actualité écologie

Rando Plogoff dimanche 25 aout

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

Les 10 jours verts Transacteurs

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

victoire pour Gabriel Dufils

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Ne laissez pas vos appareils en veille

Journal des Bonnes Nouvelles

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Jour du dépassement : ça y est, l'humanité a épuisé toutes ses ressources renouvelables pour l'année 2019

AG Cyberacteurs

OPÉRATION

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

La Terre vue depuis l’espace

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : moratoire sur l'exploitation des gaz de schiste

Le 28 décembre 2010, nous vous avions invité a signer la cyber@action 389 demandant un moratoire pour l'extraction des gaz de schiste dont on sait les conséquences des plus préoccupantes là où on a commencé à y procéder .

Bilan de la cyberaction :

3174 participants

Présentation de la cyberaction :

Pour information de ceux qui n'y ont pas encore participé, vous trouverez ci après la réponse reçue du ministère de l'environnement et du développement durable.

Il nous parait important de ne pas se laisser endormir par ce verbiage politique qui voudrait laisser à penser que de nombreuses cloisons étanches nous préservent du naufrage. Nous ne devons pas en rester là et insister pour obtenir un moratoire et un débat public à ce sujet avec referendum au bout.

Nous invitons toutes les personnes qui ne l'ont pas encore fait à participer à la Cyber @ction
http://www.cyberacteurs.org/actions/presentation.php?id=219  

lorsqu'en réponse vous recevez ce courriel du ministère, vous pouvez vous inspirer de la réponse faite (si vous le souhaitez, bien sûr), ce qui n'empêche pas pas dès maintenant de sensibiliser les gens que vous connaissez dans vos réseaux sur cette question.

Amicalement
Alain UGUEN
d'après une proposition de Philippe DERUDDER

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le directeur adjoint,
Madame la Ministre

Je vous remercie d'avoir pris la peine de me répondre.

Votre courriel, pour autant, ne me rassure pas du tout. Le spectacle qu'offrent la France et L'Europe démontre combien les lobbies industriels et commerciaux l'emportent sur le bon sens et surtout la volonté populaire. La course au profit est aujourd'hui le rouleau compresseur qui écrase toute autre valeur et justifie l'injustifiable. Pourquoi entamer une phase de reconnaissance si ce n'est dans l'optique d'une exploitation ?

Avant d'entreprendre quoi que ce soit, un vaste débat public devrait être engagé afin que la population, dûment et clairement informée sur les avantages et risques, puisse se prononcer par referendum et ainsi assumer la responsabilité de son destin.

Dans tous les cas Je réitère la demande d'un moratoire afin que la Nation puisse évaluer, en toute transparence, la pertinence de cette orientation.
Avec mes respectueuses salutations

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

15 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

et puis ça comme un cheveux sur la soupe :
http://www.enerzine.com/10/11511+petrole-de-schiste---des-forages-seraient-iminents+.html  

Fais
Le 04/03/2011 à 11:04:38

Plutôt que massacrer un paysage, empoisonner les sous-sols, obliger
-les constructueurs à proposer des véhicules propres et légers
-les collectivités à favoriser le déplacement collectif

jeanne
Le 03/03/2011 à 16:56:58

les villes sous ces gisements au sous sol perturbées auront des mouvements de terrain, des tremblements de terre, comme déjà pour la géothermie en Allemagne et en Suisse pourtant bien moins violente !
Les sources seront polluées et les pollutions augmentées, tout cela pour augmenter notre production de CO2, qui doit être réduite à terme, car sinon les carburants fossiles dans le sol de la terre sont en quantité capable de multiplier par 10 le taux de CO2, comme il y a 55 millions d'années et de remonter le niveau des mers de 70m !!
On peut supprimer tout le CO2 du chauffage en utilisant la chaleur d'été du soleil pour chauffer l'hiver comme cela marche au Canada et expliqué sur le site :
www.dlsc.ca.  
http://www.dlsc.ca/DLSC_Brochure_f.pdf  
C'est une absurdité de négliger cette solution efficace et pas très chère, une fois au point, pour supprimer entièrement tout ce CO2 de chauffage.
Favoriser la recherche de gaz de schistes nous sera reproché par les générations futures.

dedel
Le 22/02/2011 à 01:44:52

Bonjour,

La création d'une mission d'inspection ne signifie aucun suspension ou annulation des permis de recherche accordés discrètement à de puissants lobbies, en négligeant la transparence et le principe de précaution ! Le Parlement semble aussi avoir été shunté une fois de plus...
La pression sur le gouvernement pour obtenir plus doit donc se poursuivre et s'amplifier...
Cordialement.

JCM (Coprésident du CURC 35)

JCM
Le 08/02/2011 à 17:10:51

Merci Monsieur Durand de votre réponse,

En effet cela nous donne des éléments pour aller plus loin dans notre réflexion personnelle.

Effectivement cela me permet de cibler le problème : notre demande citoyenne doit être plus pointue.

C'est à dire que l'on prévient notre gouvernement de notre désaccord avec ce projet de recherche,
sans demander en échange de cette recherche soit investi dans ce que l'on veut : les énergies libres
si mystérieusement mises de côté.

Ce" mystérieux" saut aux yeux en regardant le site du ministère :
les seuls projets de recherche financés sont ceux qui vont permettre à de grosses compagnies
de remporter le marché et par la même reverser des taxes à l'état, car le fond du problème ne serait-il pas
alors la dette de l'état. Dette rendue infinie par les intérêts versés à ceux qui font office de banque.
Rien de plus normal alors pour payer la dette, que de vendre ressource limitée après ressource limitée
pour faire monter les enchères.

Merci ainsi de votre réponse qui m'aura permis de mettre en lumière le problème.
J'espère qu'à mon tour, ma réponse donnera le courage un jour à un élu de notre démocratie,
de s'atteler avec plusieurs autres élus soutenus tous aussi par des demandes similaires à la mienne,
afin de résoudre le fond du problème pour le réel respect de tous.

Citoyennement votre,

Corinne B

Corinne B
Le 08/02/2011 à 17:10:12

Bonsoir,
Dans le meilleur des cas :
« Ils » vont nous mettre des calmants dans la tisane, après quoi arguant de la future pénurie en matières énergétiques, ainsi que de l'indispensable autonomie du pays en matière d'énergie « ils » nous expliqueront la nécessité de consentir à quelques sacrifices environnementaux et sanitaires.
Dans le pire des cas :
« Ils » feront ce qu'ils savent faire, « ils » passeront outre car l'intérêt supérieur pour lequel « ils » œuvrent est bien celui de leurs employeurs et amis : Pétroliers Financiers & Co.
Salutations

Roger
Le 08/02/2011 à 17:08:19

Madame, Monsieur,

J’ai reçu plusieurs milliers de méls attirant mon attention sur les
problèmes environnementaux posés par l'extraction de gaz de schiste et
me demandant que soit mis en place un moratoire (pétition n° 1). J’ai
rédigé une réponse courte qui vous a ensuite été envoyée
automatiquement. J’ai reçu plus de 200 réponses individualisées puis,
très vite, plusieurs milliers de méls identiques (pétition n° 2). En
parallèle, les médias ont relayés vos inquiétudes. Ces très nombreuses
réactions témoignent que nous partageons une passion commune pour
l’environnement et je m’en réjouis.

J’ai lu personnellement chaque mél individualisé et bien entendu les
pétitions. Vous comprendrez bien que ma réponse sera collective.

Une abondante information est disponible sur le site Internet du
ministère de l’écologie et du développement durable
www.developpement-durable.gouv.fr).   à la rubrique « énergies et climat
», en particulier sur les procédures et les garanties qu’elles
apportent, sur les permis accordés et les demandes en cours
d’instruction avec la cartographie associée et sur les énergies
renouvelables.

Le gouvernement a décidé de lancer une mission d’inspection sur les
gaz et huiles de schiste afin d’être éclairé sur les enjeux
économiques (dans le monde et en France), sociaux et environnementaux.
Le rapport sera public. Vous pourrez prendre connaissance du
communiqué de presse et de la lettre de mission à l’adresse
 www.developpement-durable.gouv.fr/spip.php?page=article&id_article=20901.  

Jean-Marie Durand
Directeur adjoint du cabinet
MEDDTL

Jean-Marie Durand
Le 08/02/2011 à 17:07:14

Bonjour,
Comment puis-je faire pour connaitre la localisation des concessions sur la région stéphanoise? On en parle peu mais un permis a été accordé du côté de chez nous aussi... Je ne sais pas si un collectif quelconque s'est constitué au niveau local sur ce sujet.

Jom
Le 27/01/2011 à 13:40:06

Moi aussi, comme vous tous, j'ai reçu le message de M. Durand du ministère. Voici ma réponse :
"Monsieur,
Je vous remercie d'avoir pris la peine de me répondre, aussi rapidement qui plus est.
Néanmoins, je voulais vous dire – si vous me passez cette expression de Michel Audiard – qu'il ne faut pas prendre les enfants du Bon Dieu pour des canards sauvages.
Merci encore de nous écouter, vous pouvez compter sur notre vigilance."

Sarah
Le 26/01/2011 à 16:52:32

FNE rappelle la convention d’Aarhus pour ce sujet
(la convention d’Aarhus porte sur l’accès à l’information, la participation du public au processus décisionnel et l’accès à la justice en matière d’environnement)
FNE appelle donc la saisie de la commission nationale du débat public et un moratoire.

Il s'agit de la cyberaction bis sur le gaz de schiste puisque le ministère a fait un retour au premier courrier

Fais
Le 18/01/2011 à 09:33:59

Comment se fait-il que l'on soit passé en 2 jours pour la Cyber actions sur les gaz de schistes de près de 6000 participations à un peu plus de 1000. Ai-je rêvé ?

bragigou
Le 18/01/2011 à 09:20:19

Si ce n'est déjà fait, allez sur le Net, et taper gaz de schistes, vous pourrez voir ce qui en train de se produire aux USA, et au Canada, avec ces technologies, c'est ahurissant! Il faut se bouger, car après le Nucléaire, Iter, et maintenant les gaz de schistes, il faut une réaction compétente techniquement et citoyenne d'ampleur nationale, nous dans le Sud Est nous somme super gâtés, nous avons le Tricastin et ses problèmes nucléaires, Iter, et maintenant les gaz de schites....

Si vous voulez toujours venir en vacances dans notre belle région nous avons besoin de votre aide et de votre engagement, car s'ils se lancent là dedans, nous pouvons craindre le pire pour les nappes phréatiques, le round-up en deviendrait presque une bluette.....

Pierre Gaugain - coopérateur EE Brignoles, en plein dans la zone impactée par ces futures expériences et recherches.

Pierre Gaugain
Le 14/01/2011 à 13:34:32

en effet, pourquoi faire des sondages déjà bien assez polluants.

Mais un des opérateurs en France est Toreador

et qui y trouve-t-on ? Un BALKANY...

http://www.toreador.net/officers_and_directors.html  

Midy
Le 13/01/2011 à 20:37:08

Il ne faudrait pas se laisser leurrer par une réponse "passe-partout" : ils sont formés pour ça ... Moi, je relève quelque chose de pas du tout convainquant :

"Les entreprises doivent néanmoins déposer une demande d'ouverture des travaux avec un dossier comprenant notamment une notice d'impact, un document indiquant les incidences des travaux sur la ressource en eau et une étude de danger. Ces dossiers seront instruits et feront l'objet, le cas échéant, d'un arrêté préfectoral encadrant les travaux."

Ce qui signifie que lesdites entreprises seraient prêtes à se couper l'herbe sous le pied ???? Jamais une soi-disant "notice d'impact" émanant des exploiteurs ne serait fiable. IL FAUT UN MORATOIRE.

Tina11
Le 13/01/2011 à 14:07:53

J'ai effectivement reçu un mail d'un monsieur du Ministère auquel j'ai répondu :
Monsieur,
"Merci de votre réponse : c'est une démarche si rare qu'elle mérite d'être soulignée.
Sachez que nous resterons vigilants sur cette question (entre autres)."

Malène Dusseaux
Le 13/01/2011 à 12:13:58

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !