actualité écologie

APPEL : Les petits pas ne suffisent pas

AG Cyberacteurs

météo

Journal des Bonnes Nouvelles

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

Les amis des 150

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Ne laissez pas vos appareils en veille

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Mettre fin au soutien inconditionnel au gouvernement égyptien

Mise en ligne du 03/12/2020 au 09/12/2020

FRANCE : MACRON S’APPRÊTE À RECEVOIR AL-SISSI SUR FOND DE RÉPRESSION EN EGYPTE

Le président français Emmanuel Macron devrait faire pression sur le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi pour que ce dernier agisse sur le front des violations des droits humains avant sa prochaine visite à Paris, notamment pour qu'il libère les activistes et défenseurs des droits humains détenus arbitrairement, ont déclaré aujourd'hui 17 organisations de défense des droits humains.



Bilan de la cyberaction :

1604 participants

09/12/20 Les défenseurs des droits « déçus » du « renoncement » français face à l’Egyptien Sissi
https://www.mediapart.fr/journal/fil-dactualites/081220/les-defenseurs-des-droits-decus-du-renoncement-francais-face-l-egyptien-sissi?onglet=full
 

Al-Sissi à Paris : le “en même temps” appliqué à la diplomatie
https://www.rtl.fr/actu/politique/al-sissi-a-paris-le-en-meme-temps-applique-a-la-diplomatie-7800935925
 

Macron A Convenu Avec Al-Sissi, De Privilégier Le Dialogue En Matière De Droits De L’Homme
https://www.legriot.info/26267-egypte-macron-a-convenu-avec-al-sissi-de-privilegier-le-dialogue-en-matiere-de-droits-de-lhomme.html  

Présentation de la cyberaction :

Le président al-Sissi doit arriver à Paris le 7 décembre 2020 pour une visite de deux jours, trois semaines seulement après que les agences de sécurité de son gouvernement ont réprimé l'Initiative égyptienne pour les droits personnels (EIPR), l'une des dernières organisations indépendantes de défense des droits humains dans le pays, en arrêtant trois de ses directeurs. Ces arrestations ont apparemment eu lieu en représailles directes à une réunion entre l'EIPR et des diplomates étrangers, dont la mission française au Caire, début novembre. L'Égypte détient aussi arbitrairement Ramy Shaath, un défenseur des droits égypto-palestinien réputé, marié à une Française, depuis plus d'un an sans procès.

La diplomatie française, au plus haut niveau, fait depuis longtemps preuve d’indulgence pour la répression brutale du président al-Sissi contre toute forme de dissidence. C'est maintenant ou jamais que le Président Macron doit tenir son engagement affiché en faveur des droits humains en Égypte.

Si l'Egypte ne libère pas les activistes et défenseurs détenus arbitrairement avant cette visite, et si ceux qui les emprisonnent injustement sont récompensés par des ventes d'armes et des éloges, les conséquences pour ce qui reste de la communauté des droits humains en Egypte seront dévastatrices et l'engagement du président Macron envers les droits fondamentaux en Egypte sera discrédité, ont déclaré les organisations.

Entre le 15 et le 19 novembre, les forces de sécurité égyptiennes ont arrêté le directeur exécutif de l'EIPR, Gasser Abdel-Razek, ainsi que Mohamed Basheer et Karim Ennarah, respectivement directeur administratif et responsable du programme Justice pénale de l’ONG. Les procureurs ont ordonné leur détention préventive sur la base d’accusations abusives liées au terrorisme, ne résultant que de leur travail en faveur des droits humains.

Ces dernières arrestations marquent une nouvelle escalade dans la campagne des autorités égyptiennes pour éradiquer le mouvement des droits humains en Égypte, allant du gel des avoirs et des interdictions de voyager aux disparitions forcées et à la torture, en passant par les détentions arbitraires prolongées dans des conditions atroces, dans le contexte de la pandémie de COVID-19. Le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'Homme s’est alarmé de cette situation, plaçant les dernières arrestations dans "un schéma plus large d'intimidation des organisations de défense des droits humains et d'utilisation de la législation antiterroriste et de sécurité nationale pour faire taire la dissidence", conduisant à "un effet paralysant profond sur une société civile égyptienne déjà affaiblie". Le caractère de représailles de ces arrestations a été publiquement reconnu et dénoncé à travers l'Union européenne et aux États-Unis.
Recevoir le président al-Sissi en visite officielle sans soulever ces inquiétudes de manière adéquate, alors que de si nombreux activistes et défenseurs des droits restent détenus pour leur seul travail en faveur des droits fondamentaux, souvent sur la base d’accusations abusives de "terrorisme" et parfois même inscrits sur des "listes de terroristes", saboterait les efforts revendiqués de la France en faveur des droits humains dans le cadre de son partenariat avec l'Égypte. Cela saperait sa crédibilité dans de nombreux pays de la région, ont déclaré les organisations.
Le ministère français des Affaires étrangères a condamné les arrestations de l'EIPR dans une déclaration du 17 novembre, déclarant qu'il maintenait "un dialogue franc et exigeant avec l'Egypte sur les questions des droits de l'Homme". Mais si les réponses de la France se limitent à une condamnation verbale et ne sont pas à la hauteur de la gravité de la situation en Egypte, de telles condamnations s’avéreront vaines. Les organisations de défense des droits humains documentent depuis des années les conséquences d'un tel manque d'action concrète sur l'ampleur et la gravité accrues des violations des droits en Égypte et sur la détermination des autorités à anéantir l'État de droit.

Accueillir à plusieurs reprises le président al-Sissi en France sans que l'Égypte ne libère les activistes et les défenseurs des droits, et alors même qu'elle en arrête davantage, mettrait en outre Emmanuel Macron en porte-à-faux avec un nombre significatif de voix au sein de son propre parti politique. Sur les 66 parlementaires français de tous bords qui ont récemment signé une lettre publique à l’échelle européenne appelant al-Sissi à libérer les prisonniers d'opinion, la majorité étaient issus du parti La République en Marche (LREM) ; nombre d'entre eux siègent aux commissions de la Défense et des Affaires étrangères.

Un récent rapport parlementaire français sur les exportations d'armes de la France souligne également les préjudices en matière d’image et le coût politique croissants auxquels la France s’expose à travers la poursuite de ses ventes d'armements et de technologies de surveillance à l'Égypte, reconnaissant le bilan désastreux de cette dernière en matière de droits et les informations crédibles quant à l’utilisation d'armes françaises dans la répression violente de manifestations et la commission de crimes dans le cadre des opérations antiterroristes au Sinaï - dont des exécutions extrajudiciaires, des disparitions forcées et des arrestations arbitraires.
La France a vendu quantités d’armes à l'Égypte, devançant les États-Unis pour devenir le principal fournisseur d'armes du pays entre 2013 et 2017. Pour la seule année 2017, elle a livré pour plus de 1,4 milliard d'euros d'équipements militaires et de sécurité. La France a fourni des navires de guerre, des avions de chasse et des véhicules blindés, et des entreprises françaises ont fourni -avec l'accord du gouvernement- des technologies de surveillance et de contrôle des foules, dans l’opacité et sans contrôle suffisant sur l'utilisation finale de ces équipements fournis à l’armée et la police impliquées dans de graves violations.
Avec cette visite, la France a l'occasion et le devoir de prendre une position publique forte en accord avec les principes affirmés par le président Macron lors de sa visite au Caire en janvier 2019 et d’indiquer au président égyptien que le niveau de coopération entre les deux pays ne peut être maintenu dans un contexte de mépris complet du droit international par les autorités égyptiennes, notamment l'offensive sans précédent contre l'une des organisations phare de défense des droits humains en Egypte et les principes qu'elle représente.

Le président Macron a longtemps justifié son soutien au gouvernement du président al-Sissi en disant que celui-ci est un partenaire dans la lutte régionale contre le terrorisme. Mais l'Égypte a clairement montré qu'elle se sert abusivement de la législation antiterroriste pour éradiquer le travail légitime en faveur des droits humains et supprimer toute opposition pacifique.
Organisations signataires :

ACAT-France
Amnesty International
ANKH (Arab Network for Knowledge about Human Rights)
Institut du Caire pour les Etudes des Droits de l’Homme (CIHRS)
Forum Egyptien pour les Droits de l’Homme (FEDH)
EuroMed Droits
Front Line Defenders
The Freedom Initiative
Initiative franco-égyptienne pour les Droits et les Libertés (IFEDL)
Ligue des droits de l’Homme (LDH)
MENA Rights Group
Human Rights Watch (HRW)
Fédération internationale des droits de l’Homme (FIDH)
Project on Middle East Democracy (POMED)
Reprieve
Saferworld
Organisation mondiale contre la torture (OMCT)

https://www.hrw.org/fr/news/2020/12/02/france-macron-sapprete-recevoir-al-sissi-sur-fond-de-repression-en-egypte  

Nous vous proposons d'interpeller directement le Président de la République avant cette rencontre.

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le Président,

Recevoir le président al-Sissi en visite officielle sans soulever les inquiétudes des ONG alors que de si nombreux activistes et défenseurs des droits restent détenus pour leur seul travail en faveur des droits fondamentaux, souvent sur la base d’accusations abusives de “terrorisme” et parfois même inscrits sur des “listes de terroristes”, saboterait les efforts revendiqués de la France en faveur des droits humains dans le cadre de son partenariat avec l’Égypte. Cela saperait sa crédibilité dans de nombreux pays de la région.
Je vous demande donc de conditionner cette réception à un geste fort en faveur des droits humains.
Dans cette attente, veuillez agréer mes salutations citoyennes.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

11 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e


Mais quand même on ne va pas se facher avec le pays qui nous achète le plus d'armes létales!!! Allons!

Christine KLEIN
Le 08/12/2020 à 16:32:39

J'ai signé "pour le principe" parce que Sissi l'Impérator est presque déjà reparti...(daté du 3, reçu le 8/12)
Vous noterez au passage qu'on ne nous a pas signalé le moindre cas de coronavirus dans les usines d'armement: c'est sain comme environnement.... :)

DENIS PUGNERE
Le 08/12/2020 à 10:12:55

Sissi et Macron attendus sur les droits de l'Homme en Égypte
https://www.lefigaro.fr/international/sissi-et-macron-attendus-sur-les-droits-de-l-homme-en-egypte-20201207  

Alain UGUEN
Le 07/12/2020 à 06:59:56

Pile : Al-Sissi
Face : les islamistes.
Et la démocratie, c'est quand la pièce tombe sur la tranche ?
Je signe, même si cela revient à demander à la Charité de faire la morale à l'Hôpital.

Frawald
Le 05/12/2020 à 21:14:37

Considérer que les droits de l'Homme sont "politiques ", au sens le plus étroit du terme dans ce cas, est une curieuse manière d'en défendre l'universalité. Car les Droits de l'Homme sont effectivement inscrits dans le préambule de la Constitution mais la France est signataire de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme ainsi que d'autres textes internationaux. Or, représentant la France, donc tous les Français, un président de la République qui "déroule le tapis rouge" à un dictateur, le fait au nom de tous les Français. Donc de chacun de nous. Les initiateurs de cette pétition sont bien au-delà de la basse politique-ou ce que certains nomment ainsi-.

Mireille
Le 05/12/2020 à 15:00:48

Les gouvernements du quinquennat en cours sont-ils plus vertueux que celui d'Al Sissi ?
Finalement, proportionnellement parlant, y a t-il une différence ? Que reste t-il de nos droits dans notre démocratie ? Ont-ils plus régressé dans l’Égypte d'Al Sissi que sous ses prédécesseurs ?

Flip
Le 05/12/2020 à 14:55:35

Vous dites que l’argument de Macron c’est qu’Al Sissi luterait contre le terrorisme.

Macron ne trouve aucun inconvénient à ce que des Gilets Jaunes soient en prison pour de soit disant violences contre des policiers. Faudrait aussi, regarder ce que gouvernement de Macron fait ici. Pourquoi Macron serait-il déranger par les actions d’Al Sissi ?
Macron dit aussi que dans un Etat de droit, on ne peut pas parler de violences policières.

Ce qui est quand même intéressant, d’après le descriptif de la pétition, c’est que le maximum des ventes d’armes aurait été fait avant Macron.

Nouvelleau
Le 05/12/2020 à 02:33:26

Il est normal que Cyberacteurs s'engage contre la violation des droits humains où que ce soit. Il n'est pas d'action (ou d'inaction !) qui ne soit "engagée politiquement".
Ce dictateur n'est pas le bienvenu en France, comme les autres !

Christian MASSON
Le 04/12/2020 à 17:21:48

depuis quelques années je signe ne nombreuses cyberactions parce que celles-ci ne me semblaient pas engagées politiquement.
Continuez dans ce sens s'il vous plait sinon je me désiscris du site.
L'arrogance morale occidentale est insupportable.

Philippe du Roy de Blicquy
Le 04/12/2020 à 15:59:41

Honteux.

Roland COMTE
Le 04/12/2020 à 14:33:45

Comment peut-on se dire DEMOCRATE et soutenir des régimes honteux... que dis-je ? mafieux ?!?!?!

Marie CLAUX
Le 04/12/2020 à 12:50:22

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !