actualité écologie

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Les 10 jours verts Transacteurs

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

AG Cyberacteurs

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

La Terre vue depuis l’espace

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

OPÉRATION

Jour du dépassement : ça y est, l'humanité a épuisé toutes ses ressources renouvelables pour l'année 2019

Journal des Bonnes Nouvelles

Ne laissez pas vos appareils en veille

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

victoire pour Gabriel Dufils

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Des plans de déforestation alarmants au cœur du Selous

Mise en ligne du 24/06/2018 au 24/07/2018

Le mois dernier, la Tanzanie a annoncé son projet d’exploiter 143 638 ha au cœur de la réserve de faune sauvage de Selous, le long de la rivière Rufiji. Cette zone est un habitat important pour certains mammifères emblématiques comme le rhinocéros noir, En danger critique.

Bilan de la cyberaction :

2867 participants

Présentation de la cyberaction :

L’exploitation du bois prévue aurait lieu au même endroit que le barrage proposé de la gorge de Stiegler. S’alignant avec les conseils de l’UICN, le Comité du Patrimoine mondial a noté à plusieurs reprises que le barrage causerait des dommages importants à la valeur exceptionnelle du Selous. Cette nouvelle annonce représente une autre menace sérieuse à la réserve et renforce le besoin de répondre de toute urgence aux préoccupations croissantes.
La réserve de gibier de Selous - l’un des plus grands sites du patrimoine mondial sur Terre - a été mise sur la liste des sites en péril à cause du braconnage d'éléphants qui y sévit.
l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) organisation mondiale non gouvernementale est chargée de fournir à l’UNESCO un rapport technique pour chaque bien naturel.
https://www.iucn.org/fr/news/iucn-42whc/201805/patrimoine-mondial-en-péril-récif-du-belize-en-rémission-le-lac-turkana-menacé-par-un-barrage-uicn  



La Tanzanie a sollicité la Banque africaine de développement (BAD) pour financer une centrale hydroélectrique de 2 100 mégawatts (MW) sur un site classé patrimoine mondial de l'UNESCO et célèbre pour sa population animale unique, malgré les protestations des écologistes.

La Tanzanie, troisième économie d'Afrique de l'Est, veut construire un projet hydroélectrique d'envergure sur un site classé. Le pays considère que le projet de la gorge de Stiegler, d'une capacité de 2100 MW, dans la réserve de Selous, classée par l'UNESCO, est essentiel pour diversifier son bouquet énergétique et mettre fin aux pénuries chroniques d'électricité dans le pays. Le projet ferait plus que doubler la capacité de production d'électricité du pays. Mais les critiques tablent sur une difficile obtention de ce financement du fait de la pression exercée par les écologistes. Ces derniers estiment que la construction d'un barrage sur une rivière importante qui traverse la réserve de Selous pourrait affecter la faune et ses habitats en aval. Couvrant 50.000 kilomètres carrés, la réserve de Selous est l'une des plus grandes zones protégées en Afrique, selon l'UNESCO. Elle est connue pour ses éléphants, rhinocéros noirs et girafes, parmi beaucoup d'autres espèces.
Un projet voulu par le président John Magufuli
C'est en août que le gouvernement a lancé un appel d'offres pour le projet Stiegler's Gorge et espère que les travaux de construction débuteront dès juillet. Le ministre Tanzanien des Finances et de la Planification, Philip Mpango, a déclaré samedi dans un communiqué rapporté par Reuters que le président John Magufuli - qui soutient personnellement le projet - a fait une demande de financement auprès du président de la BAD, Akinwumi Adesina, lors d'un entretien dans la capitale administrative de la Tanzanie, Dodoma. La BAD a confirmé son examen de cette demande du président Tanzanien Magufuli, mais n'a pas précisé le coût du projet. «Le président Magufuli est très engagé pour s'assurer que le pays s'industrialise, ce qui serait impossible sans l'accès à l'électricité», a déclaré le président de la BAD, à la presse, ce samedi 29 avril. « Le président est très désireux de nous parler du projet Stiegler's Gorge. (...) Nous allons examiner cela avec lui et le gouvernement, mais nous sommes également prêts à examiner d'autres sources alternatives d'énergie», a -t-il ajouté. Akinwumi Adesina a aussi annoncé que l'institution africaine prévoit de travailler avec le gouvernement tanzanien pour développer des projets énergétiques intégrés avec le secteur privé.

Bahreïn : le Comité du patrimoine mondial de l’Unesco se réunit à Manama Du 24 juin au 4 juillet 2018
https://www.tourmag.com/Bahrein-le-Comite-du-patrimoine-mondial-de-l-Unesco-se-reunit-a-Manama_a93092.html  

A l'occasion de cette réunion du Comité du Patrimoine mondial, nous vous proposons d'apporter notre soutien à l'UICN

La lettre qui a été envoyée :


Madame, Monsieur
A l'occasion de la réunion du Comité du patrimoine Mondial de l'Unesco, je tiens à vous faire savoir que je soutiens votre point de vue : le barrage causerait des dommages importants à la valeur exceptionnelle du Selous.
D'autres sources renouvelables doivent être envisagées pour permettre à la Tanzanie de diversifier son bouquet énergétique.
Vous remerciant de faire une nouvelle fois l'écho de cette préoccupation partagée auprès du Comité, je vous prie de recevoir mes sincères salutations.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

13 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

je signe pour la beauté d'un habitat naturel de nos frères les animaux, et non pour une réserve de "gibier" (pourquoi ce terme qui implique encore un humain prédateur) Quand sera-t-on assez évolué pour ficher la paix aux bêtes ?

mm82
Le 26/06/2018 à 12:56:49

Entre les Maasaïs qui se font expulser par l'éco-tourisme, les organisations de Safari pour les nantis, la construction d'un méga-projet industriel hydraulique aura la peau de tout ce qui existait à cet endroit...Et les énergies renouvelables, largement accessibles aujourd'hui, ne connaîtront aucun développement, donc les Populations resteront dans la misère car un Power-Plant raflera la mise et proposera des abonnements à ceux qui ne peuvent pas payer...Sans parler du flot de réfugiés, de futurs "migrants" en perspective, qui d'abord, iront grossir les villes, puis prendront la direction des pays qui cautionnent leur perte...L'Hypocrisie du Libéralisme est à niveau, à un degré de bêtise sans limite, tout ça pour se gaver de pognon..Quelles bandes de "cons" !

Philippe BIAUX
Le 26/06/2018 à 11:35:24

Entre les Maasaïs qui se font expulser par l'éco-tourisme, les organisations de Safari pour les nantis, la construction d'un méga-projet industriel hydraulique aura la peau de tout ce qui existait à cet endroit...Et les énergies renouvelables, largement accessibles aujourd'hui, ne connaîtront aucun développement, donc les Populations resteront dans la misère car un Power-Plant raflera la mise et proposera des abonnements à ceux qui ne peuvent pas payer...Sans parler du flot de réfugiés, de futurs "migrants" en perspective, qui d'abord, iront grossir les villes, puis prendront la direction des pays qui cautionnent leur perte...L'Hypocrisie du Libéralisme est à niveau, à un degré de bêtise sans limite, tout ça pour se gaver de pognon..Quelles bandes de "cons" !

Philippe BIAUX
Le 26/06/2018 à 11:35:13

Je suis d'accord avec les termes de la cyberaction.
Cela dit, il faut absolument prendre acte du fait que les parcs et réserves de faune sauvage (et non de "gibier" contrairement aux termes de la requête) se sont fait et se font toujours aux dépens des peuples autochtones. Le dossier de tous les abus commis au nom de la nature est accablant.
IL faut donc que les organismes qui s'intéressent à ces questions (ONG, Unesco, gouvernements, etc) fassent un énorme effort d'investigation et d'imagination pour ajuster les objectifs souvent inconciliables que sont l'activité économique (je ne dis pas le "développement"), la défense des populations locales et l'environnement.
De plus, dans la communication, les cyberactions etc. il convient de toujours rappeler les droits des peuples autochtones (cf. la Déclaration de l'ONU sur leurs droits de 2006 ou 2007, je ne sais plus).

Jean-Pierre Warnier
Le 26/06/2018 à 10:14:52

Difficile pour certains de penser à sauvegarder la nature, alors que la folie du pouvoir et de l'argent les ont accaparés !
Ne reste qu'à un petit nombre de sauver ce qui reste avant que nous n'atteignons le point de non-retour de notre extinction, due à notre soif, et petitesse d'esprit !

Berthe
Le 26/06/2018 à 08:26:51

Les reportages permettent de comprendre tout l'intérêt de ce site pour la biodiversité; il doit être sauvegardé

Le Vérinois

Le Vérinois
Le 25/06/2018 à 22:32:31

Bon, dommage que cyberacteurs diffuse un clip du WWF pour défendre ce coin d'Afrique, tandis qu'ailleurs, cet organisme couvre des crimes contre l'humanité (celle des Baka, peuple que les blancs appellent pygmées) au nom de la défense de l'environnement...

jiB)-
Le 25/06/2018 à 21:50:19

Je soutiens le commentaire écrit par un membre du comité de l'Unesco, mais je considère que son utilisation du mot gibier (gibier de potence, gibecière) est une erreur de vocabulaire ou d'appréciation préjudiciable aux animaux de la réserve, ce mot ayant une connotation directe avec la chasse!
Ne serait-il pas plus écologique, plus respectueux et bien moins carnassier d'utiliser le mot "animal" ou mieux encore, une expression telle que "nos frères les animaux"? Car nous faisons tous partie de Dame Nature envers qui nous avons un respectueux devoir d'allégeance.

un anonyme
Le 25/06/2018 à 18:35:48

La Tanzanie est l'un des derniers refuge pour que les bêtes sauvages puissent vivre en toute liberté.

Il ne faut pas gâcher cet environnement superbe, mais au contraire le conserver pour que nos petits enfants puissent connaitre, et savoir ce que sont les migrations et les comportements des bêtes dans leur environnement.

Le gouvernement, est en train de chasser les derniers massais des terres qui leur appartiennent , peuple fier et indépendant, pour des raisons économiques.

Il faut aider la Tanzanie à conserver son entité et à protéger son environnement exceptionnel.

Michel
Le 25/06/2018 à 18:17:51

Bonjour,
L'expression "réserve de gibier" a un relent de sauvegarde de la chasse et me retient de signer. Pourquoi ne pas parler de réserve naturelle ou de protection de la faune sauvage?

Babar
Le 25/06/2018 à 16:06:26

Présenter la réserve de Selous comme une réserve de gibier et non de la faune me choque. Le gibier se chasse et se mange. Or la réserve a été créée pour sauvegarder la faune et son habitat. Une pétition pour le même objet a été lancée la semaine dernière, en anglais, sur un site de défense de l'environnement -j'hésite entre deux noms donc n'en donne aucun car je suis abonnée et même adhérente à plusieurs-. Tanzanie, Zimbabwe et tant d'autres pays -ils ne sont pas tous africains mais l'Afrique a une démographie beaucoup plus forte- font la course à l'échalote pour savoir qui saccagera le mieux et le plus vite son environnement. J'espère que ce projet inepte sera abandonné et Selous sauvé. Mais mon optimisme est très modéré.

Mireille
Le 25/06/2018 à 15:38:12

Que l'occident donne l'exemple de la modération de la croissance économique!!! l'Afrique pourra peut-être alors échapper à l'étape de la croissance du toujours plus.... Notre modèle n'est sûrement pas le meilleur pour notre ave nir commun....

Cactus
Le 25/06/2018 à 15:23:56

jusqu'à quand allons-nous détruire faune et flore dans des lieux protégés? Les humains ne pensent qu'au fric et se fichent complètement de la sauvegarde de la nature....

cheap 06
Le 25/06/2018 à 11:24:11

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !