actualité écologie

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

OPÉRATION

AG Cyberacteurs

Soutien permanent aux paysans de NDDL

image vide cyberacteurs
image vide

  #agriculture   #biologique



Cyberaction N° 949: Pour la défense de l’agriculture biologique

Appel à manifester - Mercredi 8 novembre - Rennes
Pour la défense de l’agriculture biologique en Bretagne
Où sont les objectifs de développement de la bio en Bretagne ?

[ 4 067 participations ]

Pour aller directement à la signature Cliquez ici

recommander par courriel    partager sur google+  
      partager sur framasphère

 

Cyberaction mise en ligne le 04 novembre 2017

Proposée par Cyberacteurs

Elle sera envoyée à Président du Conseil Régional de Bretagne
En soutien à FNAB, FRAB


Elle prendra fin le : 04 février 2018

Plus d'infos

logo ABAlors que la demande des citoyens progresse chaque année en moyenne de 10% (+20% entre 2015 et 2016), quelles sont les ambitions des autorités régionales pour accompagner l’agriculture biologique?

Les agricultrices et agriculteurs bio de Bretagne appellent à manifester mercredi 8 novembre à Rennes. Création d’emploi, protection de la ressource en eau, réduction et adaptation au changement climatique, réservoirs de biodiversité, santé publique : les services rendus par l’agriculture biologique à la société dans son ensemble sont nombreux et méritent d’être reconnus.
Aujourd’hui, le soutien aux agriculteurs biologiques est menacé : les financements initialement prévus pour soutenir les producteurs bio dans leur démarche jusqu’en 2020 ne seront pas suffisants. Les auto­rités régionales - Conseil Régional, DRAAF, Agence de l’Eau, Conseils Départementaux- doivent trouver des solutions pour ne pas casser la dynamique bio en Bretagne.
Nous demandons :
• Des objectifs ambitieux de développement de la bio au niveau régional. Le réseau GAB-FRAB dé­fend un objectif 20% de surfaces en bio en 2022 (ambition FNAB)
• La reconnaissance des services environnementaux et sociétaux rendus par l’agriculture biolo­gique, en trouvant rapidement des solutions pour financer les aides à la bio
• L’activation régionale rapide des 200 millions d’euros annoncés par le président Emmanuel Macron pour la rémunération des services environnementaux et des fonds transférés depuis le premier pilier.
Aujourd’hui, nous appelons l’ensemble de nos adhérents, ainsi que la société civile à se rassembler afin de porter ensemble ces messages :
<strong>Rendez-vous mercredi 8 novembre à 12 h à Rennes
</strong>(centre-ville - précision du lieu à venir
Contacts Presse :
Elsa Chanel (coordinatrice de la FRAB) - 02.99.77.32.34 -
Patrick Guillerme (Président de la FRAB) - 02 97 43 22 69

* * * * * * *

L'alimentation bio, un atout pour la santé
http://www.journaldelenvironnement.net/article/la-bio-une-longue-serie-de-bienfaits-pour-la-sante,87445  

Publiée ce 27 octobre dans la revue Environmental Health, une vaste étude recense les nombreux atouts d’une alimentation bio pour la santé.
https://ehjournal.biomedcentral.com/articles/10.1186/s12940-017-0315-4  
Alors que la France débat actuellement de son système alimentaire et de sa nécessaire évolution, cette étude arrive à point nommé. Réalisée par des chercheurs d’universités danoise, suédoise, polonaise et française, elle est basée sur 280 travaux internationaux et compare les effets sur la santé de l’alimentation bio par rapport à une alimentation conventionnelle.

MOINS D’ECZÉMA, D’HYPERTENSION, D’OBÉSITÉ

Une première série de conclusions est tirée des études, encore trop rares et trop limitées, qui ont été menées sur l’homme. A commencer par une réduction du risque d’eczéma chez l’enfant lors d’une consommation exclusive de produits laitiers biologiques pendant la grossesse et l’enfance. Le risque de pré-éclampsie[1] pendant la grossesse diminue aussi, dans le cas d’une consommation fréquente de légumes bio.
 
MOINS D’OBÉSITÉ ET DE MALADIES CHRONIQUES

Les chercheurs observent une baisse de 31% de l’obésité chez les gros consommateurs de produits bio par rapport aux petits. Quant aux maladies chroniques, l’incidence est plus faible pour l’hypertension, le diabète de type 2, l’hypercholestérolémie, les maladies cardiovasculaires (chez les hommes) et le lymphome non hodgkinien (un cancer du sang).

Les chercheurs précisent toutefois que ces conclusions sont à nuancer, dans la mesure où les consommateurs de produits bio ont tendance à manger moins de viande, davantage de légumes, de fruits et d’aliments complets et à avoir des modes de vie plus sains. 
 
UN IMPACT SUR LES CELLULES ET LE DÉVELOPPEMENT

Pour leur part, les études in vitro opérées sur les fraises bio ont montré une activité antiproliférative plus forte contre les cellules cancéreuses du côlon et du sein par rapport à des fruits conventionnels. Le jus de betterave bio fermenté naturellement réduit quant à lui les niveaux d’apoptose précoce dans le cancer gastrique.
Enfin, les études réalisées sur les animaux ont démontré un taux de croissance plus rapide des poulets nourris avec des aliments conventionnels mais un taux de récupération plus rapide des poulets alimentés avec des produits bio.
Il est donc prouvé que le système agricole a un impact sur la vie cellulaire autant que sur le système immunitaire, la croissance et le développement global, concluent les scientifiques.
 
DÉVELOPPEMENT NEUROLOGIQUE MOINS PERTURBÉ

L’autre atout de consommer bio, et non des moindres, est de réduire l’exposition aux résidus de pesticides synthétiques. Selon l’Efsa[2], ces résidus sont inférieurs de 43,7% aux limites maximales (LMR) dans le cas d’un produit bio. Or plusieurs études ont démontré les effets négatifs de l’exposition de la mère à des insecticides organophosphorés[3] (perturbateurs endocriniens) pendant la grossesse sur le développement neurologique de l’enfant. Retards cognitifs, mémoire de travail et QI plus faibles ont été relevés.
Les chercheurs notent aussi que les cultures céréalières biologiques affichent une teneur plus faible en cadmium, et que les produits laitiers bio sont plus riches en acides gras oméga 3.
 
MOINS D’ANTIBIORÉSISTANCE

Dernier avantage: l’utilisation d’antibiotiques dans la production animale, qui augmente les problèmes de santé à cause des bactéries résistantes, est fortement restreinte dans l’agriculture biologique. Une étude a notamment conclu à une prévalence réduite des salmonelles résistantes aux antibiotiques dans les élevages de volailles bio. Et par conséquent dans les viandes consommées.

De ces démonstrations, les chercheurs concluent simplement «qu’une application plus large des méthodes de l’agriculture bio, notamment dans la lutte contre les ravageurs, serait  très bénéfique pour la santé».

6,2% DES SURFACES CULTIVÉES EN EUROPE

En 2015, environ 51 millions d’hectares à travers le monde sont cultivés en agriculture bio[4]. Dans l’Union européenne, elle représente 6,2% de la surface agricole utile (SAU) tandis que la France peine à rattraper son retard avec seulement 5,7% de la SAU selon le bilan tiré par l’Agence bio en mai dernier.
[1] Maladie fréquente pendant la grossesse, qui se manifeste par une hypertension artérielle
[2] Efsa: Autorité européenne de sécurité des aliments
[3] en particulier le chlorpyrifos
[4] Surfaces de conversion comprises

PDF à télécharger pour plus d'infos

Signer !

Récapitulatif

Cette cyberaction va envoyer un courrier électronique à loig.chesnais-girard@bretagne.bzh
Avec les éléments suivants :
  • Sujet : Développement de la bio
  • Message : Monsieur le Président du Conseil Régional,
    En soutien aux agriculteurs bio, je demande
    • Des objectifs ambitieux de développement de la bio.
    • La reconnaissance des services environnementaux et sociétaux rendus par l’agriculture biolo­gique, en trouvant rapidement des solutions pour financer les aides à la bio.
    • L’activation régionale rapide des 200 millions d’euros annoncés par le président Emmanuel Macron pour la rémunération des services environnementaux et des fonds transférés depuis le premier pilier.
    Dans cette attente, veuillez croire en ma mobilisation sur ce sujet

Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments" ou "me connecter et modifier"
credible

Les champs marqués d'une * sont obligatoires

J'ai un compte

Adresse électronique *
Mot de passe *
  
credible

Je signe sans compte

champs obligatoires
Nom *
Prénom *
Courriel *
Code postal *
Commune *
Pays *
champs facultatifs
Profession
Adresse

(Cyberactions et journal des bonnes nouvelles) Si vous les recevez déjà, pas besoin de cocher cette case.

Je souhaite que mes coordonnées (nom | prénom | code postal | commune | profession) ne soient pas visibles sur le site de cyberacteurs. Elles seront juste collectées afin de figurer sur le document au format PDF envoyé au(x) destinataire(s) de la pétition.



Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments"

   

 

35 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

 

Monsieur, Madame Le Député,comment peut-on négliger cette filière d'avenir tant pour nos agriculteurs qui souffrent, je ne parle pas de l'état de notre planète et des maladies qu'elle occasionne, et des clients citoyens qui ont clairement prouvé leur attachement à une agriculture bio, les circuits courts qu'elle développe... En tant que représentant des français merci de relayer notre volonté. Respectueusement.

CATHERINE FRIEDLANDER
13/11/2017 - 09:48:14

Comment concilier agriculture bio et chemtrails ???

padupe
12/11/2017 - 21:33:15

la conversion des convertis!.. cherchez l'erreur ?...

Michel BERLAND
12/11/2017 - 18:03:40

oh que oui ! et l'élevage des cochons, vaches laitières et poules aussi, en bio et en les respectant !

maripachats
11/11/2017 - 18:46:45

Non seulement il faut soutenir les agriculteurs
qui travaillent en bio,mais il faut aussi les abstenir de la tva...

stoppeur
10/11/2017 - 17:35:58

C'est une des mesures très contestées du volet agriculture du budget 2018. Les députés ont voté jeudi en commission la prorogation de « l'aide au maintien » en faveur de l'agriculture biologique jusqu'en 2019. C'est le député LREM (ex-EELV) du Doubs Eric Alauzet qui a présenté cet amendement, adopté malgré l'avis défavorable du rapporteur général Joël Giraud (LREM, issu du PRG).

« La prolongation de l'aide au maintien jusqu'en 2019 permet de garantir une visibilité étendue aux agriculteurs et de leur offrir la possibilité d'anticiper la fin des aides et sa répercussion éventuelle sur leurs revenus souvent très faibles », a justifié Eric Alauzet.

L'amendement, qui devra être revoté en séance pour être adopté, relève aussi de 40 à 60% la part de bio nécessaire à l'obtention de l'aide « afin d'accélérer la conversion vers une agriculture 100% biologique », selon le député du Doubs.

L'Etat avait annoncé fin septembre qu'il allait cesser à partir de 2018 de verser des « aides au maintien » des agriculteurs biologiques, pour se « recentrer » sur les « aides à la conversion » destinées à lancer des débutants du bio. Les aides au maintien versées après les trois premières années d'activité étaient essentiellement destinées à stabiliser et pérenniser une jeune exploitation bio.

« C'est au marché de soutenir le maintien de l'agriculture biologique car la demande est là et il faut que nous soyons collectivement en capacité d'y répondre », avait justifié le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert (LREM, ex-socialiste).

Ces aides au bio ont été au coeur de notre débat Dimanche en Politique le mois dernier, à revoir ici. (AFP)

alain UGUEN
10/11/2017 - 11:28:49

Eh oui! pendant ce temps les producteurs de céréales du perche se gavent de subventions européennes, tout en polluant et en massacrant la terre. Lorsqu'on produit "bio" ce qu'on préserve et la pollution qui est évitée profite à tout le monde, au contraire des productivistes "industriels" dont le profit ne va que dans leur poche.
C'est le choix de société fait aux dernières élections.

Christian Perez-Gil
10/11/2017 - 00:35:50

Ceux qui pratiquent l'agriculture bio, respectent l'environnement, nous protègent de maladies qui sont de + en + nombreuses et causées par les pesticides, ne polluent pas les eaux. Avec l'agriculture bio, les coûts de santé, de traitement des eaux devraient diminuer. Avec la suppression des aides au bio, l'élan de la conversion vers le bio risque de s'arrêter.

Isabelle DINVAUT
09/11/2017 - 23:32:43

La Terre est notre nourrice, Elle ne nous appartient pas. Nous dépendons du respect de sa diversité.

DEBOULBY
09/11/2017 - 18:09:51

revenons au bon sens tout simplement

geronimo
09/11/2017 - 17:38:18

Pratiquer de l'agriculture bio, c'est un énorme travail qui doit être aidé, encouragé et promu. La France est en demande de plus en plus de bio. Aider des jeunes (car ce sont souvent des jeunes, sans apport financier) à s'installer en bio, c'est donc aussi rééquilibrer la balance commerciale et favoriser des circuits courts. Il faut poursuivre et même augmenter les aides au bio, en particulier pour les petites installations.

Ariane BERLAND
09/11/2017 - 16:28:50

Nous sommes à un tournant, pour l'avenir, l'agriculture se doit d'être là

Lydie WEISBECK
08/11/2017 - 16:50:21

RAS

Marcel BOYER
08/11/2017 - 10:53:40

incroyable alors que la Bretagne à les meilleures possibilités pour devenir entièrement biologique !

Robert Bettendroffer
07/11/2017 - 22:27:52

l'agriculture biologique est l'avenir de la planette

brigitte chanson
07/11/2017 - 21:28:46

Quand les gouvernements vont ils comprendre ? Nous voulons de la qualité naturelle

un anonyme
07/11/2017 - 19:57:08

La promotion de l agriculture biologique determine notre sante notre cadre de vie et notre avenir.

un anonyme
07/11/2017 - 13:04:57

La promotion de l agriculture biologique determine notre sante notre cadre de vie et notre avenir.

un anonyme
07/11/2017 - 13:04:37

A l'Agriculture, toujours et encore sujet à con...troverse! A qui profite les bonnes relations..!

en avant la zizique
07/11/2017 - 11:56:36

En Bretagne comme sur tous les territoires de France (et d'Europe), soutien indéfectible à l'agriculture biologique, sans révision à la baisse de ses critères d'exigence qualité

Dominique BINZENBACH
07/11/2017 - 11:30:21

DU bio socialement acceptable : on a la charte Nature&Progrès pour cela (débuts en 1958 ..)
Un monde supportable et démocratique on a fait le CNR (1943..).

Depuis on se fait dominer par la loi du plus fort (de l'ultra riche) et on se fait tromper à longueur d'élection par des propagandes captieuses.

pouf-pouf : on revient aux principes de base avec un peu plus de conscience de la violence de classe ?
Les universités populaires = 'prise de conscience politique' continue pour contrer la propagande qui envahit nos cerveaux par ailleurs prisonniers du service des puissants.

jean
07/11/2017 - 11:11:19

Depuis mon passage en école d'agriculture (1967-1970) j'ai compris que nous étions dans une impasse et je suis convaincu de la nécessité absolue de l'agriculture biologique. J'ai agi dans ce sens tout au long de ma carrière. j'ai assisté à l'évolution (trop lente) de cette idée dans la société. Aujourd'hui, le fruit est mûr et il serait criminel de la part de nos élus de le laisser pourrir. Il est plus que temps que ceux-ci se prononcent clairement sur leur choix et agissent en conséquence.
Sinon, un jour peut-être, la justice leur demandera des comptes!

un anonyme
07/11/2017 - 10:51:41

du bio oui mais du bio certifié dans des fermes à taille humaine et du bio qui favorise l'installation de jeunes paysans

JS
06/11/2017 - 17:39:40

pour la sauvegarde de notre santé ainsi que notre environnement ne pas adhérer à l'agriculture biologique est un non sens !
pourquoi incompréhension de ce mode d'agriculture ne trouve pas d’écho dans la tête de nos politiciens ?
il me semble que ces personnes doivent aussi manger... je vous recommande de voir le film "L'aile ou la cuisse" un bon moment avec notre regretté Louis de Funès question de comprendre ce que l'on veut mettre dans nos assiettes

Liliane De Gussem
06/11/2017 - 14:38:15

Bonjour ,

Je regrette que cette pétition ne soit que régionale , ce qui peut affaiblir son impact , toutefois étant bien sûr tés conscient de son intéret je la signe volontiers ! Cordialement

MAX
06/11/2017 - 12:42:41

Le ministre de l'agriculture a une réflexion sur l'agriculture qui va tout de travers {AH!AH!}, la moindre des choses serait que Mr Nicolas Hulot et ce fameux Mr Travers soient en phase sur des sujet cruciaux comme l'agriculture.
Le choix de ces deux ministres est incohérent ou vise à neutraliser la bonne volonté de Nicolas Hulot

Cactus désappointé!
06/11/2017 - 11:56:13

Madame, Monsieur, Chers Amis,

Vous connaissez notre engagement pour la sauvegarde des semences traditionnelles à travers le Mouvement Graines de Vie. http://www.grainesdevie.net/les-ambassadeurs-de-la-biodiversite/  

Vous connaissez nos efforts pour promouvoir les modèles d'agriculture durable, vivrière, biologique, la permaculture, l'agro-foresterie à travers nos actions, nos publications, et nos formations au Centre Pilote de la Ferme de Sainte-Marthe en Sologne et par notre plate-forme Intelligence Verte. http://www.formationsbio.com/ferme-de-sainte-marthe    www.intelligenceverte.org.  


Pour répondre à tous les défis sur l'insécurité alimentaire, dont le débat fait rage aujourd'hui, à travers les perturbateurs endocriniens, le roundup, les OGM et la détresse des paysans ruinés, nous avons mis en place, avec notre partenaire, l'association SOL, un nouveau projet BIOFERMES ( www.biofermes.fr).   qui permet de développer et revaloriser les petites fermes de nos territoires.

L'objectif est de développer les formations pratiques à l' agro-écologie, la permaculture et la préservation des semences traditionnelles, notamment à la ferme de Sainte Marthe et dans son conservatoire de semences qui a pu voir le jour grâce à vous. Par ce projet, nous souhaitons aussi étendre notre action à travers le développement d'un réseau de petites fermes formatrices en agro-écologie,.

Le temps est venu d'agir, ensemble !

Chaque petit geste compte et fait changer les choses; alors soutenez cette nouvelle belle initiative : https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/biofermes  

Un grand merci d'avance pour votre attention et votre générosité qui nous aide jour après jour à changer le monde.

Solidairement,

L'équipe d'Intelligence Verte

Philippe DESBROSSES.

Intelligence Verte
06/11/2017 - 11:50:35




les décisions politiques se doivent de se mettre au service des citoyens
ce n'est pas l'inverse!!

mondo
06/11/2017 - 11:26:48

Il faut arrêter de nous empoisonner avec les produits phytosanitaires.

Alain JANVIER
06/11/2017 - 11:04:19



Il faut demander de l'aide à la FNSEA et au Crédit Agricole. Le BIO, c'est leur préoccupation première, après la finance bien sûr....

MIRABELLE 80
06/11/2017 - 10:54:28

Oui à l'Agriculture BIOLOGIQUE à dimension humaine qui participe à une alimentation saine de la population et qui revitalise les campagnes française et Stop l'Urbanisation à outrance avec la delinquance et le chomage qui l'accompagne
Non au PRODUCTIVISME qui continue à utiliser des pesticides le GLYPHOSATE DE MONSANTO qui empoisonne les populations mondiales Non au copinage avec les grands groupe de l'agroalimentaire et avec les centrales d'achat des grandes surfaces
ENCOURAGEONS LA VENTE DIRECTE PAR LES PRODUCTEURS A TAILLES HUMAINES

Alain Begon
06/11/2017 - 10:42:13

AIDES PAC 2015
L’ASP a commencé le paiement des aides MAEC et des aides bio le 3 novembre
https://www.terre-net.fr/actualite-agricole/politique-syndicalisme/article/l-asp-a-commence-le-paiement-des-aides-maec-et-des-aides-bio-le-3-novembre-205-131983.html  

Alain UGUEN
06/11/2017 - 10:12:49

++''Rien ne fera plus pour accroître les chances de survie sur la terre que l'adoption de l'alimentation végétarienne'' ...bio bien sûr!
"citation Albert Einstein

Jean-Marc CHAIGNEAU
05/11/2017 - 19:31:59

Sollicitée par ses adhérents suite aux dernières annonces des pouvoirs publics, la FRAB organise une manifestation :

Appel à manifester - MERCREDI 8 NOVEMBRE À 12H - Rennes POUR LA DÉFENSE DE L’AGRICULTURE BIOLOGIQUE EN BRETAGNE
Tous les adhérents, ainsi que tous les citoyens qui défendent la bio sont appelés à manifester !

Nous allons organiser le voyage en car, passage par Quimper, Brest et Morlaix, et Saint Brieuc.
Si vous souhaitez y participer, inscrivez vous auprès du GAB par e-mail ou par téléphone pour que nous puissions coordonner le déplacement.

A bientôt,

GAB D'ARMOR

2, avenue du Chalutier sans Pitié - BP 332
22193 Plérin Cédex

T : 02 96 74 75 65 |
W :  www.agrobio-bretagne.org/.   [1]

Alain UGUEN
04/11/2017 - 14:24:03

 

Diffusion de l'info

Vous avez un site internet, un blog ? faites un lien vers cette cyberaction en insérant ce code sur votre site:

 

Formulaire de collecte d'informations

  • Les informations qui vous concernent sont destinées à Cyberacteurs.
  • Elles serviront uniquement à des opérations dont Cyberacteurs aura la maîtrise, soit seul, soit en partenariat avec d'autres.
  • Les données (nom, prénom, adresse électronique, ville, profession) sont stockées afin d'empêcher de participer deux fois à la même cyberaction .
  • Elles n'aparaissent en aucun cas sur notre site, ni celui de notre partenaire.
  • Les données (nom, prénom, code postal, ville, profession) peuvent éventuellement être publiées sur un fichier pdf et envoyées au(x) destinataires(s) de la cyberaction .
  • Les adresses électroniques ne seront en aucun cas diffusées à quiconque, excepté bien sûr au destinataire de votre courriel.
  • Les adresses postales pourront être éventuellement utilisées dans le cadre d'envois communs à plusieurs partenaires le tiers (imprimeur ou expéditeur) s'engageant expressément à n'utiliser le jeu d'adresses que pour l'envoi concerné.
  • En cliquant sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous acceptez de recevoir les cyber@ctions diffusées par Cyberacteurs au rythme d'une quarantaine par an (inactivité complète en juillet et aout). Vous ne recevrez aucun message d'autres que de cyberacteurs.
  • Chaque message comporte à la fin une formule de désabonnement utilisable à tout moment.
  • En ne cliquant pas sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous ne recevrez de Cyberacteurs aucun autre message que les confirmations de participation à une cyber@ction ou pétition.
  • Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des donnés qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez vous à Cyberacteurs
traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | 7, rue Aristide Briand 29000 Quimper 02 98 90 05 94 | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !