image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Vers une nouvelle guerre de l'ortie ?

Mise en ligne du 10/10/2013 au 02/10/2014

Après la droite, la gauche maintiendra-t-elle l’interdit du « Purin d’Ortie et du Vinaigre Blanc ? »

Nous pouvons, Vous pouvez agir MAINTENANT

« Loi d’Avenir pour l’Agriculture, l’Alimentation et la Forêt » LAAF

Bilan de la cyberaction :

6983 participants

Le purin d'ortie enfin reconnu par la loi
http://www.aspro-pnpp.org/ai1ec_event/caravanes-pour-la-defense-dune-agro-ecologie-paysanne-stop-aux-lobbies-des-semences-des-pesticides-et-des-produits-pharmaceutiques/  

Présentation de la cyberaction :

Sigles

LAAF = Loi d’Avenir pour l’Agriculture, l’Alimentation et la Forêt
ASPRO-PNPP = ASsociation pour la PROmotion des Produits Naturels Peu Préoccupants
AMM = Autorisation de Mise sur le Marché

Les PNPP à la trappe !
« Simple oubli ou concession aux lobbies des pesticides? »

La présentation de ce projet de Loi, dans les principes généraux, évoque l’accès à une alimentation sûre, sans objectif précis sur la réduction des pesticides.

Depuis des années, l’utilisation des pesticides en agriculture fait débat. Le Rapport, sans concessions, de la Mission Pesticide du Sénat, a été salué par tout le monde y compris le Ministre de l’Agriculture.
La LAAF doit enfin acter du désastre sanitaire lié aux pesticides et avoir la volonté de permettre de véritables avancées pour inverser la tendance.

La LAAF, dans son article 21, parle « d’économie » des pesticides (phytopharmaceutiques pour rassurer) et s’en remet au secteur de la distribution. Autant confier la garde du troupeau au loup lui-même.
Alors que tout le monde en parle depuis la loi d’orientation agricole de 2006 à travers ‘Le Purin d’Ortie’ ou ‘le vinaigre blanc’ notamment, curieusement, le projet de loi ignore les Préparations Naturelles Peu Préoccupantes(PNPP), véritables alternatives aux pesticides.

C’est enfin l’occasion de donner le choix aux jardiniers, aux collectivités locales et aux agriculteurs de produire sans pesticides ou avec moins de pesticides.

C’est une attente de plus en plus affirmée par les usagers d’espaces publics et par les consommateurs.
Mais cette réduction est-elle encore un objectif pour le gouvernement ?

Un litre de vinaigre permet de protéger les semences d'un hectare de céréales contre la carie, sans utiliser des fongicides chimiques, mais la réglementation actuelle l'interdit, et le projet de LAAF n'y change rien. Pourquoi exiger une inscription sur une liste européenne, dossier toxicologiques et écotoxicologiques* à la clé, pour en autoriser l'usage ? Cette mesure est déraisonnable, insensée et indéfendable.

L'Espagne considère les PNPP, comme des moyens de protection phytosanitaires autres que les produits phytopharmaceutiques (pesticides), avec une réglementation spécifique bien plus souple et adaptée à leur caractère « peu préoccupant » et persiste à défendre son choix devant la Commission Européenne.

Pourquoi le Ministère de l'Agriculture Français refuse-t-il cette possibilité ? A qui profite le blocage des alternatives aux pesticides ?

Comme ASPRO-PNPP, je demande que la LAAF considère que « Les Préparations Naturelles Peu Préoccupantes ne sont pas classées dans la catégorie des produits phytopharmaceutiques soumis à AMM », ceci rendra de facto les PNPP, du domaine public, utilisables de suite. Cette disposition simple à mettre en œuvre, pas coûteuse contribuerait de manière évidente à la réduction des pesticides.
http://www.aspro-pnpp.org/textes-de-loi/  

Ce projet de loi sera examiné en Conseil des Ministres le 30 octobre, puis discuté en séance publique à l’Assemblée Nationale dès le début du mois de janvier 2014.
N’attendez pas. Il n’est pas trop tard,

il est plus efficace de se manifester en amont, après c’est très compliqué.

La lettre qui a été envoyée :


Madame, Monsieur,

Comme ASPRO-PNPP (ASsociation pour la PROmotion des Préparations Naturelles Peu Préoccupantes) , je demande que la LAAF (Loi d’Avenir de l’Agriculture et de la Forêt) considère que « Les Préparations Naturelles Peu Préoccupantes ne sont pas classées dans la catégorie des produits phytopharmaceutiques soumis à AMM (Autorisation de Mise sur le Marché) », ceci rendra de facto les PNPP, du domaine public, utilisables de suite. Cette disposition simple à mettre en œuvre, pas coûteuse contribuerait de manière évidente à la réduction des pesticides.
http://www.aspro-pnpp.org/textes-de-loi/

En espérant que vous me tiendrez au courant de vos démarches, veuillez agréer, Monsieur le Ministre, Madame, Monsieur, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

 

20 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Communiqué de presse
Vers la fin de la guerre de l’Ortie ??
Belle avancée pour la reconnaissance des alternatives naturelles aux pesticides toxiques.
Les PNPP (Préparations Naturelles Peu Préoccupantes) du domaine public bénéficieront enfin d'une vraie procédure simplifiée. Les agriculteurs pourront les utiliser et les producteurs les vendre. Fini les lourds dossiers d’AMM (Autorisation de Mise sur le Marché) qui reviennent à les interdire. C'est du moins ce qu'on voté les députés en deuxième lecture de la Loi d’Avenir Agricole le 9 juillet dernier
Il n’aura pas fallu moins de huit ans, des dizaines de réunions au ministère de l’Agriculture, au Sénat et à l’Assemblée Nationale, de nombreuses actions médiatiques, la mobilisation de nombreux élu(e)s, notamment écologistes mais aussi d'autres partis politiques toutes tendances confondues, pour que le rapporteur de la LAAF (Loi d’Avenir de l’Agriculture de l’Alimentation et de la Forêt) à l’Assemblée Nationale (Germinal PEIRO) puisse se pencher véritablement sur ce dossier avec une volonté que nous saluons d'aboutir à une solution digne de bon sens qui prend en compte la réalité du terrain. Le Ministre a appuyé ce vote qui a recueilli l’unanimité en commission économique sans être contesté en séance plénière.
ASPRO-PNPP appelle les sénateurs à confirmer ce vote afin que la France rejoigne enfin les autres pays européens comme l'Allemagne ou l'Espagne dans leur volonté de développer les alternatives aux pesticides toxiques. L'association restera cependant très vigilante : la loi sur l'eau de 2006 avait déjà exclu les PNPP hors de la catégorie des pesticides, mais cela n'avait pas empêché le Ministère de l'Agriculture de les y réintégrer par décret puis par ordonnance. Le Parlement vote les lois, mais ce sont les services des Ministères qui écrivent les décrets visant à les appliquer: il conviendra de veiller à ce que le Ministère de l’Agriculture ne renouvelle pas l’exploit de bloquer ces PNPP pendant huit ans contre la volonté du Parlement et des citoyens qui ne supportent plus l'empoisonnement continu par les pesticides.
Jean SABENCH, administrateur de l’association précise : « L'implication d'ASPRO- PNPP restera à ce niveau déterminante, pour veiller à ce que les décisions qui seront prises permettent réellement la commercialisation et l’utilisation des PNPP. »

ASPRO PNPP
Le 16/07/2014 à 14:02:17

Il ne faut surtout pas que la France mette le doigt dans l'engrenage de la fracturation hydraulique,quelque soit le lieu!!!

LETZ Pierre
Le 22/03/2014 à 11:25:05

Toutes les exploitations minières ont prouvé leur impact néfaste sur l'environnement et l'être humain. Au lieu d'envisager, comme Mr Montebourg le prône, l'ouverture d'un ministère des mines, ne serait-il pas plus sage d'envisager la réduction de notre consommation d'énergie ? Un simple exemple de gaspillage : l'éclairage des grandes villes "à giorno", qui pourrait être sans problème nettement diminué, en installant des éclairages solaires fabriqués en France évidemment ! Mais le simple bon sens ne semble pas atteindre nos politiques et nos dirigeants !!!

Johanne
Le 14/03/2014 à 10:33:47

La fracturation hydraulique ou tous procédé d'exploration ou d'exploitation par fracturation dans des zones dans lesquelles il n'y a pas d'humains qui travaillent donc toute sorte de fracturation "à l'aveugle" doit être interdite.
Notamment dans les zones où la densité de vie humaine est d'une certaine importance.
Reste à définir les zones qui n'ont pas de liens (nappe phréatiques, fleuves, …) avec la vie humaine (seuil de densité de population) pour éventuellement tenter ces procédés d'extraction.

Decollogne Michel
Le 13/03/2014 à 23:34:36

je suis écœuré par l'irresponsabilité citoyenne de nos politiciens qui se veulent en faire un métier.
un mauvais ouvrier on le vire

rougeyroles
Le 28/12/2013 à 10:27:24

ENFIN TRES HEUREUSE de constater que je ne suis pas la seule à signaler que les élus et autre gouvernement sont NOS salariés, placés à leurs postes par NOUS, et doivent à ce titre nous rendre tous les comptes (AU PLUS CLAIR), que l'on demande !! Ils traitent MON argent. Sans oublier que l'on devrait pouvoir aussi bien à ce titre les dégager rapidement, si faute, étant donné que nous restons leurs patrons !!

Moi
Le 22/10/2013 à 17:56:56

J'utilise et je signe ! D'accord avec Sylviane : passons outre la tyrannie des lobbies et des ronds de cuir bien à l'abri dans leur bulle poussiéreuse ...C'est le moment de montrer qu'on a du courage et plus....

brigitte
Le 15/10/2013 à 16:52:43

Réponse à "anonyme"
La formule de politesse, dans ce cas,même maladroite, n'a aucune importance. On s'adresse à un ministre, donc à quelqu'un qui est NOTRE employé. Et cet employé devrait d'ailleurs nous rendre des comptes sur sa gestion sans qu'il soit besoin de le lui demander.

un anonyme
Le 14/10/2013 à 18:14:51

la formulation "En espérant que vous me tiendrez au courant de vos démarches, veuillez agréer, Monsieur le Ministre," n'a choqué personne ?
logiquement, il faudrait écrire : "en espérant..., JE vous prie d'agréer", non ?
A vos méninges !

un anonyme
Le 14/10/2013 à 17:20:06

A l'attention de PHL38F
J'ai bien vu qu'il s'agissait d'une citation, mais la pétition (que j'ai signée, ne vous inquiétez pas)est rédigée dans un style tellement lourd que j'ai pensé aider à mieux la comprendre.

vieuxschnock
Le 14/10/2013 à 16:38:09

Merci aux thuriféraires de la langue française.
J'en suis un autre et c'est pourquoi je défendrai bec et ongles que l'orthographe de la pétition est correcte comme publié.
J'ajouterai qu'il serait au contraire incorrect de mettre un subjonctif là où il n'a que faire puisque la citation correspond au texte de loi proposé qui, comme tel, établit une prescription législative et se conjugue donc au présent comme tous les textes de loi.
Cela ne doit nullement empêcher de participer en tant que cyber@cteurs à la très utile action de relecture qui est lâchement ;) abandonnée par notre cher ouaibmestre suroccupé.

Amicalement,

PhL38F
Le 14/10/2013 à 13:11:06

J'adore le clan des vieux schnocks (dont je fais partie) qui supportent d'habitude sans broncher les nombreuses fautes d'orthographe et de grammaire qui sont partout, et ça sans broncher !
Quelle mouche vous pique, tout d'un coup ???
Vous ne seriez plus ZEN ?? Attention, c'est pas tendance !!!

Chaussette
Le 14/10/2013 à 12:24:46

Etant moi-même un vieux schnock, je défends les vieux schnocks. ;o)
Mais compte tenu du volume de travail important, j'ai l'habitude de laisser à nos partenaires et à nos abonnés la responsabilité orthographique de leurs textes.
C'est ce que je fais cette fois-ci encore car j'avoue que le verbe conjugué étant dans une citation, je ne sais pas ce qui prime du respect de la citation ou du respect de l'orthographe. ;o)
Cordialement
Alain

un anonyme
Le 14/10/2013 à 11:51:16

Dans l'affaire des subjonctifs pour lesquels je soutiens la survie nécessaire et esthétique, j'en profite pour parler un peu sur les textes des pétitions qui parfois desservent plus qu'ils ne servent tant les textes sont soit mièvre et benêt soit mal écrit et décalés.( je me mets à la place de ceux à qui elles sont adressées)
Aussi je soutiens l'intention plus que l'action elle même, ceci dit pour Gepeto, quand je signe. Quant à la désobéissance, elle est plus souvent partielle que total ce qui l'emplis de paradoxes intéressants...
Pour les PNPP ( j'adore le terme!) faut 'il législation ou oubli de législation??

Assilem
Le 14/10/2013 à 11:12:04

OUI au subjonctif !
Merci aux 2 remarques orthographiques de "Vieuxschnock", clan dont j fais partie.

la fée
Le 14/10/2013 à 10:47:18

Je corrige: c'était "ne soient pas classés" au lieu de "ne sont pas classés". Avec mes excuses, mais la remarque reste valable.

vieuxschnock
Le 14/10/2013 à 10:05:29

Attention à l'orthographe. Un mot mal écrit peut parfois changer tout le sens d'une phrase. Vous écrivez dans le texte de la pétition "sont inscrits", alors qu'il faut lire "soient incrits". Pour ma part, j'ai corrigé avant de signer, mais combien le feront ?
Cordialement.

vieuxschnock
Le 14/10/2013 à 10:01:54

Étonnant de prôner la désobéissance et de ne pas signer...

Gepeto, joignez-vous à nous !

JC
Le 11/10/2013 à 20:23:27

Je suis d'accord avec Sylvianne, mais je ne signerais pas. Ça fait 40 ans que j'utilise le purin d'orties (et tous les autres...)et j'ai l'intention de continuer. Ce sera un acte de désobéissance civile, mais dans ce type d'affaire, c'est la seule attitude possible, l'environnement n'attend pas.

gepeto
Le 11/10/2013 à 15:48:00

Puisque c'est l'anarchie totale, les agriculteurs et autres utilisateurs de ces produits n'ont qu'à utiliser les PNPP quand même. Tout le monde fait ce qu'il veut alors là allons-y d'autant plus que ça fera des économies (pour nous) et que ce sera bon pour la planète. Il serait temps de se libérer de ces tyrans qui nous écrasent au nom du sacro saint fric. Un peu de cou............rage messieurs !

Sylvianne
Le 11/10/2013 à 12:18:57

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !