour aller à Niort.On pourrait gagner 10 minutes. Mais on met près de 5 heures pour aller à Paris. Alors gagner 10 minutes à ce prix-là ! C'est vraiment de la folie furieuse !

Brisegalette
Le 08/09/2014 à 16:14:52

encouragement a Ségolène et a tous ceux qui défendent l'environnement.
les autoroutes sont trop chères pour nous. nous ne les utilisons plus.
en plus c'est nous qui les payons par nos impôts . le comble!

riffaud hélène
Le 08/09/2014 à 12:28:39

ça suffit de bétonner partout, de supprimer des terres agricoles, de procurer du profit aux sociétés d'autoroute et aux entreprises que je ne nomme pas , mais vous voyez qui...

cath
Le 08/09/2014 à 11:28:43

De toute évidence encore un projet qui ne sert que les intérêt des mêmes soutenu par un personnel politique à leurs ordres et l'idéologie de la croissance mortifère, contraire à la nécessité de l'établissement de nouveaux rapports de l'homme à son environnement !!

Pascal BERLAND
Le 19/08/2014 à 13:52:59

on paye déjà l'autoroute et il faut encore payer les travaux d'entretient et de construction alors que nos routes se dégradent...il faut arreter ça tout de suite .
qu'elle entreprise se fait subventionner la construction de ses locaux pour encore faire payer le contribuable.
si on regarde les accords signés avec les sociétés autotoutière au début des autoroutes (fin années 60) les sociétés autoroutières s'engager a réinvestir dans de nouvelles autoroutes ou a les rendres gratuite le jour ou celles ci seraient amorties.
ELLE N'ONT JAMAIS TENUES LEURS ENGAGEMENTS.

un anonyme
Le 19/08/2014 à 09:31:09

D'accord avec Pat, chaque fois que l'on veut protéger la nature face aux grandes infrastructures,auto-routes,t.g.v, mais aussi centres commerciaux et carrières de sable, réponses: EMPLOIS !!
mais au nom de l' emploi nous ne devons pas SACRIFIER LA NATURE !! Irow

Irow
Le 16/08/2014 à 08:14:22

Il y en a assez de cette corruption éhontée face aux lobbys, la France est massacrée, les français n'ont aucune voix au chapitre. C'est intenable...

icioula
Le 15/08/2014 à 15:04:43

Je connais le Marais Poitevin, ça va faire des dizaines de ponts pour y faire passer une autoroute et donc coûter une fortune. Et adieux, les balades en barque sur les canaux !

Stéphane
Le 14/08/2014 à 20:23:49

Autoroute,
Incinerateur
à ROCHEFORT on n'en veut pas

Gille
Le 12/08/2014 à 15:58:19

C'est quand même fort de café et révoltant !! NON à toutes ces magouilles ! Qui protègera enfin no sites si fragilisés ?

cath
Le 12/08/2014 à 14:46:08

Ah le chantage aux emplois! Alors qu'il s'agit d'engraisser les actionnaires de Vinci ou autres rapaces bétonneurs

pat
Le 12/08/2014 à 13:08:38

Il est impensable que dans cette humanité en pleine croissance démographique que nos ressources en eau potable et les sites humides ne soit pas protégés par nos politiques (bien que je ne croie plus trop en leurs efficacités)

Wurtz
Le 12/08/2014 à 09:36:58

Ne serait-il pas opportun de suggérer aux "promoteurs" de telles infrastructures routièères d'aller voir comment le canton des Grisons dynamise son activité économique par le chemin de fer que ce soit pour tr ansporter du bétail ou des touristes,des skieurs...des matériaux,etc...

stoppeur
Le 11/08/2014 à 17:04:47

encore un "grand projet inutile" préconisé par le lobby du tout routier !

Michel
Le 11/08/2014 à 15:10:16

il me semble plus intéressant de développer les véhicules hybrides de marques françaises avec des remorques de poids-lourd couvertes de panneaux photovoltaïques que de créer une autoroute à cet endroit.

un anonyme
Le 11/08/2014 à 11:29:53

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !