actualité écologie

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Les 10 jours verts Transacteurs

OPÉRATION

La Terre vue depuis l’espace

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Ne laissez pas vos appareils en veille

victoire pour Gabriel Dufils

AG Cyberacteurs

Journal des Bonnes Nouvelles

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Halte au massacre des blaireaux en Côte d’or

Sous prétexte d’être un vecteur de la tuberculose bovine, le blaireau est depuis quelques semaines l’objet d’une campagne sans précédent de piégeage dans le département de la Côte d’Or.

Bilan de la cyberaction :

8785 participants

Présentation de la cyberaction :

S’appuyant sur les résultats d’une première campagne réalisée en 2009 qui a permis de mettre en évidence la présence de la bactérie sur seize blaireaux piégés à proximité de plusieurs élevages bovins infectés, un arrêté préfectoral daté du 4 mars 2010 a été pris pour ordonner la capture de blaireaux à des fins de dépistage de la tuberculose bovine sur l’ensemble du département. Dans le même temps, un autre arrêté préfectoral ordonnait la régulation des populations de blaireaux sur dix cantons plus particulièrement concernés par la maladie.

A ce jour et d’après les chiffres en circulation, plus de deux milles blaireaux ont déjà été éradiqués en trois mois, cette opération devant se poursuivre jusqu’au 3ème dimanche de septembre.

Dans une étude menée sur place en 2009, un comité d’experts spécialisés mandatés par l’Agence française de sécurité sanitaire a confirmé " l’existence fréquente de pratiques d’élevage à risque contribuant à son extension géographique non seulement au sein du département mais également dans les départements voisins". L’étude insiste toutefois sur le fait que l’éradication des blaireaux peut conduire à la déstabilisation et au déplacement des populations. Pareilles destructions sont réalisées depuis nombreuses années au Royaume-Uni où sévi la tuberculose bovine de manière bien plus importante qu’en France. Les suivis qui y sont réalisés démontrent non seulement que cette solution est sans résultat bénéfique mais qu’au contraire elle tendrait à augmenter l’incidence de la tuberculose bovine sur le cheptel bovin. " Le deuxième effet négatif est de focaliser l’attention des éleveurs sur la responsabilité éventuelle mais actuellement improbable de la faune sauvage dans l’infection de leur cheptel bovin" précise encore le comité d’experts.

Sollicité en 1998 sur ce même dossier de la lutte contre la tuberculose bovine, le Conseil de l’Europe indiquait déjà à cette époque " On peut douter que l’élimination des blaireaux ait une utilité, et l’on ne devrait certainement pas y recourir "

Espèce dont les mœurs et la biologie restent relativement méconnus, le blaireau n’est pas classé nuisible. Inscrit à l’annexe III de la Convention de Berne, il fait partie intégrante de notre patrimoine naturel. Sa dynamique de population est très lente. Il est donc à craindre que cette destruction massive entraîne une baisse importante de ses effectifs, voire une disparition locale de l’espèce. Ceci va à l’encontre des engagements de la France en matière de préservation de la biodiversité.


La faune sauvage est une richesse. Ensemble, agissons pour protéger notre patrimoine naturel

Daniel Sirugue association BOURGOGNE-NATURE
Alain Uguen association Cyber @cteurs

Selon Richard Blackbourn, il existe une pléthore d’articles scientifiques concernant l’inutilité des « prélèvements pour analyse » de blaireaux au Pays de Galles afin de lutter contre la TB et signés par les plus grands noms scientifiques britanniques (D W Macdonnald, S. Harris, et d’autres “pointures”) qui en G–B s’engagent (leur nom et leur réputation) pour démontrer l’absurdité de cette méthode de lutte contre une épizootie, généralement transmise par les bovins (déplacements plus ou moins licites de populations ou d’individus) ou parfois la faune sauvage (cerf, sangliers) … Que cette triste opération se déroule en 2010 année de la biodiversité laisse sans voix !
… N’hésitez pas à faire suivre !

http://www.blaireaux.info/  

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le Préfet,

Par la présente, nous nous permettons de vous saisir sur les opérations de capture et de régulation de blaireaux ordonnées dans le département de la Côte d’Or afin de lutter contre la tuberculose bovine.

En cette Année internationale justement consacrée à la biodiversité et considérant que les résultats attendus quant à la propagation de la maladie sont loin d’être attestés, nous vous demandons de prendre rapidement les mesures nécessaires pour mettre fin à cette opération.

Nous vous prions de croire, Monsieur le Préfet, à mes salutations distinguées.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

52 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

la tuberculose bovine est de plus détectée dans de multiples endroits, même dans les eaux de surface... arrêtons ce massacre inutile et gratuit.

g bornette
Le 11/04/2016 à 16:55:47

si on devait détruire tout ce qui nous dérange, il n'y aurait plus rien sur terre. Mais l'homme est entrain de s'en charger, et quand il ne restera plus que l'homme sur terre que fera-t-il ? Et bien il s'entretuera
Mesdames et messieurs les politiques quand allez vous montrer l'exemple et faire preuve d'humanité ?

jane.chat
Le 09/07/2010 à 09:59:47

J'espère que la pétition permettra de sauver tous les blaireaux de France, pauvres victimes innocentes d'une expérience déjà réalisée au Royaume Uni, et qui n'a servi à rien, car leurs bovins sont toujours infectés de la tuberculose malgré la destruction de "leurs" blaireaux !!!
Les Français devraient se démarquer pour trouver la solution du "pourquoi" les bovins ont cette maladie !!!!
Conservons la diversité de nos forêts !!
Visitez le site http://www.meles.fr/  

Charly
Le 09/07/2010 à 09:45:18

de la part de cnpbrabant

"L a campagne de dépistage de la maladie sur les blaireaux, engagée depuis mars par la préfecture de la Côte-d’Or, dans le cadre de la gestion de la tuberculose bovine, vient de prendre fin. Ce plan avait été décidé après avoir observé en 2009 plusieurs cas de blaireaux contaminés par la tuberculose bovine à proximité d’élevages bovins eux-mêmes touchés. « Le blaireau est une espèce connue comme pouvant devenir un réservoir de tuberculose bovine qui expose les élevages bovins à un risque, ce qui est le cas dans certaines régions du Royaume-Uni », explique la préfecture. Le plan mis en place en Côte-d’Or révèle « 14 animaux contaminés sur 507 analysés ». « Tous ces cas ont été prélevés à proximité de pâtures ou de bâtiments d’élevages bovins eux-mêmes récemment infectés. Aucun blaireau n’a été trouvé contaminé ailleurs », précise la préfecture, qui ajoute : « Afin de protéger les élevages bovins touchés par cette maladie et leurs voisins, des mesures de gestion sanitaire doivent être maintenues. Elles consistent en l’autorisation de piéger des blaireaux dans un périmètre d’un kilomètre autour de tout élevage de bovins et de tout cas d’animal sauvage, qui sont révélés contaminés. Ces piégeages restent encadrés par arrêté préfectoral et sous l’autorité des lieutenants de louveterie. Cette campagne, n’est pas, en revanche, du goût d’un certain nombre d’associations de protection de la nature qui parlent « d’une véritable opération de destruction massive » en Côte-d’Or depuis mars, avançant que 2 050 blaireaux ont été « exterminés »."

http://www.bienpublic.com/fr/votre-region/region/article/3452310/Quatorze-blaireaux-contamines.html  

debe
Le 08/07/2010 à 15:17:14

Devenez VeGaN pour les Animaux !
http://www.veganisator.fr  

+++VeGaNiSaToR+++
Le 03/07/2010 à 16:28:38

et après les blaireaux on éliminera tout les chevreuils, puis les sangliers, puis les chats sauvages ect... pratique datant du moyen âge, idiotie humaine, un monde où le sauvage n'existera plus serait parfait pour beaucoup de monde apparemment, facile à gérer en angle droit.

En france on gère la faune sauvage comme une équipe de foot avec les résultats que l'on connaît....

Continuons comme-ça et vive le monde sans oiseaux peuplant le ciel et sans animaux peuplant la forêt, le monde n'en est que plus beaux!
Nicolas

Nicolas Pihery
Le 01/07/2010 à 13:37:06

ridicule...mes petits fils ont adoré la présence d'un blaireau au jardin! il n'avait qu'un défaut faire des trous pour trouver à manger...

Michaud-Jeannin
Le 21/06/2010 à 08:56:39

Pièger des adultes à cette époque signifie pour leurs petits une mort lente, de faim et de stress, au fond du terrier...
Les blaireaux comme les renards paient très, très cher la navrante incompétence de notre pays à gérer des problèmes sanitaires.
Les destructions sont toujours le moyen choisi par les autorités pour lutter contre une épizootie, et pourtant elles ont largement prouvé leur inefficacité.
Les consignes de la communauté médicale internationnale sont presque toujours ignorées par un gouvernement Français totalement soumis au tout-puissant lobby cynégétique.
J'ai profondément honte de mon pays...

christine
Le 20/06/2010 à 23:51:08

A solution extrême, problème extrême !

Envoyer ce courrier cyber@ction, c'est un moyen de ne pas subir et donner un reflet qui compte parmi d'autres au choix tyrannique des décisionnaires violents et brutaux, non ?

L'inaction est-elle une soumission ?

Fais

Fais
Le 20/06/2010 à 18:01:19

Il a été reconnu, dans une formation professionnelle à laquelle j'ai participé, que le principal réservoir sauvage de tuberculose était les sangliers et les cervidés.
Hors la Côte d'Or compte une importante population de sangliers d'élevage, ainsi que de grands troupeaux de cervidés nourris artificiellement (fourrages).
Ces animaux sont élevés en masse(bien au dessus de la population naturelle)pour servir de cible à nos amis chasseurs, à qui les lapins ne suffisent plus, n'étant pas source de gloire.
Cette surpopulation, et ses effets néfastes pour la santé animale, relèvent donc de la responsabilité des chasseurs.
Il faut également savoir que les pouvoirs publics, par souci d'économie, ont arrêté la détection annuelle de la tuberculose bovine depuis une dizaine d'années, laissant le laxisme s'installer chez les éleveurs, qui ne comprennent plus grand chose à ce qu'on leur réclame pour la gestion des épizooties(épidémies animales).
Les blaireaux ne sont donc accusés que pour le plus grand plaisir des mêmes chasseurs, doublement gagnants. Il serait intéressant de savoir si les décisions sont prises par des fonctionnaires chasseurs...
Réclamons très fort un moratoire sur la chasse, ainsi qu'une réflexion au niveau national pour tous les gens et organisations concernés.

Jacques Zerr Vétérina
Le 19/06/2010 à 16:47:45

2010 année mondiale de la biodiversité.
Il doit y avoir une erreur quelque part.

dany
Le 18/06/2010 à 21:28:06

il est impensable que l'on puisse tuer n'importe comment , à n'importe quel prix et avec tout moyen à leur convenance; on se croirait en Russie !

brandao
Le 18/06/2010 à 16:49:18

A propos de blaireau à éradiquer, il y en a un dans le paysage médiatique à ne pas oublier: YAB, pas bon.

http://www.zerosurdix.net/  

Merci pour lui

Eradiquons tous en rond
Le 18/06/2010 à 13:03:42

Et si on arrétait de bouffer de la viande ? il faut boycotter le circuit des viandards. Manger de la viande rouge rend agressif. A-t-on déjà vu un chasseur ou un matador végétarien?
Les animaux ne sont plus que des vulgaires marchandises destinées au profit de certains. Tout est bon pour faire du fric. Y compris éradiquer tout ce qui gène animal, végétal et même humain.

philippe
Le 18/06/2010 à 08:45:30

Depuis l'époque la plus reculée, l'espèce humaine a fonctionné sur le principe du bouc émissaire, y compris contre l'homme lui-même. C'est incantatoire, cela déculpabilise, cela évite la réflexion... et c'est l'origine de toutes les guerres, génocides, et massacres en série d'animaux pour empoisonner l'homme (maladies cardio-vasculaires). Essayons d'être dignes des autres espèces.

Gérard Mantel-Ferréol
Le 17/06/2010 à 19:25:45

C'est tellement plus facile de s'attaquer à l'autre surtout s'il ne peut pas se défendre et surtout ça permet d'avoir bonne conscience. Et puis ç'est épuisant de réfléchir, de se remettre en question. Ce sont les mêmes qui battent leurs femmes,un peu plus pendant les diverses coupes de football, et si les gamins passent par là ils peuvent s'en prendre une aussi, une raclée. Je veux dire ils sont tous de la même race ces gros c.... J'entends leurs insultes à notre endroit. D'accord je signe des pétitions mais cela aide t'il réellement la cause animale? Je n'en vois pas la fin de cette cruauté. Envie de vomir. et en attendant les animaux souffrent, crient, pleurent sans comprendre pourquoi cette race d'humains leur veut tant de mal. En ce qui concerne les élevages d'animaux à abattoirs, je connais un producteur, tout près de La Rochelle, qui laisse ses bovins dehors en toutes saisons et qui bouffent de la boue en cherchant le moindre brin d'herbe (c'est la nature des vaches de brouter) dans un pré inondé, pelé, plein de gadoue... Bon j'arrête y'aurait tant à dire. J'en ai marre. Je vais pleurer sur la connerie humaine et la souffrance animale. Au revoir.
PS. A l'attention de Victor et du Mahatma: elle n'a pas évolué notre société humaine, c'est même pire.

Corinne
Le 17/06/2010 à 19:09:11

Allez voir ..........
http://www.meles.fr  

eouvees
Le 17/06/2010 à 17:14:17

Très intéressant de voir une si jolie réaction et unanime sur le sujet tellement ridicule et stupide que ce massacre gratuit de ces pauvres derniers survivants de la faune sauvage.
Utilisons notre lucidité pour ne pas haïr mais éduquer et surtout les pus grossiers car les plus nuisibles.
Avec vous.
Mélissa

artsMaSage
Le 17/06/2010 à 17:05:33

je crois sincèrement que l'on se trompe de blaireaux dans ce massacre. Ce qu'il faut éradiquer, et tout le monde est d'accord à ce sujet, c'est l'homo blairosus qui envahit notre société, et là, ça se compte par millions !
Toutes nos excuses pour le véritable blaireau blairosus exterminacus, qui n'est pour rien dans cette histoire, mais qui, comme beaucoup d'autres, va payer très cher, le nom qu'il porte!

bruneaux
Le 17/06/2010 à 13:40:01

La chasse aux blaireaux commence...
Mais ce ne sont pas les bons blaireaux que l'on prend pour cible !
Ils sont dans nos bureaux...

A bon entendeur, salut !

aurélie
Le 17/06/2010 à 12:57:33

La grandeur d'un pays se mesure à la façon dont il traite ses animaux ! (Gandhi)

Julia
Le 17/06/2010 à 12:06:26

Merci à tous pour vos commentaires dont certains m'ont donné un salutaire et vrai fou rire, vous nous prouvez que l'être humain existe!!!
Que vivent les blaireaux, les ours,les loups, les chouettes,les biches et les cerfs,les orques, les vers de terre, les hirondelles, les escargots et les abeilles etc etc pour autre chose que "notre" bon plaisir mais pour que la terre redevienne un paradis pour tous et tout ce qui vit.

blairette
Le 17/06/2010 à 11:57:24

colchiques dans les prés?
y en a plus....
herissons dans le gazon
y en a plus....
Crapaud accoucheurs
non plus... à buncey peut-être
narcisses dans les prés (pas de jardin)
Espace pour dire plus
disparu.

prédateur complice comme tou
Le 17/06/2010 à 09:09:55

Comme je l'ai rajouté dans la lettre type destinée au Préfet, que les éleveur commencent par administrer des probiotiques à leurs bovins. Ensuite, avec une alimentation naturelle et des conditions de vie non-stressantes, je ne vois pas pourquoi leurs bêtes tomberaient malades ! Connerie humaine, quand tu nous tiens !!!

Alter Ego
Le 17/06/2010 à 07:15:08

Bonjour

Il s'avère dans bien des cas que ce sont les animaux domestiques qui transmettent des maladies contagieuses à la faune sauvage, exemples de la kérato-conjonctivite, de la gale, du piétain transmises au chamois et au bouquetin par les moutons et les chèvres. Un zonage en montagne serait le bienvenu, à savoir interdiction de pâturage dans les réserves naturelles, les parcs nationaux et au delà d'une certaine altitude. En France, chiffres de 2005, il est dénombré (hors porcins) 27,5 millions d'ongulés domestiques pour 2,6 millions d'ongulés sauvages, les chiffres parlent d'eux mêmes.

Éric Wolff
Le 17/06/2010 à 06:59:31

Encore un cadeau livré à ces branquignolles armés!!
2010 année de la biodiversité!,alors là chapeau bas,bravissimo!
Si on ajoute le dernier arrêté en faveur des massacreurs qui punit sévèrement "l'acte d'entrave à la chasse",la boucle est bouclée.

Bel exemple de démocratie qui prouve une fois de plus qu'il vaut mieux être armé et puissant pour être entendu,écoeurant!BEURK!

HERVOUET
Le 17/06/2010 à 06:25:16

Voilà j'ai envoyé un petit message à ce con de préfet !
personne sur le terrain pour empêcher ce massacre ?

Enfin les animaux sont toujours pris pour cibles !

Nicole
Le 16/06/2010 à 22:57:11

Comment, fut-il un Préfet, quelqu'un peut-il inférer que la présence de la tuberculose bovine et celle du blaireau, animaux vivant par hasard sur des sites proches, sont LA PREUVE de l'infestation des bovidés PAR le blaireau ?

1) - pourquoi pas l'INVERSE ?
2) - pourquoi pas une AUTRE CAUSE ?

Les superstitions préfectorales ont la vie dure, depuis..la peste noire !

Tibaldi Marc
Le 16/06/2010 à 22:39:49

Allez les blaireaux, circulez, avancez vers votre extinction... aujourd'hui c'est votre tour !

Au fait les décideurs de cette extinction, avez-vous réfléchi à l'utilité de cet animal ? Si votre réponse est "oui" : Félicitations. Et vous êtes-vous posés la même question au sujet de l'homme ?

Tout cela me rappelle une campagne qui a été menée il y a quelques 20 ans pour éradiquer un insecte : le Varron. A cette époque je m'étais permis de poser la question de leur utilité, de leur place dans l'écosystème. Même au Ministère de la Grise Culture, personne ne leur avait posé la question avant que cette décision soit prise ; même pas à l'intérieur de leur "propre" ministère, personne n'avait évoqué la chose; ni même au ministère de l'écologie on ne s'était posé la question de l'écologie durable.

Allez tandis que j'y suis, je pense aussi aux utilisateurs de Round Up "le désherbant écologique" disaient certains.
Et aussi aux utilisateurs de Gaucho. Non il n'y en a plus, sont-ils tous morts ?
Et le Régent ...
Et le petit dernier : ... , qui comme les autres n'a pas encore reçu d'autorisation "durable" (honnête).
Ces trois produits très toxiques, mais pas pour l'homme, nous dit-on de bonne source. Ouf je suis rassuré, ah ! quelle bonne parole, un peu plus ce texte aurait été triste, que des mauvaises pensées.
Au fait ces insecticides, pesticides, ..., ne sont-ils pas là pour tuer, éradiquer; de quel droit l'homme dispose t'il pour être l'assassin de la planète ?
'Un lapin ayant tué un chasseur' a répondu à cette question en m'indiquant que l'homme s'était tiré lui-même dessus sans s'en rendre compte... CQFD

El Taureau
Le 16/06/2010 à 22:09:44

Depuis que j'ai noyé mon chien je n'ai plus de puces !
Salauds de pauvres, salauds de pauvres et salauds de pauvres !

sbirro's
Le 16/06/2010 à 21:46:08

Bien sûr, il faut éliminer tous les blaireaux de France (mais lesquels blaireaux ? ils sont des millions), d'ailleurs à quoi servent-ils, ces indésirables, à part à faire les blaireaux à raser, et vivent les élevages en tous genres concentrationnaires totalement inoffensifs pour l'environnement et l'homme, eux.
Les exterminateurs (qui d'ailleurs se disent défenseurs de l'environnement), vont pouvoir faire de jolies photos, que nous aurons l'occasion d'admirer dans les médias, non ?
Continuez, tuez, massacrez, et quand il n'y aura plus rien à décimer, vous pourrez toujours achever votre famille ...

bruneaux
Le 16/06/2010 à 21:06:21

A lire de toute urgence :
Pour chasser les renards qui transmettaient la rage que tout le monde attrape tous les jours, certains chasseurs n'hésitaient pas à mettre des pastilles effervescentes d'acide dans les terriers, les renards finissaient par sortir les yeux et les poumons en sang...
Quand est-ce que les pulsions cruelles disparaitront de ce monde ? Ci joint un mail transmis d'un organisme connu, comme ils ne sont pas au courant, je ne mets pas l'auteur :

Le prosélytisme des chasseurs reconnu comme une atteinte aux droits des enfants.

Le 26 mai 2010 a été publié le Cahier de doléances des États généralhatux pour l’enfance, lancés par près de 80 organisations en réponse à la politique menée par le gouvernement, néfaste pour la protection de la jeunesse. Une centaine de contributions a été rassemblée dans cet ouvrage, parmi lesquelles celle du RAC.

Pour la première fois, le prosélytisme des chasseurs en direction des jeunes, dénoncé par le RAC depuis quelques années, est reconnu par des professionnels de l’enfance comme une atteinte aux droits des jeunes.
Il faut dire que les faits sont sans conteste, avec l’autorisation de chasser donnée aux mineurs -autrement dit le droit de tuer-, le lobbying intensif mené par les chasseurs auprès du ministère de l’Éducation Nationale, et les complaisances de certaines inspections d’académie envers ceux-ci permettant les interventions dans les établissements scolaires.

Le Cahier de doléances a été adressé par lettre ouverte au Président de la République avec demande d’audience et présenté aux groupes parlementaires et aux associations d’élus locaux. Sa publication est la première étape d’un mouvement en faveur d’une politique nationale globale et positive pour l’enfance auquel le RAC va continuer de contribuer, tant il est vrai que les mauvais traitements sur les animaux (dont la chasse fait partie) et les violences (physiques ou psychologiques) sur les individus, particulièrement les enfants, vont souvent de pair.

Le cahier de doléances : http://docs.google.com/uc?export=download&id=0Bxw5cCck6v7jYjMxYTAwOTYtM2M3My00Y2YwLWExYmMtM2RhNzM0MGRjZmQw   (pages 91 et 92)




enricket
Le 16/06/2010 à 20:41:07

__éliminer ces blairox dlues-us de votre 6tm dlues-us foSSile gav o gras des laides énrj foSSile qmulant la chooz dput cnateur m'r cg etc qmulant la chooz retraite etc en li1 a-v l'r du pdg ox multiples kskettes des "proglio riri" et otres _debout la républic_ qd sex tirp renaiSS107 otre type de blairo le royalisme qi s'kpare des tr en de lo1t1 pays

daniel rené villermet
Le 16/06/2010 à 18:26:44

Voilà bien la décision la plus navrante que l'on puisse imaginer!!!
La tuberculose bovine se développe dans les élevages intensifs ou les animaux sont confinés, mais aussi chez les éleveurs négligeants qui laissent leurs bêtes dehors, par tous les temps, sans abris, sans surveillance, sans vaccinations et parfois même sans nourriture!!!!
Une meilleure surveillance des élevages, une politique agricole plus soucieuse des véritables besoins, une "production"de viande moins pléthorique, et de meilleure qualité....voilà la solution!!!
...et cela n'a rien à voir avec la population des blaireaux (qui sont de plus en plus rare!)et encore moins avec cette horrible methode de chasse qu'est le piégeage.
cette "chasse" est indigne de tout Homme civilisé et devrait être, tout simplement, INTERDITE par la loi!
Quel homme politique aura le courage de le dire et de s'y attaquer!?....

Chris
Le 16/06/2010 à 18:16:17

En essayant d'éliminer les blaireaux, l'administration française court le risque d'une auto-destruction.
Il faut les prévenir avant qu'in ne soit trop tard.

Superblaireau
Le 16/06/2010 à 17:26:17

La nature a horreur du vide, l'éradication en Côtes d'Or favorisera la migration. D'autres blaireaux viendront, et si contamination il y a elle s'étendra... C'est un non sens !
Et je suis d'accord, il y a blaireaux et Blaireaux, et maître Blaireaux est en son palais...

l'yve
Le 16/06/2010 à 17:24:25

Les bovins ne sont donc pas vaccinés contre
la tuberculose ??ira

Bichette
Le 16/06/2010 à 17:13:26

J'ai appris qu'il y avait une grave contagion d'une maladie que nous ne pouvons actuellement soigner.
Il s'agit de la Conerinus politicus.
Afin d'éviter sa propagation nous devons à grand regret éradiquer les porteurs de cette maladie ))))


C'est de L'humour...au cas ou ....

Basquin
Le 16/06/2010 à 17:12:45

C'est désespérant ! La France ne s'améliore pas, non ! Elle est même décadente !

Joelle
Le 16/06/2010 à 16:12:18

A propos d'élevage intensif, je vous invite à signer la pétition contre une super porcherie
http://www.cyberacteurs.org/actions/liste_sign_cp.php?id=110  

Alain Uguen
Le 16/06/2010 à 15:21:21

Les autres commentaires sont justes : Les blaireaux ne sont pas le problème, mais plutôt tous les élevages intensifs et les produits chimiques qui vont avec ..

Les éleveurs n'ont pas compris qu'il vaut mieux privilégier la qualité à la quantité ..................

Besset
Le 16/06/2010 à 15:03:03

Le piégage de toutes les sortes de bêtes naturelles c'est mis en place depuis mon entrée en France il-y-a 25 ans et vient sans doute depuis d'antan en étant une chasse impitoyable. Que ça existe encore à nos jours est une preuve de non-civilisation des français. Il en faut une législation humain et civile aussi à l'envers les animaux. Ici dans l'Yonne se trouve une association de piégagieurs qui peut vous renseigner quels animaux sont capturés et détruits tous les ans et depuis au moins d'ici 15 ans.Leurs résultats sont publiés tous les ans dans l'Yonne Républicaine.
Les blaireaux sont gazifiés dans leurs terriers. C'est lamentable. Allard

allard
Le 16/06/2010 à 14:49:33

La tuberculose bovine sévit depuis quelques mois en Côte d'Or et avait empêché entre autre l'exportation de bovins vers l'Italie si ceux-ci n'étaient pas vaccinés.
Si je me souviens bien, à la suite de cela les éleveurs ont demandé à vacciner EUX-MEMES les animaux au lieu que ce soit fait par les vétérinaires... alors peut-être y a-t-il un souci de ce côté là!!!

Daniel
Le 16/06/2010 à 14:40:46

les blaireaux à éradiquer ne vivent pas au fond d'un terrier, mais usent leurs fonds de culotte dans de confortables bureaux.
En pleine année de la Biodiversité, les atteintes à l'environnement faune et flore confondues se multiplient.
Faute de se poser les bonnes questions, de peur des réponses connues, on accuse les innocents, c'est plus facile à faire et ça ne concerne pas que les animaux, hélas, les hommes font aussi les frais de ces raisonnements primaires, comme le dit quelqu'un dans un autre commentaire, il serait temps que les décideurs deviennent humains et j'ajoute, apprennent à se servir de leur cervelle.

ya basta
Le 16/06/2010 à 14:35:26

Entièrement d'accord avec l'analyse de Syl.
Arrêtons d'engraisser les apprentis sorciers qui nous entraînent vers des déséquilibres de plus en plus préoccupants.
Pendant que l'on fait la chasse aux blaireaux...on ne s'occupe pas des vrais problèmes...
Les blaireaux ne sont certainement pas ceux que l'on désigne comme assassins des veaux !

Darzee
Le 16/06/2010 à 14:04:12

l'éradication des blaireaux ne serait-elle pas un moyen de canaliser la brutalité masculine ou de détourner cette même violence de son objet légitime: la politique agricole?
Tous les ans c'est le même combat, pour nous, ruraux, protecteurs de la biodiversité:
courrier 2008

Monsieur le maire,

Avec tout le respect que nous vous devons, nous sommes tout de même dans
l'obligation qu'impose la conscience morale de désapprouver un concours de
déterrage de blaireaux dans votre commune.
Nous considérons que des êtres humains que se respectent, ne doivent pas
encourager les pratiques et les jeux barbares et sadiques d'hommes
primaires, mais de concourir à la civilisation et à l'harmonie entre l'homme
et la nature.
Nous savons bien que l'agressivité et la brutalité sont dans l'homme, le
quota du genre masculin peuplant les prisons nous le montre à l'envie, et
nous savons bien également que la cruauté lui est un mode de virilité.
Mais à moins de confondre l'homme avec la bête, tout élu se doit de faire en
sorte que l'espèce "humaine" le devienne: HUMAINE!
Et ce n'est pas par des jeux et des spectacles dégradants, qu'ils aient
lieu en pleins champs, dans des arènes ou à la télévision que les enfants et
les jeunes apprendront à vivre avec l'exemple de la tyrannie qui s'exerce
sur les animaux et la nature en général: "nous avons des tyrans parce que nous en sommes" Victor Hugo.

Espérant que vous tiendrez compte de cet aspect des choses, je vous prie
D'agréer, Monsieur le maire, mes salutations distinguées.

vivian
Le 16/06/2010 à 13:43:49

J'en ai marre de la connerie humaine...

bebAir
Le 16/06/2010 à 13:33:59

Je lis que d'autres cyberacteurs ont eu la même réflexion à propos des blaireaux. S'ils fallait tous les supprimer, il y aurait des places de libres en politique ;o)).
Humour mis à part, il est notoire qu'il est plus facile d'accuser de tous les maux un faible que de se poser les bonnes questions.

Joel70
Le 16/06/2010 à 12:35:10

Grippe aviaire bis répétitae;ou l'on a constaté que c'était les élevages qui contaminait les oiseaux sauvages.
Les éleveurs de bovins se font ballader par les services sanitaires incompétents.
Avec moins de bovins;les blaireaux seraient surement en bonne santé.

sulzer
Le 16/06/2010 à 12:11:59

Les blaireaux ne sont pas ceux que l'on croit!!!!!se reporter aux 2 commentaires précédents...

blaireau
Le 16/06/2010 à 11:57:53

Bonjour,
Tout à fait en accord avec le commentaire ci-dessus, posté par Syl.
Il y a une grosse erreur de stratégie qui, effectivement, risque fort, encore là, de chambouller l'équilibre "faune/flore/faune"!
Cordialement,
Chantal Lorent

Chantal LORENT
Le 16/06/2010 à 10:54:04

Généralement, les populations des écosystèmes sont harmonisées entre elles (faunes et flores). C'est plutôt du côté de la résistance immunitaire des bovins qu'il faudrait chercher. Car les vaccinations et traitements antibiotiques, sans parler des compléments alimentaires pesticidés ou à teneur en OGM (je n'évoque même pas les farines animales qui, légalement, ne devraient plus être utilisées), ont tendance à infester les organismes vivants de métaux lourds et autres molécules gravement perturbantes de la santé qui ont tendance à aussi gravement affaiblir les systèmes immunitaires. Il y a fort à parier que les pauvres blaireaux sont persécutés pour rien et qu'eux-mêmes pâtissent de la pollution inévitable environnante.

Syl
Le 16/06/2010 à 10:40:41

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !