actualité écologie

Ne laissez pas vos appareils en veille

La Terre vue depuis l’espace

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

Journal des Bonnes Nouvelles

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

AG Cyberacteurs

victoire pour Gabriel Dufils

Les 10 jours verts Transacteurs

OPÉRATION

Jour du dépassement : ça y est, l'humanité a épuisé toutes ses ressources renouvelables pour l'année 2019

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : UNE CHRÉTIENNE SOUDANAISE DÉTENUE SANS INCULPATION

Mise en ligne du 30/03/2013 au 26/07/2013

Salwa Fahmi Suleiman Gireis, une chrétienne soudanaise travaillant pour une organisation non gouvernementale (ONG), est détenue sans inculpation par les services de sécurité soudanais depuis qu'elle a été arrêtée à son domicile de Khartoum, il y a plus d'un mois. Ses conditions de détention s'apparentent à des mauvais traitements.

Bilan de la cyberaction :

4801 participants

L'amnistie du président du Soudan libère la femme chrétienne

La comptable soudanais de personne de 64 ans a été libéré de la prison le 2 avril. Elle a été détenue sans charge pendant 7 semaines
http://www.sonliving.com/index.php?news=5756  

Présentation de la cyberaction :

Salwa Fahmi Suleiman Gireis est une comptable de 64 ans qui travaille pour une organisation évangélique chrétienne. Le 12 février, elle était à son domicile lorsque quatre inconnus, qui se sont présentés comme des agents du Service national de la sûreté et du renseignement (NSS), sont entrés et l'ont arrêtée sans explication. Plus tard dans la journée, ils sont retournés chez elle et ont confisqué son passeport, ainsi que les appareils électroniques qui se trouvaient dans la maison, notamment des ordinateurs portables, un ordinateur de bureau, des tablettes et un routeur.

Après l'arrestation de Salwa Fahmi Suleiman Gireis, des hommes en civil se sont rendus dans la ferme appartenant à sa famille et ont placé sous scellés des placards contenant des exemplaires de la Bible. Ils auraient tué les cochons qui étaient élevés sur l'exploitation et volé une moto. Le NSS a convoqué un parent de Salwa Fahmi Suleiman Gireis pour interrogatoire.

Salwa Fahmi Suleiman Gireis est toujours en détention. Bien que sa famille ait été autorisée à lui rendre visite une fois et à lui apporter son traitement contre l'hypertension, elle n'a pas été inculpée et n'a pas pu consulter d'avocat. Elle risque de subir des mauvais traitements.
Amnesty International considère Salwa Fahmi Suleiman Gireis comme une prisonnière d'opinion, détenue uniquement pour avoir mené pacifiquement ses activités pour le compte d'une organisation religieuse.


COMPLÉMENT D'INFORMATION
Depuis début 2013, les autorités soudanaises prennent des mesures entravant les activités des organisations chrétiennes dans le pays. Après le placement en détention d'une personne récemment convertie au christianisme et de plusieurs représentants de l'Église copte en décembre 2012, elles auraient détruit des églises dans la région de Khartoum, expulsé des étrangers accusés de prosélytisme et effectué des descentes dans des institutions religieuses, où elles ont confisqué des livres.
En avril 2012, une foule a violemment mis à sac un complexe presbytérien de Khartoum : des exemplaires de la Bible ont été brûlés et les bâtiments, pillés. En juin 2012, des bulldozers envoyés par le ministère de la Planification et du Logement ont démoli deux églises appartenant à l'Église épiscopalienne de Saint-Jean, à Khartoum, soi-disant faute de permis d'occupation du terrain.

Ces événements se déroulent sur fond de différends fonciers et d'agitation orchestrée par les prédicateurs locaux contre les chrétiens, dont beaucoup sont originaires de ce qui est aujourd'hui le Soudan du Sud ou de zones de conflit situées dans le Kordofan du Sud et le Nil bleu.

La lettre qui a été envoyée :


Your Excellency, Monsieur le Président, Monsieur l'Ambassadeur,

*je vous prie de libérer Salwa Fahmi Suleiman Gireis immédiatement et sans condition;
*je vous invite à faire en sorte qu'elle soit traitée avec humanité aussi longtemps que durera sa détention,
bénéficie immédiatement de soins médicaux et puisse consulter l'avocat de son choix;
*je vous demande de mettre fin au harcèlement et aux manœuvres d'intimidation visant la famille de Salwa Fahmi Suleiman Gireis.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

10 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Je suis athée... je rêve de mondialisation républicaine, démocratique, écologique ....A quand un grand organisme représentant ces valeurs!!! que toutes les organisations humanitaires, solidaires se lèvent ensembles...un nouvel ordre mondial est urgent ..... signé de :

une utopiste réaliste que je suis...

ajax
Le 10/06/2013 à 18:13:44

Très chèr(e) membre d'Amnesty qui avez bien voulu vous pencher sur ce fil de commentaires,

Les pays,les communautés ou les fodamentalistes voulant appliquer la charia cherchent de fait à imposer le statut de "dhimis", c'est-à-dire de citoyens de seconde zone à tous les non-musulmans, pas seulement les chrétiens en effet.

Il semble que vous ayez été dans les premier à relater cette affaire car je vois que les différents sites s'en faisant l'écho se contentent en général de traduire ou reprendre cette page :
http://www.amnesty.org/en/library/info/AFR54/006/2013/en  

Dans le titre de cet article, le mot "christian" apparaît en seconde position après "Soudanese". La traduction française devient : "Soudan. Une chétienne etc.", ce que tout le monde reprend sans le moindre recul.

Or, bien que le pays soit effectivement évoqué en premier, ce titre tend à faire passer la victimisation pour cause de religion avant l'arbitraire des autorités de ce pays. C'est-à-dire que la religion de la victime est annoncée avant les sévices dont elle est l'objet.

Cela constitue selon moi une désinformation.

Cordialement

autret
Le 04/04/2013 à 17:12:53

La constitution soudanaise est basée sur la Charia et il est à craindre que la religion de cette personne aggrave son cas. Mais les étudiants, journalistes et autres personnes exprimant publiquement une opinion différente de celle du régime en place sont aussi victimes de détentions arbitraires et violences en détention.

Coordination Soudan
Amnesty International France
76 Bd de la Villette
75940 Paris cedex 19

Amnesty International
Le 04/04/2013 à 13:52:17

@GordonAlf :
Comment peut-on faire la leçon à quelqu'un en insistant à ce point en prétendant avoir lu, relu, rerelu, rererelu le Coran, la Bible, .... et faire une erreur aussi énorme? Mahomet a vécu de 570 à 632 APRES Jésus-Christ (source Wikipédia et tous les livres d'histoire des religions).
Je signe aussi.

Roger
Le 04/04/2013 à 13:44:28

@GordonAlf : Vous vous trompez pour l'Islam !!! Celui-ci date du VIe siècle, et Jésus du Ier (c'est historiquement prouvé)...

Et maintenant, je vais vite signer !

IP
Le 03/04/2013 à 22:29:53

J'ai signé !!

inadmissible qu'une religion puisse mener qq'un en prison

Vanina ?
je vous cite
"mais les pays musulmans ont éradiqué au maximum le christianisme dans leurs pays, alors que ce même christianisme était là, bien avant l'islam."

En voilà une de faute !!! Renseignez-vous je vous prie.
Le Prophète Mahomet, rapportant les mots d'Allah, a prédit la venue d'un Messie. Et ceci qq décennie avant la venue de Jésus.

Je dis juste cela, j'ai lu, relu, rerelu, rererelu le Coran comme la bible, comme la Torah et les Sages Paroles du Bouddha.

Je suis agnostique, je respecte la Foi des gens mais ne dis rien si je ne suis pas sur en vérifiant sur plusieurs supports la véracité d'un fait, contrairement à ce que vous avez écrit.
Belle soirée à tous

GordonAlf
Le 03/04/2013 à 20:22:00

Il s'agirait d'un homme chrétien, j'écrirai la même chose. Il est temps d'être choqué par ce qui se passe dans ces pays, non pas par la manière dont je commente (avec justesse et étant bien renseignée).

vanina27
Le 03/04/2013 à 19:38:53

A l'attention de "autret", si dérangé par le fait qu'une femme, Soudanaise et chrétienne, puisse avoir besoin de sa signature pour être traitée humainement, voir libérée... Est-ce que "autret" sait quel sort est réservé aux chrétiens dans les pays musulmans, y compris le Soudan? "autret" est certainement à l'abri de représailles de la part des musulmans, car il vit en France, pays chrétien par tradition, (pour combien de temps encore?). "autret" ne le sait peut-être pas, mais les pays musulmans ont éradiqué au maximum le christianisme dans leurs pays, alors que ce même christianisme était là, bien avant l'islam. "autret" devrait se renseigner quels "purges" sont organisées à travers les pays musulmans à l'encontre de chrétiens. Je lui donne un conseil: qu'il cherche la dernière exaction des musulmans face à leurs concitoyens au Nigeria... 500 chrétiens brulés vifs par les musulmans. "autret" est-il choqué? "autret" croit peut-être que les musulmans lisent la Déclaration des Droits de l'homme? Qu'il aille faire son sondage, pourquoi pas au Soudan. On verra ce qu'il apprendra une fois sur place...
Il serait temps de se ressaisir enfin et ne pas écrire un tas de stupidités, juste pour se faire mousser.

vanina27
Le 03/04/2013 à 19:20:11

... d'après ce raisonnement, ne devrait-on pas éviter de dire qu'il s'agit d'une femme ?

Je suis choquée par ce que je viens de lire.

berrie
Le 03/04/2013 à 19:00:28

Bonjour à toutes, bonjour à tous,

Dans l'intitulé et le texte de la pétition, la référence à la religion de la victime de ce mauvais traitement me dérange.
Est-ce à dire que si elle d'une religion différente, ce cas d'arbitraire serait moins grave ? Ou bien encore qu'il serait aggravé par sa religion ?

Je vous cite ces quelques mots issus de la déclaration des droits de l'homme :
<cite> Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, [etc] </cite>
Je me permets de penser que la lutte contre l'arbitraire ne devrait pas davantage que les tortionnaires s'appesantir sur ce genre de considération.

Dans ces conditions, je me sens dans l'obligation de ne pas signer cette pétition.

Salutations

autret
Le 03/04/2013 à 18:03:19

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !