image vide cyberacteurs
image vide

Cette pétition est maintenant terminée

Bilan de la pétition : Projet de stockage souterrain de gaz naturel «Salins des Landes» par EDF

Mise en ligne du 17/01/2012 au 16/01/2013

Le stockage en cavités salines de gaz et l'évacuation vers l'océan des rejets de lessivage (rejet de forage) est une catastrophe environnementale programmée. Par ces temps de remise en question écologique, énergétique, la destruction d'un patrimoine naturel protégé au profit du stockage d'énergie fossile importée est une aberration politique, économique et écologique grave !

Bilan de la pétition :

5016 participants

EDF abandonne le Projet de stockage souterrain de gaz naturel «Salins des Landes»

Après un peu plus d’un an, le projet vient d’être abandonné. Les raisons officielles sont que les caractéristiques géologiques du diapir ne permettaient pas l’accueil des cavités envisagées. Outre le fait que depuis le début, les géologues du collectif l’aient affirmé, la réalité reste que l’opposition des citoyens relayée par les élus de proximité et les associations a ligué le territoire contre un projet qui mettait en péril son intégrité et son patrimoine. La pétition aura permis aux militants du collectif de donner un signe fort à leurs représentants de l’implication et de la détermination de la population à s’opposer à ce projet inepte.

Pour le collectif citoyens stockage gaz landes

Didier Tousis porte parole

Présentation de la pétition :

Dimanche 22 janvier 2012 - de 15h à 16h sur la plage de Messanges

Surfrider Foundation Antenne Sud Landes organise, en soutien au Collectif Citoyen Stockage-Gaz-Landes.Net et avec la collaboration de Radio Surf FM, un rassemblement contre le projet de stockage de gaz et de saumoduc d'EDF.

A l'attention de M. Le Président du Conseil général des Landes
Monsieur Henri EMMANUELLI

Hôtel du Département
23 rue Victor HUGO
BP 259
40025 MONT DE MARSAN CEDEX
http://www.landes.org/  

Objet: Projet de stockage souterrain de gaz naturel «Salins des Landes»

J’ai l’honneur d’attirer votre haute attention sur le projet de stockage souterrain de gaz naturel «Salins des Landes» qui engage l’avenir écologique et économique de toute une région.

EDF a pour projet d’investir 650 millions d’Euros dans la création de cavités de stockage de gaz naturel dans les Landes. Cette opération nécessite un apport en eau de mer pour le lessivage de ces cavités et donc la création de canalisations pour amener l’eau puis rejeter la saumure à l’océan.

Face aux réponses insuffisantes du maître d’ouvrage lors du débat public, un collectif de citoyens s’est regroupé autour du site  www.stockage-gaz-landes.net.  

Ce collectif s’est donné pour mission de relayer l’information, de sensibiliser les populations, de mobiliser et fédérer les oppositions, et de proposer ainsi un autre regard sur le projet de stockage de gaz d’EDF « Salins des Landes ».

Dans chaque domaine de ce dossier complexe, nous avons mené des études, des recherches, sollicité des compétences, apporté des contributions scientifiques et mis en ligne des textes et des liens au service des citoyens, des élus, des commissions, des associations, de la presse, des médias.

Avec ou sans notre aide, mais avec notre soutien, nombre de citoyens, de communes, d’associations, d’organismes, d’élus, de personnalités, ont déjà exprimé leurs réticences ou leurs oppositions: communes de Moliets, de Magescq, ville de Dax, ACCRIL, Les Amis de la Terre, SEPANSO, Surf Rider Fondation, Europe Ecologie, ONF, Association Des Utilisateurs du Port de Capbreton, etc…
Du scepticisme et du sentiment de fatalité, nous souhaitons faire émerger une véritable force d’opposition pour défendre notre territoire contre des désastres environnementaux et économiques irréversibles.

Les sources d’indignation et d’inquiétude sont multiples:

  • Pollution de l’une des plus belles plages du monde par le rejet massif en mer des produits de forage (sel, éléments douteux et particules associées)
  • Destruction délibérée du Patrimoine Naturel des Landes jusque là protégé et de symboles tels les barthes de l’adour et les derniers espaces sauvages de la côte sud des Landes.
  • Danger de fuite de saumure et de pollution sur des sites naturels sensibles et jusqu’aux nappes phréatiques le long des 40 km de parcours du saumoduc.
  • Dévalorisation du patrimoine foncier de toute une région et mise en danger de l’activité touristique par la présence d’un chantier de plus de 10 ans au coeur même de l’espace naturel.
  • Risques avérés SEVESO 2 sur le site de stockage dans une région de potentiel risque sismique 3 (sur une échelle de 5).
  • Gaspillage d’une matière précieuse qu’est le sel.
  • Pérennité réelle du projet (chantier de 10 ans au moins) dans un contexte de remise en question énergétique et face aux choix politiques à venir.
  • Opportunité économique d’un projet de 650 Millions d’euros pour le stockage d’énergie fossile importée; rapport coût/nécessité d’un tel choix en regard des options en énergie renouvelable.


Plus de détails:

Le projet des Landes à Pouillon a pour objectif officiel de permettre à la France d'acheter du Gaz dans les périodes creuses, de le stocker, pour le remettre en circulation , dans les pointes hivernales de consommation. Nous pourrions supposer qu'un objectif inavoué d'EDF serait de vouloir s'imposer sur ce domaine en complément de son implantation sur l'énergie électrique.

Pour créer un puits dans une cavité de stockage de gaz, il faut disposer d'une roche étanche. Celle de Pouillon semble la plus grande et la plus avantageuse. Il faut que le diapir soit homogène, c'est à dire qu'il ne contienne aucune fissure, ou plan de faille, ou pénétration d'autres roches pouvant créer des fuites, ou des points de faiblesse.
La vérification de la conformité du diapir nécessite de nombreux forages d'exploration, et des essais sismiques. EDF semble n'avoir en projet que deux forages, et il nous a été impossible d'avoir des informations concernant les études sismologiques.


Pour creuser dans le sel, un forage classique vient pénétrer dans la couche de sel. De l'eau est introduite par le tube central. Elle dissout le sel par contact, la saumure à 300g de saturation au litre d'eau remonte par le tube intermédiaire. L'eau du lessivage sera pompée en mer, et réinjectée au même endroit. La station de pompage pourrait être située sur 1 des deux faisceaux pressentis sur les plages atlantiques de Soustons ou Messanges. Le pompage et le refoulement, se feraient à 1,5 km de la côte, les fonds y sont de 15 à 20 m, avec un courant Nord Sud de 1 à 2 nœuds (2 à 3 km/h). Il faut compter environ 1 an pour lessiver 100 000 m3 de cavité. A Pouillon, si l'on en croit les données fournies, le site terminé posséderait 12 cavités (biconique) d'une contenance brute de 400 000 m3. Cela permettrait de stocker entre 600 millions de m3 de gaz utile, soit un peu moins de 10% du stockage national utile actuel. La réalisation de l'infrastructure se fera sur 15 à 20 ans. Le projet ne serait totalement opérationnel que vers 2035-2040.

La quantité annuelle de sel rejeté à la mer serait d'environ 870000 tonnes pendant le lessivage des trois cavités creusées simultanément. (ou 4500 tonnes par jour) Quel sera l’impact de la dissolution ou de sur-salinisation sur la zone de rejet ? Il conviendra de vérifier si on considère cela comme une pollution ou pas. Si la loi sur la pollution s'applique, alors toute dilution étant interdite, il faudra extraire le sel.
Par ailleurs, l'émissaire de rejet de la saumure en mer et son diffuseur sont des structures qui ne pourront pas résister aux assauts de l'océan. Exemple le Wharf de la Salies.

La loi du 18 juillet 1985 a confié à chaque Département la possibilité de « mettre en œuvre une politique de protection, de gestion et d’ouverture au public des Espaces Naturels Sensibles » « afin de préserver la qualité des sites, des paysages et des milieux naturels ».
« Les ENS (Espaces naturels sensibles) des Landes représentent un patrimoine collectif reconnu pour ses qualités écologiques, paysagères et ses fonctions d’aménité, qu’il est nécessaire de conserver et de transmettre. Il définit également les orientations stratégiques que souhaite mettre en oeuvre le Département dans le cadre de sa politique en faveur de son patrimoine naturel. Que fait EDF de cette loi?

Conformément à la loi dite « Grenelle II », qui prévoit la réduction des 75 % des émissions de GES d’ici 2050, la Région s’est fixée les objectifs suivants pour son fonctionnement interne (dans le cadre du Défi Aquitaine Climat) :
  • réduire de 10 % les émissions de GES totales en 2013 par rapport à 1990 (objectif du premier plan climat de 2007);
  • augmenter la part des énergies renouvelables utilisées pour le fonctionnement de la collectivité;
  • atteindre un objectif de 25 % d’électricité verte sur la totalité de l’électricité consommée.


Cette étude est accompagnée de 5 guides techniques thématiques téléchargeables :

Le tourisme est une des ressources majeures du département et représente donc une bonne partie de sa souveraineté économique. Largement développé, le tourisme présente un taux d’emploi industriel supérieur à la moyenne nationale. Il se concentre essentiellement sur les zones côtières dont la renommée des conditions de surf a fait le tour du monde. Les Landes accueillent les touristes non seulement sur le littoral mais aussi à l'intérieur des terres, en particulier dans les zones thermales.
Le département figure à la 18ième place des destinations estivales. Le tourisme représente plus de 20 000 emplois et plus de 850 millions d'euros de chiffre d'affaires: 237 campings, 258 hôtels classés, 1061 restaurants, des milliers de locations, 50-60 écoles de surf, tous les services liés au tourisme, 70 000 curistes par an, etc. ...
"Fortement créatrice d'emplois, le développement de l'économie touristique des Landes tient à la valorisation d'un espace naturel remarquable, d'un littoral préservé, de la richesse patrimoniale, culturelle et gastronomique de l'ensemble du territoire landais, de ressources thermales exceptionnelles." (Conseil Général des Landes)

Pour toutes ces raisons, notre collectif émet un avis catégoriquement défavorable à ce projet immature dont les conséquences seraient irréversibles.
Je vous prie de croire, monsieur le Président du Conseil Général, à l’expression de notre haute considération.

Texte de la pétition :


Dites NON au saumoduc, NON aux rejets en mer!
Dites NON au stockage souterrain de gaz naturel «Salins des Landes!

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

11 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

bonjour je m'appelle Nathan SOULA (pardon pour les fautes je suis encore un peu jeune), je vis à dauphin dans le parc naturel du Lubéron a proximité d'un milieu géologique formidable, une faune et une flore rare ainsi qu'une zone de stockage de cavités salines (une des plus grandes d'Europe). Dans la nuit il s'est produit un évènement apparemment normale pour l'entreprise qui exploite ces cavités (GEOSEL) à effectué un dégazage habituel en pleine nuit, polluant depuis des années un milieu écologique unique. Cependant nous pouvons agir: il y a peut être une zone géologique vieille de plus de 3 millions d'années qui va être étudié par des archéologue dans quelques temps. L’intérêt économique est cependant bien présent est le bail d'exploitation à été prolongé pour un long moment qui pourrait être dangereux pour ces cuves déjà vieille. Voici mon e-mail pour plus de renseignement:nath.soula04300@gmail.com.  

nathan 04
Le 11/03/2014 à 11:45:27

Chrétien lié à l'Eglise orthodoxe, je suis profondément blessé et consterné par la condamnation d'Ekaterina, de Maria et de Nadejda. Dans l'Esprit de Liberté, je m'élève avec véhémence contre les témoins aveugles et le juge asservi au pouvoir de l'Executif. Les Pussy Riot ont un message important à délivrer à l'heure où le capital, les hommes politiques de plus en plus cyniques et grossiers, les DSK abjects et les fondamentalistes de toute obédience qui ont le vent en poupe, veulent à nouveau nous imposer leurs esclavages. Alors, toutes des Pussy Riot? Oui, nous sommes TOUS DES PUSSY RIOT, FREE PUSSY RIOT!
Je suis un homme, mais je signe symboliquement et en profonde communion avec elle: Pierronne la Bretonne (arrêtée et brûlée en 1430 pour avoir osé soutenir Jeanne d'Arc).

Pierronne la Bretonne
Le 07/09/2012 à 06:39:20

A l'occasion de la semaine du développement durable, le collectif constitué contre le projet de stockage de gaz dans des cavités salines des Landes a organisé un forum autour des énergies renouvelables: solutions alternatives aux énergies fossiles.
* les interventions et les débats ont été de grande qualité tant sur les questions de transition énergétique que sur celles liées au projet EDF; preuve est faite que la contestation n’est pas née d’un déficit d’information ou d’intelligence comme le laisse entendre honteusement Mr Bellec (EDF), mais au contraire que c’est l’accumulation de compétences et de connaissances qui permet de se positionner résolument contre le projet.
* La quasi totalité des acteurs du débat public, associations et organismes se sont rassemblés pour parler d’une même voix.
* la fréquentation (un millier de participants tout au long de la journée) et l’écoute ont été à la hauteur de la gravité de l’enjeu. Merci à tous ceux qui sont venus s’informer, participer et témoigner leur soutien.
* La générosité de tous et la participation aux repas et à la buvette a permis de rentrer dans nos frais d’organisation et vraisemblablement de gagner quelques sous en vue des échéances à venir… (nous donnerons un avis détaillé dès que les comptes seront faits)
* Nous avons l’assurance de Pierre Froustey, Maire de Vieux Boucau, Jean-Yves Montus, Maire de Soustons et président des Maires de Landes, Hervé Bouyrie, Maire de Messanges et vice-président du Conseil Général des Landes, qu’ils s’opposeront de toutes leurs forces au passage du chantier sur le territoire de leur commune.
* Monsieur Hervé Bouyrie s’est engagé à peser de tout son poids pour faire prendre au plus vite au Conseil Général une position officielle contre la réalisation de ce projet.
* Madame Peggy Kançal, conseillère régionale chargée du plan climat, s’est engagée à défendre notre revendication auprès de l’assemblée du Conseil Régional d’Aquitaine.
* Nous avons entendu leur demande; ils peuvent compter sur nous! Nous restons mobilisés et leur apporterons notre soutien dans toutes les démarches qu’ils effectueront dans ce sens.
Il restait une épine dans notre pied: la position de la Chambre d’Industrie et de Commerce qui accorde sa confiance à EDF pour la réalisation du projet malgré toutes les réserves et les précautions qu’elle a elle-même listé. Nos avons reçu officiellement le soutien de la Fédération Départementale de l’Hôtellerie des Landes, de la Chambre des Métiers, et sommes très confiants de pouvoir rallier la Commission Tourisme de la CCI ainsi que les industriels du surf à notre cause. Preuve s’il en fallait que la position officielle de la CCI est loin de faire l’unanimité dans son sein.
Nous n’oublions pas que ce projet revêt également des enjeux nationaux. Nous demanderons audience à notre député, Monsieur Jean-Pierre Dufau, qui s’est par ailleurs positionné contre le projet en tant que Maire de Capbreton, afin qu’il défende notre position et notre territoire à l’Assemblée Nationale.
Les débats ont été filmés et enregistrés. Nous mettrons prochainement en ligne les moments forts du forum. Nous pouvons légitimement espérer que les efforts conjugués de tous empêcheront la réalisation de ce projet et que le bon sens l’emportera. Mais nous devons rester mobilisés, continuer à faire circuler les informations de bouche à oreille, sur la toile, à signer et faire signer la pétition, en gardant à l’esprit que le combat pour la défense de l’environnement, de notre patrimoine naturel, le respect des engagements et des chartes nationaux et européens en matière d’écologie et de stratégie énergétique contre la spéculation des grands groupes industriels sur le marché de l’énergie est un combat vital et noble.
Merci!

Le Collectif Citoyens

fabienn biehler
Le 07/04/2012 à 20:54:09

bonjour

si je ne me trompe, ça doit bien faire une demi siècle que cela a déjà commencé le stockage du gaz dans le sel gemme.

loupenequet
Le 31/01/2012 à 22:37:39

A l'attention de Alain Dubourdieu, nous sommes a la recherche d'expériences telles que celles des fuites du saumoduc dont nous sommes extrêmement conscients, afin d'informer les visiteurs de notre site. Vous pouvez nous joindre si vous le désirez à travers l'adresse du site qui est en lien sur la pétition. D'avance je vous remercie, Fabienne

Biehler
Le 23/01/2012 à 18:00:02

Nous avons organiser un rassemblement avec Surfrider foundation, dimanche 22 janvier à 15h à la plage de Messanges. Plus de 800 personnes se sont mobilisées malgres le temps maussade et FR3 Aquitaine a fait un reportage qui fut présenté le soir même au journal de 19h! Cette manifestation nous a embaumer le coeur, nous nous sommes sentis moins seuls et cela nous donne du courage pour poursuivre. Le dernier débat public est le 26 janvier à Habas, ensuite nous n'aurons plus d'interlocuteurs réels. Il ne nous restera plus que les pétitions pour montrer notre mobilisation.

Biehler
Le 23/01/2012 à 17:48:18

la correction a été faite

Merci à Marie France pour sa vigilance ;o))

Alain Uguen
Le 23/01/2012 à 16:59:35

Tout à fait d'accord avec le contenu de la pétition, et aussi avec la remarque judicieuse de Marie-France Delestre : il est urgent et nécessaire de rectifier soit le début, soit la fin…

Bien amicalement. :o)

Pierre DARMANGEAT
Le 20/01/2012 à 21:56:33

Le fonds n'est pas à discuter et tout est parfaitement bien expliqué et argumenté. Toutefois, attention, cette pétition s'adresse au Président du Conseil général et se termine par ... Monsieur le Préfet.
Quoi qu'il en soit, je signe mais il vaudrait mieux rectifier.

Marie-France Delestre
Le 20/01/2012 à 21:31:01

Mais bien sûr ! la planète n'est pas encore suffisamment polluée il faut en rajouter une couche. Je suis totalement révoltée de voir que pour quelques euros/dollars tout est permis malheureusement toujours dans le sens pire jamais meilleur.
Plus que ras le bol de tous les industriels qui ne réfléchissent pas plus loin que le bout de leur nez et surtout que leur portefeuille.
Ecœurée, effarée mais aussi effrayée sont les mots qui vont avec mon état d'esprit actuel.
Vivement mon heure que je puisse enfin être libérée de ce monde de plus en plus pervers avec lequel je ne serai jamais en accord.

Danielle
Le 20/01/2012 à 15:46:59

Ce projet présente des atteintes à l'environnement réelles et potentielles :
1°) Réelles : rupture de nappes phréatiques lors des terrassements de pose des saumoducs
2°) Potentielles : en cas de fuites aux saumoducs, destructions de toute végétation et stérilisation des sols pour plusieurs années, surtout si c'est la canalisation de rejet. Enfant, j'ai connu une fuite sur une canalisation des anciennes salines de Bayonne qui détruisit la végétation sur plusieurs hectares à St-Pierre-d'Irube.

Alain Dubourdieu
Le 20/01/2012 à 12:23:41

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !