actualité écologie

victoire pour Gabriel Dufils

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Jour du dépassement : ça y est, l'humanité a épuisé toutes ses ressources renouvelables pour l'année 2019

AG Cyberacteurs

OPÉRATION

Les 10 jours verts Transacteurs

Journal des Bonnes Nouvelles

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Ne laissez pas vos appareils en veille

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

La Terre vue depuis l’espace

image vide cyberacteurs
image vide

  #Femmes   #amazoniennes



Cyberaction : LE COMBAT DES FEMMES EN AMAZONIE POUR L’ENVIRONNEMENT

Quatre femmes équatoriennes, Patricia Gualinga, Nema Grefa, Salomé Aranda et Margoth Escobar, risquent leur vie chaque jour pour protéger leur terre : l’Amazonie.

[ 2 186 participations ]

Pour aller directement à la signature Cliquez ici

recommander par courriel    partager sur google+  
      partager sur framasphère

 

Cyberaction mise en ligne le 29 août 2019

Proposée par Cyberacteurs

Elle sera envoyée à le président Lenín Moreno
En soutien à Amnesty International Belgique francophone


Elle prendra fin le : 29 novembre 2019

Plus d'infos

Femmes amazoniennesLes industries extractives qui s'y sont installées participent d'une part à l'expropriation des habitants originels de ce territoire et de l'autre à la dégradation de l'écosystème local. L'Amazonie contient, en effet, des centaines de communautés indigènes, des milliers d'espèces et la moitié des forêts tropicales du monde. L'enjeu environnemental en Amazonie est si important que le combat de ces femmes devrait être notre combat à tous.

MENACES ET ATTAQUES POUR LES DISSUADER D'AGIR

Depuis qu'elles ont commencé à manifester leur désaccord avec ces dangereuses industries extractives, ces femmes ont reçu de nombreuses menaces de mort et ont subi des attaques répétées. Ces militantes se confrontent en effet à d'énormes intérêts économiques et politiques. Même si les enjeux climatiques montent aujourd'hui en puissance un peu partout dans le monde, ceux qui sont en première ligne, les défenseur·e·s des droits de l'environnement et notamment en Amazonie, courent un danger pour leur vie. Selon l'ONG Global Witness, en 2017 - la dernière année pour laquelle elle dispose de statistiques - presque quatre défenseurs de l'environnement ont perdu la vie chaque semaine pour avoir défendu leurs terres, la vie sauvage et les ressources naturelles. L'Amérique latine est la région la plus dangereuse pour les militants écologistes. En 2017, 207 d'entre eux étaient assassinés, la majorité provenant de cette région.

LES AUTORITÉS DOIVENT LES PROTÉGER

L'État équatorien ne fait rien pour protéger ces femmes ni identifier leurs assaillants. Pourtant, le président Lenín Moreno et la procureure Diana Salazar ont les cartes en main pour protéger les personnes qui sont en danger en Amazonie. Demandez-leur de protéger les défenseur·e·s des droits de l'environnement en Équateur et de rendre justice aux personnes victimes d'attaques.

Madame la Procureure générale,
Au cours de l'année 2018, Amnesty International a recensé une série d'attaques et de menaces en Équateur contre les défenseures des droits humains Patricia Gualinga, Nema Grefa, Salomé Aranda et Margoth Escobar, toutes membres du collectif des Femmes amazoniennes.
Bien qu'elles aient toutes porté plainte, le bureau de la procureure générale n'a pris aucune mesure pour enquêter efficacement sur ces crimes et pour accorder des mesures de protection à ces femmes. Par conséquent, elles risquent leur vie et celle des membres de leur famille pour pouvoir continuer à mener leur travail légitime et important.
En tant que procureure générale de l'Équateur, vous avez le pouvoir et la responsabilité de mettre un terme à cette situation. C'est pourquoi nous vous appelons à :
faire en sorte que des enquêtes exhaustives, indépendantes et impartiales soient menées dans les plus brefs délais sur les attaques et les menaces contre Patricia Gualinga, Nema Grefa, Salome Aranda et Margoth Escobar ;
étudier l'éventualité selon laquelle ces attaques pourraient avoir été menées en raison de leur travail de défense des droits humains, et identifier les personnes soupçonnées d'avoir commandité ou mené ces attaques et les traduire en justice ;
désigner et mettre en ½uvre un protocole pour enquêter sur les infractions contre les défenseur·e·s des droits humains, afin de renforcer la coordination entre les mécanismes et les autorités chargés des enquêtes pénales.
Veuillez agréer, Madame la Procureure générale, l'expression de ma haute considération.

Paris | Ambassade d'Equateur
34, avenue de Messine75008 Paris
Tel : 01.45.61.10.21

Signer !

Récapitulatif

Cette cyberaction va envoyer un courrier électronique à eecufrancia@cancilleria.gob.ec
Avec les éléments suivants :
  • Sujet : Défenseures des droits humains
  • Message : Monsieur le Président,
    Aux bons soins de son ambassadrice en France
    Au cours de l''année 2018, Amnesty International a recensé une série d'attaques et de menaces en Équateur contre les défenseures des droits humains Patricia Gualinga, Nema Grefa, Salomé Aranda et Margoth Escobar, toutes membres du collectif des Femmes amazoniennes.
    Je vous demande de faire en sorte que des enquêtes exhaustives, indépendantes et impartiales soient menées dans les plus brefs délais sur les attaques et les menaces, d'identifier les commanditaires, et renforcer la coordination entre les mécanismes et les autorités chargés des enquêtes pénales.
    Veuillez agréer, Monsieur le Président, l'expression de ma haute considération.

Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments" ou "me connecter et modifier"
credible

Les champs marqués d'une * sont obligatoires

J'ai un compte

Adresse électronique *
Mot de passe *
  
credible

Je signe sans compte

champs obligatoires
Nom *
Prénom *
Courriel *
Code postal *
Commune *
Pays *
champs facultatifs
Profession
Adresse

(Cyberactions et journal des bonnes nouvelles) Si vous les recevez déjà, pas besoin de cocher cette case.

Je souhaite que mes coordonnées (nom | prénom | code postal | commune | profession) ne soient pas visibles sur le site de cyberacteurs. Elles seront juste collectées afin de figurer sur le document au format PDF envoyé au(x) destinataire(s) de la pétition.



Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments"

   

 

5 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

 

Nous devons être très attentifs à ce qui se passe en Ecuador, pays qui pratique actuellement le "lawfare" soit l'instrumentalisation de la justice à des fins politiques. Entre 2007 et 2017 le pays a connu un redressement spectaculaire grâce à son président Rafael Correa. Les dirigeants actuels sont en train de faire un hold-up sur les richesses de ce fabuleux pays. Correa est menacé, harcelé, injustement accusé et pourchassé. Les défenseurs et défenseuses de l'environnement sont en danger, ils et elles doivent faire face à une parodie de justice, rien n'est fait pour les protéger.
Les gouvernements des derniers pays où l'environnement était encore un peu respecté connaissent bien, maintenant, les méthodes à employer envers ces empêcheuses et empêcheurs de déforester pour mieux forer. Le peuple n'a pas les moyens de se défendre contre les ravages du libéralisme qui sévit partout sur la planète. Nous devons être solidaires de tous ceux et toutes celles qui se battent pour préserver leur terre, leur forêt, leur vie et n'ont aucune protection.

jeanjacques cambier
12/09/2019 - 09:02:29

Catastrophe planétaire et que font nos dirigeants ?!!!!! Pathétique !

annev
11/09/2019 - 17:26:54

Heureusement qu'il y a des femmes pour défendre leur terre!

Audoire
11/09/2019 - 16:59:54

Nous devons être très attentifs à ce qui se passe en Ecuador, pays qui pratique actuellement le "lawfare" soit l'instrumentalisation de la justice à des fins politiques. Entre 2007 et 2017 le pays a connu un redressement spectaculaire grâce à son président Rafael Correa. Les dirigeants actuels sont en train de faire un hold-up sur les richesses de ce fabuleux pays. Correa est menacé, harcelé, injustement accusé et pourchassé. Les défenseurs et défenseuses de l'environnement sont en danger, ils et elles doivent faire face à une parodie de justice, rien n'est fait pour les protéger.
Les gouvernements des derniers pays où l'environnement était encore un peu respecté connaissent bien, maintenant, les méthodes à employer envers ces empêcheuses et empêcheurs de déforester pour mieux forer. Le peuple n'a pas les moyens de se défendre contre les ravages du libéralisme qui sévit partout sur la planète. Nous devons être solidaires de tous ceux et toutes celles qui se battent pour préserver leur terre, leur forêt, leur vie et n'ont aucune protection.

Anne-Marie LOUIS
11/09/2019 - 13:17:27

Il y a finalement un paquet de dirigeants punks actuellement, vous savez bien, de ceux dont les agissements tendent à donner le sentiment qu'ils pensent,si j'ose écrire,"no future" !

Didier Lamirand
01/09/2019 - 17:29:48

 

Diffusion de l'info

Vous avez un site internet, un blog ? faites un lien vers cette cyberaction en insérant ce code sur votre site:

 

Formulaire de collecte d'informations

  • Les informations qui vous concernent sont destinées à Cyberacteurs.
  • Elles serviront uniquement à des opérations dont Cyberacteurs aura la maîtrise, soit seul, soit en partenariat avec d'autres.
  • Les données (nom, prénom, adresse électronique, ville, profession) sont stockées afin d'empêcher de participer deux fois à la même cyberaction .
  • Elles n'aparaissent en aucun cas sur notre site, ni celui de notre partenaire.
  • Les données (nom, prénom, code postal, ville, profession) peuvent éventuellement être publiées sur un fichier pdf et envoyées au(x) destinataires(s) de la cyberaction .
  • Les adresses électroniques ne seront en aucun cas diffusées à quiconque, excepté bien sûr au destinataire de votre courriel.
  • Les adresses postales pourront être éventuellement utilisées dans le cadre d'envois communs à plusieurs partenaires le tiers (imprimeur ou expéditeur) s'engageant expressément à n'utiliser le jeu d'adresses que pour l'envoi concerné.
  • En cliquant sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous acceptez de recevoir les cyber@ctions diffusées par Cyberacteurs au rythme d'une quarantaine par an (inactivité complète en juillet et aout). Vous ne recevrez aucun message d'autres que de cyberacteurs.
  • Chaque message comporte à la fin une formule de désabonnement utilisable à tout moment.
  • En ne cliquant pas sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous ne recevrez de Cyberacteurs aucun autre message que les confirmations de participation à une cyber@ction ou pétition.
  • Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des donnés qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez vous à Cyberacteurs
traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !