actualité écologie

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

victoire pour Gabriel Dufils

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Ne laissez pas vos appareils en veille

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Les 10 jours verts Transacteurs

Journal des Bonnes Nouvelles

La Terre vue depuis l’espace

OPÉRATION

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

AG Cyberacteurs

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : soutenons la marche des indiens contre une route en Bolivie

Un millier d'Indiens amazoniens de Bolivie, qui protestent contre un projet de route traversant un parc naturel, ont repris vendredi leur marche de 600 km sur la capitale La Paz, après un dialogue avorté avec le gouvernement, ont indiqué des sources officielles.

Bilan de la cyberaction :

5830 participants

Le Président Bolivien Evo Morales a fait cesser les travaux de construction d’une autoroute en Amazonie lundi, afin d’apaiser les tensions après un mois de manifestations et des échauffourées entre la police et les manifestants.

Le Président Morales a déclaré que les travaux de cette autoroute de 300 kilomètres de long ne reprendront pas à moins que cela ne soit approuvé par un referendum organisé dans les deux provinces que la nouvelle autoroute doit relier.

Présentation de la cyberaction :

Nous comprenons que la marche a repris, a déploré le vice-ministre du Développement rural, Hugo Vasquez. Nous pensions commencer un travail de négociations avec la présence de davantage de ministres sur place, au village village de Puerto San Borja, où la marche avait été suspendue mercredi soir, a-t-il ajouté.

Les contacts téléphoniques étaient difficiles avec les marcheurs, en zone rurale isolée, mais selon des médias boliviens jeudi soir, ils avaient décidé de redémarrer vendredi à l'aube pour environ 20 km, leur moyenne quotidienne.

Soutenus par la Confédération des indigènes de l'Orient bolivien (Cidob), ils contestent un projet gouvernemental de route dans le centre de la Bolivie.

La route de 306 km, que le Brésil va co-financer et construire, doit traverser une réserve écologique d'un million hectares, où vivent plus de 50.000 Indiens.

Les Indiens partis le 15 août de Trinidad (nord), avaient suspendu leur marches après 100 km environ, à Puerto de san Borja, où deux ministres étaient venus à leur rencontre et avaient amorcé un dialogue, identifiant un agenda.

Un troisième ministre, celui de la Santé, s'était rendu sur place jeudi soir, mais les Indiens réclament des garanties sur la présence de dix membres du gouvernement, pour dialoguer sur leurs doléances touchant divers domaines.

La ministre du Développement productif, Teresa Morales, les a accusés de vouloir éviter le dialogue au maximum et se radicaliser, quel qu'en soit le but.

« Mettons-nous assis avec des sentiments d’espérance et ouvrons un dialogue afin de trouver une porte de sortie au problème et une voie de communication qui puisse tous nous satisfaire » a déclaré l’Archevêque de Cochabamba, S. Exc. Mgr Tito Solari Capellari, se référant à la situation de conflit en question. « Ce problème, comme tous ceux que nous devons affronter, devra passer par le dialogue. C’est pourquoi, nous encourageons le dialogue et demandons aux parties en cause d’abandonner les attitudes négatives afin de construire une réponse adéquate et, dans le même temps, de respecter les droits, d’écouter les motivations et de garantir le bien commun de tous » a ajouté l’Archevêque.

Bine que n'ayant pu trouver de partenaires, nous vous proposons de soutenir cette mobilisation.

Amicalement

Alain Uguen

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur l'ambassadeur,

Je soutiens les populations indigènes du « Territoire indigène et Parc national Isiboro Secure » (TIPNIS), qui constitue leur habitat et demande l'instauration d'un vrai dialogue sur le projet d'autoroute au travers de ce territoire.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

2 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Il n'est déjà pas légitime, en démocratie, de légiférer et voter des programmes et/ou des lois sans la participation conceptuelle des indigèneds locaux. Il est encore moins légal de leur imposer l'application de ces lois illégitimes sans leur consentement. Tous ceux qui croient à la démocratie doivent au moins montrer l'exemple en la respectant eux-mêmes.

Marc Gilson
Le 13/09/2011 à 12:26:46

Le gouvernement d'Evo Morales est en train de trahir les peuples originaires de la Bolivie et de plus blesse à mort la Mère-terre, la forêt première amazonienne. Les oligarchies brésiliennes et chiliennes seront les seules gagnantes de cet écocide.

Wilma
Le 02/09/2011 à 18:21:57

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !