actualité écologie

22 V'là les acteurs des transitions

Journal des Bonnes Nouvelles

2024 année délicate

météo

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

APPEL : Les petits pas ne suffisent pas

2023 l'année des droits

Les amis des 150

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Ne laissez pas vos appareils en veille

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

AG Cyberacteurs

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

SPAM etc...

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

PROJECTION DU FILM UNE FOIS QUE TU SAIS

image vide cyberacteurs
image vide

archive : Pour des aides à la bio à la hauteur

Quelques centaines d’agriculteurs ont manifesté mercredi (4 octobre) dans plusieurs villes bretonnes, dénonçant la baisse du budget des mesures environnementales de la PAC. Trois organisations appellent l’État et l’Europe à assurer les revenus de plusieurs milliers d’exploitants.

[ Voir l'archive ]

40 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e


Soutenons les agriculteurs

Myriam Nieruchalski
25/01/2024 - 21:23:55

LA FOURCHE
MAGASIN BIO 30 A 50 % MOINS CHER et rentable (engagement 59,90 F pour l'année)

allez-y

Thérèse DUFLY
24/01/2024 - 22:09:02

Je ne peux être que d'accord avec la plupart des commentaires.
Passez à l'action

Didier Ozouf
24/01/2024 - 20:44:16

A Paris, une solution exemplaire: la Louve, allez voir sur leur site : des gens se sont regroupés en coopérative pour créer un supermarché avec de bons produits, bio et non bio, en direct des producteurs et 30% moins cher en moyenne que la grande distribution... la contrepartie donner 3heures toutes les 4 semaines en bénévolat pour faire tourner le supermarché (ensachage, nettoyage, livraisons...) un modèle qui fonctionne dans de nombreux pays... sortir du capitalisme nécessite aussi un petit effort ! PASSEZ À L'ACTION

kathrine Fogarty
24/01/2024 - 11:18:11

Pourquoi ne pas obliger les commerçants à afficher le prix qui a été payé à lagriculteur à côté du prix de l'article en vente, par zxemple pour un chou, pour un kg de pommes, etc...ainsibles marges colossales et excessives des intermédiaires apparaîtraient.

Muriel VAREILLAS
23/01/2024 - 17:24:08

il faut revoir le modèle agro -industriel qui empoisonne les terres, l'alimentation et les agriculteurs eux mêmes .et
mettre en place une agriculture qui nous nourrit et ne va pas pas a l' exportation de la mache au muguet aux cochons.

yolande vallez
23/01/2024 - 15:56:16

Il serait urgent de changer radicalement de mode de production agricole qui désertifie les sols, tue la biodiversité, répand des produits cancérigènes partout et ouvrir les yeux de ces productivistes acharnés qui ne savent que réclamer des subventions au lieu de se reconvertir à la permaculture, l'agroforesterie et des techniques vertueuses qui respectent la viviance naturelle !!!

Jérôme ROGUEZ
23/01/2024 - 14:34:06

On ne doit pas dire "aides" pour la bio, pmais "justice" pour la bio : les services rendus pour la biodiversité et la santé ne sont pas reconnus;

françoise lombard farille
23/01/2024 - 10:23:44

Solidarité à celles et ceux qui produisent notre alimentation dans des conditions de travail rudes,
souvent sans congés, et dans la précarité pour beaucoup de petites exploitants.
Organiser la vente des produits des agriculteurs, menons une campagne pour que les consommateurs urbains aillent acheter leurs produits directement soit via les AMAP ou en se rendant chez les producteurs locaux de nos régions.
Ainsi les intermédiaires seront contraints de réduire enfin leurs marges.

Lise Bouzidi Vega
23/01/2024 - 00:35:10

L'agriculture biologique étant non destructrice des sols non polluante pour les rivières et nappes phréatiques, les produits bios devraient bénéficier d'une TVA réduite...

soazig GUENNOC
22/01/2024 - 20:21:32

Tant que le naif consommateur croira que la HVE est un progrès substantiel pour son alimentation , le bio restera le parent pauvre d'autant que la FNSEA et ses complices en France comme en Europe font tout pour soutenir une agriculture intensive industrialisée , aux dépens de la biodiversité et du devenir de l'humanité !!

serge Schwindenhammer
22/01/2024 - 19:35:20

Baisse du budget des mesures environnementales de la PAC, Trois organisations appellent l’État et l’Europe à assurer les revenus de plusieurs milliers d’exploitants.

il est évidant qu'il faut soutenir cette action !

André VILLENEUVE
22/01/2024 - 18:06:17

Le maintien d'une agriculture *biologique* la plus vertueuse possible, à taille humaine, et accessible au plus grand nombre est un enjeu majeur dans toutes les localités du territoire. Elle mérite largement que l'on se mobilise, pour aujourd'hui et pour demain.

Claire DIONET
22/01/2024 - 17:22:33

Bien le bonjour et meilleurs vœux !
Déjà surendettés par des usuriers qui se disent banquiers, et travaillant pour des industriels peu scrupuleux quant aux prix d’achat de leurs production, les Jeunes Agriculteurs et la FNSEA se mobilisent sans savoir vraiment à qui en vouloir, sinon à l’Etat, tellement la confusion est grande...
De l'autre côté, la PAC donne de l'argent à des groupes financiers et oubli l'essentiel, l'agriculture biologique, les paysannes et paysans, les jeunes et les vieux agriculteurs intensifs !
Si l'union fait la force, alors il est temps de s'unir contre les textes dits législatifs qui favorisent ceux qui décime l'agriculture et oblige les producteurs de denrées à redevenir des métayers.
Bon courage !

Philippe BIAUX
21/01/2024 - 14:12:46

Les grosses marges des distributeurs plombent la filière bio

Et si les distributeurs étaient contraints d’afficher leurs marges ? C’est l’une des propositions de la Fondation pour la nature et l’Homme pour sauver la filière biologique française. L’ONG a publié une note le 16 janvier, élaborée avec le cabinet d’études Solagro.

La filière biologique française traverse une crise profonde : en 2022, les surfaces en première année de conversion ont chuté de 40 % et, en 2023, les pertes économiques pour les agriculteurs biologiques ont été estimées entre 250 et 300 millions d’euros. Selon le Baromètre des produits biologiques en France de l’Agence bio, cité dans la note de l’ONG, le principal motif avancé par les consommateurs interrogés pour expliquer leur non consommation de produits bio est leur prix trop élevé.
Or, si le prix des produits bio est en général plus élevé que celui des produits conventionnels, « puisque ce mode de production nécessite plus de main d’œuvre et peut présenter de plus faibles rendements », il s’expliquerait aussi, selon FNH, « par des surmarges réalisées sur ces produits par les acteurs de la distribution et de la transformation ». Dans une de ses enquêtes, l’UFC Que Choisir révélait que « 46 % du surcoût du bio provient en réalité des “sur-marges” réalisées sur le bio par les grandes surfaces ».
https://www.quechoisir.org/action-ufc-que-choisir-fruits-et-legumes-bio-les-sur-marges-de-la-grande-distribution-n45900/  
https://www.quechoisir.org/action-ufc-que-choisir-fruits-et-legumes-bio-les-sur-marges-de-la-grande-distribution-n45900/?dl=27984  

Afin d’instaurer « une véritable politique alimentaire pour renforcer la consommation de produits biologiques à domicile », FNH propose donc de rendre obligatoire la transparence de l’information de la part des acteurs de la distribution et de la transformation « sur les prix et les marges réalisés sur les produits biologiques ».
https://www.fnh.org/wp-content/uploads/2024/01/contribution_agriculture_bio_janvier_2024.pdf  

Dans les semaines à venir, l’État prévoit de lancer un nouveau Programme Ambition Bio, qui servira de feuille de route pour atteindre les objectifs fixés dans plusieurs stratégies et plans nationaux1 : atteindre 18% de la Surface Agricole Utile (SAU) en agriculture biologique en 2027 et 21% en 2030.

INSTAURER UNE VÉRITABLE POLITIQUE ALIMENTAIRE POUR RENFORCER LA CONSOMMATION DE PRODUITS BIOLOGIQUES À DOMICILE

Garantir l’accessibilité économique des produits biologiques à tous et toutes : Renforcer les aides du Fonds « Mieux manger pour tous » destinées à financer des expérimen- tations favorisant l’accès à tous, en particulier aux plus précaires, aux produits durables (ex : chèque alimentaire durable).

En période de hausse des prix alimentaires, inciter les distributeurs à proposer des paniers de produits biologiques de première nécessité à prix réduits89.
S’assurer que le futur affichage environnemental ne pénalise pas, mais au contraire, valorise les produits biologiques.
Rendre obligatoire la transparence de l’information de la part des acteurs de la distribution et de la transformation sur : les prix et les marges réalisés sur les produits biologiques ;
le pourcentage de produits durables90 dans leur offre alimentaire.
Renforcer les financements publics destinés à la communication sur le bio
soutenir la production bio par
hausse de l’éco-régime bio (145 euros/ha au lieu des 93 euros/ha actuels) pour compenser la suppression des aides au maintien ;
développement de Paiements pour Services Environnementaux spécifiques à la bio ;
mise en place de la gratuité de la certification.

Alain UGUEN
19/01/2024 - 11:16:27

Baisse du budget des mesures environnementales de la PAC.: Trois organisations appellent l’État et l’Europe à assurer les revenus de plusieurs milliers d’exploitants .
il est évidant qu'il faut soutenir cette action !
nous sommes et resterons Vigilants .

Ginette MONOD
08/01/2024 - 16:31:48

Malgré la crise, ils ont sauvé l’indépendance de leur coopérative bio
https://reporterre.net/Malgre-la-crise-ils-ont-sauve-l-independance-de-leur-cooperative-bio  

Alain UGUEN
07/01/2024 - 08:35:24

« Steaks végétaux » : revers judiciaire pour le lobby de la viande
https://reporterre.net/Steaks-vegetaux-revers-judiciaire-pour-le-lobby-de-la-viande  

Alain UGUEN
22/12/2023 - 15:07:14

Des légumineuses plutôt que des engrais de synthèse, plaide un rapport
https://reporterre.net/Des-legumineuses-plutot-que-des-engrais-de-synthese-plaide-un-rapport  

Alain UGUEN
14/12/2023 - 09:20:13

Souvent ce n'est pas aux petits agriculteurs qui voudraient démarrer en bio que les aides sont accordées ou alors à la St glinglin

Anne Chambaud-Benit
01/12/2023 - 10:05:44

Agriculture bio : une rallonge de 34 M€ accordée par l’État
https://www.letelegramme.fr/economie/agri-agro/agriculture-bio-une-rallonge-de-34-meur-accordee-par-letat-6478942.php  

Alain UGUEN
01/12/2023 - 07:55:44



l'injustice, l'horreur, l'inhumain partout.............

heureusement bientôt noël! (sic)

mondo
22/11/2023 - 15:02:09

avec se gouvernement à la solde de la FNSEA que attendre de plus.

Dominique RANNOU
19/11/2023 - 10:38:50

Le gouvernement refuse de financer plus d’écologie dans les fermes
https://reporterre.net/Le-gouvernement-refuse-de-financer-plus-d-ecologie-dans-les-fermes  

Alain UGUEN
17/11/2023 - 11:01:55

Les députés veulent une aide d'urgence pour l'agriculture bio
https://www.bfmtv.com/economie/les-deputes-veulent-une-aide-d-urgence-pour-l-agriculture-bio_AD-202311060521.html  

Alain UGUEN
10/11/2023 - 14:43:53

Le gouvernement français a voulu faire plaisir à tous les agriculteurs et il a mis en avant, avec la bénédiction de la FNSEA la fameuse HVE (Haute valeur Environnementale), qui permet à plus de 90% des agriculteurs de toucher le paiement vert de la PAC, sans quasiment rien changer de leurs pratiques. En plus, on leur permet de toucher un crédit d'impôt, à 3500 € par exploitant ou par associé, dans le cas des sociétés. C'est Le scandale de la PAC 2023-2027. Résultat, ce sont ceux qui ont les meilleures pratiques environnementales qui sont pénalisés ! Cherchez l'erreur !

christophe davy
08/11/2023 - 15:02:25

"L'avenir n'est pas dans l'agriculture conventionnelle", le Lot-et-Garonne redouble d'efforts pour soutenir la filière du bio
https://www.ladepeche.fr/2023/11/06/lavenir-nest-pas-dans-lagriculture-conventionnelle-le-lot-et-garonne-redouble-defforts-pour-soutenir-la-filiere-biologique-11558864.php  

Alain UGUEN
08/11/2023 - 12:11:36

Les députés votent une aide d’urgence pour l’agriculture biologique
Les députés ont adopté un amendement pour la mise en place d’une aide d’urgence de 271 millions d’euros pour soutenir l’agriculture bio. Cet amendement transpartisan au projet de loi de finances pour 2024 a été adopté contre l’avis du gouvernement, représenté à l’Assemblée nationale par Marc Fesneau.
https://www.lafranceagricole.fr/agriculture-biologique/article/847991/les-deputes-votent-une-aide-d-urgence-pour-l-agriculture-biologique  

Alain UGUEN
08/11/2023 - 12:11:17

Il est indispensable d accompagner et non faire subir.

Isa
02/11/2023 - 08:47:27

n enterrez pas le bio !!

emmanuel chalumeau
31/10/2023 - 09:12:14

La députée Claudia Rouaux : « On craint une forme de révolte agricole
https://www.letelegramme.fr/economie/la-deputee-claudia-rouaux-on-craint-une-forme-de-revolte-agricole-face-a-une-injustice-6457606.php  

Pour la Bretagne, le compte n’y est pas. La députée PS Claudia Rouaux a fédéré 35 parlementaires pour réclamer à l’État 53 millions d’euros afin de financer la transition agroécologique des agriculteurs.

En quoi les mesures agro-environnementales et climatiques (Maec) vous semblent-elles un outil majeur de la transition agricole ?

Parce qu’elles vont dans le sens du respect de l’environnement et de la santé des agriculteurs. Elles sont des piliers de cette transition écologique indispensable.

À lire sur le sujet
Pas question de lâcher la pression pour les agriculteurs bio
Quelles sont celles qui vous paraissent les plus déterminantes ?

Elles se traduisent, chez les agriculteurs, par beaucoup d’actions concrètes qui vont dans le bon sens : les réductions des pesticides et des engrais, le développement des prairies, la rotation des cultures, les bandes enherbées le long des rivières, l’autonomie protéique…

Les Maec représentent, en moyenne, 50 000 euros d’aides sur cinq ans pour les agriculteurs qui s’engagent dans ces contrats. Or le soutien passe de 110 euros à l’hectare par an à 92 euros. L’initiative parlementaire transpartisane que vous portez considère qu’il manque 53 millions d’euros à la Bretagne pour la campagne 2023. À quoi correspondent-ils ?

Ces 53 M€ correspondent à la différence entre les 148 M€ nécessaires pour soutenir les 4 545 demandes d’engagement de 2 900 exploitations bretonnes et les 95,2 M€ alloués, financés à 75 % par des crédits de la Pac (Politique agricole commune). J’ai rencontré le ministre de l’Agriculture, Marc Fesneau, à ce sujet. Sa proposition d’amener les agences de l’eau à respecter leurs engagements à hauteur de 70 M€, ce qui permettrait parallèlement de récupérer 70 M€ de l’Europe, ne tient pas. Car ce soutien-là intervient proportionnellement au nombre de territoires et non d’exploitations, donc la Bretagne n’aurait que 2,6 M€ sur les 53 M€ manquants. Il aurait fallu que la France prélève 3 % sur le pilier de la Pac : on obtenait 270 M€ et il n’y avait plus de sujet.

Où faut-il aller chercher ces 53 M€ pour répondre à l’urgence ?

Il faut que l’État abonde de 100 M€ en France pour aller jusqu’en 2026, date où l’on pourra se répartir une nouvelle fois les fonds de la Pac. Il manque, en réalité, entre 250 et 300 M€ : la difficulté, c’est que l’on n’a pas les données de toutes les régions. Bon, il y a un milliard là pour la transition écologique, on peut trouver 100 M€ pour encourager les agriculteurs qui veulent mieux faire. Quand il s’agit de contrat d’énergie sur 20 ans, on ne revient pas sur les tarifs de rachat ! On risque des disparitions, notamment en bio, c’est dramatique. On craint une forme de révolte face à une injustice.

Les agriculteurs bio revendiquent une aide minimale de 145 euros à l’hectare et par an. Cela doit-il devenir la norme ?

Dans un premier temps, si personne ne perdait, ce serait acceptable. Après, la bio a du mal, actuellement, avec la réduction des marchés. Il faut soutenir ces agriculteurs, il en va toujours de la santé humaine, de la qualité des produits alimentaires et de la protection de l’environnement. Il faut qu’ils puissent vivre correctement.

L’unité de 35 parlementaires a-t-elle été facile à trouver, dans le sillage de prises de position ou de manifestations des syndicats agricoles ?

Oui, je n’ai eu qu’un refus, pour des raisons politiques. Il faut dire qu’il m’arrive fréquemment de signer des courriers transpartisans. Mes collègues le voient bien.

Cette démarche a-t-elle des chances d’aboutir ?

On l’espère, même si notre proposition n’a aucune chance de passer en commission parlementaire, car il y a peu de solidarité sur le sujet, les réalités régionales étant si différentes de celle de la Bretagne, qui alimente pourtant largement les Français. J’ai aussi sollicité, parallèlement, la Première ministre et le président de la République.

Alain UGUEN
28/10/2023 - 08:20:00

Après les agriculteurs bio, l'ensemble des entreprises du secteur souhaiterait un soutien des pouvoirs publics. La filière se dit en difficulté, notamment à cause de l’inflation.
https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/le-brief-eco/budget-2024-les-professionnels-du-bio-reclament-des-aides-d-urgence_6109737.html  

Alain UGUEN
23/10/2023 - 12:35:31

L'agriculture est le symbole et la base de notre fonctionnement sociétal. Ce qui nous nourrit, donc essentiel est perverti par le business de l'agrochimie, le paysan dévalorisé a été soumis à la modernisation censée lui faciliter la tâche. La bio a retrouvé les méthodes pratiquées partout il y a encore moins d'un siècle, avec les apports intelligents de la permaculture, des associations de plantes, etc. Renverser la vapeur de ce titanic va demander beaucoup d'actions concertées.

Dominique Baudouin
18/10/2023 - 18:30:49

L'agriculture est le symbole et la base de notre fonctionnement sociétal. Ce qui nous nourrit, donc essentiel est perverti par le business de l'agrochimie, le paysan dévalorisé a été soumis à la modernisation censée lui faciliter la tâche. La bio a retrouvé les méthodes pratiquées partout il y a encore moins d'un siècle, avec les apports intelligents de la perma

Dominique Baudouin
18/10/2023 - 18:28:19

Il est urgent de renflouer les agriculteurs bio. Ils sont les seuls à nous donner de la nourriture saine. Le choix est facile, d’un côté les agriphytoglyphoFNSEA et de l’autre les chevaliers blancs qui ne trichent pas et ne volent pas les aides. `
Alors, messieurs les financiers, l’UE, le banquier local, l’économiste à col roulé, les sous ministres chargés du sorgho et le pape de l’Elysée, versez des euros à gogo pour éviter qu’on ne mange que des légumes et fruits d’ailleurs, soit OGM soit salis par le glyphosate.

Colette Nusbaum Vallet
13/10/2023 - 10:54:38

le grand chef a dit qu'il voulait "industrialiser l'agriculture" avec tous les risques, les dérives et les injustices que cela comporte

maripachats
09/10/2023 - 18:25:31

Ignoble , nous vivons dans un monde pourri et tellement injuste stoppons là le désastre !!!!!

ann parkins
09/10/2023 - 10:14:38

Mon corps n’est pas une poubelle chimique et je ne suis pas non plus cobaye colontaire pour l’industrie pharmaceutique … donc je mange bio tant que je peux !!

kathrine Fogarty
08/10/2023 - 18:09:58

Autour de chez nous, ceux qui s'étaient mis à la bio pour bénéficier de la prime à la conversion sont repassés à l'agriculture conventionnelle une fois cette aide terminée.
Nous les avons surnommés les "biopportunistes".
Donc, oui pour des aides accrues à la bio, mais que ces subventions soient pérennes et mieux ciblées.

Frawald
07/10/2023 - 08:55:36

Mais surtout stopper les aides par milliards à l'agriculture tueuse !

Jérôme AUDOUIN
06/10/2023 - 18:00:09

[ Voir l'archive ]

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !