actualité écologie

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

AG Cyberacteurs

Ne laissez pas vos appareils en veille

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

victoire pour Gabriel Dufils

OPÉRATION

Rando Plogoff dimanche 25 aout

Les 10 jours verts Transacteurs

Jour du dépassement : ça y est, l'humanité a épuisé toutes ses ressources renouvelables pour l'année 2019

Journal des Bonnes Nouvelles

La Terre vue depuis l’espace

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Pour des alternatives à la LGV Toulouse-Bordeaux

Mise en ligne du 04/12/2014 au 09/12/2014

Derniers jours pour participer à l'enquête publique sur les projets de LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax ! Participons très nombreux avant le lundi 8 décembre 2014.

Bilan de la cyberaction :

3075 participants

LGV Bordeaux-Toulouse : avis défavorable de la commission d'enquête publique

La commission d'enquête publique a rendu un avis défavorable sur l'utilité publique des projets de LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax. Un avis qui va être transmis à la SNCF, maître d'ouvrage qui va formuler ses remarques et éventuelles modifications au projet.
http://france3-regions.francetvinfo.fr/midi-pyrenees/2015/03/30/lgv-bordeaux-toulouse-avis-defavorable-de-la-commission-d-enquete-publique-d-apres-la-prefecture-694585.html  


C'est sur le premier point que la commission d'enquête a rendu un avis défavorable dans un rapport qui motive sa décision

Vous pouvez consulter les rapports et conclusions, ici
http://www.haute-garonne.gouv.fr/Publications/Enquetes-publiques-et-avis-de-l-autorite-environnementale/Operations-d-amenagement-et-infrastructures-de-transport/Enquetes-publiques-achevees/Grand-Projet-Ferroviaire-du-Sud-Ouest-GPSO/Lignes-nouvelles-Bordeaux-Toulouse-et-Bordeaux-Dax/Avis-de-l-Autorite-environnementale-sur-la-mise-en-compatibilite-des-documents-d-urbanisme-31  

Que pointe le rapport des commissaires ?
La commission d'enquête publique ne nie pas certains "aspects positifs du projet" mais elles les relativisent considérablement. Comme le "gain de temps" sur la liaison Bordeaux-Toulouse, un avantage qui "n'intéresse qu'une population qui privilégie la vitesse plutôt que le prix du billet", estiment les rapporteurs. Ou encore des "retombées économiques qui favoriseront essentiellement les deux grandes métropoles", Bordeaux et Toulouse.

Mais le rapport pointe surtout des "insuffisances et faiblesses" du projet, parmi lesquelles des "impacts insuffisamment pris en compte", qu'il s'agisse de la faune, de la flore, de l'habitat, de la sylviculture ou de la viticulture (72,3 hectares de terres viticoles AOC, dont plus de 48 ha déjà plantés).

Les enquêteurs disent en outre avoir constaté "un besoin non partagé" de ces LGV chez les syndicats professionnels, associations et collectivités qu'ils ont entendus. "Aucune catégorie, même les entreprises, n'est majoritairement favorable au projet", écrivent-ils.

Les incertitudes sur le financement public du projet et sa rentabilité sont également sévèrement fustigées. "Le porteur du projet, en annonçant un investissement de 8,307 milliards d'euros compensés par des gains de temps monétarisés à 20 euros par heure n'est pas convaincant car la commission ne pense pas que l'on gagne des millions d'heures à coup de minutes de trajet", assène le rapport. Selon la commission, la branche Bordeaux-Toulouse présenterait une "rentabilité socio-économique faiblement positive" mais "il n'en est pas de même pour la branche Bordeaux-Dax."

Jugeant "contestables" et "peu crédibles" les comparaisons de coût effectuées entre le projet de LGV et l'aménagement de lignes déjà existantes (Paris-Orléans-Limoges-Toulouse par exemple), la commission recommande donc d'explorer davantage des "alternatives à la grande vitesse".

Et maintenant ?
Conformément aux dispositions du Code de l'environnement, le préfet va diffuser ce rapport à l'ensemble des communes où s'est déroulée l'enquête, en leur demandant de le tenir à la disposition du public pendant un an.
Dans le même temps, une copie du rapport et de ses conclusions est envoyée au maître d'ouvrage (SNCF-Réseau) qui formulera ses observations. 
Le préfet dispose d'un délai d'un an suivant la clôture de l'enquête (jusqu'au 8/12/2015 donc) pour décider des suites à donner et se prononcer sur l'utilité publique de ce projet d'aménagement ferroviaire à l'échelle départementale. En Aquitaine la situation est différente. Le gouvernement a un délai de 18 mois après clôture de l'enquête publique, soit jusqu'au 8 juin 2016, pour se prononcer sur la déclaration d'utilité publique, après avis du Conseil d'État. Il s'agit chez nos voisins d'un projet de création de ligne ferroviaire et non d'un aménagement, qui plus est à cheval sur plusieurs départements.
La LGV Bordeaux-Toulouse
La LGV entre Bordeaux et Toulouse prévoit un temps de trajet de 1h05 entre les deux villes, ce qui mettrait Toulouse à 3h10 de paris. Le projet prévoit la construction de deux nouvelles gare à Agen et Montauban, 167 km de ligne nouvelle entre Bernos-Beaulac (Sud Gironde) et Saint-Jory (au nord de Toulouse), 55 km de tronc commun entre Saint-Médard-d'Eyrans et Bernos-Beaulac (Sud Gironde)

Ces projets s'inscrivent dans la continuité de la LGV Tours-Bordeaux, dont la mise en service, prévue fin juillet 2017, doit mettre Paris à 2H05 de Bordeaux. Le coût des nouvelles lignes projetées est estimé par le maître d'ouvrage à 8,3 milliards d'euros, pour 5 à 7 ans de travaux, avec des hypothèses de mise en service en 2024 pour Bordeaux-Toulouse et en 2027 pour Bordeaux-Dax.

Les réactions
L'annonce de cet avis défavorable a bien évidemment réjoui les écologistes, opposés à ce projet.

Présentation de la cyberaction :

Cette nouvelle ligne ne passe pas forcement dans notre jardin, mais nous sommes tout de même tous concernés de par son coût, de par son impact sur l'environnement et sur le réseau existant.

Elle est estimée à 9 Milliards €
Son coût devra être supporté par l’ensemble des collectivités locales (Région, Département, Communautés de communes ou urbaines) : ce sera donc à nous tous de payer la note au détriment d’autres politiques publiques (éducation, transports TER, santé, …)

Elle détruira 4830 hectares de bois, de champs, de terres agricoles et viticoles, des zones humides, des espaces protégés, des nappes d’eau. La demande de 30 millions de m3 de matériaux à importer impliquera l’ouverture de nouvelles gravières. Ce sont plus de 2360 rotations de camions par jour ouvrés pendant les 7 années de chantier.

La création de cette nouvelle ligne se fera au détriment des lignes existantes, notamment Paris-Orléans-Limoges-Toulouse, ligne majeure pour l’aménagement du territoire, dont la pérennité ne sera plus assurée (Terminus POLT envisagé à Brive dès 2017 à la mise en service de Bordeaux-Tours).

UNE SOLUTION ALTERNATIVE EXISTE , basée sur l’étude indépendante CLARACO, commandée par un collectif d’élus et d’association.
http://lea.asso.free.fr/docs/etude47/EtudeAlternative-Bx-Toulouse.pdf  

Cette étude démontre que l'aménageant de la ligne existante Toulouse-Bordeaux permet d’économiser 6 Milliard €, d’éviter le désastre écologique, pour une différence estimée entre 6 et 13 minutes tout en développant le trafic ferroviaire sur le nord toulousain.

Que nous disaient les assises du ferroviaire (Ministère de l’Ecologie) en 2011 ?
« Essoufflement du modèle TGV et crise de croissance du TER, déclin ininterrompu du fret ferroviaire, dégradation de l’état du réseau classique, course irraisonnée à l’extension du réseau à grande vitesse, sont autant de signes révélateurs d’un modèle économique qu’il est vital de réinventer aujourd’hui. »

Que nous disait l’article 1 du grenelle de l’environnement en 2009 :
« Pour les décisions publiques susceptibles d’avoir une incidence significative sur l’environnement, les procédures de décision seront révisées pour privilégier les solutions respectueuses de l’environnement, en apportant la preuve qu’une décision alternative plus favorable à l’environnement est impossible à un coût raisonnable. »

Que titre la cours des comptes en 2014 ? « Un modèle à bout de souffle, au coût devenu non soutenable »
Elle indique également : « La croissance du trafic TGV s'est depuis l'origine faite au détriment des autres trains longues distances (…) dont la fréquentation a été divisée par cinq au cours des trente dernières années. (…) Dans les faits, la SNCF réduit le choix ferroviaire au TGV en le substituant à d'autres trains pour les dessertes qu'il assure ». La cour des comptes dénonce cette « captivité » des voyageurs, qui accentue les « inégalités entre territoires »
La cour des comptes remet en question « la pertinence économique, sociale et environnementale de l'investissement public » de ce mode de transport.
« Le financement des projets de LGV déjà décidés n’est pas assuré »


Le dossier d'enquête sur les LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax est
consultable sur internet à l'adresse:
http://www.enquetepublique-gpso-lignesnouvelles.fr/index.html  

Monsieur le Président de la commission d'enquête « GPSO Lignes nouvelles »
Direction Départementale des Territoires et de la Mer de la Gironde
Services des Procédures Environnementales
Rue Jules Ferry – Cité Administrative BP 90
33090 Bordeaux Cedex

Il faut ensuite, dans le menu en haut de la page, cliquer sur "accéder aux pièces du dossier". On peut ensuite télécharger les pièces ou éléments du dossier que l'on
souhaite

On peut également faire une contribution par internet :
http://www.gironde.gouv.fr/Publications/Publications-legales/Grand-Projet-Ferroviaire-du-Sud-Ouest-GPSO/Lignes-nouvelles-Bordeaux-Toulouse-Bordeaux-Dax/Depot-des-observations  

Vous pouvez consulter les contributions déjà envoyées par internet :
http://www.gironde.gouv.fr/Publications/Publications-legales/Grand-Projet-Ferroviaire-du-Sud-Ouest-GPSO/Lignes-nouvelles-Bordeaux-Toulouse-Bordeaux-Dax/Depot-des-observations/Observations-emises-relatives-aux-lignes-nouvelles-Bordeaux-Toulouse-Bordeaux-Dax  
 
Les dossiers et les registres permettant le recueil des observations sont mis à la disposition du public dans les préfectures et sous-préfectures ainsi que dans les mairies des communes concernées. Chacun peut également aller sur Internet pour s’informer et donner son avis, ou encore envoyer un courrier à l'une des commissions d’enquête.
 
http://www.haute-garonne.gouv.fr/Publications/Enquetes-publiques-et-avis-de-l-autorite-environnementale/Operations-d-amenagement-et-infrastructures-de-transport/Grand-Projet-Ferroviaire-du-Sud-Ouest-GPSO/Lignes-nouvelles-Bordeaux-Toulouse-et-Bordeaux-Dax  

Les LGV Bordeaux-Dax et Bordeaux-Toulouse loin de faire l'unanimité http://www.constructioncayola.com/rail/article/2014/12/03/96154/les-lgv-bordeauxdax-bordeauxtoulouse-loin-faire-unanimite.php  

LGV : le front du refus gagné par l’espérance
http://www.sudouest.fr/2014/12/02/lgv-le-front-du-refus-gagne-par-l-esperance-1754632-2780.php  

Le Conseil d'État rejetterait la LGV Poitiers-Limoges
http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre/Actualite/Economie-social/n/Contenus/Articles/2014/12/04/Le-Conseil-d-Etat-rejetterait-la-LGV-Poitiers-Limoges-2140953  
 
Toutes les voix critiques sur l’insoutenable développement qui construit un monde tout en démesure doivent s’exprimer.

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le Président de la commission d'enquête "GPSO Lignes nouvelles",

Après avoir pris connaissance du dossier de l’enquête d’utilité publique du Grands Projets du Sud Ouest (GPSO) nous tenons à confirmer notre opposition à ce projet pour les raisons suivantes :
- le système ferroviaire existant dans le Sud Ouest avec les améliorations nécessaires (et mêmes prioritaires pour le secteur sud Bordeaux et nord Toulouse) peut être un meilleur facteur de développement du rail
- les dégâts environnementaux sont phénoménaux
- le cout général de 10 milliards est inconcevable vu les finances publiques d’aujourd’hui.
Veuillez agréer, Monsieur le Président, mes salutations distinguées.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

48 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Macron: Priorité aux "transports du quotidien"
http://www.lepoint.fr/politique/macron-priorite-aux-transports-du-quotidien-01-07-2017-2139803_20.php  

Nicolas Hulot : «Priorité aux trains du quotidien»
http://www.ladepeche.fr/article/2017/07/02/2605154-nicolas-hulot-priorite-aux-trains-du-quotidien.html  

Alain UGUEN
Le 03/07/2017 à 08:36:41

Quelle est la position des candidates et candidats aux élections législatives sur les projets de LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Bayonne ?

La très grande majorité des réponses reçues sont opposées aux projets de LGV Bx-Toulouse et Bx-Espagne.
Sur la 9° circonscription, 6 des 7 candidats qui ont répondu se déclarent clairement opposés aux projets de LGV au sud de Bordeaux et pour la rénovation des voies existantes.

Pour lire le courrier et les réponses reçues: http://lgpe.fr/  
Pour lire le tableau récapitulatif: http://lgpe.fr/tableau-recapitulatif-des-reponses-a-la-lettre-235  




Ce projet de LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Bayonne (GPSO) est au coeur de la campagne électorale en Sud-Gironde:

Législatives en Sud-Gironde : débat organisé par France Bleu Gironde et Sud Ouest à Langon
https://www.francebleu.fr/infos/elections/legislatives-en-sud-gironde-suivez-en-direct-le-debat-organise-par-france-bleu-gironde-et-sud-ouest-1496064350  

Législatives : la 9e circonscription de Gironde en débat sur FR3
http://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/gironde/legislatives-9e-circonscription-gironde-debat-1264457.html  


Ce projet de LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Bayonne (GPSO) est au coeur de la campagne électorale dans tout le Sud-Ouest:

Les associations des autres départements ont écrit aux candidats de leurs circonscriptions. Pour lire les réponses reçues:
- en Lot-et-Garonne: http://www.tgv-albret.fr  
- en Tarn-et-Garonne: http://lgv-legislatives-2012.over-blog.com  
- au Pays Basque et dans les Landes: http://www.cade-environnement.org/  

Alain UGUEN
Le 10/06/2017 à 07:24:28

Encore une consommation supplémentaire d'espace naturel et de terres agricoles pour un projet pharaonique destiné à quelques affairistes pressés.
Remettons en état les voies existantes,ce serait déja un grand progrès.

Piérard Maurice
Le 06/06/2017 à 16:22:33

Tout est dit dans les nombreux commentaires dont certains TB documentés

marie-juliette hamon
Le 06/06/2017 à 14:45:49

Quelle est la position des candidates et candidats aux élections législatives sur les projets de LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Bayonne ?

La Coordination Vigilance LGV Gironde rassemble, depuis sa création en 2005, les associations et les citoyens qui expriment avec force et constance leur opposition aux projets inutiles, ruineux et destructeurs de l’environnement que sont les LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Espagne.

À l’approche du scrutin législatif, notre coordination a envoyé une lettre ouverte aux candidats sur ce projet.

Pour lire le courrier et les premières réponses reçues: http://lgpe.fr/tableau-recapitulatif-des-reponses-a-la-lettre-235  
Le site sera mis à jour régulièrement avec les nouvelles réponses reçues et l'information sera diffusée auprès de la presse.


N'hésitez pas à interpeller les candidats de votre circonscription en leur demandant de répondre à cette lettre ouverte et à faire circuler ce message !



Ce projet de LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Bayonne (GPSO) est au coeur de la campagne électorale en Sud-Gironde:

Réunion publique sur le thème de la LGV, mercredi 7 juin à Léognan, organisée par Gilles Savary avec le Pr Yves Crozet, économiste français, spécialiste de l’économie des transports. Il est professeur à Sciences Po Lyon et à l'Université Lyon et ex-président du laboratoire d'économie des transports
http://www.savary2017.fr/reunion-publique-au-barp-2-juin-2017-19h30-2/  

Législatives en Sud-Gironde : débat organisé par France Bleu Gironde et Sud Ouest à Langon
https://www.francebleu.fr/infos/elections/legislatives-en-sud-gironde-suivez-en-direct-le-debat-organise-par-france-bleu-gironde-et-sud-ouest-1496064350  

Législatives : la 9e circonscription de Gironde en débat sur FR3
http://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/gironde/legislatives-9e-circonscription-gironde-debat-1264457.html  


Ce projet de LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Bayonne (GPSO) est au coeur de la campagne électorale dans tout le Sud-Ouest:

Les associations des autres départements ont écrit aux candidats de leurs circonscriptions. Pour lire les réponses reçues:
- en Lot-et-Garonne: http://www.tgv-albret.fr  
- en Tarn-et-Garonne: http://lgv-legislatives-2012.over-blog.com/2017/05/lgv-et-legislatives-suite.html  
- au Pays Basque et dans les Landes: http://www.cade-environnement.org/  

Alain UGUEN
Le 06/06/2017 à 10:06:41

Abandonnez ce projet insensé de la ligne à grande vitesse ordeaux-Toulouse

elotcvhat
Le 28/05/2016 à 19:01:11

Il n'y a pas besoin d'avoir fait Saint Cyr pour se rendre compte que ce projet dispendieux peut faire l'objet d'une alternative intelligente et raisonnable quant à la protection environnementale et au coût. Et puis, que vont nous apporter quelques minutes en moins sur un trajet ? Messieurs les "dirigeants" n'est il pas temps de recouvrer votre bon sens et de penser à l'intérêt collectif ! Je garde cependant espoir en vous car je vous sais capable de nous proposer un futur meilleur que celui qui se dessine actuellement. Ayez ce courage.

Francis
Le 31/03/2015 à 11:53:42

Monsieur le Président de la commission d'enquête "GPSO Lignes nouvelles",

Après avoir pris connaissance du dossier de l’enquête d’utilité publique du Grands Projets du Sud Ouest (GPSO) nous tenons à confirmer notre opposition à ce projet pour les raisons suivantes :
- le système ferroviaire existant dans le Sud Ouest avec les améliorations nécessaires (et mêmes prioritaires pour le secteur sud Bordeaux et nord Toulouse) peut être un meilleur facteur de développement du rail
- les dégâts environnementaux sont phénoménaux
- le cout général de 10 milliards est inconcevable vu les finances publiques d’aujourd’hui.
Veuillez agréer, Monsieur le Président, mes salutations distinguées.

un anonyme
Le 20/12/2014 à 18:52:49

En Franche Comté nous avons une LGV en fonction depuis décembre 2011
Ses promoteurs, élus, décideurs économiques... nous avait annoncé une rentabilité très positive.
Après 3 années de mise en service, cette LGV est déficitaire.
Un saccage environnemental pour rien, et une ligne Paris Bâle qui dessert le nord de la Franche Comté qui n'en fini pas de mourir.

A Lapalus
Le 19/12/2014 à 17:45:27

Le toujours plus, ça suffit.Faisons déja fonctionner correctement ce qu'on a.

montrichard
Le 14/12/2014 à 22:08:49

je suis profondément d'accord avec tout ce qui est écrit dans ce courrier.

ITZKOVITZ Nicole
Le 13/12/2014 à 19:02:31

juste du bon sens<;

dugue lmonique
Le 12/12/2014 à 16:43:38

Construisez plutôt:-des logements
-des écoles
-des hôpitaux
Arrêtez d’appauvrir la FRANCE.
Stop à votre égo surdimensionné
Pensez au Peuple Français qui souffre tous les jours davantage.Il y a de plus en plus de misère
en France,mais cela vous laisse complètement indifférents. Vous êtes dans votre Bulle.
Vous détruisez des familles entières. vous les
réduisez au chômage.vous saccagez toutes nos
cultures,notre richesse,notre savoir,et pourquoi? pour satisfaire uniquement les financiers et les gros industriels Halte;Basta
Trop c'est trop

BALESTRA
Le 12/12/2014 à 01:04:18

Quand va-t-on cesser ces magouilles financiaro-industrielles de mises en place de projets pharaoniques(nous ne devons plus fonctionner comme en ces temps lointains!!!) qui nous fonds contracter des emprunts toxiques et nuisibles!

well...what about gaya?
Le 10/12/2014 à 13:53:26

D'accord avec la lettre envoyée: amélioration de l'existant, trop d'impacts environnementaux, trop cher.

SCHIRMER Raymond
Le 09/12/2014 à 19:27:15

Non a ce projet inutile que cet argents servent plutot a finançée rénovation des voies férovieres a certains endroits en france pour la sécuritée et non des voies viellisantes .GARDER PLUTOT LES CONTROLEURS SUR LES LIGNES .PLUTOT QUE DE CONSTRUIRES ENCORE UN TGV .TOUJOURS PLUS VITE GAGNER 15 MINUTE OU 20MINUTES C EST PAS BECOUPS ET CELA N EN VAUT PAS LA CHANDELLE POUR MOI C EST SUR.GARDER LES AGENTS PLUTOT QUE DE FAIRE DES FRAITS INUTILE .AVEC L AIDE DE L ETATS ET BIEN C EST NOS IMPOTS NOS TAXES ET OUI EN ALLANT CHERCHER LE PAIN LA TVA PENSEZ Y .


Le 09/12/2014 à 17:05:07

Marre du toujours plus vite et des grands travaux inutiles !!!!

Lallemand
Le 09/12/2014 à 16:17:48

Nous ne sommes plus depuis longtemps en démocratie, entre la décomplexion d'un clown opportuniste et égocentrique et la décontraction grelotante d'un socialiste traitre à sa cause on n'est pas gâtés, de plus ils font le lit des extrêmes, s'entend la droite et l’extrême droite, car l’extrême gauche n'est en réalité que la vraie gauche et le PS un parti désormais de droite, même pas au centre!
Ca fait pitié, pendant ce temps on passe à côté de l'essentiel et les groupes marchands et bancaires continuent à s'en mettre cyniquement plein les poches, ce sont des traitres à la nation!

Tenpa
Le 09/12/2014 à 12:49:04

Je ne suis absolument pas d'accord pour ces travaux ,cette lgv ne servira qu'a quelques nantis" pour gagner une demie heure pour aller se dorer au soleil alors que d'autres n aurons plus de quoi se nourrir se loger et aussi auront perdu leur gagne pain à travers ce gaspillage de terres

michoudag
Le 09/12/2014 à 12:34:51

Non ça suffit de laisser se réaliser des chantiers gigantesques qui nous privent de nos terres si riches , avec quoi nos enfants et descendants vont ils etre nourris ???? Quand à la facture qui va la payer??? et je n'oublie pas la pollution ,suite aux transports de matériaux et autres ??

michevern
Le 09/12/2014 à 12:28:44

L'idée de construire des LGV est rétrograde, nuisible, non rentable et hors de prix. Que les TER arrivent à l'heure, cela sera plus profitable pour tous les usagers

edel
Le 09/12/2014 à 10:49:32

assez de tous ces grands travaux dévastateus

michaux
Le 08/12/2014 à 21:48:53

dans 30 ans tout ça sera dans les inondations dues à la montée des eaux à cause du réchauffement, stopper le gaspillage.

stopit
Le 08/12/2014 à 21:46:48


Enquête publique portant sur la création des lignes nouvelles Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax, opération du Grand Projet ferroviaire du Sud-Ouest (GPSO)

Le groupe EELV Bègles-Villenave d’Ornant émet un avis défavorable à cette déclaration d’utilité publique pour les raisons suivantes :

Les écologistes veulent des liaisons plus rapides et plus modernes pour l’Aquitaine pour répondre aux besoins présents et futurs de la population et aux besoins d’un développement équilibré des territoires. Nous rappelons que l’urgence est donc à l’entretien et à la modernisation des infrastructures existantes, dont on ne saura faire l’économie, LGV ou pas. Nous avons besoin de réseaux qui irriguent le territoire et ne font pas que le traverser, afin de permettre aux habitants du Sud Ouest d’utiliser les transports en commun au quotidien. En effet, seuls 40 000 aquitains prennent quotidiennement le TER (qui rassemble 90% des usagers du train). C’est donc sur l’attractivité des transports du quotidien que doivent porter en priorité études et investissements. De plus, il faut fortement soutenir une politique de fret volontariste avec un recours accru aux transports combinés par le développement de la gare de triage d’Hourcade.

Nous rappelons également que la grande vitesse est possible techniquement pour les lignes dont nous parlons aujourd’hui. La confusion est souvent faite entre la Grande Vitesse et les lignes réservées à des trains roulant à Très Grande Vitesse c’est-à-dire dépassant les 250 km/h. Au niveau international, l’UIC (Union Internationale des chemins de fer) considère que la grande vitesse (c’est à dire une vitesse moyenne de 220 km/h) est une réponse adaptée à la situation financière qui nous est imposée par la crise. C’est d’ailleurs le choix qui est fait dans bon nombre de pays européens.

La totalité du projet GPSO est chiffré à 13 milliards d’euros alors que l'État ne peut investir que 2,5 MD€ par an pour le financement global de l'ensemble des projets.
A l’échelle de la CUB, si on se réfère au protocole de financement adopté en conseil en janvier 2009, la participation de notre collectivité est attendue à hauteur de 101 M€ pour le projet GPSO, dont 11M€ pour le tronçon commun aux 2 branches, 25M€ pour le tronçon Sud Gironde – Toulouse et 65M€ pour le tronçon Sud Gironde Espagne. Ces chiffres étant basés sur une valeur 2006 et le coût du GPSO ayant augmenté de + 169% en 6 ans (7,8 milliards d’euros fin 2011 contre 10 milliards a minima aujourd’hui), on peut estimer qu’a minima la participation financière de la Cub sur ces 2 projets reviendrait aujourd’hui à 270 Millions d’euros. Soit l’équivalent de plus de 13 kms de tramway, ou 25 kms de BHNS…

Or des alternatives crédibles à la construction d’une ligne nouvelle existent sur ces liaisons. La modernisation de la ligne existante apporterait en effet quasiment le même gain de temps de parcours pour une empreinte écologique bien moindre et un coût bien inférieur. Cette alternative présente également le mérite d’éviter les gares « patates » à l’extérieur des villes, qui ne sont pas un modèle d’aménagement du territoire, loin s’en faut. Pour des économies très fortes : 6 milliards d’euros d’économies pour seulement 6 minutes d’écart !

Le dernier rapport de la Cour des Comptes montre de sérieux doutes sur la rentabilité des nouvelles LGV, il annonce la fin du tout LGV. Jusqu’à présent, aucun exemple de développement économique de territoires traversés par les LGV ; Les LGV vont à l’encontre de la nécessaire relocalisation de l’économie.

Europe Ecologie-Les Verts n’accepte pas la privatisation du réseau ferré car la construction et l’exploitation de ces projets de LGV sont en effet octroyées par l’Etat à des groupes privés du BTP sous la forme de concessions très juteuses financièrement pour eux. Fait aggravant, la SNCF devra payer des péages de plus en plus élevés aux concessionnaires pour faire circuler ses trains sur les LGV, ce qui augmentera le coût du voyage et le rendra de plus de plus en plus difficilement accessible aux gens de condition modeste.

Enfin, ce chantier inutile consommerait énormément d’espace et aggraverait l’artificialisation des terres (16 ha par km de voie construite), dénaturerait 4 830 hectares de bois, de champs, de terres agricoles et viticoles. L’emprise de la LGV n’épargnerait ni les zones humides, ni les espaces protégés (ZNIEFF, Natura 2000), ni les nappes phréatiques, ni les sources d’eau douce qui alimentent la CUB. De plus, les travaux entraîneraient de nouvelles gravières, création de ligne HT… Au-delà de 160 km/h, la consommation des trains croît proportionnellement au carré de leur vitesse et la puissance électrique demandée, au cube de cette vitesse. Les LGV nécessitent donc une alimentation électrique importante qui exige, naturellement, la construction de lignes à haute tension.


Concernant les travaux qui se dérouleront sur les villes de Bègles et Villenave d'Ornon :

Nous demandons que les insertions urbaines des protections acoustiques et anti vibratoires devront être étudiées en concertation avec la population proche afin de mieux définir leurs structures (traitement acoustique des façades, hauteurs des murs, végétalisation, transparence…) et ainsi s’adapter parfaitement au contexte local. En aucun cas, ces protections ne devront créer de fractures urbaines de part et d’autre de la voie ferrée. Pour finir, ces dispositifs devront également permettre une liaison piéton vélo Nord-Sud. Afin de réduire les sources de bruit, il est indispensable de procéder à la rénovation de l’ensemble des voies (en insistant sur le fret qui est le plus bruyant). Il est indispensable de réaliser des aménagements permettant des cheminements cyclables et piétons avec une mise aux normes pmr des trottoirs et voirie, ainsi que des rénovations et des créations de passerelles pieton-vélo. La gare de Bègles doit devenir un véritable pôle intermodal TER, Tram, Bus pour assurer le lien avec le sud du département.

Le groupe EELV Bègles-Villen
Le 07/12/2014 à 15:19:43

De toute façon toutes les LGV sont inutiles. A t'on besoin d'investir autant, juste pour gagner un peu de temps. Vive la lenteur. Investissons plutôt sur l'entretien des lignes TER et locales

HUTEAU
Le 06/12/2014 à 14:31:04

je m'associe pleinement a cette démarche et je conteste l'éventualité de cette réalisation cette LGV serait :une faute politique,une calamité économique et un saccage environnemental
dans un contexte financier contraint ne vaut il pas mieux privilégier la rénovation des lignes existantes? quelle gabégie de dépenser plus de huit milliards d'euros pour gagner une dizaine de minutes entre BORDEAUX et TOULOUSE!!!
quel scandale de saccager un millier d'hectares avec en conséquence un patrimoine blessé et dévalorisé
derrière ce projet ce profile l'ombre des multinationales souhaitant réaliser ces travaux dans le cadre d'un partenariat public privé
le public c'est a dire les CONTRIBUABLES paiera!
le privé c'est a dire les MULTINATIONALES se gavera!!
soyons déterminés pour stopper ce projet inutile économiquement aux conséquences fiscales importantes

saint martin
Le 06/12/2014 à 11:55:43

C'est un projet inutile, coûteux et ravageur de paysages . il vaut mieux mettre l'argent pour restaurer les lignes actuelles et recréer les lignes transversales pour retrouver du lien et de la proximité. C'est une autre vision de l'aménagement du territoire.

nous avons fait capoter l'incinérateur pollueur , le barrage de Charlas ,nous pouvons par la mobilisation faire en sorte que ce projet soit abandonné.

crocodile
Le 05/12/2014 à 21:54:52

Un massacre de l'environnement bio et paysagé pour quel gain?
Combien d'aéroport doit on vendre pour financer une telle opération? A qui profite le "crime? Encore des grands travaux inutiles. La liste s'allonge...

Quebec40
Le 05/12/2014 à 15:09:45

Ce nouveau tracé de TGV passerait juste devant le très beau Château de Trenquelleon !!!
Sur un énorme viaduc de 65 m de haut !!!
en plein dans l'axe du Château...
Tout l'environnement de ce beau Patrimoine
de la France, sera foutu !!!
Signons tous !

Gallenpiwy
Le 05/12/2014 à 12:52:08

Bonjour,

Aujourd'hui qui se paye un billet de TGV?
Je covoiture et fait mes reservations sur un site appartenant à la SNCF.....?!!!!
Les riches en TGV les moins riches en covoiturage.
De toute manière nous payons tous le déficit de cette société. C'EST PAS GRAVE C'EST DE L'ARGENT PUBLIQUE :
NOS IMPOTS. CELA NOUS DONNE T IL UN DROIT DE REGARD? VOIR DE CHOIX?...

Jean-Marc
Le 05/12/2014 à 11:27:39

Il serait surprenant que les élites et les élus tiennent compte des études de la piétaille.

De quoi se mêlent t ils ses gueux ?
Si en plus il se mettent a penser!...c'est forcément pour se tromper.
Nous autres, d'en haut, voyons mieux ce qui est bon (pour nous et nos intérêts). Ils n'ont qu'a payer et c'est tout.
;-)

camarje
Le 05/12/2014 à 11:19:20

Quand enfin les décideurs vont-ils tenir compte des avis des citoyens?
Comment dans ce pays où on décide à l'envers, la violence peut-elle diminuée, elle n'est que le résultat de ces grands travaux inutiles qui ne servent qu'aux grands groupes mais pas aux citoyens de tous les jours.
Comment peut-on ainsi gaspiller l'argent public alors que des milliers d'enfants meurent tous les jours de faim, et pourquoi encore détruire des terres agricoles, des bois, des vignes qui sans eux nous ne pourrons plus vivre. Quel gâchis.

un anonyme
Le 05/12/2014 à 11:03:07

Tout est dit dans les informations ci dessus.Le réaménagement de la ligne bordeaux -Toulouse existante permettrait d'économiser des milliards et d'éviter la destruction (encore!!!) de milliers d'hectares de terres agricoles, d'espaces naturels ...tout ça pour gagner très peu de temps .
Mais nos élus des grands partis de gauche comme de droite veulent de grandes réalisations de prestige et préfèrent faire les économies sur les moyens pour réduire les inégalités, mettre en place la transition énergétique et autres.

Valeye
Le 05/12/2014 à 09:35:02

Honnêtement la LGV Bordeaux-Toulouse me dérange moins que celle Bordeaux-Paris car elle ouvrira la région vers la méditerranée alors que l'autre ne tend qu'à augmenter notre dépendance !

Joan Lucì L
Le 05/12/2014 à 08:09:22

TGV Rhin-Rhône un scandale financier et démocratique.

Un scandale financier.
Le TGV Rhin-Rhône a été mis en service en décembre 2011. La SNCF ayant annoncé un éventuel abandon de son exploitation j'ai demandé la communication du bilan qui justifie cette éventualité.

La situation est très éloignée des promesses de 12 millions de passagers, d'un taux de rentabilité interne de 2,89 % et un taux de rentabilité socio-économique de 12 voire 14,5 %

La réalité :
- En 2013 un trafic de moins de 1 million de passagers, soit 12 fois moins que ce qui était annoncé.
- Un déficit pour la SNCF de plus de 60 millions d'euros dont 20 hors péages qui n'est que la partie émergée de l'iceberg : Les 40 millions de péages ne permettent pas d'amortir, loin s'en faut, le capital de 2,312 milliards d'euros investis.
Un emprunt de ce montant au taux de 2 % sur 40 ans conduit à une annuité 83 M€ et de 98 à 3 %. A ce montant il faut ajouter les coûts de maintenance de la ligne et le déficit d'exploitation du réseau existant qui a été cannibalisé par ce TGV.
Autrement dit, malgré les importantes contributions des régions, Réseau Ferroviaire de France connaît lui aussi une perte très importante qui s'ajoute à celle de la SNCF.

Un scandale démocratique :
Les débats sur ce projet ont commencé début des années quatre vingt dix. Jean Pierre Chevennement, maire de Belfort, veut que sa ville soit reliée directement et rapidement à Paris par le TGV produit par Alstom dans sa bonne ville.

Il a rapidement rallié à sa cause les élus francs-comtois, bourguignons et alsaciens au travers, notamment, d'une association gavée de subventions publiques, Trans-Europe TGV, chargée d'organiser le lobbyisme.

Les documents produits pour les consultations publiques relèvent plus de la propagande que de l'information : Les éléments technico-économiques sont mensongers, les trafics réels sont multipliés par plus de 10 !

- Un trafic de référence de 8,6 millions de passagers et plus de 12 millions après mise en service, la réalité : moins de 1 millions !

- Un coût de 12,6 milliards de francs, la réalité : 2,312 milliards d'euros.

- La création de 42 000 emplois : la réalité est l'ordre de 8000 !

Le conseil Régional de Franche-Comté s'empare du sujet. De nombreux débats en assemblées plénières ont lieu. Enfin « débat » le mot est exagéré : La parole est libre, mais son expression ne sert à rien. Les critiques dûment démontrées ne sont ni écoutées ni entendues. Notre démocratie c'est : Causes toujours !

A chacune des étapes j'ai apporté ma contribution écrite pour démontrer que tous ces chiffres ne correspondaient pas à la réalité. Travail aussi important qu'inutile.

J'ai engagé un recours au Conseil d’État pour essayer d'annuler la déclaration d'utilité publique : il a été rejeté.

Et malgré ce fiasco, les élus demandent à cors et à cris la réalisation d'une branche sud !!!

Conclusion :
Comment dans un état de Droit avec une législation aussi complexe et pointilleuse et des administrations aussi nombreuses chargées, de façon indépendante cela va de soit, de faire respecter la loi avons nous pu en arriver là !

Les élus, toutes tendances confondues, ont œuvré à l'aboutissement de ce gâchis pour pouvoir se pavaner lors des campagnes électorales avec cet « investissement créateur d'emplois et de développement économique ». Ils n'hésitent pas encore aujourd'hui à falsifier la réalité. Et de citer les 10 millions de passagers en constante augmentation, les bénéfices du TGV qui financent le système ferroviaire à hauteur de 40 % … et d'exiger que l'orgie se poursuive en construisant une branche sud !
Parmi les associations favorables au projet figure une « fédération d'usagers » surtout composée de cheminots syndicalistes. Elle fait partie de ceux qui s'offusquent du projet actuel de la SNCF. Pour ses bons et loyaux services le responsable régional d'alors s'est vu décoré de la Légion d'Honneur !

Un ami, dans le cadre d'une association de consommateurs de Dijon, avait engagé un recours à la Cour Européenne des Droits de l'Homme. En passe de gagner son recours il s'est vu obligé de retirer sa requête sur la pression du président national de l'association.

La DUP est accordée sur avis du Conseil d’État. C'est ce même Conseil d’État qui est la juridiction de recours pour contester cette DUP. Certes ce ne sont pas les mêmes « chambres » mais ce sont les mêmes « hôteliers » !!!

La SNCF publiait tous les ans un « mémento des statistiques de la SNCF » qui donnait le trafic à destination de la Bourgogne Franche-Comté. A partir du moment ou le projet de TGV a été engagé cette information a disparu.

Le code pénal prévoit :
Art. 441-1. Constitue un faux toute altération frauduleuse de la vérité, de nature à causer un préjudice et accomplir par quelque moyen que ce soit, dans un écrit ou tout autre support d'expression de la pensée qui a pour objet ou qui peut avoir pour effet d'établir la preuve d'un droit ou d'un fait ayant des conséquences juridiques.
Art. 434-20. Le fait, par un expert, en toute matière, de falsifier, dans ses rapports écrits ou ses exposés oraux les données ou les résultat de l'expertise est puni, selon les distinctions des articles 434-13 et 431-14. de cinq ans d'emprisonnement et 500 000 F d'amende ou de sept ans d'emprisonnement et 700 000 F d'amende.

Les fonctionnaires qui ont « altéré la vérité » seront ils poursuivis ? Feront ils l'objet de sanctions administratives ? J'en doute et pourtant compte tenu des conséquences financières dans un État et une SNCF en faillite la révocation devrait s'imposer.

Et ce n'est qu'un scandale parmi d'autres qui ont conduit la France en état de faillite. Il devient urgent de rénover notre démocratie pour que ses grands principes soient effectivement respectés par ceux qui s'expriment au nom du Peuple français auquel ils doivent rendre des comptes.

Serge GRASS,
Le 05/12/2014 à 08:06:47

Vous trouverez ci-dessous des nouvelles fraiches sur l'opposition aux LGV.
Et n'oubliez pas la réunion de vendredi à  partir de 20h IUT de Bayonne (en haut du parking St André) contre les GPII.

Langon

Bonjour à tous,
Hier soir, avant dernière réunion publique avant la clôture de l'enquête le 08 décembre.
Cette réunion s'est déroulée dans une ambiance tendue dès le départ et houleuse.
En comparaison, la réunion de MDM était une réunion d'enfants de chœur ou de 1er communiants !
De nombreux élus locaux (maires ) du Sud Gironde étaient présents.

Philippe BARBEDIENNE, de la SEPANSO Gironde a fait une excellente intervention axée sur l'environnement très claire et complète. Le maire de Captieux est également intervenu et a fait un discours que j'aurai bien aimé entendre de la part d'élus Landais…

Les représentants de RFF (Mr Bayle, Mr Pichet) se sont fait huer, car comme à leur habitude

ils n'ont jamais répondu aux questions légitimes qui ont été posées :
Beaucoup de questions sur l'environnement, notamment sur les atteintes irréversibles aux nappes

phréatiques, sur la question des millions de m3 de granulats nécessaires au remblais, sur l'utilisation de pesticides pour désherber les futures voies etc.…

A toutes ces questions, RFF n'a apporté aucune réponse crédible, se contentant d'expliquer que tout serait fait pour COMPENSER, comme si l'on pouvait compenser la perte de terres agricoles sylvicoles, naturelles !

Que les études se poursuivraient afin de minimiser les impacts des lignes nouvelles bla bla bla !

Plusieurs questions ont été posées sur les financements européens…sans réponse, sauf à dire qu'il s'agit d'un projet européen !

Bref, au bout de 2 heures d'un dialogue de sourd, la plupart des participants excédés par cette mascarade se sont levés et ont mis fin à cette réunion.

La prochaine réunion a lieu à BRESSOLS ( Tarn et Garonne) ce soir.



Le lien vers l'article de SO relatant cette réunion :
http://www.sudouest.fr/2014/12/03/dialogue-de-sourds-1755833-2780.php  



Langon LGV : un dialogue de sourds
http://www.lerepublicain.net/lgv-un-dialogue-de-sourds_22905/  



contrat de plan 2015-2020

http://www.sudouest.fr/2014/12/02/la-gare-lgv-reste-t-elle-a-quai-1754765-3603.php  


La ligne à grande vitesse entre Poitiers et Limoges en mauvaise posture
http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/12/02/la-ligne-a-grande-vitesse-entre-poitiers-et-limoges-en-mauvaise-posture_4532495_3234.html  

CADE Environnement
Le 05/12/2014 à 08:03:29

Pourquoi se lancer dans des dépenses aussi démesurées alors qu'il y a une solution alternative beaucoup plus raisonnable ! Cette LGV est en contradiction totale avec les problèmes actuels d'économies et de protection de la planète. Avec l'exemple de l'A65 qui est loin d'être aussi rentable qu'on a voulu nous le faire croire, il serait temps de se poser les bonnes questions et de faire preuve de logique, de bon sens et peut-être aussi de modestie. Quand je vois comment la nature a été mutilée par cette réalisation, je ressens un profond écoeurement par ce qu'on lui promet encore, sans compter le malheur de tous ceux qui vont devoir subir les expropriations et autres nuisances engendrées par cette nouvelle folie pour satisfaire l'ambition sans limite de certains. Pauvre Bon Sens !!!!Où es-tu ??? Oui à l'aménagement de la ligne existante Bordeaux-Toulouse, qui profitera à tous ceux qui souhaitent utiliser ce moyen de transport en toute sécurité. NON à la LGV !

danie47
Le 04/12/2014 à 23:36:32

La grande vitesse c'est dépassée, c'est une fuite en avant. On s'épuise à vouloir gagner du temps. On en fait quoi du temps gagné ? On le remplis à nouveau avec des activités dont le sens et l'utilité reste à démontrer. Les TGV gaspillent une énergie phénoménale pour afficher des performances prétentieuses.
D'un autre coté on autorise la fabrication de voitures qui roulent à 200 km/h (et qui polluent en conséquence) pour truffer les parcours routiers de ronds point, de dos d'ânes, de feux rouges, de zones à 30 km/ h et bien sûr de radars. Tout cela pour nous faire gagner du temps ?
Il y a mieux dans l'hubris Richard Branson propose aux milliardaires des voyages dans l'espace...
Notre société s'enlise dans ses conflits d'intérêt et ses contradictions ne sont plus tenables. La raison n'a plus sa place.

guyD
Le 04/12/2014 à 22:32:31

LA LGV c'est à terme la suppression de la ligne de nuit en train couchette Toulouse Paris.
C'est pourtant sympa de le prendre, on prend le train le soir comme on va au lit, et on se réveille le matin à Paris. L'impression d'avoir passé 1 heure pour aller à Paris: mieux que l'avion!

Didier
Le 04/12/2014 à 21:20:07

Depuis les Andes Argentines, de tout coeur avec les amis qui défendent la nature et le bon sens contre le monde réducteur des affaires

Roger Moreau
Le 04/12/2014 à 20:19:36

Question de cohérence : il faut savoir si on veut ou non préserver la nature et cesser d'aggraver les désordres climatiques. Ces travaux pharaoniques ne sont utiles que pour les spéculateurs. Stop!

Danièle
Le 04/12/2014 à 18:28:35

toujours plus vite!mais toujours plus cher!étant de la banlieue Toulousaine. j'ai participé a une réunion RFF.
j' ai un doute sur cette concertation car les matériaux sont déjà acheminés me semble t'il..!!!(site ancien novatrans).
en cas d’échec de négociations ils pourront toujours dire (comme pour Sivens) vu les frais engagés nous devons continuer...remettons en état la ligne Toulouse paris via Cahors Gourdon Brive....au lieu de la fermer . Messieurs les politiques Réfléchissez a long termes pour une fois

xa
Le 04/12/2014 à 18:25:28

se soigner de la bougeotte de la vitesse

ex une semaine/mois zéro circulation aérienne, et ferroviaire

daniel rené villermet
Le 04/12/2014 à 17:43:01

Pourquoi donc chercher à gagner quelques misérables minutes sur des trajets au prix non seulement de centaines de millions d'euros ( ou de milliards) mais surtout, et c'est pour moi le plus important,avec tant de drames: expropriations,destructions de terres agricoles, de zones humides, etc...
En voilà ASSEZ!, du despotisme des élus et des politiques de tout poil, incapables de penser à autre chose qu'à leur "notoriété",sans se rendre compte du ridicule de ce mot...

Gego29
Le 04/12/2014 à 15:59:06

message de renouvellement d'adhésion à EMMAÛS


Madame, Monsieur,

Handicapé (PoliNeuropathie Monoclônale) et non imposable, je souhaite ne pas recevoir de documents papier.

je vais renouveler mon adhésion (15€) comme je le fais avec nombre d'autres associations et de bonnes causes : contre les injustices, contre le nucléaire, contre la pauvreté, contre la bêtise, POUR le bon sens sans influence de l'abrutissoir télévisuel, POUR la décroissance démographique (la France a le second taux de natalité après l'Irlande, c'est pas peu dire), POUR le démantèlement de l'industrialisation sauvage briseuse de vies, et sans compter les emmerdements (Boris Vian).

Vivement la fin du pétrole pas cher avant la fin du pétrole tout court !

Merci à vous et bon courage pour vos actions. GDriat

GDriat
Le 04/12/2014 à 12:55:50

c'est ni plus ni moins que les pyramides de pharaons qui nous gouvernent des travaux pour des travaux et le jackpot qui suis et demain 3000 milliards de déficit à rembourser avec personne qui ne veut payer les impots surtout ceux qui on encaissé c'est simple c'est la télè et les travaux quel beau couple !!!!

dautreville
Le 04/12/2014 à 12:37:11

Pour avoir assisté en tant que triste spectateur du chantier de la LGV Le Mans-Rennes, je puis dire que les travaux sont gigantesques, la nature directement saignée et les camions qui n'en finissent plus de transporter des tonnes de cailloux en polluant l'atmosphère. Toutes les heures, il y a à peu près 30 camions qui traversent la commune de Brûlon dans la sarthe

vidadb
Le 04/12/2014 à 12:19:14

Les LGV sont des lubbies d'élites et coûtent bien
+ qu'elles ne rapportent...+ contribuent à faire
dépérir les autres lignes voyageurs,moins entrete
nues et délestées de leurs moyens en personnel...
Il faut stopper les investissements en LGV!!

stoppeur
Le 04/12/2014 à 11:28:24

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !