actualité écologie

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

AG Cyberacteurs

OPÉRATION

Ne laissez pas vos appareils en veille

Journal des Bonnes Nouvelles

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Sauvons la biodiversité du lac d'Hossegor !

Mise en ligne du 23/06/2016 au 17/10/2016

Les dragages massifs prévus en octobre 2016 vont détruire l'habitat de dizaines d'oiseaux marins, des mouettes mélanocéphales (espèce menacée d'extinction), les herbiers à zostères, biotope des hippocampes (strictement protégés) et créer un déséquilibre écologique global pendant des années... sans aucun avantage pour personne. Toutes les justifications avancées par le SIVOM, porteur du projet, sont fausses. Réagissons, c'est urgent !

Bilan de la cyberaction :

4871 participants

La cyber'action a contribué à la décision du préfet des Landes de ne pas autoriser les dragages prévus dès ce mois d'octobre comme l'ont demandé les 4800 signataires. Le préfet, contre l'avis des porteurs de projets et du rapporteur de l'enquête publique a demandé des études complémentaires et les associations environnementales sont dans l'attente des suites données à cette affaire. Pour l'instant il est acquis que les dragages ne pourront se faire cette année; cela permettra de reconsidérer la gestion du sable dans le lac d'Hossegor sous l'angle environnemental et se s'occuper en priorité des problèmes de pollutions du lac.

Présentation de la cyberaction :

Cette décision a été prise à la hâte par le président du SIVOM pour satisfaire à des engagements électoraux sans concertation avec les acteurs environnementaux. Contrairement à ce qui est dit, les bancs de sable comme le prouvent les photos de 1958 ont toujours existé dans le lac depuis son rattachement à la mer et constituent dès lors son biotope naturel, son poumon écologique et son moteur économique. La Société des Propriétaires de Soorts Hossegor, à l'origine de la prise de conscience des problèmes du lac, reconnaîssent à la lueur des données actuelles qu'ils se sont trompés sur le désensablement et militent contre ce projet destructeur. La SEPANSO, les Amis de la Terre ont prouvé, à l'appui des études de l'IFREMER, les risques sanitaires à transférer une partie de ces sables et vases pollués vers les plages de la Savane alors qu'ils devraient être considérés comme des déchets toxiques à traiter. Rappelons que le problème majeur du lac est bel et bien la pollution, ou plutôt les pollutions: bactériennes d'origine fécale, métaux lourds, HAP, TBT, eutrophisation de l'eau due aux excès de nitrates et prolifération de l'ulve, algue invasive.
Malgré les promesses, nous n'avons malheureusement rien à constater de probant de ce côté-là...

La lettre qui a été envoyée :


Madame, Monsieur le Préfet des Landes

N'autorisez pas le projet de dragage proposé par le SIVOM. 
Ces dragages massifs vont détruire les bancs de sable qui ont toujours existé et sont l'habitat historique et naturel de dizaines d'oiseaux marins et notamment de la mouette mélanocéphale, espèce menacée d'extinction. Les dragages prévus vont détruire les herbiers à zostères, espèces strictement protégées et biotope notamment des hippocampes, en voie de disparition eux-aussi, sans parler du déséquilibre écologique global que vont produire ces dragages pendant des années, les témoignages et rapports concordants suite aux dragages de 1992 nous le rappellent.  
Le projet désigne le sable comme ennemi de la biodiversité alors que ce sont les dragages eux-mêmes qui la mettent en péril !!! Vous devez constater l'incohérence du raisonnement qui préside à ces graves décisions.  

Ce désastre environnemental à venir n'est pourtant pas inéluctable. D'autres possibilités de gestion du sable, beaucoup moins coûteuses, existent. Par exemple un dragage doux et maîtrisé de 20 ou 30 000 m3 (10 fois moins que le projet présenté) tous les deux ou trois ans, afin de stabiliser le niveau de sable dans le lac tel qu'il est aujourd'hui et qui est le niveau cible des années 1970, époque où ce lac était un joyau.  
Il est urgent d'arrêter ce processus qui ne se justifie plus que par l'entêtement du maître d'oeuvre à avoir raison contre la réalité. L'intérêt général et les éléments nouveaux mis à jours imposent de reconsidérer la gestion du sable dans ce lac de manière responsable et sereine, cet exemple venant prouver à tous que les intérêts économiques et patrimoniaux découlent directement des enjeux environnementaux - s'agissant d'un espace naturel classé - et non l'inverse. 
Vous remerciant par avance pour votre clairvoyance,

les citoyens des Landes et d'ailleurs

 

52 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Stop aux dragages massifs inutiles et destructeurs ! La réalité écologique plus forte que le fric!!!

FLOUTER Marie-Lise MLF
Le 21/12/2017 à 18:56:24

Empêchons un désastre environnemental.

un anonyme
Le 08/11/2016 à 11:18:00

C'est un bel endroit qui doit rester commme il est pour pouvoir continuer à observer les oiseaux et à se promener pour se ressourcer.

AGNES AGARLA
Le 21/10/2016 à 08:29:59

Ne pas hésiter à faire des études supplémentaires et complémentaires. Le petit lac de retenue du Cébron près de Parthenay (79) vient de vivre une catastrophe incroyable. Des travaux d'entretien étaient programmés depuis un certain temps et alors que la région, par ailleurs plutôt humide connaît une sévère sécheresse depuis 4 mois, on a procédé à l'assèchement de la retenue sans aucune précaution Résultat 45 tonnes de poissons morts. Oui vous avez bien lu. Sans doute ces travaux étaient-ils nécessaires mais quand on travaille avec le vivant une programmation se doit de pouvoir s'adapter à une réalité complexe et ici les conditions climatiques n'étaient pas favorables pour entreprendre une action qui mettait tout un biotope en péril. Outre les dommages économiques je déplore le manque de respect du vivant. Les poissons et autres êtres habitant ce lac artificiel ont connu une mort lente et abominable par asphyxie afin de ne pas compromettre un planning. L'air loin à la ronde était empesté par la décomposition des cadavres. Quid des oiseaux migrateurs qui ont adopté ce lieu humide comme escale ? Un observatoire ornithologique est installé sur les bords du lac. Oui il faut y réfléchir à deux fois avant d'entreprendre des travaux pouvant mettre en péril tout un système vivant

yvonne Leroux
Le 20/10/2016 à 11:41:51

Bien étudier le dossier et de façon impartiale...quand on voit ce qui s'est passé à Sivens on se rend compte que d'autres solutions étaient possibles et que les conflits d'intérêts ont malheureusement été présents, aujourd'hui on se rend compte que toutes les études n'avaient pas été faites et celles qui ont été faites étaient impartiales manipulées par des intérêts financiers et politiques, il ne faudrait pas qu'il s'agisse encore là d'un projet foireux.

un anonyme
Le 19/10/2016 à 20:46:40

Peut-être est-il nécessaire de draguer le lac, je n'ai pas les compétences requises pour en juger. Dans tous les cas il faut faire une étude sérieuse et non biaisée par des intérêts particuliers pour en évaluer l'impact sur le milieu, à protéger en priorité.

blue light
Le 19/10/2016 à 09:51:05

Quand l'omnipotence des petits seigneurs locaux et régionaux cessera t-elle de prévaloir sur les règles démocratiques du bien commun ?

ethioux
Le 18/10/2016 à 08:36:06

Ne défaisons pas avec des dragages irresponsables un équilibre défait en une année qui a mis des millénaires à s'installer.
si nous avons besoin de sable changeons nos savoir faire.
A nous d'être inventifs

Deslandres Monique
Le 17/10/2016 à 21:24:24

Merci mesdames et messieurs les élus de protéger cet environnement pour nous tous mais,surtout pour nos enfants et petits enfants.Merci de privilegier la nature aux profits.

germaine
Le 17/10/2016 à 19:41:19

Quand cessera-t-on de croire toujours que la nature a besoin des hommes ?...

BRIL
Le 17/10/2016 à 18:58:37

La terre est un Paradis et certains hommes en font un enfer au nom de la finance. Ces hommes sont des dangers publics. il faudrait les écarter de toutes décisions nationales, internationales, sinon nous allons vers une catastrophe irrémédiable.

manou
Le 17/10/2016 à 18:58:15


Hosse_cour d'Hossegor !

Pierre Azam
Le 17/10/2016 à 16:13:12

C est indispensable de draguer un lac sinon il meurt ..la faune s adapte
Encore un mouvement ecolo d incompétents!

Lac
Le 12/10/2016 à 17:25:40

Sans commentaire

Bertrand Arnould
Le 20/09/2016 à 14:59:11

Arrêtez ce projet de 'massacre ' laissez le Lac D'Hossegor ' tranquille , et sa faune rare et menacée , tout 'çà ' ne peut qu'être néfaste et tragique pour ce site superbe .

PIERRE MAURIT
Le 29/08/2016 à 16:13:47

Chaque action menée par les pouvoirs publics doit être concertée avec les citoyens. Et quand les objectifs sont partagés comme ici, le mode d'action le plus doux doit être utilisé

Lab40
Le 09/07/2016 à 08:10:12

On nous impose des contraintes pour réhabiliter une maison ancienne pour préserver " le site classé d'Hossegor " mais on va détruire le milieu naturel que constitue le lac et sa biodiversité .
Décidemment ceux qui détiennent le pouvoir n'appliquent pas à eux-mêmes ce qu'ils imposent aux autres, ils se croient tout permis.

un anonyme
Le 05/07/2016 à 15:23:40

Le commissaire enquêteur vient de donner son avis favorable à l'autorisation de destruction d'espèces protégées... Pour privilégier sans doute les touristes qui veulent nager quand bon leur semble et les projets électoraux d'élus locaux qui entendent caresser les imbéciles dans le sens du poil.
C'est dans ce monde qu'on vit.
Le populisme n'est pas ce qu'on croit.

nouTous
Le 05/07/2016 à 10:50:55

Oui, ces salopards d'élus, où que ce soit, font tous la même chose, : faire plaisir aux copains, se remplir les poches et travailler aux élections à venir.
Tout le reste ils s'en foutent.
Au lieu de leurs programmes à promesses mensongères, on devrait pouvoir leur faire signer des engagements, sinon, pas de vote......
il y en a un qui est honnête, du coin, c'est le député Jean Lassale ( l'exception à la règle ) !

Melba
Le 03/07/2016 à 17:05:28

Les habitants concernés sont trop peu nombreux dans les Landes. Les estivants se préoccupent plus du soleil et de la couleur du drapeau sur la plage. Quant aux surfeurs, ils guettent les vagues et se moquent bien de la faune et de la flore du lac. Quand ces derniers se feront rares, les élus commenceront à s'inquiéter...

elena rivkine
Le 29/06/2016 à 16:35:47

Décidément! Partout le seul souci du court terme l'emporte. Nous sommes en train de couper la branche sur laquelle nous sommes économiquement et écologiquement assis ! Ces lieux pouraient -et devraient - être gérés très différemment et générer un écotourisme fructueux (nombreux exemples en Europe) Non, l'avenir de ceux qui nous suivent importe peu à ces piètres gestionnaires d'un instant, d'un moment, d'une mandat.

Neuschwander
Le 29/06/2016 à 13:33:25

A Capbreton ville limitrophe ils ont construit une route, à travers une forêt Nous allions nous y promener quand nous allons chez notre amie On s' arrête à la route, maintenant Bande de salopards d' élus qui ne pensent qu' à saboter pour faire plaisir aux copains

Yacono
Le 28/06/2016 à 12:10:00

Cela revient à renforcer le processus actuel de destruction de la nature, des animaux et des paysages....alors, ne touchez pas au lac !

isabelle obscur
Le 28/06/2016 à 00:58:13

J'ai choisi de m'installer dans les Landes parce-que la nature dans cette zone est encore préservée. Si les atteintes anarchiques à l'environnement se multiplient dans cette zone, je serai écoeurée.

Joelle TAILLEFER
Le 27/06/2016 à 15:53:20

Il faut réaliser des petites interventions plus fréquentes par suçage de façon localisée pour réduire la pollution et éviter la disparition des espèces. Bon sens et économie dans un milieu sain c'est ce qui doit nous guider

Archambeau
Le 27/06/2016 à 13:38:17

Le dragage doux par suceuse par petites portions du lac évite les modifications importantes du milieu qui peuvent être fatales à certaines espèces

Archambeau
Le 27/06/2016 à 13:29:09

Les "responsables" locaux n'ont qu'une idée en tête : saccager ce lac que caractérise sa richesse floristique, faunistique et sa beauté paysagère pour satisfaire une lubie électorale.

Depuis une douzaine d'années, les systèmes d'assainissement des communes du bassin versant déversent des matières fécales dans ce lac même par temps sec. Le Bouret est devenu un égout à ciel ouvert. Une prise de conscience s'opère depuis l'agitation de mars 2015. Mais seul le SYDEC semble essayer de remédier sérieusement à cette situation désastreuse en termes de salubrité publique.

Depuis au moins 2008, sans doute bien avant (source IFREMER) on sait que les sédiments du lac sont pollués par les HAP et le TBT à des niveaux exceptionnellement élevés au-dessus des seuils. Mais lesdits "responsables" sont dans le déni de réalité permanent jusqu'à envisager (inconscience, irresponsabilité ?) de déposer ces sédiments extraits par le dragage, qui sont des déchets dangereux, sur les plages du lac et de la Savane.

Alors ils nous sortent le leurre de l'ensablement pour dissimuler au public la gravité de cette pollution pour la santé publique, l'activité ostréicole et la biodiversité du lac. Les photos prises en 1950 montrent pourtant que le lac se vide toujours à marée basse. Evidemment, puisque la connexion avec l'océan, en 1876, a été faite pour utiliser la vidange de l'estang d'Océgor comme un bassin de chasse pour désensabler le chenal d'accès au port.

Les prétendus responsables ignorent l'histoire locale... S'ils veulent satisfaire les lubies de certains nouveaux venus, qu'ils ferment par une digue l'ouverture du lac sur l'océan ! Le lac redeviendra l'étang d'eau douce qu'il était devenu après le détournement de l'Adour en 1578.

José Manarillo
Le 27/06/2016 à 12:58:58

Comment peut on proposer un tel projet, en affirmant que le sable est pur, et propre alors qu'un simple coup de fourche permet de mettre en évidence la présence de ce qui semble être un sable vasard sous une fine épaisseur de sable propre. Comment peut on faire des analyses montrant un sable exempt de toute trace de pollution, alors que des études régulières de l'Ifremer démontre une pollution alarmante des sédiments. Comment peut on expliquer que le sable sera déposé sur une plage fréquentée, à moins de n'avoir jamais été sur le lac, ou d'être d'une grande mauvaise foi.

Roland LEGROS
Le 27/06/2016 à 12:28:25

Encore une atteinte à la biodiversité. Quand nos dirigeants seront ils enfin éco-responsables ?

un anonyme
Le 27/06/2016 à 09:48:04

C 'est à vomir tous ces projets nuisibles pour la nature et la biodiversité à Hossegor ou ailleurs.
Je suis du Pas de Calais où pour nous aussi c'est très difficile la résistance à ces projets couteux et inutiles.
Michèle

Michèle Goossens
Le 26/06/2016 à 15:25:07

Il serait temps de voir aussi que la "gestion" du sable est aussi une manière d'en récupérer à des fins de vente pour la construction. Il faudrait aussi agir d'urgence pour promouvoir de nouveaux matériaux de construction et, à terme, interdire le parpaing et remplacer le ciment classique, très gourmands en sable mettant les côtes et les îles en danger..

agnes augier
Le 26/06/2016 à 11:53:15

J'habite actuellement dans le 64, mais toute mon enfance a été dans le 40 et "été comme hiver" nous allions au lac et très souvent à la "plage blanche"

un anonyme
Le 25/06/2016 à 22:49:26

pour sauver la biodiversité !!

gérard coiffard
Le 25/06/2016 à 19:29:09

l


Dépolluer devrait être une priorité

milan
Le 25/06/2016 à 12:15:25

Assez d'assassinernore milieu naturel! assez de ces b^étise débiles!

Muriel Wolff
Le 25/06/2016 à 11:32:32

A se demander devant le nombre de décisions aberrantes concernant l'environnement s'il ne s'agit pas finalement d'une volonté délibérée de détruire tout ce qui est encore naturel, sauvage.
Plus on nous parle d'environnement, plus on détruit la nature. Triste, vraiment triste.

mm82
Le 25/06/2016 à 09:35:08

Sauvons ce Beau petit Lac et pas de Draguage intensif , mais avec un nettoyage au mieux

JEAN--PAUL ANTONIOLI
Le 25/06/2016 à 08:59:42

Toujours en dehors de la réalité la caste au pouvoir

Jean-Jacques RISS
Le 25/06/2016 à 08:13:29

Le biotope du lac d'Hossegor est celui de toutes les plages et estuaires qui découvrent à maréer basse. Mais pour le comprendre, il faut aussi le connaître, mettre les pieds dans l'eau, fouiller dans le sable, observer, pêcher, sentir, aimer, être un acteur de la nature...

CROQUIGNOL
Le 24/06/2016 à 23:52:25

re message: le plaisir de cet endroit est réel tant pour les yeux ( la vue) que pour la vie qui persiste dans ce lac qui varie au gré des marées. Combien d'intéressés par ce curage, combien de vies menacées? C'est quoi la cop 21 déjà? C'est qui c'est c... qui décident? Y sont p'têt pas du même bord?

joël nobileau
Le 24/06/2016 à 20:22:39

Pour quel bénéfice? Pour quel avenir?

joël nobileau
Le 24/06/2016 à 20:12:26

Il faut faire attention pour laisser les joyaux de la nature à nos enfants

un anonyme
Le 24/06/2016 à 20:05:45

tout ça pour bétonner toujours plus, et la COP21 là dedans ???

Bécus
Le 24/06/2016 à 20:05:29

pour des morceaux de papier, appelés : billets de banque - pour des morceaux de papier, appelés : actions en bourse - pour la gloire d'un système à courte vue : le capitalisme, on détruit ce qui nous permet de vivre - je pense que la nature a commis une énorme erreur en inventant le soit disant "homo sapiens", car en réalité il ne sait rien - il fera comme d'autres espèces : il disparaitra et le plutôt sera le mieux... pour la terre et les autres formes de vie

andriu
Le 24/06/2016 à 19:12:53

Notre Nature vaut mieux que leurs profits ! A bas la Ploutocratie !

Guy Carquet
Le 24/06/2016 à 18:00:25

Je connais bien le site, ayant habité 25 ans à Gujan Mestras.
Avant une décision domageable ou présentant un simple risque de dommage à l'environnement, peut être faudrait-t-il mieux étudier le sujet?
Le principe de précaution est très souvent opposé a des projets , pourquoi ne pas l'appliquer ici?
En cet espoir
M vanquaethem

michel vanquaethem
Le 24/06/2016 à 17:51:54

incompréhensible que les politicards ne prennent pas conscience de l'urgence de la situation de notre planète...

il est vrai que ce sont des pleutres...

serge
Le 24/06/2016 à 17:40:21

De loin,je fais confiance aux initiateurs de cette pétition, pour défendre la santé et la diversité de notre belle Europe

Grand-mère Michelle
Le 24/06/2016 à 17:38:33

J'ai pu par moi même le constater...
Durant des dizaines d'années, des affluents du Rhône furent éhontément exploités et dragués pour leurs gravières.
Le fond des rivière devint instable, les frayères des poissons furent irrémédiablement endommagées, ou détruites.
Il est temps que l'on prenne la Nature en compte, elle compte beaucoup plus pour notre vie, que les profits financiers que l'on cherche en en retirer.

Isasza
Le 24/06/2016 à 17:36:30

pour des picaillons le capitalisme le capitalsme donne le bourdon

Yves Le Gloahec
Le 24/06/2016 à 17:21:43

Bonjour Je suis souvent allé à Hossegor et c'est dommagble de faire cela je dis non...laissez nous

un anonyme
Le 24/06/2016 à 16:25:34

je connais bien j’habite dans le 64 mon épouse est Landaise

Christian Yacono
Le 24/06/2016 à 16:14:59

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !