actualité écologie

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

2024 année délicate

Ne laissez pas vos appareils en veille

Journal des Bonnes Nouvelles

2023 l'année des droits

Les amis des 150

APPEL : Les petits pas ne suffisent pas

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

météo

PROJECTION DU FILM UNE FOIS QUE TU SAIS

22 V'là les acteurs des transitions

AG Cyberacteurs

SPAM etc...

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

image vide cyberacteurs
image vide



Cyberaction : Des revenus équitables pour tous les paysannes et paysans Stop aux accords de libre-échange

La Coordination Européenne Via Campesina appelle à une mobilisation européenne le 1er février 2024. Rejoignez-nous et nos organisations membres à Bruxelles, Place du Luxembourg, à 11h pour faire entendre notre mécontentement et appeler à un changement de paradigme, en parallèle de la réunion du Conseil de l’UE qui se tient à Bruxelles cette semaine.

[ 1 406 participations ]

Pour aller directement à la signature Cliquez ici

recommander par courriel    partager sur framasphère

 

Cyberaction mise en ligne le 30 janvier 2024

Proposée par Cyberacteurs

Elle sera envoyée à Présidente de la CE
En soutien à European Coordination Via Campésina


Elle prendra fin le : 30 avril 2024

Plus d'infos

Via CampésinaLes politiques néolibérales de l'Europe sont les principales responsables de la détresse des agriculteur.rice.s : accords de libre-échange (ALE), déréglementation des marchés, subventions de la PAC distribuées de manière totalement inéquitable, surcharge administrative, fausses solutions telles que le soutien insensé à la numérisation, aux OGM et aux marchés du carbone, et enfin une absence de vision globale pour une transition vers des modèles agricoles plus durables, pour n’en citer que quelques-unes.

Nous demandons depuis longtemps un changement de cap. Aujourd'hui, les agriculteur.rice.s en ont assez et expriment massivement leur colère dans plusieurs pays européens. Nous descendons donc dans les rues de Bruxelles pour exiger :

Un arrêt immédiat des négociations sur les accords de libre-échange et la suspension sur les accords de libre-échange liés à l'agriculture ! Les négociations avec le MERCOSUR doivent cesser. L'accord UE-Nouvelle-Zélande ne doit pas être ratifié. Les négociations avec le Chili, le Kenya, le Mexique, l'Inde et l'Australie doivent cesser. Le CETA, qui a été mis en œuvre sans jamais avoir été ratifié par tous les États membres, doit être abrogé.

Des prix justes pour les productions agricoles ! Les prix agricoles doivent être garantis à un niveau supérieur aux coûts de production, qui ont fortement augmenté ces dernières années. Notre temps de travail doit également être pris en compte dans la détermination d'un prix équitable. L'UE doit rétablir des prix d'intervention et des prix minimums pour tous les produits. La directive sur les pratiques commerciales déloyales (PCD) doit être renforcée, en suivant l’exemple positif de la loi espagnole sur la chaîne alimentaire. Nous demandons des outils de régulation du marché pour stabiliser les prix et empêcher la spéculation et les marges excessives de certains acteurs de l'agro-industrie et de la distribution.
Nous avons besoin d'un budget suffisant et d'une répartition équitable des aides de la PAC pour faciliter une transition juste vers l'agroécologie et les pratiques durables ! Le budget actuel de la PAC est insuffisant, et les aides ne sont pas suffisament réparties ni pour soutenir les petit.e.s et moyen.ne.s agriculteur.rice.s qui pratiquent une agriculture socialement et écologiquement durable, ni pour faciliter la transition agroécologique. 20 % des plus grand.e.s agriculteur.rice.s européen.ne.s, qui souvent ne travaillent même pas sur leur exploitation, reçoivent 80 % des aides publiques, alors que la plupart des agriculteur.rice.s des petites et moyennes fermes ne reçoivent rien ou presque. Nous voulons des subventions par travailleur.euse actif.ve, pas par hectare.

Une réduction de la charge administrative !
Nous sommes paysan.ne.s, pas bureaucrates. Nous avons besoin que les démarches administratives soient simples et qu’il y ait des personnes physiques pour répondre à nos questions et nous aider dans les démarches, pas des algorithmes.

ECVC a demandé à rencontrer la Présidente de la Commission européenne Ursula Von Der Leyen et le Président du Conseil de l’UE Charles Michel jeudi pour obtenir des réponses à chacune de ces demandes. Une conférence de presse sera organisée à l'issue de la mobilisation place de Luxembourg avec des leaders paysan.ne.s de différents pays européens.
https://www.eurovia.org/wp-content/uploads/2024/01/FR-Appel-a-laction.pdf  

Nous vous proposons de soutenir leurs revendications auprès de la Présidente de la Commission Européenne

Signer !

Récapitulatif

Cette cyberaction va envoyer un courrier électronique à ursula.von-der-leyen@ec.europa.eu
Avec les éléments suivants :
  • Sujet : Stop aux accords de libre-échange !
  • Message : Madame,
    Les politiques néolibérales de l'Europe sont les principales responsables de la détresse du monde paysan.
    Je demande donc un arrêt immédiat des négociations sur les accords de libre-échange, des prix justes pour les productions agricoles, une répartition équitable des aides de la PAC pour faciliter une transition juste vers l'agroécologie et les pratiques durables, une réduction de la charge administrative.
    Dans cette attente, veuillez croire en ma vigilance sur vos décisions

Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments" ou "me connecter et modifier"
credible

Les champs marqués d'une * sont obligatoires

J'ai un compte

Adresse électronique *
Mot de passe *
  
credible

Je signe sans compte

champs obligatoires
Nom *
Prénom *
Courriel *
Code postal *
Commune *
Pays *
champs facultatifs
Profession
Adresse

(Cyberactions et journal des bonnes nouvelles) Si vous les recevez déjà, pas besoin de cocher cette case.

Je souhaite que mes coordonnées (nom | prénom | code postal | commune | profession) ne soient pas visibles sur le site de cyberacteurs. Elles seront juste collectées afin de figurer sur le document au format PDF envoyé au(x) destinataire(s) de la pétition.



Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments"

   

 

20 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e

 

Les accords de libre-échange avec la Nouvelle-Zélande (bonjour à eux) ont détruit la filière ovine en France, selon Corinne Lepage. Toujours selon elle, ces accords auraient été signés pour calmer la colère du gouvernement néo-zélandais suite à l'attentat du bateau de Greenpeace, le Rainbow Warrior, alors amarré à Auckland. Attentat commis par les services secrets français le 10 juillet 1985! Merci François Mitterrand et Charles Hernu.

En 2024, dans mon supermarché du coin pas trop grand, je constate que le frigo dédié à la viande d'agneau est rempli à 90% de barquettes d'agneau en provenance de Nouvelle-Zélande. Cette viande a voyagé en méga-cargo polluant pendant je ne sais combien de jours.

Les 10% restants dans le frigo sont des barquettes d'agneau provient d'un seul éleveur français dans le Sud-Ouest, avec un choix de morceaux bien plus intéressant.

nicolas wyss
12/02/2024 - 21:34:10

Comment peut-on continuer à parler de libre-échange ? les agriculteurs se sont faits rouler dans le fumier !!!

Marie CLAUX
06/02/2024 - 19:16:58

Libre échange ? Disent-ils. Libres échanges disons-nous. Ne sommes-nous donc pas libres d'échanger librement ? Échangeons donc contre autre chose que ces monnaies nocives. Contre rien ça fonctionne aussi. Voir «gratiféria» par exemple. Un monde non marchand ?
L'idée me plaît comme elle plaît à d'autres qui y travaillent. Voir Mocica aussi qui explore et découvre. Si le cœur vous en dit bien sûr.

Louis Gérard
06/02/2024 - 14:46:54

le libre échange ne doit pas signifier une paupérisation des producteurs et un enrichissement des vendeurs.. mais c'est bien ce qui se passe, en promouvant d'abord les produits de mauvaise qualité et à moindre prix, en laissant sur le carreau nos producteurs qui se donnent du mal pour respecter l'environnement et ne sont jamais mis en avant.

béatrice jung luijken
05/02/2024 - 19:27:18

Non aux accords de libre-échange !

Annie MILLOT
05/02/2024 - 12:59:10

Non aux accords de libre-échange !

Annie MILLOT
05/02/2024 - 11:10:52

FNSEA = Fédération Nationale des Salopeurs de l’Environnement Assermentés

DANIEL ROLLAND
04/02/2024 - 18:40:03

Tout nos soutiens vont à ceux qui défendent les paysannes et paysans qui, eux-mêmes agissent en fonction de la protection des sols, car si les terroirs font le goût des vins, il en va de même pour les autres produits agricoles (le Comté, etc...)
La différence entre la FNSEA et la Conf n'est plus à démontrer, cependant, si les dirigeants de la FNSEA font partie des privilégiés par la PAC, la majorité de leurs adhérents sont de tailles moyennes et se débattent comme ils peuvent, surendettés, et obligés des chambres d'agriculture qui établissent des calendriers de semences en fonction des besoins de l'agro-industrie.
AU final, ils ne gagnent rien et détruisent leurs sols, donc leur avenir !
Il faut briser le miroir aux alouettes !

Philippe BIAUX
04/02/2024 - 11:35:10

Depuis le début du mouvement des agriculteurs, droite et extrême droite ne cessent de leur clamer leur soutien. Pourtant, au Parlement européen, ils ont voté en faveur de la PAC sans s’opposer aux accords de libre-échange.
https://reporterre.net/PAC-libre-echange-en-Europe-la-droite-vote-contre-les-paysans  

Alain UGUEN
04/02/2024 - 07:47:11

La seule revendication qui vaille est de sortir du capitalisme, lequel donne un privilège exorbitant aux riches qui possèdent versus les gueux qui travaillent pour survivre et gaver les riches.
Le seul sujet EST la prédation des riches des moyens de l'échange social (monnaie/banques, plus-value du travail, commerce) et la catastrophe financière de leurs jeux scandaleux avec la monnaie de l'économie.
On retrouve les memes pb PARTOUT.

jean
03/02/2024 - 17:44:22

Ben non, je n'irai pas poser des bombes dissimulées dans des pastèques devant l'Elysée... bien que ce ne soit pas l'envie qui manque... ;-))
Je sais parfaitement, Alain, que le mieux serait de dialoguer, mais n'étant ni zen ni "christique", je ne parviens plus à le faire avec ceux qui nous menacent (verbalement et physiquement), qui tuent tout ce qu'il y a de beau et d'essentiel autour de nous, qui brisent nos espoirs en hypothéquant l'avenir de nos jeunes. Pas plus que je ne peux comprendre les personnes, pourtant très, très instruites, comme Macron et Attal, qui poussent les autres sur des voies totalement mortifères. Mais passons.
Une suggestion sympa pour la Conf' : si vous voulez rattraper le coup et retrouver des alliés, merci de venir avec vos tracteurs la prochaine fois que des pauvres gens, comme la plupart des Gilets jaunes l'étaient, manifestent parce qu'ils ne peuvent pas finir le mois. Eux ont vraiment faim puisqu'ils ne produisent pas leur propre nourriture. On parle de donner de meilleurs prix aux producteurs, c'est vrai et c'est juste, mais ceux qui se serrent la ceinture, à l'autre bout de la chaîne de consommation, sont les grands oubliés des négociations d'aujourd'hui. J'arrête pour ne pas monopoliser ce site de libre-expression (merci Cyberacteurs de nous avoir offert cette possibilité, c'est précieux de nos jours).

Frawald
03/02/2024 - 13:59:28

Francine,

Je peux comprendre ta colère mais la colère, dit-on, est mauvaise conseillère.

Je ne crois pas que ce que tu souhaites ait une chance d'aboutir et je ne le souhaite pas car en l'espèce je pense que le remède serait pire que le mal.

Comme disait Charles De Gaulle nous avons perdu une bataille mais nous n'avons pas perdu la guerre.

La politique c'est comme la guerre c'est un rapport de forces. Et si nous n'offrons pas à Macron une majorité de substitution il continuera à creuser son sillon sur la droite en arrosant tous les lobbies ( pesticides et agro-alimentaire, nucléaire, chasse....).

Ventre affamé n'a pas d'oreille. Taper sur les agriculteurs parce que la FNSEA s'est jetée dans le sillage de la Coordination Rurale n'était pas la bonne stratégie pour espérer être entendu des agriculteurs comme de l'opinion publique

SONDAGE - 49 % des Français privilégient les agriculteurs aux écologistes pour la protection de la nature
https://www.lejdd.fr/societe/sondage-les-francais-privilegient-les-agriculteurs-aux-ecologistes-pour-la-protection-de-la-nature-141542  

La colère agricole alimente le discours anti-européen avant les élections
https://www.boursorama.com/bourse/actualites/la-colere-agricole-alimente-le-discours-anti-europeen-avant-les-elections-0f57aa6fe10cf68b89c0273e4fcd6cb1  

D'après un sondage Elabe, 87% des Français soutiennent la cause des agriculteurs et 73% disent penser que l'UE est un handicap et non un atout pour le secteur agricole.

Prairies et talus sur les routes : la nouvelle stratégie de com’ des agriculteurs bretons
https://www.letelegramme.fr/france/prairies-et-talus-sur-les-routes-la-nouvelle-strategie-de-com-des-agriculteurs-bretons-6518212.php  

Encourageons les expériences positives en les invitant à faire ça sur leurs exploitations plutôt que sur les routes.

Ce n'est qu'un début continuons le... débat

Alain UGUEN
03/02/2024 - 08:50:27

non la confédération n'a pas servi de supplétif à la fnsea,elle a choisi des formes d'action différentes en bloquant les plateformes logistiques de la grande distribution, et elle continue d'interpeler sur ce qui n'est pas une priorité pour la Fnsea à savoir l'accord Ue Mercosur , et quand la Fnsea demande de se replier la confédération paysanne maintient ses actions spécifiques et sa mobilisation. ET CUrieusement elle doit être dans le vrai quand les media se contentent de parler du retrait de la Fnsea en omettant de parler de ce qui continue! Et hier à Bruxelles c'était très clair, la Fnsea n'était pas là, car pour elle la problématique n'est que franco française ce qui est une énorme erreur

Maryvonne ARDOUIN
03/02/2024 - 01:06:57

On voudrait bien ne pas tout mélanger. Mais quand la Confédération Paysanne sert de supplétif à la FNSEA lors des manifestations de celle-ci, qui est-ce qui se mélange ?

Christian P
02/02/2024 - 15:21:06

Membres et ami(e)s de la Confédération paysanne, si vous vouliez faire entendre vos revendications et vous démarquer, il ne fallait pas suivre les cortèges des Bouse Brothers (FNSEA, Coordination rurale et JA). Ne vous étonnez pas ensuite si les gens ne savent plus faire le tri entre les bons et les mauvais.
Ayez bien en tête que les coups de sabre aux normes qui protègent l'environnement ont été portés grâce à l'ampleur de la mobilisation, mobilisation à laquelle vous avez ajouté du nombre. Vous avez agi bêtement dans cette affaire. Comment allez-vous réparer les dégâts maintenant ?

Frawald
02/02/2024 - 09:08:19

Merci de ne pas tout mélanger, la FNSEA se sert de la misère de beaucoup d'agriculteurs pour faire passer ses messages de "libéralisation" des contraintes environnementales qui gênent beaucoup Aurelien Rousseau (président FNSEA et PDG d'un groupe agro alimentaire brassant 9 milliards de chiffre d'affaire); a mes yeux, seule la confédération paysanne défend de vraies valeurs paysannes, vous pouvez encourager ce syndicat en étant adhérent aux amies de la conf, allez voir leur site internet.
Cordialement

Robert BOIS
01/02/2024 - 09:15:42

Je ne peux être solidaire des entrepreneurs agricoles...
les paysans oui mais combien en reste t-il ?
Ils travaillent comme des malades, sont soumis aux importations traitées avec des produits interdits ici etc ...
c'est vrai mais soutenir la demande de retour en arrière sur la réglementation déjà faible sur les produits sanitaires me semble totalement inacceptable (voir la norme modifiée pour l'eau minérale). C'est donner un chèque en blanc aux gouvernements et aux organisations syndicales agricoles (FNSEA, JA et CR) qui augure mal de l'adaptation nécessaire.
Je ne signerais donc pas ce chèque

martin bouchez
31/01/2024 - 22:56:18

Laurent, il ne s'agit pas là de s'adresser a notre gouvernement, et ce cela ne concerne pas que les paysans français mais le mouvement de colère touche tout le monde agricole européen et là il faut appuyer ensemble et c'est sur les décisionaires européens, nous simples citoyens en solidarité avec les syndicats paysans comme la Confédération Paysanne en france, et contre les gros syndicats qui s'en fichent du changement d'agriculture et ne pensent qu'agrandissement enrichissement et concentration des pouvoirs. cETTE CYBERACTION C'est aussi contribuer a dire non aux gros et oui aux petits paysans et à l'aide dont ils ont besoin pour affronter la transition environnementale difficile pour eux sans aide adaptée... et aussi lutter contre le discours nationaliste qui oublie que tous les petits paysans en Europe et dans le monde sont tous concernés et c'est la position de la Via Campesina

Maryvonne ARDOUIN
31/01/2024 - 18:32:00

Le problème dans ces manifestations paysannes est que le gouvernement a lâché sur bcp de choses, en particulier, des choses contre lesquelles nous nous battons, comme les méga-bassines et l'agriculture productiviste. Du coup on est coincé dans un amalgame entre les revendications justes en particulier celles de la Confédération Paysanne et les outrances violentes de la FNSEA (mais ce sont des gentils agriculteurs qui mettent le feu aux bâtiments pour rigoler, n'est-ce pas M. Darmanin ?, donc surtout ne rien dire, comme d'habitude). Et comme c'est du tout ou rien... C'est désagréable!

Laurent PAGANI
31/01/2024 - 12:29:21

 

Diffusion de l'info

Vous avez un site internet, un blog ? faites un lien vers cette cyberaction en insérant ce code sur votre site:

 

Formulaire de collecte d'informations

  • Les informations qui vous concernent sont destinées à Cyberacteurs.
  • Elles serviront uniquement à des opérations dont Cyberacteurs aura la maîtrise, soit seul, soit en partenariat avec d'autres.
  • Les données (nom, prénom, adresse électronique, ville, profession) sont stockées afin d'empêcher de participer deux fois à la même cyberaction .
  • Elles n'aparaissent en aucun cas sur notre site, ni celui de notre partenaire.
  • Les données (nom, prénom, code postal, ville, profession) peuvent éventuellement être publiées sur un fichier pdf et envoyées au(x) destinataires(s) de la cyberaction .
  • Les adresses électroniques ne seront en aucun cas diffusées à quiconque, excepté bien sûr au destinataire de votre courriel.
  • Les adresses postales pourront être éventuellement utilisées dans le cadre d'envois communs à plusieurs partenaires le tiers (imprimeur ou expéditeur) s'engageant expressément à n'utiliser le jeu d'adresses que pour l'envoi concerné.
  • En cliquant sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous acceptez de recevoir les cyber@ctions diffusées par Cyberacteurs au rythme d'une quarantaine par an (inactivité complète en juillet et aout). Vous ne recevrez aucun message d'autres que de cyberacteurs.
  • Chaque message comporte à la fin une formule de désabonnement utilisable à tout moment.
  • En ne cliquant pas sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous ne recevrez de Cyberacteurs aucun autre message que les confirmations de participation à une cyber@ction ou pétition.
  • Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des donnés qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez vous à Cyberacteurs
traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !