actualité écologie

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Ne laissez pas vos appareils en veille

météo

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

vacances de votre animateur

Les amis des 150

PROJECTION DU FILM UNE FOIS QUE TU SAIS

2024 année délicate

APPEL : Les petits pas ne suffisent pas

SPAM etc...

2023 l'année des droits

Journal des Bonnes Nouvelles

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

AG Cyberacteurs

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

22 V'là les acteurs des transitions

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Indre-et-Loire : seconde consultation publique sur le blaireau

Mise en ligne du 10/07/2023 au 14/07/2023

Alors qu’elle a déjà soumis son projet d’arrêté (sans note de présentation) lors d’une consultation du public du 2 au 22 mai 2023, la préfecture d’Indre-et-Loire propose une seconde consultation du public pour son projet d’arrêté préfectoral réglementant l’ouverture et à la clôture de la chasse pour l’espèce blaireau en Indre-et-Loire. 

Bilan de la cyberaction :

1050 participants

consultation terminée

Présentation de la cyberaction :

Ce projet d’arrêté autorise deux périodes complémentaires de vénerie sous terre du blaireau, du 17 juillet 2023 à l’ouverture générale et du 15 mai 2024 à l’ouverture générale.
Cette fois-ci, la préfecture a  publié un court paragraphe sur son site intitulé Contexte, motivations et objectifs du projet d’arrêté, ainsi qu’une note technique rédigée par la fédération des chasseurs d’Indre-et-Loire. 
AVES France vous invite à vous opposer à ce projet d’arrêté jusqu’au 13 juillet 2023.
https://consultationspubliques.aves.asso.fr/2023/07/06/indre-et-loire-jusquau-13-juillet-2023-seconde-consultation-publique-sur-larrete-prevoyant-deux-periodes-complementaires-de-venerie-sous-terre-du-blaireau/  

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le Préfet,
Cette nouvelle consultation du public sur le Projet d’arrêté concernant le blaireau en Indre-et-Loire, en y annexant cette fois-ci une note de la fédération des chasseurs démontre votre volonté de satisfaire une poignée de chasseurs, au mépris de l’intérêt général.
Je tiens à déposer un avis défavorable en ce qu’il prévoit deux périodes complémentaires de vénerie sous terre du blaireau, du 17 juillet 2023 à l’ouverture générale et du 15 mai 2024 au 30 juin 2024.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

16 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e


Stop a la chasse des soit disant nuisibles

janmi beuzit
Le 17/07/2023 à 09:33:00

Il y a plus de blaireaux néfastes au gouvernement et à droite que dans le nature

Alain Cantaloube
Le 15/07/2023 à 19:38:00

Les blaireaux sont menacés de toutes parts. Il est inutile d'allonger la période de chasse, si on peut appeler cela chasse. Je connais des chasseurs qui font fi des périodes d'autorisation de chasse, et qui tuent quand ils en ont l'occasion. Il est donc inutile d'ajouter une période complémentaire.

André Vuidepot
Le 14/07/2023 à 17:06:22

Pourquoi s'acharner ainsi ? Il serait temps que le gouvernement cesse de céder devant toutes les revendications des chasseurs et des lobbies agricoles...Il y a autre chose que des chasseurs et des paysans en France !

Jean-François Le Moing
Le 14/07/2023 à 13:56:14

Si on ne veut plus avoir de problème avec la destruction du blaireau, il suffit de le manger. En effet, qui se soucie de l'a destruction massive des vaches des cochons, et autres poulets. Tout ce qui se mange est élevé, et abattu dans des conditions souvent tellement atroces, qu'on pourrait en considérer les chasseurs à peu près comme des anges, et tout le monde trouve à peu près ça normal, à part l214, dont sois dit en passant, je ne fais pas partie, Les agriculteurs se soucient de leurs intérêts, pareils, quand nous mangeons de la viande. Changeons

Christian Lucas
Le 14/07/2023 à 10:39:13

Le blaireau n'est pas nuisible il ne faut pas le comparer aux sangliers qui labourent les champs de Maïs . De plus il est insectivore et se nourris de fourmis. c'est un animal discret mais attachant mal aimé sans raison. Il faut le retirer de la liste des nuisibles.

Monique et Michel Sanciaud
Le 14/07/2023 à 00:04:31

Quand tous les humains apprendront à vivre et soutenir les non-humains si chers à mon coeur? sinon c'est à desespérer de l'humanité...
ET STOP à L'ACHARNEMENT DE CES ETRES NON NUISIBLES...

Camille
Le 13/07/2023 à 19:11:49

A force de prendre les écolos pour des blaireaux, Monsieur le Préfet d'Indre-et-Loire en est venu à penser que les blaireaux sont écolos, d'où son acharnement.

Francine, seconde participation ;-)

Frawald
Le 13/07/2023 à 05:57:43

Nous ne risquons pas d'être envahi par les blaireaux compte tenu de leur mortalité et du faible taux de reproduction. Les pays comme l'Angleterre, l'Allemagne, la Belgique ont interdit tout déterrage. Une pratique barbare pas digne de notre pays.

Pascal LE ROUX
Le 12/07/2023 à 20:30:59

Et une pétition sur le courage des Préfets devant les lobbys de la chasse, ne serait-elle pas bienvenue ?

Lionel Bécus
Le 11/07/2023 à 18:58:08

Blaireau espèce de notre patrimoine naturel

Pierre Elie
Le 11/07/2023 à 10:33:57

Solidaire des commentaires précédents où tout est dit très justement. Permettez-moi d'ajouter cette réflexion un peu hors champ :

Du blaireau aux émeutes.
Quand l’Etat, au travers de ses préfectures et autres institutions, cessera-t-il d’offrir avantages et encouragements, protection et quasi impunité aux « brutes légales » ? Et en France, les « brutes légales » ne se limitent pas aux seules brebis galeuses qui déshonorent les forces de l’ordre. Il suffit de lire les témoignages recueillis par l’association "Un Jour, Un Chasseur" pour s'en persuader.
A force de n’être pas entendus, de faire l’expérience de l’injustice, de l’impuissance et de la frustration, nous simples citoyens pacifiques, nous sentons acculés comme des blaireaux au terrier. Rien d’étonnant à ce que nous nous sentions solidaires de ces pauvres animaux martyrisés. Rien d’étonnant à ce que toutes les coutures de la cohésion sociale soient en train de craquer. Rien d’étonnant à ce que certains se mettent à mordre !

Frawald
Le 11/07/2023 à 10:11:45

Ne pas confondre blaireaux chassés et blaireaux chassant en bande organisée.

Bibi
Le 10/07/2023 à 21:55:50

Il est inadmissible que les pouvoirs publics cèdent toujours aux chasseurs, c'est-à-dire à l'intérêt privé, contre l'intérêt commun. Car il est clair que les Français sont attachés à leur faune sauvage et s'opposent, majoritairement, aux méthodes employées par les chasseurs pour déterrer les blaireaux : pinces-tenailles sans oublier les chiens qui mordent et déchirent ces pauvres blaireaux et leurs progénitures ! Je ne laisse pas d'être surprise que les autorités ferment les yeux sur des pratiques qui ne relèvent en rien d'un sport mais bien d'un sadisme avéré ! Comment ne pas se révolter que des individus prennent plaisir à torturer des animaux sans défense, d'autant que rien ne le justifie. L'argument selon lequel les blaireaux, classés ESOD, ne tient pas puisqu'il est chassé en dehors des zones agricoles ! Je demande l'interdiction définitive de ces méthodes abjectes. Notre société va mal. Et ce n'est pas en donnant aux jeunes le spectacle de la torture sur des êtres vivants fragiles et démunis qu'elle se portera mieux ! Le monde cynégétique doit être réformé de fond en comble et la torture des animaux doit être punie et non encouragée !

Claudette ROSE
Le 10/07/2023 à 17:59:26

La note des chasseurs vaut quand même son pesant de petits plombs...
Extrait : "La FDC souhaite poursuivre ces efforts concernant cet inventaire notamment concernant les communes dont nous n’avons pas de localisation de l’habitat mais tout de même des signalements de collisions routières et témoignages de dégâts."
Il est certain, amis de la Voiture, qu'une "collision routière" avec un vilain blaireau occasionne de graves "dégâts" à cette pauvre automobile !
Ou j'aurais mal compris ?
Et voyez comme cet animal est pervers…
Extrait : "Les contraintes sanitaires ayant perturbées (sic !) les activités cynégétiques, les prélèvements ont été moins importants. (…) Les équipages de déterrage constatent également une évolution du comportement de l’animal préférant se réfugier dans des zones très escarpées voire dangereuses ne permettant pas de réaliser une opération de déterrage.”
Oh, mais il est intelligent, en plus, ce bestiau : il a trouvé le moyen de se planquer "dans des zones très escarpées" pour sauver sa peau !!!
Un questionnement, toutefois…
Extrait : "Bien que cette espèce ne soit pas classable ESOD, le document (ou l’enquête) a été élargi à l’espèce Blaireau."
Là, c'est le mystère du raisonnement du chasseur, l'espèce "non classable" est quand même dans le classement…
Il semble être question de "préjudice" et de "sinistrés" (sic !) mais rien n'est défini en ce qui concerne ces graves atteintes aux droits des chasseurs, pour lesquels ils reçoivent néeanmoins des fonds (60000 € entre 2014 et 2019) mais ils réclament davantage, compte tenu de cette terrible calamité que font les terrifiants prédateurs que sont les blaireaux, on comprend leur détresse. N'est-ce pas ?
J'ai peut-être une réponse à cet acharnement de l'humain envers une bestiole minuscule qui ne demande qu'à vivre : les semelles de peau de blaireau sont réputées efficaces dans le cas de douleurs rhumatismales... Devrait-on y voir une raison ? Et signaler aux utilisateurs de cet accessoire qu'ils provoquent une hécatombe chez ces sympatiques mustélidés ? Ce que je vais faire illico, personnellement, en espérant mettre fin à cette aberration.
Un plaidoyer en faveur dans Ouest-France (mais oui !) qui remet les choses dans un cadre plus cohérent : https://lemagdesanimaux.ouest-france.fr/dossier-186-blaireau.html  
Merci de m'avoir lue.

Anne
Le 10/07/2023 à 17:18:30

Madame par pitié faites stopper définitivement la chasse aux

blaireaux vu que ce sont d' innocents animaux non nuisibles et si intelligents et sensibles ,vraiment que les chasseurs les laissent tranquilles définitivement.
Mes salutations distinguées.

brandeau
Le 10/07/2023 à 14:44:09

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !