actualité écologie

AG Cyberacteurs

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Jour du dépassement : ça y est, l'humanité a épuisé toutes ses ressources renouvelables pour l'année 2019

Ne laissez pas vos appareils en veille

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

victoire pour Gabriel Dufils

OPÉRATION

La Terre vue depuis l’espace

Journal des Bonnes Nouvelles

Les 10 jours verts Transacteurs

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Shell: violences et expulsions pour les agrocarburants au Brésil

Mise en ligne du 24/10/2011 au 13/08/2012

Au Mato Grosso do Sul, un état du sud-ouest brésilien, le front du sucre passe à l'attaque. Par sa coopération avec Cosan, le plus grand producteur de sucre du Brésil, le groupe pétrolier anglo-néerlandais Shell est devenu l'un des propriétaires les plus puissant du pays. A travers ses filiales, Shell exploite plantations et usines dans cette région. Depuis plusieurs années, les Guaraní-Kaiowá luttent contre l'expansion des plantations de canne à sucre car elles les privent de terres, d'eau, de vie.

Bilan de la cyberaction :

7530 participants

Agrocarburants : Shell se retire des terres Guarani
L'éthanol obtenu à partir de la canne à sucre peut rendre la vie plus douce, mais seulement pour ceux qui le vendent. Les Indiens Guarani ont eu au contraire à endurer de terribles souffrances à cause de celui-ci : Raizen, la société d'agrocarburants fondée par Shell, a commencé à cultiver sur leurs terres la canne à sucre à partir de 2010. L'éthanol produit grâce à la plante sucrière se retrouve dans les stations services sous forme de carburant SP95-E10.

Expulsés de leurs terres, les Guarani furent obligés de vivre dans des camps de fortune le long des routes ou dans des réserves surpeuplées. Depuis que les cours d'eau ont été pollués par les pesticides des plantations, ils n'ont plus accès à l'eau potable en quantité suffisante. Les propriétaires des plantations ne firent que peu de cas des Guarani qu'ils exploitaient comme main d'œuvre bon marché, n'hésitant pas à employer des hommes armés pour assassiner leurs leaders.

Dans la foulée des protestations internationales, Shell a décidé de se retirer des terres Guarani. L'entreprise ne souhaite plus à l'avenir acquérir de canne à sucre provenant de territoires indigènes reconnus. Ses futurs investissements se feront avec la consultation préalable du FUNAI (Fondation Nationale de l'Indien, organisme du Gouvernement Fédéral Brésilien établisant et appliquant la politique indigène du Brésil). Les Guarani saluent cette décision.

Présentation de la cyberaction :

Une étude de Survival International et de nombreux rapports d'observateurs internationaux font état de la souffrance des Guaraní. Ils vivaient jadis en communion avec la terre, la cultivant de façon durable. Le territoire que les Guaraní appellent Tekoha est le centre de leur identité culturelle. Ceux-ci l'ont perdu à cause des élevages et des plantations de soja et de canne à sucre dont les grands propriétaires n'hésitent pas à recourir à la violence pour faire valoir leurs intérêts. Les indiens sont victimes d'assassinat (42 d'entre eux furent abattus par des exploitants agricoles en 2008), de sous-nutrition et de mortalité infantile (étant très supérieures aux moyennes nationales), d'arrestations arbitraires fréquentes. On peut certainement trouver là les raisons pour lesquelles les Guaraní sont le groupe ethnique ayant le plus fort taux de suicide d'Amérique du Sud.
Informations supplémentaires
Les conséquences sociales de la culture de la canne à sucre ne sont pas les seules à être choquantes. Une étude menée par plusieurs instituts renommés alerte sur les menaces indirectes pour les forêts tropicales. L'expansion extrême de la canne à sucre pour la production d'éthanol évince les autres formes d'exploitation intensive des terres, notamment l'élevage. Les éleveurs de bétail sont en quête de nouveaux terrains dans la forêt tropicale. Au cours du premier semestre de 2011, le taux de déforestation de l'Amazonie brésilienne a augmenté de 79% par rapport à la même période l'année précédente.
Nous avons décidé de transformer en cyber @ction la lettre de pétition demandant à Shell d'intervenir pour faire s'arrêter les pratiques méprisant la dignité humaine et l'environnement de son partenaire au Brésil.

la pétition de SAUVONS LA FORÊT :
https://www.sauvonslaforet.org/petitions/775/shell-violences-et-expulsions-pour-les-agrocarburants-au-bresil  

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur Roméo,
Je suis indigné d'apprendre qu'au Brésil des filiales de la joint-venture Raízen ont ostensiblement violé les conventions nationales et internationales relatives aux droits de l'homme.

Dans l'Etat de Mato Grosso do Sul, l'expulsion de la communauté indigène Guarani-Kaiowá en dehors de ses territoires légalement reconnus est un acte criminel car il enfreint l'article 231 de la constitution brésilienne. En outre, des filiales et partenaires d'affaires de Shell violent l'article 10 de la Déclaration des droits des peuples autochtones de l'ONU.

Je vous exhorte soit à rompre vos relations d'affaires avec Cosan, Nova America et autres sous-traitants brésiliens soit à les obliger à respecter les lois nationales et internationales relatives aux droits de l'homme.

Je vous prie d'agréer, Monsieur Roméo, l'expression de mes respectueuses salutations.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

9 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

On constate une aggravation de ce phénomène de de déforestation depuis une trentaine d'années au Brésil. Cela a commencé par de grosses plantations dans l'Etat de São Paulo souvent ua détriment des petits planteurs du Nordeste. C'est un des aspects négatifs du Plan Alcool (recherche de bio-carburants).Déjà la concentration des terres au Nordeste avait privé de petits paysans de leurs cultures vivrières les poussant à émigrer vers les métropoles régionales ou la ville de São Paulo elle-même.Il faut mettre un frein à ces monocultures capitalistiques (entre les mains de grands groupes) car elles épuisent les terres. C'est le cas en particulier de la canne à sucre. Alors préservez le Mato Grosso. Laissez les Guaranis en paix!

buriti
Le 24/11/2011 à 08:32:04

Fin octobre 2011 au Sénégal, les paysans se sont révoltés contre le plus grand projet agricole d'Afrique d'agrocarburant…
Bilan 2 morts et + de 20 blessés graves (projets suspendu pour le moment !) .

Voir à :
http://www.lepost.fr/article/2011/11/02/2628127_explosif-le-developpement-pernicieux-des-agrocarburants-et-le-cas-symptomatique-de-fanaye-au-senegal.html  

Pierre Sarramagnan-Souchier
Le 18/11/2011 à 08:04:34

Il y a 3 types de pouvoirs :
- La violence, chez les animaux, chez les humains aussi, mais les humains en ont inventé 2 autres plus démocratiques :
- Le fric, c'est le pouvoir des riches ;
- et la politique, c'est celui de la majorité, ...donc des pauvres, car il y a toujours plus de défavorisés que de privilégiés.

Quand la politique n'écoute pas les riches, il leur reste leur pognon pour se consoler, mais... quand elle n'écoute plus les pauvres, il ne leur reste plus que la violence pour espérer se faire entendre, et continuer à exister.

Le miracle de la démocratie c'est d'avoir compris que la valeur d'une société ne se mesure pas à la façon dont on traite les riches, car ils sont bien traités partout, mais à la façon dont on traite les pauvres,
car s'ils sont bien traités, les riches le sont d'office aussi, et donc tout le monde aura droit à sa dignité : Les Droits Humains (soi-disant !) Universels.

Le rôle de la politique c'est d'éviter de devoir recourir à la violence pour résoudre les conflits, en inventant des valeurs communes, càd: des LOIS !!
Les conflits sont inévitables, car ils résultent du fait que nous avons tous des contraintes et des rêves différents.
Et c'est bien pourquoi l'égalité de traitement est injuste, c'est l'égalité d'effort qui est le plus juste : Le riche fera autant d'effort que le pauvre en payant plus cher que lui,
c'est PQ il devrait toujours y avoir des impôts, taxes, et amendes différentes selon les revenus de chacun :
Sinon, puisque le riche peut payer plus facilement la même note, il peut donc continuer à faire du mal aux autres, ... riches compris (Même les riches doivent comprendre cela !).

Est politique un problème qu'on ne peut résoudre seul, car seul un compromis peut amener chacun à faire autant d'efforts.
Sans la politique, il faudra se taper dessus, et c'est toujours les plus violent, violeur, menteur, tricheur, ...en un mot : le plus POURRI ! ...qui sera gagnant.
Avec la politique, ce ne sera pas nécessaiure : Il suffit de vérifier (enquête) celui qui a respecté ou non les lois, pour départager victimes et coupables.

...encore faut-il les contrôler, les sanctionner, car la Nature ne les connaît pas et les lois de la jungle font le contraire : Toute l'économie est fondée sur l'effort d'aller à contre-courant dans la perspective humanisation du marché "pur" capitaliste Ultra-Libéral ;

...et pouvoir les choisir et changer démocratiquement : C'est en trouvant soi-même, ou quelqu'un proposant) des valeurs capables de rassembler une majorité, qu'on pourra changer de système légal, et que cette actualisation le rend légitime.

...Et donc lorsqu'il est impossible de résoudre un problème en respectant un compromis, c'est qu'il n'est pas équitable, et donc que la politique doit nécessairement évoluer : répartir plus équitablement les droits, devoirs, savoirs, chances, ressources...
Autrement dit : Qu'elle ne peut plus continuer (durer, comme on dit à BXL !) à s'éterniser dans le système de lois existantes, qu'il faut les modifier ou/et en instaurer de nouvelles, jusqu'à ce qu'elles permettent de concevoir des compromis satisfaisants, respectables et durables.

Marc Gilson
Le 03/11/2011 à 14:25:56

Mais de quel droit peut-on expulser de peuples entiers sous prétexte à l'enrichissement de quelques personnes qui n'auront que le mérite de détruire encore plus vite NOTRE planète.
Ils ont assez d'argent pour se payer une fusée et nous quitter à tout jamais.

jmsdeg
Le 01/11/2011 à 13:31:32

Complément d'informations
Ci-suit un passage de notre courrier envoyé le 18 octobre 2011 à cyber@cteurs concernant une éventuelle diffusion de nos pétitions et actions mail sur http://www.cyberacteurs.org/:  

"Notre association est avant toute chose reconnaissante de ta volonté de diffuser ses pétitions et informations. Nous serions très satisfait de voir nos actions sur ton site à la condition que les personnes intéressées à y prendre part "signent" ou "envoient les mails" à partir de notre formulaire sur notre site sauvonslaforet.org .

Pour une action ponctuelle (comme celle de Sulawesi), il est possible de nous faire une demande exceptionnelle pour en faire une cyberaction. Cependant, si nos différentes actions sont amenées à être relayées régulièrement sur cyberacteurs.org , nous souhaitons pour des raisons techniques (nous manquons tous de temps) que les signataires se manifestent directement sur notre site."

Nous

Sylvain Harmat
Rettet de Regenwald e.V.
-----Sauvons la forêt-----
Jupiterweg 15
22391 Hambourg
Allemagne
info@sauvonslaforet.org.  
 www.sauvonslaforet.org.  

Sylvain Harmat
Le 25/10/2011 à 10:45:40


Je ne comprends pas car cela me semble conforme à ce que Sylvain Harmat m'écrivait.
>
> Néanmoins, si tu penses que certains contenus de notre site (notamment pétitions, infos, succès, ...) sont bons à diffuser sur cyberacteurs.org ne te gêne pas et nous en serions bien sûr très reconnaissants... Si tu le souhaites je peux t'informer par mail des nouvelles informations en langues françaises sur notre site...?
>
Je ne vais pas retirer cette cyber @ction diffusée à nos 62 000 abonnés avec référence à votre site.

L'intérêt n'est-il pas qu'un maximum de personnes participent à cette action quel que soit le site sur lequel leur participation se fait ?

Cordialement

Alain Uguen

Alain Uguen
Le 25/10/2011 à 10:26:04

L'association Sauvons la forêt (Rettet den Regenwald e.V.) n'a aucunement été questionnée par cyber@cteurs et ce, malgré son souhait, si elle l'autorisait à diffuser ses textes de pétition.
La pétition adressée à Shell se trouve sur le lien:
https://www.sauvonslaforet.org/petitions/775/shell-violences-et-expulsions-pour-les-agrocarburants-au-bresil  


Sylvain Harmat
Le 25/10/2011 à 09:39:53

Depuis longtemps on sait que pour les pétroliers le profit passe avant le respect de la nature et de l'homme. Voyez leur comportement: Amoco Cadix, Exxon Valdez, Deep Water Horizon, la Birmanie ou le Niger etc …
Maintenant s'y rajoute l"ethnocide ! Félicitations à vous-même et à vos actionnaires gourmands !

Millemann
Le 25/10/2011 à 09:31:43

Il est grand temps d'arrêter de perpétuer ces habitudes "colonialistes" et uniquement basées sur la rentabilité, l'argent au mépris de toute humanité et respect des traditions de ce peuple.Bravo à Cyberacteurs de permettre un élargissement du mouvement d'indignation

oceandrea48
Le 24/10/2011 à 18:22:31

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !