actualité écologie

Les 10 jours verts Transacteurs

OPÉRATION

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

victoire pour Gabriel Dufils

La Terre vue depuis l’espace

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Journal des Bonnes Nouvelles

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

AG Cyberacteurs

Ne laissez pas vos appareils en veille

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Brésil : Soutien aux peuples indigènes

Mise en ligne du 30/09/2013 au 20/03/2015

La plus grande manifestation indigène au Brésil, pour la première fois réunie dans un mouvement unitaire, a lieu du 30/09 au 5/10 dans tout le pays.

Bilan de la cyberaction :

5792 participants

Brésil : Les Indiens font reculer le congrès

Janvier 2015- Suite à la pression des communautés amérindiennes du Brésil, le Congrès Brésilien a invalidé en décembre 2015 la proposition de loi (PEC 215) visant à limiter le processus de démarcation des terres indigènes.

Présentation de la cyberaction :

Convoquée par l’APIB (Association des peuples autochtones du Brésil), la mobilisation a pour but de défendre la Constitution Brésilienne, le droit des populations indigènes et des communautés traditionnelles et le futur de l'Amazonie. Le 5 Octobre, la Constitution Fédérale Brésilienne fête ses 25 ans. Cet évènement est une réponse aux attaques généralisées que subissent les peuples sur leurs droits territoriaux, articulées par le lobby des grandes entreprises et propriétaires terriens, la “bancada ruralista”, au Congrès National et au gouvernement. Ce mouvement est soutenu par des organisations internationales des droits de l’homme et de protection de l’environnement et relayé à Paris par le chef indien Afukaka de la tribu Kuikiro.

Une centaine de projets de loi en discussion au Congrès National prétendent restreindre les droits garantis aux populations autochtones traditionnelles par la Constitution Fédérale de 1988, en particulier le droit à la terre et à l'utilisation exclusive de ses ressources naturelles. Parmi eux, les Propositions d’Amendement Constitutionnel pour modifier les processus de démarcation des territoires entrainant leur paralysie (PEC 215 et 38); le projet de loi complémentaire pour l’introduction d’entreprises en territoires indigènes reconnus (PLP 227), ou encore l’ordonnance du Procureur général qui restreint considérablement les droits des autochtones sur leur terres (Port303).

Si certaines de ces lois sont votées, on risque d’aggraver la situation d’insécurité et de provoquer l’explosion des conflits fonciers dans tout le Brésil. Par exemple la PEC 215 entraînerait une révision foncière de 13% du territoire brésilien, qui connait déjà de graves conflits: 563 indiens ont été tués ces 10 dernières années, dont 60 en 2012. La PLP227 rendrait juridiquement légales de nombreuses initiatives, telles que le barrage de Belo Monte et sa face cachée, l’exploitation minière de Belo Sun* : toute action de la société civile s’avèrerait désormais vaine.
Le gouvernement de Dilma Rousseff a historiquement la plus mauvaise gestion des terres indigènes: il n’applique pas la consultation préalable, libre et éclairée des populations indigènes garantie par la Convention n°169 de l’Organisation Internationale du Travail, paralyse la démarcation des terres indigènes, enfreignant ainsi la Constitution et les traités internationaux. Parallèlement, il subventionne le modèle agricole des grands propriétaires terriens, qui concentre les terres et les revenus, utilise massivement la chimie agricole, expulse les travailleurs ruraux, les petits paysans et les populations autochtones traditionnelles, tout en ne créant que peu d’emplois.

Les organisations brésiliennes cherchent le soutien de la communauté internationale face au manque d’écoute du gouvernement brésilien et aux menaces qui pèsent sur les peuples indigènes et communautés autochtones traditionnelles.

Le mouvement est soutenu au Brésil par les organisations indigènes et indigénistes: ISA (Institut socio environnemental), CIMI (Conseil indigène missionnaire), CTI (Centre pour le travail indigène), Commission Pro indien... par des mouvements sociaux des communautés autochtones traditionnelles (Quilombolas, paysans) et par des organisations de la société civile : Greenpeace Brésil... En France, de nombreuses organisations se sont réunies pour relayer le message, dont la Fondation Danièle Mitterrand - France Liberté, Planète Amazone, Amazon Watch, GITPA (Groupe International de Travail sur les Peuples Autochtones), ICRA International, NatureRights et autres... Le mouvement sera relayé à Londres et à Berlin par des manifestations devant l’ambassade du Brésil.
Conférence débat Mardi 1 Octobre 10h à 12h
Comptoir Général - 80 Quai de Jemmapes 75010 Paris
avec Afukaka, leader Kuikiro avec Carlos Fausto (Professeur à l’UFRJ) et Felipe Milanez (Journaliste à Carta Capital)

Nous vous proposons de nous joindre à cette mobilisation par une cyber @ction de soutien aux revendications des peuples indigènes.

Amicalement

Alain Uguen Association Cyber@cteurs

La lettre qui a été envoyée :


Madame la Présidente;
Monsieur l'Ambassadeur

Je me joins à la mobilisation des peuples indigènes qui a pour but de défendre la Constitution Brésilienne, le droit des populations indigènes et des communautés traditionnelles et le futur de l'Amazonie.

Dans cette attente, je vous prie d'agréer mes salutations attentives à vos décisions.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

2 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Si les décideurs pouvaient entendre ceci! Ne faites pas aux autres ce que vous ne voudriez pas qu'on vous fasse! Vous aimeriez qu'on vous chasse de chez vous et qu'on décide à votre place de ce qui est bon pour vous?

camim27
Le 03/10/2013 à 00:01:47

Désolé. je reprends :
Nous leur avons dit qu'en se convertissant à notre religion ils seraient sauvés du pécher. En fait nous les avons envoyés en enfer.

Jean-Dany Meyer
Le 30/09/2013 à 20:09:50

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !