actualité écologie

météo

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Ne laissez pas vos appareils en veille

Journal des Bonnes Nouvelles

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Les 10 jours verts Transacteurs

AG Cyberacteurs

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

Annoncez la couleur !

Samedi 3 octobre: marchons sur les aéroports!

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : 300 : COSTA RICA : COUPS BAS CHEZ DEL MONTE

« La santé et le bien-être sont pour nous une priorité » proclame la compagnie Del Monte, l’un des plus grands producteurs de fruits au monde. Certes, mais cette généreuse « priorité » semble être à géométrie variable... Elle n’arrive pas, en tout cas, jusqu’aux ouvriers de la Piňales de Santa Clara SA, compagnie costaricaine qui fournit Del Monte, entreprise certifiée SA 8000(1), en ananas… Depuis mars 2008, les syndicalistes du SITAGAH(2) y sont harcelés. Nombre d’entre eux, y compris des employés seulement soupçonnés de sympathie envers le syndicat, ont même été licenciés. Pourtant, ils demandaient seulement le respect de leurs droits. Le SITAGAH en appelle donc à la solidarité internationale pour faire pression sur Del Monte et son fournisseur.

Bilan de la cyberaction :

3831 participants

3831 ont écrit à pinales@racsa.co.cr.   ,dmurray@cr.freshdelmonte.com.  

Costa Rica : le SITAGAH obtient gain de cause

En février 2009, Peuples Solidaires lançait une Webaction « Coup bas chez Del Monte »:

Rappel des faits: « La santé et le bien-être sont pour nous une priorité » proclame la compagnie Del Monte, l’un des plus grands producteurs de fruits au monde. Certes, mais cette généreuse « priorité » semble être à géométrie variable… Elle n’arrive pas, en tout cas, jusqu’aux ouvriers de la Piňales de Santa Clara SA, compagnie costaricaine qui fournit Del Monte en ananas… Depuis mars 2008, les syndicalistes du SITAGAH y sont harcelés. Nombre d’entre eux, y compris des employés seulement soupçonnés de sympathie envers le syndicat, ont même été licenciés. Pourtant, ils demandaient seulement le respect de leurs droits. Le SITAGAH en appelle donc à la solidarité internationale pour faire pression sur Del Monte et son fournisseur.


A la suite de cet appel, notre partenaire le SITAGAH avait lancé une série de procédures judiciaires, avec notamment l’appui financier de Peuples Solidaires, via la Caisse de solidarité.

Après de longs mois, le SITAGAH a finalement obtenu une condamnation formelle de l’entreprise locale Piñales de Santa Clara . En effet, sur les 20 procès menés, 7 ont donné lieu à une condamnation en première instance et 2 ont abouti à une condamnation ferme. La décision judiciaire stipule effectivement que Margarito Inocente Amador et Victor Carjabal ont été licenciés de manière abusive et demande leur réintégration ainsi que le paiement de tous les salaires dus.

Une véritable victoire pour le SITAGAH qui reconnait que la solidarité internationale a largement contribué à ce résultat encourageant.

Cependant, les choses ne sont pas si simples : l’entreprise a refusé par deux fois de mettre en pratique cette décision de justice et a fait appel. A suivre…

Présentation de la cyberaction :

Sur le site de Peuples Solidaires, retrouvez l’intégralité de cet Appel en cliquant
http://www.peuples-solidaires.org/article914.html  
ou téléchargez au format pdf
http://www.peuples-solidaires.org/IMG/pdf/Action_urgente_par_e-mail_vpdf.pdf  

traduction du courrier

Monsieur le Directeur,

J’ai été informé/e par Peuples Solidaires (France) de la situation dans la plantation Piñales de Santa Clara SA, fournisseur de Del Monte. Je suis indigné/e par le harcèlement des membres du syndicat SITAGAH par différents moyens, parmi lesquels la dégradation de leurs conditions de travail et salariales, et le licenciement de nombre d’entre eux en 2008 et janvier 2009. Je suis également préoccupé par certaines pratiques déloyales comme la projection de vidéos contenant des allusions antisyndicales.

Vu la situation que décrivent SITAGAH et COSIBA-CR, je dénonce ces violations des droits fondamentaux des travailleurs et des travailleuses. Par conséquent je vous demande :
- l’arrêt immédiat des actions antisyndicales ;
- la réintégration les personnes licenciées ;
l’initiation d’un dialogue social avec SITAGAH pour le respect de la liberté syndicale et l’amélioration des conditions de travail.


Cette action est également relayée par :

Labourstart :
Service d'actualités en ligne porté par un réseau mondial de volontaires, Labourtsart diffuse des informations et propose des services aux syndicats et à leurs organisations pour faciliter leurs actions internationales.
http://www.labourstart.org/fr/  

PLUS DE DETAILS :

Dans les plantations de la Piňales de Santa Clara, le salaire prévu pour les tâches pénibles n’est pas appliqué, bien que les ouvriers soient exposés à des pesticides toxiques comme le Chlorphirifos. C’est pour traiter de ce type de problèmes qu’en mars 2008, un groupe d’ouvriers décide de rejoindre le SITAGAH.

Dès lors, les ouvriers syndiqués subissent diverses formes de répression. Au quotidien, les brimades s’ajoutent aux baisses du salaire et à la dégradation des conditions de travail. La direction, avec l’appui de l’Ecole Jean XXIII, auxiliaire du solidarisme(4), mène par ailleurs une campagne active pour dénigrer le syndicat. Elle organise entre autres des projections de vidéos contenant des allusions antisyndicales. Enfin, en avril 2008, elle licencie neuf syndicalistes, dont Enuel Gerardo Pérez Hernández, le représentant de SITAGAH.

Malgré tout, le syndicat maintient son offre de dialogue. Il obtient la tenue d’une réunion, le 13 juin 2008, au cours de laquelle la direction s’engage formellement à respecter les ouvriers syndiqués. Cependant, l’entreprise ne réintègre pas les ouvriers licenciés et va violer à plusieurs reprises sa propre parole.

La répression franchit un nouveau stade à la fin de l’année 2008. Les 21 et 22 novembre, dix-sept ouvriers sont congédiés dont Martín Troz Díaz et Ricardo Chacon Téliez, les deux derniers représentants de SITAGAH. En tant que tels, ils sont pourtant déclarés au ministère du Travail… Le 15 décembre, le syndicat nomme un nouveau représentant, Randal Chávez Parra. La riposte ne se fait pas attendre : le 6 janvier 2009, ce dernier sera à son tour congédié, ainsi que d’autres affiliés et ouvriers dont certains étaient seulement soupçonnés d’adhérer à l’organisation...

C’est est trop pour le SITAGAH qui a de nouveau interpellé le ministère du Travail, où une audience est prévue le 6 février prochain. Toutefois il en faudra plus pour faire fléchir l’entreprise, et notre partenaire a donc décidé de rendre ces violations publiques. Dans son appel à la solidarité internationale, SITAGAH se montre particulièrement préoccupé par le fait que la Piňales de Santa Clara SA soit labellisée par plusieurs organismes de certifications, dont le standard de responsabilité sociale SA 8 000 et le Global Gap. Encore une fois, la situation sur le terrain contraste avec la publicité que font les entreprises autour de ces labels censés garantir leurs bonnes pratiques.


Notes :

(1) Les entreprises qui adhèrent à la norme SA 8000 s'engagent, entre autre, à respecter les législations nationales, les principes de la Convention Internationale du Travail, et à respecter des exigences dans le domaine suivant : santé & sécurité, libertés syndicales et négociations collectives, discrimination et pratiques disciplinaires, heures de travail, rémunération et système de management. La délivrance du label dépend du contrôle de ces exigences par un audit externe, mais payé par le client…

(2) Sindicato de Trabajadores Agrícolas, Ganaderos y Anexos de Heredia (Syndicat des travailleurs de l'agriculture, de l'élevage et des branches connexes de la ville de Heredia). Le SITAGAH est membre de la Coordination des Syndicats de la Banane du Costa Rica (COSIBA-CR), elle-même affiliée à la Coordination Latino-américaine des Syndicats de la Banane (COLSIBA).

(3) Corporation Bananière Nationale : il s’agit de l’organisme directeur de l’industrie bananière au Costa Rica.

(4) Le solidarisme est un mouvement costaricain qui promeut des syndicats « maison », avec une approche clientéliste et paternaliste de la négociation collective. Lancé dans les années 1980 à grands renforts de moyens, appuyé par les multinationales, l’Ambassade des Etats-Unis et une frange de l’Eglise, il s’oppose en permanence à l’émergence de véritables organisations syndicales, libres et indépendantes. Il n’est pas reconnu par l’Organisation Internationale du Travail (OIT). Pour plus de détails, lire la page 19 du rapport Dole, Derrière l’écran de fumée..., (Peuples Solidaires, 2006).

Texte de la pétition :


Me he enterado/a por Pueblos Solidarios (Francia) de la situación en Piñales de Santa Clara, proveedor de Del Monte.
Estoy indignado/a por el hostigamiento a los afiliados al sindicato SITAGAH por diferentes medios, entre los cuales el
desmejoramiento de condiciones laborales y salariales, y el despedido de muchos de ellos en 2008 y enero 2009. También me preocupan ciertas prácticas desleales como la proyección de vídeos con alusiones antisindicales.

Ante la situación que describen SITAGAH y COSIBA-CR, repudio las violaciones a los derechos fundamentales de los y las trabajadoras. Por lo tanto solicitamos:
- Parar inmediatamente estas acciones antisindicales
- Reintegrar a los despedidos con todos sus derechos
- Empezar un diálogo social con el SITAGAH para el respeto de la libertad sindical y el mejoramiento de las condiciones de trabajo.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

Aucun commentaire

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e


traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !