actualité écologie

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Les amis des 150

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Ne laissez pas vos appareils en veille

SPAM etc...

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

météo

22 V'là les acteurs des transitions

PROJECTION DU FILM UNE FOIS QUE TU SAIS

Journal des Bonnes Nouvelles

AG Cyberacteurs

APPEL : Les petits pas ne suffisent pas

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Mettons les routes en déroute

Mise en ligne du 05/05/2022 au 27/08/2022

Routes, autoroutes, échangeurs, ponts… les projets routiers prolifèrent en France. Face à cette politique destructrice, 26 collectifs appellent à organiser la résistance, les 21 et 22 mai, à Montpellier et en Normandie.

Bilan de la cyberaction :

1525 participants

Présentation de la cyberaction :

Toutes les informations sont publiées dans une Tribune de Reporterre :
https://reporterre.net/Contre-les-projets-routiers-construisons-la-resistance#1  

Sous le mandat d’Emmanuel Macron, le choix a clairement été fait du tout routier, du béton et du bitume, au détriment du climat, de la biodiversité et des espaces agricoles et naturels. Pourtant le choix du transport routier est destructeur de l’environnement et de nos modes de vie.

Les transports constituent le principal émetteur français de gaz à effet de serre, 39 % en 2018, dont 80 % sont produits par la route [1]. Ils sont l’une des clés de voûte d’un système économique qui ignore les limites planétaires.

« Nous ne nous laisserons pas faire »

Ces projets rompent les continuités écologiques et menacent ainsi grandement la biodiversité. Ils sont incohérents avec l’objectif national de zéro artificialisation nette des sols. Ils augmentent la pollution de l’air et les nuisances sonores pour les riverains, dégradant ainsi le cadre de vie. Enfin, ils sont très coûteux pour une utilité contestable.
En effet, ils engendrent mécaniquement un accroissement du trafic, c’est ce que l’on appelle le trafic induit. Plus il y a de routes, plus il y a de voitures qui circulent. Contrairement aux promesses de leurs promoteurs, les routes sont très loin de réduire les engorgements et les embouteillages, au contraire.
Enfin les réseaux routiers, ce ne sont pas seulement des routes : ce sont des choix d’aménagement du territoire et d’organisation socioéconomique, qui déterminent nos modes de vie sur le long terme. Une fois construites, les routes permettent, par exemple, la généralisation des plateformes logistiques et du e-commerce. C’est déjà le cas aujourd’hui : des dizaines de projets voient le jour sur tout le territoire, non sans résistance des populations locales. À cela s’ajoutent les zones commerciales, qui auront fait mourir les commerces de centre-ville et les villages, tandis que fleurissent encore et toujours les villages-dortoirs qui enferment chacun·e dans le tout voiture.
C’est la concentration des activités et des services de santé, de culture et d’éducation, dans les métropoles. C’est l’accentuation de la fragmentation du tissu social entre des centres-villes propres — « faibles émissions, faible pollution » —, réservés aux plus riches, et la périphérie, celle des déserts ruraux, des Gilets jaunes, là où polluer, détruire les paysages et artificialiser les terres agricoles ne posent pas question. Mais nous ne nous laisserons pas faire.

Face à cette politique, la contestation grandit et s’organise

Alors que l’État français a été condamné pour inaction climatique, alors que nous vivons la sixième extinction de masse des espèces, alors que notre santé se dégrade, alors que la fin du pétrole et les tensions géopolitiques liées sont clairement annoncées, on continue de dilapider l’argent public dans le béton, le fret routier et le tout voiture.

Malgré une prise de conscience globale sur la nécessité d’une autre approche de nos mobilités et de nos échanges, depuis soixante-dix ans, rien n’arrête les politiques de développement d’infrastructures routières, alors même que le réseau routier français est l’un des plus denses d’Europe et que la justice peine de plus en plus à justifier l’utilité publique de ces projets. Ainsi, à Beynac, le Conseil d’État annule une déviation et ses deux ponts sur la Dordogne, dont les piles étaient pourtant déjà construites ; à Marseille, le projet Linea (au nord-est de la ville) est jugé d’inutilité publique par le tribunal administratif ; à Jargeau et à Montpellier, l’autorité environnementale remet un avis extrêmement critique ; et pour la A45, entre Lyon et Saint-Étienne, l’État abandonne face à une mobilisation trop forte et un projet trop destructeur et très coûteux.
Face à cela, les oppositions, recours et mobilisations se multiplient, des collectifs entrent en lutte contre ces projets partout sur le territoire. Pour construire une résistance face à la destruction globalisée de nos terres, de nos paysages, à l’empoisonnement de nos sols, de nos eaux, de notre air. Et un monde différent.

Pour faire grandir encore l’opposition, rejoignons-nous ! Nous appelons toutes les personnes, associations, collectifs en lutte contre des projets routiers à nous rejoindre pour politiser nationalement la question des infrastructures routières. Cette année d’élections peut être décisive.

Retrouvons-nous les 21 et 22 mai prochains, simultanément à Montpellier et en Normandie, pour construire ensemble ces résistances. Dès maintenant, demandons un moratoire sur les projets routiers en cours et à venir.
Si vous souhaitez participer à ces rassemblements, signez l’appel et rejoignez-nous. Nous vous enverrons ensuite des informations pratiques.

Premiers signataires :
Collectif Non à l’autoroute A133-A134, près de Rouen, Association Caveirac Vaunage (non au contournement ouest de Nîmes), Collectif Puma (contre la liaison est-ouest (LEO) sur Avignon), Collectif GCO Non merci, Collectif Axe vert de La Ramée (non au BUCSM et au BUO à Toulouse) ,Non à un contournement nord de Maubeuge destructeur , Collectif La Voie est libre (contre l’autoroute Toulouse-Castres), Collectif Non au contournement sud d’Auxerre Collectif RN126 (contre la liaison autoroutière Castres-Toulouse, A680 et A69), Collectif SOS Oulala (non au lien RD68, périphérique nord de Montpellier) , Association Nacicca (non au contournement autoroutier d’Arles), Association Évreux Nature Environnement (contre la déviation sud-ouest d’Évreux), Association Saint-Prest Environnement et Gasville/Oisème Environnement, adhérente à la FEEL (contre le projet de mise en concession autoroutière des RN 154 et RN 12 de Nonancourt à Allaines, Eure-et-Loir), Coordination La Loire vivra (opposée au projet de franchissement de la Loire entre Mardié et Darvoy), Collectif Ussel (contre le contournement d’Ussel), Collectif citoyen contre le développement du projet Sublimes routes du Vercors, Association Agissons pour le climat Granville Terre et Mer Nord Écologie Conseil (contre la Lino au sud de la MEL) Coordination Viure (contre la bétonnisation des Pyrénées-Orientales) , Collectif Bien vivre en Vallespir (contre la route et le viaduc de Céret), Collectif Alternatives A480 (contre l’autoroute urbaine de Grenoble), Collectif Copra 184 (contre le prolongement de la Francilienne A104), Collectif Vivre sans BIP (contre une 2x2 voies en Val-d’Oise), Association Seta (contre le viaduc sur le Tech), Collectif AutreCom (contre le contournement ouest de Montpellier), Collectif VN33 Non merci sur la rocade est lyonnaise

Nous vous proposons d'interpeller le Président en quête de majorité parlementaire et vos députés en campagne pour le renouvellement de leur mandat

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le Président

Malgré une prise de conscience globale sur la nécessité d’une autre approche de nos mobilités et de nos échanges rien n’arrête les politiques de développement d’infrastructures routières, alors même que le réseau routier français est l’un des plus denses d’Europe et que la justice peine de plus en plus à justifier l’utilité publique de ces projets.
Dès maintenant, je demande un moratoire sur les projets routiers en cours et à venir.
Croyez en ma vigilance attentive sur vos décisions

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

16 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e


Pa soñjer er pezh a vefe d'ober evit stourm ouzh cheñchamant an hin : mont ha dont a-stroll, produiñ energiezh nevesaus, difuiñ... Ez eo diboell sevel pontoù (Lannuon), hentoù-tro (Ploubêr)pe "Parkoù diskouzadegoù"(Lannuon) stag ouzh ur sell diamzeriet.

Herve LATIMIER
Le 28/06/2022 à 15:41:32

Arretons artificialisation des terres. Elle ne nourrit pas...

patricia jouan
Le 20/05/2022 à 17:59:21

Enquête 1/2
Routes, autoroutes : un gâchis à 18 milliards d’euros
Reporterre a répertorié 55 projets routiers contestés en France. Des milliards d’euros d’argent public sont mobilisés pour les financer. Mais les entreprises privées en bénéficient plus que l’environnement et la collectivité. [Enquête 1/2]
https://reporterre.net/Routes-autoroutes-un-gachis-a-18-milliards-d-euros  

Les projets routiers, un carnage écologique
https://reporterre.net/Les-projets-routiers-un-carnage-ecologique  

Alain UGUEN
Le 18/05/2022 à 11:16:27

Samedi 21/05 de 9h à 18h à la Maison de quartier de l'île Lacroix (7 Av. Jacques Chastellain, 76100 Rouen)
Le samedi soir une soirée conviviale est prévue à La BASE Rouen au 24 boulevard de la Marne si vous le souhaitez avec un concert de fanfare !
Dimanche 22/05 de 9h30 à 13h au même endroit

Le programme complet est en cours de finalisation.

Points logistiques (important !)

La Maison de quartier de l'île Lacroix est accessible en transports en commun (depuis la gare, Métro jusqu'au Théatre des Arts puis ligne de bus 8, horaires et plans trouvables sur le site du réseau astuce ici) et il est aussi possible de se garer facilement près du bâtiment.
Il y a une cuisine, et un grand extérieur pour manger au soleil et en bord de Seine !

--> Le samedi midi nous ferons un repas partagé type auberge espagnole, merci d'apporter des choses à manger et boire à partager ! Les repas du samedi matin, samedi soir, dimanche matin et dimanche midi seront préparés sur place tous ensemble avec des ingrédients déjà sur place.

Merci de me répondre par mail ou par téléphone au 0783625703 à ces différentes questions :

Serez vous présent-es ce week-end et si oui, quel(s) jour(s) et avec combien de personnes ?
Avez-vous besoin d'un hébergement et si oui quel(s) soir(s) et pour combien de personnes ? (+ avez vous des problématiques spécifiques par exemple besoin en accessibilité du logement)


N'hésitez pas à me joindre, de préférence par téléphone au 0783625703 si vous avez des questions.

Si vous ne pouvez venir que le samedi ou le dimanche, n'hésitez pas à nous rejoindre tout de même pour un petit moment !

A très vite,

Enora
pour le Collectif Non à l'autoroute A133-A134

Alain UGUEN
Le 17/05/2022 à 14:12:51

À partir de maintenant, la route c'est pour les vélos ! Et elles sont bien assez nombreuses et larges pour cet usage !

Alexis FRAISSE
Le 16/05/2022 à 19:47:39

Décidément, les projets politiques sont souvent ringards et dangereux pour les humains qui, si on comptait sur eux, seraient sûrs de ne pas vivre longtemps sur cette planète!c'est fou comme ces projets prolifèrent, avec comme seul objectif: "faire" de l'argent à court terme. Grâce à ces projets, nous mourrons plus vite, merci !

Catherine Royer
Le 16/05/2022 à 16:31:07

Nous sommes déjà dans le mur....plus besoin de route pour y mener !!
Mais bon sang, où est ce chemin vers la "bonne" sobriété?

Alain Luyten
Le 16/05/2022 à 14:34:18

le collectif La Voie Est Libre interpelle le Président dans une lettre ouverte détaillée :
"Monsieur le Président de la République,
Candidat à la présidence de la République, vous avez déclaré le 16 avril : « La politique que je mènerai dans les cinq ans à venir sera écologique ou ne sera pas ! ». Le moment est venu de le prouver : l’abandon, après réexamen à la lumière des « nouveaux » enjeux écologiques et sociétaux, de certains projets d’infrastructures aujourd’hui dépassées est, au moins techniquement (probablement pas politiquement !), le plus facile à mettre en œuvre ! Et ce serait les premières mesures indispensables en gage de votre réelle volonté d’appliquer cette politique".
Voir : https://www.lvel.fr/  

Alain HEBRARD
Le 16/05/2022 à 08:46:14

Coulez les bétonneurs, goudronneurs et autres voyous dans des blocs de ciment et trempez les profond dans des méga bassines, dans les eaux de refroidissement des centrales nucléaires ou dans les mers des sargasses.
Vivement que l'électricité manque, les bagnoles se feront rares.

colette Nusbaum Vallet
Le 14/05/2022 à 10:44:49

Agir contre les projets routiers en France : les luttes s’organisent

COMMUNIQUE
· 09 MAI 2022 ·
GCO NON MERCI

Les luttes contre les projets routiers en France s’organisent

Nous partîmes à trois... c’était courant janvier 2022. Enora Chopard (militante contre le projet de contournement Est de Rouen), Bruno Dalpra (co-animateur du collectif GCO NON MERCI, opposé au contournement ouest de Strasbourg) et Nans (militant dans le collectif la Loire vivra, qui rassemble des associations opposées au projet de déviation de Jargeau) échange via une boucle Signal sur comment renforcer nos luttes respectives et organiser le lien entre les différentes oppositions locales à un projet routier en France. Ainsi, les trois militant·es lancent la création d’un groupe de travail « Interluttes Routes ».

Plusieurs semaines d’échanges plus tard, avec le renfort progressif d’autres militants engagés sur différentes oppositions d’aménagement routier sur le territoire, l’intercollectif sort une tribune commune signée par 26 collectifs « Contre les projets routiers, construisons la
résistance » (en pièce jointe) et une rencontre « inter-luttes routes » les 21 et 22 mai à Montpellier pour la partie sud. Une rencontre est également prévue pour la partie nord, mais l’organisation est moins avancée.

Routes, autoroutes, échangeurs, ponts... les projets routiers prolifèrent en France. Face à cette politique destructrice, organiser la résistance collectivement a du sens.
Ainsi, pour les différentes luttes se parler est nécessaire. Isolées chacune de notre côté, nous avons moins de visibilité. Se regrouper, c’est pouvoir les sortir de l’anonymat locale et faire front collectivement face à des méthodes et arguments transversales à nos luttes de la part d’aménageurs sans scrupules et à l’État, trop souvent en décalage entre les discours en faveur de l’environnement et la défense de biodiversité et la réalité sur le terrain, aux côtés de ces aménageurs.
L’exemple du projet de contournement ouest de Strasbourg témoigne parfaitement de ce décalage avec un État qui impose l’A355 de Vinci le 30 août 2018, envoie ses gendarmes pour
protéger le démarrage du chantier, alors que bientôt 4 ans plus tard, l’autoroute n’est pour l’heure juridiquement pas légale. En effet, le tribunal administratif (TA) de Strasbourg avait donné raison aux opposants le 20 juillet 2021 (l’autoroute quasiment construite) et donnant à ARCOS (le concessionnaire du GCO) et à l’État, 10 mois pour revoir le dossier de l’autorisation unique environnementale. Depuis le 17 décembre 2021, l’autoroute à péage est ouverte à la circulation, alors que l’intérêt public majeur pourrait être remis en cause.

Nous ne pouvons plus accepter de l’Etat se décalage, d’autant que l’Autorité environnementale vient de sortir son rapport 2021 et il est sévère. Le collège d’experts
indépendants estime que la plupart des projets d’aménagement et programmes publics examinés en 2021 ne prennent pas en compte l’impact sur le climat ou la biodiversité. Pour
l’Ae, « la transition écologique n’est pas amorcée en France » (1)
(1) https://www.lemonde.fr/planete/article/2022/05/06/la-transition-ecologique-n-est-pas-amorcee-en-france-le-constat-severe-de-l-autorite-environnementale_6125083_3244.html  

Alain UGUEN
Le 12/05/2022 à 09:41:56

Stop à la bétonnisation

Alain Wattrelot
Le 09/05/2022 à 16:52:50

La sobriété énergétique, grande absente des projets d’aménagement
https://reporterre.net/La-sobriete-energetique-grande-absente-des-projets-d-amenagement  

Alain UGUEN
Le 07/05/2022 à 08:53:26

On croit rêver (ou plutôt cauchemarder). A (la dernière) heure de l'urgence écologique, on continue à dévaster ce qui reste encore vivant dans le pays, alors même que les voitures (pour lesquelles on prétend construire ces "routes") iront, dans l'avenir, moins vite - qu'elles soient électriques ou à carburant, puisqu'il faudra dépenser moins de carburant pour moins polluer (et si vous avez eu l'occasion de comparer la dépense à 80-90 et à 130, vous savez que la différence est énorme !). Il serait infiniment plus profitable d'entretenir (réellement) les routes existantes, ce qui est au quotidien beaucoup plus urgent que de continuer à défoncer les paysages.

Anne
Le 06/05/2022 à 16:59:33

Lorsqu'il n'y aura plus de terre, on bouffera des cailloux.

Jean-Michel Sampay
Le 06/05/2022 à 14:36:03

Toutes ces routes qui nous conduisent droit dans le mur...

Frawald
Le 06/05/2022 à 07:14:39

Routes, autoroutes, échangeurs, ponts… les projets routiers prolifèrent en France. Face à cette politique destructrice, 26 collectifs appellent à organiser la résistance, les 21 et 22 mai, à Montpellier et en Normandie.

Michel CROQUET
Le 05/05/2022 à 12:41:20

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !