actualité écologie

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Annoncez la couleur !

Jour du dépassement : ça y est, l'humanité a épuisé toutes ses ressources renouvelables pour l'année 2019

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Ne laissez pas vos appareils en veille

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

AG Cyberacteurs

Les 10 jours verts Transacteurs

Journal des Bonnes Nouvelles

image vide cyberacteurs
image vide

  #Démonter   #Demeter



Cyberaction N° 1188: Démonter Démeter (la cellule de renseignement)

Le gouvernement veut «faire taire tous ceux qui mènent des actions symboliques contre le système de l’agriculture industrielle», dénoncent de multiples défenseurs de l’agriculture paysanne et biologique, réunis dans cette tribune. Ils s’inquiètent fortement de la création de la cellule de renseignement Demeter, lancée fin octobre, soi-disant destinée à lutter contre l’«agribashing»

[ 4 467 participations ]

Pour aller directement à la signature Cliquez ici

Cette cyberaction a également pour objectif d'interpeller vos élus. Vous pouvez ajouter vos élus en copie du message en cliquant sur modifier des éléments après avoir rempli vos coordonnées

recommander par courriel    partager sur google+  
      partager sur framasphère

 

Cyberaction mise en ligne le 16 janvier 2020

Proposée par Cyberacteurs

Elle sera envoyée à Premier Ministre | à votre député
En soutien à Liste des signataires: Valérie Murat, porte-parole de l’association Alerte Aux Toxiques! Pierre-Michel Périnaud, président d’Alerte des médecins sur les pesticides Sylvie Nony, secrétaire d’Alerte Pesticides Haute Gironde Khaled Gaiji, président des Amis de la Terre Jean-francois Lyphout, président de l’Aspro-Pnpp Pierrick De Ronne, président de Biocoop Gwenola Kervingant, présidente de Bretagne Vivante Sylvain Angerand, coordinateur des campagnes de Canopée Michel Besnard, du Collectif de soutien aux victimes des pesticides de l’Ouest Marie-Lys Bibeyran, du Collectif Info Médoc Pesticides Nicolas Girod, porte-parole de la Confédération paysanne Joël Spiroux de Vendômois, président du Criigen Alain Bonnec, président d’Eau et rivières de Bretagne Jean-Luc Toullec, président de la Fédération Bretagne Nature Environnement Guillaume Riou, président de laFNAB Eric Feraille, directeur deFNEAura François Veillerette, directeur de Générations futures Jean-François Julliard, directeur de Greenpeace France Arnaud Apoteker, délégué général de Justice Pesticides Daniel Cueff, maire de Langouët (35) Patrick Lespagnol, président du Mouvement de l’Agriculture Bio- Dynamique Eliane Anglaret, présidente de la fédération Nature & Progrès Fabrice Nicolino, président de Nous voulons des coquelicots Jean-Yves Bohic, président de Ragster Carole Le Bechec, présidente du Réseau Cohérence Jean-François Baudin, président du Réseau Amap Auvergne- Rhône-Alpes Florent Mercier, co-président du Réseau Semences Paysannes Jacky Bonnemains, directeur de Robin des bois Thierry Thévenin, porte-parole du syndicat Simples Gilles Lanio, président de l’Union nationale de l’apiculture française (UNAF)

Plus d'infos

DemeterIl y aura un avant et un après Demeter.

Le 13 décembre, le ministre de l’Intérieur de la République française Christophe Castaner s’est rendu dans le Finistère en compagnie de la présidente de la FNSEA Christiane Lambert. Dans le cadre d’une convention signée entre son ministère et ce syndicat agricole. Cette première anomalie démocratique — depuis quand la police républicaine est-elle aux ordres d’une structure privée? — n’est pas la dernière, de loin.
En effet, ce voyage avait pour but principal de lancer une cellule de la gendarmerie nationale appelée Demeter, la déesse grecque des moissons. Et marque reconnue, depuis des lustres, de l’agriculture sans pesticides. Quel en est le but affiché? La lutte contre «l’agribashing». Ce terme est une invention des communicants de la FNSEA, qui prétend sans en apporter la moindre preuve qu’on assisterait en France à une entreprise concertée de dénigrement du monde agricole. Elle permet à ce syndicat de maintenir ce qu’elle fait depuis des dizaines d’années: une pression lobbyiste pour obtenir en retour des avantages économiques.

Le ministre, confronté avec son gouvernement à une situation politique difficile, a donc décidé de jouer ce rôle dangereux, affirmant par exemple : «Depuis quelques années, un phénomène grandit, inacceptable. De plus en plus, nos agriculteurs sont visés par des intimidations, des dégradations, des insultes.»

Empêtré dans cette imprudente déclaration, le ministre démontre dans le même texte qu’il est incapable de prouver par le moindre fait la réalité de ce phénomène. Les chiffres qu’il cite pour 2019 parlent d’eux-mêmes: sur la base de 440.000 exploitations agricoles, les plaintes portent sur 314 tracteurs volés, 24 vols avec violence, 657 voitures dérobées.

Encore faut-il préciser que les vols avec violences ont diminué en un an de 31,4%. La plupart des centres urbains se damneraient pour de telles statistiques. Il est visiblement plus simple de mobiliser la police que de régler la situation dramatique de la paysannerie française.

Il y a encore plus grave. Volontairement, n’en doutons pas, M.Castaner mélange dans un stupéfiant gloubi-boulga la délinquance vile — cambriolages, vols de matériel, incendies, dégradations—, les occupations de terres agricoles par des gens du voyage, les actions antifourrure ou antichasse. C’est mettre sur le même plan criminel le vol, le droit des populations nomades, celui de la critique sociale et politique.

Il y a encore plus grave.

M.Castaner entend s’attaquer dans le cadre de Demeter, ainsi qu’il l’écrit, aux «actions de nature idéologique, qu’il s’agisse de simples actions symboliques de dénigrement du milieu agricole ou d’actions dures ayant des répercussions matérielles ou physiques». Cette fois, on aura compris: <strong>il s’agit de faire taire tous ceux qui mènent des actions symboliques contre le système de l’agriculture industrielle</strong>, dont la FNSEA est le principal soutien.

La démocratie, ce n’est pas pactiser avec les lobbies dans le dos de la société

Qui mène «des actions symboliques» contre ce système? Le mouvement des Coquelicots, qui réclame la fin des pesticides, soutenu par un million de citoyens. Les maires qui prennent des arrêtés contre ces poisons chimiques. Des dizaines de milliers de paysans qui ont déjà choisi l’agriculture biologique. Beaucoup d’autres, qui défendent le modèle de l’agriculture paysanne contre les projets délirants d’usines à vaches, à cochons ou àpoulets. Et au total des centaines de milliers de citoyens engagés contre l’importation massive de soja transgénique et donc l’élevage industriel, contre la mort des oiseaux et des insectes, pour des rivières débarrassées de la pollution et des rivages sans algues vertes, enfin pour une alimentation de haute qualité.

Il ne fait aucun doute, à nos yeux, qu’une ligne a été franchie. La démocratie, ce n’est pas pactiser avec les lobbies dans le dos de la société. Et quand le ministre parle «d’améliorer [la] coopération avec le monde agricole et de recueillir des renseignements», chacun comprend ce que cela veut dire. Cela signifie l’intimidation accrue de tous les adversaires décidés de laFNSEA, qui passe nécessairement par la surveillance électronique et informatique, d’éventuelles écoutes téléphoniques, voire des filatures, des infiltrations, ou pire encore, la délation.

Nous vous proposons de soutenir les signataires de cette tribune

L’agribashing, une fable qui freine l’indispensable évolution de l’agriculture
https://reporterre.net/L-agribashing-une-fable-qui-freine-l-indispensable-evolution-de-l-agriculture  

Signer !

Récapitulatif

Cette cyberaction va envoyer un courrier électronique à premier-ministre@cab.pm.gouv.fr
Avec les éléments suivants :
  • Sujet : Démontez Démeter
  • Message : Monsieur le Premier Ministre
    Je préviens solennellement le gouvernement que, refusant la criminalisation qu'elle sous-tend, je demande le démantèlement de la cellule Demeter.
    Ma contestation de l’agriculture industrielle, non-violente, se fait et se fera au grand jour, dans la conviction d’exprimer la volonté majoritaire de la société française : davantage de paysans, heureux et fiers de leur métier, enfin payés au prix convenable pour leur participation au bien commun. C’est en effet un autre monde que celui de la FNSEA.

Cette cyberaction permet d'envoyer une copie de ce message à :

  • Votre député.

Vous pouvez modifier ces infos (sujet, texte, elus...) en choisissant l'option
"modifier des éléments" après avoir renseigné le formulaire "je signe sans compte"

credible

Les champs marqués d'une * sont obligatoires

J'ai un compte

Adresse électronique *
Mot de passe *
  
credible

Je signe sans compte

champs obligatoires
Nom *
Prénom *
Courriel *
Code postal *
Commune *
Pays *
champs facultatifs
Profession
Adresse

(Cyberactions et journal des bonnes nouvelles) Si vous les recevez déjà, pas besoin de cocher cette case.

Je souhaite que mes coordonnées (nom | prénom | code postal | commune | profession) ne soient pas visibles sur le site de cyberacteurs. Elles seront juste collectées afin de figurer sur le document au format PDF envoyé au(x) destinataire(s) de la pétition.



Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments"

   

 

115 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e

 

« OBSERVATOIRE DE L’AGRIBASHING » EN ILLE-ET-VILAINE : LES ASSOCIATIONS DE PROTECTION DE LA NATURE DISENT NON A UNE ANTENNE DEMETER EN BRETAGNE !
https://www.cyberacteurs.org/pdf/cp-20200702-observ_87.pdf  

Alain UGUEN
02/07/2020 - 11:55:53

Cellule Demeter : convoqué à la Gendarmerie pour avoir répondu à une interview… dans un champ
https://www.fne.asso.fr/actualites/cellule-demeter-convoqu%C3%A9-%C3%A0-la-gendarmerie-pour-avoir-r%C3%A9pondu-%C3%A0-une-interview%E2%80%A6-dans-un  

Alain UGUEN
05/06/2020 - 07:36:25

Peut-être + d'ignorance que de volonté de nuire, puis ensuite le refus obstiné de reconnaître son erreur ?

JOLY
12/03/2020 - 09:59:14

Encore une fois, une belle illustration de la connivence entre les géants de l'Agro industrie et l'État... Le lobbying... Dans d'autres pays on appelle ça delà corruption ! Honte sur nos politiques !

Grimal Célia
09/03/2020 - 09:28:59

Cette manœuvre inique du cartel agrochimique nous prouve une fois de plus ou sa totale ignorance de l'agro-écologie, ou son total cynisme... voire, selon toute vraisemblance, les deux à la fois !… Le mépris et l'arrogance - leur seconde nature - en prime, comme à l'habitude.

Richard Heim
04/03/2020 - 20:08:28

La Police et la Justice suffisent.

RAM
04/03/2020 - 13:00:42

Scandalisée et révoltée quand, aux infos, j'ai entendu le nom de la cellule créée pour lutter contre l'agrobashing! Le gouvernement doit être condamné pour l'usurpation d'identité du label d'un des pionniers de la biodynamie, un des plus strictes de l'agriculture biologique !

Christine Vaucher
04/03/2020 - 10:55:57

DEMETER, déesee des moissons, de l'agriculture, de Terre-Mère,de GaÏa. Gratitude pour les paysans qui aiment leur terre et nous permettent de nous nourrir sainement et consciemment.

chouette
03/03/2020 - 11:02:00

'usurpation d'identité' de la part de ce gouvernement, rien d'étonnant!
Je défends la marque de produits biodynamique Demeter qui insuffle depuis des dizaines d'années les meilleures démarches de protections agricoles et qui conserve son éthique, pour moi c'est le gage d'une des pratiques les Plus respectueuse de la mère terre et des hommes.

Paskaloup
03/03/2020 - 09:03:54

soutien

ROBERDA
02/03/2020 - 19:12:29

Comment se fait-il que personne ne lutte contre l'écolobashing ? Personne ne protège les lanceurs d'alerte pourtant pacifiques comme France Nature Environnement dont les locaux à Toulouse ont été saccagés. On a vraiment besoin des paysans : indiscutable ! Mais de paysans intelligents et responsables.

DEVILLERS
02/03/2020 - 17:44:29

L'agriculture biodynamique persiste depuis de longues années avec de francs succès et sans faire de dégâts à l'environnement.
Il est donc capital de la respecter, de la préserver et de la développer.
On attend du gouvernement que des institutions scientifiques neutres étudient ce type d'agriculture afin qu'elle soit davantage connue et répandue.

Maflor
02/03/2020 - 16:49:36


Demeter met en danger les défenseurs de la nature! Je me sens personnellement visée.Danièle

Danièle Hennebert
02/03/2020 - 15:52:09

deplorable

jean
02/03/2020 - 15:49:10

Tristes manipulations visant à conserver un monde dépassé, leurs peurs les conduisent toujours plus loin!

Annie Le Fur
02/03/2020 - 15:10:31

Soyons cynique:pourquoi ne pas appeler ce " service de l'etat DEMETUEUR?
Je soutiens DEMETER INTERNATIONAL dans sa démarche contre l'état français
Sidonie

Sido
02/03/2020 - 14:42:48

Soyons cynique:pourquoi ne pas appeler ce " service de l'etat DEMETUEUR?
Je soutiens DEMETER INTERNATIONAL dans sa démarche contre l'état français
Sidonie

Sido
02/03/2020 - 14:41:54

Tous les gouvernants sont au service des firmes qui fabriquent et inondent la planète de leurs poisons

Gerbe Vincent
02/03/2020 - 14:01:56

Macron et ses soutiens se dévoilent une fois de plus
Peut-être des milices bientôt avec les armes non utilisées contre les manifestants
Et pourtant de grands enjeux nous attendent

Le Vérinois
02/03/2020 - 11:28:19

DEMETER est une marque qui pratique et se réfère à la biodynamie depuis de nombreuses décennies.
Appeler du même nom, un service de l'état chargé de la surveillance des pourfendeurs et donneurs d'alerte dénonçant l’alimentation industrielle, c'est faire fi de tout ce qui a été défendu et promu par ceux qui ont une vrai vision d'avenir sur notre environnement, notre bien être et notre santé.
L'agriculture et l'alimentation Française en générale seraient bien inspirées afin d'atteindre une excellence qualitative, de se référer au principes et cahier des charges de l'agriculture biodynamique. En essayant d'étouffer les critiques de la société française sur les modes de production industriels des aliments, les agriculteurs n'ont rien compris et se tirent une balle dans le pieds.

MAIROT
02/03/2020 - 11:26:58

Le cynisme de l'Etat, allié au syndicat moyenâgeux de la FNASEA, va jusqu'à trahir la valeur des symboles : DEMETER, déesse des moissons, marque privée labellisant l'agriculture biodynamique, a été préemptée pour assouvir la soif de revanche de certains agriculteurs sur ce qu'ils prétendent être "l'agri-bashing". Je souhaiterais que les milliards de la PAC déversés pendant des décennies nous soient restitués, à nous consommateurs, pour réorienter l'agriculture vers un modèle vertueux sur le plan environnemental, social et économique. I had a dream !!!

rémi
02/03/2020 - 10:37:55

Demeter c'est vraiment le bio du bio, ce gouvernement n'a aucun sens de l'écologie, ce n'est pas nouveau !

salomon
02/03/2020 - 10:16:16

Demeter c'est vraiment le bio du bio, ce gouvernement n'a aucun sens de l'écologie, ce n'est pas nouveau !

salomon
02/03/2020 - 10:15:51

"Demeter" associé à l’agriculture biodynamique qui soigne la Terre : pas de nom plus provocateur qui montre bien la puissance absolue de ses instigateurs et le mépris qu'ils ont de l'intérêt général de leur population.
Exemple clair de l'hypocrisie gouvernementale : d'un côté, des discours sur la protection de l'environnement, le changement climatique et la nécessité de changer de système agricole et de l'autre la création de cette cellule antiécologiste.
On n'est pas loin de la criminalisation des lanceurs d'alerte.

Xian
02/03/2020 - 09:38:38

Cette cellule rappelle les méthodes de certains états totalitaires, passés ou présents !

daniel san
02/03/2020 - 08:46:47

Quel affront à l'agriculture biologique!!!

Christine Saunois
01/03/2020 - 16:28:46

On continue à nous prendre pour des demeurés !!!!!!!
Bertile

boucard
29/02/2020 - 15:55:16

Je soutiens Déméter International dans son action contre l' état Français pour usurpation de cette marque reconnue.
Ensemble, condamnons l'état pour son soutien à la FNSEA et aux Lobys de l'agrochimie.

Daniel LEROY
28/02/2020 - 19:04:13

"Demeter était la déesse des moissons mais pas des pesticides" !Il est grand temps d'arrêter cette imposture. Ce gouvernement n'a peur de rien même pas du ridicule. Stop à l'agriculture intensive nuisible qui tue la terre, les sols sont appauvris et ne sont plus capables de nourrir les plantes. Passons à une agriculture biologique...et nourricière sans pesticides...

yvesdaniela
28/02/2020 - 17:24:16

pour quelques actions " radicales " des milliers de gestes simplement citoyens vont être pénalisés !
le fait même de s'être attribué le nom de la déesse des récoltes est un acte répugnant .
Pour vous donner de l'élan , regardezTerres nourricières (Documentaire) • Progra…
tv-programme.com/terres-nourricieres_documentaire/terr… le doc '
sur la 5 .

anne jordan
28/02/2020 - 16:38:50

Je signe volontiers pour la suppression de cette police privée au service d'une agriculture qui va droit sans le mur.
Daniel

DEPREZ Daniel
28/02/2020 - 13:58:11

Jeudi 27 février, 27 organisations — dont France nature environnement, la Fondation Nicolas Hulot, la Ligue des Droits de l’Homme ou le WWF — ont demandé, dans une lettre ouverte au Premier ministre Édouard Philippe, la dissolution de la cellule Déméter.
https://reporterre.net/IMG/pdf/20200227_lettre_ouverte_dissolution_demeter.pdf  

Alain UGUEN
28/02/2020 - 10:32:07

Comme manifestement il va leur falloir changer de dénomination, je propose DESMENTEURS en lieu et place de "Demeter".
Par ailleurs, les gendarmes n'ont-ils pas mille autres choses à s'occuper que ce genre de surveillance totalitaire qui a des relents que le régime de Vichy n'aurait pas désavoué !

JP
27/02/2020 - 19:24:14

Respect pour Demeter
Non au mélange des genres

Hélène
27/02/2020 - 18:14:33

Plus il y aura de mensonge, plus nous devrons avoir du discernement, nous rattacher et
oeuvrer pour le vrai, le beau et le bon... Bravo et merci à vous pour ce réajustement

M Monzies
27/02/2020 - 17:19:01

Oui, il fallait agir contre cette appropriation VOLONTAIRE par une action en justice, c'est absolument lamentable. Franchement, mais que devient ce pays, c'est à faire peur... terrifiant. Mais qu'est-ce qui va rester à ce train-là ?

"[...] la FNSEA et les Jeunes Agriculteurs" : les jeunes agriculTUEURS, moi je dirais plutôt ! Car c'est bien de ça dont il s'agit, d'EXTERMINATEURS, organisés et agissant à grande échelle, avec complicités multiples au plus haut niveau.

Tiphaine
26/02/2020 - 16:44:28

Pour la défense de l'agriculture paysanne biologique il est urgent de dénoncer et la cellule de renseignement et l'appropriation scandaleuse du nom de Demeter
Marie-Christine

Marie-Christine Callet
26/02/2020 - 15:14:06

Je n'aurais pas imaginer que le nom de la marque Démeter, qui travaille consciencieusement avec le plus grand respect du vivant, puisse être utilisé librement par quelqu'autre instance ! Et en plus pour protéger une agriculture industrielle qui n'a aucun respecte pour le vivant - tuant les abeilles, appauvrissant les sols, pour alimentation qui devient dangereuse pour la santé - c'est insoutenable !

Françoise De Bock
26/02/2020 - 13:11:37

Je signe et soutien l'action en justice de Déméter

gilles bas
26/02/2020 - 12:07:44

Inadmissible ! Illégal sans doute… Pénible sûrement… Se défendre d'une telle usurpation … Je signe et transmets.

odileg
26/02/2020 - 11:49:22

Je signe avec plaisir...

odileg
26/02/2020 - 11:47:32

Il est inadmissible d'utiliser la dénomination Déméter pour qualifier un organisme mis en place à l'initiative de la FNSEA et qui fait la chasse aux opposants à l'agriculture industrielle!

Vieux Motard
26/02/2020 - 10:04:01

je demande le retrait de l'appellation DEMETER pour nommer la cellule de renseignement gouvernementale créée pour faire taire celles et ceux qui luttent contre l'agro business et ses dérives .

willy Béteau
26/02/2020 - 09:55:51

Bonjour,

Vous êtes nombreux à nous soutenir depuis la création de la cellule Demeter par le Ministère de l’Intérieur. Nous vous en remercions vivement.
Après plusieurs semaines de proposition d’une démarche amiable au Ministère, nous engageons désormais une procédure judiciaire.
Retrouvez ici notre communiqué de presse.
https://www.demeter.fr/communique-de-presse/  
Un grand merci pour votre soutien à notre marque collective et à la biodynamie en général!

Plus d’infos sur Demeter et la biodynamie sur :  www.demeter.fr.  
--
L'équipe de Demeter France

Alain UGUEN
24/02/2020 - 11:02:38

Ce sont des crimes contre l'humanité et le vivant tout entier, faune et flore, qui se commettent, avec la complicité des nouveaux gouvernements de Vichy collaborateurs qui fournissent les pleins-pouvoirs aux destructeurs à grande échelle, et leurs petits soldats de terrain qui relaient :

https://www.bastamag.net/Catherine-et-Enya-empoisonnees-aux-pesticides-agriculture-Mayenne  

Une barbarie est à l’œuvre actuellement qui s'est mise en place ces dernières décennies ; on peut même remonter à la dernière guerre mondiale qui a instauré le chaos nécessaire afin d'en poser les bases, les Libérateurs se révélant être les prochains Fossoyeurs, avec leur mentalité rapace d'appropriation et d'exploitation, leur volonté d’assujettissement d'autrui, un fléau chassant l'autre...

Et qu'on ne vienne pas me parler de "point Godwin" ceci-cela afin de détourner l'attention. Ouvrez les yeux au lieu de les laisser s'absorber et se noyer dans vos p'tits écrans abrutissants, le but, abrutir. Neutraliser les réactions par gavage. Commencez par refuser la saturation visuelle et le matraquage sonore insupportables qui caractérisent notre civilisation du déchet (je jette, poubelle, où que ça finit après ? j'men tape, j'achète, chinois, moins cher, je consomme...), nos vies soumises à un calendrier commercial perpétuel, etc., l'aliénation et le contrôle des consciences commencent par là : TOUT SE TIENT ! Tandis que par derrière, "ils" ont les mains libres, font ce qu'ils veulent. Avec la complicité des élus-carpettes, payés pour faire de la figuration une fois en place, de l'illusion démocratique.


Au vu de cet article, je me demande même comment le "bio" peut encore avoir un avenir à ce niveau de contamination généralisée qui se déverse partout, se retrouve dans la mer, se répand dans les terres, l'air. Silence on tue.

Tiphaine
19/02/2020 - 16:54:04

Décidément ce gouvernement et l'Etat sont pourris jusqu'à la moëlle. Utiliser la dénomination Déméter pour en qualifier un organisme qui fait la chasse aux opposants à l'agriculture industrielle, fallait le faire ! Monde Orwellien par excellence !

roland guétat
16/02/2020 - 05:09:15

Premières victimes de "Démeter la Totalitaire" :
les membres de l’association Alerte Pesticides Haute Gironde, auditionnés et
« mis en garde » par la gendarmerie pour avoir voulu tenir leurs premiers états généraux des riverains du vignoble bordelais.
Leur crime : réclamer que les écoles, Ehpad, crèches et autres établissements sensibles soient mieux protégés contre les épandages de pesticides de synthèse.
Vous trouverez à ce propos un bel article de Jean-Luc PORQUET dans le Canard enchaîné du 5 février dernier. (Titre : Le sergent-chef ouvre l’œil, et le bon).
En même temps que Christophe CASTANER offrait sur un plateau la cellule Démeter à la FNSEA de Madame LAMBERT, reprenaient les négociations sur les CETA, TAFTA, MERCOSUR. Trio infernal pour nos agriculteurs conventionnels qui subiront la concurrence directe des produits importés.
Eh oui, Madame LAMBERT…
Tant va la maligne au lobby
Que bien bernée elle finit.

Frawald
09/02/2020 - 08:43:04

Si l'on veut garder une agriculture responsable ,capable de nous nourrir (tous !)sainement ,c'est à nous de l'aider en achetant local ,des produits non traités,en limitant les produits animaux... Je pense que beaucoup de personnes ne font pas l'effort ( même si cette alimentation " peut " coûter un peu plus cher ) ce qui est souvent faux car les supermarchés qui s'investissent ( mal ) dans le bio sont très souvent plus cher que les petits magasins diététiques ! Et puis moi j'ai fait ce choix plutôt que d'avoir un écran télé à plusieurs milliers d'euros , une voiture à des dizaines de milliers d'euros, tout ce superflu qui ne mène à rien sinon à mettre la planète un peu plus en danger chaque jour...

tontonlacellule
02/02/2020 - 18:58:51

C’est fait. La proposition de loi visant à « définir et protéger le patrimoine sensoriel de nos campagnes » a été adoptée à l’Assemblée le 30 janvier dernier.
https://france3-regions.francetvinfo.fr/centre-val-de-loire/coq-cloche-moissonneuse-loi-protege-desormais-bruits-campagne-1781149.html  

Chaque année, on déverse des tonnes de poison dans la nature, on neutralise un peu plus les paysages, on coupe les forêts ou on les fait mourir, on pollue ou l’on assèche les ressources en eau, on chosifie et maltraite des êtres vivants, et tout ce que nos soi-disant représentants trouvent à faire, c’est légiférer sur le chant du cop Renato ou créer une cellule de renseignement pour défendre les empoisonneurs.
Les bras m’en tombent !
D’autres, qui furent autrefois hommes de sagesse (et que j’admirais), s’indignent d’une sainte colère sur des effigies de carnaval brandies symboliquement au bout d’une pique et se taisent d’un silence de mort face aux coups, blessures, mutilations bien réels.
Est-ce que ce monde est sérieux ? N’est-ce pas, Monsieur Cabrel ?
De tous temps, les tyrans se sont appuyés sur les reîtres et les rustauds pour asseoir leur pouvoir, pour museler les lanceurs d’alerte et réprimer les progressistes. Mais jamais ils n’ont eu autant de potentiel de nuisance que celui que donnent les moyens techniques et les vecteurs de communication. Nos combats seront durs et très longs. Aurons-nous le temps ?

Frawald
01/02/2020 - 05:23:36

La cause : l'UE
Nous met en compétition avec tous les pays de la terre.

Edmond Dobryk
29/01/2020 - 18:30:11

N'y a t il pas confusion entre le terme de Démocratie et cette formule Demeter qui fait froid dans le dos? Quand la France et l'Europe comprendront elles que toutes ces manoeuvres vont nous conduire à notre mise à mort y compris celle de ces personnes qui disent vouloir le bien ? Mais de quel bien parle t on ?c'est honteux ! Il est temps de passer à d'autres méthodes de production agricole plus honnetes et plus respectueuses du genre humain et de la planète ? Mesdames et Messieurs nos decideurs n'avez vous pas de famille ? Qu'allez vous laisser à vos enfants et petits enfants ?garderont ils vraiment un bon souvenir de vous et de vos action ? La réflexion est toujours meilleure conseillère !

MARIE-PAULE PERRICHON
27/01/2020 - 23:02:17

une agriculture responsable et respectueuse doit pouvoir minimiser l'impact du changement climatique en protégeant les sols, les abeilles, la biodiversité qui vit dans le sol comme les lombrics et autres partenaires invisibles mais vitaux..mais aussi des visibles et éviter l'effondrement des oiseaux qui sèment nos forêts futures en disséminant les graines d'arbres, protéger nos eaux de la pollution des pesticides et autres intrants catastrophiques comme les SIDH !! pas contre les agriculteurs mais pour les nouveaux agriculteurs respectueux de leur terres et de notre santé à tous

eve et Charles jacquet
27/01/2020 - 12:41:48

Quand le lobbying et le pouvoir se mélangent, l'intelligence s'éloigne et c'est l'intérêt général qui en subit les conséquences ...

PATRICK CARRE
27/01/2020 - 11:39:49

«Agribashing» : la cellule Demeter fait «un usage déguisé de la censure» (Libé)
https://www.liberation.fr/france/2020/01/27/agribashing-la-cellule-demeter-fait-un-usage-deguise-de-la-censure_1773630  

Alain UGUEN
27/01/2020 - 09:59:58

Ne soyons pas des moutons, nous ne sommes pas "contre" les agriculteurs, nous sommes pour une "autre agriculture"!
Ce gouvernement se dirige vers la dictature, sous la pression des lobbies.

lacroix jean
27/01/2020 - 00:52:24

Haine_Manuel Macron encore et toujours!
Violence Censure Répression , la nouvelle devise de l'Etat Français

Roger
26/01/2020 - 10:22:57

Fausse pensée agricole : Il est faux de penser que les agriculteurs nourrissent la population mondiale.vraie pensée : réapprendre à la population mondiale les façons de se nourrir en respectant la(le) Nature.

pensée agricole
24/01/2020 - 20:56:16

Le gouvernement est à la botte des lobbies Ecocides. C'est pourquoi que les citoyens n'ont plus aucune confiance dans des élus qui agissent comme des marionnettes. J'appelle à tous citoyens de ne plus élire un politique qui agit uniquement par pression exercée par les lobbies de l'agriculture industrielle, les lobbies de l'industrie pharmaceutique, les lobbies de l'industrie de la viande et des produits laitiers, les lobbies des énergies fossiles puisqu'elles tuent le vivant, elles sont largement responsables du réchauffement climatique. Je me souhaite des élus documentés et droits dans leurs bottes. Il n'y en a pas beaucoup...

Pfeiffer
24/01/2020 - 17:22:45

Cette mesure est peut-être purement électoraliste... mais elle fait peur.
Peur,en tant que citoyen,de ne plus pouvoir exprimer ses opinions sur un sujet aussi important que l'agriculture.
Je ne souhaite pas stigmatiser tous les paysans de la FNSEA, ce n'est pas la solution non plus.
Le gouvernement doit respecter les idées et les actes de chacun et la justice actuelle suffit bien à régler les litiges !
L'idée d'une cellule de surveillance fait froid dans le dos !

maryse gerbal
24/01/2020 - 13:36:40

Je reprends le clavier parce que nous venons de recevoir d’un site concurrent une pétition à la noix demandant « un plébiscite en faveur du projet de loi d’inscrire les bruits de la campagne au patrimoine rural ».
Renseignement pris, effectivement, un projet de loi porté par le député Pierre Morel-A-L’Huissier (ex LR passé à l’UDI en 2019) vise à inscrire les sons et odeurs de la campagne au patrimoine immatériel des campagnes françaises. Vous trouverez plus de détails à :

http://www.assemblee-nationale.fr/15/propositions/pion2211.asp  

La pétition précitée rencontre un succès certain et est accompagnée de nombreux commentaires haineux destinés aux néo ruraux, ou autres étrangers, qui viennent s’installer « cheu nous ». Bref que du beau, du bon, du généreux, nous rappelant que certains se plaisent à faire rimer ruraux avec rustauds.
Le lien avec la cellule Démeter ? Deux similitudes :
- Il s’agit là aussi de museler la critique.
Sous prétexte de défendre les cocoricos du coq français, les bêêê du gentil mouton, les grouiik du petit cochon, les ding dong de la jolie cloche, soit une vision de la campagne façon « Petit Trianon » ; ce projet risque surtout de donner des voies supplémentaires pour limiter les recours des riverains contre les nuisances olfactives et sonores des fermes usines.
Une question en passant. Les émissions sonores des casse-cailloux, abatteuses, broyeurs et pelleteuses (la pelleteuse Poclain, le deuxième outil favori de l’agriculteur conventionnel, après son tracteur) seront-ils intégrés au patrimoine rural ??? Parce que ce sont ces bruits-là que l'on entend le plus à la campagne, de nos jours...
- Comme la création de la cellule Démeter, ce projet joue sur la victimisation (ces malheureux ruraux persécutés par les gens de la ville qui ne supportent rien !) et la paranoïa ; également sur la division et la zizanie.
Que ce soit la cellule Démeter ou le projet Morel-Machin, ça sent le rance, le thème électoraliste et extrême-droitier à la veille des municipales.
Monsieur Morel-A-L’Huissier vous feriez mieux de réfléchir à un vrai projet de loi contre les pesticides plutôt que de jouer du guignol et du pipeau à l’intention des électeurs ruraux.
A la campagne, nous ne sommes pas tous « bêtes à manger du foin », merci de vous en souvenir !

Frawald
24/01/2020 - 08:41:02

Marre de l'écolo-bashing ! Des années, des décennies que des scientifiques et écologistes attirent l'attention des "décideurs" sur l'URGENCE de stopper les modèles d'agriculture intensive et d'économie extractiviste !

Yves FV
23/01/2020 - 16:08:41

Glissement insidieux(?) mais inexorable vers société policière...

yfmeunier
23/01/2020 - 16:02:15

Bravo!

Marie Gangneux
23/01/2020 - 15:31:01

au cours de la campagne électorale des municipales, je vais faire part de ces idées-là à tous les futurs élus....chacun milite comme il peut et on avance....trop lentement, je l'avoue!

chantal Zamblera
23/01/2020 - 13:33:33

LA RÉPRESSION ET LE FLICAGE N'ONT JAMAIS EMPÊCHÉ LES CANCERS!

Issue d'une famille d'agriculteurs,j'ai vu mourir plusieurs membres de ma famille par cause d'empoisonnement aux pesticides et de suicide,

Quand va cesser ce déni qui profite aux empoisonneurs et leurs complices?

Chris
23/01/2020 - 13:25:13

Parce que mon pays est une terre de paysans, et qu'il est intolérable de voir des usines à gaz les conduire au suicide ou au dépôt de bilan.
Parce que ces paysans ont des fermes, qu'ils aiment leur métier, nous nourrissent sainement, conservent de précieux savoir-faire et nous donnent de superbes paysages.
Parce que je veux que les paysans de mon pays soient libre, heureux et fiers.

Ilia Consolo
23/01/2020 - 11:03:40

Merci Georges CINGAL pour votre commentaire du 22/02 !

Frawald
23/01/2020 - 10:35:19

Demeter était la déesse des moissons mais pas des pesticides et des lobbies qi vont avec!

FLOUTIER MLF
23/01/2020 - 10:02:54

Cette cellule a aussi un nom : cancéreuse !

C'est celle du fascisme, du "circulez braves gens", du contrôle totalitaire avec des lois d'exceptions (à venir).
Pendant ce temps les affaires continuent. Celles de l'agro-business, de l'agro-industrie, de la pesticide connection ...

Quelle mauvaise idée d'avoir baptisé cette cellule du nom d'une déesse des moissons et des récoltes d'un monde disparu : celui très ancien des Grecs !

Le nôtre contemporain est en proie aux divinités du profit, du productivisme et de la pollution.
Je préfère le p de paysannes et paysans.

Pierre SELLENET

Pierre SELLENET
22/01/2020 - 22:49:01

Je pense que les lanceurs d'alerte devraient être médaillés pour leur travail d'information et pour leur courage. Et OUI parce qu'il FAUT DU COURAGE pour montrer la vérité !!! Bizarre Bizarre...

Eliane SUSINI
22/01/2020 - 22:44:42

Castaner, le nouveau ministre de l'agriculture. Double casquette !!!!! normalement c'est pas interdit par la loi......de donner le pouvoir à une fédération comme la FNSEA....

Stéphane Corcelle
22/01/2020 - 22:14:10

Voila encore une "usine à Gaz" répressive, attentatoire, répressive, punitive, discriminatoire et totalement anti-démocratique : Depuis quand un gouvernement de disant républicain se fait dicter ses lois par un syndicat agricole productiviste, destructeur au service de l'agro-chimie et des lobbies de l'agrobusiness ?
C'est une véritable honte pour notre démocratie déja malmenée! Nous ferons tout notre possible pour désintégrer en vol cette cellule aux méthodes douteuses qui appellent à l'affrontement entre l'agriculture de salon et la société civile! Jipii

Jipé deux i
22/01/2020 - 20:14:58

Encore une action pour monter les gens les uns contre les autres. Ce n'est décidément pas comme ça qu'on gouverne un pays. Une stratégie pour détourner l'attention des agriculteurs sur les vrais problèmes comme les accords de libres échanges (CETA...).
Pour le nom ça me fait penser à ces noms de lotissement qu'on baptise du nom de l'espèce qu'on a détruite au moment de la construction.

Marie Pascal
22/01/2020 - 18:48:47

Ce n'est pas seulement Demeter qui est sur la sellette c'est tout le mouvement anthroposophique (dont la biodynamie est issue) qui est sur la sellette : écoles, banques, médecine etc... Il est interdit de voir, penser, vivre autrement que des robots !!! on n'est pas à un mensonge près pour dénigrer !

Marie CLAUX
22/01/2020 - 17:36:32

nous n'avons plus un ministère de l'agriculture mais un ministère de la FNSEA qui propage les messages de cette même fnsea . Halte aux mensonges de ce soit disant syndicat qui détruit notre agriculture paysanne depuis tant d'année

michel armagnat
22/01/2020 - 16:36:04

Je boycotte déjà tout ce qui est agriculture conventionnelle ET ne choisis que des produits labellisés DEMETER ou Nature et Progrès. Je n'ai aucune confiance dans ce gouvernement. C'est un gouvernement qui veut faire taire tous les lanceurs d'alerte et "mettre au pas la population française" pour satisfaire et privilégier tous les lobbys qui ont favorisé l'élection de ce président. Rien d'autre ! Restons vigilants et boycottons cette agriculture qui détruit l'air, les sols et nous fournit des aliments qui n'ont plus aucune valeur nutritive.

DUNKSAY
22/01/2020 - 16:13:43

C'est quand même curieux... une cellule de police contre les actions symboliques contre l'agriculture industrielle en France, pendant qu'au Royaume-Uni le mouvement Extinction-Rebellion et GreenPeace viennent d'être décrétés "extrémistes". Hum, où nos gouvernements nous mènent-ils ?

Anya Cockle-Bétian
22/01/2020 - 15:01:02

Le texte de Bernard Pothier du 16/01/200 ci-dessous en dit long.
A lire ...C'est assez explicite.

Alain Facon
22/01/2020 - 14:02:43

On n'a pas touché le fond encore !!! Issue d'une famille de paysans, je suis certaine que la majorité d'entre eux, si elle connait cette supercherie, ne l'approuve absolument pas!!!

Maryse VEYSSIERE
22/01/2020 - 14:00:57

pas fini de VOLER LE VOCABULAIRE pour embuer un peu plus le populo ??????

Je vous recommande #labodemeter , et labo demeter, et l'agriculture bio DEMETER !!!!! (sans accent,l'accent est mis par #GBM = GrandsBanditsMéconnus.... pro ..l'agriculture du diable..)

vetholistic
22/01/2020 - 13:34:00

Déméter la vraie ne va pas leur faire un procès? Je pleure et j'ai la haine.

nicole zurich
22/01/2020 - 13:01:22

Je renchéris, le boycott est un outil très puissant. le principal à notre portée.

Marie-Laure PROVOST
22/01/2020 - 12:56:11

Excellent texte des signataires. Et quel culot d'avoir repris le nom Déméter! ils espèrent qu'on va confondre?

nicole zurich
22/01/2020 - 12:52:48

est ce que la cellule demeter va s'interesser aux arrachage de haies, au dépassement de cheptel dans les élegages intesifs, aux champs après mais laissés nu l'hiver, aux importations de pesticides interdis en Franve, à l'appropiatin des chemisn ruraux par les agris intensifs ect la cellule demeter a du pain sur la plahce si elle veut s'intereser à tous des débordements, la déesse grecque si elle est toujours de ce monde doit réprouver les pesticides de synth-èyèse

js
22/01/2020 - 12:30:48

démonter Demeter : et pourquoi pas... si c'est pour des cahiers des charges de la bio nettement plus cohérents que ceux existant actuellement...
- pas de pratique des cultures associées pronée,
- permaculture,
- agroforesterie,
- non-labour
totalement - ou presque -ignorés et peu "poussés" même par la FNAB !
bonne journée
et à bientôt

yk
22/01/2020 - 12:26:44

Demeter est le nom de ?unique distributeur de produits issus de ?agriculture en BIODYNAMIE, avec le cahier des charges le plus exigeant en matière de bio. Utiliser ce nom pour défendre ?agriculture conventionnelle et intensive est une imposture, comme Macron et ?ensemble de son gouvernement.
Nous défendons ?agriculture paysanne en grande partie représentée par le syndicat "La Confédération Paysanne". Nous condamnons ?agriculture conventionnelle et intensive représentée par la FNSEA. Nous ne consommons jamais ses produits tant animaux que végétaux. Ce mode de production (chimique et intensif) pollue massivement notre environnement, ne crée pas ?emploi ni de lien social, fait s'éffondrer les cours, provoque faillites et suicides, et produit des aliments toxiques.

Jean Bretonelle
22/01/2020 - 12:21:26

Bonjour, cela n’a pas gêné MR Castaner, des porcelets en enclos et sur des caillebotis ? C’est vrai , tout respirait la propreté .....porcelets et enclos !!!!! Mange-il de cette viande de porcs....? Certainement pas !
Je ne mange ni porcs , ni veaux , ni lapins etc...à
moins d’en trouvé dans de ptites fermes bio et respectueuses du « bien-
être animal. Cela existe.

Marcia
22/01/2020 - 12:16:32

Arrêtons la destruction du vivant!!!

Ghislaine Millot
22/01/2020 - 11:51:07

La FNSEA est une menace pour la santé publique, à commencer par celle de ses adhérents. Mais c'est un puissant lobby qui ne peut que trouver des oreilles bien attentives chez les affairistes qui nous gouvernent.

Alain Brignon
22/01/2020 - 11:46:01

Luttons aussi avec leurs propres armes: boycottons les produits de l'agroalimentaire industriel (pâtisseries, plats préparés etc, etc).

Christian Perez-Gil
22/01/2020 - 11:44:39

Cela ne va aider la FNSEA et les agro chimistes de faire prendre des mesures policières avec l'aide de ce gouvernement. C 'est vraiment pas malin de leur part car ils déclenchent une riposte juste et démocratique pour une agriculture respectueuse du climat de l'environnement et de la biodiversité.

Michèle Goossens
22/01/2020 - 11:43:16

chez moi : FNSEA = fédération nationale sadique envers les animaux..... rien de moins

boubou
22/01/2020 - 11:41:13

Oui, la FNSEA est coupable de mener au désastre ceux qu'elle prétend défendre et que dire du gouvernement ?

pca
22/01/2020 - 11:32:12

Je trouve ignoble d'employer le terme de "DEMETER" quand nous savons ce qu'il représente dans le monde de l'Agriculture Biologique! un des plus vieux Label Bio si ça n'est pas le plus vieux... Peur-être le signe que notre gouvernement n'y comprend rien de rien au final...

Liliane Czuszke
22/01/2020 - 11:15:37

Etat corrompu jusqu'à la moelle qui préfère laisser les agris empoisonner les hommes, les sols, torturer les animaux, pourvu que cela rapporte aux lobbies complices ...

Convention Vie et Nature
22/01/2020 - 11:05:31

Démocratie, devoir d'alerte: tout fou le camps dans ce pays qui devient une dictature du grand capital ...

Jean-Paul PERONNET
22/01/2020 - 11:03:10

Une preuve de plus si on en doutait....que nos élus sont corrompus et aux ordres. Cet agribashing est une immonde fumisterie inventé par le FNSEA pour pouvoir continuer le plus longtemps possible à faire du fric sur notre santé et sur la destruction du vivant, agriculteurs compris....Il serait temps que le pays se soulève contre cette macronie totalitaire en marche.

jacktandem
22/01/2020 - 10:41:06

une fois de plus la FNSEA demontre qu'elle avant tous le defenseur des lobis de l'agroalimentaire au detriment des agriculteur qu'elleest, pourtant, sensé defendre!
rien d'etonnant qu'elle trouve des oreilles attentive au gouvernement!

patrice BERNARD
22/01/2020 - 10:40:56

je trouve le texte un peu court,OK pour des paysans heureux et fiers, et quid du respect de la vie et du bien être animal, de l'absence de toxiques chimiques? j'ajouterais bien que en tant que citoyenne je boycotte cette agriculture industrielle. ET puis il s'agit des dirigeants de la FNSEA, de l'agro-industrie, pas des agriculteurs. SOuvenons nous: c'est quand il agonise que le serpent est le plus agressif. Mettons notre énergie dans le développement de cette agriculture propre, elle a besoin de notre soutien, de nos économies justement placées, parce qu'elle n'est pas aidée,du tout.

mary
22/01/2020 - 10:35:44

Je croyais que Demeter était une certification en biodynamie et que le nom en est protégé. Même si je ne suis pas un ardent soutien de la biodynamie, j'estime que ce mouvement a le droit d'être protégé. Que penser d'un ministre qui vole un nom pour le retourner précisément contre ceux qui défendent une agriculture respectueuse de la nature et le vivant en général ? Rien de bon manifestement. L'agribashing est inventé pour faire taire mais il est à parier que s'il y a des procès, c'est précisément le contraire qui va se passer. Ce seront autant de tribunes. Les agriculteurs ont droit à notre respect. Mais la FNSEA est coupable de mener au désastre ceux qu'elle prétend défendre (et nous avec) tandis qu'elle ignore ceux qui ont compris les enjeux d'une évolution de l'agriculture et prennent des risques en changeant leurs pratiques. Honte à ce syndicat (?).

Françoise Clerc
22/01/2020 - 09:29:29

Quand on reçoit autant d'argent public, on doit accepter les analyses critiques des citoyens ! Nous, citoyens, sommes les victimes directes de la dispersion de biocides. En 2018 les achats de biocides pour applications agricoles ont progressé de 24% (85 000 tonnes pulvérisées, dont 5 500 tonnes de produits reconnus comme cancérogènes, mutagènes ou reprotoxiques). Si nous gardons en mémoire la promesse faite lors du Grenelle de l’Environnement (diviser par deux la consommation de phytosanitaires), nous tenons à souligner le gaspillage d’argent public (700 millions d’euros dépensés pour ne pas atteindre l’objectif fixé). La SEPANSO a apprécié la déclaration d’Elisabeth Borne : «... Il faut se rendre à l’évidence : la politique mise en œuvre depuis plus de dix ans ne produit pas les résultats espérés, dans le secteur agricole. Ceci doit nous conduire à réinterroger, en profondeur, cette politique. ». Si la ministre partage la revendication des organisations (FNE, Générations futures, Greenpeace... et naturellement la SEPANSO, il y a de l’espoir pour la santé et l’environnement, à moins que cela ne signifie que les jours de cette ministre ne soient comptés tant les lobbies sont redoutables (nous en voulons pour preuve, l’initiative « agribashing » visant à dissuader toute personne qui voudrait exprimer des critiques à l’égard de l’agriculture industrielle.
Face aux chiffes présentés pour faire plaindre des agriculteurs, que soient mis en regard les chiffres des victimes d'agriculteurs violents (privés et publics) !!!

Georges CINGAL
22/01/2020 - 09:22:26

Drôle de "hasard" ! DEMETER est une marque de produits BIO particulièrement exigeante sur la qualité . Une preuve de plus de la perversité de ce système qui se construit sur l'inversion des valeurs et prépare ainsi son inéluctable perte
. Aidons le un peu dans ce sens !!!
ATTENTION à la formulation de la requête :" PLUS DE PAYSANS " peut s"entendre dans un sens ou son contraire , et avec ces gens là , aucun doute sur le sens qu'ils pourront donner à ce terme ."Davantage " serait moins risqué .

padupe
22/01/2020 - 08:59:11

Nous allons vers un régime totalitaire.

Jean-Yves BARBIER
22/01/2020 - 08:57:48

LA police qui s'allie avec ce qui est sans doute le syndicat le plus violent de France, on aura tout vu.

Si la mairie de Brest ne se fait plus attaquer par des agriculteurs, c'est que les fonctionnaires territoriaux ont boycotté le porc à la cantine après une énième destruction.

Bibi
18/01/2020 - 19:46:44

@Tiphaine
si il y a un mot à changer : remembrement.
Quand on met un bras à la place d'une jambe on appelle ça un démembrement.

Bibi
18/01/2020 - 19:39:22

Otez-moi d'un doute
FNSEA, ça veut bien dire "Fédération Nationale des Salopeurs de l'Environnement Assermentés"
j'ai bon ou pas ?

Daniel
18/01/2020 - 18:06:45

@Tiphaine
Si nous "manifestons", c'est sans doute parce que nous ne voulons plus être des esclaves ? Voilà qui est plutôt rassurant, à mon avis.
La FNSEA est un contre-exemple : ceux-là manifestent pour continuer à être des esclaves de l'agro-chimie + du capitalisme !

Et les ados, eh bien ce sont des ados. Les hormones explosent, le cerveau passe après :-) On a tous connu ça.
Nos parents lisaient Podium, nos enfants ont leur smartphone. Mais il y a aussi des gamins (et gamines) qui s'investissent pour l'écologie. De plus en plus.
Tous complices du système ? Mouais.
Dans un passé pas si lointain, avions-nous seulement les connaissances et les ressources qui nous auraient permis de faire un choix ? Dans certains milieux aisés, peut-être… Quant aux autres, je doute qu'ils aient été suffisamment "armés" pour comprendre ce qui se tramait (consumérisme, surexploitation des ressources, etc...)
Il n'y avait pas tous les moyens d'information dont nous disposons actuellement. Les ouvriers, les besogneux (sans connotation négative de ma part) n'avaient pas le temps de lire ou alors ils s'endormaient après cinq minutes de lecture. J'écris à l'imparfait, mais c'est toujours vrai -- pour la lecture -- actuellement : il est difficile de mettre une pensée derrière l'autre quand on est lessivé par son boulot.
Alors, ne blâmons pas les esclaves pour l'esclavage. Ne reprochons pas la société de consommation à ceux qui ont peu.

Frawald
18/01/2020 - 10:51:30

Démeter est une marque, on n'a pas le droit de s'accaparer de ce nom pour lancer une initiative contraire précisément au mouvement... Je rêve ou quoi ? Nos "décideurs" sont-ils à ce point inculte ?
J'espère que quelqu'un va déposer plainte contre ce qu'on peut considérer comme une usurpation d'identité... Non ?

Anne
17/01/2020 - 20:07:26

Quid de l'écolobashing ?
Par exemple, ces autocollants représentant un homme pendu à un arbre et cette légende "Pendons les écolos pendant qu'il reste des arbres".
Quid des nombreuses insultes, menaces de mort et intimidations à l'encontre des défenseurs de la nature et des animaux ?
Quid des actions contre nos biens perpétrées par des fiers à bras en tracteur ou des chasseurs énervés ?
Quid des gendarmes qui, dans ce cas, refusent de prendre les plaintes et de se déplacer tout en déclarant, je cite : "C'est du civil, pas du pénal ; ce n'est pas de notre ressort" ?
Donc, par souci d'équité, Monsieur Castaner, je demande la création d'une cellule GAIA pour lutter contre l'écolobashing !!!

Bien sûr, ami(e)s de Cyberacteurs, cette histoire de cellule GAIA est une plaisanterie.

Il s'agit juste de montrer à quel point la mise en place de la cellule DEMETER est inique et ridicule.
Malheureusement plus c'est ridicule , plus ça circule.
Avec Madame Lambert, la FNSEA s'est trouvée une vraie bête de com, une sacrée maligne. Son histoire d'agribashing est un coup de maître qui aura durablement marqué les esprits (faibles).
A l'instar de Jean-Marie Le Pen, Christiane Lambert nous administre la preuve que l'on peut être bons en communication sans être bons tout court.

Frawald
PS : La Lambert et DEMETER ne me feront pas taire !

Frawald
17/01/2020 - 14:36:38

Ce choix de nom ne tient certainement pas du hasard. Une opération de com' de plus, avec pollution du registre Bio qui plus est, que rêver de mieux (pour gerber)?

Philippe LEBOURG
16/01/2020 - 13:58:32

Il n'y a pas un mot à changer au témoignage de Bernard ci-dessous : tout est désespérément vrai. Les décideurs à grande échelle qui manipulent et financent les élus - ces traîtres vendus - n'ont qu'une courte vue, rien ne les intéresse sinon le profit immédiat, qu'importe les destructions : l'humain, le vivant, la planète, sont juste bons à être exploités jusqu'à la dernière goutte tant que ça rapporte. Nos contemporains n'ont toujours pas compris qu'ils étaient depuis longtemps partie prenante du système, complices ! en ayant accepté d'en être les esclaves volontaires, en répondant à toutes les injonctions consuméristes du mode de vie aberrant de ces dernières décennies : "Bah, c'est comme ça maintenant, hein ! C'est le progrès, faut suivre le mouvement ! ". Voilà ce qu'on entend encore. Si vous disiez un mot contre vous étiez ringard, vieux jeu, dépassé. Et après ils viennent pleurnicher, ils "manifestent"... Quand on voit la teneur des sujets de "conversations" entre ados autour de soi : le dernier smartphone Machin !!! = Une masse d'abrutis, et qui le sont devenus grâce à leurs parents qui ont bien préparé le terrain ; ne parlons pas de l'école, cette vaste halte-garderie qui fait de l'occupationnel et produit des ignares incultes et décérébrés manipulables à loisir, c'est le but.


Il y a vingt ans, en se promenant dans les bois à la recherche de champignons (Bretagne), on rencontrait encore des salamandres dans les fossés, sur les talus. Aujourd'hui...

Tiphaine
16/01/2020 - 13:42:31

Nous avons vécu en Normandie sur trente ans une révolution insidieuse discrète mais redoutable : nos randonnées en 1987 ont commencé dans un paysage de bocage encore généralisé dans la région de Vire, nous étions loin de Caen et de ses grandes cultures industrielles de céréales, lin, betterave sucrière, maïs, colza. Dans le Bocage, on en était au traditionnel, l'élevage et la production laitière. Mais les crises du lait et la vache folle dans les années 1990 ont entraîné la mévente de ces productions, l'agriculture dans la main du syndicat agricole "qui vous savez" a évolué dans un sens regrettable pour l'environnement en général. Au lieu de faire le choix de la qualité et du biologique pour sauver leur activité, la plupart des agriculteurs normands a suivi aveuglément les préconisations de ce syndicat, et on vu rapidement ses effets.

La politique de remembrement tout d'abord, les petits chemins adaptés à la circulation des troupeaux des chariots et des hommes sont devenus inadaptés à la circulation des (grosses) machines agricoles, et les surfaces cultivées, divisées de manière très pratique pour l'élevage, ont été déclarées trop petites pour ces même machines et les nouvelles productions. C'était très bien d'avoir ses pâtures divisées en petits prés séparés par des talus et des haies, afin d'optimiser la broute des bêtes, ne pas gaspiller l'herbage par piétinement; les haies fournissaient du bois, du fourrage les étés secs, des petits fruits (mûres, cerises, griottes, prunelles, noisettes, sureau, pommiers, églantiers, c'est fou le nombre de préparations qu'on a fait avec ces modestes dons des haies du bocage, confitures de mures bien sur mais aussi gelées de pommes, clafoutis de cerises ou griottes, vin de sureau, confiture de cynorrhodon) pour notre consommation ou celle des oiseaux, de l'ombre ou un abri contre le vent selon la saison, tout un petit monde en équilibre.
Les pâtures elles étaient constituées d'une foultitude d'herbes sauvages et auto reproductibles qui fournissait une nourriture variée aux vaches, qui transformaient tout cela en un lait riche en matières grasses mais surtout en goût. Les prairies étaient alors constituées (dans le bocage comme en Auvergne où j'ai pu le constater de près en batifolant avec Brigitte, comme dans le Jura où le batifolage était pratiqué avec Nadine, ne négligeons pas l'activité batifolage qui permet d'observer de près le tapis naturel sur lequel on batifole) de, excusez du peu :

brize, dactyle, fétuque, pâturin, plantain, bleuet, achillée, angélique, carotte sauvage, bardane, pâquerette, pissenlit, centaurée, chicorée, cirse, alpiste, œillet, cardère, doronic, euphraise, reine des prés, gaillet, gentiane, géraniums, épervière, berce, mille-feuille, knautie, scabieuse, lamier, gesse, ortie, fléole, marguerite, mauve, bugrane, potentille, primevère, oseille, sauge, pimprenelle, séneçon, brome, coronille, fumeterre, silène, bétoine, épiaire, tanaisie, trèfles, véronique, pensée, lupin, vulpin, agrostide, chiendent, aigremoine, linaire, matricaire, mouron, prêle,

soit une soixantaine de plantes, dont la variété allait de pair avec la variété d'insectes qui en vivait, il faut savoir que beaucoup d'insectes sont spécialisés, ils ne mangent, eux ou leur mue, ou ne pondent que sur LEUR plante de prédilection, surtout les papillons, ces fines gueules qui déserteront votre jardin si vous éliminez leur herbe nourricière !

toutes ces merveilleuses plantes qui ont inspiré les tapis persans, et fait rêver les poètes !
Les techniciens du syndicat agricole "qui vous savez" ont préconisé de remplacer tout ça par le "ray-grass", UNE herbe originaire des grandes plaines de l'ouest américain, qui est le nom américain de l'ivraie, de mauvaise réputation dans la Bible !

Adieu diversité biologique et richesse génétique, adieu les saveurs et les couleurs dans nos prairies et dans nos laits, fromages, assiettes en général, voici venu le temps de la pauvreté technicienne.

Après le remembrement, sont apparues de nouvelles productions, il faut nourrir la planète qu'ils disent, la merveilleuse diversité à laissé la place aux monocultures, maïs, maïs et encore maïs ici dans le bocage. On voit "fleurir" si j'ose les champs oranges au printemps, copieusement arrosés de désherbant avant semis, ça permet de réduire les herbicides une fois en culture paraît il; malgré cela la ronde infernale des pulvérisateurs de poisons est permanente en saison, on voit une recrudescence des cancers, leucémies, allergies mais ceci n'a pas de lien prouvé avec cela n'est-ce pas ?

Les chemins ont disparu pour beaucoup, ou ont été "recalibrés", bel euphémisme, avec eux les haies, donc les oiseaux, la campagne a été transformée en une immense usine à ciel ouvert, les fermes ont été remplacées par des hangars où sont parquées les malheureuses bêtes encore élevées par ici ! C'est déprimant, d'ailleurs le taux de suicides chez les agriculteurs ne cesse de grimper ! Ils ont des dettes tout autour du ventre, il faut financer ces énormes machines, ces bâtiments spécialisés, pour le plus grand profit des banques et sociétés de distribution de matériels agricoles, qui prospèrent grave elles !

La pratique des foins a disparu, remplacée par les balles rondes, enveloppées de plastique, qui pourrissent dans les près sans être utilisées. Ces pauvres vaches ont vu leur ration alimentaire se réduire à quelques ersatz malodorants, tourteaux venus d'outre atlantique, ensilage, nourritures industrielles, farines animales, tout un cocktail dont la composition échappe aux éleveurs, et qui conduit à la vache folle et à divers scandales alimentaires. L'agriculture nouvelle et scientifique est arrivée !

Le bocage n'est pas le pire, nos balades dans l'Aubrac nous ont montré que l'horreur agricole moderne sévissait aussi là bas, et la Bretagne crève chaque été sous les pestilences des algues vertes et des tonnes de lisiers, il n'y a bien que ça de vert dans ces pratiques agricoles ! Quand allons nous arrêter ces folies et revenir à de plus sages pratiques, respectueuses des êtres vivants, tous les êtres vivants, humains, mais aussi animaux d'élevage, oiseaux insectes et micro-faune ?

Bernard Pothier
16/01/2020 - 09:42:12

Mon blog sur Médiapart, je confirme et signe, que les flics s'occupent des délinquants...
Ce gouvernement est un ramassis de crétins !

https://blogs.mediapart.fr/bercalva14/blog/310719/lagriculture-nouvelle-est-arrivee-annees-1990-nos-jours-en-bocage-virois  

Bernard Pothier
16/01/2020 - 09:39:46

En plus, choisir le nom Demeter, il faut le faire ! Quel affront pour l'agriculture biologique !

Laurenzerl
16/01/2020 - 09:32:18

 

Diffusion de l'info

Vous avez un site internet, un blog ? faites un lien vers cette cyberaction en insérant ce code sur votre site:

 

Formulaire de collecte d'informations

  • Les informations qui vous concernent sont destinées à Cyberacteurs.
  • Elles serviront uniquement à des opérations dont Cyberacteurs aura la maîtrise, soit seul, soit en partenariat avec d'autres.
  • Les données (nom, prénom, adresse électronique, ville, profession) sont stockées afin d'empêcher de participer deux fois à la même cyberaction .
  • Elles n'aparaissent en aucun cas sur notre site, ni celui de notre partenaire.
  • Les données (nom, prénom, code postal, ville, profession) peuvent éventuellement être publiées sur un fichier pdf et envoyées au(x) destinataires(s) de la cyberaction .
  • Les adresses électroniques ne seront en aucun cas diffusées à quiconque, excepté bien sûr au destinataire de votre courriel.
  • Les adresses postales pourront être éventuellement utilisées dans le cadre d'envois communs à plusieurs partenaires le tiers (imprimeur ou expéditeur) s'engageant expressément à n'utiliser le jeu d'adresses que pour l'envoi concerné.
  • En cliquant sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous acceptez de recevoir les cyber@ctions diffusées par Cyberacteurs au rythme d'une quarantaine par an (inactivité complète en juillet et aout). Vous ne recevrez aucun message d'autres que de cyberacteurs.
  • Chaque message comporte à la fin une formule de désabonnement utilisable à tout moment.
  • En ne cliquant pas sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous ne recevrez de Cyberacteurs aucun autre message que les confirmations de participation à une cyber@ction ou pétition.
  • Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des donnés qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez vous à Cyberacteurs
traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !