actualité écologie

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Les amis des 150

météo

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

APPEL : Les petits pas ne suffisent pas

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

AG Cyberacteurs

Journal des Bonnes Nouvelles

Ne laissez pas vos appareils en veille

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Non au projet d’élevage intensif de poulettes à Verosvres

Mise en ligne du 01/04/2021 au 13/04/2021

un élevage intensif de 144 000 poulettes menace de voir le jour à Verosvres (71). Vous pouvez dire non à ce projet en écrivant à la préfecture de Saône-et-Loire

Bilan de la cyberaction :

2100 participants

consultation terminée

Présentation de la cyberaction :

L’enfer promis pour 144 000 poulettes tous les ans
Un projet d’élevage intensif de poulettes est en préparation à Verosvres, commune de 450 habitants en Saône-et-Loire.
http://www.saone-et-loire.gouv.fr/enquete-publique-m-anthony-ruet-a13561.html  
Les poulettes sont de futures poules pondeuses. Elles vivent dans ce type d’élevage de la naissance à 17 semaines environ. Elles sont ensuite vendues et placées dans un élevage où elles pondront durant leur courte vie.
Dans ce projet, il est prévu d’enfermer 60 000 poulettes, sans accès à l’extérieur. Avec plusieurs cycles d’élevage prévus, 144 000 poulettes seraient exploitées chaque année au total.
Les animaux détenus dans les élevages intensifs vivent un enfer : enfermement à vie, promiscuité, maladies, stress... Sans compter l'impact sur l'environnement et les nuisances pour le voisinage.
Vous pouvez dire non à ce projet, en agissant de chez vous. C’est simple et cela prend quelques minutes seulement.
Aidez-nous à stopper le projet !
Une enquête publique a été ouverte jusqu’au 9 avril 2021 : donnez votre avis !
Vous pouvez faire part de votre opposition de vive voix au commissaire enquêteur chargé du dossier lors de ses prochaines permanences, qui se tiendront à la mairie de Verosvres :
vendredi 2 avril de 14 h à 17 h ;
vendredi 9 avril de 14 h à 17 h.
Vous pouvez également envoyer, par mail ou par courrier, le message ci-dessous. Si vous le souhaitez, n’hésitez pas à rédiger votre propre observation. Gardez en tête que votre courrier aura plus d’impact s’il est courtois et factuel.

Le mail est à envoyer à la préfecture de Saône-et-Loire, à l’attention de monsieur Daniel Longin, commissaire enquêteur :
pref-proc-env@saone-et-loire.gouv.fr.  
Le courrier papier est à envoyer à :
M. le commissaire enquêteur
Mairie de Verosvres
Le Bourg
71220 Verosvres

Objet : Projet d’élevage de poulettes par monsieur Anthony Ruet
Monsieur,
Je souhaite manifester mon opposition au projet d’élevage de poulettes sur la commune de Verosvres.
Si ce projet voit le jour, 144 000 poulettes seront entassées et enfermées dans un bâtiment sans accès à l’extérieur chaque année.
Ce type d’élevage alimente la poursuite de pratiques cruelles utilisées dans la filière des œufs.
À l’éclosion, les poussins femelles sont séparés des mâles. Jugés inutiles par l’industrie des œufs, les poussins mâles sont éliminés, soit gazés, soit broyés.
Les poussins femelles ont le bout du bec coupé afin de limiter les conséquences des agressions mutuelles (picage des plumes) dues au stress provoqué par l’extrême promiscuité. Cette opération réalisée sans anesthésie, appelée épointage ou débecquage, est douloureuse et a pour conséquence directe la perte de certaines capacités sensorielles.
Les poulettes seront enfermées et entassées durant 4 mois avant d’être envoyées dans un autre élevage. Dans le type d’élevage prévu à Verosvres, les volières sont sur caillebotis associés à un sol bétonné plein.
Cela n’empêche pas les émanations d'ammoniac provenant des fientes, ce qui rend l’atmosphère malsaine pour les animaux. L’ammoniac occasionne des brûlures sur la peau des oiseaux ainsi qu’aux poumons. Le nettoyage des bâtiments d’élevage n’est en effet réalisé que pendant le vide sanitaire, entre chaque bande d’élevage.
Les conditions d'élevage sont propices au développement de parasites et d’inflammations cutanées. Les traitements médicamenteux et des vaccinations deviennent indispensables pour y remédier.
L’impact environnemental des élevages intensifs est également conséquent et aujourd’hui bien documenté : pollution des sols, de l'eau et des nappes phréatiques, de l'air… Les élevages contribuent aux émissions de gaz à effet de serre, d’ammoniac, de nitrates, ainsi qu’à la déforestation (causée majoritairement par la culture d’aliments à destination des animaux d’élevages intensifs).
L’élevage intensif est en soi un facteur de risque pour la santé humaine. Le nombre énorme d’animaux élevés en confinement et dotés d’une variabilité génétique très pauvre crée les conditions idéales pour l’émergence et la propagation de nouveaux pathogènes.
Ce projet va à l’encontre de la volonté sociétale. En effet, 88 % des Français se disent opposés à l’élevage intensif, et aujourd’hui plus de 900 000 personnes soutiennent le référendum pour les animaux. Une mesure phare de ce dernier concerne la fin de l’élevage intensif et l’interdiction de construire de nouveaux élevages ne permettant pas l'accès à l'extérieur aux animaux.
Pour toutes ces raisons, je vous demande de ne pas donner une réponse favorable à ce projet.
Cordialement,
L214
https://www.l214.com/lettres-infos/2021/03/30-observations-prefecture-elevage-verosvres/  
Nous vous proposons de relayer cette action de L214 en interpellant directement le commissaire enquêteur

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur,
Je souhaite manifester mon opposition au projet d’élevage de poulettes sur la commune de Verosvres : impact environnemental conséquent, facteur de risque pour la santé humaine ce projet va à l’encontre de la volonté sociétale comme de la prise en compte du bien-être animal.
Pour toutes ces raisons, je vous demande de donner un avis défavorable à ce projet.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

13 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e


Personne ne doit plus accepter ces horreurs ce non respect du vivant, et, de plus au final, la production de mauvaise nourriture !

catherine MONNIER
Le 06/04/2021 à 13:13:47



ça va pas la tête dit la poulette!

mondo
Le 05/04/2021 à 01:17:59

Comment est ce possible que de tels projets existent encore ?
Mais qu’attendent nos hommes de lois pour rendre IMPOSSIBLE
Ces élevages de la mort !!!!

Karine Clerbout
Le 04/04/2021 à 23:12:59

STOPPONS VITE ces ignobles mouroirs industriels cruels et polluants et contraires aux accords sur le climat.
stoppons de manger viande pour la santé les animaux et la planète

jacqueline jacqueline PELERINS
Le 03/04/2021 à 20:21:13

On en finira donc jamais??

Siffreine Barret
Le 03/04/2021 à 18:43:19

ils n'ont toujours pas compris que le consommateur est à la recherche de la qualité , pas de la grosse " cavalerie" !

alain honvault
Le 03/04/2021 à 14:00:36

Personne ne veut plus des aliments produits de la sorte !

Rémi GACHENOT
Le 03/04/2021 à 13:33:59

Impensable ...

Robert CAMUS Robert
Le 03/04/2021 à 12:25:39

BE VEGAN, MAKE PEACE!

alexandre figour
Le 03/04/2021 à 11:23:31

Si vous êtes de ceux qui supportent d'enfermer les poules en cages vous devriez vous imaginer dans la même situation. Vous auriez besoin de séances gratis chez le psy, vous perdriez des kilos , et vous rêveriez de self euthanasie.
Libérez les poules , laissez les vivre à l'air libre, prévenez les de Goupil, n'élevez qu'un nombre raisonnable de poules pour vos clients locaux, ayez un label de n'importe quelle couleur , sentez vous fiers d'avoir sauvé des vies de poulettes.
150 000 poules emprisonnées et immangeables c'est cela qui vous fait rêver ? Pas nous, et nous sommes nombreux.
L'élevage intensif nous donne la nausée, personne ne pourra plus manger de vos volailles sacrifiées.
A bon entendeur salut,
Aïchat Nussy

colette Nusbaum Vallet
Le 02/04/2021 à 19:47:48

Cela fait longtemps que je ne consomme plus, si le choix dépend de moi, de viande d'animaux élevés dans ces camps de concentration où ils sont traités comme de la matière. Et que ma banque ne finance pas ce genre de projets. Je fais donc ce que je peux.
A mon avis, il n'y a pas d'avenir en France pour cette politique de production de piètre qualité en concurrence avec des pays à bas coût de main d'oeuvre.

Gilles Le Louedec
Le 02/04/2021 à 11:34:10

Non respect du bien être animal, viande ou oeufs de qualité dégradée, foyers de pandémies... Ces pratiques d'un autre âge doivent disparaître.
Daniel Déprez

Daniel DEPREZ
Le 02/04/2021 à 11:21:04

Pauvres petites poulettes!

Cela ne doit en aucun cas se faire !!!

Yamina frecaut-martin
Le 01/04/2021 à 14:20:41

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !