actualité écologie

Les 10 jours verts Transacteurs

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

victoire pour Gabriel Dufils

OPÉRATION

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

AG Cyberacteurs

Journal des Bonnes Nouvelles

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Ne laissez pas vos appareils en veille

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

La Terre vue depuis l’espace

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : 50 millions d’euros pour le projet «Grand Tourmalet 360»

Mise en ligne du 18/06/2014 au 18/11/2014

Nous demandons que ce projet soit gelé afin que les assemblées municipales et intercommunales puissent en discuter et délibérer, et qu'une réunion d'information soit organisée afin que les citoyens puissent s'exprimer.

Bilan de la cyberaction :

3021 participants

Les pétitions écrites seront remises au préfet, les cyberactions : on lui indiquera le nombre de signataires (en insistant sur le nombre / département)

Les travaux ont été réalisés, bien sûr, du moins la 1ère tranche. Les RG sont venus nous trouver : ils sont inquiets de la suite, surtout par rapport à ce qui s’est passé à Sivens.

Ce qu’on avait prévu a bien eu lieu : dépassement large des coûts des travaux de cette année, dû en particulier à la nature du terrain extrêmement friable : ils ont dû bétonner tout un pan de montagne pour que ça tienne et encore, des fissures dans les couches superficielles de part et d’autre du chantier nous annoncent des coulées prochaines. Quand ??? Nous allons faire un courrier au préfet pour l’alerter sur ce qui pourrait être un risque.

Enfin, dans l’étude du dossier, nous avons mis à jour tout un tas de conflits d’intérêts entre le président du conseil général qui cautionne les travaux, le groupe N’Py (SEM dont il est président) et fortement impliqué dans les travaux, la société qui a fait les travaux (appartenant à sa femme et dont son fils est directeur), le pôle touristique du département dirigé par sa fille, etc…. on est en plein népotisme.

Pour terminer : FNE 65 continue l’action engagée en justice qui va imposer aux promoteurs du projet de faire un dossier pour une UTN ce qui a toute les chances de rendre impossible les travaux prévus pour l’an prochain. Ils se sont fait avoir parce qu’ils n’ont pas déclaré dans le dossier destiné à la DREAL de notifier l’implantation de canons à neige (dont on avait retrouvé l’appel d’offre sur internet), et ça a pas plu du tout à la présidente du tribunal.
Quant à nous, au FDG, on continue à travailler sur l’aspect financier et économique du dossier, qui ne tient pas la route ½ seconde.
Amicalement.
Sylvette

Présentation de la cyberaction :

Le projet en cours concerne l’aménagement des pistes de la station du Tourmalet-la Mongie. L’objectif global du projet est de remodeler la montagne pour agrandir la surface skiable (de 220ha à 360ha), pour aplanir la surface afin de pouvoir skier avec très peu de neige. Il est donc question de remblayer les talwegs (talwegs sont des chemins d’eau modelés par l'érosion et occupés par le réseau hydrographique) avec les matériaux enlevés ailleurs.
Le début des travaux est prévu pour juillet 2014.

Sur le plan démocratique. Ce projet a été décidé dans la plus grande discrétion : les conseils municipaux des communes concernées n’ont pas été consultés, le conseil communautaire n’a pas été consulté, le SIVU du Tourmalet (syndicat intercommunal à Vocation unique) a décidé seul.

Sur le plan économique. L’investissement s’élève à 50 millions d’euros sur 7 ans : un emprunt est donc nécessaire. C’est le SIVU, qui s’est engagé à emprunter à hauteur de 20 millions d’euros pour les deux premières tranches de travaux (2014 et 2015), à charge pour la RICT (Régie intercommunale du Tourmalet) de lui reverser les sommes correspondant aux remboursements des emprunts. Tant que tout va bien, pas de problème, mais si la RICT ne peut pas rembourser une annuité pour une raison x ou y, que se passera-t-il ? Ce sera aux communes appartenant au SIVU d’assurer le remboursement par voie de cautionnement.

Sur le bien-fondé de ce projet. Le parti pris par les initiateurs, c’est que pour amener plus de clients sur la Mongie, il faut des pistes plus larges, pour palier au risque climatique et au manque de neige, il faut des pistes plus « plates » pour mieux utiliser la neige dite « de culture », c'est-à-dire la neige artificielle. Nous pensons que si l’on veut travailler sur la valorisation du tourisme de sports d’hiver, la priorité n’est pas la largeur des pistes mais bien la mise en place d’une vraie concertation-réflexion sur l’accueil des touristes, afin que l’ensemble des communes de la vallée puissent en tirer un bénéfice

Nous demandons donc, que l’on prenne le temps de la réflexion et que le SIVU ne nous engage pas tous dans un projet pharaonique ! Nous demandons que soit programmée une vraie analyse des besoins afin de mettre en place un programme concerté pour améliorer la fréquentation de la station certes, mais dans le respect du site, sans impacter gravement les finances des communes, en prenant en compte sérieusement les modifications climatiques annoncées et en ne misant pas tout sur le ski (il y a aussi un tourisme de montagne à valoriser hors saison hivernale).

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le Sous Préfet
Monsieur le Président du SIVU
Monsieur le président de la RICT
Monsieur le Président de la CCHB


Le projet « Grand Tourmalet 360 », annoncé pour un coût de 50 millions d’euros, qui va remodeler profondément la montagne (extension du domaine skiable de 220 à 360ha, et à 140ha de neige de culture au lieu de 65ha actuellement.) a été décidé dans la plus grande opacité : sans consultation des conseils municipaux, sans consultation du conseil communautaire, sans aucune réunion d’information au public qui le découvre aujourd’hui, alors que le début des travaux est prévu pour mi-juin.

Je demande que ce projet soit immédiatement gelé, que les travaux ne commencent pas, afin que les élus des communes concernés puissent en discuter, que l’ensemble des populations concernées soit informée sur les enjeux tant au niveau environnemental, qu’aux niveaux économiques et financiers.

Veuillez recevoir mes salutations républicaines.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

123 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

On attend toujours les résultats financiers de la saison 2015 sans doute mirobolants... POUR NOS IMÖTS !!!

Contribuable
Le 11/07/2015 à 14:24:20

Médiapart devrait être un bon notaire pour analyser toutes ces filiations

JOURNAL
Le 08/12/2014 à 21:37:25

Heureusement que les retombées économiques des stations de ski sont évaluées à 1 pour 7. Qu' en serait-il autrement ? Il suffit de voir les hôtels et les restaurants qui n' en finissent pas de s' implanter dans nos vallées, surtout sur la route de La Mongie et en descendant.
Heureusement qu' on a un plan des territoires ! il s' en allait temps depuis trente années d' investissements divers et variés, et des impôts locaux qui ont atteint le seuil de tolérance à la douleur.

Et avec cela il faudrait consommer pour que l' activité reprenne, on croit rêver ! En regard de l' application avec laquelle on s' évertue à gaspiller.
Et les maires de pleurnicher parce qu' on lime un tout petit peu sur les dépenses... Heureusement ! C' est d' autant plus sain que nous espérons tous une prise de conscience de ces derniers sur les frais de fonctionnement, et de s' enquérir auprès de l' IFRA, pour savoir quoi faire et supprimer touts les redondances multiples, et comités Théodule.
Pas une entreprise ne survivrait à un tel achat d' emplois artificiels, et de nous faire croire en leur rentabilité.

POUR DES ECONOMIES
Le 28/11/2014 à 14:08:54

La Dépêche " COEUR DE BIGORRE...", ça commence bien subvention à l'EPIC La Mongie, la seule chose que l' on sait faire c'est subventionner, alors que cela ne devrait pas coûter un centime aux contribuables.
Puisque l' on décide de mettre des moyens en commun nous espérons tous que c'est pour des économies d' échelle et pas des hausses de près de 7% des impôts de la part CCHB.
Pour l' abattoir on est très pudique, le bilan financier sans aides doit être bien triste.
En fait cet échelon de plus va devenir une couche de plus dans notre mille feuille national.

contribuable saturé
Le 27/11/2014 à 11:07:28

Je pensais voir un magnifique totem vantant les charmes de La Mongie et les 50 000 000 € à engloutir... Stupéfaction ! Des champignons sur la place des Coustous en guise de sculptures promotionnelles du ski et de la neige. L' or blanc s' est transformé en Cep.
Mais qui donc a eu cette idée de mauvais goût - pour l' idée et pour le goût.
Décidément on ne pas rien leur confier, mais quel mauvais goût ! Et pourquoi pas des personnages et animaux de jardins tant qu' on y était ? On peut sans peine imaginer que cela va faire un buzz aussi dévastateur et comique, et au moins aussi fort que celui de la place Vendôme à Paris.

Quézaco
Le 18/11/2014 à 18:08:09

Titre du Figaro du 14 novembre: "IMPOTS: la promesse de François Hollande déjà démentie" par Christian Eckert.

C' est plutôt mal parti pour l' année prochaine... ¨Joyeux Noël quand même !

tax
Le 16/11/2014 à 22:11:58

J' ai beau écarquiller mes yeux sur ma taxe d' habitation à Bagnères : part communale: +1% PRATIQUEMENT, ET 6% QUASI !!!!! POUR L' INTERCOMMUNALITE.
Soit disant que les économies d' échelle devaient faire baisser nos impôts.
C' est à croire que tous ces élus ne cotisent pas, et pendant ce temps là les citoyens souffrent du manque de pouvoir d' achat, ils ne doivent pas se sentir concernés.
On voit le désastre de projets mal étudiés, dispendieux pour l' économie des personnes; et on continue avec constance une gabegie sas limite.
Le jour où les impôts locaux baisseront, alors là je serai certain que des efforts sont faits.
Tout le reste c' est de la rhétorique, "l' investissement pour l' avenir, bla, bla..."
A quand un choix de citoyens pour jauger de la valeur des projets, vite, une refondation de ce mille-feuille qui coûte les yeux de la tête, et qui enfonce d' avantage l' économie.
Si le gaspillage était un moteur de la croissance, depuis le temps qu' on le pratique consciencieusement, cela se saurait.

CONTRIBUABLE FRUGAL
Le 08/11/2014 à 11:19:04

Barèges a beaucoup souffert des crues de Juin 2013, et se remet tout doucement en état. Les contribuables du village (habitants et propriétaires secondaires) sont dans une situation financière très difficile car ils paient trop d'impôts locaux, et l'argent ne rentre pas .
Ce genre de projet va coûter une fortune, et sera irréalisable sans une forte augmentation de la fiscalité!
Il faut investir dans l'embellissement du village, et aider les professionnels à assurer des services de qualité . Il ne faut pas se lancer dans des investissements pharaoniques dont la seule utilité sera d'enrichir les banques .

Neouvielle
Le 07/11/2014 à 11:37:28

N'Py vise 75 M€ DE CHIFFRE D'AFFAIRES EN 2025, titre La Nouvelle République des Pyrénées... Diantre ! en 2025 ! Et pourquoi pas à la Saint Glin Glin.
A moi la peur! Quand on pense qu'il reste autant d' années pour engloutir inexorablement nos impôts.
Déjà on pourra faire les comptes à la fin de la saison. Au fait, ou en sont les premières réservations celles qui font que l'on obtient un rabais conséquent... Les clients devraient se précipiter.

un anonyme
Le 05/11/2014 à 18:31:38

Lire l' article de Cpetriat de Médiapart du 31.10.2014 sur les enjeux économiques et citoyens, de la suppression de des empilages d' élus et autres redondances pour que la démocratie respire d' un grand souffle.

un anonyme
Le 02/11/2014 à 19:53:01

Toujours plus d' argent gaspillé, partout c'est désespérant, alors qu' on a besoin de relancer un peu la solidarité, on gaspille. Décidément il y a de quoi baisser les bras et l' originalité dans tout ça ? la recherche de l' intelligence pour augmenter le pouvoir d' achat des personnes, toujours la même antienne, augmentons les impôts.

un anonyme
Le 31/10/2014 à 18:20:58

Et nos concitoyens de la CCHB qui ont reçu la taxe d' habitation vont être ravis de savoir que la seule chose qui augmente avec les impôts, ce sont les émoluments des élus.
Et quand ils auront compris que le SIVU ce sont aussi leurs impôts J4 ESP7RE QU4 ILS AURONT SAISI LA portée d' un engagement de 20 000 000 e pour des skieurs qui vont venir par milliers porter leur obole.
Pauvres de nous.

Et en plus j' avais lu que l' on voulait ouvrir la ligne Tarbes Bagnères avec un train à bois. Et vont ainsi déferler des vagues de touristes aussi, il suffit de voir le taux de remplissage des cars qui arrivent tous les jours par la ligne régulière, souvent vides !

un anonyme
Le 25/10/2014 à 11:16:36

La Montagne: votre doigt a dû déraper sur le clavier, 90 000 € pour les élus communautaires qui émargent aussi dans les communes ???

un anonyme
Le 24/10/2014 à 13:36:24

Et dans trois mois de nous dire, " Il y avait de la neige pourtant, mais c' est la crise, il n' y a pas d' argent disponible, bla, bla, bla... "
Quand ils cautionneront de leurs biens propres, vous verrez les besoins vont devenir plus lucides tout d' un coup.

un anonyme
Le 24/10/2014 à 13:33:01

La Montagne 17.10.2014

Article signé S. Le Moal, S. Toujas.

Sur les résultats, d' accord avec vous, des impôts toujours plus d' impôts.
Heureusement que Bruxelles NOUS IMPOSE la règle des 3%. Et là je ne vous suis plus.
Sans butée la gabegie serait plus grande, la responsabilité des élus sans contraintes on voit ou ça nous mène...
Communes, communautés ses communes, conseil général, sictom, sivom, syndicats divers et variés etc.
Et les vraies économies c' est pour quand ?

un anonyme
Le 23/10/2014 à 17:37:54

Ouf ! On n' aura pas le Tour de France, c' est déjà ça de non dépensé. Et pourtant je suis le Tour; le problème ce sont les fameuses retombées économiques: même la baraque à Sandwiches est estampillée Grande Boucle aux abords de l' arrivée.
Alors... Bon vent à ceux qui y croient.

un anonyme
Le 20/10/2014 à 23:36:17

Voyons les budgets prévisionnels: recettes et dépenses. Puisque la station procure des ressources... Combien ? A qui ?
Soyez transparents dans les comptes on jugera sur pièces.
Dans les recettes combien d' argent public ? Commune, CCHB, etc.
20 000 000€ sur 7 ans montrez nous comment vous les amortissez, et pour les 30 suivants idem.
" Quand c' est flou, il y a un loup ", vous vous rappelez ! Eh bien aujourd' hui on voit qui avait raison.

un anonyme
Le 18/10/2014 à 22:38:31

J' aime quand j' entends " projet alternatif ". Avec quel argent s' il vous plaît ? Avec vos sous ou nos impôts ?
" Marre " de ces " projeteurs " à bon compte avec l' argent des autres.
Qu' on s' attache à rembourser ce que l' on doit, surtout dans nos communes de montagne.
Redonner du pouvoir d' achat et non pas des illusions avec des projets qui ressemblent toujours à des puits sans fonds.
Et des impôts pour des lendemains qui déchantent.
Après on s' étonne qu' il n' y a plus d' argent pour l' enseignement, les hôpitaux, les médicaments, l' essentiel de nos besoins, le ski on s' en est suffisamment occupé et c' est toujours le même résultat.
Alors arrêtons de tourner en rond, 2000 Mds de dettes publiques et des redondances partout. Faites donc le ménage, près de 7 % de dépenses en plus dans les territoires et on ne voit pas la raison: regardez les frais de fonctionnement et vous verrez tout ira mieux... Pour nos porte-feulles.

un anonyme
Le 17/10/2014 à 12:02:22

M.Dessertine, professeur de finance, hier à la tv: " Les dépenses des communes, communautés de communes etc. ont explosé. Il n' y avait aucune raison qu' elles explosent de 7% en 2013. Soit 10 000 000 000 € ! "
Qui plus est, il a été comparé par la COUR DES COMPTES LES MEMES DEPENSES CHEZ NOS VOISINS.
Le constat est accablant: nous dépensons le plus partout, et nous sommes quand même parmi les derniers de la classe.
Et nous sans études sérieuses on va injecter 50 000 000 € ! Dans un projet qui fait la part belle à la chance, et à l' hypothétique recrutement de skieurs potentiels, un peu comme dans " Le désert des Tartares. "
Vite arrêtons cette prise en otage des contribuables, vite de vraies études à des personnes compétentes.
On nous dira plus tard c' est la faute à l' Europe, c' est la faute à la crise, c' est la faute à la neige...
Enfin... Désespérant, quand même !

un anonyme
Le 16/10/2014 à 15:07:30

Le Figaro: Schäuble dit " nein ! " à Moscovici. " La lutte contre la dette sont des totems en Allemagne. "
Oui mais on est plus foooooorts ! On s' endette, on s' endette, on s' endette... On impose, on impose, on impose... Contribuables locaux, avez vous reçu vos feuilles, pas de doutes, on est les plus forts... Pour ratisser des impôts, et on voudrait relancer la croissance. Pour le ministre Allemand " ce n' est pas dans les caisses de l' Etat que se trouve la solution à la crise. "
Et encore moins dans nos poches.

CONTRIBUABLE
Le 12/10/2014 à 18:09:45

Au fait où en sont les fabuleuses retombées économiques.
Je viens de passer devant une zone industrielle (?) qui semble à l' abandon, depuis le temps qu' elle est engagée. Derrière les anciens établissements soulé.
Combien " pèse " cet " in vestissement " ? Que coûte t-il encore aux contribuables... Décidément... Quel dynamisme !

un anonyme
Le 09/10/2014 à 12:49:20

Et pendant ce temps là nos voisins Allemands sont à " l' équilibre ".

un anonyme
Le 08/10/2014 à 19:29:43

Je viens de lire dans LA MONTAGNE la réponse de A. Pujo, ce devait être dit mais on est dans l' argumentation pour "rosières " .
C' est gentil comme tout, ce n' est pas seulement ça qu' attendent une majorité de citoyens.
Mettre le débat au niveau ou il a été posé par le terme "irresponsable ".

Rappeler la liste des personnes qui ont persisté à creuser le trou de Cité Cycles; montrer combien d' argent englouti et à engloutir, des chiffres donc.
Aller chercher la TYPOLOGIE de la dette le mode d' emploi est sur le journal LE MONDE en ligne, ainsi on enseignera aux citoyens de Bagnères et de la CCHB de quel côté est vraiment l' irresponsabilité et les emprunts toxiques contractés.
Oui de la pugnacité, et la matière de manque pas.
Derrière tous ces gâchis se profile la fracture sociale; qui peut croire à un développement de La Mongie, cela se saurait depuis le temps et l' argent investi.

les dettes asphyxient la consommation, c' est bien connu, publier les rapports de la Chambre Régionale des Comptes, cela vaut toutes les dénonciations.

BSP
Le 08/10/2014 à 12:19:44

" Libé " en ligne: " Le déficit des collectivités locales est passé de 3.7 milliards d' euros en 2012 à 9,2 en 2013 !!!
C' est pas un peu irresponsable ça ???

Pour ceux qui ne veulent pas vivre au Portugal ou en Espagne - accueillis aujourd' hui à bras ouverts - il y a de quoi se sentir pris sérieusement en otage des impôts locaux et taxes pratiqués ! Et ce, dans une certaine gabegie ambiante.

En dehors du manque de concertation et d' études sérieuses, 50 000 000 € de dépenses à venir, réclamons la transparence de l' état de la dette, de sa typologie, nous verrons de quel côté la balance va pencher.

M. Moscovici vient de se faire tacler vertement et durement: comment faire confiance à quelqu' un qui laisse filer la dette publique ?
Il doit revoir sa copie, pour un nouvel oral de contôle.
Et nos élus, allègrement, continuent à emprunter, à s' endetter, à dépenser.
Heureusement pour ces derniers, pas de commission de contrôle, ils n' auraient même pas franchi le premier tour, comme notre ancien ministre de la dépense.

Les pays Nordique s le montrent, on obtient les mêmes résultats et services avec beaucoup moins de dépenses et donc plus de pouvoir d' achat pour les citoyens.

un anonyme
Le 06/10/2014 à 14:25:33

Nous on fait des trous dans les montagnes et accessoirement dans les budgets; en Allemagne pendant ce temps là, on bouche les trous, et en guise de skieurs à venir, on voit surtout venir leurs voitures.

un anonyme
Le 05/10/2014 à 00:03:22

Au lieu de blablater, que les responsables publient les comptes sur les 10 dernières années: argent investi par toutes les collectivités et retour sur investissements. C'est à dire ce qu' il reste vraiment, sans lancer l' antienne non vérifiée 1 euro pour 6 euros. Montrez nous les investisseurs privés qui mettent du vrai argent dan nos vallées, commerces, immobilier, emplois usines et dérivés du ski.

Il faut arrêter de se mentir, interrogez la Chambre Régionale des comptes ! elle va se faire un plaisir de répondre. D' ailleurs elle a déjà répondu pour partie, voir les billets ci-avant.

L' argent c' est celui des contribuables et les retours ne doivent pas être si reluisants, pour subir année après année des hausse en tous genres des impôts et taxes foncières, et arriver à de tels niveaux.

Les mêmes où à peu près ont fait Cité Cycles, qu' ils publient donc les comptes à ce jour, on jugera sur pièces.
20 000 000 € ! avec tous les en cours, à 25€ la journée vérifiez combien d' années il faut pour se payer cette gabegie; il est vrai la Dépêche a commis un article disant que deux restaurants allaient voir leur clientèle " boostée ".
Tant mieux pour eux et tant pis pour les autres.



un anonyme
Le 04/10/2014 à 15:13:19

Bof ! Dans le fond on puisera dans les réserves parlementaires des députés et des sénateurs, ça va leur faire plaisir d' aider leur région pour laquelle ils font tant.
Vu les montants octroyés par les différents budgets ils vont se battre pour aider le projet financièrement.
Certaines fois c' est un peu opaque mais c' est pour la bonne cause, d' un projet qui ne peut que dynamiser la région, alors...

un anonyme
Le 03/10/2014 à 22:22:02

Article de la Dépêche de ce jour: " Les socioprofessionnels ", sont deux restaurants, le " panorama " n' existait pas avant, il a fallu abattre la montagne.
Heureusement jugement lucide du troisième, qui nous explique qu' il faut faire connaitre le Tourmalet et qu' un communiquant a baptisé " N'Py " ... Vous parlez d' un marqueur fort de l' identité ! Plein de bons sens ce dernier, je crois qu' on aurait dû la consulter avant.

Nous compterons les points malheureusement, et les impôts aussi.

un anonyme
Le 02/10/2014 à 20:49:28

Le budget 2015 vient de sortir, et nous allons souffrir, et pendant ce temps là croisons les doigts, pour que ces dépenses inutiles s' arrêtent.
le fardeau est de plus en plus lourd et l'on veut nous faire croire que ces travaux sont la solution miracle.
Où sont donc les investisseurs, commerçants, immobiliers promis depuis 30 ans ?
Le tourisme c' est pour Paris, le ski rentable c'est pour Megève: contentons nous de gérer sans " trou d' air " ce que nous possédons et supprimons, comme le disent tous les économistes tous ces étages redondants.
Là, peut-être on dégagera des possibilités d' investissement sur d autres créneaux que le ski de nos stations, qui s' enlisent toujours un peu plus, et la Chambre Régionale des Comptes sera un peu moins sévère.

un anonyme
Le 02/10/2014 à 11:08:16

Alors que le gouvernement ne boucle même pas ses fins de mois: le remboursement de la dette équivaut au budget de la sécu, que l' on va être encore ponctionné... Il y en a pour nous faire croire que les 50 000 000 € vont faire " des petits ".
Assez de gaspillage,on est saturé, et ce qui va nous tomber sur le tête avec le prochain budget...
Le pouvoir d' achat en berne, qui peut croire que les gens vont acheter plus de journées de ski ?

Même en subventionnant les stations,elles sont en déficit et le trou ne fait que se creuser.
Ou en sont les comptes à " équilibre " de Cité Cycles ?
Décidément on aime reproduire tout ce qui ne marche pas.
N' y a t-il pas mieux à faire, ou plutôt il y a tellement à faire.

un anonyme
Le 01/10/2014 à 14:46:19

EH BIEN LES GRANDS PUDIQUES, OU EN EST LA PUBLICATION DE LA DETTE ET SA REPARTION PAR STRUCTERE DE TAUX...

un anonyme
Le 30/09/2014 à 15:52:43

Les lecteurs auront rectifié: " un partie des réponses se trouvent....."
Le Conseil Général c'est aussi nos impôts.

Contri
Le 27/09/2014 à 21:38:14

En réponse à ELISE du 26.09.2014.

Je vous cite: " Au delà de l' argent inutilement dépensé... "
Ce qui me met mal à l' aise c' est que, soit vous êtes insensible aux montants des impôts locaux, soit vous n' êtes pas contribuable à Bagnères.
Votre constat est troublant, " au delà de l' argent inutilement dépensé... ", donc vous l' acceptez sans broncher, même si c' est inutile... Bon, votre opinion est respectable, mais il faut avouer qu' elle est bizarre, ou alors vous avez un seuil à la douleur très élevé.

Dans la Dépêche, le journal bien sûr, le Président de la R.I.C.T déclare " irresponsables " les personnes qui s' opposent à ce projet. Diantre !

Peut-être chacun devrait balayer devant sa porte.
On a vu ce qu' a donné " Cité Cycles ", nous n'y reviendrons pas.
Mais quand même, ceux qui sont chargé de gérer ce projet, comment ont-ils donc géré leurs propres affaires ?
Pourquoi ne pas se poser la question ?
Une bonne partie des réponse se trouve dans le rapport de la Chambre Régionale des Comptes du 17.09.2013: " Commune de Campan, rapport d'observations définitives. "
Il faut le dire en préambule, les avis formulés sont en général très " urbains ".

Ah oui, dans la Dépêche on trouve dans l' article, l' antienne habituelle: " La théorie du complot. " Utilisée par tous les partis quand une investigation dérange.
Fiers d' annoncer que le Conseil Général se portait caution: ce n' est pas rassurant du tout. En creux, " on prête " mais... Le SIVU n' a pas les épaules assez larges ou le portefeuille assez grand.
La suite on peut l' écrire, si ça ne marche pas ce sera la faute à pas de chance, au climat etc...
Dans tous les cas comme le disent les assureurs , si les cotisations augmentent c' est parce que les sinistres augmentent.

contribuable
Le 27/09/2014 à 21:25:58

la Dépêche du 1206.2000 claironnait le titre " LE CLAIREFONTAINE DU VELO A BAGNERES ".
On sait ce qu' il advint.
Et à nouveau, toujours les mêmes décideurs responsables, bien sûr, mais de quoi ? Nous claironnent tout aussi fort " lE GRAND TOURMALET !" .
L' avenir n' est jamais ingrat avec les mêmes erreurs reproduites, la sanction sera sans doute la même que précédemment.
Comme s' il n'y avait pas d' autres priorités.

un anonyme
Le 26/09/2014 à 22:19:34

" Miroir mon beau miroir... "

J' ai lu dan la Dépêche: " Irresponsables. "

Que tous ceux qui ont participé à la création de Cité Cycles lèvent le doigt !

6 500 000 € le coût, 400 000 € injectés et j' en passe.
Les faillites, les rachats de mobiliers, etc... Les intérêts d' emprunts, les remboursements d' emprunts j' en passe et des " meilleures " .
" IRRESPONSABLES ", désormais vous sentirez, certainement, moins seuls.

" Miroir mon beau miroir... "
Et si on leur demandait de rembourser de leur poche ?

Blanche Neige
Le 26/09/2014 à 17:57:24

Au delà de l'argent dépensé inutilement, arrêtons de défigurer la montagne!

Elise
Le 26/09/2014 à 15:26:06

Nous sommes toujours en attente de gens responsables qu'ils publient LA TYPOLOGIE DE LA REPARTITION DE LA DETTE.
Pourquoi donc ?
Ce sont les mêmes qui vont cautionner une partie des emprunts: le fameux SIVU.
Quelle pudeur ! Nous aimerions tant savoir, ou en sont les finances.
Autre chose, ce sont les skieurs, à venir, qui doivent rembourser les emprunts.
Ca ne vous rappelle pas quelque fable, Perrette et le pot au lait, par exemple.

contribuable
Le 25/09/2014 à 22:36:12

Mme Merkel nous rappelle à l' ordre, trop de dépenses publiques ! Trop d' argent gaspillé en somme. Eux font aussi bien que nous, avec les mêmes services pour 15 % DE MOINS !
Chez eux pas d' empilage de structures redondantes, pas de bla bla, pas de Conseils Généraux, pas d' Offices de tourisme à tous les étages, l' efficacité en plus pour des impôts en moins.

Pourtant ils sont exportateurs bénéficiaires...

A notre rythme, dans 15 ans on sera encore et toujours à créer des projets aussi couteux qu' inutiles.

Et comme d' habitude qui paiera ? Et comme d' habitude la consommation sera en chute, mais cette fois, et l' on s' en rend compte, c' est durable.

Eh oui tailler dans les dépenses de fonctionnement on ne sait pas faire; c'est tellement plus facile de toucher aux taxes. Ah oui, en Allemagne, pas de comité Théodule, le loyer coûte 20% MOINS CHER, et l' alimentaire dito.

Tout n' est pas parfait chez eux, mais quand même, ils n' ont pas l' air si malheureux que cela, et en plus ils ont vrai régime parlementaire.


Théodule
Le 24/09/2014 à 08:24:02

Relire le billet du 4.09.2014 .10H21 .

Les projets aux investisseurs, et les travaux aux professionnels.

Pas d' argent pas de projet: où en est-on du Centre Fignon, combien ça coûte ?

" Suspension du projet " ????

Arrêt total serait plus simple, plus de polémiques ou de discussions sans fin.

" Elaboration d' un projet global" , c' est beau, c' est creux. Avec quel argent, depuis trente ans on en est encore à se poser cette question ?

Quel gâchis.

bsp
Le 23/09/2014 à 23:45:48

Je viens de recevoir ma taxe foncière à Bagnères... J' en suis encore interloqué.

j'ai lu, " projet alternatif supportable financièrement ".

J' ai l' impression, que même, ceux qui sont contre le projet n' en mesurent pas les conséquenses financières pour les humbles, ceux qui payent toujours plus:

Relisez les rapports de la CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES.
Demandez donc la STRUCTURE DE LA DETTE A TOUS LES ACTIONNAIRES QUI EUX FONT AVEC LE " POGNON " DES AUTRES.

Demandez le montant d' endettement à 10 ans et le montant de sortie de la dette des intervenants.

Arrêtons de se gargariser avec " projet alternatif ". Ca fait bien, mais c' est du vent. Oui, quand les taxes baisseront, Oui quand on aura les moyens. Or on a plus les moyens, relisez ce que dit la C.R.C sur la R.I.C.T. C' EST UN EXEMPLE et malheureusement il n' est pas isolé.

Vous ne devez certainement pas payer vos impôts locaux à Bagnères.

La facilité c' est d' acheter des emplois, on peut le faire, mais quand on en a les moyens.

un anonyme
Le 23/09/2014 à 13:41:10

Ce projet on n' en veut pas, économisez l' argent pour le moins d' impôts et la consommation des ménages sera aidée!!!

un anonyme
Le 23/09/2014 à 12:33:34

Des lendemains qui chantent pour... Nos impôts: Lu ce jour dans la N.R, constat de la directrice de H.T.P.E " le tourisme de montagne en juillet et août en souffrance... Etc ", c'est un résumé. " La conjoncture... Bla, bla... "

On découvre ce que la Chambre Régionale des Comptes relève depuis des années, en vain, sur nos stations Pyrénéennes.

En résumé cette dernière demande de gérer frugalement des sites, pour tenter de parvenir au moins au " petit équilibre ", avec notre argent tout de même.

EH BIEN NON ON CONTINUE CES INVESTISSEMENTS SUPERFETATOIRES, LESQUELS PAR LE BIAIS DES AUGMENTATIONS DES TAXES LOCALES FINIT PAR DETRUIRE LA CONSOMMATION.

50 000 000 € ! Avec l' argent des autres...

un anonyme
Le 20/09/2014 à 18:08:30

C' est un constat faux en 68 ne croyez pas que c' était l' insouciance et l' emploi. Relisez la période, regardez les conditions de travail dans l' usine ou a débuté la contestation.

Le fait est que à Sivens, Notre Dame des Landes, jeunes, vieux retraités ou pas sont sur le terrain.

Ce type de projet engloutit argent ,énergie, et détruit de l' emploi. Relisez les billets précédents.

un anonyme
Le 19/09/2014 à 13:05:43

Oui, on est loin de 68. il faut aujourd'hui être retraité, rentier ou de toute façon au dessus de tout souci économique pour pouvoir exprimer ouvertement ses idées et ses préoccupations profondes. Quand on vit dans ces vallées pyrénéennes , le moindre signe de non soumission aux élus féodaux de ces petits fiefs coûte cher, très cher. On vous pourrit votre boulot ou on vous le retire, c'est si facile. Alors malgré ce qu'on peut penser,malgré les dangers que l'on peut pressentir pour l'avenir de nos vallées, c'est la la politique de l'autruche qui l'emporte. C'est à dire qu'on se contente de ses préoccupations immédiates et matérialistes et on enfouit ce qui nous révolte.

Et oui, j'imagine bien que tout cela est bien loin de 68 quand régnait l'insouciance et le plein emploi.

un anonyme
Le 17/09/2014 à 17:25:21

Ils sont plus motivés pour Sivens...

un anonyme
Le 15/09/2014 à 14:06:36

SILENCE ASSOURDISSANT SUR CE BLOG !!!
La lutte est-elle terminée ???
REVEIL !!!
On est loin de mai 68 ...

un anonyme
Le 13/09/2014 à 12:37:14

Oui oui, " ils étaient 2 quand même ".
S' il faut compter avec la droite pour enlever à Gauche ce qui ne va pas...
" Vaste programme " aurait dit Mongénéral.

un anonyme
Le 08/09/2014 à 22:08:33

Oui, oui, SORTIR 2 FOIS ILS 2 QUAND MEME!
Article de Libération en ligne ce jour.
En complément du post précédent...

un anonyme
Le 08/09/2014 à 21:59:16

Il a fallu qu' une Sénatrice de DROITE Nathalie Goulet fasse pression pour sortir sortir l' épouse de Thévenou.
Maintenant, détracteurs du projet, vous savez ce qu'il vous reste à faire et à qui vous adresser.

un anonyme
Le 08/09/2014 à 21:55:48

NON AU BARRAGE DE SIVENS !
NON AU PROJET INUTILE DU GRAND TOURMALET !
NON AUX CONSEQUENCES QUI ETREIGNENT LE POUVOIR D' ACHAT PAR LE TOUJOURS PLUS D' IMPOTS !
Bon, on se rappelle le " moi Président... " et on sait ce qu' il advint.
Eh bien à nous de juger, et surtout quand on est pas satisfait on change !
Nous ferons l' addition de ce projet extraordinaire avec l' argent qu' on a pas, cette loterie sans martingale...

un anonyme
Le 08/09/2014 à 12:47:54

Elus écoutez donc ce qu' a dit Thomas Guénolé hier sur Sud Radio, sur le manque d' écoute et la vertu des politiques; écoutez Cynthia Fleury, et vous comprendrez pourquoi le mépris des citoyens, pour engager des projets dont ils ne se sentent pas investis, se transforme en " vomissures " de leur part- Ce sont les termes de Guénolé hier -.
Continuez et fermez les yeux: pour la première fois de son histoire, un parti qualifié de marginal devient aujourd'hui le premier de France !

Contribuable toujours
Le 06/09/2014 à 15:06:31

La Chambre Régionale des Comptes de Midi-Pyrénées à propos de la Régie des sports d' hiver de Luz Ardiden ( encore une autre...) étude du 7.07.2014:
FREQUENTATION EN BAISSE.
STATION STRUCTURELLEMENT DEFICITAIRE.
DIFFICILE FINANCEMENT DES CHOIX STRATEGIQUES:...Or, faute d' une telle croissance, ni la régie des sports de Luz- Ardiden, ni les collectivités locales membres du Sivom de l' Ardiden n' auraient les moyens de financer un investissement d' une telle ampleur."
La messe est dite.
Et pendant ce temps là, avec la même constance on va vers le même résultat avec le Grand Tourmalet.
les chiffres sont têtus et le portefeuille de gens n' est pas extensible.
Mais quel est donc c' est acharnement à s' enferrer dans ce tourisme de ski qui ne génère que des déboires.
A quand l' encadrement des dépenses ? Quand les comptes se feront ce sera déjà trop tard et les responsables, responsables de rien.

Contribuable d' un jour...
Le 06/09/2014 à 13:19:30

Un intervenant ci-dessous écrivait: " vous leur donnez la montagne ils en font un terrain de foot."
Dans l' article cité de La Dépêche on parle de " terrains de rugby...",voilà on y est.
Ensuite on nous explique que ce type de " plaquer replaquer " fait gagner 30 ans à l' engazonnement. Vu l' âge des personnes sur la photo il me semble peu crédible qu' ils aient vécu cette antériorité en tant que professionnels.
Vite ! Fournissez nous des liens pour que l' on puisse consulter des études sérieuses !

eco
Le 06/09/2014 à 13:02:46

J' ai tellement sursauté en voyant l' aspect des chenilles que j' en ai perdu le "e" de vraie (plume).
J' imagine le pauvre lézard de Bonnal.

bsp
Le 06/09/2014 à 00:08:57

La Dépêche du 4.09.2014titre " CA PLAQUE A TOUT VA " ...
C' est le moins qu' on puisse dire, il suffit de regarder l' arrière plan de la photo pour se rendre compte de la délicatesse avec laquelle on doit " plaquer et replaquer ".
La dentelière a des doigts de fée, et un godet métallique en guise d'aiguille.
Le doigt a plutôt l' aspect d' une mâchoire d' acier.
Quant aux pieds de velour de la dentelière, il suffit de voir la qualité des chenilles, de la vrai plume d'oie !

bsp
Le 05/09/2014 à 23:51:04

La Dépêche en ligne du 4.09.2014: titre de l' article " La liaison c'est maintenant... " Quel bonheur !quand on sait ce qu' il est advenu du " changement c' est maintenant."
Pour parachever le tout notre " investisseur du changement " devrait faire installer une table d' orientation et des télescopes à pièces.
Oui, oui, vous savez de ceux qui fonctionnent comme des " flippers ".
Avec ça l' avenir de La Mongie est assuré: la méthode Coué, et les imprécations pour un projet d' avenir de 50 000 000 € pour récupérer, peut-être, 60 000 skieurs...
D' ailleurs en bas des pistes on devrait remettre des jumelles de vues, on ne sait jamais ils pourraient voir aussi le " dahu ".
Pourvu que le lézard de Bonnal résiste lui à la bêtise.

contribu
Le 05/09/2014 à 10:49:53

La Dépêche du 4.09.2014, le directeur général du Grand Tourmalet: " Et si c' était maintenant la vraie liaison... "
Ca ne vous rappelle rien?
En 2012 le "changement c' est maintenant... "
On a vu et on voit aussi le " retournement économique... "
L' article fait mention de deux avancées pour le moins extraordinaires: cela va " booster le restaurant " et la vue " panoramique ".
En effet les gens comme moi qui fréquentent La Mongie n' avaient pas remarqué jusque là qu' il y avait une vue panoramique et qu' on allait leur dévoiler l' horizon.
" Mon Dieu ! " comme diraient certains Chevaliers comiques " tout ça pour ça."
Hé bien oui...

quivousvoulez
Le 05/09/2014 à 01:02:30

Je suis dubitatif: " Un euro dépensé doit l' être efficacement... " En substance c' est ce qui était écrit, plein de sagesse, dans le premier billet du Président du Conseil Général.
Nous voulions y croire, mais 50 000 000 € dépensés dans les conditions actuelles, cela me laisse perplexe... Parfois il y a loin de la coupe aux lèvres.
Citoyens nous ferons le bilan.

contribuable
Le 04/09/2014 à 15:43:21

" Impacter "gravement les finances ": relire anonyme de 02.09.2014.
Pour un politique, dire cela c' est laisser encore et toujours la porte ouverte pour justifier plus de prélèvements.
Nous sommes saturés de payer autant d' impôts locaux !
Ce que l' on souhaite c' est qu' enfin ils baissent !
Alors, dans le même esprit " concertation-accueil ", c' est pareil, toujours des dépenses. Depuis une trentaine d' années on irrigue d' argent public des stations de ski, pour quel résultat? Répondre que c' est pour préserver l' emploi local est une ineptie ! Faire le compte, et surtout mesurer l'incidence sur le manque de consommation et donc les emplois détruits par la violence de ces prélèvements toujours en hausse !
Regardez ce qu'il se passe au niveau national: toujours plus d' impôts, moins de consommation, moins de croissance et... 10 000 chômeurs de plus par jour.
C' est être dans le déni et la bêtise que de vouloir toujours et toujours dépenser dans nos stations.
Elles existent, se poser enfin la question de comment les gérer pour qu' elles ne pèsent plus !
J' ai pris le temps de relire des rapports de la Chambre Régionale des Comptes, concernant la gestion de nos station, édifiant ! Et cette dernière est toujours dans la " douceur " des mots.

un anonyme
Le 04/09/2014 à 10:21:18

Parfait pour les nouvelles, car si l' aspect financier est important, il ne faut surtout pas négliger le plus vital, sans doute, la faune.
la survie de cette espèce de lézard vaut bien qu' on livre bataille. Sa vie vaut bien quelques canons à neige qui finiront eux à la casse. Par contre pour le lézard ce sera rédhibitoire.
Les travaux ont démarré en catimini, sans concertation, bravo pour cette démocratie dont on " crève ". Souhaitons que le lézard saura résister.
Economiquement c' est une aberration, je rappelle, le SIVU n'a pas un centime, c' est le cautionneur, quant aux participants et ceux qui ont pris la décision des premiers travaux, qu' ils mettent leurs biens en caution ! Voyons s' ils trouveront le projet aussi mirifique !
Quand il s' agira de faire les comptes, comme d' habitude ce sera trop tard.

contribua
Le 03/09/2014 à 14:39:51

Quelques nouvelles : tout d’abord un collectif citoyen a pris le dossier en charge (nous, politique, y sommes présents mais avons passé la main). Des actions ont été faites : signature de pétitions, tracts d’information (de nombreuses personnes ne sont pas encore informées du projet, même parmi les autochtones. Quant aux touristes, ils ont signé nombreux les pétitions).



Les travaux ont commencé mais avec beaucoup de retard (mi juillet au lieu de début juin). Le FNE65 a déposé une requête auprès du TA de Pau : un spécialistes en faune pyrénéennes a trouvé des lézards de Bonnal sur l’emplacement des travaux côté la Mongie. Cette espèce endémique fait parti de la liste des espèces protégées par l’UNESCO donc, sur la zone de La Mongie, les travaux sont stoppés. Ils continuent côté Barège.

La date de l'audience du référé au TA de Pau est fixée le 18 septembre à 14 h.

Le combat sur le terrain prend de l’ampleur.

Nous avons donc décidé de poursuivre la cyberaction deux mois de plus car deux réunions publiques sont organisées le 25 septembre sur la vallée.

Sylvette
Le 03/09/2014 à 09:41:57

FNE 65 demande arrêt travaux Grand Tourmalet 360 : Lézard de Bonnal sur le tracé

Grand Tourmalet 360 : Des lézards protégés contre les travaux !

FNE Midi-Pyrénées et FNE 65 ont adressé ce jour un courrier au préfet des Hautes-Pyrénées, avec copie aux services concernés, pour lui demander de faire cesser immédiatement les travaux du fait de la présence avérée du Lézard de Bonnal (Iberolacerta bonnali) dans des zones qui doivent être terrassées.

Cette espèce de lézard endémique de la partie ouest des Pyrénées est une espèce protégée qui bénéficie de surcroît d’un plan national d’action (PAN 2013-2017) au vu de sa grande valeur patrimoniale.

Si l’étude d’impact annonçait qu’il présentait « un enjeu fort », elle prétendait que le Lézard de Bonnal n’avait pas été recensé sur le site, mais à près de 200 m. Ainsi aucune mesure de protection ou de compensation ne sont prévues.

Mais lors d’une exploration sur le terrain, le mardi 5 août, ont été repérés plusieurs Lézards de Bonnal (plus d’une dizaine) sur le tracé des travaux de la piste du col du Tourmalet, et ce sur plusieurs centaines de mètres.

Par conséquent, si les terrassements prévus sont effectués, la destruction des populations de Lézard de Bonnal et leur habitat (éboulis) seront inéluctables et constitueront la perte d’un patrimoine naturel indiscutable.




Lien pour notice sur le lézard de Bonnal : http://www.naturemp.org/Lezard-de-Bonnal.html  


FNE 65
Le 03/09/2014 à 09:38:14

Lu par hasard une parution dans la Dépêche du 2 juin 2014 un texte concernant le Grand Tourmalet 360: " Des investissements qui pourraient impacter gravement les finances des communes adhérentes... "
Bon, là aussi ce sont des mots bien " empoulés" qui ne veulent rien dire .
"Impacté " ça commence où et ça finit où???
Relire les ci-avants, sur le montant des dettes et la typologie de la dette, par exemple.
En fait, il me semble au vu des chiffres connus et non au vu du " doigt mouillé ", on est déjà gravement impacté, pour peu qu' il y ait à l' intérieur des emprunts toxiques...
" Capacité d'accueil" ? Mais on a perdu 200 000 équivalent journées à 25 euros, et il faudrait augmenter ou revoir la capacité d' accueil ?
60 000 skieurs potentiels de plus, seulement, pour autant de d' argent à " enfouir ".
Il y a quelque chose qui m' échappe.

un anonyme
Le 02/09/2014 à 23:12:05

Les doigts de bspdcn ont dérapé eux aussi, ils se sont emballés et ont mis aussi un s après " hauteur "; on peut le comprendre? elles sont si nombreuses(les taxes ) et de plus en plus hautes...

un anonyme
Le 02/09/2014 à 17:28:40

Retour en arrière: dans le budget de Bagnères on nous explique " mutualisation qui permet des économies d' échelle ", parfait. seulement UN PEU PLUS LOIN ON NOUS EXPLIQUE " UNE BAISSE N' A PAS ETE POSSIBLE... "
Pourtant depuis le temps qu' on mutualise il y a quelque chose qui " ne tourne pas rond " on devrait retrouver la baisse sur notre feuille de taxes.
Hé bien non, je crois qu' on nous prend pour des imbéciles ! ou des ignares !
On reproche trop souvent aux entreprises de réaliser de vraies économies par le biais de la centralisation des services, et là, en creux on s' aperçoit qu' on dépense toujours autant en mutualisant.
Cherchez l' erreur !
Et l' on devrait signer un blanc seing aux mêmes? Pour 50 000 000 € ! Alors même qu' ils dépensent toujours plus et s'endettent toujours autant...

un anonyme
Le 02/09/2014 à 11:25:52

Ne pas dire qu' avec 50 000 000 € " on peut faire autre chose."
Pour faire,le SIVU et ses acteurs , il FAUT BIEN LE RAPPELER, n' ont pas le moindre " rouble " devant eux; aucune force financière à dégager et peinent à trouver le " petit équilibre " avec nos " sous " publics.
Il serait bon de temps en temps que les élus regardent de près la " hauteurs des taxes ", c' est à croire qu' ils en sont exonérés.
Mais dans tous les cas, de plus en plus se pose la question des gens qui possèdent une maison, de très petites retraites, et ne peuvent même plus faire face aux taxes foncières, alors qu' ils sont exonérés de taxes d' habitation !
La " fracture sociale " est là aussi et surtout; sans les enfants ils seraient expulsés de leur logement, qu' ils ont acquis à force de travail et souvent c'est le seul bien qu' ils possèdent.
Le communautarisme imposé, commence aussi quand par l' inégalité des taxes et leur hauteur, de fait les gens se regroupent par niveau de vie, plus aucune mixité sociale.
Alors les visionnaires avec l' argent des autres...

bspdcn
Le 31/08/2014 à 19:31:16

En parcourant le fond photographique Eyssalet, à l'époque, point " de retombées économiques ", point de " 1 euro investi pour 7 euros de retombées etc... ", point de télévision-Tour de France...
J' imaginais mal le nombre de commerces, d' hôtels, d' usines, qui faisaient le dynamisme de Bagnères.
Aujourd'
hui on multiplie les structures de tourisme, on investit depuis des années... et tout disparait.
As t-on fait les bons choix?
Plus de commerces, plus rien en somme... Ou pas grand chose, alors 50 000 000 " lâchés dans la nature "... Pensons à rembourser le poids des dettes qui asphyxient les consommateurs et de fait, la consommation.
Et l' on faisait aussi du ski au Tourmalet.

Contri
Le 30/08/2014 à 21:39:22

Citoyens, on veut être désormais acteurs de certaines dépenses, vite une Constituante pour rebâtir une nouvelle République participative.
On ne peut plus laisser les cordons de la bourse à de seuls politiques, qui le plus souvent n' ont aucune idée de l' entreprise et se transforment en " investisseurs " avec les résultats malheureux que l' on connait.
Des dettes, toujours plus de dettes, et qui paye au final?
Ras le bol de ces apprentis sorciers, car ils font mal à nos impôts et surtout à nous mêmes!

contribuab
Le 30/08/2014 à 17:21:57

L'argument " suprême ": " Vous vous rendez compte ! au prix de la minute de publicité à la télé, les retombées économiques ! ".
Oui , oui, on voit surtout les retombées des impôts locaux et le massacre économique qu' ils induisent sur la consommation: en moyenne, c' est le coût de 2 smics ! ".
Il n' y a que les naïfs ... Et les politiques pour nous faire croire le contraire.
La preuve le P.I.B et son rapport aux taxes.

bsp
Le 30/08/2014 à 13:51:39

Relire " contribuable associé ": effectivement, ce jour on voit ce que cela donne au niveau gouvernemental, j' imagine la Berezina d' un investissement aussi lourd avec un projet fait de bric et de broc.
50 000 000 € pour penser que l' économie locale va repartir, un mirage.
Pour investir, quand on soumet les gens à des restrictions il faut relire Jacques Rueff et son plan. l'OCDE écrivait après lui:" l' expansion de la production se poursuit en France, rapide, et régulière, et la balance des paiements reste largement excédentaire..." (Page 600 LE SOUVERRAIN- Jean Lacouture) .
Ce n' est pas la même époque, certes, mais les fondamentaux sont identiques.
On ne peut pas dépenser ce que l' on a pas.
Avant 62 DE GAULLE avait dit " faites moi des finances saines... " ( Lacouture ).
En fait pour faire court, il faut dégager des sommes à investir, en baissant les dépenses inconsidérées; cela donnera du pouvoir d' achat aux gens, car les impôts n' augmentent pas.
Les emplois ne " s' achètent pas " on peut les aider dans des cas précis.

Contribuable bis
Le 25/08/2014 à 21:31:53

Retombées économiques: quel est le prestidigitateur qui a fait " avaler " cette ineptie, répétée et reprise à l' envi: 1 euro investi on prévoit 7 à 10 euros de retombées économiques dans l' or blanc dans nos contrées.
Quelques exemples parmi les plus rentables:
France Créative ( culture, et ce qui va avec ):1 donne 6
Conquête spatiale: 1 donne
20
Festival d' Avignon pour rejoindre France Créative: 1 donne 6.
Et le soit disant "magique" Tour de France? Reprendre l'interview de Magalie KNIGHT dans les Echos: " pas mirobolant ", pour faire court, et encore en se positionnant sur de capacités d' accueil importantes...
Par contre sur la neige je ne vois rien.
Quelle étude sérieuse pour un investissement de 50 000 000 € qui donneraient... 350 000 000 € !
On croit rêver, vite où sont les chiffres?

un anonyme
Le 23/08/2014 à 21:59:21

Lui aussi, Lézard de Bonnal est contre. Même les Romains tenaient compte des signes de la vie.
On se " fout " de quelques pistes de ski, sa vie à lui est bien plus précieuse que tous les canons à neige en ferraille qui finiront abandonnés et rouillés, bons pour la casse.
Viva la vida du Lézard, qui plus est il est magnifique !

Lézard de Bonnal
Le 23/08/2014 à 19:18:14

On aurait aimé et non aimer: il est vrai que le titre du Monde " Emprunts toxiques: un sale été pour les communes touchées. "
Mes doigts fébriles ont " fourché " en demandant LA TYPOLOGIE DE LA DETTE, on peut les comprendre...

Contriplus
Le 23/08/2014 à 13:02:47

Avec une dette équivalente à 100% du P.I.B au niveau national on ne devrait pas être loin etc...

rectifcontribuable
Le 22/08/2014 à 23:26:21

Communication très pudique du Budget Municipal de Bagnères: pourrait-on connaître le montant cumulé de la dette et sur combien d' années? Ceci à la suite des demandes de transparence ci-avant, et dans le cadre de la vérité des comptes.
On pourra ainsi juger de la prise de risque de l' emprunt de 50 000 000 € !
Avec 100% du P.I.B au niveau national on ne devrait pas être loin et peut-être enfin gagner une compétition économique...

Contribuable
Le 22/08/2014 à 13:20:54

Bagnères vient de sortir le budget " à la loupe ": 1 080 000 € de remboursement d' emprunts, une misère... Effectivement, on peut prendre le risque de cautionner les 50 000 000 € du Grand Tourmalet. Ah oui, la loupe n' était pas trop " grossissante ", on aurait aimer voir le beau tableau concernant la TYPOLOGIE DE LA REPARTITION DE LA DETTE (celui qui permet de connaître le niveau de risque des emprunts), et puis tant que l' on y était on aurait pu voir aussi, le beau tableau concernant l'ETAT DE LA DETTE ET SA REPARTITION PAR STRUCTURE DE TAUX (on pourrait ainsi connaître le coût de sortie et évaluer les pénalités en cas de sortie prématurée).
Une partie des hausses des dépenses de fonctionnement sont structurelles, on peut l' entendre; mais si on se penchait sur les recommandations avisées de la Chambre Régionale des Comptes, de combien seraient les baisses?

Contribuable
Le 21/08/2014 à 00:00:09

Finalement mes doigts ne sont pas tout à fait rassurés, ils ont mis un " s " à orthographe: effectivement, ils venaient de feuilleter un des derniers bulletin de santé de la Chambre Régionale des Comptes. Et ce dernier relevait qu' une station de ski Pyrénéenne n' était pas en très bonne santé.
Décidément...

Contribuable & Cie
Le 19/08/2014 à 22:33:44

Quand on a pas les moyens de ses ambitions, pas de capacité d' investir, un en cours de dette supérieur à 10 ans, eh bien on ne dépense pas inutilement, on essaye de se redonner un peu d'air. On serre toutes les dépenses.
Etre riche ce n' est pas gagner beaucoup d' argent c' est avant tout chasser les déperditions. Comme en matière d' économie d' énergie.

Bonsenssuite
Le 19/08/2014 à 20:57:34

Aujourd'hui emprunter sur 20 ans c'est non seulement inique mais absurde: les normes et les matériels en tous genres évoluent avec une telle rapidité, qu' il faut être capable de s' adapter et remplacer dans des délais courts pour être performant.
Ce qui va se traduire par le fait que les emprunts à venir vont se cumuler, et la dette à long terme augmenter.
Quand on a p

Bonsens
Le 19/08/2014 à 17:59:16

Mes doigts, en se relisant, ont relevé quelques fautes d' orthographes... Il est vrai que depuis qu' ils ont saisi la somme de 50 000 000 € d' emprunts à venir (?), ils se demandaient à quelle sauce ils allaient être mangés.
Tant bien que mal, j' ai tenté de les rassurer; ils m' ont fait remarquer que même du côté de la vallée d' Argelès la situation n' était pas meilleure.
Fichtre oui! Du côté de la Station du Hautacam la succession ne se passe pas très très bien.
La Chambre Régionale des Comptes a fourni des avis de redressement.
L' or blanc n' est plus ce qu' il était.
Depuis que l' on perfuse les différents malades il faut du courage pour amputer, bien sûr ce n' est pas facile, mais c' est souvent le seul moyen de le sauver.

contribuable&Cie
Le 19/08/2014 à 11:25:26

Je suis les écrits pugnaces de Sylvette, et je la comprends. Que l' on débatte en conseils municipaux, quoi de plus normal. Par contre, je me suis livré à un petit calcul des voix, dans tous les cas, sauf revirement, j' ai bien peur que les 50 000 000 € soient engloutis.
Faire savoir que les taxes vont augmenter substantiellement? Un rapport de la Cour Régionale des Comptes, donne comme piste pour Campan, les taux à remonter car ils sont inférieurs pour des strates équivalentes.
Ne pas baisser pavillon contre tous ceux favorables au projet.
Cela me fait penser aux " avions renifleurs, " sous Giscard d'Estaing: un escroc avait brillamment fait croire à Giscard lui même, qu' on pouvait trouver du pétrole uniquement en survolant des terrains. C' était l' époque de la crise pétrolière.
La suite, le " CANARD ENCHAINE " l' a narré avec toute la virtuosité coutumière et la France entière en a rigolé.

quivousvoulez
Le 18/08/2014 à 22:49:17

Je lis " geler le projet ". Je pense qu' il faut arrêter tous ces moratoires que l' on demande. En l' occurrence, soit le projet est bon, soit il est mauvais.
Mais à l' heure ou l' on ponctionne toujours plus sur les médicaments, des construction de logements en perte de vitesse, 8 millions de gens qui vivent sous le seuil de pauvreté, je pense qu' il s' agit de recentrer peut-être les dépenses vers des objectifs cruciaux.
les chiffres sont têtus, la fréquentation de La Mongie est en baisse, 200 000 équivallent journées perdues depuis 2005!
" it's too late... "
Sauver ce qui peut-être sauvé, pour le reste on est ni à Courchevel ni à Megève.
Eviter un fiasco, encore un, voyez le Centre Fignon, combien coûte t-il depuis l'origine de sa construction? Combien d' équivallent enseignants, crêches... Etc...
Ras le bol de cette gabegie. Soignons les plus malades aujourd'hui. Il y a sans doute d' autres priorités.
Comme le livre dédicace à Stéphane HESSEL, " DIRE NON " ( E.PLENEL),disons non quand il le faut.

contribuable
Le 18/08/2014 à 22:06:48

Du Bellay moribond écrivait: " Décharné, dénervé, dépoulpé... "
On pourrait dire la même chose des comptes de nos emprunteurs locaux, 50 000 000 €, tout de même!

qui vous voulez
Le 18/08/2014 à 21:38:08

Dernière publication de la Chambre Régionale des Comptes-9/07/2014 Syndicat départemental des stations de sport d'hiver-. la Chambre s' interroge " sur le périmètre de l' activité du syndicat dont l' utilité apparaît marginale."
Ils sont vraiment très pudiques à la Chambre Régionale des Comptes, pour pointer du doigt l'utilité (?), les redondances... Bref le fondé des actions de ce " machin " comme dirait DE GAULLE. Et on va confier 50 000 000 € aux (pratiquement) les mêmes.

contribuable
Le 18/08/2014 à 21:32:39

Pyrénées Magazine, le directeur du Grand Tourmalet: "... Intégrer le Grand Tourmalet dans un vrai projet de territoire. " C'est très beau, cela me fait toujours chaud au cœur chaque fois que je lis et que j' entends ce type de formule grandiloquente. Moi qui croyais que depuis 30 ans cela avait été fait...
Les Danaïdes apprécieront, et les contribuables aussi.

taxes
Le 18/08/2014 à 20:18:14

" Toiletter la Mongie..."?
Pour quoi faire, dans quel but, et qui paye?
Toiletter, ça commence où, et ça finit où? Comme expression la métaphore est jolie, mais bon...

Diogène
Le 18/08/2014 à 14:57:02

Ce qui a le don de me hérisser c' est quand je lis: "Avec 50 000 000 € on pourrait faire autre chose..."
Je rappelle que le SIVU n' a pas le premier " kopeck " devant lui; et la capacité d' investissement des " sociétaires " est nulle. Ils ne dégagent rien! Nada!
En clair, ce sont nos suppléments de taxes qu' il va falloir aller chercher. Et pas un peu!
le point n°1 du courrier envoyé au commissaire enquêteur est limpide et c' est le point le plus important.
Du point de vue écologique, entre personnes de bonne foi et constructives cela pourrait toujours se gérer: le reportage sur la dernière tranche d' autoroute qui s' est ouverte, montre que le processus de reconstitution de l' écosystème fonctionne, mais ça coûte...
Si vous estimez que vous pouvez endurer plus d' impôts, très bien, mais ne vous y trompez pas, vérifiez que vous ne faites pas partie du SIVU.

...Gèomètre.(Diog&egr
Le 18/08/2014 à 14:40:34

Petit problème d' arithmétique: comment peux t-on amortir 50 000 000 € empruntés sur 20 ans avec une hypothétique progression de 70 000 journées skieurs à 25€ ( prix moyen évalué par le directeur )?
En supposant que l' on étale l' investissement sur 7 ans.
REPONSE:
En payant toujours plus d' impôts.
Dans les conseils avisés de la Chambre Régionale des Comptes il est dit en conclusion, que les bijoux ( en verroterie ) de famille de Payolle devraient être vendus.
Certainement pas pour faire une plus-value, on en est olus là, mais surtout pour donner de l' air à des finances asphyxiées.

plusplus
Le 18/08/2014 à 14:15:38

"Ubuesque" d'accord.
Les Suisses ont refusé par référendum, la construction d' un stade de foot qui devait doubler le stade actuel où se déroulent les championnats d' Europe d' athlétisme.
Bon il est vrai qu' il a fallu réunir 100 000 signatures, c'est leur législation. Mais ils l'ont fait!
Tout est possible, il suffit de le vouloir.

Plus
Le 16/08/2014 à 21:53:50

GAIAMIE: " Quel que soit le mode de financement, là n' est pas le problème... "
Vous trouvez? Vous avez bien de la chance de pouvoir signer des chèques " en blanc".

plusplusplus
Le 16/08/2014 à 21:41:19

Je cite ETCHEPARRE: " Avec 50 000 000 € on pourrait travailler un projet d' urbanisme... " C' est beau mais ça ne veut rien dire: sempiternelle question, qui paye et qui assume le risque financier; vous ne payez sans doute que peu de taxes là où vous résidez. Alors je peux comprendre.

Contribuable plus
Le 16/08/2014 à 21:35:55

Si j' entends bien le commentaire, pour partie, d' ANNE PIERRE on est au cœur du problème. Je cite ce qui est écrit:" Avec l' argent dont dispose le SIVU... "
D' abord le S.I.V.U n' a pas le moindre " sou vaillant " et représente les communes et donc nos impôts et taxes diverses.
Le S.I.V.U est caution, mais c'est nous tous, " habitants " de ce dernier qui sommes caution.
Donc, dans le cas de non remboursement de prêt par la R.I.C.T, libre à vous d' accepter de payer toujours plus, et c' est de cela dont il s' agit, eh bien il va falloir, nous contribuables, mettre la " main à la poche ".
Je fais partie des personnes qui estiment qu' aujourd'hui la pression fiscale à Bagnères est insupportable.
Il suffit de reprendre l' étude faite récemment dans le journal La Semaine sur l' endettement des communes.
Par les temps qui courent et compte tenu de ce qui est écrit ci-avant, on a surtout besoin d' une gestion frugale et équilibrée sans hausse d'impôts; rien que cela serait un vrai projet.

Contribuable
Le 16/08/2014 à 11:00:47

Coluche: " Les technocrates tu leur donnes le Sahara, dans six mois il faut qu' ils achètent du sable ailleurs".
Pour le paraphraser: " Tu leur donnes la Montagne, ils en font un terrain de foot et ils achètent la neige."

... N'est pas géomètr
Le 15/08/2014 à 21:22:52

Quelques chiffres, source PEISEY info:
- un hectare enneigé, selon bien sûr les configurations, 4000 m3 d'eau.
-un hectare enneigé,30 000kwh.
- Coût d' un enneigeur ( non prévu ) à turbine 38 000 €.
Perche: 12 000 €
- Un hectare enneigé 150 000 €.
- Coût de production: 5600 € par hectare, pour 70 cm d' épaisseur moyenne.
On estime entre 5 et 10 % du forfait.
- Le bruit( entre 60 et 80 db ).
Le fonctionnement de nuit...
- Pollution visuelle: tuyauteries disgracieuses en tous genres l' été.
NOTA du site Peisey info:
Compte tenu du réchauffement en cours, ce gain pourrait devenir rapidement dérisoire. Fin de citations.

"Nul n' entre ici s' il n' est
Le 15/08/2014 à 16:48:00

En fait, il ne sert à rien pour l' instant de parler d' écologie et de qualité de projet. On n' en est même pas là. le souci, est de savoir, comment peut-on réaliser des investissements somptuaires et obsolètes avec un S.I.V.U dont les associés sont à l' agonie financière?
Il suffit d' aller sur le site de la Chambre Régionale des Comptes de Midi-Pyrénées et de consulter l' état des finances des partenaires principaux, " trésoriers " associés.
Lire les synthèses " 2006 et suivant"; je passe sur le refus du Préfet de valider le Budget de la R.I.C.T en 2008.
Les termes employés, en général, par les Cours des Comptes font plutôt dans le " soft "...
En conclusion, pas d' argent, pas de vision ( DE GAULLE apprécierait ), on navigue à vue, on voit ce que cela donne au niveau national...
On attend toujours un vrai transfert de compétences des communes, vers les communautés de communes; pour de vraies économies d' échelle. Et des frais de fonctionnent qui baissent, pour dégager de vraies capacités d' investissement... A des besoins utiles, et des dépenses contrôlées.

Contribuable associé.
Le 15/08/2014 à 14:50:41

Ah oui! Relire le courrier des lecteurs de La Montagne de Mr H.Joris, apparemment documenté et pédagogique économiquement s' entend.
En peu de mots, il assimile les cités de son article, à des amateurs qui ont tout faux sur le fonctionnement juridique et certainement sur le plan économique.
Mais là où l' on peut savourer, c'est la comparaison avec la " mariée ".
En fait, je le cite, : " la gestion en régie est obsolète. La recherche de capitaux, et donc de partenaires, impose de s'ouvrir à l' extérieur."
Sous-entendu, pour éviter un fiasco ( nos impôts!), mais essentiellement pour pérenniser et valoriser ( rentabiliser!)une entreprise.
Lucidité des deux derniers paragraphes et des trois derniers mots: " Qui en voudra encore..."
Magnifique!
Que les élus mettent leurs biens en caution, l' article ne va pas jusque là, mais la " mariée " les habille pour la fête.

Contribuable
Le 14/08/2014 à 22:03:24

Un magicien? Un illusionniste a vendu un projet à 50 000 000 €!Une " paille "! Comme les caisses sont vides on fait cautionner le S.I.V.U... C'est nous tous. J' ai peur quand je reçois ma taxe foncière et ma taxe d' habitation à Bagnères. Mais là, tous aux abris!
J'ai lu dans La Dépêche que l'on réaliserait une première Tranche à 20 000 000 € et " que l'on verrait:" j' ai l'impression d' assister à une partie de poker. Le problème c' est que la banque c' est nous. Ah oui! les "fumeuses retombées économiques! il suffit de traverser Bagnères pour voir la prospérité et l'émergence des hôtels , commerces en tous genre et investisseurs en recherche de placement. Quant au maintien de l' emploi il est sûr que plus on est ponctionné et plus il nous en reste pour mettre dan le " commerce ".
La preuve la consommation est en berne +0.5% dû il est vrai à la hausse de la facture ... Du chauffage.
Relire l' article de La Montagne de Mr Hervé Joris, plein de bon sens, ce qu'il manque sans doute à ce projet.

Giuseppe
Le 14/08/2014 à 21:15:17

Les Grands Projets Inutiles Imposés fusent de toutes parts.
Ce sont les dommages collatéraux de la guerre des riches contre les pauvres et de la fuite en avant vers le mythe d'une croissance salvatrice.
Halte au feu ! Stoppons ces édiles qui confisquent la démocratie. Il faut un collectif de résistance puissant qui se fédère aux autres mouvements anti-GPII, pour motiver l'opinion publique à arrêter partout le massacre.

dominno
Le 24/07/2014 à 18:54:11

Avant de remodeler la montagne pour attirer une nouvelle clientèle, il faudrait commencer par penser à son accueil et à son hébergement. En autres termes, avec l'argent dont dispose le SIVU, il serait beaucoup plus raisonnable de commencer par faire deux choses indispensables: d'une part, un sérieux toilettage de La Mongie, et en même temps, il faut commencer à développer des activités autres que le ski de piste, ce qui permettrait d'anticiper le manque de neige, du au changements climatiques annoncés

Anne-Pierre
Le 24/07/2014 à 01:09:09

Arrêtons le massacre !
Y'en a marre de ces grands complexes "sportifs" et touristiques qui détruisent la nature sans discernement avec le FRIC comme seul objectif, qui spolient le peuple pour les seuls menus plaisirs de quelques nantis .

fotjadi
Le 07/07/2014 à 23:31:20


Non pour modifier la nature oui pour revoir une politique plus sociale qui permettrait à aux habitants de la région de profiter des joies de la montagne tout en apportant "leurs devises "
;

un anonyme
Le 03/07/2014 à 18:37:02

Bravo l'inconscience! Avec un entonnoir aussi vaste et lisse que prévu, au prochain gros orage, c'est Barèges et Luz qui seront rayés de la carte!

Pierre
Le 26/06/2014 à 22:35:17

Et les dégâts pour "l'environnement" vous y avez pensé ?
Quid de la circulation de l'eau qui sera perturbée ?
Quid des éventuels glissements de terrains ? de l'érosion de sols ? des risques d'avalanches ?
Y a pas que le fric engendré par les "sports d'hiver" réservés à une élite...et profitant à une minorité...

anne
Le 25/06/2014 à 11:54:38

Avec 50 000000 € on pourrait peut-être travailler un projet d'urbanisme, rendre La Mongie habitable l'été et faire que la station ne soit plus la plus moche des stations de ski de notre beau pays.

Etchepare
Le 24/06/2014 à 11:54:42

Quel que soit le mode de financement, là n'est pas le problème. Ce qui est effrayant c'est l'inconscience des promoteurs pour de tels projets destructeurs de la nature, leur indifférence aux catastrophes inévitables qui s'en suivront, leur seul souci étant le profit à court terme.

Gaiamie
Le 23/06/2014 à 12:01:38


Nous sommes revenus 30 ans en arrière.

Quand une personne, responsable chez les Verts de surcroît, nous dit que la pollution radioactive sur le TOURMALET est moins dangereuse qu'ailleurs,j'ai cru rêver!
Après Tchernobyl, un responsable de l'autorité nucléaire de l'époque nous avaient expliqué à la télé que le nuage n'était pas traversé la sur France...
Demandons à tous les malades de la radioactivite de dire ce qu'ils en pense.

La communication "officielle d'état" à beaucoup évoluée. L'autorité de sécurité nucléaire ( ARS) est une instante " indépendante" maintenant. Parmis ses rôles, elle doit d'informer les administrations et les citoyens sur les dangers des lieux contaminés. Elle a le pouvoir également d'obliger les instances publiques à prendre des mesures de protections et le cas échéant, de mettre en place une zone d'exclusion, comme à fukuchima et Tchernobyl.
Ces mesures sont détaillées dans le "guide de gestion des sols pollués par la radioactivité", de l'ARS, disponible en téléchargement sur leur site.

Cheval23
Le 23/06/2014 à 09:37:00

il est dommage que cette pétition n'insiste pas plus sur le coté écologique de la chose, depuis quand on modifie les montages pour faire du ski???c'est scandaleux, tout çà pour créer une station de ski de luxe pour clientèle haut de gamme?? une rivale de Bachera ou des Alpes? La mongie est une horreur, une mocheté sans nom, peu d'hotels, il n'y a rien à faire et des prix exorbitants. qu'ils commencent par revoir la ville, l'accueil, refaire les routes en mauvais état et pas seulement pour le tour de France.
ce projet vise à exclure encore un peu plus les habitants et surtout les jeunes de la vallée qui commencent déjà à déserter la station.
il est complètement aberrant que l'on abaisse le Tourmalet de 11M, que l'on bouche les cours d'eau naturels et que l'on crée un mur pour stopper le vent, comme j'ai pu le lire. où est la nature ? ils n'ont cas faire comme en Asie des pistes de ski sous bulles!!!

un anonyme
Le 22/06/2014 à 11:40:55

Tous ces décideurs qui n' ont même pas le bout d' un orteil dans la vraie vie et des billets verts en guise de lunettes .Je rêve du jour où la sagesse populaire sera au pouvoir et où le peuple décidera pour la vie et pas pour le fric ! Cela viendra mais encore combien de catastrophes avant l' avènement de la cONSCIENCE ?
Restons vigilant(e)s

padupe
Le 21/06/2014 à 08:55:10

ils viendrons se plaindre d'êtres inondés comme ils l'on été au printemps sur qu'on les plaindra !! allez y chatouillez la bien votre montagne elle vous le rendra !

dautreville
Le 20/06/2014 à 21:41:37

ENCORE 10 PETITS HOBEREAUX "POLITIPICAILLONS" SANS DOUTE GRASSEMENT SOUDOYÉS PAR DES GENS DU BTP DONT LE SEUL INTÉRÊT EST CELUI DU COLLECTIF!!!

JE TROUVE QUE g56 AU DELÀ DE SON HUMOUR CORROSIF ( QUE J'APPRÉCIE TOTALEMENT) EST PLEIN DE BON SENS. CE SONT DES PERSONNES COMME LUI QU'IL NOUS FAUT AU POUVOIR...ÇA NOUS CHANGERAIT DES TECHNOCRASSEUX QUI GUIDENT LES POLITIQUES COMPLÈTEMENT ABRUTIS ET INTÉRESSÉS PAR LEUR SEULE CARRIÈRE...ET SES PRÉBENDES JUTEUSES

ABALACALOTTE
Le 20/06/2014 à 17:43:06

Que vaudront tous ces aménagements de tourisme industriel lorsque-dans 10 ou 20 ans -le réchauffement et le déréglement climatiques auront condamné les sports d'hivers sans neige ou avec des chutes surabondantes de neige, empêchant toute pratique intéres sante de sports de glisse...?
Qui "paiera la note" de travaux pour redestiner à la vie des pans de montagne disqualifiés??

stoppeur
Le 20/06/2014 à 11:41:08

Pour contrecarrer ces projets d'aménagements de stations de sports d'hiver,il faut créer 1 organisme (comme en Suisse) unique pour chaque massif montagneux (Alpes,Pyrénées,Vosges,Jura,Massif Central), qui conduise à empêcher l'installation de stations de "sports d'hiver(ou de haute montagne) pour des privilégiés,qui-àme-vont contribuer à urbaniser les montagnes,à les "rentabiliser" au détriment même de leurs habitants et de tous les paysans qui y vivent et valorisent la vie des massifs montagneux,pour en faire de véritables déserts offerts à toutes sortes de quot;promoteurs" de loisirs les + extrêmes, les + nuisibles à l'environnement. Les sports d'hiver ont-notamment détruit certains versants montagneux pour ne plus leur laisser qu'un aspect de désolation,où plus rien ne pousse,à l'aspect typiquement lunaire. Et ce d'autant plus que le foncier est quasi inaccessible à bien des citoyens suisses en mal d'acquisition immobilière,notamment à l'âge de la retraite...

stoppeur
Le 20/06/2014 à 11:21:09

Ras le bol des investissements publics dans l'aménagement des stations de ski pyrénéennes. Sachant qu'avec le changement climatique, l'or blanc ne sera pas une ressource pérenne dans ces montagnes, investissons plutôt dans d'autres projets touristiques. A ce jour, l'offre d'activités de tourisme vert est très peu développée car non soutenue par les pouvoirs publics, donc à l'initiative de quelques professionnels particuliers qui se réjouiraient d'assurer des créations d'emplois tout en préservant l'environnement, c'est-à-dire leur outil de travail ! Le développement des loisirs touristiques en est au stade de la préhistoire dans cette montagne gérée par un pouvoir féodal !!

un anonyme
Le 19/06/2014 à 22:49:37

Ce projet est d'une modestie excessive. Moi, j'aplanirais la montagne jusqu'à l'aéroport de Notre-Dame des Landes, afin que les pistes de ski puissent aussi servir de pistes d'atterrissage.

g56
Le 19/06/2014 à 22:29:16

Nivelons les montagnes supprimons les infiltrations utilisons le peu d'eau disponible en altitude pour faire de la neige de "culture" ,heureusement l'Europe nous remplacera les sources de vallée par des subventions pour des usines à eau potable !!!!!

un anonyme
Le 19/06/2014 à 22:19:25

Encore une agression contre un espace naturel pyrénéen au nom d'un seul objectif économique, la seule pratique du ski alpin. C'est un scandale ! Assez.

André Balent
Le 19/06/2014 à 22:09:43

Il faut arrêter de massacrer la montagne. Dans un contexte de réchauffement climatique, la neige va se faire de plus en plus rare.
Ils comptent faire skier les gens sur l'herbe après ??

Chantal
Le 19/06/2014 à 21:51:57

un projet extrêmement couteux, écologiquement très discutable;quant à l'ambition touristique comme argument.... là ça devient surréaliste - dans une vallée qui n'a plus d'hôtellerie et dont le dynamisme s'étiole par manque de moyens !! 50 millions seraient bien utiles à d'autres projets !!

brigitte
Le 19/06/2014 à 20:41:26

Je peux répondre à PhL38F : le SIVU est l’émanation des communes de Barèges et Sers et de la communauté de communes de la Haute Bigorre(CCHB) soit 24 communes. Or aucun conseil municipal de la CCHB n’a été consulté sur le projet et le maire de Bagnères nous a informé qu’il acceptait un conseil municipal sur le projet mais à huis clos et sans vote. Les élus au SIVU sont 10 et ont voté la délibération validant le projet à 10. C’est pourquoi on parle de décision totalement a-démocratique ! Nous nous battons pour qu’au moins, les accords de cautionnement sur les emprunts nécessaires soient votés en CM mais, d’après les sous-préfet, ils peuvent très bien s’en passer (sachant que le SIVU n’a pas de fonds propres et compte sur la Régie pour rembourser les emprunts).
Je vous l’accorde, c’est ubuesque !

Sylvette
Le 19/06/2014 à 20:11:29

Un projet pharaonique, déconnecté de la réalité donc aberrant et qui, pour faire bon poids va détruire la montagne au profit de courte durée de quelques actionnaires de sociétés d'aménagement. Sans oublier qu'avec la réforme territoriale en cours, les départements et les communes perdront leurs compétences au profit des méga-régions et des métropoles. Il est urgent de ne rien voter et de ne rien faire puisque tout sera remis en cause dans quelques mois.

épervier
Le 19/06/2014 à 17:36:37

Je signe parce que c'est tellement stupide de massacrer la montagne alors qu'on sait très bien qu'à terme l'enneigement sera de plus en plus faible. D'accord avec Lorenzaccio : les canons à neige sont honteux. On va finir par tout ruiner dans ce pays. Alors que la nature donne tellement à l'état sauvage! Et si on ne peut plus skier eh bien on fera des ballades ou on nagera (avec 50 millions on peut faire de belles piscines…:-). Il y a mille façons de valoriser une si belle région !

Anne
Le 19/06/2014 à 16:01:23

D'accord avec PhL38F que le SIVU est forcément constitué avec des représentants des communes donc il y a quelque chose de louche dans cette histoire. Peut-être une minorité qui est en désaccord avec une décision d'autres communes et qui les entraine contre leur gré ? Ceci dit, j'ai signé la pétition car je suis contre le projet en soi qui est anti-écologique au possible. La neige de culture contient des produits chimiques pour faciliter son utilisation qui se répandent dans le sol et le polluent gentiment et discrètement. Les canons à neige sont une hérésie et il n'est pas utile de pousser des projets qui vont justifier encore plus leur emploi.

lorenzaccio
Le 19/06/2014 à 15:36:09

Bonjour!

Sauf erreur, un SIVU (syndicat **intercommunal**) a nécessairement des représentants des communes concernées. On ne sait rien ici des représentants déclarés par telle ou telle commune, du mode de délégation, du circuit de l'information entre représentants et équipes municipales.
Le moins que l'on puisse dire est que le contexte est mal posé pour informer les signataires potentiels d'une telle action...

PhL38F
Le 19/06/2014 à 15:30:05

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !