actualité écologie

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

AG Cyberacteurs

Journal des Bonnes Nouvelles

OPÉRATION

Ne laissez pas vos appareils en veille

image vide cyberacteurs
image vide



Cyberaction : Soutien à Patrice Girardier, sous-traitant du nucléaire victime de discrimation

Communiqué de soutien commun du Réseau "Sortir du nucléaire", Ma Zone Contrôlée, Sud Rail
Nos organisations apportent leur soutien à Patrice GIRARDIER, salarié de la sous-traitance nucléaire pour EDF depuis 2013. Son cas serait-il la preuve que l’on discrimine sciemment les salariés devenus malades après expositions aux rayonnements ionisants ?

[ 4 007 participations ]

Pour aller directement à la signature Cliquez ici

recommander par courriel    partager sur google+  
      partager sur framasphère

 

Cyberaction mise en ligne le 14 avril 2018

Proposée par Cyberacteurs
En partenariat avec Réseau "Sortir du nucléaire", Ma Zone Contrôlée, Sud Rail, l'association française des malades de la thyroïde,

Elle sera envoyée à ORANO ex AREVA

Plus d'infos

ORANO AREVA GirardierPatrice GIRARDIER a contracté un cancer de la thyroïde. Sa maladie, en attente de reconnaissance comme Maladie Professionnelle, ne lui permet plus à présent de travailler en zone contrôlée et zone surveillée.
Son ancien employeur, la société STMI NEW CO DS , ex POLINORSUD, ancienne filiale du groupe AREVA devenu aujourd’hui ORANO, ne compte pas le conserver dans ses effectifs car le 12 avril 2018, il le convoque à une procédure de licenciement pour inaptitude partielle.
Pourquoi inaptitude partielle ? Le médecin du travail en charge de son suivi médical professionnel a constaté des inaptitudes aux travaux en zone contrôlée et zone surveillée mais a surtout validé qu’il était apte pour tout autres travaux où il n’y a pas une exposition aux rayonnements ionisants.
Se pourrait-il qu’un groupe comme ORANO n’ait pas de poste pour un de ses salariés qu’elle a rendu malade par un manquement à sa probable obligation de sécurité ?
Ou se pourrait-il que ce nouveau groupe ORANO DISCRIMINE ses salariés malades de leurs expositions par la sentence finale : LICENCIEMENT… et hop, dossier classé !!!
Nous ne pouvons pas accepter que ce jeune salarié de 33 ans, père de famille, subisse les manquements de son employeur par un licenciement discriminatoire.
De plus, Patrice GIRARDIER est reconnu travailleur handicapé et se voit de fait discriminé par une procédure de licenciement.
L’Association Ma Zone Contrôlée, le Réseau “Sortir du nucléaire“ et le syndicat Sud-Rail dénoncent cette procédure discriminatoire et demandent à la société ORANO de maintenir ce salarié dans ses effectifs et de respecter les restrictions médicales du médecin du travail.
http://sortirdunucleaire.org/Discrimination-a-Orano-pour-les-ex-POLINORSUD  

PDF à télécharger pour plus d'infos

Signer !

Récapitulatif

Cette cyberaction va envoyer un courrier électronique à webmaster@areva.com
Avec les éléments suivants :
  • Sujet : Soutien à Patrice Girardier
  • Message : Madame, Monsieur,
    Avec l'association Ma Zone Contrôlée, le Réseau “Sortir du nucléaire“ et le syndicat Sud-Rail je dénonce la procédure discriminatoire qui frappe Patrice GIRARDIER, et demande à la société ORANO de maintenir ce salarié dans ses effectifs et de respecter les restrictions médicales du médecin du travail.
    Dans cette attente veuillez croire en ma vigilance sur vos décisions.

Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments" ou "me connecter et modifier"
credible

Les champs marqués d'une * sont obligatoires

J'ai un compte

Adresse électronique *
Mot de passe *
  
credible

Je signe sans compte

champs obligatoires
Nom *
Prénom *
Courriel *
Code postal *
Commune *
Pays *
champs facultatifs
Profession
Adresse

(Cyberactions et journal des bonnes nouvelles) Si vous les recevez déjà, pas besoin de cocher cette case.

Je souhaite que mes coordonnées (nom | prénom | code postal | commune | profession) ne soient pas visibles sur le site de cyberacteurs. Elles seront juste collectées afin de figurer sur le document au format PDF envoyé au(x) destinataire(s) de la pétition.



Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments"

   

 

22 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

 

Habitant de la région Rhône-Alpes, je sais que si une fuite sérieuse arrivait sur la centrale du Bugey il faudrait évacuer Lyon et ses banlieues : j'appelle cela ...


une mission impossible


et il est grand temps que les énarques
réalisent qu'une équation sans solution cela existe, ce que savent bien les mathématiciens depuis l'age d'or de la démocratie en Grèce.


Cela étant écrit, les habitants d'une cité ne sont pas des variables, ce qui est de l'ordre des variables sert aux physiciens pour faire des calculs dont l'exactitude est fortement liées aux hasards et fluctuations comme le montrent les calculs de la météo qui demandent de très gros moyens informatiques!

Alain Wazner
04/05/2018 - 10:46:02

"Rémy" a quelque part raison : il faut indemniser dignement Patrice
"une indemnisation à vie serait bien plus approprié "

Mais "La Mouche" à également raison. Les centrales nucléaires même si nous devons les fermer au plus-tôt comme le souhaite Rémy, existent déjà par la construction de nos anciens et malheureusement pour le plus grand de nos malheurs nous devons faire avec.

Donc rien empêche de reclasser Patrice suivant l'état de sa santé et par la même créer un statut particulier pour toutes ces personnes qui sont exposées aux radiations ou prennent des risques insensés sur leur santé. Car on ne peut pas laisser à mal l'entretien de ces centrales nucléaires si nous souhaitons nous en servir. Il en va pour le bienêtre et la sécurité de notre environnement et par conséquent de nos populations.

Par contre ces hommes comme certaines de ces femmes qui prennent ces risques dans ces centrales ne doivent en aucun cas même à la moindre petite dose, contamination, ou gaz toxique inhalé être ignoré, rejetés, discriminés ou abandonnés.
Bien au contraire, on devrait les féliciter, les soigner, au mieux les indemniser dignement même à vie si le moindre problème de cancer venait à leur encontre se déclarer. Surtout vu le dégât qu’engendre cette saleté de maladie qu’est
LE CANCER
Car un cancer à d’énorme répercussion sur la vie d’un ’être jusqu'à détruire entièrement sa vie, autant familiale sociale que professionnelle.

Et quand je parle de Cancer, je parle de tous les Cancers sans exception, lymphomes, leucémies, thyroïde, pancréas, foie, poumon etc. et pas que juste ce qu’il y a de noter dans ces soi-disant tableaux de reconnaissance de maladie professionnelle, triés pour les uns et ignorés pour les autres. (Les autres, surtout ces sous-traitants invisibles que l’on envoie aux charbons exposés aux radiations)
Car dans ces tuyauteries d’installations nucléaires, et pour ceux qui ne le sache pas, il n’y a pas que de l’eau ou de la vapeur qui circule pour faire fonctionner à terme de l’électricité. Sans compter les radiations (risque Alpha, bêta, gamma et neutronique) il y a toutes sortes de liquides, métaux, poussières, vapeurs ou produits chimiques, qui se modifient continuellement au contact de l’atome comme à la moindre molécule dont certains chimistes eux-mêmes ne savent parfois plus trop de quoi il s’agit ?
A partir du moment qu'une personne à travailler dans ce genre de milieu extrêmement nuisible et incertain pour sa santé, on ne peut pas rester indifférent ou la rejeter comme ça comme de la merde lorsqu’elle contracte un CANCER.
Ce n'est pas correct, c'est même inhumain.

Prince
30/04/2018 - 23:49:24

Sur ces questions, le site Ma Zone Contrôlée, parle beaucoup des sous-traitants du nucléaire et du danger du nucléaire low-coast.

Hélène Lacheret
20/04/2018 - 19:53:10

L'employeur a le devoir de lui proposer un poste adapté à son état de santé.

un anonyme
17/04/2018 - 17:45:56

le nucléaire est un polluant tout azimut capable de détruire le code du travail et bien d'autres choses, son imagination n'a pas de bornes!!!!

un anonyme
17/04/2018 - 16:39:18

OUVRIERS EXPLOITES COMME DU BETAIL!!!honte à EDF

SEBOUX69
17/04/2018 - 11:47:02

RÉSISTANCE INSOUMIS 1e MAI et 5MAI tous UNIS citoyens pendant les grèves pour la reconquête de notre souveraineté, décider nous-mêmes, de notre destin et la façon dont nous souhaitons utiliser nos ressources FAITES VOTEZ lien :
http://renseignez-vous.com/votez  

victor
17/04/2018 - 08:14:59

à part cette "exception" (selon les défenseurs du nucléaire), c'est une énergie propre et sans danger...

un témoin
17/04/2018 - 01:57:04

Il faut être plus rigoureux pour tout ce qui touche la santé.
Mesures préventives, masures de protection, mesures compensatrices, mesures de santé et d'accompagnement.
Dans les années 1978-1983, J'ai été amené à étudier un problème de manutention à l'Usine ETERNIT de Prouvy. À l'époque personne ne m'a informé que l'amiante était dangereuse pour la santé, alors qu'aujourd'hui nous savons que depuis le début du 20è siècle des études démontraient la nocivité.
Il faut que cela cesse !

Michel D.
17/04/2018 - 01:21:46

Il me paraît évident que l'employeur doit accompagner son agent et la première chose est de le conserver dans les effectifs puis de le reclasser.
Le Vérinois

Le Vérinois
16/04/2018 - 23:04:04

voilà la dure réalité du nucléaire et il y en a encore qui se battent pour maintenir l'emploi dans le nucléaire. l'emploi ne vaut que s'il n'atteint pas la santé du salarié. sinon, il faut pas de cet emploi. patrice subit la dure réalité d'avoir un emploi sous rayonnements ionisants. qui sont ces syndicalistes de tous bords qui participent et acceptent le sacrifice des plus précaires du travail ? je pense être à la marge de ceux-là, car en tant que syndicaliste cgt, je défend d'abord la santé avant de défendre l'emploi. et pourquoi défendre l'emploi quand celles et ceux qui sont les plus riches ne travaillent pas ? pourquoi accepter le sacrifice pour ces fainéants d'actionnaires qui se pètent la ruche à coup de champagne à 30 000 euros la bouteille sur des yachts dont le prix ferait vivre la plus grande majorité des privés de vivre dignement. qui est à la tête de ce cancer qu'est le contrat de travail, soumission à vie de celui ou celle qui l'accepte ? macron et sa bande et toutes les bandes politiques sont heureux de voir qu'il y a encore des soumis qui se battent pour que cette soumission continue. tans qu'il y aura des luttes pour maintenir l'emploi, il y aura des sacrifices et il y aura encore et encore des patrice et encore des familles qui souffriront. a t'on déjà pensé en tant que syndicaliste à dire non aux sacrifices. pourquoi mes enfants seraient-ils soumis par un contrat de travail ? et les vôtres ? il y a des écoles d'apprentissage de la non soumission qui mènent à la politique et ou a la gestion des moutons. en tant que syndicaliste cgt, je ne veux plus permettre le sacrifice des travailleurs, de mes enfants, de vous, de nous. désolé de ne pas participer aux manifestations pour le plein emploi. à plus
la mouche

la mouche
16/04/2018 - 22:34:57

il nous faut gagner l'arrêt des emplois qui détruisent la santé du travailleur. qui sont ces syndicalistes qui défendent l'emploi nucléaire qui fait de patrice une triple victime de son emploi. ils sont où pour maintenir son emploi ? allé courage et battons nous pour les plus précaires. battons-nous pour l'arrêt immédiat des emplois sous rayonnements ionisants

la mouche
16/04/2018 - 22:07:44

On se fait bousiller la santé au travail et en plus on se fait virer eh bien c'est du joli, le nucléaire ! Et il est gratiné, le capitalisme ! Merciiii !

philippe lyonnet
16/04/2018 - 20:01:23

Je n'ai pas signé cette pétition.

Je suis pour l'arrêt du nucléaire sous toutes ses formes et le plus tôt possible, donc pour la fermeture d'Orano, ou Areva, ou quel que soit son nom.

Donc, y réintégrer un salarié n'a pas de sens à mes yeux. Comment vouloir réintégrer une entreprise qui produit la cause de sa maladie ou de son handicap ?

Une indemnisation à vie serait plus appropriée.

Les victimes des radiations ionisantes ne sont pas les seules à êtres discriminées. Qu'en est-il des victimes des radiations non ionisantes, si tant est que la distinction soit pertinente, qui ne peuvent plus non plus exercer un emploi, se rendre dans n'importe quel lieu public, prendre les transports en commun ou tout simplement avoir une vie sociale ?

Rémy
16/04/2018 - 19:31:58

soutien!

Etienne Barthe
16/04/2018 - 19:20:05

Non aux employés jetables !!!

jean-luc LEBLANC
16/04/2018 - 19:15:22

N'oubliez surtout jamais qui réalisent les interventions ! + de 80% des activités sur le parc nucléaire (radioprotection-maintenance-démantèlement-assainissement...)sont toutes en sous-traitance
#Transparence Association MZC http://www.ma-zone-controlee.com  
Dumping social = LOW-COST = dangereux pour TOUS ✊

sentinelle2607
16/04/2018 - 19:11:00

Attention, on peut maintenir un ou une employé e dans l'entreprise mais dans des conditions qui deviennent invivables au bout de quelques mois ou années.

Jean-Paul LE TURDU
16/04/2018 - 18:53:45

on est foutu avec ce nucléaire, il faut se rendre à l'évidence. il est temps d'en sortir.
Qu'elle action faut-il imaginer pour enfin en sortir ? Il faut persuader les travailleurs du nucléaire de changer de métier, ou de se mettre au RSA = dans un premier temps c'est plus sage pour eux et pour nous. Mais ensuite ?

HENRI MARTENOT
16/04/2018 - 14:09:13

A bas la mafia.

Didier Robin
16/04/2018 - 12:49:45

comme le compteur linky une merde qui nous pourrie la vie

un anonyme
16/04/2018 - 12:37:40

Bienvenus dans le monde de la "loi travail", qu'on pourrait appeler "loi licenciement" plutôt.
Bienvenus dans le monde ultra libéral ou le Macron veut nous faire entrer (ou plutôt nous le faire rentrer ou je pense).
Mais tout ça, bien sur c'est pour notre bien et celui de la France...

Christian Perez-Gil
16/04/2018 - 10:15:23

 

Diffusion de l'info

Vous avez un site internet, un blog ? faites un lien vers cette cyberaction en insérant ce code sur votre site:

 

Formulaire de collecte d'informations

  • Les informations qui vous concernent sont destinées à Cyberacteurs.
  • Elles serviront uniquement à des opérations dont Cyberacteurs aura la maîtrise, soit seul, soit en partenariat avec d'autres.
  • Les données (nom, prénom, adresse électronique, ville, profession) sont stockées afin d'empêcher de participer deux fois à la même cyberaction .
  • Elles n'aparaissent en aucun cas sur notre site, ni celui de notre partenaire.
  • Les données (nom, prénom, code postal, ville, profession) peuvent éventuellement être publiées sur un fichier pdf et envoyées au(x) destinataires(s) de la cyberaction .
  • Les adresses électroniques ne seront en aucun cas diffusées à quiconque, excepté bien sûr au destinataire de votre courriel.
  • Les adresses postales pourront être éventuellement utilisées dans le cadre d'envois communs à plusieurs partenaires le tiers (imprimeur ou expéditeur) s'engageant expressément à n'utiliser le jeu d'adresses que pour l'envoi concerné.
  • En cliquant sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous acceptez de recevoir les cyber@ctions diffusées par Cyberacteurs au rythme d'une quarantaine par an (inactivité complète en juillet et aout). Vous ne recevrez aucun message d'autres que de cyberacteurs.
  • Chaque message comporte à la fin une formule de désabonnement utilisable à tout moment.
  • En ne cliquant pas sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous ne recevrez de Cyberacteurs aucun autre message que les confirmations de participation à une cyber@ction ou pétition.
  • Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des donnés qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez vous à Cyberacteurs
traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !