actualité écologie

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Journal des Bonnes Nouvelles

météo

PROJECTION DU FILM UNE FOIS QUE TU SAIS

APPEL : Les petits pas ne suffisent pas

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Les amis des 150

22 V'là les acteurs des transitions

SPAM etc...

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

AG Cyberacteurs

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Ne laissez pas vos appareils en veille

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Mettons fin à la cruauté des conditions de transport des animaux

Mise en ligne du 16/01/2022 au 21/01/2022

Une pétition commune à QUATRE PATTES, « Compassion in World Farming » (CIWF), « WeMove » et « Animals International » demande aux députés européens d'améliorer les recommandations de la commission d'enquête sur le transport des animaux (ANIT) lors du prochain vote au Parlement européen le 20 janvier.

Bilan de la cyberaction :

2433 participants

Le Parlement européen se prononce en faveur de timides mesures encadrant le transport des animaux
Les eurodéputés se sont divisés sur le principe d’une interdiction de l’exportation de bêtes vivantes vers des pays tiers, qui n’a pas été adopté.
https://www.lemonde.fr/planete/article/2022/01/20/le-parlement-europeen-se-prononce-en-faveur-de-timides-mesures-encadrant-le-transport-des-animaux_6110326_3244.html  

Présentation de la cyberaction :

Dans le détail, les organisations de protection des animaux attendent, outre l'interdiction de transport des animaux non sevrés, une durée maximale de transport de huit heures pour les bovins, les porcs et les moutons et de quatre heures pour les volailles et les lapins.

Cette demande intervient à quelques jours d’un vote parlementaire crucial qui décidera des recommandations sur la protection des animaux en cours de transport à l’intérieur et à l’extérieur de l’UE. Il pourrait s’agir d’un signal fort du Parlement européen à la Commission européenne afin de limiter les temps de transport et d’éviter les souffrances incommensurables que cela inflige chaque année à des millions d’animaux de rente en Europe et en dehors de celle-ci.

En décembre dernier, les membres de l’ANIT se sont limités à voter en faveur de recommandations qui se concentrent uniquement sur l’application des règles existantes, plutôt que d’exiger des mesures plus rigoureuses qui, à terme, interdiraient l’exportation vers des pays tiers. Les transports cruels et inutiles d’animaux vivants sur de longues distances vers des pays où l'UE n’a aucun moyen de garantir le respect des normes de bien-être animal restent donc possibles. En Suisse, la durée du transport ne peut dépasser 8 heures au total et comprend le temps de trajet ainsi que les interruptions. La durée du trajet en lui-même ne peut pas dépasser 6 heures, à partir du lieu de chargement.

« Les membres du Parlement européen doivent écouter leurs électeurs et devraient tenir compte du principe 0-4-8 lors de leur vote : Zéro heure de transport pour les animaux vulnérables, comme les veaux non sevrés, quatre heures pour la volaille et les lapins et huit heures de durée maximale de transport pour les bovins, ovins et porcins adultes. Les transports plus longs, les exportations d’animaux vivants et les transports par voie maritime doivent être totalement interdits », déclare Pierre Sultana, directeur du European Policy Office (EPO) de QUATRE PATTES.

Des règles plus rigoureuses font défaut

Selon les règles actuelles, les porcs peuvent être transportés pendant 24 heures sans interruption et les ovins et bovins durant 29 heures, avec seulement une « pause » d’une heure. À la fin de ces transports, une pause de 24 heures est obligatoire. Cependant, après cette dernière, le cycle peut être répété autant de fois que nécessaire jusqu'à ce que les animaux arrivent à leur destination finale, ce qui signifie qu'ils peuvent voyager pendant plusieurs jours, voire plusieurs semaines.

«900’000 citoyennes et citoyens européens envoient un message clair à l’UE par l’intermédiaire de notre pétition : ces transports longs et inutiles sont cruels pour les animaux de rente et devraient être interdits », déclare Olga Kikou, responsable pour l’UE de « Compassion in World Farming ». « Nous exhortons les députés européens à écouter cet appel des citoyens et à faire preuve d'ambition en allant au-delà des recommandations de la commission ANIT pour améliorer la vie de millions d'animaux de rente. Des règles plus strictes devraient être introduites, avec des limites absolues de temps de trajet et des mesures spécifiques pour les animaux vulnérables, afin d’éviter les souffrances et la détresse pendant ces trajets ».

« Dans l'exercice de leurs responsabilités en tant que représentants des citoyennes et citoyens européens, les eurodéputés devraient également tenir compte de la voix de leurs électrices et électeurs qui s’expriment sous la forme de mobilisations et actions à grande échelle. Les Européens envoient un message clair au Parlement depuis les quatre coins de l’UE. Nous veillerons à ce que leurs revendications soient entendues », explique Virginia López Calvo, chargée de campagne en chef chez WeMove.

« On a déjà beaucoup parlé des exportations d’animaux vivants. Alors que je voyageais dans des pays tiers, j’ai dû constater que strictement rien n’avait changé dans la manière dont les animaux sont traités en Europe. Ce commerce ne peut pas être amélioré. Il ne peut pas être humain. Il doit être stoppé à jamais », déclare Gabriel Paun, directeur d’Animals International.

Le 17 janvier prochain, les défenseurs d’une interdiction au sein de toute l’Europe participeront à une tempête de tweets afin de faire passer ce message avant le vote en séance plénière qui aura lieu entre le 7 et le 21 janvier.

Informations de fond

Chaque année, des millions d’animaux sont transportés sur des milliers de kilomètres par voie aérienne, maritime ou terrestre pour être abattus ou engraissés en vue de leur abattage. Pendant ces transports, ils souffrent énormément en raison du stress, de l’épuisement, des températures élevées et de blessures. Même les veaux non sevrés sont transportés sur de longues distances dès l'âge de 15 jours et souffrent de faim, de soif et de stress thermique, ce qui affecte encore fortement leur système immunitaire encore peu développé. De plus, aucune attention particulière n’est accordée aux animaux en gestation, qui parfois doivent mettre bas dans des conditions épouvantables à bord de véhicules ou de navires.

Nous vous proposons d'interpeller vos eurodéputés avant le vote au Parlement Européen.

La lettre qui a été envoyée :


Madame, Monsieur,
Le bien-être des animaux est actuellement l'une des principales préoccupations des citoyens de l'UE.
Je vous demande d'appliquer le principe 0-4-8 lors de votre vote : Zéro heure de transport pour les animaux vulnérables, comme les veaux non sevrés, quatre heures pour la volaille et les lapins et huit heures de durée maximale de transport pour les bovins, ovins et porcins adultes. Les transports plus longs, les exportations d’animaux vivants et les transports par voie maritime doivent être totalement interdits.
Veuillez croire en ma vigilance sur vos votes

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

8 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e


Au moins,un peu d'empathie pour eux!

Christiane Huard
Le 19/01/2022 à 18:37:57

Hommes : 40 - Chevaux en long : 8
Si malheureusement nous ne pouvons plus agir pour les femmes et les hommes qui ont connu de semblables conditions, nous pouvons au moins faire cesser les tortures ainsi infligées aux animaux.
Humanité : 1 - Cruauté : 0

Frawald
Le 19/01/2022 à 09:18:06



merci Paco! la culture indispensable permet l'élaboration de la pensée
Merci pour Marguerite....
C'est un des éléments avec laquel vigilance et solidarité demeurent essentiels
Merci cyberacteurs!!!!

mondo
Le 18/01/2022 à 20:00:52

bonjour,
le transport des animaux vivants, en France et en Europe, est un véritable scandale. Tant de souffrances pour finir à l'abattoir..
Il faut trouver des solutions concrètes plus rapides ( moins de 4h de transport ) et avec des conditions de transport respectueuses des animaux.

PATRICIA FAGGIO
Le 18/01/2022 à 15:13:24

« Je me dis souvent que si nous n’avions pas accepté, depuis des générations, de voir étouffer les animaux dans des wagons à bestiaux [...] personne, pas même les soldats chargés de les convoyer, n’aurait supporté les wagons plombés des années 1940-1945. »

Marguerite Yourcenar (1980)

Paco
Le 17/01/2022 à 21:12:15

Le prédateur n° 1 sur la planète Terre, l'être humain, s'il veut atténuer la souffrance des animaux, voire les laisser vivre, peut le faire en diminuant son empreinte et commencer par cesser de proliférer : 1950 : 2,5 milliard, aujourd'hui : plus de trois fois plus !!! Au secours !!!!

Gilles Le Louedec
Le 17/01/2022 à 17:20:11

Les animaux quels qu'ils soient ne sont pas de liasses de billets mais des êtres sensibles et en risque de ressentir la souffrance. Que tous ceux qui se contentent de pousser les yeux fermés la porte des boucheries et charcuteries repensent aux êtres sensibles dont ils vont manger la viande !!!

Maurice DOUTEAU
Le 17/01/2022 à 14:12:54

Pourquoi des recommandations qui ne seront CERTAINEMENT pas suivies ?
Des obligations assorties de sanctions seraient bien plus efficaces.

Bruno Cappelle
Le 17/01/2022 à 09:07:24

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !