actualité écologie

AG Cyberacteurs

Les 10 jours verts Transacteurs

Samedi 3 octobre: marchons sur les aéroports!

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Ne laissez pas vos appareils en veille

Annoncez la couleur !

Journal des Bonnes Nouvelles

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

météo

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Vendée : Consultation sur les corneilles noires et les corbeaux freux

Mise en ligne du 16/03/2020 au 01/04/2020

Le projet d’arrêté soumis à consultation prétend organiser une lutte collective coordonnée par piégeage, sur l’ensemble du département, des corvidés (corbeau freux et corneille noire) afin de maîtriser les populations et prévenir les dégâts agricoles.

Bilan de la cyberaction :

2895 participants

Consultation terminée

Présentation de la cyberaction :

AVES France et Crowlife vous invitent à vous opposer à ce projet d'arrêté que vous pouvez consulter sur le site de la préfecture …
http://www.vendee.gouv.fr/lutte-contre-les-corneilles-noires-et-les-corbeaux-a3352.html  

La période d’application de l’arrêté s’étend de sa date de signature au 30 juin 2020. Elle comprend donc la période critique de nidification et d’élevage des jeunes oisillons pour ces deux espèces d’oiseaux. La directive Oiseaux impose aux pouvoirs publics de rechercher s’il existe des méthodes alternatives aux tirs préalablement à toute autorisation de tuer ces oiseaux pendant cette période.
https://inpn.mnhn.fr/docs/natura2000/Directive_oiseaux_version_2009.pdf  

L’abattage des adultes en période de nidification condamne les oisillons à une mort certaine.

Dans la note de présentation de l’arrêté, on peut voir que les dégâts attribués à la corneille noire pour la période la plus récente sont estimés à seulement 3700€. Peut-on cautionner la destruction de cette espèce pour un préjudice aussi faible ?
Entre 2010 et 2018, le nombre de « corvidés » piégés en Vendée a chuté de plus de 30%. Leur population est en régression et leur piégeage n’est plus justifié.

Le rôle de la Préfecture est-elle d’ordonner la destruction de corbeaux freux et de corneilles noires, sur la demande de l’association Polleniz dont le budget annuel est de 8 millions d’euros, alors que les dégâts sur les cultures dépassent à peine 15.000€.
https://polleniz.fr/polleniz/presention-polleniz/  

L’effarouchement des colonies lors de leur installation à partir de fin février a déjà été testé sur d’autres communes, il est donc possible d’y recourir (cf. Protéger les cultures de printemps des dégâts d’oiseaux, Chambres d’agriculture des Pays de la Loire, juin 2012).
https://pays-de-la-loire.chambres-agriculture.fr/fileadmin/user_upload/National/FAL_commun/publications/Pays_de_la_Loire/50_2011_GC_Protegez_vos_cultures_oiseaux.pdf  

Le Préfet demande au public de se positionner sur un arrêté de destruction de corbeaux freux et de corneilles noires sans encadrer cet arrêté par des dates claires, l’article 1er prévoyant la destructions de ces espèces « de la date de signature du présent arrêté et jusqu’au 30 juin 2020 ».

Même si la corneille noire et le corbeau freux figurent parmi la liste des espèces susceptibles d’occasionner des dégâts en Vendée, leur « destruction » n’est pas l’unique méthode pour prévenir des éventuels dégâts agricoles.

Les agriculteurs doivent modifier leurs pratiques (ouvrir les sillons plusieurs jours avant de semer pour que les oiseaux puissent se nourrir des insectes présents sur la parcelle, pratiquer un roulage du lit de semence, semer en profondeur 4-5 cm).

La préfecture considère que « les autres méthodes de lutte, notamment les canons effaroucheurs appelés communément « Bazooka » et les cages » sont inefficaces. Il faut multiplier les techniques d’effarouchement pour maximiser leur efficacité (présence humaine régulière sur la parcelle, utilisation d’un laser vert pour effaroucher les colonies, installation d’un effaroucheur sonore type avitrac + mantrac, de rubans effaroucheurs, de turbines, de cerfs volants…).

Le Corbeau freux et la Corneille noire, comme l’Étourneau sansonnet, consomment quantité de Vers blancs (ou larves de Hanneton) et de larves de Taupin ou de Tipule.
La corneille noire et la pie bavarde sont des espèces que l’on peut considérer comme des auxiliaires à l’agriculture car elles consomment mulots, campagnols et autres petits rongeurs.

La pie bavarde, alors qu’elle n’est pas ciblée par cet arrêté, pourra être détruite si elle est capturée accidentellement.

Il est légitime de se questionner sur le coût non chiffré des opérations de destruction par rapport au coût des dégâts (11650€ pour le corbeau freux et 3700€ pour la corneille noire), notamment si on prend en compte l’inefficacité de cette mesure, et pire, sa contre-productivité, les espèces concernées se reproduisant plus lorsque ses effectifs sont menacés.

Merci de personnaliser votre message et non le commentaire ;o)

Les plus courageux peuvent écrire à Préfecture de la Vendée
DRCTAJ/1 – Pôle environnement – section des enquêtes publiques
29 rue Delille, 85 922 La Roche sur Yon Cedex 9
https://www.crowlife.org/  

Dans les cas de consultations publiques comme celle-ci nous vous invitons à personnaliser grâce aux arguments de nos partenaires les messages que nous vous préparons pour que les récepteurs ne puissent pas vous accuser d'être des robots.

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le Préfet,
La directive Oiseaux impose de rechercher s’il existe des méthodes alternatives aux tirs : effarouchement, modification des pratiques agricoles...
Peut-on cautionner la destruction d'une espèce auxilliaire de l'agriculture en voie de régression pour aussi peu de dégats ?
Je vous demande donc de vous opposer à ce projet d'arrêté.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

79 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e


Monsieur le Préfet,
La directive Oiseaux impose de rechercher s’il existe des méthodes alternatives aux tirs : effarouchement, modification des pratiques agricoles...
Peut-on cautionner la destruction d'une espèce auxilliaire de l'agriculture en voie de régression pour aussi peu de dégats ?
Je vous demande donc de vous opposer à ce projet d'arrêté.

Anne Gaddoni
Le 02/04/2020 à 18:00:48

ces pratiques de chasse ne devraient plus avoir cours, vu l'urgence écologique.

Chantal Guichaoua
Le 02/04/2020 à 11:06:45

Rectificatif à mon commentaire du 19/03 dernier. Je vous avais annoncé, avec une certaine joie, que les activités cynégétiques étaient interdites pendant la période de confinement. Hélas, le lobbying des chasseurs et des agriculteurs a sévi entre-temps :
- Des dérogations ont été accordées dans certains départements. Dans les Landes, pour la chasse individuelle par tir et piégeage (AP n°2020/429 du 20.03.20). Dans le Jura, pour la chasse collective aux corvidés (AP n° 39-2020-03-20-001). En Côte d'Or, l'agrainage des sangliers est autorisé malgré le confinement… alors que vous devez vous justifier et argumenter, preuves à l'appui, quand vous allez faire les courses de votre mamie. C'est génial, n'est-ce pas ?
Regardez les récentes attestations de déplacement dérogatoire (les Ausweis, comme on les appelle ici), la dernière ligne qui a été ajoutée dans cette nouvelle mouture : " Participation à des missions d'intérêt général sur demande de l'autorité administrative" sert, entre autres, à justifier les dérogations au confinement pour les chasseurs.
En revanche, les activités des naturalistes, comme les relevés des carrés STOC (Suivi Temporel des Oiseaux Communs) sont suspendues. Pas d'enquêtes de terrain (hors de son jardin) pendant le confinement.

Frawald
Le 31/03/2020 à 22:57:35

Les corneilles et corbeaux ne sont pas des nuisibles laissez-les vivre. Stop à la perte de la biodiversité.

Danièle Dolleans
Le 31/03/2020 à 11:22:48

M. le Préfet,
Je vous prie de ne faire qu'effaroucher ces oiseaux qui méritent notre respect. Eux atteignent un âge respectable. Ils ont le mérite de nettoyer toute la vermine et limiter les infections. Les imbéciles ont toujours dénigré les noirs oiseaux. C'est une obsession des antiquités obscures. Laissez les vivre, c'est quand même étrange qu'on veuille éradiquer des créatures en ces temps mortifères! Que vivent les corvidés! Merci à vous M. le Préfet de refuser de promulguer un décret assassin,

Françoise CICERON
Le 31/03/2020 à 00:54:15

Il est possible de protéger les cultures et les oiseaux bien utiles par ailleurs

Monique Deslandres
Le 30/03/2020 à 22:17:36

L'espèce la plus nuisible sur terre.disparaitra plus vite que l'on pense, et on le voit avec l'épisode du corona, la nature revit quand l'homme est absent.

Michel Claisse
Le 30/03/2020 à 17:07:59

Arrêtons les préfets et autres nuisibles, et ouvrons la cage aux oiseaux...

Erick LECONTE
Le 30/03/2020 à 16:51:25

Si on laissait davantage faire la nature, il n y aurait pas besoin de pesticides, insecticides et autres permis de tuer , faune flore et humains.

Arrêtons les immenses parcelles de culture unique, et revenons à la culture à taille humaine. Nous n'avon plus de chardonnerets, plus d'alouettes, plus de bleuets etc.... quand donc l'homme arrêtera t il d être le pire des predateurs, aidé en cela par les autorités.

ANNA IVANOVA
Le 30/03/2020 à 16:38:48

tous les animaux ont autant le droit de vivre autant que les humains
l'avenir dira que j'ai raison .

Tirax
Le 30/03/2020 à 16:30:59

Parce que ce sont des oiseaux noires, parce qu'ils vivent en bande, certains ne les aiment pas, donc il faut les détruire c'est vrai qu'ils vont sur les cultures, pardon, les monocultures sans arbres, sans arbustes, juste le vent, qui érode avec l'eau, le sol, déjà bien mal en point, alors si les corvidés en rajoute, ça suffit, les corvidés sont des oiseaux qui doivent eux aussi être protégé, ce ne sont pas des nuisibles, si on arrêtait de faire du n'importe quoi niveau culture, ils iraient se nourrir ailleurs
laissons les tranquilles, ils doivent être protégé comme toute la biodiversité

brunoaydat
Le 30/03/2020 à 15:51:17

LAISSONS LA NATURE SE REGULER D'ELLE-MEME. ELLE Y REUSSIT BEAUCOUP MIEUX QUE NOUS ET SANS TOUT DETRUIRE. NON AUX MASSACRES DES CORNEILLES ET DES CORBEAUX.

CLAUDINE
Le 30/03/2020 à 15:25:39

Quand il n'y aura plus d'oiseaux, tout le monde sera content? Une décision qui va à l'encontre de l'écologie.

Audoire
Le 30/03/2020 à 15:20:46

Plus d'oiseaux nulle part mais il faudrait encore éradiquer ceux qui résistent, aspergez donc la nature au napalm et vous obtiendrez ce que vous cherchez.

Christophe OUEDEC
Le 30/03/2020 à 14:19:15

M. le Préfet,
Je vous prie de ne faire qu'effaroucher ces oiseaux qui méritent notre respect. Eux atteignent un âge respectable. Ils ont le mérite de nettoyer toute la vermine et limiter les infections. Les imbéciles ont toujours dénigré les noirs oiseaux. C'est une obsession des antiquités obscures. Laissez les vivre, c'est quand même étrange qu'on veuille éradiquer des créatures en ces temps mortifères! Que vivent les corvidés! Merci à vous M. le Préfet de refuser de promulguer un décret assassin,
Aîchat Nussy

nusbaum
Le 30/03/2020 à 14:12:36

les corvidés , en plus d être " intelligents, sont utiles pour notre environnement

CYRIL DURDUX
Le 30/03/2020 à 14:09:08

Pratique dégueulasse, moyenâgeuse, indigne ?une société développée.

Jean Bretonelle
Le 30/03/2020 à 13:45:06

l’épidémie de Covid19 devrait nous mettre en garde contre ces agressions à la vie sauvage: respectons la biodiversité.

Colette
Le 30/03/2020 à 12:18:48

Arrêtons de toujours intervenir dans l'organisation de la nature. Chacun trouve sa place dans son environnement et pour ce qui concerne ces oiseaux ils sont des auxiliaires indispensable à l'agriculture.

CATHERINE BRAUN
Le 28/03/2020 à 15:55:55

Les corvidés ne sont pas des nuisibles. Tous les animaux sont utiles dans la nature. Seul l’homme est nuisible. Ils a tellement déstabilisé les écosystèmes.

Vps
Le 27/03/2020 à 17:37:13

Près de chez moi, il y avait un petit bois fermé, où les corneilles se réfugiaient en grand nombre, et on voyait leurs nids nombreux. Evidemment, leurs cris déchiraient l'air , et cette musique ne plaisait pas à tous. Le petit bois vient d'être proprement éclairci, abattage de nombreux arbres. Les corneilles viennent de perdre une grande partie de leur habitat, et maintenant, leur désarroi transperce nos tympans.

Françoise Richard
Le 26/03/2020 à 17:42:02

La destruction de la nature est criminelle, détruire la nature ce sera un jour détruire une partie de l'humanité.
Il faut comprendre que la nature, c'est un tout, un équilibre instable, si on le rompt, tout s'écroule !… Nous, et vous avec !

KLEFIZE
Le 24/03/2020 à 19:07:21

L'Animal Mammifère Humain est à l'arret sauf pour ceux et celles qui ont de l'empathie et une conscience pour la vie.
Grand bien pour toute la planète.

Edmond Dobryk
Le 23/03/2020 à 11:31:57

Les corvidés disparaissent déjà à cause des antennes relais. Par chez moi, les pies prennent peu à peu leur place. Pourquoi vouloir les piéger ?

Rémy
Le 20/03/2020 à 17:44:17



pour l'ensemble des oiseaux du ciel et de la terre!

mondo
Le 20/03/2020 à 16:13:22

Finira-t-on par tuer tous les animaux qui sont incompatibles avec une économie dite "de marché" ?

Bernardes
Le 20/03/2020 à 10:03:45

Ces animaux s'avèrent être aussi des auxiliaires dans la limitation de la prolifération d'espèces réellement indésirables pour l'agriculture.
On sait aussi, grâce à de nombreuses études scientifiques, que de nombreuses espèces animales sont capables d'auto-réguler leurs populations, sans compter que l'on ne peut qu'encourager la prédation naturelle entre elles.
Alors, pourquoi avoir recours à des pratiques cruelles pour les animaux et dangereuses pour l'homme à cause de la pollution qu'elles engendrent?

Pascale RAMILLON
Le 20/03/2020 à 09:35:36

C'est vrai que les corvidés sont casse-bonbons, mais surtout en ville, où ils se sont installés après la quasi-disparition des moineaux, puis des pigeons... (On ne se demande pas pourquoi) Ils y jouent un peu les fossoyeurs, d'ailleurs, et sont probablement utiles contre la pullulation de rats...
A la campagne, même problème, pourquoi les corvidés s'installent-ils ? (en lieu et place, éventuellement, d'autres oiseaux) Ce sont des questions qu'il faudrait se poser, avant qu'il ne soit trop tard, pour éviter d'employer des moyens brutaux qui vont mettre en péril un autre équilibre.
Décidément, c'est un moyen d'éradiquer la co***rie, qu'il faudrait trouver, comme l'a dit quelqu'un d'autre.

Anne
Le 20/03/2020 à 00:11:13

Je suis maraîchère et les corneilles et corbeaux sont utiles pour notre activité. Pour un écosystème équilibré, toute la chaîne proies-prédateurs doit exister!

Murielle
Le 19/03/2020 à 22:23:54

Chers confinettes et confinets,

Voici une petite info à propos de la chasse et de la lutte contre la propagation du Covid-19 :
Après avoir espéré passer entre les gouttes du confinement, le patron des chasseurs - non, pas Saint Hubert ; l’autre : Willy SCHRAEN – a dû effectuer un rétropédalage dans ses déclarations et annoncer à ses troupes que :
- toute action de régulation ou de chasse est dorénavant interdite,
- le piégeage et le gardiennage sont interdits,
- l’agrainage du petit gibier ou des sangliers est interdit.
Voilà, c’est fini comme Capri, du moins pendant le temps que durera le confinement.
Les Corneilles noires et les Corbeaux freux auront un petit répit.
La participation à la consultation est toujours de mise.

Vous trouverez le communiqué de Willy Schraen à :
http://chasseurdefrance.com/nouvelles-mesures-precaution/?fbclid=IwAR3PTxJu7cO76EePyMWwd0ICuv9Y2ZQRQVrW_rPrMkcEouFz9OZWgQrW7KM  

Sacré Big Willy, toujours aussi comique !

Frawald
Le 19/03/2020 à 18:01:32

si les humains arrêtaient de couper les arbres qui ont une bonne hauteur, les corbeaux, corneilles pourraient y nicher et ne viendraient pas sur les cheminées . La plupart des hommes ne pensent qu'à détruire et tuer

Mireille
Le 18/03/2020 à 17:59:13

Je ne supporte pas ts ces arrêtés mis en place pour décider de tuer les animaux quels qu'ils soient,l'homme s'autorise le droit de vie ou de mort ,je suis exaspérée!

Christiane Huard
Le 18/03/2020 à 17:09:01

A notre époque, d'autres moyens doivent pouvoir être mis en place pour protéger les cultures tout en évitant une telle tuerie de masse !

Geneviève PELOSSE
Le 17/03/2020 à 19:55:45

Ce ne sont sûrement pas eux qui nous rendent malades. Les chasseurs oui avec leur plaisir du sang et de la mort

Margaret
Le 17/03/2020 à 19:20:04

mais quand va t'on cesser ces massacres d'animaux dits nuisibles ça suffti cette tuerie, la majorité des personnes y afférent sont des chasseurs et on le sait les chasseurs détruisent renards blaireaux
ratons laveurs loutres des animaux qui mangent "leur gibier"
c'est pareils pour les corneilles corbeaux on dit stop

pierrot
Le 17/03/2020 à 17:50:29

Ouvrez , ouvrez la cage aux oiseaux et laisser voler ceux en liberté ils savent gérer leur surpopulation mieux que nous.

Monique Deslandres
Le 17/03/2020 à 15:59:50

Vraiment, on se demande quel animal va être encore tranquille de nos jours!On a décidé de tout détruire...La Terre ne nous laissera pas faire, elle a horreur du vide!

Borowy Marylise
Le 17/03/2020 à 12:24:55

Tuer des animaux en le justifiant par les destructions que l'on leur attribue est une astuce des chasseurs pour pouvoir donner libre court à leur sauvagerie avec la complicité des pouvoirs publiques.
Il est possible que la surpopulation de corvidés soit une réalité pour la pression qu'ils exercent sur les petits passereaux principalement.
Dans ce cas, depuis de nombreuses années, nous savons que la solution est de substituer de faux œufs dans les nids afin de casser la reproduction sans cruauté inutile.

Georges
Le 17/03/2020 à 11:52:32

Utiliser d'autres méthode que les tirs pour protéger les cultures

Claire Chevrier
Le 17/03/2020 à 11:43:24

Le rôle de la Préfecture est-elle d’ordonner la destruction de corbeaux freux et de corneilles noires, sur la demande de l’association Polleniz dont le budget annuel est de 8 millions d’euros, alors que les dégâts sur les cultures dépassent à peine 15.000€.

Régine Raoux
Le 17/03/2020 à 10:36:29

stop à l’arrêté de destruction de corbeaux freux et de corneilles noires

quentin
Le 17/03/2020 à 09:41:07

Pourquoi on détruirait encore des oiseaux ? parce qu'ils sont noirs, parce qu'ils vivent en bande, ou parce que nous avons rien compris à l'importance de toutes espèces qui vivent sur notre planète, de quel droit décidons-nous si tel espèce a le droit de vie ou de mort ?
Notre président a déclaré la guerre au virus mais quand va-t-on déclarer la guerre pour sauver la planète, la biodiversité ?
écoutez l'interview de Mr François Sarano sur Reporterre ça résume tout ce que l'on devrait faire pour préserver la Terre

brunoaydat
Le 17/03/2020 à 09:20:21

Je m’inquiète beaucoup en ce moment pour histoire de changement de loi de protection d’oiseau pour autoriser d’abattage de choucas des tours.
Ce sont les humains qui ont déséquilibrées la nature. Augmentation de population de corvidés est un résulta.
Je ne suis pas d’accord donc de les tuer, il faut que les humains change leur méthode pour cultiver et vivre avec la nature.

Miho Okita
Le 17/03/2020 à 00:42:03

pour répondre à pebre nere : entre tuer en les prenant aux pièges et utiliser d'autres méthodes existantes ou à inventer encore d'autres solutions qui respectent la vie des oiseaux concernés, il y a un univers entier!
Trop facile d'utiliser la méthode radicale, d'autant plus qu'elle ne peut vous apporter que des ennuis.

brigitte
Le 16/03/2020 à 23:58:59

En Belgique, il y a plus de corvidés que chez nous et on vit très bien avec.

Suitcaseman
Le 16/03/2020 à 22:07:04

Il ne sert à rien de supprimer les corvidés qui se déplacent! Il faut se montrer intelligents, et donc supprimer ou protéger ce qui les attire à tel ou tel endroit.

geronimo
Le 16/03/2020 à 21:08:36

la FRANCE ADORE DETRUIRE CE QUI EST NATUREL C EST UNE OBSESSION DE DETRUIRE LA VIE SAUVAGE et VOILA MAINTENANT QUE LES MALHEUREUX CORVIDES ANIMAUX HYPER INTELLIGENTS DEVIENNENT DES INDESIRABLES JE NE SUIS PAS FIERE DU TOUT DE MON PAYS QUI DERIVE DE PLUS EN PLUS

beloiseau
Le 16/03/2020 à 19:29:32

L'homme comme régulateur de la nature, s'y est beaucoup essayé!!! avec des résultats plus que contestables.......Mais il continue en dépit de tout.

Son orgueil et sa prétention est sans limites!

cactus
Le 16/03/2020 à 19:12:40

ça suffit,ces massacres !!! tous les animaux ont un rôle important dans la nature,une quantité colossale est en voie de disparition,alors RAS LE BOL !!

deanna martin
Le 16/03/2020 à 19:05:06

Le pire pour la biodiversité est la PIE !
Pour ses propres petits, elle va "prélever" les oisillons des nids de passereaux là où elle pourra.
Et qu'on ne me dise pas que "c'est la nature" !!
l'épervier qui chope une hirondelle, c'est la nature, mais pas la pie qui pullule et donc représente une prédation disproportionnée par rapport aux passereaux, qui eux ne pullulent pas, bien au contraire !!!!!!

Melba
Le 16/03/2020 à 18:58:30

comme il est deseperant ce mande avec ces infames bipedes qui ne pensent qu'a tuer et détruire!!
vivement un nouveau monde avec de véritables Humains respectant et protégeant faune et flore et non seulement obnubiles par le fric et leur petit nombril!!

Evelyne
Le 16/03/2020 à 18:29:30

J'en ai marre de ces politiques qui continuent allègrement à détruire la nature alors que nous devrions plus que jamais la défendre et la respecter !

Roland COMTE
Le 16/03/2020 à 18:23:58

Au moment où il commence à avoir une prise de conscience d'un processus d'extinction massive des espèces, il est irresponsable de prendre des mesures de destruction directe ou indirecte d'oiseaux qui cuasent aussi peu de dégâts. D'autant plus que ceux -ci pourraient être limités par des pratiques agricoles adéquates. De telles précautions représentent certes un coût pour les agriculteurs. Pour les indemniser, le gourvernement pourrait opérer une légère ponction sur l'enveloppe affectée au développement de l'agriculture numérique, en attendant que celle-ci ne fournisse les outils pour éloigner gentiment les oiseaux en question et leur apprendre à se nourrir autrement ?
Bien qu'il soit assez facile de réunir 3 700 euros par financement participatif pour indemniser les agriculteurs, cette solution ne doit être envisagée qu'en dernier recours, après, par exemple, avoir sollicité la générosité de Bernard Arnaud ?

Daniel Faudry
Le 16/03/2020 à 18:06:58

Fichez leur la paix !!!!! Traquez plutôt les crétins qui détruisent notre planète, ce sera plus intelligent.

annev
Le 16/03/2020 à 18:02:06

Mrs le préfet et tous les décideurs de vie et de mort. Relisez les fables de la fontaine, regardez vos animaux de compagnie si vous en avez , regardez vos enfants et petits enfants dans les yeux, si vous en avez. Sinon il y a bien qqun qui vous aime et que vous aimez!? . Dites leur, dites lui, que vous allez tuer des corbeaux des corneilles et peut être encore d'autre êtres. Et si vous sentez un trouble, ouvrez vous cœur et arrêtez de tuer.

jean philippe biteau
Le 16/03/2020 à 17:57:38

Et quand les autres espèces dont se nourrissent ces oiseaux seront en surnombre, on les éliminera aussi... Jusqu'où ira cette vague meurtrière ?
Quand l'Homme se retrouvera tout seul, il aura du mal à survivre !

Gérard LOUIS
Le 16/03/2020 à 17:56:08

pour répondre à pebre nere : entre tuer en les prenant aux pièges et utiliser d'autres méthodes existantes ou à inventer encore d'autres solutions qui respectent la vie des oiseaux concernés, il y a un univers entier!
Trop facile d'utiliser la méthode radicale, d'autant plus qu'elle ne peut vous apporter que des ennuis.

brigitte
Le 16/03/2020 à 17:54:55

Encore une aberration! ils n'ont pas encore compris au'en détruisant la nature ils se détruisent eux-mêmes?

michèle
Le 16/03/2020 à 17:48:10

Piègeons les piègeurs

Hervé Texier
Le 16/03/2020 à 17:47:09

je suggère que tout instigateur du piégeage en goûte un peu, juste quelques heures; c'est une infâmie ! que notre "civilisation avancée" en soit là ! navrant

maripachats
Le 16/03/2020 à 17:09:48

Lorsque nous aurons tout tuer, tout détruit, tout empoisonné il sera trop tard pour s'apercevoir que nous sommes tous reliés. Il est peut-être déjà trop tard. Est-ce que ceux qui nous gouvernent peuvent comprendre cela ? Nous ne serons JAMAIS les maîtres de la Nature. Ne le prouve--t-elle pas assez en ce moment ? Respectons là si nous voulons vivre. Nous ne pouvons vivre sans elle.

Odile DAVID-DELEURTIER
Le 16/03/2020 à 16:45:14

Tous les êtres vivants méritent de vivre, tout autant que l' espèce humaine, et peut-être même davantage !

Jean Paul MAIS
Le 16/03/2020 à 16:29:51

Toutes les espèces ont leur rôle a jouer pour préserver notre planète

pierre simonet
Le 16/03/2020 à 16:17:19

Cher Alain,

Nous laissons tout à fait aux militants leur libre-arbitre. Nous essayons simplement d'expliquer que les destinataires de nos messages pour les déconsidérer comme c'était le cas de Tropicalia dernièrement n'hésitent pas à prétendre que ce sont des robots qui envoient les messages.

Bien à toi

Alain

Alain UGUEN
Le 16/03/2020 à 15:42:52

Non à la destruction des oiseaux

bernadette bataille
Le 16/03/2020 à 15:03:25

Piégeons les pratiques radicales et sans nuance avant de piéger les corvidés ! Le vivant et tout le vivant se respecte et chaque espèce a sa place dans le fragile équilibre de la vie. Il est grand temps de passer à un monde plus intelligent et plus vertueux.

florence Menghini
Le 16/03/2020 à 14:46:19

Heu ... chacun son métier dans l'approche technique.
Si les agriculteurs (bios ou pas) sèment tout de suite après le labour c'est pour pouvoir semer ! En effet, si il pleut, le temps de ressuyage de la parcelle est extrêmement long. Et cette année, nous avons pris assez de flotte avec des retards ENORMES dans les semis (entre le 15/02 et le 15/03 !).
Pareil concernant la profondeur du semis. 5 cm pour des grosses graines, pourquoi pas ... mais pas pour les céréales. Donc pour être crédible, il faut arrêter de dire des âneries concernant les solutions (et que dire du fait de rester sur la parcelle pour faire effaroucher les oiseaux !)

pebre nere
Le 16/03/2020 à 13:37:49

C'est une manie française de vouloir détruire la vie sauvage, comme ci suffisamment de dégâts n'avaient pas déjà étaient faits …..

Josyane Rousseau
Le 16/03/2020 à 13:24:54

En pleine épidémie mondiale de corona virus directement liée aux perturbations graves infligées par l'homme dans les écosystèmes, voilà qu'on ne trouve rien de mieux que de dégommer les "vilains" corvidés auxiliaires...

https://www.alternativesante.fr/virus/le-coronavirus-se-nourrit-de-nos-desordres  

Extrait :

"60 % des maladies infectieuses émergentes aujourd’hui sont, comme le Covid-19, des zoonoses – c’est à dire des agents pathogènes transmis originellement des animaux aux humains.

Une proportion importante des maladies les plus préoccupantes à l’échelle mondiale aujourd’hui en font partie : VIH, grippe aviaire, SRAS, Ebola, paludisme, dengue, Chikungunya, Nipah, Lyme… Sans compter que de nouvelles pathologies d’origine animale continueront d’apparaître, il faut s’y attendre et s’y préparer.

Est-on pour autant impuissant ? Non.

Dans un article érudit de 2018 publié dans la revue Zoonoses and Public Health (brillamment synthétisé sur le site de la Fondation pour la biodiversité), des spécialistes expliquent à quel point l’activité humaine influence l’émergence ou le développement de telles pathologies dans un contexte mondialisé :

- Urbanisation et déforestation

- Contact renforcé de l’humain avec certaines espèces d’animaux sauvages

- Cohabitation « aberrante » d’animaux entre eux (de l’élevage intensif aux marchés de Wuhan)

- Changement d’usage des terres

- Éradication de certaines espèces

- Consommation de certaines espèces (à ce propos la Chine vient d'interdire la vente d'animaux sauvages).

- Changement climatique.

Tous ces facteurs de « désordre » de nos écosystèmes, où l’empreinte humaine et nos choix de développement sont clairement en cause, sont des sources bien connues de zoonose et des cofacteurs dans l’émergence des pathologies de demain. Il est donc grand temps de porter un regard global – et écologique au sens large – sur nos pratiques, notre environnement et les autres espèces avec lesquelles nous cohabitons."

Tiphaine
Le 16/03/2020 à 13:19:10

Pourquoi vous incruster dans la vie des corvidés alors que c'est une population d'oiseaux qui régule leur colonie d'une année à l'autre. Il faut toujours que l'homme vienne se mêler de la nature d'où les déséquilibres qui en résultent.

mimisam
Le 16/03/2020 à 12:33:34


Corneilles, corbeaux,étourneaux sont de précieux auxiliaires de l'agriculture.
C'est votre modèle d'agriculture intensive que l'on doit remettre en question!
Nous citoyens, voulons une agriculture respectueuse de notre terre, des animaux et des humains.

rougegorge
Le 16/03/2020 à 11:59:56

Bonjour,
il s'agit de protéger TOUS les oiseaux par la loi!

Dusa ZGONEC
Le 16/03/2020 à 11:55:39

Si les mêmes qui se plaignent aujourd'hui des corvidés n'avaient pas éradiqué les autours nous n'en serions pas là.
Continuons comme ça et la future extinction sera celle des humains.Au grand soulagement de la planète.

Jean-Yves BARBIER
Le 16/03/2020 à 11:26:19

Je partage l'avis d'Anita VILLERS en date du 16/03/2020. Le court terme ne doit pas l'emporter sur le long terme, ni les dégâts limités sur l'équilibre général.

GILLE
Le 16/03/2020 à 11:10:28

En prétendant détruire des "nuisibles", on va se détruire nous-mêmes. Décisions d’imbéciles qui n'ont rien compris des équilibres écologiques

Alain HEBRARD
Le 16/03/2020 à 11:03:59

Une fois de plus, revoilà les viandards français. On aime tuer chez nous, on n'admet aucune concurrence entre animaux et "humains", il faut reguler comme ils disent. La biodiversité n'est pas leur souci. A pleurer une fois de plus.

Nino-Anne DUPIEUX
Le 16/03/2020 à 10:31:27

et la connerie qui va l’éradiqué

Dominique RANNOU
Le 16/03/2020 à 10:27:58

Pour faire suite à votre petit conseil en tête de cette Cyberaction pour les corvidés. Je la trouve un peu soixante-huitarde. Je me soucie peu d'être considéré comme un robot par des gens qui ne lisent pas de toute façon TOUTES les actions. Il y a un effet de nombre de mails qui s'entassent dans les boîtes mail. Si vous militez dans plusieurs organisations, vous n'avez pas que ça à faire de redire en mieux(?)ce qui a été bien dit dans le message synthétique et standard que vous proposez. Merci de laisser aux militants leur libre-arbitre.
Amicalement et solidairement. Alain André Jégo

Alain Jégo
Le 16/03/2020 à 10:04:14

A l'heure de l'aggravation des déséquilibres en matière de biodiversité est-il si urgent de piéger des oiseaux qui ont une utilité reconnue pour débarrasser les sols de certains déchets ???
Certes leur prélèvements de quelques graines ou jeunes pousses peuvent sembler dérangeants pour des producteurs accrocs aux rendements à tout prix mais leur rôle est certainement plus indispensable qu'il n'y parait.

Anita VILLERS
Le 16/03/2020 à 10:02:07

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !