actualité écologie

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Annoncez la couleur !

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

Ne laissez pas vos appareils en veille

AG Cyberacteurs

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Les 10 jours verts Transacteurs

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Samedi 3 octobre: marchons sur les aéroports!

météo

Journal des Bonnes Nouvelles

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : 150 : Non au maïs génétiquement modifié MON863

Ecrivez au Ministre de l'Agriculture pour lui demander de voter contre l'autorisation de ce maïs

Lors du Conseil Européen des 24 et 25 octobre, les ministres de l'Agriculture des Etats membres vont décider de l'autorisation ou non du maïs MON863 qui n'est pas sans danger

Bilan de la cyberaction :

1950 participants

MON 863 : Pas d’autorisation pour le maïs transgénique controversé.

Paris, France — Les Etats membres ont résisté à la pression de la Commission européenne pour autoriser la commercialisation du maïs OGM MON 863 de Monsanto, dont le dossier d’évaluation des risques est sévèrement critiqué par les scientifiques indépendants qui y ont eu accès - voir la nouvelle étude diffusée le 20 octobre dernier, mettant en lumière les lacunes considérables du dossier de demande d'autorisation de mise sur le marché de ce maïs.

Cependant, la majorité qualifiée n’a pas été atteinte pour le rejeter définitivement, entre autres parce que la France s’est prononcée en faveur de son autorisation. Le gouvernement français semble avoir décidé de ne tenir aucun compte des graves insuffisances méthodologiques du dossier d’évaluation des risques de ce maïs OGM, récemment rendu public par le gouvernement allemand.

A l’heure où le gouvernement français prépare une loi sur les cultures d’OGM, on ne peut que s’inquiéter de la légèreté avec laquelle il examine les risques environnementaux et sanitaires des OGM, dans son empressement à aider les multinationales des biotechnologies à les imposer aux citoyens qui les refusent.

C’est maintenant à la Commission qu’il revient de prendre la décision d’autoriser ou non pour l’alimentation ce maïs MON 863 mal évalué. Il lui incombe dans un premier temps de répondre aux nombreuses questions quant à la sécurité de ce produit et à la méthodologie grossièrement biaisée de son évaluation.

D’une façon plus générale, c’est l’ensemble du processus d’autorisation des OGM, qui permet leur autorisation sur la base de dossiers d ’évaluation des risques de qualité inférieure qu’il faudrait revoir avant quelque autorisation que ce soit.


Crii-gen: Présentation de l'étude - http://www.crii-gen.org/m_fs_cz.htm  

Présentation de la cyberaction :

Ce maïs OGM n'est pas sans danger car :

Présence du gène de résistance à des antibiotiques.
Alors qu'il était prévu que les gènes marqueurs résistants aux antibiotiques soient définitivement supprimés fin 2004, on attend toujours une décision de la Commission Européenne. Le maïs MON863 contient un gène de résistance à des antibiotiques, le gène nptll, qui confère selon les autorités sanitaires allemandes une résistance à un certain nombre d'antibiotiques. Un transfert horizontal de ce gène pourrait avoir des effets négatifs sur la santé humaine et animale.
La directive 2001/18 prévoit de supprimer les gènes marqueurs résistants aux antibiotiques dans les OGM commercialisés, d'ici la fin décembre. L'autorisation du maïs MON863 ne devrait pas être examinée tant que les exigences de la directive 2001/18, article 4.2, ne sont pas remplies.

D'ailleurs, les autorités allemandes recommandaient dans leurs commentaires sur la demande originale déposée pour le maïs MON863, que son enregistrement n'aille pas au-delà du 31 décembre 2004.

Inquiétude concernant la sécurité alimentaire et le manque de transparence.
Une étude de nourrissage menée sur des rats a révélé que les taux de globules blancs, les poids et la structure des reins différaient de façon significative par rapport à la moyenne et que les taux d'albumine/globuline étaient plus bas que la normale. Cela a amené de nombreux scientifiques de plusieurs Etats-membres à formuler des critiques à l'encontre de ce maïs que l'Agence Européenne de Sécurité Alimentaire a totalement ignoré en délivrant, elle, un avis favorable.
Risques pour l'environnement et manque de suivi et de contrôle.
Monsanto et les autorités allemandes ont conclu qu'étant donné que la demande concernait l'importation uniquement pour usage alimentaire humain et animal, les risques pour l'environnement étaient négligeables et qu'un plan de contrôle n'était pas nécessaire. Les Amis de la Terre sont en complet désaccord avec cette position qui est contredite directement par l'expérience mexicaine. Bien que, dans ce pays, le maïs GM n'était importé que pour être utilisé comme aliment pour les humains ou les animaux, on a retrouvé des variétés locales de maïs contaminées par des transgènes.

MON 863 : Pas d’autorisation pour le maïs transgénique controversé.

Paris, France — Les Etats membres ont résisté à la pression de la Commission européenne pour autoriser la commercialisation du maïs OGM MON 863 de Monsanto, dont le dossier d’évaluation des risques est sévèrement critiqué par les scientifiques indépendants qui y ont eu accès - voir la nouvelle étude diffusée le 20 octobre dernier, mettant en lumière les lacunes considérables du dossier de demande d'autorisation de mise sur le marché de ce maïs.

Cependant, la majorité qualifiée n’a pas été atteinte pour le rejeter définitivement, entre autres parce que la France s’est prononcée en faveur de son autorisation. Le gouvernement français semble avoir décidé de ne tenir aucun compte des graves insuffisances méthodologiques du dossier d’évaluation des risques de ce maïs OGM, récemment rendu public par le gouvernement allemand.

A l’heure où le gouvernement français prépare une loi sur les cultures d’OGM, on ne peut que s’inquiéter de la légèreté avec laquelle il examine les risques environnementaux et sanitaires des OGM, dans son empressement à aider les multinationales des biotechnologies à les imposer aux citoyens qui les refusent.

C’est maintenant à la Commission qu’il revient de prendre la décision d’autoriser ou non pour l’alimentation ce maïs MON 863 mal évalué. Il lui incombe dans un premier temps de répondre aux nombreuses questions quant à la sécurité de ce produit et à la méthodologie grossièrement biaisée de son évaluation.

D’une façon plus générale, c’est l’ensemble du processus d’autorisation des OGM, qui permet leur autorisation sur la base de dossiers d ’évaluation des risques de qualité inférieure qu’il faudrait revoir avant quelque autorisation que ce soit.

Crii-gen: Présentation de l'étude - http://www.crii-gen.org/m_fs_cz.htm  

Texte de la pétition :


Monsieur le Ministre de l'Agriculture

Je vous écris pour exprimer mon inquiétude quant à la proposition d'autoriser le maïs modifié génétiquement, MON863 de Monsanto, sur laquelle la France devait se prononcer lors du conseil de l'Union Européenne des 24 et 25 octobre.

Voici quelques questions importantes concernant la sécurité alimentaire, l'utilisation controversée de gènes marqueurs résistants à des antibiotiques et les impacts environnementaux, qui n'ont toujours pas eu de réponse pour ce maïs : il contient un gène résistant aux antibiotiques une étude sur les rats a montré les risques pour la sécurité alimentaire une contamination reste possible, même si ce maïs n'est autorisé que pour l'alimentation humaine ou animale.

La majorité des Etats-membres s'est abstenue ou a voté contre. En juin 2005, la majorité des Etats-membres ne soutint pas le maïs MON863 : 18 votèrent contre son autorisation, ou s'abstinrent. Cependant, comme aucune majorité qualifiée ne put être atteinte, la Commission Européenne autorisa l'importation et l'utilisation du maïs MON 863 pour l'alimentation animale en août. Moins de la moitié des Etats-membres ont soutenu l'autorisation de ce maïs comme aliment à destination humaine, lors du vote du Comité Régulatoire, en mai 2005.

Je vous demande instamment de soutenir le principe de précaution qui sous-tend la législation communautaire, en votant contre l'autorisation de ce maïs dont il est démontré par des études et des preuves scientifiques qu'il est nocif pour l'environnement et la santé humaine.

Je vous remercie par avance de votre soutien et vous prie d'agréer, Monsieur le ministre, l'assurance de mes sentiments les meilleurs.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

Aucun commentaire

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e


traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !