actualité écologie

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

Les 10 jours verts Transacteurs

Ne laissez pas vos appareils en veille

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

OPÉRATION

Jour du dépassement : ça y est, l'humanité a épuisé toutes ses ressources renouvelables pour l'année 2019

victoire pour Gabriel Dufils

La Terre vue depuis l’espace

Journal des Bonnes Nouvelles

AG Cyberacteurs

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : soutien à la programmation du film documentaire « Water Makes Money »

VEOLIA a porté plainte en diffamation contre le film mais n'a pas fait pression pour obtenir la déprogrammation le 22 mars à 20 h 40 sur ARTE du film documentaire « Water Makes Money »
Comment les multinationales transforment l'eau en argent

.....mais il leur faut une semaine et 6000 messages pour répondre !

Bilan de la cyberaction :

6696 participants

Le 14 février 2013 à 13heures 30 au Palais de Justice à Paris s’ouvrira le procès en diffamation intenté par le groupe Veolia contre le film « Water Makes Money ». Toutefois, seuls la présidente de l’association La Mare aux canards, distributeur français du film, et Jean-Luc Touly, cadre de Veolia et protagoniste central du film, sont poursuivis. La procédure judiciaire du groupe contre les « vrais » responsables du film «Water Makes Money » – les réalisateurs Leslie Franke et Herdolor Lorenz – s’est en effet brisée contre le fait que la filiale allemande de Veolia a renoncé à déposer une plainte en Allemagne.

Le procès sera débutera par la projection du film. Veolia se dit diffamé par le film et a déposé plainte le 28 septembre 2010. Déjà, avant la première de « Water Makes Money », un risque d’interdiction de la sortie du film via l’obtention d’une ordonnance provisoire existait. L’équipe du film a pallié ce danger en organisant une première simultanée dans 150 villes européennes. Le film a pu atteindre un large public et a été projeté publiquement près de 1 000 fois. ARTE l’a programmé plusieurs fois et une nouvelle diffusion est prévue pour le 13 février prochain, la veille du procès, à 22.00 heures.

Veolia n’a pas pu empêcher le film et ce sont aujourd’hui La Mare aux canards, petite association qui n’est pas responsable du contenu du film mais uniquement de sa diffusion en France et évidemment leur whistle-blower, Jean-Luc Touly – qui s’est déjà battu dans beaucoup de procès avec son employeur et les a tous gagnés – qui sont renvoyés devant le Tribunal correctionnel.

Lors de l’audience du 14 février 2013, Veolia contestera très probablement l’affirmation de Jean-Luc Touly selon laquelle le groupe lui aurait proposé un million d’euros pour qu’il renonce à publier son livre « L'eau des multinationales : Les vérités inavouables». Les autres passages poursuivis concernent l’utilisation du terme « corruption » et nullement les faits apparaissant dans le film.



La loi allemande empêche d’attaquer les protagonistes et le distributeur du film, seuls les réalisateurs pouvant être poursuivis. Or le groupe ne l’ose pas. Jean-Luc Touly et La Mare aux canards sont menacés de fortes demandes de dommages et intérêts. Et même s’ils sont relaxés en première instance, un groupe comme Veolia pourrait sans problème expédier la procédure à travers toutes les instances possibles.

Pour éviter cela, nous avons besoin entre autres d’un public aussi grand que possible !

- Toute information diffusée dans n’importe quel média, avant ou après le procès, pourra aider.

- Suivez l’exemple d’ARTE en organisant de nouvelles projections du film à l’occasion du procès : C’est le meilleur signal de discuter le cas pendant la semaine du procès où que ce soit et d’en informer le public.

Contribuez à ce que le procès du film « Water Makes Money » le 14 février se déroule sous la surveillance d’un public le plus important possible.

L’équipe de Water Makes Money vous remercie

Leslie Franke, Herdolor Lorenz, Lissi Dobbler et Christiane Hansen

Présentation de la cyberaction :

http://www.arte.tv/fr/semaine/244,broadcastingNum=1212649,day=4,week=12,year=2011.html  

Nous vous proposons d'écrire à ARTE pour les soutenir dans leur volonté de maintenir la programmation du film.

Informez vos amis et connaissances et tous les médias sur la date de diffusion sur ARTE : le 22 mars à 20h40 ! Plus il y a de gens qui attendent la diffusion, plus cette date sera sûre ! Et nous souhaitons que le 22 mars à 20h40 procure à ARTE le succès d’audimat que cette chaîne et ses collaborateurs ont d’ores et déjà mérité !

Rediffusions :
24.03.2011 à 10:05
31.03.2011 à 14:45

Alain Uguen Association Cyber @cteurs

Les deux adresses de contact d'ARTE utilisées étant refusées, nous les avons supprimées. Nous informerons ARTE du nombre de participants à cette cyber @ction qui continue à être adressée à VEOLIA.


Veolia porte plainte contre le film documentaire « Water Makes Money »

Après Paris, Berlin ?
Ceux qui portent plainte contre le film „Water Makes Money“ doivent affronter une tempête. A Berlin, Veolia ne peut plus cacher derrière des contrats secrets sa « machine à sous » qui lui a rapporté dans les 10 dernières années 1,3 milliard d’euros grâce à la distribution publique de l’eau. Les habitants de Berlin ont décidé, par référendum, que ces contrats doivent être publiés. Et voilà qu’il arrive exactement la même chose que ce que le film montre avec l’exemple de Paris, Bordeaux et Toulouse : des juristes attentifs mettent le doigt sur les astuces juridiques et les coups-bas cachés dans le contrat du groupement, qui permettent aux acteurs mondiaux de générer des milliards grâce à la distribution communale de l’eau.
Selon le directeur de l’Institut pour le droit en matière d’énergie et de la concurrence de l’Université Humboldt à Berlin, Hans-Peter Schwintowski, une évaluation juridique minutieuse de ces contrats amène forcément au constat de leur invalidité. La garantie de bénéfices serait, de fait, une subvention de la Communauté européenne qui aurait dû recevoir une autorisation, et l’appel d’offres pour l’attribution du contrat n’aurait pas non plus été réalisé correctement.
Donc, la privatisation partielle de la distribution de l’eau à Berlin serait entachée de nullité et la voie serait ouverte pour la remunicipalisation. Certes, il faudrait rembourser le prix d’achat d’environ 1,8 milliard d’euros à Veolia&Co, mais, en contrepartie, les bénéfices de 1,3 milliard d’euros devront également être remboursés.
Nous n’en sommes pas encore là, à Berlin, mais le premier pas important sur la voie de la remunicipalisation est fait, comme à Paris…..

L’opinion publique s’éveille
Un grand merci à toutes celles et à tous ceux qui ont lu et envoyé notre article sur l’action en justice de Veolia contre Water Makes Money ! C’est tout simplement incroyable combien la société civile de libres penseurs et de gens prêts à agir responsablement a grandi en force et en influence. La nouvelle a déclenché une vraie vague de l’attention publique, en France comme en Allemagne et dans les pays voisins. Les journaux Rue 89, Tele Premiere, Télérama en France, et Die TAZ, Hamburger Abendblatt, Stuttgarter Zeitung, Berliner Morgenpost, Junge Welt, Badische Zeitung en Allemagne sont quelques exemples de l’énorme écho qu’a trouvé cette affaire dans la presse. Des chaînes de télévision ont également manifesté leur intention de traiter ce sujet. Et quand on regarde notre carte on constate qu’il y a énormément de nouvelles projections de notre film – c’est magnifique !!!!!!

Ils vont devoir montrer leurs cartes
Nous apprendrons seulement pendant le procès quels points concrets du film sont concernés par la plainte de Veolia, car le groupe n’est pas obligé de montrer ses « cartes » avant le procès (chose impossible en droit allemand !). Mais sous la pression de l’opinion publique, l’avocat de VEOLIA a entre-temps donné quelques précisions : ils veulent obtenir des « dommages-intérêts justes » pour la diffamation du groupe. Ils veulent porter plainte contre l’accusation de corruption, et surtout contre l’utilisation du mot « corruption » dans le film.
La corruption active d’élus communaux, la nomination de représentants du groupe dans des organes de la Communauté européenne qui décident de l’attribution de marchés au groupe même, les invitations de hauts représentants de l’Etat et de membres de commissions sur des yachts à Saint-Tropez peu avant l’attribution de contrats de plusieurs millions d’euros… tous ces exemples relatés dans le film n’auraient rien à voir avec de la « corruption » ?

Ils commencent à trembler
L’attitude d’ARTE dans cette situation est jusqu’ici fantastique. Le directeur des programmes déclare dans une interview : « Nous soutenons le film ». ARTE France organise une grande conférence de presse le 23 février 2011 au sujet de « Water Makes Money » dans le centre du « pouvoir », à Paris !
Mais depuis que le PDG de Suez a appelé la présidente d’ARTE pour protester contre la diffusion du film, on commence à trembler dans les bureaux de la chaîne. Certes, il n’est pas déshonorant de trembler. Face au pouvoir des global players Veolia et Suez, on a raison de trembler ! Quand un boss d’une entreprise mondiale n’a rien de plus important à faire que d’intervenir pour empêcher la diffusion de Water Makes Money, on peut bien évidemment parler d’un grand honneur pour le film ! Mais cela montre aussi combien il est important pour ces grands groupes – chacun à sa manière – de bannir ce film de l’espace public. Contrairement à la chaîne allemande NDR, pour laquelle selon les dires de Veolia il suffisait en 2006 d’une intervention de l’entreprise pour bannir du petit écran le film précédent « Wasser unterm Hammer » (« L’eau aux enchères ») , ARTE et sa présidente soutiennent toujours Water makes Money et maintiennent la date prévue de diffusion le 22 mars 2011 à 20h40 (arte) ! Mais avant ce jour-là, il y aura certainement un autre coup de téléphone, une autre attaque.

Apprendre du passé Ce n’est malheureusement pas un fait unique que les grands groupes du business mondial de l’eau essaient d’empêcher la diffusion de documentaires embarrassants. Ainsi, le film « Flow » avait été attaqué en justice par SUEZ après sa diffusion sur ARTE. En première instance, c’est le film qui a gagné, mais Suez a déjà fait appel du jugement...
L’exemple actuel de l’auteur de Canal+, Denis Robert, montre également ce qui pourrait être possible dans le procès en diffamation avec demande de dommages-intérêts contre Water Makes Money. Lui aussi avait été attaqué pour diffamation et confronté à des réclamations énormes de dommages-intérêts quand il a dénoncé le blanchiment d’argent chez Clearstream. Avec ce procès, l’entreprise l’a presque poussé au désespoir et à la faillite. Il a perdu dans toutes les instances. Seulement maintenant, après 10 années de procédures judiciaires, la Cour de cassation a constaté que ces récits étaient, pour l’essentiel, corrects !
Le traitement des journalistes par la justice française a été désapprouvé plus d’une fois par les instances européennes.

L’ouverture du procès contre « Water Makes Money » n’interviendra peut-être que dans un an. N’acceptez pas que Water makes Money devienne un nouveau « Clearstream » !
Pour cette raison : Aidez-nous à diffuser ces informations !
Chaque nouvelle diffusion du film, chaque DVD commandé compliquent les projets de Veolia et Suez !
Informez vos amis et connaissances et tous les médias sur la date de diffusion sur ARTE : le 22 mars à 20h40 ! Plus il y a de gens qui attendent la diffusion, plus cette date sera sûre ! Et nous souhaitons que le 22 mars à 20h40 procure à ARTE le succès d’audimat que cette chaîne et ses collaborateurs ont d’ores et déjà mérité !

Un grand merci à toutes celles et tous ceux qui contribuent à ce que ce film ne soit pas oublié !

Cordialement
l' équipe de Water Makes Money

La lettre qui a été envoyée :


Madame la Présidente,

Par ce message, je tiens à vous manifester mon soutien pour la diffusion le 22 mars prochain du film Water makes Money.

cordialement

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

36 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

unissons nos forces soit meteriellle spirituelles our arreter la destruction de notre monde et que la science soit redirigé vers l interet de l humanité et pas au compte des multinationnales...

jabir hayan
Le 24/09/2015 à 04:46:50

Pour ceux qui s'étonnent que le directeur adjoint de Veolia destinataire de la cyber @ction leur ait répondu, je remets ici le texte qui figure sur notre site
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/actions.php  

Quelle est la différence entre une pétition et une cyber action ?
Une pétition recueille vos données personnelles obligatoires ou facultatives (nom, prénom, profession, adresse, code postal, commune, pays, adresse électronique) et en affiche certaines (nom, prénom, code postal, ville, profession). A la fin du temps prévu par les organisateurs, un fichier est édité en pdf et est envoyé par courrier électronique ou courrier postal avec les données affichées (nom, prénom, code postal, ville, profession) au destinataire de la pétition
Une cyber action vous permet d'interpeller directement les décideurs (politiques ou économiques) en leur envoyant un courrier électronique. Certaines données sont obligatoires (nom, prénom, code postal, commune, adresse électronique) afin que ces envois ne soient pas anonymes et ne soient pas pris pour du spam. Les données (nom, prénom, code postal, ville, profession, adresse électronique) sont stockées afin d'empêcher de participer deux fois à la même cyber action. Elles n'apparaissent en aucun cas sur notre site, ni celui de notre partenaire. Les données (nom, prénom, code postal, ville, profession) peuvent éventuellement être publiées sur un fichier pdf et envoyées au(x) destinataires(s) de la cyber action.

Alain Uguen
Le 18/03/2011 à 09:28:48

Pas de problème, Cyberacteurs ! Vous avez juste anticipé sur les pressions à venir, que cette pétition a peut-être évitées. On connaît suffisamment l'engin (Veolia) pour savoir que les pressions (mais aussi les incitations pécuniaires ou autres) font partie de leur stratégie courante. D'ailleurs, le film en révèle tout un pan...

Jack
Le 18/03/2011 à 09:07:51

bon j'avais pas lu les com' precedant, visiblement je ne suis pas le seul à l'avoir reçu !!
j'ai donc bien compris la position de l'asso et ces regrets quand au fait d'avoir agit dans la precipitation mais ce que je ne saisi pas bien, c'est comment ce monsieur de veolia à fait pour avoir nos adresses mail perso ??

hub
Le 18/03/2011 à 00:10:41

j'ai reçu ça :
"J’ai bien reçu copie de votre message à la Présidente d’Arte et vous en remercie.
Je tiens juste à vous affirmer qu’en aucune manière Veolia n’a fait quelque intervention que ce soit auprès d’Arte à propos de la programmation du film Water makes money.
Je suis donc désolé que vous ayez pu le croire : je ne doute pas de votre sincérité mais suis plus réservé envers ceux qui vous ont trompé.
Marc Reneaume
Directeur Général Adjoint Veolia Eau"
Comment expliquez-vous que veolia ai eu mon adresse mail et qu'il démente la plainte que vous dénoncez ?? sans réponse cohérente et rapide de votre part, vous comprendrez que je mette fin à ma collaboration avec votre site et vos actions
cordialement
hub

hub
Le 18/03/2011 à 00:04:03

je trouve étonnant que véolia ai mon adresse e-mail pour m'envoyer un démenti , je ne trouve pas cela trés rassurant et satisfaisant au niveau de la sécurité , car si véolia fait vraiment préssion sur arte , pourquoi pas faire préssion sur moi , en tout cas me ficher et pourquoi pas utiliser des officines privées de recueils et de traitements d'informations privées .

moguai
Le 17/03/2011 à 20:26:59

je soutiens cette initiative qui n'est pourtant pas "révolutionnaire" mais simplement ..."démocratique"...et encore trop pour la finance !merci !
petite histoire : je vis avec les minimas sociaux - sous le seuil de pauvreté ! - après une fuite au boulon sur compteur d'eau , pas côté rue......véolia n'a pas pu me proposer de dégrévement, je dois m'acquitter de la somme de PLUS DE 600€ §

pampa
Le 17/03/2011 à 17:30:37

@ ALAIN, @ TOUS,

EXCUSES PERSO & EXPLICATIONS BIEN REÇUES.

EFFECTIVEMENT VEOLIA S'EST MANIFESTEMENT BIEN S'AMUSE AVEC.

RIRA BIEN QUI RIRA LE DERNIER.
Nous verrons cela après diffusion du film.

;-))

LN
Le 17/03/2011 à 16:08:15

@ Alain

Mais Alain, je ne regrette absolument pas d'avoir ni :

- manifesté mon soutien à Arte, action qui je pense reste valable pour leur signifier que j'apprécie certaines programmations et prises de position de la chaine ET que je reste vigilante vis à vis d'eux également quant à leur responsabilité de média.

- ni, de manière générale, je ne regrette d'avoir défendu un film qui participe au dénoncement du système d'exploitation méprisant envers les Humains (qui paient) et les ressources de notre planète, système dirigé par des personnes qui n'ont aucune gratitude pour ce qui leur a été transmis généreusement par les générations passées ni humilité quant à leur responsabilité envers les générations futures

Je comprends les circonstances selon lesquelles vous nous dites cela s'est passé.

Je déplore seulement l'erreur de communication que cela représente et surtout ces conséquences négatives pour notre action militante.

Amicalement.

LN
Le 17/03/2011 à 15:49:43

@ Cyberacteurs, à tous :

L'erreur arrive à tous...je suis d'accord.

... puisque que j'ai moi-même relayé cette action sans en avoir vérifié le fondement auprès de Cyberacteurs ou auprès d'Arte directement.
Bien évidemment si je(nous) devais(devions) faire cela pour chaque action ou pétition, il n'y aurait pas de possibilité de se mobiliser autant, aussi souvent...et c'est la raison même d'exister de l'asso Cyberacteurs.
C'est un sujet à prendre très au sérieux.

Je ne trouve pas l'explication du bureau suffisante. L'erreur mérite une explication ET DES EXCUSES.

Si j'apprécie vraiment le travail de l'asso -j'en parle régulièrement pour que ça se développe autour de moi, je relaye les actions, etc...et je considère bien le travail colossal qui est mené et que cela représente, d'est d'ailleurs pour cela que nous adhérons- JE TIENS A RAPPELER QUE LES CYBERACTEURS C'EST NOUS TOUS et que par conséquent fourvoyer notre action collective dans un procès d'intention dont le fond n'a pas été vérifié a pour conséquence d'anéantir les efforts et la crédibilité de tous dans TOUS les combats que nous menons.

Cordialement.

LN
Le 17/03/2011 à 15:32:30

LN Où je me suis fait avoir c'est en reprenant la phrase "Veolia fait pression sur ARTE" J'en donne d'autant plus volontiers acte à Marc Reneaume que c'est confirmé par ARTE. le directeur adjoint de Veolia aurait réagi plus tôt je me serais employé plus tôt pour modifier la phrase d'introduction.
mais pour le reste nous ne regrettons absolument pas d'avoir diffusé cette cyber @ction et vous n'avez pas à regretter d'avoir apporté votre soutien à ARTE pour la diffusion du film car c'est uniquement ce que dit le message adressé à la Présidente d'ARTE
Alain Uguen

Alain
Le 17/03/2011 à 15:26:16

@ Fabienne, à tous,
Même malaise, c'est pour ça que je viens d'avoir l'asso au téléphone qui va publier des explications :
L'asso n'avait pas eu de confirmation de l'info et s'est faite avoir.
JE SUIS MECONTENTEd'avoir relayé cette action pour rien. Surtout mécontente de la dé-crédibilisation conséquente pour l'asso et pour toutes les actions !!

Mais je suis bien d'accord avec toi Fabienne que Veolia en aurait bien été capable...je n'en doute pas.
Le problème c'est qu'on ne peut pas avoir ce type de raisonnement : ce serait un procès d'intention.

Le seul point positif de cette erreur c'est que ça aura offert un buzz au film avant sa sortie...mais tout à fait relatif.

Mais alors, qu'est-ce que c'est négatif pour l'action militante !!
C'EST TOTALEMENT CONTREPRODUCTIF, une grave perte de temps et de crédibilité.

J'attends le complément de publication du bureau pour aller m'excuser auprès des personnes à qui j'ai relayé l'action et qui, si elles l'ont signé, auront reçu le même message mais sans avoir d'explication derrière si elles ne vont pas sur le site de Cyberacteurs.
C'est l'effet domino.
Alors que l'objectif de l'adhésion à l'asso, de se regrouper est d'augmenter notre capacité d'action en la démultipliant, c'est de mutualiser le travail militant, d'être plus forts ensemble. Car nous ne pouvons pas tout vérifier tant les problèmes sont nombreux et ce monde va à vau-l'eau ; il faut alors pouvoir faire confiance...

LN
Le 17/03/2011 à 15:07:53

J'ai reçu le même message de Véolia.
J'aurais eu la même réaction que Nohénohé de le poster pour que Cyberacteurs reagisse.
Je suis mal à l'aise avec ces pétitions sur internet ou on signe "sans savoir", je n'ai pas non plus envie de répondre "ce qu'on me dira de répondre". Je pense que même si Véolia n'a pas fait de pression, ils en sont capables (voir L'eau des multinationales)! J'aimerais bien savoir ce que font les autres internautes.

Fabienne
Le 17/03/2011 à 14:31:29

@ strasboy :
J'ai bien reçu le même emil et réagit immmédiatement, mais j'ai estimé un peu brutal de le publier directement dans les commentaires sans autre info ou commentaire qui permette de s'informer (pour les lecteurs) et de juger.
J'ai trouvé plus pertinent que cela soit fait après enquête et éventuel démenti, et donc d'en référer à l'asso pour qu'elle agisse collectivement plutôt que de tous nous "défouler" à publier quelque chose sans même chercher à savoir....
Pour la transparence, mais intelligemment s'il vous plait, soyons un peu plus fin.
Pour la liberté d'expression, mais l'expression est aussi une action qui ne doit pas être irréfléchie sinon vous vous faites manipuler en 2 temps 3 mouvements.
Il suffit d'observer le lavage de cerveau actuel...
Cordialement.

LN
Le 17/03/2011 à 14:12:38

voila l'e-mail que je viens de recevoir ...

"J’ai bien reçu copie de votre message à la Présidente d’Arte et vous en remercie.
Je tiens juste à vous affirmer qu’en aucune manière Veolia n’a fait quelque intervention que ce soit auprès d’Arte à propos de la programmation du film Water makes money.

Je suis donc désolé que vous ayez pu le croire : je ne doute pas de votre sincérité mais suis plus réservé envers ceux qui vous ont trompé."

Marc Reneaume
Directeur Général Adjoint Veolia Eau

strasboy
Le 17/03/2011 à 12:24:49

Déjà que l'eau arrose pas mal d'acteurs au passage, il ne faudrait pas qu'elle assèche en plus l'esprit critique !
Cette richesse naturelle doit être nationalisée de toute urgence

nohénohé
Le 16/03/2011 à 20:21:14

Bravo à tous ceux qui osent et se réveillent pour que les secrets , tous les secrets soient mis au grand jour.
nous serons bien sur devant le poste chaine ARTE pour ce film

vesetalle
Le 15/03/2011 à 12:59:30

Ce film sera diffusé prochainement en Eure et Loir au mois d'avril.
Cette programmation nous la voulons afin d'attirer le public sur la réalité d'un bien que nous considérons comme universelle car vitale pour l'humanité : l'Eau.
 www.agirunis.fr.  

AGIRUNIS
Le 14/03/2011 à 12:14:51

que d'émotion !! en revoyant Jean Ferrat chanter POTEMKINE ou NUIT ET BROUILLARD,sur FR 2 "il fallait que je témoigne .." disait-il

"les chansons de Ferrat qui m'ont construit dans ma révolte" dit son ami José Bové.

Comment faire pour dénoncer les scandales d'aujourd'hui qui s'intensifient, qui sont à un point d'exaspération encore jamais vu, devant une telle CORRUPTION au sein de la majorité des institutions ? leur chanter notre désespoir ou notre rage n'y ferait rien

je dirais qu'il y a 2 sortes d'hommes :
A) ceux qui ont un coeur, une intelligence d'amour, et qui peuvent inspirer d'autres hommes pendant des siècles pour des idées nobles, justes, collectives

B)les autres - bien présents et tjrs nombreux, au coeur de pierre, capables de faire souffrir, d'écraser, de spolier de tout, de priver les autres du nécessaire : de l'eau, de la vie, de la santé, de la liberté ...

MERCI à cette chaîne magnifique d'ARTE pour tous ses reportages courageux (M-Monique Robin et son film :"Notre Poison quotidien" mardi prochain à 20 H 40) et qui tient bon malgré toutes les pressions des lobbies ..Qui nous informerait vraiment sinon ??

et que la Force soit de son/notre côté

potemkine
Le 13/03/2011 à 15:29:11

l'eau est la composante essentiel de notre corps, c'est donc un besoin vital pour nous tous! développons notre conscience et aidons les autres à faire même!
merci pour votre action

mariejo
Le 13/03/2011 à 12:32:07

Je n'ai pas trouvé le texte que vous envoyez à Véolia ?

Mireille Chiron
Le 13/03/2011 à 09:42:29

"l'argent, l'argent tout s'achète et tout se vend", Gilbert Bécaud dans "la foire aux enchères",aura-t-on même encore le droit de respirer librement, ou faudra-t-il utiliser des masques, de l'air à ACHETER ? question pas anodine, quand la pollution sera telle que ... L'eau, bien inaliénable donc gratuit au Canada, rackétée chez nous même aux plus faibles - c'est vrai qu'en Afrique,ils n'en ont guère - mais privilégiés pour autant : ça dépend de nos revenus !

Marie-Paule Déruelle
Le 12/03/2011 à 17:36:23

Pour moi c'est l'article 19 des Droits de l'Homme qui est bafoué et mon droit de savoir:
Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de na pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considération de frontières, les informations et les idées par quelque moyens d'expression que ce soit.

tigre vert aux yeux jaunes
Le 12/03/2011 à 14:15:41

Bonjour, les sans grades.

Ce sont les mêmes qui ont volé Gaz de France devenu GDF-SUEZ issu de la Lyonnaise des eaux.

Qui cherche à prendre EDF dont le PDG (Proglio, ami de SARKO) était celui de VEOLIA ?

La loi NOME va leur permettre d'y arriver :
 www.poursavoir.fr.   , merci d'y faire quelques clics.

Fredo www.edf-gdf-loire-cgt.com
Le 12/03/2011 à 08:13:12

Bonsoir,
L'eau du réseau est traitée par produits chimiques,c'est donc une eau morte qui est incapable de régénérer les cellules du corps humains(une personne atteinte de maladie grave ne pourra donc guère compter sur cette eau pour l'aider dans sa guérison).
Comment les pouvoirs publics peuvent-ils contraindre les habitants à boire de l'eau insalubre rendue potable par addiction de chlore, d'ozone ou de péroxyde d'hydrogène et continuer à autoriser les irrigations de champs (céréales ou fourrages destinés à l'alimentation animale) à partir de forages ,dernières ressources terrestres en eau potable naturelle ?
1 hectare irrigué = environ 1500 m3
Cerise sur le gateau, le contribuable participe à l'obtention d'une prime pour l'irrigant en question !!!
Un agriculteur écoeuré par le bisness , bisness acteur de destruction des générations futures.

Bretaudeau
Le 11/03/2011 à 21:50:21

Water makes money sera projeté le vendredi 26 mars 20h au CAC de Concarneau(29) dans le cadre de la journée mondiale de l'eau,projection suivi d'un débat sur la municipalisation de l'eau,un service au public.
organisation:Glav A Ra, Attac 29,Eau Secours 29,CLCV....

c gratos

jean-claude DIRIDOLLOU
Le 11/03/2011 à 19:23:24

@ Pierre Rose :
courage Pierre, dans ma commune et mon agglomération où l'eau est déjà en régie P-P, ils tentent de faire marche inverse avec détermination. Quand je dis ils, c'est les élus. Et je t'assure que les citoyens sont derrière.
On les aura.
;-)

LN
Le 11/03/2011 à 15:49:31

Salut à tous,

j'ai opté pour un message un peu plus "punchy". Si cette rédaction vous intéresse, je la mets à votre disposition ci-dessous :

"Madame la Présidente,

Par ce message, je tiens à vous manifester un énergique soutien pour que soit maintenue le 22 mars prochain la diffusion du documentaire "Water
makes Money".

Je vous prie instamment de ne pas céder à la menace et à la corruption à laquelle se livrent les pouvoirs politiques et les intérêts du grand capital et vous rappelle la mission et la vocation qui sont au cœur de votre chaîne -que je regarde depuis sa création- et qui en font sa valeur.

Veuillez croire, Madame la Présidente, à l'expression de ma plus haute considération et de ma vigilance citoyenne."

Salutations cordiales.
LN

LN
Le 11/03/2011 à 15:39:55

Un petit exemple : à Quiéry-la-Motte (62), tout est fait pour que l'on perde notre gestion municipale. Pour l'instant, tout est géré pas la commune. Le maire ne veut pas se laisser embêter par des problèmes d'eau. Donc VEALIA est à l'affut pour récupérer la mise. Elle a déjà des appuis dans la campagne.
Nous allons tout faire pour empêcher cette spoliation. Entre autres, une association va être créée

Pierre Rose
Le 11/03/2011 à 10:31:58

Coïncidence, je viens de voir le film: même la pluie. Je ne crierai qu'un seule chose comme les indiens quechuas "YAKU": eau!

liliane34
Le 11/03/2011 à 10:25:39

J'ai 75 ans et je constate avec tristesse mais avec détermination qu'il faut entrer en résistance ferme et pacifique contre ma marchandisation de TOUT ( l'eau, bientôt l'air que nous respirons, la terre c'est déja fait depuis bien longtemps ) l'être humain c'est bien partie ! ! !.
Quand il ne leurs restera plus que du papier monnaie à " bouffer " ils verront le résultat de leur folie.
Haut les coeurs !sea

Papy
Le 11/03/2011 à 09:59:57

oui à la diffusion du film, non au procès et représailles, qu'ils aillent au diable avec leurs profits!

fred
Le 11/03/2011 à 09:24:58

J'ai vu la même chose se faire en basse Ardèche qui après deux ans de volonté citoyenne de ne pas reconduire un fermage au profit de la société Saur mais de reprendre une gestion locale à travers une régie les élus, Minables Incapables se sont laissés bernés par la discours "de l'expert" qui les a noyés dans une technicité fallacieuse et les a apeurés par un prévisionnel comptable mensonger. Les réunions publiques ont laissé voir ces magouilles à travers de "vendus" peu scrupuleux. C'en était écoeurant, mais résultat les habitants ont perdu le contrôle de leur eau et ont vu leurs factures augmentées. Une vraie gabegie!!

Arts.Ma.Sage
Le 10/03/2011 à 23:44:19

Nous vivons vraiment une période de folie où des êtres sans scrupules veulent aussi monnayer l'eau, source de vie nécessaire à tous. Il faut soutenir l'action d' Arte et empêcher les exploiteurs de la misère humaine d'avoir gain de cause. La terre n'est qu'un seul pays, l'eau est à tous et n'est pas à vendre. Une Raëlienne.

Emilie06
Le 10/03/2011 à 23:07:05

Je regarde toutes les émissions d'Arte qui nous informent sur notre monde, ses réalités scientifiques, de société et scandales et il est absolument nécessaire que les journalistes soient libres de présenter leur reportages avec les preuves de la corruption si difficiles à rendre visibles au lieu de la dissimulation systématique en trompant la justice, comme l'interdiction juridique du titre du livre par I Frachon,sur le Médiator : combien de morts, alors que ces morts sont prouvés allant jusqu'à 2000 !!
Il y a trop de tromperies secrètes industrielles avec corruption par Lobbys et morts !!
Le travail difficile des journalistes est le seul moyen de rétablir la confiance en obligeant les industriels à respecter leurs clients, sinon avec le secret, on doute de tout, même des industriels honnêtes, et alors notre société devient celle de la corruption, de la tromperie, et des arnaques généralisées !!.

dedeb
Le 10/03/2011 à 22:55:15

Un watergate à la française? L'eau appertenant à TOUS comment en est-on arrivé à se la faire spolier par des grandes sociétés? Quand les municipalités ont bradé leurs régies aux petits copains..sous prétexte de modernisation des installations.

h2o en régie municipale
Le 10/03/2011 à 19:53:22

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !