actualité écologie

APPEL : Les petits pas ne suffisent pas

Journal des Bonnes Nouvelles

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

SPAM etc...

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

22 V'là les acteurs des transitions

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

AG Cyberacteurs

Ne laissez pas vos appareils en veille

PROJECTION DU FILM UNE FOIS QUE TU SAIS

météo

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Les amis des 150

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Sauvons les peuples autochtones et la biodiversité

Mise en ligne du 28/04/2021 au 10/09/2022

Survival International rend publique cette lettre pour que tout le monde puisse comprendre que la lutte contre la perte de biodiversité ne peut pas se faire aux dépens des meilleurs gardiens de la nature. L’objectif de 30 % d’aires protégées est un “grand mensonge vert” ; il détruira des millions de vies, mais ne sauvera pas notre planète.

Bilan de la cyberaction :

3020 participants

Présentation de la cyberaction :

Retrouvez-ici une déclaration qui précise notre opposition à cela, signée par plus de 200 organisations environnementales et de défense des droits humains, des experts et des universitaires.
https://assets.survivalinternational.org/documents/1972/en-fr-es-it-de-200928.pdf  

Monsieur le Président,

L’objectif de transformer 30 % de la planète en aires protégées sera discuté lors du Congrès de l’UICN en septembre et décidé lors de la COP15 de la Convention sur la Diversité Biologique. Vous l’avez présenté comme l’une de vos priorités pour une prétendue réduction de la perte de biodiversité et une atténuation du changement climatique. C’est une erreur. Loin d’être une solution miracle, les aires protégées mènent à des violations massives des droits des peuples autochtones et des communautés locales. Rien n’indique qu’il en sera autrement à l’avenir.

La mise en place d’aires protégées suit, notamment en Afrique et en Asie, un modèle colonialiste de « conservation-forteresse » et mène à l’accaparement des terres. Les peuples autochtones qui vivent sur ces territoires sont expulsés, et même battus, torturés, violés ou tués par des gardes-parcs soutenus par les grandes ONG de la conservation. L’expansion des aires protégées jusqu’à atteindre 30 % de la planète risque de nuire à plus de 300 millions de personnes parmi les plus vulnérables.

Les aires protégées nuisent aussi à la biodiversité qu’elles sont censées protéger. En effet, les peuples autochtones jouent un rôle crucial dans la protection de leur environnement. Lorsque leurs droits sur leurs territoires ancestraux sont garantis, leurs savoirs et modes de vie font d’eux les meilleurs gardiens de la nature. Le projet actuel d’expansion des aires protégées n’inclut cependant aucune garantie pour les peuples autochtones et les communautés locales. Nous demandons que leurs droits territoriaux, à l’auto-détermination et au consentement libre, informé et préalable soient garantis et respectés.

Étant donné que la France porte l’objectif des 30 % à l’international dans le cadre de la « Coalition de la Haute Ambition pour la Nature et les Peuples », vous avez une grande responsabilité en la matière et devez impérativement utiliser ce leadership pour vous assurer que les droits des peuples autochtones sont respectés et que toutes les garanties nécessaires sont incluses.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, nos salutations respectueuses.

Survival International
https://www.survivalinternational.fr/textes/lettre-ouverte-macron  

Nous vous proposons de soutenir cet appel en interpellant le Président

Les aires protégées sont « le plus grand accaparement de terres de l’histoire »
https://reporterre.net/Les-aires-protegees-sont-le-plus-grand-accaparement-de-terres-de-l-histoire  

PRÉOCCUPATIONS DES ONG CONCERNANT L’OBJECTIF D’AMENER À 30% LE TAUX D’AIRES PROTÉGÉES ET L’ABSENCE DE GARANTIES POUR LES COMMUNAUTÉS LOCALES ET PEUPLES AUTOCHTONES
https://www.ldh-france.org/preoccupations-des-ong-concernant-lobjectif-damener-a-30-le-taux-daires-protegees-et-labsence-de-garanties-pour-les-communautes-locales-et-peuples-autochtones-28-septembre/  

Protection de 17% du territoire: les leaders innus se disent insultés
https://www.journaldemontreal.com/2020/12/19/protection-de-17--du-territoire-les-leaders-innus-se-disent-insultes  

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le Président
Avant l'adoption de tout nouvel objectif d’établissement d'aires protégées, le Cadre mondial pour la biodiversité nécessite :
1. de reconnaitre et protéger les droits fonciers collectifs et coutumiers.
2. Un examen indépendant de l'efficacité et des impacts sociaux des aires protégées existantes doit être mené.
3. Une étude approfondie sur les opportunités pour accroitre la désignation officielle et la protection des terres autochtones.
4. Une justification scientifique avec une évaluation de son potentiel d'atténuation des changements climatiques.
Veuillez croire en ma vigilance sur vos décisions.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

16 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e


Les éléphants agissent contre le dérèglement climatique
https://mrmondialisation.org/les-elephants-agissent-contre-le-dereglement-climatique/  

Alain UGUEN
Le 06/09/2022 à 17:42:46

Organisée par Planète Amazone avec le soutien de la Princesse Esmeralda de Belgique, la prochaine tournée européenne du cacique Raoni aura lieu entre fin septembre et début octobre 2022. Cette nouvelle tournée doit passer par la France, l’Angleterre et la Belgique au moment même où se joueront au Brésil des élections présidentielles à haut risque.

Frawald
Le 04/09/2022 à 06:15:50

Le président brésilien veut faire voter en urgence une loi qui ouvrirait un quart de la forêt amazonienne aux projets de barrages et de mines, au prétexte de pallier à la pénurie d’engrais russes résultant de la guerre en Ukraine. Cela représente plus de deux fois la superficie de la France métropolitaine ! Les organisations indigènes dénoncent un mensonge de Jair Bolsonaro, puisqu’il n’y a pas de réserves significatives de potassium en Amazonie.
C’est dans ce climat délétère que débute ce 4 avril 2022 l' Acampamento Terra Livre (Campement Terre Libre) qui aura lieu jusqu'au 14 avril et se tiendra devant le palais présidentiel à Brasilia. Des milliers -- on en attend 8000 cette année -- de représentants des peuples indigènes brésiliens participeront à ce rassemblement pour mettre en lumière leur lutte, mobiliser les différentes communautés et organisations indigènes du pays contre les menaces et atteintes à leurs droits fondamentaux. Plus d'infos sur :
Les peuples indigènes brésiliens se préparent pour le Campement Terres Libres 2022 (planeteamazone.org)

Frawald
Le 04/04/2022 à 14:59:29

Une info reçue aujourd'hui de l'ONG Planète Amazone :
Malgré la pandémie qui rend difficiles tous déplacements, les peuples autochtones seront représentés au Congrès mondial de la Nature organisé par l'UICN (Union internationale pour la Conservation de la Nature) du 3 au 11 septembre 2021 à Marseille : sont inscrits les représentants des peuples Dakota et Diné (USA), Otomi (Mexique), Kitchwa de Sarayaku (Equateur) et Tolinou (Bénin).
Préservant 80% de la biodiversité mondiale sur leurs territoires, ils seront donc présents, bien qu'en nombre trop faible (sous prétexte de Covid). Espérons qu'ils seront non seulement écoutés, mais aussi ENTENDUS !

Frawald
Le 18/08/2021 à 08:43:01

Encourageons les associations telles que SURVIVAL qui soutiennent et aident sur le terrain les peuples autochtones.

La cause des peuples autochtones sur les îles du Pacifique, en Afrique, au Canada, en Amérique du sud et où qu'ils soient, doit être défendue avec vigueur, avec des financements, des brigades de protection contre les incendiaires comme Bolsonaro et tant d’autres en Afrique et aux Philippines. Dans les pays des tyrans les tribus risquent l’extinction, sur les terres des fanatiques religieux et dans les forêts proches des militaires sanguinaires.
Qu'on n'accuse pas les tribus ancestrales de nuire à la biodiversité! Les peuples enracinés sur leur terre ne massacrent pas les animaux, ne mettent pas le feu à leur habitat et ne livrent pas leur patrimoine à des braconniers ou des industriels sans scrupule soutenus par leurs gouvernements. Vous ne verrez pas d'immenses cultures de soja, de quinoa etc. ni de pâtures pour bovidés condamnés à finir dans des assiettes si les tribus continuent à vivre en paix.
Laissez les autochtones gérer leur vie, que personne ne vienne les déranger pour aucune prospection scientifique, économique ou raciste.

A bas les génocideurs de tout poil,
Cotisez à SURVIVAL qui en a besoin,
Aïchat Nussy

colette Nusbaum Vallet
Le 03/05/2021 à 10:33:37

30% d'aires protégées.
Donc feu vert pour détruire les 70% restants !

Christian P
Le 30/04/2021 à 10:05:30

parfaitement d'accord avec ce qui suit de Frawald; et aussi fatiguée des tartuferies de Élysée et de l'UE qui sacrifient uniquement à l'économie.
Les peuples autochtones pourraient participer, par leur connaissance du milieu qui a pleinement valeur d'expertise, à la détermination et à la création des aires protégées. Ils pourraient également en être gardiens et acteurs. Les "gardiens de Mère Nature", c'est bien ainsi que le cacique Raoni qualifie les peuples amérindiens luttant contre la destruction de leur forêt. Enfin, toujours à propos d'Amérique latine, comment Emmanuel Macron peut-il porter la création d'aires protégées côté pile et côté face, être favorable à l'accord de libre-échange UE-Mercosur qui accentuera les désastres environnementaux et humains en cours ???
Ay caramba, la logique de la chose a dû se perdre quelque part entre Manaus et l'Elysée !

Frawald
28/04/2021 - 22:01:17

annie palazzi
Le 30/04/2021 à 09:52:13

Les peuples autochtones n'ont jamais mis en péril leur milieu de vie.
Les pays "civilisés" eux sont des prédateurs redoutables et les deux siècles passés de "révolution industrielle" ont accéléré le phénomène qui fait que nous en sommes à ce niveau où la vie sur TERRE est fragilisée, sinon mise en grave péril.
C'est le monde vivant et pas seulement l'espèce humaine!...

Eugène-François Ravenet
Le 29/04/2021 à 08:41:07

Nous faisons tous parti de la bio diversité sur cette terre. Alors que les pays développés participent à sa disparition les peuples autochtones l'entretiennent pour leur propre survie.

Claude Fustier
Le 28/04/2021 à 22:52:12

Les peuples "dits autochtones n'ont jamais épuisé la planète. Ils font partie d'elle, que ce soient les Inuits du Groënland, les Indiens d'Amazonie ou les Aborigènes d'Australie.
Ils ont vécu des millénaires sur ces territoires sans les détruire.

La soi-disant civilisation, elle, est en train de le faire, sans remord!!!

Effondré
Le 28/04/2021 à 22:23:00

Les peuples autochtones pourraient participer, par leur connaissance du milieu qui a pleinement valeur d'expertise, à la détermination et à la création des aires protégées. Ils pourraient également en être gardiens et acteurs. Les "gardiens de Mère Nature", c'est bien ainsi que le cacique Raoni qualifie les peuples amérindiens luttant contre la destruction de leur forêt. Enfin, toujours à propos d'Amérique latine, comment Emmanuel Macron peut-il porter la création d'aires protégées côté pile et côté face, être favorable à l'accord de libre-échange UE-Mercosur qui accentuera les désastres environnementaux et humains en cours ???
Ay caramba, la logique de la chose a dû se perdre quelque part entre Manaus et l'Elysée !

Frawald
Le 28/04/2021 à 22:01:17

Tous mes encouragement pour cette défense des peuples premiers, que nous devrions tous imiter ! C'est eux qui sont dans le vrai...

soazig GUENNOC
Le 28/04/2021 à 20:39:51

Beaucoup de peuples autochtones sortent à peine de l'esclavage ou de la marginalisation. Pour ne donner qu'un exemple, en Argentine où on estime à deux millions les effectifs des nombreuses communautés autochtones. Or c'est seulement en 1994 que la mise à jour de la Constitution leur a reconnu des droits sur leurs terres ancestrales, mais l'État n'a pas les moyens de les racheter aux entreprises qui les ont souvent accaparées. Rares sont donc les communautés propriétaires des terres où elles survivent depuis des siècles. Il faudrait encore des décennies pour leur faire justice. Et l'Argentine n'est pas le pire des cas...

Bernard CHRISTOPHE
Le 28/04/2021 à 19:36:15

Oui ! sauvons les peuples autochtones car eux sont, le plus souvent, respectueux de la biodiversité !

Marie CLAUX
Le 28/04/2021 à 18:36:55

Encore tout mon soutien à Survival
Bien cordialement

Louise
Le 28/04/2021 à 12:13:57

Les peuples font aussi partie de la bio-diversitté. Si l'on protège les animaux, les peuples autochtones doivent aussi être protégés et encouragés à vivre dans le milieu qui leur est naturel, familier et qui leur revient de droit.

KLEFIZE
Le 28/04/2021 à 12:01:00

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !