actualité écologie

APPEL : Les petits pas ne suffisent pas

Ne laissez pas vos appareils en veille

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Journal des Bonnes Nouvelles

2023 l'année des droits

AG Cyberacteurs

PROJECTION DU FILM UNE FOIS QUE TU SAIS

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

22 V'là les acteurs des transitions

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

SPAM etc...

Les amis des 150

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

météo

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Libérez les militants de Mother Nature Cambodia

Mise en ligne du 28/09/2021 au 08/02/2023

Six jeunes militants de Mother Nature Cambodia, un groupe écologiste de premier plan qui fait campagne contre la destruction de l’environnement et les violations des droits humains qui en découlent, continuent à faire l’objet de persécutions.

Bilan de la cyberaction :

2589 participants

Présentation de la cyberaction :

Trois d’entre eux, déjà condamnés à 18 à 20 mois d’emprisonnement sur la base d’accusations d’« incitation » dénuées de fondement, risquent 10 années de prison supplémentaires pour « complot » mettant en danger le royaume du Cambodge.
Ces personnes, emprisonnées uniquement pour avoir, de manière pacifique, défendu l’environnement, plaidé en faveur de la justice climatique et promu les droits de la population locale, doivent être libérées immédiatement et sans condition.

PASSEZ À L’ACTION : ENVOYEZ UN APPEL EN UTILISANT VOS PROPRES MOTS OU EN VOUS INSPIRANT DU MODÈLE DE LETTRE CI-DESSOUS

Monsieur le Premier ministre,
Je vous écris pour vous faire part de ma profonde inquiétude devant les persécutions persistantes à l’égard de jeunes militantes et militants écologistes de Mother Nature Cambodia. Long Kunthea, Phuon Keoraksmey, Thun Ratha, Sun Ratha, Ly Chandaravuth et Yim Leanghy ont tous été emprisonnés uniquement pour avoir exercé pacifiquement leurs droits fondamentaux à la liberté d’expression, d’association et de réunion pacifique. Ces personnes doivent être remises en liberté immédiatement et sans condition.
J’ai appris avec consternation que Long Kunthea, Phuon Keoraksmey et Thun Ratha faisaient à nouveau l’objet de poursuites devant le tribunal municipal de Phnom Penh, cette fois-ci pour « complot ». Déjà condamnés à 18 à 20 mois d’emprisonnement sur la base de charges d’« incitation » forgées de toutes pièces, ils encourent désormais 10 années de prison supplémentaires. Mon inquiétude est d’autant plus grande que, selon certaines informations, ces trois jeunes, en violation de leur droit à un procès équitable, n’ont pas bénéficié des services d’un avocat lorsqu’on les a fait sortir de la prison pour qu’ils soient interrogés par un juge d’instruction.
Ces six personnes sont toujours emprisonnées dans des cellules surpeuplées, au détriment de leur sécurité et de leur bien-être. Amnesty International a fait part à maintes reprises de ses préoccupations quant à la surpopulation, aux mauvaises conditions de vie et aux violations des droits humains dans les prisons cambodgiennes. L’organisation a récemment exprimé des inquiétudes au sujet des flambées épidémiques de COVID-19 constatées dans de nombreux établissements pénitentiaires, qui exposent l’ensemble des détenus à un danger accru.
Comme vous le savez, le Cambodge est très réputé pour ses précieuses ressources naturelles, notamment ses forêts tropicales et ses lacs, et la préservation de ces ressources est indispensable tant pour la protection des droits humains des populations locales que pour la justice climatique. Ces jeunes qui défendent courageusement les droits humains doivent être reconnus pour leur travail et soutenus, au lieu d’être traités comme des délinquants et sanctionnés.
Je vous prie donc instamment, Monsieur le Premier ministre, de prendre toutes les mesures nécessaires afin que :
• Long Kunthea, Phuon Keoraksmey et Thun Ratha soient graciés et libérés immédiatement, et que leur déclaration de culpabilité soit annulée ; 
N/A
• toutes les charges contre Long Kunthea, Phuon Keoraksmey, Thun Ratha, Sun Ratha, Ly Chandaravuth et Yim Leanghy soient abandonnées et que ces personnes soient libérées dans les meilleurs délais et sans condition ;
• dans l’attente de leur libération, ces personnes soient protégées contre toute forme de mauvais traitements et puissent bénéficier de soins médicaux adaptés ; 
• le harcèlement, les actes d’intimidation et les persécutions visant Mother Nature Cambodia et tous les militants et militantes écologistes et groupes de défense de l’environnement prennent fin, et qu’une aide et une protection appropriées soient octroyées aux personnes qui œuvrent à la protection de l’environnement au Cambodge.
Veuillez agréer, Monsieur le Premier ministre, l’expression de ma haute considération,

DE NOUVELLES CHARGES ONT ÉTÉ RETENUES CONTRE DES MILITANT·E·S ÉCOLOGISTES
https://www.amnesty.be/veux-agir/agir-individus/reseau-actions-urgentes/article/nouvelles-charges-retenues-militant-ecologistes?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=NEWSLETTER-ART-0104  

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le Premier ministre,
Profondément inquiet devant les persécutions persistantes à l’égard de jeunes militantes et militants écologistes de Mother Nature Cambodia, je vous prie de prendre toutes les mesures nécessaires afin que toutes les charges soient abandonnées et ces personnes libérées sans condition.
Par ailleurs le harcèlement, les actes d’intimidation et les persécutions visant Mother Nature Cambodia et tous les militants et militantes écologistes et groupes de défense de l’environnement doivent prendre fin,

Veuillez agréer l’expression de ma haute considération,

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

1 commentaire

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e


onsieur le Premier ministre,
Profondément inquiet devant les persécutions persistantes à l’égard de jeunes militantes et militants écologistes de Mother Nature Cambodia, je vous prie de prendre toutes les mesures nécessaires afin que toutes les charges soient abandonnées et ces personnes libérées sans condition.
Par ailleurs le harcèlement, les actes d’intimidation et les persécutions visant Mother Nature Cambodia et tous les militants et militantes écologistes et groupes de défense de l’environnement doivent prendre fin,

Veuillez agréer l’expression de ma haute considération,

 

jean-philippe barrios
Le 07/12/2022 à 11:06:52

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !