actualité écologie

Ne laissez pas vos appareils en veille

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

météo

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

AG Cyberacteurs

Les amis des 150

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

Journal des Bonnes Nouvelles

APPEL : Les petits pas ne suffisent pas

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Une PAC verte pour Noël

Mise en ligne du 29/10/2020 au 24/11/2021

Pour l’alignement de la future PAC sur les ambitions du Pacte vert

Alors que les prochaines semaines seront cruciales pour la réforme de la PAC au niveau européen, la plateforme Pour une autre PAC s’est associée à une quarantaine d’organisations européennes dans une lettre invitant les décideurs politiques européens à assurer l’alignement de la réforme de la PAC sur les ambitions du Pacte vert et plus précisément, des stratégies “De la ferme à la table” et “Biodiversité”.

Bilan de la cyberaction :

2794 participants

23/11/21Agriculture : on vous résume ce que prévoit la nouvelle PAC, que le Parlement européen vient d'adopter
https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/agriculture/on-vous-resume-ce-que-prevoit-la-nouvelle-politique-agricole-commune-que-le-parlement-europeen-vient-d-adopter_4855763.html  

Présentation de la cyberaction :

Parmi les autres signataires de la lettre se trouvent à la fois sept plateformes homologues à Pour une autre PAC dans d’autres Etats membres (par exemple, Cambiamo Agricoltura en Italie ou Koalicja ?ywa ziemia en Pologne) et des organisations parapluie bruxelloises (telles que le Bureau européen de l’environnement, European Public Health Alliance, Compassion in World Farming, Slow Food Europe, etc.). Toutes ces organisations bruxelloises, ainsi que Pour une autre PAC, sont ensemble membres de la EU Food Policy Coalition
La lettre est disponible ci-dessous en version française, ou ici en format téléchargeable,
https://pouruneautrepac.eu/wp-content/uploads/2020/10/Lettre-alignement-PAC-avec-Pacte-vert-1.pdf  

Stoppé durant le confinement, la consultation publique sur la PAC vient de reprendre et ce jusqu'au 31 octobre.
Le site officiel du débat du CNDP qui traite la consultation c'est ici https://impactons.debatpublic.fr/evenements/?em=%5B%5Bdata%3Ahash_email_sha1%3A%22%22%5D%5D&utm_campaign=20200915-relance-debat-PAC&utm_medium=email&utm_source=crm  

Le site de nos amis "Pour une autre PAC" propose 5 étapes pour changer la pac c'est ici.  https://pouruneautrepac.eu/nos-campagnes/debat-public-impactons/comment-participer/  

Lettre ouverte à la Présidente de la Commission européenne, à la présidence du Conseil de l’Union européenne, à la Conférence des Présidents du Parlement européen, appelant à un alignement de la réforme de la Politique Agricole Commune avec le Pacte vert

Bruxelles, le 30 septembre 2020
Chère Mme von der Leyen,
Chère Mme Merkel,
Cher M. Sassoli,
Cc : présidents des groupes politiques du Parlement européen

Nous, organisations de l’Union européenne travaillant sur l’alimentation, l’agriculture, le développement, le climat, l’environnement et la santé publique, écrivons pour exprimer notre profonde préoccupation devant le constat de l’actuel échec de la réforme de la Politique agricole commune (PAC) à refléter les priorités du Pacte vert. La nouvelle PAC doit devenir un puissant outil de transformation des politiques, en sorte d’engager une transition urgemment requise vers des systèmes alimentaires soutenables et socialement justes. C’est pourquoi nous vous exhortons à agir maintenant pour aligner pleinement la PAC avec le Pacte vert.
Les scientifiques préviennent que la fenêtre d’opportunité dont nous disposons pour empêcher un changement climatique catastrophique ainsi qu’un effondrement de la biodiversité est en train de se fermer. Les conseillers scientifiques de la Commission européenne elle-même ont conclu à des preuves incontestables de ce qu’« un changement systémique radical [des systèmes alimentaires] s’impose, le statu quo ne faisant dorénavant plus partie des options viables ». Tout au long des chaînes d’approvisionnement alimentaire, paysans et travailleurs, en Europe et dans le monde, sont des acteurs clés dans cette nécessaire transition, et la PAC doit leur fournir un cadre politique et financier approprié pour mener à bien ces changements et adaptations.

Le Pacte vert est le résultat des élections européennes de 2019 et une réponse à des appels sans précédent à des mesures pour le climat et l’environnement, venus de l’ensemble de la société et en particulier de la jeunesse. Il est la traduction des engagements européens en faveur du climat et de l’environnement — de l’Accord de Paris à la Convention sur la diversité biologique et aux Objectifs de développement durable — et un marqueur central de l’ambition de l’UE sur ces enjeux. La stratégie « De la ferme à la table » et la stratégie « Biodiversité » sont des piliers du Pacte vert, et ont été approuvées tant par le Parlement que par les gouvernements européens. Un mandat démocratique fort porte le Pacte vert et les stratégies « De la ferme à la table » et « Biodiversité » et nous attendons de vous que vous les concrétisiez.
La pandémie de la Covid-19 a mis en lumière le fait que la dégradation des écosystèmes causée par l’intensification de l’agriculture (en particulier de l’élevage) et par la mondialisation de modèles non durables de production et de consommation, augmente le risque d’émergence de nouvelles zoonoses. Dans le même temps, en Europe et dans le monde, la malnutrition demeure une cause majeure de mauvaise santé et de morts prématurées, et le dérèglement climatique affecte déjà des millions de personnes.

Le moment est venu pour l’Europe de prendre ses responsabilités en ouvrant la voie allant de ces fragilités à une nouvelle vitalité. La PAC est une part essentielle de cette équation. Seule une politique agricole impulsant de nouvelles synergies entre paysans, consommateurs et environnement saura faire face aux plus grands défis de la décennie. La PAC doit soutenir des modèles de production et de consommation qui réduisent la consommation européenne de ressources naturelles à des niveaux justes et soutenables. C’est pourquoi nous croyons qu’un changement de paradigme en faveur de l’agroécologie est nécessaire pour construire des systèmes alimentaires soutenables et résilients environnementalement, socialement et économiquement, position que partagent l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture ainsi que le Secrétariat de la Convention sur la biodiversité biologique. Les paysans et travailleurs, tout au long des chaînes d’approvisionnement alimentaire, doivent être aux avant-postes de cette transition.
Les défis auxquels l’Europe est confrontée sont nombreux et complexes — des crises climatique et de la biodiversité à la désertification rurale ; de l’euro-scepticisme croissant aux menaces de la crise économique —, requérant un leadership fort et des politiques de longue portée. Le Pacte vert peut fournir ce leadership et cette vision de long terme, mais uniquement si les instruments politiques et ressources clés sont mobilisés et si tous les niveaux de gouvernance travaillent de concert pour en honorer les engagements.
Nous vous exhortons plus spécifiquement, en tant que dirigeants des institutions européennes, à amender la réforme de 2018 de la PAC pour la mettre en conformité avec la stratégie « De la ferme à la table » et la stratégie « Biodiversité » au regard des trois grandes priorités suivantes :

1. Donner à la PAC une direction claire et une gouvernance rigoureuse
en intégrant les objectifs pertinents du Pacte vert au sein de la PAC et en liant clairement l’allocation de subventions à l’atteinte progressive des objectifs de la stratégie « De la ferme à la table » et dans la stratégie « Biodiversité » ;
en assurant la cohérence de la PAC avec les politiques de l’UE en matière de santé (en conformité avec l’approche « one health »), de climat, de développement international, de transition juste, d’économie circulaire et d’objectifs zéro pollution ;
en engageant une transition vers une politique agricole soucieuse des enjeux de nutrition, qui soutienne la production d’environnements alimentaires sains et soutenables en Europe ;
en mettant à jour le cadre de performance de la PAC pour refléter les priorités de la stratégie « De la ferme à la table », par exemple par l’ajout d’indicateurs de résultat et d’impact sur la nutrition ;
en améliorant les règles sur la transparence et la participation publique dans la préparation des Plans Stratégiques Nationaux, en conformité avec la convention d’Aarhus.

2. Assurer que la PAC ne soutienne ou n’incite pas à des pratiques dommageables ou incompatibles avec le Pacte vert
en renforçant les garde-fous pour cesser et empêcher le soutien aux pratiques agricoles ayant des impacts environnementaux, climatiques, sanitaires négatifs ou nuisant aux agricultures des pays du Sud, telles que l’élevage intensif, ou ne respectant pas la législation en matière de bien-être animal ;
en intégrant un principe de non-nuisance strict à la conditionnalité des paiements — incluant une densité maximale pour les élevages, un minimum d’infrastructures agroécologiques, la réduction de l’usage des pesticides, la protection des tourbières et des prairies permanentes et la rotation des cultures ;
en introduisant une conditionnalité sociale garantissant que les bénéficiaires de la PAC respectent le droit du travail, les standards sociaux et conventions collectives sur le travail ;
en assurant que la PAC soit pleinement conforme au principe de cohérence des politiques de développement inclus dans les traités européens.

3. Donner aux paysans et acteurs ruraux les moyens de conduire un changement positif
en allouant suffisamment de budget de la PAC pour inciter et rémunérer les paysans œuvrant dans le sens des objectifs du Pacte vert, notamment pour la réduction des pesticides, des engrais azotés et des antibiotiques, le développement de l’agriculture biologique, l’agroécologie, l’agroforesterie, d’infrastructures agroécologiques, la réduction des émissions de gaz à effet de serre, la lutte contre le gaspillage alimentaire, l’amélioration des cycles de nutriments, la protection et la restauration d’écosystèmes (en particulier dans les zones Natura 2000), et par la transition des régimes alimentaires ;

en garantissant que les instruments de la PAC contribuent à ce que la valeur ajoutée reste dans les économies locales au travers des circuits courts, favorisent les modèles économiques ruraux orientés vers la santé et la durabilité, accompagnent les paysans dans la transition agroécologique, notamment par la réduction de la densité des élevages et la diversification des territoires et des fermes.

En ces temps extraordinaires de crises multiples, l’Europe doit construire une voie d’avenir qui réponde aux exigences de court terme par une vision de long terme. C’est pourquoi nous espérons que vous saurez donner à nos préoccupations et préconisations la considération qu’elles requièrent, et agir pour rendre possible un futur plus vert, plus juste et plus sain pour le secteur agricole.
Avec l’expression de nos sentiments distingués.

POUR UNE AUTRE PAC est une plateforme française inter-organisations constituant un espace commun de réflexion et d'action,en vue de la refonte de la politique agricole commune.
https://pouruneautrepac.eu/alignement-pac-pactevert/  

Nous vous proposons d'interpeller à la fois la présidente de la Commission Européenne et jusqu'au 31 octobre la consultation nationale

La lettre qui a été envoyée :


Madame, Monsieur,
je m'associe aux collectifs européens membres de EU Food Policy Coalition pour l’alignement de la future PAC sur les ambitions du Pacte vert avec 3 priorités
*Donner à la PAC une direction claire et une gouvernance rigoureuse
*Assurer que la PAC ne soutienne ou n’incite pas à des pratiques dommageables ou incompatibles avec le Pacte vert
*Donner aux paysans et acteurs ruraux les moyens de conduire un changement positif.
Veuillez croire en ma vigilance sur vos décisions.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

8 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e


Les subventions à l'hectare sont une hérésie ! Ce sont les modes de culture et d'élevage vertueux aux points de vue environnemental et de la condition animale qui doivent être les plus aidés.

Lionel Forment
Le 26/11/2021 à 12:40:06

Sortons de l'Europe

Christian Yacono
Le 24/11/2021 à 12:48:24

Mettre la préservation de la biodiversité agricole au cœur du plan stratégique de la France pour la prochaine PAC
https://www.goodplanet.info/2020/11/26/mettre-la-preservation-de-la-biodiversite-agricole-au-coeur-du-plan-strategique-de-la-france-pour-la-prochaine-pac/  

Alain UGUEN
Le 29/11/2020 à 07:32:30

On peut toujours rêver. Ni l'Europe, ni l'Etat macroniste n'a rien à foutre de l'Ecologie.

Roland COMTE
Le 04/11/2020 à 13:39:00

stoppons la viande et les produits laitiers pour un monde saignant et plus bleu et pour une biodiversité saine et viable.
changeons vite de régime pas de climat.

jacqueline jacqueline PELERINS
Le 31/10/2020 à 14:02:03

Ca suffit de multiplier ces ignobles élevages industriels cruels et polluants et surtout contraires aux accords sur le climat.
Le GIEC alerte et demande que nous diminuions de 90% notre consommation en produits animaux . Car le secteur élevage représente le tiers des émissions de gaz à effet de serre, et ce devant le secteur des transports et industrie réunis .
Ca suffit de prôner l'exportation de produits animaux, alors que la souveraineté alimentaire doit rester la règle, et ce afin de ne pas nuire au vivant .
Notre agriculture productiviste génère : cruauté animale, pollution des sols, des eaux de l'air, assèchement des sols et importation de soja bourrés de pesticides et qui déforestent l'Amazonie pour nourrir le bétail enfermé . N'oublions pas aussi les tonnes de pesticides et engrais sur nos champs de maïs pour les animaux enfermés .

On sait que les pandémies dont le COVID proviennent justement de la destruction des écosystèmes pour la viande notamment et des élevages concentrationnaires.

jacqueline jacqueline PELERINS
Le 31/10/2020 à 14:00:29

Une PAC véritablement verte reste la seule solution pour l'avenir d'une agriculture capable de nourrir tous les habitants de cette planète

michel armagnat
Le 30/10/2020 à 16:15:53

L'UE a raté le premier virage pour une PAC plus verte. Va-t-elle se ressaisir ?..

Lionel Forment
Le 30/10/2020 à 16:06:48

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !