image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Solidaires de Sherpa

Mise en ligne du 16/04/2015 au 29/06/2015

Plainte contre Vinci au Qatar : Vinci porte plainte en diffamation et demande des dommages et intérêts exorbitants à l’association Sherpa et à ses salariés

Bilan de la cyberaction :

3359 participants

21/04/16 Chantiers au Qatar : Vinci condamné à verser à Sherpa 3.000 euros pour ses frais de justice
Organisant sa riposte judiciaire, Vinci a d'abord poursuivi l'ONG anticorruption pour atteinte à la présomption d'innocence, mais il a été débouté de son action en référé.
Et puis, la 17ème chambre civile du TGI de Paris a déclaré irrecevable la semaine dernière la procédure sur le fond, engagée par le groupe de BTP. Ce dernier a été condamné à verser à Sherpa 3.000 euros pour ses frais de justice.
http://www.batiactu.com/edito/chantiers-au-qatar-vinci-realise-un-guide-droits-homme-44636.php  

* * * * * *
Fin mars, l'ONG Sherpa portait plainte contre QDVC, filiale qatarienne de Vinci Construction Grands Projets. L'association de défense des victimes de crimes économiques dénonçait des faits de « travail forcé » et de « réduction en servitude » sur des chantiers du géant français du BTP au Qatar (nos éditions du 24 mars).
Depuis, le parquet de Nanterre (Vinci a son siège dans les Hauts-de-Seine) a décidé d'ouvrir une enquête préliminaire. De son côté, Vinci réfute vigoureusement l'accusation de Sherpa. « L'entreprise a la conviction d'être l'instrument d'une opération médiatico-politique », peste M e Versini-Campinchi, l'avocat de Vinci. Le géant du BTP avait de son côté déposé plainte pour diffamation contre Sherpa. Mais le ton vient encore de monter d'un cran. Selon nos informations, Vinci a adressé deux nouvelles plaintes à Catherine Denis, la procureur du parquet de Nanterre. L'une pour dénonciation calomnieuse à l'encontre de Sherpa. L'autre (déposée par un cadre de Vinci) pour harcèlement (ce dernier aurait reçu plus de 3 000 courriels). « Cette opération de déstabilisation inquiète les actionnaires et les clients », déplore M e Versini. Dans une province canadienne qui vient d'attribuer à une filiale de Vinci un contrat de concession d'autoroute de trente ans, le choix du groupe français fait désormais polémique...

Selon nos informations, la plainte de Vinci pour dénonciation calomnieuse donnera bien lieu à une enquête préliminaire... « mais qui ne pourra pas aboutir tant que l'enquête ouverte sur la plainte de Sherpa n'aura pas eu de suite », souligne une source proche du dossier.

Chez Sherpa, on restait hier confiant, tout en dénonçant la stratégie de Vinci. « Jamais une enquête n'aurait été ouverte si les éléments de preuve que nous avons apportés n'avaient pas été considérés comme sérieux, insistait William Bourdon, le président de l'ONG. L'archaïsme de cette surenchère dans l'intimidation judiciaire conduit à quelque chose d'assez grotesque. Vinci va prendre en boomerang la réaction de la société civile qui s'indigne de ces procédures bâillon. »
http://www.leparisien.fr/espace-premium/actu/vinci-sort-l-artillerie-lourde-contre-sherpa-22-06-2015-4881407.php  

Présentation de la cyberaction :

Paris, le jeudi 16 avril 2015 - Suite à la plainte que nous avons déposé contre Vinci Construction Grands Projets et sa filiale Qatarie le 23 mars pour travail forcé et réduction en servitude, Vinci porte plainte pour diffamation contre l’association Sherpa, mais aussi personnellement contre certains employés et bénévoles de Sherpa. En nous engageant dans cette procédure coûteuse, Vinci cherche clairement à nous pousser au retrait de notre plainte faute de moyens. Malgré l’ampleur des sommes demandées, nous sommes néanmoins satisfaits que les problématiques des violations des droits de l’homme commises à l’étranger par des multinationales françaises soient remises au cœur du débat public.

Le 14 avril, Vinci a cité à comparaitre Sherpa mais aussi à titre individuel : le Président William Bourdon, la Directrice Laetitia Liebert, ainsi que la juriste Marie-Laure Guislain en charge du dépôt de plainte contre Vinci Construction, le vendredi 26 juin au Tribunal de Grande Instance de Paris. L’association Sherpa pourrait être tenue de payer 235 000 euros et Laetitia Liebert et Marie-Laure Guislain conjointement, 208 000 euros, montant qui comprendrait l’amende prévue par la loi, le montant de dommages et intérêts et des obligations de publications de la décision demandés par Vinci.

Les multinationales utilisent fréquemment ce genre de procédure coûteuse pour décourager les plaignants moins solides financièrement. Nous nous attendions à cette réaction appelée SLAPP (Strategic Lawsuit Against Public Participation, ou poursuite bâillon en Français).

Cette riposte commune vise en effet à entraver la dénonciation de faits par un individu ou un organisme, à travers des menaces de poursuite ; le succès d'une telle opération ne découle pas tant d'une victoire devant les tribunaux que du processus lui-même, visant à intimider la partie défenderesse ou l'épuiser financièrement dans le but de la réduire au silence.

Nous sommes confiants puisque nous avons les preuves de ce que nous avançons, et ceci ne doit pas nous faire abandonner notre mandat qui est de faire respecter les droits humains et défendre les victimes de crimes économiques quel que soit le pays d’activité des multinationales.

Nous nous réjouissons que Vinci nous offre grâce à sa plainte une autre occasion d’ouvrir un débat public sur le respect des droits fondamentaux des travailleurs sur ses chantiers au Qatar. Notre action a déjà porté ses fruits puisque les communicants de Vinci se sont vus contraints de répondre sur ses pratiques, et surtout, ont fait état d’améliorations des conditions de travail, depuis l’enquête et à venir, sur leurs chantiers au Qatar. Nous espérons que ces déclarations soient suivies d’améliorations concrètes et sensibles des conditions de vie et de travail sur place.

Laetitia Liebert, Directrice de Sherpa : 06 52 16 35 61/01 42 21 33 25
Serge Plechot : secrétaire général de la FNSCBA CGT : 01 55 82 85 15

Nous vous proposons de nous déclarer solidaires de Sherpa en interpellant Vinci.

Pour mieux comprendre le devoir de vigilance des multinationales, découvrez l' infographie de Sherpa !
http://www.asso-sherpa.org/service/infographie-devoir-de-vigilance-des-multinationales  

Pour soutenir financièrement Sherpa
http://www.asso-sherpa.org/faire-un-don  

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur,

La technique de l'intimidation du gros vis à vis de la petite association me parait non seulement hors de proportion mais encore contreproductive pour la communication d'une entreprise qui se dit vouloir instaurer "Une relation de dialogue et de proximité".

Je ne saurais trop vous inviter à abandonner vos poursuites contre Sherpa.

Dans cette attente, veuillez agréer, Monsieur, mes salutations distinguées.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

21 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Vinci, vous avez fait un nombre d'erreurs stratégiques:

1. Accepter un contrat dans un pays dont les normes sociales sont inacceptables chez nous.

2. Attaquer ceux qui vous critiquent.

3. Donner plus d'importance à l'argent qu'à la vie et les droits des autres.

Marc Blasband
Le 21/04/2016 à 16:10:51



Vinci fonctionne par la peur par la force soutenu par un pays totalitaire il ne faut pas reculer c est chacune de nos actions qui peut faire changer les choses mémé si ç est long et difficile j ai espoir

Brigitteboucher
Le 14/11/2015 à 13:22:52

Vinci se croit invinci.ble intouchable mais il oublie le combat d ACHILLE contre GOLIATH!
Ne lachons rien! et mettons le nez des actionnaires en face de la réalité car quoique l'on en dise les actionnaires st aussi des gens comme vous et moi et les mettre en face de leurs responsabilités et leur conscience est parfois nécessaire.

Zouzou
Le 13/11/2015 à 20:33:03

Il ne faut pas les lâcher ces profiteurs

Boucher
Le 21/10/2015 à 18:36:34

Monsieur,

La technique de l'intimidation du gros vis à vis de la petite association me parait non seulement hors de proportion mais encore contreproductive pour la communication d'une entreprise qui se dit vouloir instaurer "Une relation de dialogue et de proximité".

Je ne saurais trop vous inviter à abandonner vos poursuites contre Sherpa.

Dans cette attente, veuillez agréer, Monsieur, mes salutations distinguées.

fabre
Le 19/10/2015 à 20:11:04


Monsieur,

La technique de l'intimidation du gros vis à vis de la petite association me parait non seulement hors de proportion mais encore contreproductive pour la communication d'une entreprise qui se dit vouloir instaurer "Une relation de dialogue et de proximité".

Je ne saurais trop vous inviter à abandonner vos poursuites contre Sherpa.

Dans cette attente, veuillez agréer, Monsieur, mes salutations distinguées.

fabre
Le 19/10/2015 à 20:09:47

Je trouve abjecte ce type de poursuite bâillon. Chose courante en Amérique du Nord. Ne nous laissons pas intimider par des sociétés comme vinci qui se croient tout permis grâce à l'argent et leurs actionnaires. L'esclavage n'est plus de mise sauf dans des pays non démocratiques comme le Quatar.

Sus aus salopards de leur espèce.

DEROUIN Claude-Henri
Le 18/10/2015 à 23:29:30

exiger le respect des travailleurs par les employeurs.

Chaudieu
Le 17/10/2015 à 09:19:04

Monsieur,

La technique de l'intimidation du gros vis à vis de la petite association me parait non seulement hors de proportion mais encore contre productivé pour la communication d'une entreprise qui se dit vouloir instaurer "Une relation de dialogue et de proximité".

Je ne saurais trop vous inviter à abandonner vos poursuites contre Sherpa.

Dans cette attente, veuillez agréer, Monsieur, mes salutations distinguées.

lory alain
Le 17/10/2015 à 08:50:16

bien que ne pouvant plus accéder à la Haute Montagne, et à la plus basse, ............. je soutiens l' action de SHERPA !
, contre l' exploitation hors de frontière du siège social, des peuples les plus pauvres.
Yves Le Gloahec, 83 ans

Le Gloahec
Le 16/10/2015 à 20:56:42

A quand la fin de la tyrannie des plus riches?

welga
Le 16/10/2015 à 17:55:23

Vinci agit sous la pression de son client, le Qatar dont les dirigeants NE SUPPORTENT PAS d'être contrariés... Ni qu'on remette en cause leur respectabilité !

Cette attaque est une mission "en service commandé" par LE QATARI (je mets ce terme au singulier volontairement pour désigner l'entité constituée par la connivence entre le peuple et ses dirigeants).

LE QATARI qui, comme LE SAOUD, s'estime (du haut de sa nullité) supérieur au reste du monde...
LE QATARI qui, comme LE SAOUD, veut imposer au monde entier sa loi et sa domination...

La liberté d'expression n'existe pas dans ces contrées (la liberté tout court non plus), et les trolls qui les peuplent n'acceptent pas, ne comprennent pas qu'ailleurs que chez eux, on puisse remettre en question leur toute puissance et leur pouvoir absolu.

Eh bien, qu'ils sachent qu'on peut, ici, les accuser d'esclavagisme et les considérer comme les crapules qu'ils sont !

Claude BROGARD
Le 16/10/2015 à 16:02:36

un peu tard... mais c'est pour la bonne cause

emmanuel aguéra
Le 28/09/2015 à 18:16:25

Si j'ai bien compris il faut distinguer 2 choses :
- la plainte déposée contre Sherpa qui DOIT ETRE RETIREE;
- le fait qu'heureusement VINCI évolue dans ses pratiques ... mais pas au point de renoncer à intimider par la plainte déposée et qui perdure (merci d'avance à Cyberacteurs de nous tenir au courant sur ce point de l'évolution de la plainte).
ED – 21-04-15

ED
Le 21/04/2015 à 09:55:40

Demander à Vinci d'abandonner sa plainte est utopique, en effet, cela voudrait dire qu'ils ont tord, donc, pas question ... il va falloir modifier la procédure en cours, où attendre le jugement ... où trouver un compromis ... ce qui parait difficile, mais pas impossible ...d'autant que Vinci amène des modifications dans son entreprise ... et qu'elle le mettra en avant ... bien cordialement

Berthe
Le 21/04/2015 à 09:01:47

Sherpa avec Endecocide pour monter 1 Tribunal International contre crimes environnementaux et économiques : même sans finance, soutenez au moins en en partageant l'info. Avec, c'est mieux...mais juste pour dire qu'il y a plusieurs de soutiens adaptés à toutes bourses ou initiatives.

Darna
Le 20/04/2015 à 13:05:34

A "Je ne saurais trop vous inviter à abandonner vos poursuites contre Sherpa."
J'ai ajouté : En attendant je ne prendrai plus vos autoroutes !

Humain sédentaire
Le 20/04/2015 à 12:48:47

> Alors pourquoi demander à Vinci d'abandonner son action ?
Parce que le point de vue de Sherpa et le nôtre ne sont pas les mêmes : le propos de cyber @cteurs c'est de défendre le petit contre le gros, les lanceurs d'alerte contre les attaques des multinationales, de s'opposer à la loi du plus fort qui fait penser à ces multinationales qu'elles peuvent faire fi de l'opinion publique au prétexte qu'elles sont riches et puissantes.

Nous faisons d'ailleurs la même chose en faveur de la Coordination Antinucléaire du Sud-Est contre AREVA
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/ne-laisserons-pas-baillonner-878.html  

ou avec la cyberaction N° 660: Starbucks : Abandonnez votre bataille juridique contre l'État du Vermont et l'étiquetage alimentaire
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/starbucks-abandonnez-bataille-jurid-860.html  

pour ne prendre que deux exemples.

Cordialement

Alain Uguen

Alain Uguen
Le 20/04/2015 à 09:27:17


J'avoue ne pas très bien comprendre la pétition.

Sherpa dit que cette action de Vinci, est une occasion de médiatiser encore davantage l'attitude de Vinci.

"Nous nous réjouissons que Vinci nous offre grâce à sa plainte une autre occasion d’ouvrir un débat public sur le respect des droits fondamentaux des travailleurs sur ses chantiers au Qatar. Notre action a déjà porté ses fruits puisque les communicants de Vinci se sont vus contraints de répondre sur ses pratiques, et surtout, ont fait état d’améliorations des conditions de travail, depuis l’enquête et à venir, sur leurs chantiers au Qatar."

Alors pourquoi demander à Vinci d'abandonner son action ?

Nouvelleau
Le 19/04/2015 à 20:29:06

Technique classique et honteuse d'intimidation des ONG pour les paralyser.
Je crois savoir qu'au Canada, ils ont réussi à faire passer une loi interdisant ces pratiques malhonnêtes.

Crinon
Le 17/04/2015 à 17:32:35


Sherpa , si tu étais un homme je tomberais amoureuse .
Merci pour ce combat qui est des plus important
.
Défendre les victimes du crime économique devant les tribunaux....BRAVO

Tout mon soutien et toute mon amitié .

Jeanine
Le 17/04/2015 à 08:30:21

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !