image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Extension vaccinale : un autre choix est possible

Mise en ligne du 05/10/2017 au 30/10/2017

La Ministre de la Santé a annoncé, le 5 juillet 2017, son souhait d’étendre l’obligation vaccinale de trois à onze maladies. Mais, contrairement à ce qu’annonce la Ministre, la décision n’est pas encore prise. Les députés puis les sénateurs vont en effet débattre de ce projet de loi dans les prochaines semaines. Il est essentiel de les interpeller afin qu’ils connaissent notre profonde conviction : cette réponse à la perte de la confiance de la population dans la vaccination est inadaptée et dangereuse.

Bilan de la cyberaction :

4743 participants

Aluminium vaccinal : ne lâchons rien !

Chers acteurs et soutiens de notre campagne,

Les débats à l'Assemblée nationale viennent de se terminer : le projet d'extension de l'obligation vaccinale a été adopté ce vendredi, malgré le dépôt de plusieurs amendements.

Vous êtes plus de 4700 à avoir signé notre cyberaction envoyée sur la boîte mail de votre député. Plusieurs d'entre vous l'ont aussi rencontré pour l'informer de la toxicité de l'aluminium et du manque de démocratie sanitaire. Mais cela n'a pas suffi...

N'arrêtons pas là nos actions, allons au bout de ce que nous avons à faire. Il nous faut maintenant interpeller nos sénateurs, qui vont débattre du projet d'extension de l'obligation vaccinale à partir du 8 novembre en commission des affaires sociales. Le vote en séance publique aura lieu vers le 15 novembre. Nous vous proposerons dans les tous prochains jours des documents à utiliser ainsi que la marche à suivre.

Merci pour votre mobilisation et continuons encore plus fort !

Le Pr Gherardi répond au Pr Fischer

Le Pr Fischer (président de la « concertation » citoyenne sur la vaccination en 2016) a été auditionné le 3 octobre à l'Assemblée nationale. Cette audition était ouverte aux journalistes et a été filmée. Aucun contradicteur n'était présent.

A contrario, le Pr Gherardi (neuropathologiste, spécialiste de la toxicité de l'aluminium vaccinal) a été auditionné le 28 septembre face à quatre contradicteurs. La séance n'a pas été diffusée ni filmée.

Nous avons donc réalisé trois vidéos, qui répondent à plusieurs arguments utilisés par le Pr Fischer pendant son audition, avec des interviews du Pr Gherardi et d'autres informations complémentaires.
Je diffuse
https://www.youtube.com/playlist?list=PLPA7rUJ05NlZq2-EKgJHh8-gVlwSFfG09  

Notre documentaire est en ligne !

Nous rappelons que notre film documentaire L'ALUMINIUM, LES VACCINS ET LES 2 LAPINS... est disponible en vidéo à la demande sur internet.
https://vimeo.com/ondemand/vaccinssansaluminium  
Pour seulement 3€, vous pouvez le visionner pendant 72h. En commandant le film, vous contribuez aussi à soutenir nos actions : merci !

Vous connaissez des parents qui se posent des questions sur l'aluminium ? Des médecins qui ont entendu parler de la toxicité de cet adjuvant ? Des citoyens soucieux de leur santé ? N'hésitez pas à leur transmette l'information pour qu'ils découvrent ce film de santé publique !
Je visionne

L'aluminium s'invite au salon Marjolaine

Du 4 au 12 novembre nous tenons un stand au salon Marjolaine, le plus grand salon bio de France. Plus de 70 000 visiteurs sont attendus au parc floral de Paris !

Nous allons informer les visiteurs de la présence d'aluminium dans de nombreux produits de notre vie quotidienne : cosmétiques, alimentation, vaccins, eau... Et nous projetterons notre film L’ALUMINIUM, LES VACCINS ET LES 2 LAPINS... le samedi 11 novembre à 11h avec Nature & Progrès.

Venez nous voir sur le stand et rejoignez l'événement Facebook !
Je rejoins

Projection du documentaire

Notre documentaire L’ALUMINIUM, LES VACCINS ET LES 2 LAPINS… sera projeté :

- Le 6 novembre à Vaux-le-Pénil (77) au cinéma de la ferme des jeux à 20h
- Le 9 novembre à Montbrison (42) au cinéma REX à 20h
- Le 11 novembre à Paris (75) pour le salon Marjolaine, à 11h
- Le 19 novembre à Thann, près de Mulhouse (68), au relais culturel à 16h
- Le 26 novembre à Paris (75) au cinéma MK2 Beaubourg à 11h
- Le 3 décembre à Paris (75) au cinéma MK2 Beaubourg à 11h
- Le 10 décembre à Paris (75) au cinéma MK2 Beaubourg à 11h

Site internet :  www.vaccinssansaluminium.org.  
Contact : contact@vaccinssansaluminium.org.  


Qui sommes-nous ?

La campagne "Pour des vaccins sans aluminium" est portée par l'association E3M qui regroupe des personnes atteintes de myofasciite à macrophages. Cette maladie est causée par la présence d'aluminium dans les vaccins.

Les objectifs d'E3M : entraide et solidarité entre les malades, soutien à la recherche et action militante pour que l’aluminium soit retiré des vaccins. E3M reste favorable à une vaccination responsable.

logo-vaccins-sans-aluminium

Présentation de la cyberaction :

Trois raisons principales nous poussent à refuser le projet d’extension de l’obligation vaccinale :

1) Le projet ministériel repose sur une erreur d’analyse

L’association E3M a fait réaliser un sondage par l’Institut BVA (http://bva-group.com/sondages/les-parents-et-la-vaccination)   : 9 parents sur 10 continueraient à faire vacciner leur(s) enfant(s) si l’obligation vaccinale était levée. Parmi les 10% de parents « réticents », 37% feraient vacciner leurs enfants s’ils pouvaient disposer de vaccins sans aluminium. La couverture vaccinale serait alors portée à 93,7%, très proche de l’objectif de l’OMS d’atteindre un taux de vaccination de 95% de la population.

Le sondage confirme ce qu’avaient exprimé les jurys citoyens et professionnels de santé lors de la concertation sur la vaccination menée en 2016 : les Français attendent des vaccins sans aluminium.

2) Le projet ministériel impliquerait l’injection supplémentaire d’aluminium

La toxicité à long terme des adjuvants aluminiques n’a fait l’objet d’aucune investigation expérimentale
officielle depuis leur introduction dans les vaccins en 1926. Les rares études de référence sur lesquelles se sont appuyées les agences sanitaires pour déclarer l’innocuité des sels d’aluminium sont obsolètes et méthodologiquement irrecevables.

A contrario, les travaux les plus récents des Pr Gherardi et Authier (INSERM, 2015-2016) montrent que l’aluminium perdure de nombreux mois au site d’injection vaccinale, qu’il migre ensuite dans l’organisme et qu’il s’accumule plus ou moins dans le cerveau, dans les ganglions lymphatiques et la rate.

Le Conseil d’État a établi une solide jurisprudence avec, depuis fin 2012, huit arrêts consécutifs reconnaissants le lien entre aluminium vaccinal et myofasciite à macrophages.

3) Le projet ministériel amplifierait la méfiance des citoyens et professionnels de santé

Un tiers des médecins pense qu’il existe un risque avec les adjuvants. 20% des médecins ne font pas confiance au ministère de la santé et sur les 80% qui lui font confiance, la moitié estime que les autorités de santé sont influencées par l’industrie. Quant à l’ensemble des français, ils
sont de plus en plus nombreux (41% en 2016) à estimer que les vaccins ne sont pas sûrs.

Ces chiffres montrent l’ampleur de la méfiance de l’ensemble de la population. Les Français veulent comprendre avant de décider, ils veulent être entendus et considérés comme des citoyens responsables.

- Lire le dossier complet : http://ow.ly/YrK730fBWtz   (16 pages)

- Lire la lettre ouverte d’E3M aux parlementaires, incluant des notes techniques importantes : http://ow.ly/cJ7Q30fBWvi   (2 octobre 2017)

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le rapporteur,

La proposition du gouvernement d’étendre l’obligation vaccinale à onze maladies est une réponse inadaptée et dangereuse à la perte de confiance de la population dans la vaccination. Cette mesure transformera des hésitants vaccinaux en opposants. Les Français attendent le retour de vaccins sans aluminium. La toxicité de cet adjuvant est démontrée en France et dans de nombreux autres pays.

En conséquence, je vous demande :
- de suspendre l’obligation vaccinale,
- d’annoncer la mise à disposition prochaine de vaccins sans aluminium.

Il s’agit en effet de la seule mesure à même de rassurer la population. En parallèle, il sera nécessaire de surveiller la couverture vaccinale et les risques sanitaires de façon à protéger nos concitoyens par des mesures de santé publique (telle qu’une obligation ciblée) si cela s’avère nécessaire.

Il est du ressort des parlementaires de décider, en leur âme et conscience, de ce que sera le prochain paysage de la vaccination en France. Nous vous demandons de baser votre décision sur la raison et des données scientifiques, et non sur des peurs ou des injonctions.

Dans cette attente, veuillez agréer mes sincères salutations.

 

137 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

La vaccination de masse est hautement délicate et présente un risque énorme. Cela ressemble fort à une opération financière pour le gouvernement. Prenons le temps d'aller crescendo, il s'agit quand même de notre santé et celles de nos enfants. Prenons toutes les sécurités nécessaires. En cas de doute (exemple l'aluminium) il faut pousser les recherches et faire travailler différents laboratoires indépendants les uns des autres.

pascoual539
Le 05/01/2018 à 01:26:27

Victime du vaccin hepatite B je ne veux pas que mes petits enfants un jour souffre au quotidien comme moi

fanfan
Le 20/12/2017 à 14:09:34

un scandale! La santé est devenu un marché financier, l'individu n'est rien d'autre qu'une valeur marchande !
Merci pour votre lutte et actions

Engel
Le 01/12/2017 à 14:13:44

Contre la dictature vaccinale qui plus est, avec des vaccins contenant de l'aluminium. L'aluminium est une substance toxique qui n'a rien à faire dans le corps humain. Le vaccin reste un acte médical qui n'est pas sans conséquence sur la santé et qui doit rester à la libre appréciation des parents qui veulent protéger leurs enfants tant sur le plan physique que moral

Mily baldinho
Le 20/11/2017 à 15:04:20

la vvaccination imposée
doit être contractualisée par un écrit
engageant les décideurs de la vaccination de masse
et indifférenciée
et engager du même coup les agents vaccinateurs...

après tout c'est une responsabilité de poliitique d'imposer la vaccination rejetant le principe de précaution demandé non par les anti-vaccins mais par ceux qui sont plus informés ou ont des problématiques de santé particulières
. âge
. immunité défaillante
. immunité résiduelle (vaccinations antérieures)

au profit (de qui et de quoi) et privilégiant "le principe de risques" avec cet adjuvant en cause

LA RESPONSABILITE DES DECIDEURS EST DONC EVIDENTE

vacadaptéee
Le 08/11/2017 à 12:33:59

On doit, malheureusement, être de plus en plus vigilants sur ce qu'on souhaite nous imposer, puisque la finance commande tout, que les politiques sont à son service et que nous faisons partie des pigeons! Notre santé dépend de notre force à nous mobiliser. L'Etat garant de nos droits,jusqu'à quand?

Marie Laurence SCHULER
Le 03/11/2017 à 18:02:06

Ma fille a été transfusée à 5 ans, suite à un accident. Elle accompagnait une copine à un don de sang...En discutant avec le personnel médical, auquel elle avait expliqué pourquoi elle ne donnait pas son sang, elle a appris que si elle n'avait pas ru les maladies infantiles, c'est qu'elle avait été sans doute immunisée par le sang de son donneur qui lui les avait eues... Si c'est vrai, je me pose la question : pourquoi ne pas faire une petite transfusion avec le sang des parents qui ont fait les fameuses maladies contagieuses, plutôt que vacciner ? sans doute parce que cela ne rapporterait rien à l'industrie pharmaceutique..

Patricia Bechlitch
Le 02/11/2017 à 03:20:37

Le citoyen consommateur à le droit sans caractère infraction ellde vouloir se protéger et protéger ses enfants,mais JUPITER a décidé d'outrepasser ce droit élémentaire,pour rendre la monnaie aux labos qui ont financé sa campagne......il s'en fout ,il n'a pas de progeniture

Masdiveine
Le 02/11/2017 à 01:49:08

les parents, n'ont pas besoin d'avoir des ordres du gouvernement qui fait n'importe quoi, les Français savent ce qu'ils doivent faire heureusement pour eux c'est ça la république démocratique!!!!!!!!!!!!!!

nico50
Le 31/10/2017 à 18:02:39

nous ne voulons pas de vaccination obligatoire sinon cela s'apparente à de la dictature

christianne
Le 31/10/2017 à 12:26:48

Maman d'un enfant souffrant d'un retard mental suite à des convulsions qui ont suivi la vaccination, je suis totalement opposée à ce risque inconsidéré qu'on va faire prendre à des enfants. A. Buzyn prévoit qu'un enfant non vacciné qui "tombe" malade pourra poursuivre ses parents. Est-ce qu'un enfant vacciné qui "tombe" malade pourra poursuivre Mme Buzyn ? Si l'aluminium n'est pas dangereux pourquoi l'a t-on fait disparaitre des vaccins pour animaux (de même pour le mercure) ?
Est-ce que des pays comme la Suisse et l'Autriche notamment où la vaccination n'est pas obligatoire connait des épidémies de rougeole, rubéole etc... La vaccination contre l'hépatite B qui se transmet par relation sexuelle est obligatoire sur des bébés !!!!!
On marche sur la tête et c'est loin d'être fini...

Soizic0171
Le 31/10/2017 à 11:17:16

Arrêtez de nous empoisonner avec les produits de l'industrie alimentaire et de vouloir nous soigner avec les médicaments des mêmes empoisonneurs

Dodo67
Le 31/10/2017 à 09:48:44

A l'attention de elizaveta sergeeva ep. TUNG :
par expérience sur notre fille vaccinée du BCG en 1982, nous avons réussi à la débarrasser d'une infection à l'endroit du vaccin en lui appliquant des cataplasmes d'argile verte jour et nuit pendant 2 mois; ça a marché !
peut-être cette proposition peut-elle vous convenir pour soulager votre fille ? bonne chance!
Eh oui, nous n'avons pas à accepter l'obligation vaccinale mais revendiquer la liberté vaccinale et thérapeutique, c'est une atteinte à notre dignité. Chacun doit être acteur responsable de sa vie et de sa santé en privilégiant la prévention, (les vaccins n'en font pas partie), l'hygiène de vie,l'alimentation biologique saine, les méthodes naturelles de santé qui fonctionnent très bien car elles prennent en compte le corps et l'esprit qui sont indissociables ! les enfants non vaccinés (ex : Allemagne) sont-ils vraiment davantage malades? Ne soyons pas Moutons de Panurge ! personne n'a envie de voir son enfant malade, alors laissons-nous nous en occuper de manière intelligente !

MPGP44
Le 30/10/2017 à 22:41:54

Retour à une vaccination raisonnable

rosset
Le 30/10/2017 à 22:25:10

ce n'est pas seulement une perte de confiance dans la vaccination dont il est seulement question, mais surtout dans les hommes politiques qui veulent nous imposer d'autorité ces 11 vaccins sous la pression des lobby pharmaceutiques qui vont s'enrichir un peu plus grâce à ça. Cet entêtement face au tollé de la population laissera éternellement planer un doute quand à la philanthropie de cette loi scélérate.

Gérard DECHELETTE
Le 30/10/2017 à 21:57:31

Il y en a assez d'être manipulés par une soit disant élite qui travaille à la botte des grands groupes financiers et qui petit à petit mangé toutes nos libertés. Que va t'il falloir faire pour se faire respecter?

thioux
Le 30/10/2017 à 21:05:59

La vaccination a outrance ne sert que l’intérêt les lobbies des laboratoires.
De surcroît on impose aux familles la vaccination obligatoire de leurs enfants faute de quoi ils ne seront pas admis à l'école.
Nous ne sommes plus en démocratie bien au contraire.
Attention aux vaccins qui risquent de provoquer des maladies auto immunes.
Comment peut-on présager que tous vaccins sont sans risque !!!
Malheureusement les dégâts se feront sentir que dans quelques années et le mal sera fait - Alors méfiance

TITINE
Le 30/10/2017 à 18:42:04

Il y a quelques années, je me souviens d'avoir lu qu'un bébé était mort aux USA à cause de la survaccination.
Nombre des vaccins contenus dans ce concentré sont inutiles! J'ai vécu jusqu'à 60 ans sans vaccin ; je me suis fait alors vacciner contre le tétanos (jardin, rosiers, etc.). Mes enfants n'ont eu que le DTPolio (qui suffit largement). Ils ont été soignés (rougeole, coqueluche, varicelle, etc.) par homéopathie et ça a toujours très bien marché! Ma fille (35 ans) n'a jamais eu d'antibiotiques) ; mon fils (38 ans), une seule fois. Je suis horrifiée par l'idée que des bébés, dont le système immunitaire est en phase d'élaboration, vont recevoir 11 vaccins! C'est une folie! Je crains que, comme souvent, il faille attendre des suites graves (maladies ou même décès) pour que cette mesure soit retirée! Les médecins sont-ils devenus fous ? A quel point les Lobbies pharmaceutiques ont le pouvoir ? Et quel pouvoir! Celui d'intoxiquer des enfants! C'est un scandale!

Crystale
Le 30/10/2017 à 18:19:10

Il est intolérable que les parents n'aient pas leur libre arbitre en ce qui concerne le choix sur les mesures à prendre pour la santé de leurs enfants. Comment l'Etat, peut il se substituer à la liberté individuelle des parents? Sommes nous des abrutis ou de dangereux irresponsables pour qu'on nous oblige à prendre des décisions à notre place?
Un'état qui n'a même pas pris en compte les rapports de scientifiques ou de médecins comme le professeur Joyeux qui mettent en garde contre la dangerosité de l'aluminium contenu dans les vaccins? C'est un scandale. Je me refuse absolument à obéir à une loi qui ne me donne pas toutes garanties.

un anonyme
Le 30/10/2017 à 16:36:49

Ma fille agée de 17 mois a fait une abscèes 3 semaines après le vaccin INFARIX Hexa sur le lieu du vaccin. Elle à été opérée. On suspecte une reaction inflammatoire autoimune, probablement l'adjuvant aluminium est en cause. Je suis trés inquiétte car à part "ne pas s'inquitter" je n'ai pas eu encore d'explication satisfaisante de ce problème. Ma fille continue de se grater jusq'ua sang sur les lieux des des vaccins un an après des injections. Je ne trouve pas ça normale, que les produits toxiques se trouvent dans les vaccins obligatoires et nous avons aucun alternative pour nos enfant. C'est le temps d'agir et d'ecouter les spécialistes en immunoligie pour proposer des vaccins non-nocifs. Je reste à votre disposition pour toutes questions eventuelles et je conte sur vous pour changer la situation.

elizaveta sergeeva ep. TUNG
Le 29/10/2017 à 19:59:03

Pour que d'autres ne subissent pas les conséquences de notre maladie : la myofasciite à macrophages. Appliquez le principe de précaution!!!

MMF
Le 25/10/2017 à 22:33:45

Extension de l'obligation vaccinale :
la réponse du Pr Gherardi au Pr Fischer


Mesdames et Messieurs les députés,

Le Pr Fischer (président de la « concertation » citoyenne sur la vaccination en 2016) a été auditionné le 3 octobre à l'Assemblée nationale sur le projet d'extension de l'obligation vaccinale. Cette audition était ouverte aux journalistes et a été filmée. Aucun contradicteur n'était présent.

A contrario, le Pr Gherardi (neuropathologiste, spécialiste de la toxicité de l'aluminium vaccinal) a été auditionné le 28 septembre face à quatre contradicteurs. La séance n'a pas été diffusée ni filmée.

L'association E3M vous propose donc de visionner trois vidéos. Elles répondent à plusieurs arguments du Pr Fischer, avec des interviews du Pr Gherardi et d'autres informations complémentaires.

Vidéo n°1
L'aluminium vaccinal n'est pas un problème franco-français :
https://youtu.be/5loNt2n2iGI  

Vidéo n°2
Le phosphate de calcium est une alternative efficace à l'aluminium :
https://youtu.be/3xK2Up8TfKQ  

Vidéo n°3
L'adjuvant n'est pas toujours indispensable dans un vaccin :
https://youtu.be/RhHycMKXv-g  

Aluminium vaccinal :
de nouvelles recherches au Danemark


Le 24 septembre 2017, des membres danois de Cochrane (réseau mondial réputé de chercheurs, professionnels, patients et soignants) ont annoncé le lancement d'une review sur "aluminium et vaccins". Plus de 2500 publications traitant du lien entre l'aluminium vaccinal et diverses pathologies vont être analysées. Les Pr Exley (Angleterre) et Gherardi (France) ont été sollicités pour participer au comité de suivi de cette recherche.

La question de la toxicité de l'aluminium ne s'arrête donc pas aux frontières de l'hexagone, comme le prétend le Pr Fischer.

Diider Lambert
Le 18/10/2017 à 09:45:43

Laissez au moins les parents choisir ! Une telle avalanche de vaccins à des bébés sans immunité c'est scandaleux, surtout que les conséquences sont connues à ce jour !Les laboratoires odoivent avoir beaucoup de vaccins à écouler... :-(

un anonyme
Le 16/10/2017 à 19:50:30

Les vaccins,oui,mais sans produits toxiques dedans!

Christiane Huard
Le 16/10/2017 à 18:49:02

Classement des démocraties 2016 selon "The Economist" :

- la France est à la 24ème place , dans la catégorie démocratie imparfaite .

La Suède , 3ème au classement , a rejeté les vaccins obligatoires le 10 mai 2017 après avoir évoqué " de graves problèmes de santé" ainsi que le fait que l'obligation vaccinale violerait les droits constitutionnels des citoyens de choisir ce qui peut ou non convenir à leur propre santé.

joyce
Le 16/10/2017 à 18:20:04

un cri d'alarme à prendre en considération, on ne dois pas laisser faire ça ; je suis maman d'un fils de 38 ans qui a été vacciné dans les années 90 (vaccin hépatite B) très vite des symptômes sont apparus.... aujourd'hui mon fils est tétraplégique, a perdu en partie la vue ; comment ne pas réagir à l'annonce de cette OBLIGATION de vacciner les enfants(11 vaccins) c'est INTOLÉRABLE. Nous devons tous réagir.

PASQUIER
Le 14/10/2017 à 08:50:32

MANIFESTATION DIMANCHE 15 OCTOBRE A 14 H A PARIS NICE TOULOUSE LYON STRASBOURG CLERMONT FERRANT BORDEAUX NANTES ORGANISEE PAR EPLV
MOBILISEZ VOUS
MERCI

ariel
Le 12/10/2017 à 14:44:04

Oui pour une recherche sur des vaccins sans aluminium mais surtout pour une liberté totale de choix thérapeutique, donc aucune obligation vaccinale est à espérer pour qu'enfin les lois respectent tous les droits humains! Et laisser le système immunitaire se développer naturellement.

Bernard Roth
Le 10/10/2017 à 20:43:03

Oui pour une recherche sur des vaccins sans aluminium mais surtout pour une liberté totale de choix thérapeutique, donc aucune obligation vaccinale est à espérer pour qu'enfin les lois respectent tous les droits humains! Et laisser le système immunitaire se développer naturellement.

Bernard Roth
Le 10/10/2017 à 20:42:18

Pas la peine de polluer davantage la population française au berceau : il serait préférable d'envisager une plus grande information sur les dangers de tels actes ; ceci serait alors un acte enfin respectueux du peuple français.

Béatrice
Le 10/10/2017 à 19:40:28

Un futur scandale sanitaire dans 20 ans, un crime contre l'humanité.

Vaccination et autisme le rapport caché du CDC :
http://initiativecitoyenne.be/article-cnn-revele-la-fraude-du-cdc-ils-ont-dissimule-au-public-un-risque-d-autisme-de-340-lie-aux-vaccins-124530791.html  

En 2012 sur 29 pays Européens seul 14 pays ont des vaccins obligatoires, 15 autres pays n'ont que des recommandations.
Dans ces 15 pays les enfants sont ils plus malades?,meurent t'ils davantage de maladies infantiles? NON, quant ont sait que les virus n'ont pas de frontière.
http://www.eurosurveillance.org/images/dynamic/EE/V17N22/art20183.pdf  

Le 20 juillet, Sanofi a eu l’honneur de recevoir le Premier ministre de la France Edouard Philippe sur son site de Vitry-sur-Seine.
Édouard Philippe s’est fendu d’une bien maladroite visite « secrète » chez Sanofi alors que le gouvernement s’apprête à violer le Code de la Santé Publique pour favoriser la commercialisation des vaccins de ce géant pharmaceutique. En plein débat sur la lutte contre les conflits d’intérêt en politique.

Notre ministre de la santé Agnès Buzyn a été responsable de l’unité de soin intensif d’hématologie adulte et de greffe de moelle à l’Hôpital Necker (1992-2011). Professeur d’hématologie à l’Université Pierre et Marie Curie depuis 2004, elle a présidé le conseil d’administration de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) de 2008 à 2012 et l’Institut national du cancer (INCA) de 2011 à 2016, ce qui ne l’a pas empêchée DE RESTER membre des conseils d’administration (boards) des laboratoires pharmaceutiques Novartis et Bristol-Myers-Squibb. Membre du conseil médical et scientifique de l’Établissement français des greffes puis de l’Agence de la biomédecine depuis 2005, elle est également, depuis 2009, membre du Comité de l’énergie atomique et, depuis 2013, membre du Conseil supérieur des programmes.

Depuis mars 2016, elle présidait le collège de la Haute autorité de santé (HAS), chargée d’évaluer les médicaments remboursés par la Sécurité sociale. Cette invitée régulière du Nile, un cabinet de lobbying de l’industrie pharmaceutique.

Si cela ne s'appelle pas un conflit d'intérêt?????
La corruption est à tous les étages.

La multiplication des vaccins = multiplication des profits pour Big Pharma sur le dos du contribuable via la CPAM

La dictature vaccinale imposée également par la finance de Bruxelles puisque l'Italie va également passer à 14 vaccins obligatoires.

Quant Baxter International qualifie dans ses brevets, ses propres vaccins de non toxique à TRES toxique cela en dit long, très long...

Pour mémoire, en 1918 - 1919 un pays avait refusé le vaccin contre la grippe dite "espagnole" et c'est le pays qui a eu la plus faible mortalité,ce pays c'était la Grèce.

Christian Gourmelon
Le 10/10/2017 à 16:17:27

Ne serait-ce pas plus simple de laisser les parents choisir eux mêmes sur conseil de leur médecin les vaccins qu'ils veulent faire administrer à leurs enfants ?

un anonyme
Le 10/10/2017 à 13:14:34

Je ne désire pas d'extension vaccinale,sachant qu'avec les vaccin obligatoire actuellement j'ai eu un fils handicapé.
Je ne veux pas qu'un de mes petits enfants se retrouvent avec une vie gachée,à cause d'un vaccin obligatoire ,QUI parfois détruit toute une famille ,

vagmeli
Le 09/10/2017 à 20:12:29

Que la France, en accord avec la loi Kouchner du 4 mars 2002, s’inspire du modèle suédois et s’oriente vers la liberté de choix.
Que des données épidémiologiques nationales transparentes et accessibles aux citoyens, évaluent objectivement les besoins et l’efficacité clinique de chaque vaccination. Agnès Buzyn justifie par exemple sa proposition par le nombre, qu’elle juge important, des cas de rougeole depuis 2008. Or, comme le rappelle la Ligue nationale pour la liberté des vaccinations, les taux de vaccination contre la rougeole sont en constante augmentation sur la période. Si vraiment les cas de rougeole augmentent alors même que la « couverture vaccinale » s’étend, c’est l’utilité même de ce vaccin qu’il faut remettre en cause plutôt que vouloir l’imposer de force à un nombre toujours plus grand de personnes.
 
L’analyse objective des risques neurologiques, psychiatriques, articulaires et musculaires éventuellement associés, qui pourraient être liés, comme le montrent certaines études scientifiques, aux différents types d’adjuvants.
 
Le recensement de la présence de nanoparticules métalliques non déclarées dans les vaccins. Une nouvelle étude des docteurs Gatti et Montanari, du laboratoire italien Nanodiagnostics révèle la présence inexpliquée, et jamais signalée par les laboratoires, de plus d’une vingtaine de nanocomposants toxiques dans des vaccins courants, y compris dans certains des vaccins destinés à devenir obligatoires selon Agnès Buzyn. On y retrouve notamment tungstène, chrome, baryum, aluminium, silicium, titane… Outre la toxicité avérée de certains de ces métaux, leur échelle nanométrique et leur association entre eux en font de possibles bombes à retardement. Or, malgré de nombreux accidents post-vaccinaux « inexpliqués », aucune étude toxicologique n’a été faite sur l’effet de ces nanoparticules ! Rappelons qu’actuellement 700 familles françaises ont assigné en justice le laboratoire CSP, distributeur du vaccin Meningitec, du fait de symptômes très préoccupants après la vaccination (fièvre, douleurs, diarrhée, problèmes oculaires graves). Or, si on a rapidement attribué le problème à des « lots défectueux », la députée européenne écologiste Michèle Rivasi rappelait il y a peu qu’il se pourrait que le problème vienne du vaccin lui-même : en effet, Nanodiagnostics déclare avoir observé la présence dans ce vaccin d’acier inoxydable, de plomb, de titane et de zirconium.
 
De revoir l’âge de la nécessité vaccinale et de mieux évaluer les risques d’associer chez le nourrisson des vaccins combinés, pour certains d’efficacité mal démontrée, et qui ne sauraient donc être rendus obligatoires. Ceci implique une étude plus poussée des réponses immunitaires générales et cérébrales des nourrissons, soumis à plusieurs vaccinations simultanées, alors que les réponses de leur système immunitaire ne sont pas matures et sont encore mal connues à cet âge. Or la mise en œuvre de l'ensemble du calendrier vaccinal, tel qu'il est recommandé aujourd'hui, représente une série impressionnante d'immunisations : pas moins de 76 avant l'âge de 18 mois ! La littérature scientifique et l’expérience des pédiatres confirment que plus est important le nombre de vaccins administrés simultanément et plus l’enfant est jeune, et plus sont importants les risques d’effets secondaires. Il en va aussi du bon sens : jamais dans la nature ne se manifestent simultanément 6 ou 7 pathologies infectieuses et l’organisme n’est ni préparé ni apte à gérer une telle éventualité !    
 
L’arrêt de l’uniformisation des pratiques au nom du principe de la vaccination de masse et une meilleure prise en compte de la particularité des individus, à la fois en termes d’exposition réelle aux risques et en termes de terrain immunitaire lié à l’extrême variabilité du système HLA propre à chaque individu. Sans même évoquer l’efficacité du vaccin contre l’hépatite B et ses risques sur la santé, quel est le sens de vacciner un jeune enfant contre une maladie sexuellement transmissible ?
Un acte médical responsable doit rester personnalisé pour évaluer le rapport bénéfice/risque pour chaque individu particulier. Les patients ne sont pas de potentielles « marges d’erreurs » dans des statistiques de santé publique, ils sont des citoyens libres qui doivent pouvoir consentir, de manière libre et éclairée, à un traitement à partir d’une information fiable et transparente.

Très récemment, le premier ministre et la ministre de la santé ont avancé que « 10 enfants sont morts de la rougeole entre 2008 et 2016 » pour justifier l’élargissement des obligations vaccinales et les sanctions encourues par les récalcitrants.
Cette affirmation est mensongère !
Selon le Bulletin Épidémiologique Hebdomadaire, on dénombre :
* 2 décès de sujets âgés de 11 à 15 ans
* 6 décès de sujets âgés de 15 à 29 ans
* 2 décès chez des personnes de plus de 30 ans (âge médian 23 ans, âge maximal 68 ans, BEH n°33-34 du 20 septembre 2011, p356)
Ces déclarations volontairement effrayantes vous cachent aussi que sur ces 10 décès recensés (sur la période 2008-2011 et non 2008-2016 comme annoncé) :
* 7 étaient immunodéprimés dont 4 pour des causes iatrogènes, c’est à dire suite à des actes médicaux
* 1 était également immunodéprimé de façon congénitale
Il ne s’agissait donc pas de bébés, ni d’individus dans un état de santé normal. Prétendre que « 10 enfants sont morts de la rougeole ces dix dernières années » n’est pas une vraie donnée mais un allégation fallacieuse visant à provoquer l’emportement émotionnel et l’adhésion affolée.
Pouvons nous y voir une « fake news » pour tromper l’opinion publique ?
Ce qui est sûr, c’est qu’on éclipse, tout aussi étrangement, que la vaccination aie difficilement été praticable sur ces personnes immunodéprimées. Entre la contagiosité des sujets fraîchement vaccinés, les sujets non répondants et la rougeole déclarée des personnes en règle qu’est ce qui aurait pu les protéger ?
Ces malheureux servent (malgré eux ?) l’utopie de la vaccination de masse.
La tuberculose n'a JAMAIS été réduite ou prévenue par le moindre vaccin, ça fait depuis les années 60 que les scientifiques sont au courant de l'inefficacité du BCG.
Vous êtes tristement désinformé. Dans les années 80, l'OMS a mené de larges études en Inde sur des dizaines de milliers de personnes et cela a montré que le BCG non seulement ne prévenait pas la tuberculose mais au contraire la favorisait.
Quant à la coqueluche, la moitié des cas environ survient chez DES VACCINES. La vaccination favorise le bacille parapertussis etc etc. La stratégie vaccinale dite "cocoon" est également un échec criant comme l'a montré la vaste étude du Pr De Serres (Canada) Vous n'avez fait que lire sans doute dans quoi, le Figaro ou une feuille de chou médicale qui ressasse la vieille idéologie vaccinale qui ne veut pas entendre parler de tous les faits qui la dérange ou la contredise.... triste!!
Quelques vaccins « à la loupe » selon le Comité Médical de Réflexion sur les Vaccins
Concernant le vaccin contre l’hépatite B, qui a fait l’objet de nombreuses polémiques, rappelons que le nombre de cirrhoses, observées après avoir contracté une telle hépatite, est plus limité qu’on ne le dit. Les auteurs suggèrent donc que ce vaccin devrait être réservé aux populations à risque.

La Cour de Justice de l’Union européenne s’est prononcée, ce 21 juin 2017, en faveur d’un lien de cause à effet entre la vaccination contre l’hépatite B et la survenue de la sclérose en plaques (SEP). Un avis qui ne repose pas sur des faits scientifiques mais sur « des indices graves, précis et concordants ». La famille de ce patient français, aujourd’hui décédé, après rejet du pourvoi devant la cour d’Appel de Paris avait saisi la Cour de Cassation qui s’est finalement tournée vers la Cour de Justice Européenne.

Le vaccin contre la varicelle n’est efficace qu’à 70% et l’immunité baisse rapidement après 3 ans. C’est une maladie bénigne et le vaccin devrait donc être réservé aux populations à risque.

La rubéole est une maladie bénigne sauf chez la femme enceinte. De ce fait, si la vaccination des petits enfants est un non-sens, celle des jeunes filles devrait être systématique après résultats d’un test sanguin indiquant qu’elles ne sont pas naturellement protégées.

Les oreillons sont une maladie bénigne dont les complications sont plus rares qu’on ne le pense. L’inflammation des testicules ne touche généralement qu’un seul côté et ne conduit pas systématiquement à l’infertilité. La vaccination n'est justifiée que pour les adolescents qui n’ont pas acquis d’immunité naturelle.

Le vaccin contre la rougeole est depuis longtemps suspecté de favoriser la survenue de l’autisme. Cette maladie est le plus souvent bénigne chez les jeunes enfants qui vont alors acquérir une immunité certaine et durable. Reculer l’âge de la vaccination à la puberté si cette immunité n’a pas été acquise est préférable.
Refusons d’être gouvernés et dirigés par la peur ou les menaces et d’être traités comme des ignorants. Réclamons, au vu de l’histoire des vaccins et de la seule science, le droit au doute et au recul, le droit de disposer d’un élémentaire principe de précaution pour son propre corps et celui de nos enfants.

Ajoutons que la Suède vient d’interdire l’obligation vaccinale au prétexte que « l’obligation violerait les droits constitutionnels des citoyens de choisir ce qui peut ou non convenir à leur propre santé ». Ce pays monarchiste aurait-il une autre conception des droits constitutionnels que notre République ?

Alain Luc
Le 09/10/2017 à 20:11:10

Monsieur le député, vous qui êtes issu d’Europe-ECOLOGIE-LES VERTS,comment pouvez vous cautionner la politique de la ministre de la santé sur entr'autre l'obligation vaccinale de 11 vaccins toxiques sur des nourrissons dont le système immunitaire est immature et qui est forcé par des adjuvants aluminiques ou mercuriels non dépourvus d'effets secondaires sur certains et scientifiquement prouvés? Pourquoi ce déni du gouvernement?
Votre carrière?

dido
Le 09/10/2017 à 17:57:48

Il n'y a pas que l'aluminium, il y a aussi le squalène, souvent utilisé aussi comme "adjuvant" et qui semble poser problème. Certes l'OMS jure ses grands dieux qu'il n'y a pas de problème (sauf "pour certaines classes d'âge" ???) mais l'étude qui justifie ses certitudes est signée... Novartis.
Bon courage.
De toute façon, comme l'a dit quelqu'un plus haut, si 85% de la population vaccinée est "immunisée", qu'est-ce qu'ils ont à nous dire que les 15% non vaccinés présentent un danger pour les autres ??? On nous prend pour des...

Anibé
Le 09/10/2017 à 16:13:57

Comme le plomb qui provoque des intoxications graves et le saturnisme (d'où son interdiction dans les peintures, puis comme additif dans les carburants comme antidétonant), comme le mercure, qui a causé tant de dégâts mutagènes, tératogènes... à Minamata au Japon, comme le cadmium et la plupart des métaux (toxiques, dangereux même à très faibles doses... d'où leur appellation de "métox" par contraction de "métaux" et "toxiques") l'aluminium est dangereux pour tous les êtres vivants. Il est accusé à juste titre d'empoisonner les malades soignés par dialyse pour insuffisance rénale (les molécules d'aluminium traversant la membrane de l'appareil de dialyse passent dans le sang et vont se fixer dans le cerveau, causant une encéphalopathie majeure, fatale pour les patients) quand l'eau injectée dans les réseaux "potables" est traitée au sulfate d'alumimium (on sait cela depuis 1976 !!!) ; il est soupçonné de causer (pour les mêmes raisons, de migration vers le cerveau, la maladie d'Altzheimer !), Donc, cela devrait être évident pour tout le monde, surtout pas d'aluminium, même à très faible dose, dans tous les vaccins !!! C'est un acte criminel de la part des laboratoires pharmaceutiques, toujours plus cupides, qui se contrefichent des conséquences, par avidité financière !

un anonyme
Le 09/10/2017 à 15:55:50

A mon epoque, on vaccinait contre la variole... On ne vaccine plus pour cela... Il n'y a plus de cas ? Etant donne le caractere non anodin de cette survaccination, rendre obligatoire ces 11 vaccins ne peut que correspondre une necessite fondamentale pour la sante de la populations francaise... Serait-elle menacee ? S'agit-il d'une recrudescence de cas ? Y a-t-il une menace epidemiologique ? De quelle origine ? Sur quoi est-ce fonde ? Ou peut-on consulter les etudes chiffrees qui le prouvent ? Quelle est l'origine de ces cas ?
A l'heure ou les francais ont vote contre l'Europe... ce dont le pouvoir economico=politique n'a pas voulu... que les politiciens qui ont voulu rester en Europe regardent ce qui se passe dans le reste de l'Europe et s'y conforment sans pratiquer ce que bon leur semble en etant en opposition avec la volonte populaire...
Le francais se rebelle par principe ou par raison... mais a force de se voir imposer ce dont il ne veut pas, il finira par reagir !!!

Lancelot du Rallye des Preux et des Gueux
Le 09/10/2017 à 14:51:28

Bonsoir

Je te transfère ce lien car la pétition sur le site me semble insuffisante et à la limite de la lâcheté : comment justifier la phrase suivante qui témoigne d’une méconnaissance du problème causé par la vaccination ou d’une complaisance suspecte ? En parallèle, il sera nécessaire de surveiller la couverture vaccinale et les risques sanitaires de façon à protéger nos concitoyens par des mesures de santé publique (telle qu’une obligation ciblée) si cela s’avère nécessaire.



J’ai transféré la pétition mais je ne l’ai pas signée. Je regrette car j’aime beaucoup ce que vous faites par ailleurs. Je sais bien qu’on ne peut pas être au courant de tout mais pourquoi en France dès qu’il s’agit de la santé publique la vérité est-elle si déformée ? Pourtant les livres et articles sur ce sujet commencent à se multiplier. Et les associations aussi : http://www.infovaccin.fr/  

http://initiativecitoyenne.be/pages/Silence_on_vaccine_documentaire_de_Lina_Moreco  

« L'emprise du tabou des vaccinations – et le discours officiel si omniprésent, et volontiers culpabilisant – est telle que les personnes les plus lucides ou cultivées, à défaut d'une rencontre-déclic permettant d'ouvrir les yeux, ne peuvent y échapper facilement. Et même lorsque l'on prend conscience de failles dans le dogme, il est malaisé de remettre en cause globalement le tabou. Peut-être avez-vous lu un texte que j'avais publié il y a quelques années http://www.infovaccin.fr/pas_anti_20111016.html   »

Cordialement

Marie

Marie O
Le 09/10/2017 à 14:29:39

Bonjour,
J'ai signé la pétition au sujet des vaccins, tout en regrettant qu'il n'y ait que deux mentions :
1) l'aluminium
2) la liberté de choix vis-à-vis de ces vaccinations.

J'aurais apprécié que le message soit plus péremptoire. C'est en effet une aberration pour un nourrisson de recevoir 11 vaccins. Le bébé est immunisé naturellement durant les 6 mois qui suivent sa naissance. Les vaccins sont des attaques agressives au sujet d'un enfant si jeune et peuvent carrément le mettre en danger, d'autant plus que certaines maladies infantiles comme la rougeole ne sont pas, sauf des exceptions très rares, dangereuses pour les petits.

A force de tout éviter dans notre société, et de médicaliser à outrance, on aboutit au pire.
Mes enfants sont grands, mais je n'aurai jamais accepté de leur faire subir 11 vaccins. C'est une aberration.
Amicalement et merci pour toutes tes alertes. D'habitude je suis toujours d'accord, ma là le message avait presque valeur d'accord avec cette directive.
Jeanne

Jeanne
Le 09/10/2017 à 14:28:29

La ministre de la santé veut imposer la vaccination massive chez les enfants sans connaître les effets secondaires. D'autant plus on connaît les ravages de l'aluminium.
Il faut arrêter que le gouvernement se soumette aux lobbies des laboratoires pharmaceutiques
Cessons de mettre sur l'autel du profit la santé de nos enfants et la santé en général

TITINE
Le 09/10/2017 à 13:48:11

Nous sommes trop nombreux sur cette planète... Alors injectons, injectons... (humour noir)...

Jean-Louis Benais
Le 09/10/2017 à 12:42:58

Monsieur les ministres ne soyez pas les assassins de nos enfants au nom de l'argent....!!!

un anonyme
Le 09/10/2017 à 08:25:14

D'après la ministre de la santé Agnès Buzyn, jeudi matin sur CNews."... l'idée c'est que les 15% des enfants (non vaccinés) qui mettent en danger les autres et qui favorisent la réemergence d'épidémies pour lesquelles il y a des morts aujourd'hui se mettent en ordre de marche pour protéger le reste de la population".
Si le vaccin est efficace, que craignent les 85% vaccinés? Cherchez l'erreur....
"En ordre de marche", confond-elle nos enfants avec un troupeau?

Colette NoëlNief
Le 08/10/2017 à 16:19:05

il y a 20 ans j'ai été vaccinée HepB + DTP le même jour, j'ai 63 ans et mon corps est agé de 93 ans
Je ne suite pas contre les vaccins, j'ai connu des enfants ayant eu la polio, mais que cet adjuvant
l'aluminium soit remplacé par du phosphate de calcium afin d'éviter des problèmes graves de santé
aux vaccinés ( ENFANTS )
POURQUOI PUB DEODORANT "SANS SELS D ALUMINIUM" puisque l'alu est non toxique ? SOIT DISANT ETONNANT!!!!!!!!( !POURQUOI LES GYNECOLOGUES DEPUIS 10 ANS NOUS RECOMMANDENT
JUSTEMENT de NE PAS UTILISER CES DEODORANTS AVEC ALUc'est sur la peau ALORS EN INJECTION MUSCULAIRE ???????? quels DEGATS CATHY

cathy
Le 08/10/2017 à 13:54:47

Les animaux ont "droit" à des vaccins sans aluminium. Pourquoi pas les humains ?

Jacqueline BONNEFOY-CLAUDET
Le 07/10/2017 à 22:52:28

pour la santé publique, pour la santé des enfants à venir, pour une vie sans maladie induite par une médecine dévoyée, je signe.

EMMANUELLE PETIT
Le 07/10/2017 à 22:35:33

non à l'aluminium, halte aux crimes de masse organisés et aux justifications biaisées et donc bidons

az
Le 07/10/2017 à 21:55:21


Que fait-on du principe de précaution? Peut-être ne s'applique-t-il pas aux tout jeunes enfants ?
L'Aluminium présent dans les vaccins pour des raisons économiques est potentiellement dangereux, ne l(oublions pas !

André PROST
Le 07/10/2017 à 21:19:39

suis en attente de diagnostic de maladie neuromusculaire suspicion de myofasciite à macrophages en arrêt depuis le 2 novembre 2015. Suis devenue handicapee en 1 mois, seule avec un enfant et aucune reconnaissance pour l(instant. rdv à Mondor avec Le Pr AUTHIER le 13 octobre prochain. premiers symptomes apres un rapel de dtpolio.
ma vie est devenue un enfer, physique, moral, financier.
plus detravail, larguée par le conjoint et seule à supporter cette fatigue inimaginable et les douleurs

charmelib7
Le 07/10/2017 à 20:04:49

Bonjour,

« Pour bien voter sur un sujet aussi sensible et fondamental, on a besoin de temps afin d’entendre toutes les parties prenantes, y compris celles défavorable à la vaccination », justifie Blandine Brocard, députée du Rhône de la République en marche (LREM).

Comme la députée Mme Brocard, je vous invite sur un sujet aussi important que la santé des nourrissons et des enfants de vous informez correctement, de laisser de la place au débat, et de ne pas céder au lobby destructeur de la pharmacie.

Je serai intéressé pour rencontrer tout député pour lui expliquer mon point de vue sur l'obligation vaccinale.
Bien cordialement.
Damien Parisot
75005 Paris
06.63.97.30.15.

Damien PARISOT
Le 07/10/2017 à 18:04:18

Avec l'affaire du Levotyrox, peut-on encore douter de l'effet de certains excipients ou adjuvants.
Les vaccins peuvent se passe d'aluminium, on l'utilise pour des raisons purement financières en mettant en danger la santé des Français.STOP

Philippe BACA
Le 07/10/2017 à 17:20:09

Moi même atteinte de myofascite à macrophage,personne ne parle des gens malades et du caractère irréversible et qui plus et aucun traitement et ds le temps l apparition d autres maladie comme Alzheimer... .
La maladie je l ai eu je n avais pas trente ans depuis je ne vie plus je survis avec l aide de mes parents .
Vous voulez continuer à briser d autres vie ?
Pourquoi pour enrichir les labos alors qu il on le moyen de faire autrement et à moindre cout.
Les premiers campagne de vaccination était fait avec du calcium qui est inoffensif pour la santé .
S il vous plaît arrêter de faire la soude oreille et traité de vrai problème de la population.
Merci .

Carole
Le 07/10/2017 à 15:32:43

Cette méfiance est légitime. En tant que mère Dépakine, il nous faut prouver que c'est le médicament qui a empoisonné nos enfants. Cela entraine des démarches très lourdes, un investissement en temps et argent croissants avec le temps. Les handicapés sont rejetés par notre société mais les médecins et les laboratoires sont peu inquiétés. Une mère m'a raconté qu'en dédommagement du décès de son enfant dans d'horribles souffrances, l'ONIAM lui a proposé 6 000 euros. Je lui ai fait répété, Elle me l'a confirmé. Or, l'actualité nous présente régulièrement des scandales sanitaires qui s'enchainent dramatiquement sans que des leçons et des lois en soient tirées. Malheureusement, les victimes et leurs familles n'ont souvent que leurs yeux pour pleurer. Par conséquent, il faut absolument refuser cette obligation vaccinale avec aluminium d'autant plus que certaines maladies comme la rougeole sont certes enquiquinantes mais bénignes. Les médecins de l'ancienne école n'aurait JAMAIS vacciner contre la rougeole, la rubéole, les oreillons, l'hépatite B ! En effet, pour eux, les enfants devaient créer leurs anticorps en prévision de nouveaux virus, d'épidémies et/ou de pandémies. De plus, c'était à une époque où il y avait assez de médecins, notamment dans les campagnes,d'hôpitaux dispersés sur le territoire, de personnel paramédical et médical...Les médicaments ne venaient pas de Chine... La France était alors apte à faire face à une épidémie mais la guerre n'était pas loin.

Man
Le 07/10/2017 à 11:53:04

Ces 11 vaccins chez le nourrisson sont une erreur ; avec l' aluminium comme adjuvant ,c'est une faute .
Quid du principe de Précaution dont on nous rabat les oreilles pou des sujets pourtant moins cruciaux ...?
Il est vrai que lorsque beaucoup d'argent est en jeu , un moment de honte est vite passé .....

evelyne delcayre
Le 07/10/2017 à 10:23:37

pas d'aluminium, surtout à très faible dose, dans tous les vaccins

François Barnouin
Le 07/10/2017 à 10:15:11

l'etat se laisse embarquer par les labos dans des spéculations au détriment de la santé de nos enfants .
Depuis que Merieux a racheté Pasteur ils ont changé les formulations vaccinales de ce dernier alors en plus d'une quantité de vaccins folle pour nos petits ce qu'ils y mettent sous le prétexte d'une meilleure réactivité nous tue à petit feu mais en fait les enrichis car l'ajout de l'aluminium est moins cher que le composant de Pasteur .

brigitte challine
Le 07/10/2017 à 06:16:18

Ces gouvernements à la solde de la mondialisation néolibérale veulent nous tuer à petit feu par divers moyens : malbouffe, pollution, dégradation des conditions de vie et de travail, etc. Comme ça ne va pas assez vite, alors ils s'en prennent à nos enfants via les vaccins.
Les salauds !

Vinnie Reb
Le 06/10/2017 à 21:27:15

J'invite les élus à venir voir ce qu'est la vie des personnes "empoisonnées" par l'aluminium.
Qu'ils se rendent compte de la souffrance, de la fatigue ressenties !
Sans compter tous les enfants autistes, les scléroses en plaques....
Quand tout cela sera démontré (et ça l'est pourtant déjà) ça va couter cher à la communauté !
Alors arrêtons avant qu'il y ait plus de dégâts !

FrançoiZe
Le 06/10/2017 à 21:27:07

Non à la vaccination obligatoire
Scission entre intérêts financiers et un réel bénéfice/risque
Application du principe de précaution
Si nécessité absolu, des vaccins sans aluminium et surtout pas au profit d'une certaine castre de laboratoires ou de médicaux qui ne cherchent qu'à s'en mettre plein les poches

VERONIQUE MARTINET
Le 06/10/2017 à 20:54:25

Dr. Louis de Brouwer : "" La vaccination constitue la plus grande escroquerie commerciale et scientifique de tous les temps ""
Dr. Jean Elmiger : "" Le meilleur vaccin est celui que vous jetez à la poubelle. Je le répète encore une fois, il n'existe aucun vaccin qui ait fait la
preuve scientifique de sa pleine efficacité, et encore moins de sa totale innocuité .""
Dr. Robert JOUSSE ( pédiatre , imprimé 1953 ),
"" Il est troublant de voir que la courbe du cancer est à peu près la même que celle des vaccins obligatoires. Il est probable que ces modifications sont la cause principale de cette chose effroyable: le cancer des jeunes ,des enfants, et même des bébés ,qui n'existe en fait
que depuis l'usage et la répétition des vaccinations . ""
Il y en a d'autres !

un anonyme
Le 06/10/2017 à 20:41:03

Je suis particulièrement intéressé par cette cyberaction car j'ai été victime moi-même de l'aluminium dans le DTP
Vacciné avec du REVAXIS le 24/10/2005. Une semaine après la vaccination, soit le 30/10/2005, j'ai commencé à avoir des oedèmes sous le pied droit puis principalement sous les pieds, dans ou sur les mains et aux poignets pour 84% des cas.
A partir du 13/08/2007, j'ai décidé d'enregistrer tous les jours, matin et soir, la présence d'oedèmes et leur nombre.
Pendant les 3 premiers mois j'ai mesuré une fréquence de 4.33 jours par semaine et un nombre de 8.43 oedèmes par semaine.
Ces oedèmes étaient souvent accompagnés de douleurs articulaires et de grosses fatigues.
Aujourd'hui, 12 ans plus tard, la situation s'est améliorée mais ce n'est toujours pas terminé. La fréquence sur la dernière année est de 0.43 jours par semaine et un nombre de 0.63 oedèmes par semaine.
Voilà pour mon témoignage.

Chabot Francis
Le 06/10/2017 à 20:18:13

Je vois que tout le monde parle de l'aluminium dans les vaccins, mais aucun des nanoparticules contenues dedans. Celles ci, de plus en plus présentes dans notre environnement ainsi que dans les produits que l'on consomme, n'ont fait l'objet d'aucune étude clinique. Donc on ne sait pour l'instant pas ce qu'elle provoquent chez l'homme. Je crois, qu'en plus d'engraisser les labos pharmaceutiques, cela a pour but d'en éradiquer un peu plus pour que les riches puissent continuer à vivre leur vie insoutenable pour la planète. Tout est fait pour qu'il y en ait un maximum qui crèvent: alimentation toxique, environnement dégradé voir vicié, radioactivité, nocivité de la médecine allopathique, conditions de travail et sociales épuisantes, etc... Tant que nous laisseront faire les 1% les plus riches, ils ne souhaiteront que notre mort. Mort au capitalisme, mort à la dictature économique libérale.

totolitoto59
Le 06/10/2017 à 18:05:38

Non à l'obligation vaccinale, et à cet excès soudain: 11 vaccins!!!
Nos Bébés ne sont pas des cobayes et ils ne vous appartiennent pas:c'est aux parents et aux médecins qui les suivent de discerner ce qui est le mieux pour eux, et le plus adapté à leur protection et à leur santé.
Il me semblait que nous vivions dans un Etat démocratique, pays des droits de l'Homme et du Citoyen avec pour devise:
"Liberté Egalité, Fraternité"

C'est en contradiction avec les "ordonnances" et autres passages en force de ce que nous refusons!





Annick Chambon
Le 06/10/2017 à 17:34:39

A 51 ans,en pleine forme, je refais le vaccin DTP sur les conseils de mon médecin (il ne m'a jamais informé des dangers de la vaccination soi-dit !)
10 ans plus tard, maladie auto-immune avec douleurs permanentes à la clef !
cherchez l'erreur...
pauvres enfants dont on compromet la santé dès la naissance !
et bien sûr, dix ans après on ne cherche plus puisque les tests prennent en compte ce qui se passe pendant 3 jours...

anonyme
Le 06/10/2017 à 16:13:00

Démocratiser la santé et s'assurer de l'independance des experts est devenu un enjeu crucial aujourd'hui. C'est ce que nous attendons des députés aujourd'hui ! Trop de conflits d'interets (économiques ou institutionnels souvent invisibles) ou de refus de prendre en copte la réalité vécue par les patients ont miné et décrédibilisé les decisions en matière de santé. La décision ministérielle en matière de vaccins est assez caricaturale à cet "égard ! Par ailleurs, à part peut -être en Italie bientôt, aucun pays europeen n'a imposé la vaccination (sans dommage our la couverture vaccinale qui est souvent meilleure qu'en France).

Marie-Odile NOVELLI
Le 06/10/2017 à 15:58:33

Une vaccination propre, cad sans adjuvant type aluminium, mercure, formaldehyde etc ... substances hautement toxiques injectés dans le corps de bébés et enfants en bas ages c'est normal ca ????? et il faudrait accepter 11 vaccins obligatoires sans rien dire ??? Mon devoir est de protéger mes enfants.
et puis une vaccination au cas par cas, qui tient en compte du terrain familial, de taux d'anticorps développé, du système HLA de chacun etc.;
enfin une vaccination humaine pas mercantile.

Marion me
Le 06/10/2017 à 15:50:37

ne soyons pas des moutons il faut réfléchir n'attendons pas un scandale sanitaire dans 10 ou 20 ans et soyons conscients que certaines maladie nouvelle sont du aux vaccins (sauf qu'on nous le dit pas!!) réveillons nous!!

suzanne
Le 06/10/2017 à 14:37:02

Pour que la myofscciite à macrophages ne gâche pas plus de vies!!!

un anonyme
Le 06/10/2017 à 13:36:58

trop de vaccins tue surtout avec cette adjuvant l'aluminium , ou est la démocratie ? la vie d'autruit n'intéresse plus les labos c'est plutôt la rentabilité qui les intéresses , notre liberté de décision n'est plus respecter nous passons dans un état totalitaire

Martine
Le 06/10/2017 à 12:11:46

Conflit d'intérêt ? La questio peut se poser !
« L’industrie pharmaceutique joue son rôle, et je n’ai jamais crié avec les loups sur cette industrie. Il faut expliquer que vouloir des experts sans aucun lien avec l’industrie pharmaceutique pose la question de la compétence des experts. » Tels furent les propos tenus par le professeur Agnès Buzyn lors d’une réunion du Nile, un cabinet de lobbying ! Dont elle était une invitée régulière ...
Ex-membre des conseils d’administration (boards) des laboratoires pharmaceutiques Novartis et Bristol-Myers-Squibb ...
Depuis mars 2016, elle présidait le collège de la Haute autorité de santé (HAS), chargée d’évaluer les médicaments remboursés par la Sécurité sociale.

Elisabeth
Le 06/10/2017 à 10:48:53

contre les vaccins toxiques c'est un crime.

le Thomet
Le 06/10/2017 à 10:26:43

Bonjour,

En cas d'obligation de vaccination pour mes deux petites de 8et 9 ans, et bien nous descolariserons nos enfants si elles ne sont plus accepter à l'ecole, notre niveau scolaire nous le permet.
Touts les jours, dans l'alimentation des produits nocifs pour la santé sont mélangé aux aliments.
L'aluminium ( qui rapporte à 3/4 industriels danone... )
+ les CI, les E, les GRAS le SEL melanger au SUCRE,
Les perturbateurs endocriniens...
Nous allons droit dans le mur, il faut stoper les interrets des gros rapidement, il y a des moyens, il faut dire STOP
Les US eux savent réagir rapidement ( sur la polution par exemple : WW et les VL DIESELS.....retrait des VL et procé....)
Cordialement
MG

GOUBERT
Le 06/10/2017 à 09:41:41


Ou comment surcharger et rendre fou le système immunitaire jeune et pas mature
des nourissons
avec tout ce qui en découle : Allergies, sla, alzheimer, mort subite

il n'y a pas que l'aluminium maintenant il y a aussi des nanoparticules métalliques suite à la conception des aiguilles,

l'avenir des jeunes générations est très sombre, celui des labos pharmaceutiques lumineux

benji35700
Le 06/10/2017 à 09:35:46

Projet tout simplement criminel !
La santé des futures générations est tout simplement sacrifiée sur l 'autel du profit pour les laboratoires et autres corps médicaux corrompus.
Tous les pays européens tendent vers une diminution de la vaccination obligatoire sans résurgence notable d'épidémies endémiques et la France impose un affaiblissement général de la résistance physique "normale" à ses jeunes citoyens.

LiaG
Le 06/10/2017 à 05:28:14

Ces vaccins obligatoires sert a remplir les poches des actionnaires et les labos complices,C'est tout!!!

pinkette234
Le 06/10/2017 à 03:42:46

On ne peut pas matraquer des bébés de cette façon ! Il faut que les choses soient progressives, expliquées, et commencer par le b-a ba = le retour aux vaccins basiques dans leur formule ancienne (voir les effets du Lévothyrox nouveau...), et ensuite dégager des priorités et ne pas tout rendre obligatoire.

un anonyme
Le 06/10/2017 à 00:19:40

Je suis contre l'injection de 11 vaccins à des nourrissons, surtout avec adjuvants et aluminium. Pourquoi ne pas continuer avec le DTP, moins cher ? Mais les labos y perdraient !!! Le fric, toujours le fric !

M. LEVALLOIS
Le 05/10/2017 à 23:36:08

Madame la ministre il est inssupportable de rendre 11 vaccins obligatoire contenant de l aluminium.
Le principe de précaution n est pas respecté.
Je demande le retour des vaccins sans aluminium.

Martine
Le 05/10/2017 à 22:29:31

Le prochain scandale sanitaire c'est pour quand?
Pauvres bébés !

Je ne suis pas concernée directement par le problème des onze vaccins, mais on ne me fera pas croire qu'il n'y a pas une histoire de gros sous là-dessous.

Jacqueline MAHE
Le 05/10/2017 à 22:11:04

Le gouvernement qui bénéficiait après les élections d'un relatif état de grâce ne prend pas la vrai mesure et les vrais conséquences de cet entêtement sur ce dossier à agir dans l'intérêt des laboratoires et à piétiner nos libertés individuelles. Que l'on soit favorable ou non aux vaccins la manière brutale et agressive avec laquelle la ministre de la santé veut agir est lourde de conséquence sur un plan politique et plus grave encore sur un plan sanitaire.
Retenez bien les propos de Arthur Schopenhauer.
« Toute vérité passe à travers trois étapes :
Elle est d’abord ridiculisée ;
Elle est ensuite violemment contestée ;
Finalement elle est acceptée comme évidente. »

un anonyme
Le 05/10/2017 à 22:04:44

Malheureusement,l'argent est à la base de cette exagération, le pouvoir en place ne laisse pas tomber les payeurs! Passer de 3 à 11 vaccins l'obligation alors que d'autre pays (Suède) la supprime,laisse pantois! Je trouve cet acte franchement totalitaire. Beaucoup d'accidents provoqués par les adjuvants mal ou pas contrôlés sont à déplorer. S'il fallait une preuve aux intérêts financier, cette obligation est de taille!Quand à la sécu passons ça sous silence... le peuple paie!

Edouard Dubois
Le 05/10/2017 à 21:59:17

Ce gouvernement, comme les précédents, est sous la coupe de l'industrie pharmaceutique. Mme Buzin n'est pas ministre de la Santé des Français, mais ministre de la Santé...financière de l'empire vaccinal !

Philippe
Le 05/10/2017 à 21:26:52

Je suis pour le libre choix de la manière de se soigner et en particulier je suis pour "Premièrement ne pas nuire"
La necessité de vacciner est une croyance tout comme la nécessité d'allaiter... pour ma part j'adhère à cette deuxième croyance..; nous sommes dans un Etat Laïc avecpour devise LIBERTE ? NON ?

MAGNAN GENEVIEVE
Le 05/10/2017 à 21:25:30

le massacre des innocents,,,version 2017. Et en plus les vaccins contiennent des antibiotiques...

un anonyme
Le 05/10/2017 à 21:15:53

et quelle belle augmentation du prix du vaccin de moins de 10 euros à 146 euros!!!
quelle prouesse

un anonyme
Le 05/10/2017 à 21:04:57

Il faudrait juste une scission entre intérêts financiers et un réel bénéfice/risque. Ebola a été éradiqué par la mise en place de mesure hygiénique et non une vaccination. Une rougeole, des oreillons peuvent tuer oui, mais même des enfants vaccinés ... alors que faisons nous !!! Les médecins d'autrefois, bien plus censés et proche du malade, disaient que les pathologies infantiles permettaient une immunité à vie ! Serions nous devenus des "mutants" pour que cette vérité ne s'applique plus ? Reposons nous sur des données scientifiques indépendantes et démontrant un réel intérêt physiologique !

Christine CHAPOULY
Le 05/10/2017 à 20:42:33

Spécialiste de santé publique je signe la plupart de vos propositions de cyberactions ou de pétitions car elles s répondent à un problème important et sont justifiées. dans le cas particulier je ne souhaite pas, en l' état, signer la cybeaction proposée même si je suis interéssé par l'objet de la cyberaction et apriori réservé par le projet ministéeiel. Cependant le texte de la cyberaction se borne à une injonction au lieu de rechercher la discussion et les explications. On verra par la suite si on peut procéder à des injonctions.

picard jean-paul
Le 05/10/2017 à 20:01:09

Oui je suis entièrement d'accord avec Claire :

1° retirer l'aluminium des vaccins
2° remettre sur le marché le DTP SANS ALUMINIUM
3° ne pas vacciner les nourrissons allaités
4° compléter la vaccination avec le médecin au regard de l'état de santé de l'enfant ET de son cadre de vie (ville / campagne / voyages) qui l'expose plus ou moins.

Nadine Musso
Le 05/10/2017 à 19:56:18

J'ai 75 ans , je ne me suis jamais fait vacciné contre la grippe et cela fait 11 ans que je n'est pas vu de médecin ni pris de médicament. Mon Père se faisait vacciner et à chaque il était malade dans les jours suivants pendant 2 à 3 semaines.

Papa Joseph
Le 05/10/2017 à 19:33:08

Alors que la mortalité infantile de notre pays est faible, quelles raisons sensées peuvent déterminer un élargissement du nombre de vaccins obligatoires ? Cette obligation massive de 11 vaccins en elle-même ne respecte pas le principe de la liberté démocratique, étant donné qu'il n'y a pas de danger réel des maladies. Difficile alors de ne pas penser que cette loi a pour but de servir un plateau doré aux laboratoires... Difficile donc de faire confiance dans des vaccins dont le but premier est d'enrichir et non pas de soigner!!!

FLAVIE BATTAIS
Le 05/10/2017 à 19:25:13

Pourquoi faut-il que la France se distingue toujours de tous les autres pays ? Surtout lorsque c'est en pire.

Pour ce qui est de la pharmacopée, c'est si simple de (disons) convaincre une personne (la/le ministre de la Santé) pour qu'il passe le rouleau compresseur sans nuances ni débat démocratique.

Il y a deux façons de faire de la politique:
- Convaincre les électeurs du bien fondé des décisions prises
- Celle, qui à mon sens est imbécile, de vouloir obliger par la loi et des sanctions pénales les gens qui doutent.
Ils doutent semble-t-il à juste raison puisque certains vaccins obligatoires (de mémoire l'Hépatite B) ont un risque de sclérose en plaque.
L'aluminium est un poison responsable (entre autres) de la maladie d'Alzheimer.

Cette obligation vaccinale est une bombe à retardement qui aura l'avantage de soulager la caisse des retraites.
A-t-on élu des sérial-killer?

un anonyme
Le 05/10/2017 à 19:10:47

Je ne suis pas antivaccin mais, sachant que la dangerosité de certains de ces 11 vaccins est prouvée, je considère cette obligation vaccinale comme scélérate

un anonyme
Le 05/10/2017 à 19:05:25

dangereux pour des nourrissons, très profitable pour les laboratoires, impossibilité de choix pour les parents sous prétexte de santé publique avec la menace d'amende ou d'emprisonnement : lamentable et tout-à-fait défavorable à développer la confiance populaire; nous nous sentons manipulés et non, nous n'avons plus confiance en vous Ms et Mmes Sénateurs, députés, etc ..........

un anonyme
Le 05/10/2017 à 19:03:00

La vaccination n'est pas un acte annodin. Certe il est de la responsabilité d'un état de protéger sa population mais avec transparence, neutralité et discernement. La difficulté à obtenir des vaccins DTP et l'impossibilité de les avoir sans aluminium en France depuis des années est totalement anormale et donc suspecte. Qu'on ne se retranche pas derrière de soit disantes questions de coût quand on connait tout les scandales financiers de notre organisation sanitaire nationnale Vouloir innoculer à des nourissons de 3 mois 11 vaccins alors que leurs systèmes immunitaires sont totalement immatures me laisse perplexe et inquiet. Alors oui aux vaccins présentant un réel intérêt en choisissant systématiquement les moins toxiques en laissant à chacun le soin de décider de sa propre protection. Non à la soumission aux intérêts financiers des laboratoires oui à la primotée de l'humain.

un anonyme
Le 05/10/2017 à 18:49:25

Stop au LOBBY PHARMACEUTIQUES

Eugène COLOMBAN
Le 05/10/2017 à 18:31:00

je suis de toute façon contre l'OOBLIGATION VACCINALE DE TOUS LES VACCINS, dans quel autre pays cela existe-t-il ? cela doit être laissé à la libre décision des parents sauf lorsqu'il y a danger pour les enfants dans des familles "particulières" ce qui, en France, ne représente pas la majorité des familles loin de là ; mon fils a failli mourrir à cause du vaccin de la coqueluche, il avait 8 mois lorsque le médecin l'a vacciné !!!!

un anonyme
Le 05/10/2017 à 18:27:17

L'aluminium n'a jamais été bon pour le cerveau:exemple maladie d'Alzeimer,Parkinson,etc...

un anonyme
Le 05/10/2017 à 17:51:18

Petit à petit, on nous assassine en nous empoisonnant...

isabelle obscur
Le 05/10/2017 à 17:26:24

Les problèmes de santé ne se résolvent pas par la menace et la possibilité de répression!
Le débat est faussé par la pression des lobbies pharmaceutiques (rappelons-nous les 90 millions de doses d'un vaccin antigrippal d'une certaine ministre de la santé et l'épidémie n'était pas venue (c'était pousser le principe de précaution au delà du raisonnable "et je suis gentil!!!!")
D'autres pays ont fait des choix différents, pourquoi ne pas s'en inspirer?....

Cactus
Le 05/10/2017 à 17:22:16

Scandaleux! Jusqu'à ce jour les nouveaux nés n'ont jamais été vaccinés par 11 vaccins.....et s'en portaient pas plus mal, alors pourquoi subitement causer atteinte à leur santé. Je suis outrée , elle est où la démocratie.....

Chris
Le 05/10/2017 à 17:13:44

c'est inamissible de vacciner des bébés sur des maladies qu'ils POURRONT attraper plus tard.
et arrêtons les adjuvants qui sont dangereux

Cathy Nesmes
Le 05/10/2017 à 17:11:01

Laissons donc agir le système immunitaire de chacun, voire le renforcer au lieu de chercher encore plus à le suppléer en remplissant les caisses des laboratoires pharmaceutiques.
De quoi s'inquiéter pour l'avenir de ces "petits bouts" quand on sait ce que contiennent les vaccins comme adjuvants.

Pépou
Le 05/10/2017 à 17:04:22

Les lois sont faites par ceux à qui elles profitent. C'est comme ça dans les régimes totalitaires mais aussi dans les démocraties. Un point commun...

Jean-Yves Baudais
Le 05/10/2017 à 16:57:02

Bonjour,

Moi aussi, je suis pour les vaccinations mais SANS ADJUVANTS et surtout pas d'Aluminium.

philippe rodembourg
Le 05/10/2017 à 16:40:02

Mes enfants et moi-même avons eu la chance que l'on ne nous oblige pas à subir cette série de vaccins intégrant de l'aluminium et j'en suis très fortement soulagée ! Je souhaite pour tous et les enfants et nourrissons d'aujourd'hui que l'on revienne à davantage de transparence et d'innocuité. Ils n'ont pas à être les cobayes des lobbies et de la '' voracité '' des industriels ! Humainement parlant, cela est inacceptable et criminel ! Parents, grands-parents, adultes du monde entier, unissons-nous pour dénoncer ce scandale sanitaire !
Catherine Fauvelle

Catherine Fauvelle
Le 05/10/2017 à 16:25:27

Cette obligation vaccinale est proprement scandaleuse. Il s'agit avant tout d'une affaire d'argent et non d'une affaire de santé publique.
Nous ne sommes pas des animaux. La vaccination ne doit pas être obligatoire, mais faite suivant des critères retenus au cas par cas,avec des vaccins sans aluminium et autres adjuvants faisant craindre des effets secondaires pour la santé et bien sûr avec l'accord des parents.

FERRO MARIE CHRISTINE
Le 05/10/2017 à 16:23:24

Je m'y oppose par "principe de précaution".
La règle de conduite des lobbies et de "certains" laboratoires pharmaceutiques avec "certains" chercheurs véreux (on a des exemples et scandales sanitaires+++ !), n'est pas pour moi très éthique ni rassurant.
Sur un bout-chou de quelques kilos, 11 vaccins sont trop fracassants, surtout additionnés d'aluminium.
Je m'appuie notamment sur le combat d'autres éminents professeurs consciencieux qui s'exposent,luttent ... !

un anonyme
Le 05/10/2017 à 16:14:35

je suis pour les vaccinations mais SANS ADJUVANTS et surtout pas d'Aluminium.

un anonyme
Le 05/10/2017 à 15:58:42

C est scandaleux !

marie laure rebe
Le 05/10/2017 à 15:49:01

et selon les votes on va pouvoir connaitre qui est corrompu et qui ne l'est pas

liberte
Le 05/10/2017 à 15:36:59

Mon fils ainé n'est pas vacciné pour des raisons d'allergie(blanc œuf), croyez moi cela ne lui manque pas;Et pourtant,il se bouge.

Salutations

Georges Doussiet
Le 05/10/2017 à 15:31:37

Je ne suis pas antivaccin mais, sachant que la dangerosité de certains de ces 11 vaccins est prouvée, je considère cette obligation vaccinale comme scélérate. De plus innoculer 11 souches dans le corps d'un enfant revient, selon moi, à jouer à la roulette russe avec la santé voire la vie de cet enfant.

MARTINE AUZANNET
Le 05/10/2017 à 15:20:20

Bonjour, je suis infirmière et habituée aux vaccins et vaccinations, Ils sont bien-fondés de longe date et ont permis de sauver des multitudes de vies, y compris animales.
Le problème ici, c'est que le débat strictement scientifique est confisqué, il n'y aucune possibilité d'exprimer d'autres avis que l'avis POLITIQUE choisi par la France.
Je ne mets en cause ici aucun complot là-dessous.
Je constate qu'exprimer un autre avis que l'avis officiel sur les nouveaux médicaments, les génériques et les nouveaux vaccins ne sont plus à l'ordre du jour... Mon frère asthmatique n'était plus vacciné en 1970. Le médecin pesait le bilan bénéfice/ risque pour chaque cas et prenait seul ses responsabilités.
Essayez de trouver cette attitude prudente et personnelle, dépassionnée, aujourd'hui !
Se compter désormais 66 millions d'individus et veiller à notre état sanitaire ne doivent pas générer des attitudes unilatérales de la part des autorités de santé pharmaco-vigilantes !
Les malades doivent être entendus sur leur vécu, les citoyens et les scientifiques doivent être entendus sur leurs craintes et sur leurs travaux !
Sommes -nous encore en démocratie ?

un anonyme
Le 05/10/2017 à 15:15:29

Hors de question que mon bébé serve de cobaye : aluminium + ONZE d'un coup? Et renouvelable plusieurs fois bien sûr !
Le ministère de la santé doit s'attendre à ce que, dans un avenir plus ou moins proche, une génération de bébés sacrifiés demande des comptes devant les tribunaux.

Séverine MARIE
Le 05/10/2017 à 15:12:54

1° retirer l'aluminium des vaccins
2° remettre sur le marché le DTP SANS ALUMINIUM
3° ne pas vacciner les nourrissons allaités
4° compléter la vaccination avec le médecin au regard de l'état de santé de l'enfant
5° compléter les autres vaccins après les 24 mois de l'enfant
AVEC l'accord des parents

Marie-Claire
Le 05/10/2017 à 15:05:02

Ce sondage pourrait faire croire que les français seraient d'accord pour les vaccins sans aluminium .Alors on pourrait continuer à imposer les 11 vaccins ,tranquillement !
Dangereux cette affaire -la !
D'autre part, nulle besoin de trouer la peau des bébés : ils sont déjà immunisés jusqu'à 5 mois .

Raoul
Le 05/10/2017 à 15:04:53

L'obligation Vaccinale est en soi et depuis le début un scandale incompréhensible au pays des droits de l'homme ! tous ceux qui ont fait des recherches Objectivement et honnêtement sur ce sujet en arrive logiquement à cette conclusion !

Malheureusement nous ne sommes plus dans un pays qui respecte la liberté de conscience mais un pays au service de l'Argent Roi ! Quand allons nous comprendre et cesser de nous faire Manipuler par les lobbies et Labos au pouvoir qui ne regardent qu'une chose :le PROFIT !!!

Je précise avoir été victime d'un accident vaccinal qui aurait pu tourner au désastre !
J'avais 18 ans à l’époque ...et depuis je me demande encore si certains des multiples problèmes de santé dont j'ai souffert (j'ai 68 ans) n'ont pas eu leur origine dans cette pratique Indigne de notre pays qui se dit "libre ,égalitaire et fraternel !!! Nous avons encore bien du chemin pour y arriver !

Jean-Marie Malige
Le 05/10/2017 à 15:02:28

11 vaccins !!!!!! X chaque fois par des rappels !!!!c'est de la folie

LILISE501
Le 05/10/2017 à 15:00:40

vacciner contre la rubéole les enfants mâles et plus généralement les personnes qui ne pourront jamais être enceintes (même en changeant de sexe ) ou ne le désireront jamais est une ineptie ....et les "femelles" i auront bien le temps, devenues adultes , de se faire vacciner lorsque"ellles auront choisi d'être enceintes.

annik weil
Le 05/10/2017 à 14:59:05

Ajoutons que l'actuelle ministre de la santé travaillait encore il y a 2 ans pour un laboratoire fabricant des vaccins.

Et que le Conseil d'Etat a imposé au gouvernement qu'il permette aux citoyens de se conformer à la loi actuelle qui impose 3 vaccins qui ne sont plus fabriqués sous cette association DTP mais toujours associés à 1 ou 2 autres. Ce qui augmente le prix de vente donc le coût pour la sécurité sociale (X10)
Plus facile de changer la loi que d'obtenir de laboratoires privés (à qui l'Etat a vendu le laboratoire public qui fabriquait le vaccin trivalent sans adjuvant aluminique) qu'ils refabriquent un produit qui rapporte 10 fois moins que ceux qu'ils vendent actuellement

Flup
Le 05/10/2017 à 14:53:06

C'est à la fois notre santé et notre système de santé qui sont en jeu car plus il y aura des personnes malades à cause de l'aluminium, plus les dépenses de santé augmenteront et moins la sécu pourra prendre en charge.

Armelle Le Stanc
Le 05/10/2017 à 14:51:20

La vrai question est et restera: Que faisons-nous pour changer de paradigme?, le reste est accessoire.

Georges Polak
Le 05/10/2017 à 14:48:58

Un argument supplémentaire : les méthodes vaccinales actuelles ne prennent pas en compte le progrès des connaissances du fonctionnement du système immunitaire. En vaccinant dans le derme ou un muscle, on adresse un message au corps comme le naufragé sur l'île déserte jette une bouteille à la mer. (bon en fait, en multipliant les doses et avec les adjuvants, c'est des dizaines de bouteilles magnum équipées de gyrophare et de sémaphores, ce qui pollue la mer)

Il existe d'autres méthodes validées et reconnues dans des pays limitrophes (Belgique, Allemagne, Hollande) avec des injections efficaces de doses réduites en intra-dermo. Cette méthode n'est pas légale en France ! En tant que patient, j'ai bénéficié de cette méthode, à la discrétion des médecins qui la pratiquent, et je suis considéré comme couvert lors du dosage des anticorps pour l'ensemble de mes vaccins, des années plus tard et sans rappel. Un centième de dose une fois pour l'hépatite B, même chose pour le DTP que j'avais reçu à pleine dose 3 fois dans l'enfance et une fois adolescent (avec un bras qui a pris le diamètre de ma jambe pendant des semaines, ce qui explique que j'ai cherché à faire autrement, n'étant pas contre le principe de me faire vacciner mais mesurant le bénéfice et les risques).

jiB)-
Le 05/10/2017 à 14:47:49

Il y a déjà plusieurs actions en cours et d'autres pétitions que j'ai signées.
Mais je trouve que la votre est particulièrement bien rédigée synthétique et argumentée ...
C'est une position raisonnable et que l'on ne pourra pas qualifier "d'anti-vaccins".
Espérons que ceux qui nous dirigent vont entendre raison.

Eric BURIOT
Le 05/10/2017 à 14:44:10

Bonjour je ne suis pas contre la vaccination à condition qu’elle reste utile et non obligatoire, et qu’il n’y ait plus de risque lié à la présence de l’aluminium. A quand une vraie responsabilition des autorités sanitaires ? Une séparation des pouvoirs avec les labo qui s’enrichissent sur notre dos ? J’irai manifester contre cette décision stupide de l’obligation vaccinale.

C fabienne
Le 05/10/2017 à 14:40:24

oui aux vaccins mais impérativement sans aluminium !

ostré
Le 05/10/2017 à 14:21:29

Je suis contre cette initiative ,qui correspond à "alternative santé" dont la validité est loin d'être établie . Je regrette que tu ne donnes pas les références de cette analyse !

Daniel L
Le 05/10/2017 à 14:12:31

Respectons la liberté des citoyens et laissons-leur le libre arbitre. Non à la médecine de masse, insensée et ruineuse qui frappe aveuglément.

Cathy MONTBEYRE
Le 05/10/2017 à 14:03:35

Pourquoi les parents qui veulent le bien de ses enfants ne peuvent pas faire uniquement ce qui est utile , toujours loi, faudra t il une loi pour allez au WC

Pierre BELLERT
Le 05/10/2017 à 13:14:52

La ministre de la santé devrait changer d' appellation , ministre de l' industrie pharmaceutique et des lobbies me semblerai mieux correspondre .
Il parait qu'elle est médecin ? Heureusement qu'elle n' exerce pas !
Pour le reste , très fatiguée en permanence "grâce" au vaccin antiHB , lequel fait d'ailleurs partie de ceux obligatoires pour les nourrissons ,je résumerai ma pensée par le terme de "génocide" , ni plus ni moins !
Il faut savoir que le labo qui a obtenu le brevet pour le vaccin antiHB , jouit d'un brevetage automatique de tous les vaccins contenant ce poison . C'est à mourir de rire , non ? Jaune bien sûr , un rire ictérique est de circonstance ...

padupe
Le 05/10/2017 à 13:10:02

Sans compter le nombre ahurissant de ces vaccins, il faut également mettre la pression pour qu'on interdise l'adjuvant à l'aluminium pour tous les vaccins.

myriam Schmitthäusler
Le 05/10/2017 à 13:05:35

il n'y a aucune raison épidémiologique pour vacciner tous les nourrissons avec ces 1 vaccins, et si je me souviens de mes cours sur immunologie, il était dit que le système immunologique d'un bébé n'était pas mature et que vacciner trop top pouvait être contre productif

François RENARDET
Le 05/10/2017 à 12:52:51

Contre les vaccins toxiques des banques de Laboratoires.

Moreau
Le 05/10/2017 à 12:45:54

Non, je ne souhaite participer à l'enrichissement des firmes pharmaceutiques en sacrifiant la santé de nos enfants.

Daniel THIERRY
Le 05/10/2017 à 12:27:59

Le prochain scandale sanitaire?

Souvignet
Le 05/10/2017 à 12:09:39

En ce qui me concerne, la vaccination contre l'hépatite B est totalement contre-indiquée. Mon médecin a refusé de me vacciner simplement parce que l'un de mes cousins germains a une sclérose en plaque. Mes trois enfants ne sont pas vaccinés non plus contre l'hépatite B, mais quid de mes deux petites filles si ce vaccin devient obligatoire ?

DUNKSAY
Le 05/10/2017 à 11:49:12

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !