image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : pour le maintien de la boutique SNCF de Saint-Girons

Mise en ligne du 26/07/2013 au 10/10/2013

Les décideurs de la SNCF projettent de fermer au 31 août le point de vente des billets de trains et de cars sncf de Saint­ Girons, au prétexte qu'il ne serait pas rentable.

Bilan de la cyberaction :

1486 participants

La SNCF a installé, avec les encouragements de la mairie socialiste un espace dans les locaux de l'ancienne gare, avec pour seule mission de faire vendre à une employée municipale des titres de transport uniquement sur les trajets régionaux. Sur 7000 habitants concernés à Saint-Girons et 30 000 dans le Couserans, seulement entre 100 et 300 personnes ont participé aux différentes manif et rencontres que nous avions organisées depuis février à l'aide entre autre de tractage systématique dans les boîtes aux lettres et sur le marché plusieurs samedis consécutifs.

En tout cas la cyber@ction a été bien signée (1485 personnes). Nous avons eu une réponse le 18 septembre (la boutique était déjà fermée) d'Alexis Vuillemin, sous-directeur des transports ferroviaires et collectifs et des déplacements urbains. Il répondait à un message que j'avais envoyé sur le site du ministère.
Il explique que la sncf était contrainte de s'adapter au choix des usagers qui de plus en plus (évidemment avant ça n'éxistait pas, donc ça ne peut être que de plus en plus) achetaient leurs billets sur Internet.
Et aussi qu'il assurait que le ministre était sensible à nos préoccupations et vigilant quant au maintien d'un service publique !! Faut le faire..

texto :
"Les voyageurs sont de plus en plus nombreux à utiliser ordinateur, téléphone mobile ou bornes en libre service pour la réservation et l'achat de leurs billets de train, au lieu de s'adresser aux guichets et aux boutiques SNCF. L'entreprise constate en effet une diminution significative de son activité dans certains de ces lieux de ventes physiques. Pour offrir un service public qui réponde au plus près aux besoins des usagers, la SNCF est tenue de s'adapter aux changements de comportements des voyageurs.

Ainsi, à Saint-Girons, la SNCF a procédé à la fermeture de sa boutique et envisage d'installer dans les locaux de l'office de tourisme, de la mairie ou de la sous-préfecture, un point d'information qui pourrait être multimodal.
Soyez assurée que le ministre, sensible à vos préoccupations, est vigilent quant au maintien d'un service public de qualité au service des usagers."

Il y a beaucoup de services mais peu de servis ! et beaucoup de vice aussi.
Il ne s'est même pas informé sur l'endroit exact et il raconte n'importe quoi car les ventes de trajets nationaux étaient en augmentation régulière (plus de 50 personnes par jour et 35000€ de CA par mois.)

Voilà ! Je ne lui ai pas répondu. J'aurais pu, mais ça me lasse.

C'était pour te tenir au courant.

En te remerciant encore pour tout

Bien cordialement et bon courage encore
Andrée

Présentation de la cyberaction :

Ils ne calculent sa rentabilité que sur 30% de son chiffre d'affaire : celui des ventes de billets TER (Transport Express Régional) ; ils ne comptent pas les ventes concernant les destinations qui dépassent la Région et qui représentent 70% de la recette, ils ne comptent pas non plus les billets gratuits pour demandeurs d'emploi et personnes sans ressources, qui leur sont payés par la Région.

En revanche, ils font porter à ce guichet des charges concernant tout le territoire français, comme des frais d'ordinateur qu'ils évaluent à 42 000 € annuels... en s'appuyant sur des calculs et des critères judicieusement choisis, car il n'y a qu'un simple ordi à la boutique ! Et ensuite ils déduisent ces charges des seuls 30% de recette dont ils tiennent compte !

Voila comment on fait baisser un chiffre d'affaire pour pouvoir annoncer qu'un guichet est déficitaire en toute mauvaise foi et légalité comptable.

Or Avec 30 000€ de recette moyenne par mois, un salaire de cheminot et un bail modeste cette boutique est réellement bénéficiaire.

Mais pour Pépy, directeur national de la sncf, cela n'est pas suffisant on peut encore faire mieux avec l'économie d'un salarié. Il a trouvé un allié dans la personne de Murillo, maire socialiste de Saint-Girons.
Et devant nos manifestations, nos pétitions et appels par tracts répétés depuis janvier-février, la SNCF et le maire ont signé une convention pour qu'un employé municipal nous vendent des billets, uniquement régionaux (TER), dans les locaux de l'ancienne gare. À la place d'un cheminot de métier qui nous vendaient, avec ses conseils judicieux, tous les billets et qui faisait les cartes de réduction, nous renseignait au téléphone et assurait le service après vente (remboursement etc...).

Nous serons donc contraints d'aller acheter sur Internet tout trajet dépassant la région.

Une pétition a été signée par 3300 personnes, (pour une ville de 7000 h et un bassin de 30 000) sans succès. Nous avons rencontré les différentes instances : sous-préfet, préfet, élus des conseils généraux et régionaux sans que cela ne change rien.
Nous résistons, car c'est encore un morceau de notre Service Public qui va disparaître. Cela compliquera la vie des usagers, augmentera le coût des transports, à travers les impôts locaux (salaire de l'employé municipal) et les déplacements obligés à Foix pour certaines opérations de demande de cartes de réductions.

Récemment à Foix Jean Marc Ayrault a déclaré :

«l’État est le garant de la solidarité et de l’accès de tous les citoyens et de tous les territoires à des services publics, présents, y compris dans les zones rurales des Pyrénées…»

Rappelons leur ces paroles.

Nous avons vraiment besoin de votre mobilisation et de votre solidarité et nous vous remercions !

À Monsieur Frédéric Cuvillier, Ministre des transports,
Le collectif des organisations ariégeoises* s’inquiète, à juste titre, du projet de fermeture de la boutique S N C F de Saint Girons reporté au 31/08/2013.
Cette décision n’est justifiée par aucune mesure économique puisque cette boutique affiche une fréquentation quotidienne d’environ 50 usagers et que les recettes avoisinent mensuellement 30 000 €, dont 70 % sur des trajets nationaux et internationaux : rentrées non prises en compte sur les rapports financiers fournis par la SNCF, afin d’affirmer un déficit !
Seuls sont comptabilisés les 30% de TER. Pas même les billets gratuits pourtant payés par le Conseil Régional.
Plus de trois mille signatures de protestation ont été recueillies qui attestent de la nécessité de garder ce service public de proximité sous contrat S.N.C.F avec du personnel qualifié.
Si le protocole d’accord, soumis par la SNCF, est appliqué, les usagers disposeront d’un guichet communal, budgété par les impôts locaux, tenu par un employé municipal, sans formation suffisante pour répondre aux attentes des voyageurs, et qui ne fournira qu’une prestation minimum ­les billets des lignes TER­, excluant les titres de transports « grandes lignes », le renouvellement de certaines cartes de réduction, le service après vente (échange, remboursement) et qui contraindra toute une population pas forcément informatisée, souvent rurale, âgée et parfois démunie à trouver et à payer ses trajets dépassant la région, sur Internet.
C'est une perte totale de confort et de liberté pour tous les usagers.
Lors de l’inauguration de cette boutique SNCF, le sous préfet, les deux représentants de la SNCF et des élus , avaient assuré que ce service serait toujours maintenu et qu'il se développerait.
Cette mesure va à l’encontre de leur promesse.
C’est la survie de cette région, avec ses 18 vallées qui est mise en cause.
Jean Marc Ayrault, nous a déclaré récemment à Foix :
«l’État est le garant de la solidarité et de l’accès de tous les citoyens et de tous les territoires à des services publics, présents, y compris dans les zones rurales des Pyrénées » !
Nous vous demandons de comprendre notre situation et, fort de votre position, d'appuyer notre demande de maintien de la boutique S.N.C.F. à Saint Girons. Nous comptons sur votre volonté à défendre le service public français. Nous mettons en vous nos espoirs et nous vous demandons de 'raisonner' la direction de la S.N.C.F. qui dépend de votre gouvernement.
D'avance nous vous remercions et nous vous prions d'agréer, Monsieur le Ministre des transports, l'expression de nos sentiments respectueux.
Le collectif pour le maintien de la boutique SNCF de Saint­Girons :
*Syndicat CGT Cheminots, Union locale CGT, Solidaires, FSU, Collectif Front de Gauche, Liste municipale 'Saint Girons Cœur à Gauche', EELV, PCF, PG, Assoc. « Vivre en Bas Salat »

La lettre qui a été envoyée :


À Monsieur Frédéric Cuvillier, Ministre des transports,

Le collectif des organisations ariégeoises* s’inquiète, à juste titre, du projet de fermeture de la boutique S N C F de Saint Girons reporté au 31/08/2013.
C’est la survie de cette région, avec ses 18 vallées qui est mise en cause.

Jean Marc Ayrault, nous a déclaré récemment à Foix :
«l’État est le garant de la solidarité et de l’accès de tous les citoyens et de tous les territoires à des services publics, présents, y compris dans les zones rurales des Pyrénées » !
Nous vous demandons de comprendre notre situation et, fort de votre position, d'appuyer notre demande de maintien de la boutique S.N.C.F. à Saint Girons. Nous comptons sur votre volonté à défendre le service public français. Nous mettons en vous nos espoirs et nous vous demandons de 'raisonner' la direction de la S.N.C.F. qui dépend de votre gouvernement.


D'avance nous vous remercions et nous vous prions d'agréer, Monsieur le Ministre des transports, l'expression de nos sentiments respectueux.

 

3 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Précision : SAINT-GIRONS EN ARIÈGE 09200

Andrée
Le 30/07/2013 à 22:00:01

Merci Michel
Je vais moi aussi l'envoyer à tous mes contacts ariégeois ou pas pour que Cuvillier reçoive un max de mails au sujet de cette boutique SNCF !
On a le droit d'espérer.C'est déjà ça.
Andrée

Andrée
Le 27/07/2013 à 15:06:43

Je mets un lien sur mon site soueixrogalle.net

Cordialement
Michel

michel
Le 27/07/2013 à 12:55:04

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !