image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : 204 : NON à l'autoroute A45

Jusqu'au 20 janvier 2007, a lieu l'enquête publique du projet d'autoroute
A45 entre Saint-Etienne et Lyon. En résumé, il s'agit de créer une nouvelle autoroute pour relier les deux villes, alors qu'il en existe déjà une (A47) et que dans une logique de développement durable (ou décroissance soutenable), il faut surtout songer à réduire tous les déplacements routiers et autoroutiers et améliorer le ferroviaire pour les déplacements indispensables.

Bilan de la cyberaction :

3362 participants

Une VICTOIRE citoyenne
au nom de l'intérêt général !
Nous exigeons un véritable plan B,
pas un simple rafistolage de l'existant


Déclaration de la coordination des opposant.e.s à l'A45

(également disponible en ligne ici)
http://nona45.fr/abandon-de-la45-victoire-opposant-e-s  

Réunie ce mercredi 17 octobre, la coordination des opposants à l'A45 se félicite de l'abandon de ce projet d'autoroute, imaginé au siècle passé et vieux de plusieurs dizaines d'années : c'est une TRES GRANDE victoire, fruit d'une mobilisation citoyenne exemplaire qui a eu raison d'une autoroute inutile et destructrice. La mobilisation citoyenne paie : à l'été 2016, suite au vote des financements par les collectivités territoriales, les promoteurs de l'A45 étaient sûrs de leur coup ! Par leur détermination et leur capacité à réunir jusqu'à 10 000 personnes et 130 tracteurs les 1 et 2 juillet 2017 à Saint-Maurice sur Dargoire, les opposant.e.s ont montré que ce projet d'autoroute, qui n'aurait rien résolu, faisait face à une résistance déterminée sur le terrain.

La décision d'Elisabeth Borne s'explique par ce rapport de force institué sur le terrain : pour justifier sa décision, la Ministre évoque une « absence de consensus » et s'appuie sur le rapport Duron qui jugeait le projet de l'A45 « beaucoup trop controversé » et qui préconisait d'étudier les pistes alternatives. En affirmant qu'il n'est pas possible d'« ignorer le prélèvement de terres agricoles, l’impact environnemental, l’absence de débouché sur Lyon », Elisabeth Borne reprend certains des arguments que les opposant.e.s à l'A45 n'ont cessé de marteler depuis des années. Elle déboute ainsi les pro-A45 qui ont toujours préféré s'enfermer dans une impasse plutôt que travailler à une alternative compatible avec les grands défis d'aujourd'hui.

Née à l'automne 2016 pour donner une nouvelle impulsion à la mobilisation citoyenne, la coordination des opposants à l'A45, articulée autour des associations d'opposant.e.s historiques, d'un collectif de paysan.e.s et d'un collectif de naturalistes, renforcée par des habitant.e.s, des jeunes, des chercheurs et des citoyen.ne.s venus de différents horizons, tient à saluer et remercier l'engagement quotidien et déterminé de toutes celles et tous ceux qui ont contribué à faire reculer les bétonneurs et à préserver les terres agricoles, la biodiversité et les activités de nos territoires ! Ce n'était pas gagné. C'est fait.

Non à un rafistolage de l'existant sans ambition

La coordination des opposant.e.s s'étonne néanmoins que les discussions sur les « alternatives » à l'A45 se tiennent derrière portes closes, à l'abri des regards, que ce soit à la préfecture ou au ministère. Le rapport Duron ne préconisait-il pas « un débat public d’orientation multimodale à une échelle de territoire adaptée » avant toute nouvelle décision ? En se contentant d'évoquer l'élargissement du pont de Givors, la création de bandes d'arrêt d'urgence sur l'A47 et des travaux dans les gares, Elisabeth Borne propose de simples rafistolages de l'existant. Ce n'est pas à la hauteur des enjeux. La ministre des transports et les élus locaux doivent entendre que notre territoire mérite mieux que des décisions prises à la hâte, en catimini et sans stratégie de long terme.

Pour la coordination des opposant.e.s, les pouvoirs publics doivent arrêter de faire comme si la vallée du Gier n'était rien d'autre qu'un couloir autoroutier et ferroviaire entre Lyon et Saint-Etienne : c'est un territoire habité qui mérite des solutions pérennes et efficaces pour améliorer la vie de ses habitant.e.s. Alors que les experts du GIEC appellent les décideurs politiques à des décisions ambitieuses en matière de lutte contre les dérèglements climatiques, il est plus que temps d'arrêter de faire comme si la situation actuelle pourrait être durablement améliorée sans réduire les besoins de mobilité, améliorer la qualité des transports, rapprocher les lieux de travail des lieux d'habitation, relocaliser les lieux de production, développer la consommation de produits locaux, stopper l'extension des zones pavillonnaires et zones d'activités, installer de nouveaux paysans en mesure de fournir les populations en produits de qualité et respectueux de l'environnement, réduire les émissions de gaz polluants et protéger la biodiversité, etc.

Oui à un véritable débat sur le futur de nos territoires !

La coordination des opposant.e.s appellent donc les pouvoirs publics à organiser le vaste débat public qui permettrait à toutes celles et ceux qui, habitant, vivant et/ou travaillant sur les territoires concernés, de peser sur l’avenir de leurs territoires et sur les décisions qui les concernent. Ni la ministre, ni le préfet pas plus que les élus locaux, ne sauraient trancher, à l’abri des regards, un débat qui n’a pas eu lieu. La coordination des opposant.e.s à l’A45 entend y contribuer, à sa mesure, sur la base d’un questionnaire (disponible ici) listant plus d’une douzaine de pistes alternatives à partir desquelles un débat de qualité nous semble possible.

La coordination des opposant.e.s rappelle enfin que la page de l’A45 sera définitivement tournée lorsque le Déclaration d’Utilité Publique (DUP) arrivera à terme (juillet 2020) ou sera abrogée : écartée par la porte, l’A45 ne doit pas revenir par la fenêtre.

Chabanière, le 17 octobre 2018
- * - * - * - * - *
17/10/18
Selon la députée LREM du Gier, Valéria Faure-Muntian, le projet d'A45 est abandonné par le gouvernement.

Selon le journal Le Progrès, la députée LREM du Gier, Valéria Faure-Muntian a assuré que le projet contesté d’autoroute A45 entre La Fouillouse et Brignais était définitivement abandonné. L'annonce aurait été faite ce mercredi matin par Élisabeth Borne, la ministre des Transports. Cette dernière aurait expliqué cet abandon durant une réunion avec les parlementaires LREM originaires d'Auvergne-Rhône-Alpes. Selon le quotidien, la ministre aurait aussi proposé des solutions notamment sur le réaménagement de l'A47 existante et le renforcement de la liaison ferroviaire entre Lyon et Saint-Étienne. La ministre aurait ainsi confirmé que les 400 millions d’euros que l’État devait investir dans le projet d’autoroute A45 y seront consacrés

https://www.lyoncapitale.fr/actualite/l-autoroute-a45-entre-lyon-et-saint-etienne-abandonnee/
 

- * - * - * - * - *

3362 ont écrit à dominique@perben.com.   ,pref-loire@loire.pref.gouv.fr.   ,daniel.massocco@rhone.pref.gouv.fr.  

Présentation de la cyberaction :

C'est ce projet d'A45, soutenu par les Chambres de Commerce et d'Industrie du Rhône, de la Loire et de la Haute-Loire ainsi que par les élus de la Loire, mais dénoncé fermement par le Conseil Général du Rhône et ALCALY (association de 109 communes, 1500 élus) et de nombreuses associations (Sauvegarde des Coteaux du Lyonnais, Sauvegarde des Coteaux du Jarez, Sauvegarde du Pays Rhône-Gier, ...) que nous vous proposons de nous aider à combattre.

L'A45 est un projet d'un coût pharaonique (1,8 milliard d'euros selon un rapport d'audit gouvernemental en 2003 qui en avait d'ailleurs préconisé l'abandon). La requalification de l'A47 existante (280 millions d'euros) et l'amélioration des liaisons ferroviaires entre les deux villes sont des alternatives tout à fait crédibles pour un coût bien inférieur. Ce projet contraire au Plan de Déplacements Urbains de l'agglomération de Lyon, arrive dans une zone Seveso (couloir de la chimie de Lyon) déjà saturée par la circulation. Il est destructeur d'espaces protégés (ZNIEFF et biotope) et d'une agriculture de proximité prospère et innovante. Il traverse une nappe phréatique et menace un puits de captage d'eau potable vitale pour une partie de l'agglomération lyonnaise.

De nombreuses informations complémentaires sont disponibles sur les sites :  www.NON-A45.org.   et  www.scl-rhone.org   />
L'état soumet ce projet à enquête publique jusqu'au 20 janvier 2007, il est urgent de dire votre opposition à ce projet !

VENEZ MANIFESTER LE 13 JANVIER 2007 14 H 00 PLACE CARNOT à LYON

ou/et manifestez-vous en participant à cette cyber @ction

Jean Marc Dussardier Sauvegarde des Coteaux du Lyonnais
Alain Uguen Association Cyber @cteurs

Texte de la pétition :


Monsieur le Ministre des transports, Monsieur
le Préfet de la Région
Rhône-Alpes, Monsieur le Préfet de la Loire,

L'enquête publique sur l'A45 (Saint-Étienne /
Lyon) m'amène à vous adresser les réflexions
suivantes :

1 - le projet A45 est contraire aux accords de
Kyoto
2 - le projet A45 est contraire au Plan d'Action
Climat de la France qui vise à diviser par 4 les
émissions de Gaz à Effet de Serre d'ici à 2050
3 - le projet A45 est destructeur d'une
agriculture de proximité et d'espaces
protégés, les mesures dites «
compensatoires » seraient illusoires
4 - le projet A45 traverse des zones très
urbanisées et serait une atteinte grave à la
santé des habitants des communes
traversées
5 - le projet A45 débouche dans une zone
classée Seveso dite « couloir de la chimie de
Lyon » déjà saturée par les embouteillages
6 - le projet A45 a un coût très élevé (1,2 à 1,8
milliard d'euros) : ces sommes peuvent être
mieux employées.

Mon opposition personnelle à ce projet rejoint
celle des élus (ALCALY : 1 500 élus) et des
associations (SCL, SCJ, SRG, .), c'est
pourquoi je vous demande, conformément au
pacte écologique de Nicolas Hulot signé par
Nicolas SARKOZY :
1 - d'aménager la liaison ferroviaire entre
Saint-Étienne et Lyon en véritable RER
2 - de sécuriser l'A47 existante et de procéder
à la protection des riverains
3 - d'aménager le territoire afin d'organiser la
réduction des transports
4 - et d'abandonner le projet A45 car
complètement inutile et néfaste pour
l'environnement

Je vous prie de croire, Monsieur le Ministre,
Monsieur le Préfet de Région Rhône-Alpes,
Monsieur le Préfet de la Loire, en mes
respectueuses salutations citoyennes.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

Aucun commentaire

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !