actualité écologie

OPÉRATION

Les 10 jours verts Transacteurs

AG Cyberacteurs

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

Ne laissez pas vos appareils en veille

Jour du dépassement : ça y est, l'humanité a épuisé toutes ses ressources renouvelables pour l'année 2019

victoire pour Gabriel Dufils

Journal des Bonnes Nouvelles

La Terre vue depuis l’espace

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

image vide cyberacteurs
image vide

Cette pétition est maintenant terminée

Bilan de la pétition : Exprimez-vous contre la destruction d’espèces dites « nuisibles » !

Mise en ligne du 10/07/2012 au 31/07/2012

Dans le cadre de la nouvelle réglementation promise par Borloo aux chasseurs et piégeurs, et malheureusement maintenue par le gouvernement récemment en place, un nouveau projet d’arrêté fixant les conditions de destruction de certaines espèces considérées comme « nuisibles » va paraître. Avant sa publication officielle, cet arrêté est soumis à l'avis des citoyens jusqu’au 24 juillet 2012

Bilan de la pétition :

2798 participants

Présentation de la pétition :

En plus de cette pétition de soutien à l'argumentation de l'ASPAS, nous vous proposons de déposer vous-mêmes
sur :
http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/nuisibles-g2  

Cet arrêté permet une destruction injustifiée de nombreuses espèces autochtones : renard, fouine, martre, geai des chênes, pie bavarde, étourneau sansonnet, corneille noire et corbeau freux. Si les dégâts causés aux cultures et aux récoltes peuvent être invoqués dans certains cas, il faut savoir que ce sont bien les chasseurs qui sont à l’origine de ce classement dans la plupart des départements. Cette consultation publique est une nouvelle occasion d’affirmer notre position sur les destructions massives d'animaux qui découlent de cette législation.

Pour vous aider, nous vous proposons ces quelques arguments de l'ASPAS en faveur des animaux dits "nuisibles". Vous pouvez soit les recopier, soit vous en inspirer pour écrire au Ministère. L'important est d'être nombreux à s'exprimer car il y a urgence !

Nous déposerons la liste des signataires sur le site du Ministère le 23/07

* Au regard de la faune et de la flore, d’innombrables données scientifiques ont clairement établi l’utilité des prédateurs naturels dans leur environnement car ils sont des éléments essentiels à l’équilibre du milieu. Ces espèces participent également à la dissémination de la flore par propagation des graines dans leurs excréments ou par la façon de se nourrir.

* Au regard de la santé publique, les prédateurs naturels jouent un rôle de police sanitaire indiscutable en éliminant des animaux morts ou vecteurs de maladies pour l’Homme.

* Au regard des activités agricoles, les prédateurs constituent une méthode de lutte alternative naturelle et gratuite contre les dégâts causés par les micromammifères. Cet avantage financier devrait être pris en compte.

* Le renard dans la totalité des départements : cette espèce autochtone « bénéficie » injustement du même traitement que les espèces dites envahissantes.

* Le renard peut être détruit par déterrage et enfumage, pratiques archaïques et barbares, cruelles et dérangeantes pour les espèces, parfois protégées, qui peuvent occuper le même terrier. Souffrances aussi inutiles qu’inacceptables, au nom d’une prétendue nécessaire régulation.

* Si les installations (ruchers ou poulaillers) sont correctement entretenues et convenablement protégées, les attaques subies restent marginales et représentent des dégâts faibles et économiquement acceptables.

* Ces prédateurs sont classés "nuisibles" pour favoriser le développement des populations d’espèces proies. Pourtant, les études menées dans ce domaine montrent que la limitation des prédateurs n’a aucun impact sur l’état des populations de leurs proies à long terme.

* Concernant la destruction des oiseaux, de la martre et du putois, ce nouveau texte impose la recherche de solutions alternatives seulement à la destruction par tir. Or, dans les directives Oiseaux et Habitats, la recherche dans un 1er temps d'autres solutions s’applique à tous les modes de destruction, et notamment au piégeage. Avec ce nouveau texte, les efforts pour résoudre les problèmes autrement que par la destruction sont considérablement réduits.

* L’état réel des populations de martres est aujourd’hui inconnu. Fragilisée par des campagnes de piégeage permanentes, cette espèce devrait faire l’objet d’études sur l’état de ses populations avant son classement.

* Les martre et fouine sont classées dans un rayon de « 250 mètres d’un bâtiment ou d’un élevage particulier ou professionnel » : la nature de l’élevage et des bâtiments n’est pas précisée, et la superficie de piégeage reste très importante (plus de 19 hectares autour de chaque bâtiment !). Elle devrait être réduite pour prévenir plus efficacement les dommages et faciliter le contrôle de la légalité du piégeage.

* La martre est surtout classée dans les zones à tétras. Or, l’impact négatif de cette prédation sur l’état des populations de Tétras-lyre et Grand tétras n’est pas établi. De plus, ces espèces restent parallèlement et paradoxalement chassées, comme le dénoncent les associations de protection de la nature depuis de nombreuses années. La gestion de ces tétraonidés en mauvais état de conservation apparaît de plus en plus partiale et incohérente.

* Les martres, fouines et pies bavardes pourront être détruits sur les territoires où des actions de restauration de populations d’espèces sauvages sont prévues par le schéma départemental de gestion cynégétique. Or ces schémas, rédigés par les chasseurs pour les chasseurs, visent les seules espèces qui présentent un intérêt à leurs yeux. Cela revient donc à privilégier des espèces gibier issues d’élevage, inadaptées à la vie sauvage (et parfois exogènes), aux espèces prédatrices autochtones. La chasse est un loisir et ne devrait pas primer sur l’intérêt général.


* Concernant les espèces ayant un comportement territorial, comme le renard et les corvidés, leur destruction est inutile et contre-productive : les territoires laissés libres par un individu tué sont rapidement recolonisés par un nouvel individu et de nombreux individus éliminés entraînent une augmentation du taux de reproduction.


* Cet arrêté est adopté pour trois ans, c’est-à-dire qu’il ne pourra pas être contesté durant toute cette période et que le classement de ces espèces ne sera pas réétudié avant 2015. Pourtant, de nombreuses décisions de justice ont déjà permis de souligner l’illégalité de ce classement. Parallèlement, le classement des espèces exogènes et des espèces causant le plus de dégâts (notamment le sanglier) est revu tous les ans, ce qui démontre toute l’incohérence de cette réforme.

N’hésitez pas à regarder l’annexe de l’arrêté et les espèces que le ministère prévoit de classer dans votre département.

L'ASPAS, fidèle à ses actions en faveur de la faune sauvage, fera tout son possible pour faire modifier cette nouvelle législation. Mais nous comptons aussi et surtout sur vous, pour réagir dés à présent face à cette nouvelle atteinte à notre patrimoine naturel : nous comptons sincèrement sur votre mobilisation massive pour écrire au Ministère dans le cadre de cette consultation publique !

D’avance merci de votre engagement pour la nature et les animaux sauvages,


Pour l'’équipe de l’ASPAS,

Ariane Ambrosini
Juriste ASPAS
Association pour la protection des animaux sauvages
BP 505 - 26401 CREST Cedex
Tel : 04 75 25 62 16 (lun - jeu : 8h30 - 12h30, 13h30 - 17h30 ; ven : 8h30 - 11h30)
Fax : 04 75 76 77 58
 www.aspas-nature.org.  

Texte de la pétition :


* Au regard de la faune et de la flore, d’innombrables données scientifiques ont clairement établi l’utilité des prédateurs naturels dans leur environnement car ils sont des éléments essentiels à l’équilibre du milieu. Ces espèces participent également à la dissémination de la flore par propagation des graines dans leurs excréments ou par la façon de se nourrir.

* Au regard de la santé publique, les prédateurs naturels jouent un rôle de police sanitaire indiscutable en éliminant des animaux morts ou vecteurs de maladies pour l’Homme.

* Au regard des activités agricoles, les prédateurs constituent une méthode de lutte alternative naturelle et gratuite contre les dégâts causés par les micromammifères. Cet avantage financier devrait être pris en compte.

Les soussignés se joignent par ailleurs aux autres remarques déposées par l\'ASPAS

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

20 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

stop à tous ces massacres d'animaux , l'homme est devenu fou, stop à la chasse et à son permis de tuer, stop à tous ces politiques plus intéressés par la prise de pouvoir et l'argent, peuples aliénés réveillez vous , boycottez, le boycott est notre arme la plus puissante la seule qui redonne le pouvoir aux peuples et contre laquelle aucun pouvoir n'a de pouvoir, arrêtez de voter pour des incapables et des maffieux, boycotter c'est voter, voter blanc ou nul c'est offrir votre signature sans nom de candidat sur un plateau d'argent à l'oligarchie qui n'a plus qu'à se servir !!!

TURC
Le 25/06/2019 à 09:52:16

Nous avions une sympathique famille de ragondins vers chez nous mais la mairie a décicidé de les piéger. Même motif que pour les renards, loups et blairaux... Ils sont classés nuisibles !

Douspis
Le 23/12/2016 à 13:31:05

Les munitions : ça ne participerait-il pas de la croissance ? non?

sbirros
Le 23/07/2012 à 21:58:53

Posté ce jour sur la page de consultation publique ( poudre aux yeux ) du ministère... de quoi déjà... :
" NON à ce nouvel arrêté démentiel !
Quand le ministère dit "de l'environnement" prendra conscience que la sauvegarde de l'environnement passe par une sauvegarde drastique de la bio-diversité ? Tout prédateur est aussi victime d'autres prédateurs ( à condition que le dit "ministère de l'environnement" les autorise évidement à rester en vie ). Selon le principe de ce nouvel arrêté , le prédateur ultime qu'est l'espèce humaine n'a plus qu'à détruire toute autre espèce vivante afin de continuer à mieux s'auto-détruire lui-même, ce qui a malheureusement déjà court depuis trop longtemps en toute impunité. Il est aberrant qu'un ministère dit de l'environnement ou de l'écologie cautionne encore de telles pratiques, dans l'état actuel de la planète, pour ( ne nous voilons pas la face ) le sempiternel cirage de bottes des lobby des chasseurs-electeurs. Quand pourra-t-on compter sur un ministère responsable, au service de la Nature dans toute sa diversité, sans laquelle nous n'avons aucune chance de survie ? Laissez-les vivre ! Laissez-nous vivre ! "
P. Audoux

P. Audoux
Le 23/07/2012 à 13:35:54



Pour lutter efficacement contre les lobbies de chasseurs, les élevages intensifs inhumains et les diverses tortures infligées aux animaux - nos frères sur la planète - je milite pour que les défenseurs de la protection animale s'unissent dans une fédération puissante face au gouvernement. Malheureusement mes démarches en ce sens sont restées vaines chacun voulant rester dans son pré carré, c'est comme l'écologie: la désunion fait la force de leurs adversaires.

un anonyme
Le 23/07/2012 à 12:24:59

n France,pays conservateurs contrairement à la plupart des autres pays européens, les lois fondamentales qui régissent la chasse sont anciennes, très anciennes ! Encore aujourd’hui, les grandes lignes de la police de la chasse datent de la loi du 3 mai 1844 : 177 ans. De plus ce pays est toujours HORS LA LOI LE SAVIEZ VOUS!!!Depuis trente années, le citoyen français paye les factures pour une minorité ! Bien que la FNC n'adopte jamais les directives européennes sur l'environnement, que les gouvernements successifs sont condamnés à payer de très lourdes amendes, jamais la FNC n'a déboursé un centime pour régler la facture de son jusqu'au boutisme anti-environnemental. Avec un bénéfice net de plus de 2,4 millions d'euros par an, la FNC ne reverse pas un centime pour payer des amendes la concernant directement. C EST VOUS CITOYENS FRANÇAIS
-Condamnation de la France pour non respect de la Directive concernant l'habitat naturel 05/03/2010 à 08h53 La Cour de Justice des Communautés Européennes s'est prononcée dans un arrêt en date du 4 Mars 2010 où elle condamne la France pour ne pas avoir respecter la Directive sur la conservation des habitats naturels ainsi que de la faune et de la flore. En pratique, les chasseurs français obtiennent de multiples dérogations, illégales au regard du droit international et communautaire, pour prolonger la chasse des espèces migratrices au-delà des règles du bon sens édictées par la Directive Oiseaux.
Loi européenne sur les oiseaux et les transgressions des chasseurs Français !
Ou comment nos élus protégent la FNC .PECHE CHASSE TRADITIONS C EST BEAUCOUP DRE VOIX .. Pendant que le peuple paye leurs amendes Et today le ministère de écologie veut encore agrandir la liste tuer encore plus d'oiseaux plus animaux sauvages Révoltez vous ce n est que du baratin Le ministère de écologie est à la solde des chasseurs des lobo qui déversent des produits toxiques dans le bassin d’Arcachon en tout impunité.Le peuple Français berceau de la révolution N'oubliez pas ce que fait ce gouvernement pour vous Il détruit votre environnement magnifique Votre faune et flore au nom d'une minorité

cavano jordan
Le 22/07/2012 à 13:58:21

"Au regard des activités agricoles, les prédateurs constituent une méthode de lutte alternative NATURELLE ET GRATUITE contre les dégâts causés par les micromammifères. Cet AVANTAGE FINANCIER devrait être pris en compte."
NATURELLE/GRATUITE/AVANTAGE FINANCIER : au risque d'être naîf, ces 3 points ne sont pas
bons, voir NUISIBLES, dans le paradigme actuel, ce n'est pas porteur pour un facteur de croissance , le PIB national.
Le jour où il faudra tout polliniser à la main, faute d'abeille, ce sera toute une nouvelle économie, une véritable manne financière pour quelques privilégiés asservissant le peuple pour le bonheur du cac 40...
L'Homos sapiens dans sa véritable NUISIBILITE exacerbée est de plus en plus fou.
Homo sa pionce nous sommes...

Lavaysse Eric
Le 19/07/2012 à 15:53:47

La « réforme nuisible » de 2012 sur les animaux sauvages

est clairement pro-chasse et incohérente.

L’ASPAS est en colère


Désormais, il y aura les « bons » nuisibles et les « mauvais » nuisibles : un vrai gag ! Derrière cette réforme absurde, voulue par les chasseurs, se cache la volonté d’empêcher les associations de protection de la nature de faire respecter le droit. Comme d’habitude, le lobby des chasseurs a exigé que l’Etat soit à sa botte : quand les lois ne leur plaisent pas, ils les changent en leur faveur.

Cette réforme a vu le jour par décret du 23 mars 2012, mais elle fait actuellement l’objet d’une consultation publique sur le site du ministère de l’Écologie et sera mise en application dans les jours prochain. Elle attribue désormais aux animaux dits « nuisibles » trois sortes de statuts.



1) Les « étrangers » : par arrêté ministériel annuel, les ragondin, rat musqué, chien viverrin, vison d’Amérique et raton laveur sont classés sur l’ensemble du territoire national « espèces exogènes ». Cet acte prévoit leur éradication sans restriction ni de temps, ni de lieu, y compris dans les départements où leur présence n’a jamais été observée ! Est également concernée l’oie bernache du Canada qui, il y a peu, n’était même pas considérée commechassable.



2) Les « mauvais » nuisibles, prédateurs des espèces « gibier », donc compétiteurs directs des chasseurs : renard, fouine, martre, belette, putois, pie bavarde, corneille noire, corbeau freux, geai des chênes et étourneau sansonnet. Ces espèces seront classées département par département, mais dans un arrêté ministériel valable trois ans.



3) Les « bons » nuisibles : Un troisième arrêté concerne les espèces qui , en termes économiques, sont responsables de plus de 80 % des dégâts : sanglier, lapin de garenne et pigeon ramier. Ces espèces, chéries par les chasseurs, continueront de dépendre d’arrêtés préfectoraux, après consultation de la Commission départementale de la chasse et de la faune sauvage (CDCFS) largement dominée par… les chasseurs.



La réforme des « nuisibles » est directement faite pour contrer les actions des associations, ASPAS en tête, qui gagnaient régulièrement leurs recours contre les arrêtés préfectoraux annuels donnant les listes de « nuisibles ». Désormais, ces recours associatifs seront empêchés pendant trois ans ! Cette réforme de la chasse n’a aucune justification scientifique, ni économique ou sanitaire.



Si cette réforme ne tient pas compte des réalités biologiques et des aspirations écologiques des français, elle ne tient pas compte non plus des réalités de l’agriculture d’aujourd’hui. Abattre les renards pour « protéger » les faisans de tir lâchés juste avant les parties de chasse, coûte un lourd tribu aux agriculteurs, notamment ceux, de plus en plus nombreux, qui pratiquent le semi-direct (culture sans labour) ou ceux qui ont leur prairies dans les départements envahis par le campagnol des champs.



Comme toutes les réformes du droit de la chasse qui se sont succédées à un rythme soutenu depuis 10 ans, celle-ci est rédigée par les chasseurs pour les chasseurs. Elle s’inscrit parfaitement dans la politique pro-chasse voulue par le dernier gouvernement et qui semble se poursuivre avec celui-ci.

Contact presse:
Pierre Athanaze, Président de l’ASPAS : tél. 06 08 18 54 55

Pierre Athanaze, Président d
Le 18/07/2012 à 09:28:17

Comme beaucoup le font remarquer, l'espèce humaine est la plus nuisible en voulant tout s'accaparer et en chassant les autres.

Jacqueline Bonnefoy
Le 17/07/2012 à 15:27:21

Qui veut tuer son chien déclare qu'il a la rage !

michèle
Le 16/07/2012 à 23:24:35

étrange:les sangliers que les chasseurs laissent proliférer,ne sont pas sur la liste!!!

Marie
Le 16/07/2012 à 22:56:54

Il n'y a qu'une seule espèce nuisible sur la planète : la nôtre !

Pierre DARMANGEAT
Le 16/07/2012 à 17:18:24

Dans le cadre de la politique agricole commune (PAC) la LPO vient de rappeler les conclusions d'une étude scientifique récente démontrant que 300 millions d'oiseaux communs des milieux agricoles ont disparu depuis 1980. Et ce n'est qu'une petite partie de la faune détruite par la nocivité des pratiques agricoles actuelles reposant sur l'utilisation massive de pesticides et la disparition des terres et paysage (source Cécile Cassier). On ne peut chiffrer l'étendue des dégâts causés par l'ignorance et l'avidité des chasseurs de notre époque, qui sont maintenant les seuls à décider de "qui" est "nuisibles"à supprimer et "comment le faire au profit des armuriers, sinon par "le tir",ce qui prolonge leurs plaisirs meurtriers ?". Ces individus gonflés de l'importance que leur apportent l'argent, les armes et le pouvoir,continuent de désigner des boucs-émissaires, comme le Renard, la Marte,la Belette, le geai des chênes (en voie de disparition)et désormais le chevreuil,sans pouvoir justifier ni des dégâts ni des danger dont ils les accusent.
Il suffit de lire la liste des derniers décrêts signés vite-faits depuis le 1er trimestre 2012 et jusqu'après le 2ème tour présidentiel pour comprendre qu'il faut stopper à jamais la puissance mal acquise de ce lobby qui ose se prétendre "protecteur de la nature".

CADEL
Le 16/07/2012 à 15:14:27

La seule espèce nuisible est l'espèce humaine ! La seule incapable de respecter les équilibres naturelles, la seule incapable de vivre sans détruire irréversiblement les ressources, la seule capable de s'auto détruire en croyant "progresser" et de tout détruire autour d'elle, la seule qui tue sans nécessité vitale, la seule parmi laquelle se trouvent des individus capables d'éprouver du plaisir à engendrer la peur, la souffrance et la mort.

Nathanda
Le 16/07/2012 à 14:40:16

.... oui, la consultation ne dure que 13 jours..... ! Il semble que les enjeux lies au fait que dans ce pays une toute petite minorite ( a laquelle les gouvernements precedents ont deploye les tapis rouge)decide du - QUI EST NUISIBLE- ont des consequences sur la bio-diversite et la protection de la nature qui depassent la petite enquete rapide et mal ficelee envoyee pour se donner "bonne conscience". La notion d'espece nuisible est un concept a revisiter de toute urgence face aux pouvoirs institutionnels delegues aux associations de "tireurs et piegeurs du dimanche" ..... et face a cela, QUI decide des 13 jours...et pourquoi ?...

Jean LAPORTE
Le 16/07/2012 à 13:00:22

....la seule espece nuisible sur cette planete est malheureusement ...l'homme ! Predateur pour ses semblables, destructeur de toutes les autres especes, initiateur de la notion d"especes nuisibles" ( ..un comble),la seule espece qui a institue la torture au rang d'element "culturel" ou "cultuel" (corridas - mutilations sexuelles chez les juifs, les musulmans...et bien d'autres "mystiques")... celle enfin qui ose donner le droit aux chasseurs de se prevaloir du titre de protecteurs de la nature..... Pauvre espece humaine degeneree !

Jean LAPORTE
Le 16/07/2012 à 12:50:38

Pour moi,la seule espèce nuisible sur cette planète, c'est l'espèce humaine. Chaque jour ses actes destructeurs s'aggavent,nous avons besoin de toutes les espèces pour vivre en harmonie avec la terre.Elles étaient là , avant nous et nous disparaitront par notre stupidité certainement avant elles.

Claire
Le 15/07/2012 à 17:30:57

J'ai du mal a comprendre cette pétition.

Les Hommes sont des animaux aussi...
Ils affectent l'environnement dans lequel ils vivent.Peu-t'on aussi considérer les hommes comme une espèce nuisible?


kesakoo
Le 11/07/2012 à 21:25:12

parce que la consultation ne dure que 13 jours.

Cordialement

Alain Uguen

un anonyme
Le 11/07/2012 à 16:47:06

pourquoi ne laisser la pétition QUE 13 jours ?
Insuffisant...

julie
Le 11/07/2012 à 16:27:08

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !