actualité écologie

Ne laissez pas vos appareils en veille

victoire pour Gabriel Dufils

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Les 10 jours verts Transacteurs

Journal des Bonnes Nouvelles

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

La Terre vue depuis l’espace

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Jour du dépassement : ça y est, l'humanité a épuisé toutes ses ressources renouvelables pour l'année 2019

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

OPÉRATION

AG Cyberacteurs

image vide cyberacteurs
image vide

  #fermes   #usines



Cyberaction N° 1151: Non aux fermes usines à Néant sur Yvel et ailleurs

Après le projet de poulailler géant à Langoëlan, un autre projet de ferme-usine est en gestation à Néant sur Yvel. L'enquête publique, lancée le 16 septembre et qui court jusqu'au 18 octobre, révèle la volonté de l'exploitant de passer d'une capacité de 40 000 à 192 500 volailles.

[ 2 873 participations ]

Pour aller directement à la signature Cliquez ici

recommander par courriel    partager sur google+  
      partager sur framasphère

 

Cyberaction mise en ligne le 03 octobre 2019

Proposée par Cyberacteurs

Elle sera envoyée à Commissaire Enquêteur
En soutien à Confédération Paysanne du Morbihan

Plus d'infos

fermes usinesPour la Confédération Paysanne du Morbihan, ces projets sont inacceptables pour plusieurs raisons :
- Les animaux seront exclusivement nourris avec des céréales et du soja extérieurs à la ferme. Le lien au sol est inexistant. Les importations de soja d'Amérique Latine sont responsables de la déforestation de l'Amazonie et ainsi ont un impact majeur sur le dérèglement climatique.
- Il n'y a pas de réelle montée en gamme. Remplacer la lumière aux néons par quelques fenêtres n'est pas suffisant.
- Ces projets ne créent aucun emploi paysan. Au contraire, ils ont pour conséquence la mise en difficulté de collègues sur des ateliers de taille plus raisonnable. La course au gigantisme détruit l'emploi paysan et conduit les paysans au surendettement, à la surcharge de travail et à la perte de contrôle de leur outil de production.
Nous considérons que la subvention de 50 000 euros apportée par le Conseil Régional à chacun de ces projets est tout à fait incohérente avec les ambitions environnementales de la Bretagne et ne participe pas à la souveraineté alimentaire. Plus de 340 000 poulets sont abattus chaque jour en Bretagne pour être exportés vers le Moyen-Orient.
Plutôt que de soutenir le développement de nouveaux bâtiments géants, la priorité de la Région devrait être de réorienter la production actuelle vers le marché intérieur. De plus, l'autonomie alimentaire passe par plus d'indépendance vis-à-vis des importations de soja. Le Plan Volaille devrait donc impliquer un lien au sol obligatoire.

La Confédération Paysanne 56 appelle donc à venir sur place,
le samedi 5 octobre à partir de 10h, devant la mairie de Néant sur Yvel,
en présence du commissaire enquêteur.

Contacts :
Morgan Ody, co-porte-parole de la Confédération Paysanne du Morbihan : 06 26 97 76 43

voir le dossier d'enquête
http://www.morbihan.gouv.fr/Publications/Enquetes-publiques/NEANT-SUR-YVEL/M.-Yvon-JUMEL  

Le public pourra formuler ses observations et propositions sur le registre d'enquête ouvert à cet effet en mairie de NEANT-SUR-YVEL. Celles-ci pourront être adressées par correspondance ou par courriel au commissaire enquêteur en mairie de NEANT-SUR-YVEL (adresse postale : 2 place de la liberté 56430 NEANT SUR YVEL / courriel repris dans cette cyberaction), pendant toute la durée de l'enquête. Ces courriers et courriels seront annexés au registre d'enquête.

http://www.morbihan.gouv.fr/content/download/42915/311964/file/avis%20d'enquête%20publique.pdf  

Signer !

Récapitulatif

Cette cyberaction va envoyer un courrier électronique à mairie-neant-sur-yvel@orange.fr
Avec les éléments suivants :
  • Sujet : Non aux fermes usines
  • Message : Monsieur le Commissaire,

    Les animaux seront exclusivement nourris avec des céréales et du soja d'Amérique Latine responsables de la déforestation de l'Amazonie et donc du dérèglement climatique.
    Je vous invite à donner un avis défavorable à un projet dont le gigantisme contribue à tuer l'emploi paysan.

    Dans cette attente, je vous prie d'agréer mes salutations citoyennes attentives à votre décision.

Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments" ou "me connecter et modifier"
credible

Les champs marqués d'une * sont obligatoires

J'ai un compte

Adresse électronique *
Mot de passe *
  
credible

Je signe sans compte

champs obligatoires
Nom *
Prénom *
Courriel *
Code postal *
Commune *
Pays *
champs facultatifs
Profession
Adresse

(Cyberactions et journal des bonnes nouvelles) Si vous les recevez déjà, pas besoin de cocher cette case.

Je souhaite que mes coordonnées (nom | prénom | code postal | commune | profession) ne soient pas visibles sur le site de cyberacteurs. Elles seront juste collectées afin de figurer sur le document au format PDF envoyé au(x) destinataire(s) de la pétition.



Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments"

   

 

28 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

 

Pourquoi s'entêter à ouvrir ou agrandir des fermes usines synonymes de maltraitance animale, de malbouffe, d'enlaidissement des paysages, de pollution des sols et des nappes phréatiques ?

Daniel DANIEL
14/10/2019 - 17:45:44

Du grand n’importe quoi ! Pourquoi donné-y-On de telles autorisations et qui ? Non à ces usines !!!

Jeanne Le Dourneuf
11/10/2019 - 00:05:56

Arrêtons! C'est encore un projet sans aucun intérêt pour le bien être humain et animal.
Objectif: argent-argent-argent...mais pas pour tout le monde.

ivan
09/10/2019 - 13:26:25


et si l'on enfermait ces individus dans le même genre de prison?

PHILIPPE
09/10/2019 - 08:59:24

Si on pouvait arrêter de vouloir nous faire manger de la m.... et de n'avoir aucun respect pour les animaux ...

Benais
08/10/2019 - 17:27:44

Allez voir le film "Au nom de la Terre".

MARIE H PETIT
08/10/2019 - 13:41:37

Stop à ces projets démentiels qui implique un mal être pour tous ces animaux.

yvesdaniela
07/10/2019 - 13:46:35

Néant-sur-Yvel (Morbihan) : Près de 200 personnes rassemblées contre le projet de poulailler géant
https://www.francebleu.fr/infos/agriculture-peche/neant-sur-yvel-morbihan-pres-de-200-personnes-rassemblees-contre-le-projet-de-poulailler-geant-1570289124  

Alain UGUEN
07/10/2019 - 08:55:00

Il faudrait enfin que l'industrie agro-alimentaire comprenne que nous ne voulons plus de ce genre de produits (pour parler comme eux). Les consommateurs se détournent de plus en plus de ce type d'exploitation des animaux qui engendrent la souffrance animale et le déséquilibre de la vie. En plus réaliser cela à Néant sur Yvel, en pleine forêt historique de Brocéliande !!!

Roland COMTE
06/10/2019 - 11:38:42

Il faut diffuser urbi et orbi l'état actuel des investissements dans la production de viande artificielle dite aussi cellulaire. D'ici un an on pourra acheter 200 grs de haché pour 1¤. Continuer à lancer de fermes usines c'est aller droit au suicide commercial. La production massive de viande cellulaire est prévue dans un délai de 12 à 18 moins.

valoroso
05/10/2019 - 18:47:49

Déjà, 40.000 c'est beaucoup trop, alors que dire de 192.500 ! Pauvre Nature, pauvre environnement…

KLEFIZE
05/10/2019 - 18:31:15

Une vraie folie. Ils ne comprennent rien. Pauvre Bretagne d'être dirigée par des aveugles et des sourds.

Lan
04/10/2019 - 15:43:32

ARRËT total des camps de concentration,
on a déjà vu les résultats sur les humains
C'est la même chose pour les animaux

gawe
04/10/2019 - 13:17:21




Jusqu'où cette surenchère imbécile?

monde
04/10/2019 - 11:16:50

et ça continue, tranquille ,avec un lobby de la mal bouffe qui crame l'Amazonie ,et du moment que cela rapporte des traveler’s chèque ils ne vont pas s’arrêter comme ça ,bref nous sommes mal barrés
le bonjour chez vous

raoul
04/10/2019 - 00:12:07

penser aux conséquences à autrui sur l' économie locale,l'air et la terre, le bien-être des poules.
Elever les poules près des lieux de consommation en quantité raisonnable. Pourquoi un financement public de cet empoisonnement, on est 2019, fini de faire remporte quoi !

respect nature
03/10/2019 - 21:13:04

quantité et qualité ne vont pas de paire.
il faut arrêter de faire de la m...e

Jean-Pierre Reillon
03/10/2019 - 19:52:16

Oups..j'ai oublié de mettre le lien du rapport dont j'ai parlé dans mon precedent commentaire :  www.ciwf.fr/media/7437424/ciwf_2019-eggtrack-report-france_lrf.pdf.  

Laplanche
03/10/2019 - 19:41:45

Oups..j'ai oublié de mettre le lien du rapport dont j'ai parlé dans mon precedent commentaire :  www.ciwf.fr/media/7437424/ciwf_2019-eggtrack-report-france_lrf.pdf.  

Laplanche
03/10/2019 - 19:41:14

Pour information l'association CIWF qui lutte entre autre contre l'elevage des poules en cage et a lance une petition ICE dans ce sens ,a publiee un rapport listant les producteurs , les distributeurs , les transformateurs ayant des pratiques vertueuses concernant les oeufs et les ovoproduits.

Laplanche
03/10/2019 - 19:35:57

Boycottons ces produits, il n'y a que par ce moyen que ces gens comprennent ! plus de rentrée de fric !

Annie Lambert
03/10/2019 - 18:43:47

la folie des hommes est incommensurable !

béatrice jung luijken
03/10/2019 - 16:15:14

Non aux fermes usines, non à la malbouffe et la production à tout prix

celine dudouet
03/10/2019 - 16:12:07

un environnement concentrationnaire qu'on promet à ces animaux, incompatible avec le respect de la vie, dangereux pour la santé (la plupart des pandémies grippales prennent leur source dans ce type d'exploitation)

Un préfet (dans le département de la Vienne) vient d'autoriser un établissement de ce type dont je ne peux considérer qu'il s'agisse d'une ferme (usine, certes, ferme certainement pas)

fLiP
03/10/2019 - 13:32:39

C'est ça le nouvel idéal de l'alimentation? C'est un projet à vomir, c'est un projet barbare, c'est un projet qui tue les petits éleveurs, c'est un projet mégalomaniaque, c'est un projet qui va contre le partage, c'est un projet qui nie le respect que l'on doit aux animaux, c'est déjà un projet "has been"...

Bruno Brochet
03/10/2019 - 12:33:24

BE VEGAN, MAKE PEACE

alexandre figour
03/10/2019 - 12:16:35

Revenons aux fermes paysannes à taille raisonnable.

Thézie VANPOULLE
03/10/2019 - 11:00:41

Oh, mais c'est vraiment intolérable. D'un côté y'a L214 qui se crève la peau pour faire fermer ces boîtes à mort et de l'autre les croque morts industriels qui multiplient les moribonds à plumes pour les vendre à des boîtes à bouffe irresponsables qui rendent malades la population.
Vite des lois pour arrêter le massacre.
Aïchat Nussy

nusbaum
03/10/2019 - 10:50:37

 

Diffusion de l'info

Vous avez un site internet, un blog ? faites un lien vers cette cyberaction en insérant ce code sur votre site:

 

Formulaire de collecte d'informations

  • Les informations qui vous concernent sont destinées à Cyberacteurs.
  • Elles serviront uniquement à des opérations dont Cyberacteurs aura la maîtrise, soit seul, soit en partenariat avec d'autres.
  • Les données (nom, prénom, adresse électronique, ville, profession) sont stockées afin d'empêcher de participer deux fois à la même cyberaction .
  • Elles n'aparaissent en aucun cas sur notre site, ni celui de notre partenaire.
  • Les données (nom, prénom, code postal, ville, profession) peuvent éventuellement être publiées sur un fichier pdf et envoyées au(x) destinataires(s) de la cyberaction .
  • Les adresses électroniques ne seront en aucun cas diffusées à quiconque, excepté bien sûr au destinataire de votre courriel.
  • Les adresses postales pourront être éventuellement utilisées dans le cadre d'envois communs à plusieurs partenaires le tiers (imprimeur ou expéditeur) s'engageant expressément à n'utiliser le jeu d'adresses que pour l'envoi concerné.
  • En cliquant sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous acceptez de recevoir les cyber@ctions diffusées par Cyberacteurs au rythme d'une quarantaine par an (inactivité complète en juillet et aout). Vous ne recevrez aucun message d'autres que de cyberacteurs.
  • Chaque message comporte à la fin une formule de désabonnement utilisable à tout moment.
  • En ne cliquant pas sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous ne recevrez de Cyberacteurs aucun autre message que les confirmations de participation à une cyber@ction ou pétition.
  • Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des donnés qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez vous à Cyberacteurs
traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !