actualité écologie

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Les 10 jours verts Transacteurs

Journal des Bonnes Nouvelles

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

La Terre vue depuis l’espace

AG Cyberacteurs

Ne laissez pas vos appareils en veille

OPÉRATION

image vide cyberacteurs
image vide

Cette pétition est maintenant terminée

Bilan de la pétition : Thierry Morfoisse mort en transportant et déchargeant des algues vertes en décomposition

Mise en ligne du 26/04/2014 au 14/06/2018

Mr Thierry Morfoisse est décédé d’un infarctus du myocarde, le 22 juillet 2009, pendant son travail.
Il venait de respirer, de fortes bouffées d’hydrogène sulfuré , lors des opérations de dépotage de trois bennes d’algues vertes en état de décomposition avancée.

Bilan de la pétition :

4320 participants

La justice reconnaît pour la première fois que les marées vertes tuent

Les marées vertes tuent aussi ! Ce n'est plus seulement le titre d'un livre écrit avec André Ollivro, c'est le jugement du TASS de Saint-Brieuc. 48 ans après le premier signalement de l'arrivée des marées vertes en Bretagne par le conseil municipal de Saint-Michel-en-Grève, pour la première fois une cour de justice reconnaît qu'un homme est mort en 2009 en transportant des algues vertes pourries qui dégagent de l'hydrogène sulfuré.

On se doute bien que s'il a fallu 48 ans pour que ce risque sanitaire soit reconnu par la justice, c'est bien parce que tout un appareil d'Etat relayé par une quirielle d'élus régionaux, départementaux et locaux a tout fait pour que rien ne se sache sur ces dangers mortels. On se souvient encore des déclarations péremptoires et injurieuses d'un procureur qualifiant Thierry Morfoisse de personne à l'hygiène de vie douteuse, sur le thème c'est la victime qui est responsable de son malheur et surtout pas les pollueurs empoisonneurs. Même chose pour les victimes des pesticides de Triskalia, accusées d'être responsables de leur empoisonnement ! Les causes sont les mêmes, la complicité sordide entre un groupe d'intérêts agro-industriels et les décideurs politiques.

Et comme la roue de l'histoire tourne brusquement, c'est le même jour qu'un autre tribunal condamne à Brest quatre membres de cette confrérie de l'agro-industrie qui se croyaient tout permis en brûlant l'Hôtel des Impôts à Morlaix en 2014. A eux de rembourser l'Etat à hauteur de 336 000 euros. Tout d'un coup, ils découvrent, eux habitués à tant d'impunité, que les casseurs doivent être les payeurs.

Que l'on ne s'y trompe pas. Tout cela n'est pas arrivé par hasard. Pour obtenir ce résultat, il a fallu d'abord la dignité et le courage des victimes et de leurs proches. Jamais Jeanne, Claude et Carolanne n'ont failli. Jamais ils ne se sont découragés, malgré toutes ces décisions de justice qui refusaient l'évidence de la mort de leur fils et de son père tué par l'hydrogène sulfuré des marées vertes. Toujours, ils se sont battus, comme se battent contre l'empoisonnement aux pesticides, Edith, Laurent, Stéphane et tous les autres.

Et ce qui a fait aussi la force de ces victimes, c'est la chaîne de solidarité qui s'est constituée autour d'elles. Des associations, un syndicat ont fédéré toutes ces indignations et ces énergies dispersées. Et au-delà, des citoyennes et des citoyens se sont battus pour que soient sanctionnée la casse des bâtiments publics par les mêmes qui cassent l'environnement et hypothèquent gravement la santé publique. A cela, il faut ajouter la haute compétence, le dévouement et l'engagement d'un avocat, François Lafforgue et de sa collaboratrice Hermine Baron.

Toutes et tous, victimes et leurs proches, bénévoles, simples citoyens, hommes de loi sont entrés en résistance contre les intérêts économiques et les forces politiques qui les soutiennent, contre tous les reniements, contre la résignation et l'indifférence.

La conclusion a été apportée par une institution judiciaire indépendante de toute pression avec des juges qui ont su juger en leur âme et conscience.

Voilà ce qui fait de ce 14 juin, un moment historique, un tournant décisif dans cette défense collective des victimes de l'agro-industrie et dans ce combat pour la reconquête d'un environnement de qualité. A toutes les Bretonnes et à tous les Bretons de saisir cette chance que nous avons su provoquer pour qu'enfin ils imaginent d'abord et choisissent ensuite un territoire enfin régi par l'intérêt commun et pour le bien-être de toutes et tous.

Pour Halte Aux Marées Vertes et Sauvegarde du Trégor, Yves-Marie Le Lay.
Contacts : 06 12 74 34 56


* * * * * * * *
C'est une nouvelle de poids pour la famille de Thierry Morfoisse et les associations qui la soutiennent. Le tribunal des Affaires de sécurité sociale de Saint-Brieuc reconnaît comme accident du travail, le décès du chauffeur de camion, mort en 2009, après avoir transporté des algues vertes.
https://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/cotes-d-armor/algues-vertes-deces-thierry-morfoisse-reconnu-accident-du-travai-1494439.html  
Par Krystell Veillard
Publié le 14/06/2018 à 11:34 Mis à jour le 14/06/2018 à 11:50

C'est une première et une nouvelle de taille. Le tribunal des Affaires de sécurité sociale de Saint-Brieuc reconnaît comme accident du travail, le décès du chauffeur de camion, mort en 2009, après avoir transporté des algues vertes en décomposition. La famille de Thierry Morfoisse et les associations se battaient depuis quelque 10 ans pour cette reconnaissance.

Le chauffeur du camion est mort à l'été 2009
Pour rappel, Thierry Morfoisse, 48 ans, s'effondrait au mois de juillet 2009, alors qu'il ramassait des algues vertes. Il avait respiré pendant des heures l'hydrogène sulfuré dégagé par ces algues en décomposition. Les première décisions du pôle santé, en 2012, puis en 2014, n'établissaient aucun lien certain entre l'inhalation du gaz et la mort du chauffeur. De même, une ordonnance de non-lieu prononcée en juin 2016 au niveau pénal avait mis en avant qu'il n'y a pas de lien entre la mort et les gaz toxiques inhalés par Thierry Morfoisse. Non lieu confirmé en appel au mois d'octobre 2017.

"Les algues vertes, problème de santé publique"
Pour Maître François Lafforgue, l'avocat de la famille et des associations, "c'est une bonne nouvelle et une décision satisfaisante. C'est la première fois, qu'un lien est fait entre le décès et l'exposition à des algues vertes". "C'est ainsi, précise-t-il, le début d'une reconnaissance du problème de santé publique que représente l'exposition aux algues verte". L'avocat ajoute encore qu'il "faudra ensuite examiner avec la famille les suites à donner à cette décision, ça peut être une procédure complémentaire de reconnaissance de la faute inexcusable".

Présentation de la pétition :

L’hydrogène sulfuré est un gaz très dangereux qui bloque l’utilisation de l’oxygène dans les cellules de l’organisme et provoque ainsi des lésions dans les tissus qui en ont le plus besoin.
Les spécialistes savent parfaitement et depuis longtemps qu’il provoque ainsi des accidents cardiaques et en particulier des infarctus du myocarde.
Nous demandons que la justice rétablisse la vérité sur les circonstances de son décès
pour que Mr Morfoisse puisse être reconnu en accident du travail ;
pour que sa famille puisse restaurer sa dignité meurtrie ;
pour qu’un tel accident ne se reproduise pas à l’avenir.



Algues vertes : les parents de Thierry Morfoisse reçus par les juges
http://bretagne.france3.fr/2014/04/25/algues-vertes-les-parents-de-thierry-morfoisse-recus-par-les-juges-466229.html  

Algues vertes : la justice va-t-elle entrer en scène ?
http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/04/25/algues-vertes-la-justice-va-t-elle-entrer-en-scene_4407267_3244.html  

Algues vertes : mobilisation des associations dans l'affaire Morfoisse
http://bretagne.france3.fr/2014/04/10/algues-vertes-mobilisation-des-associations-dans-l-affaire-morfoisse-456943.html  

Texte de la pétition :


Les soussignés demandent que que la justice rétablisse la vérité sur les circonstances de son décès
pour que Mr Morfoisse puisse être reconnu en accident du travail ;
pour que sa famille puisse restaurer sa dignité meurtrie ;
pour qu’un tel accident ne se reproduise pas à l’avenir.

 

90 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Quand même ! il aura fallu des années pour que les pouvoirs publiques commencent à s'agiter !
J'espère que tous ceux qui sont pollués par ces algues vertes vont pouvoir faire cesser tout ça et que les responsables vont devenir les payeurs et tout remettre en place en bonne et due forme ! il serait temps ! il y a aussi les boues rouge près de Cassis ! une honte de permettre à une usine de polluer la mer et la côte !

Berthine
Le 05/07/2018 à 14:02:50

"Algues vertes : le décès de Thierry Morfoisse reconnu comme accident du travail" avec vous.
https://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/cotes-d-armor/algues-vertes-deces-thierry-morfoisse-reconnu-accident-du-travai-1494439.html  

Alain UGUEN
Le 15/06/2018 à 14:33:41

C'est une reconnaissance pour les parents de Thierry Morfoisse et les associations qui se mobilisent depuis si longtemps pour connaître les circonstances exactes de ce drame. Il faut maintenant que la justice aille jusqu'au bout afin que plus jamais un tel accident se reproduise

Colette Gaillard
Le 14/06/2018 à 20:25:59

Quelle honte! Que le gouvernement et les autorités administratives, sanitaires, judiciaires regardent les choses en face! Ces algues vertes empoisonnent et Thierry Morfoisse est une victime! La moindre des choses est au moins de le reconnaître et d'indemniser la famille . mais l'argent ne répare pas un deuil, il ne faut plus que cela recommence. Que l'Etat prenne les mesures necessaires !

Bee
Le 15/05/2018 à 10:41:44

Les Sargasses de Martinique, Guadeloupe et Guyane, même combat que les algues vertes de Bretagne, même tragédie, même indifférence, même désolation !

Joel
Le 14/05/2018 à 17:31:50

Je me souviens de vacances passées a Douarnenez dans les années 90 et deja ces algues vertes empéstaient ce joli coin de Bretagne.
Encore une fois il faut attendre une tragédie pour que les pouvoirs public bougent. Une honte...
De tout coeur avec la famille.

Benoit
Le 14/05/2018 à 15:37:08

Depuis les années que ce problème n'est pas résolu, que font les responsables de l'environnement, de la santé ? il faut des plaintes, puis des enquêtes sérieuses et des solutions, il y en a, y'a plus qu'à ... il est inadmissible que cela soit encore d'actualité ! frappez à la bonne porte, je ne vais pas vous donner d'idée, car j'aurais des problèmes ... courage donc !

Bethine
Le 14/05/2018 à 13:25:24

Health and safety must come first, take all precautions to get workers safe.

Bataille
Le 27/04/2018 à 23:45:56

Que justice soit faite et donne réparation à la famille

Bee
Le 27/04/2018 à 22:09:13

Comme pour la mort de centaines d'ouvriers
ayant manipulé de l'amiante,celle de Thier ry Morfoise ne sera pas due à la putréfac tion des algues vertes...C'est évident:"L'é
vidence prime."

stoppeur
Le 27/04/2018 à 16:02:25

De tout coeur avec famille et proches mais j'ai des doutes avec la "justesse" de mon pays !!!

Gege78
Le 26/04/2018 à 10:57:58

De tout cœur avec vous, résistons !
https://www.flickr.com/photos/pyb29/34112297705/in/album-72157679452516024/  

Pierre-Yvon Boisnard
Le 26/04/2018 à 09:59:42



de tout coeur en soutien à cette famille
que justice soit enfin rendue telle qu'attendue

mondo
Le 25/04/2018 à 12:40:25

Cher(e)s ami(e)s,

jeudi au Tribunal des Affaires Sociales de Saint-Brieuc va se jouer un moment clé de notre longue action judiciaire en soutien à la famille Morfoisse. Notre avocat, Maître Lafforgue tentera de faire valoir la mort par accident du travail de Thierry Morfoisse en juillet 2009 en transportant des marées vertes pourries fortement chargées en hydrogène sulfuré. Sa fille Carolane, seule ayant-droit, pourrait ainsi bénéficier d'un dédommagement.

Si Maître Lafforgue parvient à convaincre les juges du bien fondé de cette requête, retenez bien l'impact considérable de ce jugement reconnaissant la mort par accident du travail de ce chauffeur. CE SERAIT LA PREMIÈRE FOIS QUE LA JUSTICE RECONNAITRAIT MORT D'HOMME À LA SUITE D'UNE INTOXICATION À L'H2S PRODUIT PAR LES MARÉES VERTES. 48 ans après la première marée verte en Bretagne, 28 ans après le premier mort recensé, Jacques Therrain jogger à Saint-Michel-en-Grève. Les marées vertes sentent tellement mauvais, politiquement et économiquement surtout, que la Justice s'est jusqu'à aujourd'hui bouchée le nez et voilée la face pour reconnaître que tous ces décès sur les plages et mêmes toutes les graves intoxications humaines étaient dues aux marées vertes en décomposition et que le coûteux ramassage ne pouvait éviter ces accidents comme on l'a encore vu en 2016 avec la mort d'un autre jogger dans l'estuaire du Gouessant.

Voilà pourquoi cette audience revêt une importante capitale. Elle est une étape décisive de notre long combat à toutes et tous contre les marées vertes, contre leur toxicité, contre la pollution de l'eau. Alors, nous vous invitons à participer à ce moment fort de notre action en venant nombreuses et nombreux ce jeudi 26 avril à partir de 13 h 30 devant le Tribunal des Affaires Sociales an centre de Saint-Brieuc. Votre présence sera le soutien le plus fort à toutes ces actions que nous menons avec vous pour redonner à la Bretagne ses couleurs et ses odeurs de fleurs champêtres plutôt que de lisier.

A JEUDI.

Amitiés.

Yves-Marie Le Lay, co-président de Halte Aux Marées Vertes et président de Sauvegarde du Trégor
06 12 74 34 56

Yves-Marie Le Lay
Le 24/04/2018 à 17:50:11

le 26 Avril a 13H au tribunal du TASS ,boulevard Sevigné a St-Brieuc .

le 27 avril 2017 notre avocat Maitre LAFFORGUE avait plaidé judicieusement, et la décision d'un jugement sur le fond fut prononcé le 15 juin 2017. la date retenu était le 18 octobre 2018 . Les avocats des parties adverses ont contestés ce jugement sur le fond .

a l'audience de la Cour d'appel de Rennes du 28 février, la CPAM se désiste de l'appel et l'employeur Nicol n'a rien a dire : en conséquence la décision du 15 juin 2017 est valide .......il y aura un jugement sur le fond de la reconnaissance de l'accident de travail de Thierry Morfoisse le 26 Avril a 13H .

Il est évident qu'en tant qu'animateur du comité de soutien a la Famille Morfoisse j'appelle a la popularisation de cet événement qui fera date dans notre combat contre les marées vertes .

Cerise sur le gâteau suite a un article de Ouest-France de Alain Bihel en octobre 2017 ,la voisine du dépôt de Binic des Bennes d'algues vertes nous a fournit les preuves photographiques de l'époque des bennes pleines a craquer et confirmer que cet espace était toxique . Elle fit un passage a l'hopital pour ses poumons et déménagea dans un appartement a Plérin. Comprenez donc qu'en remontant sur son camion ,les bennes dégagèrent alors un atmosphère plus que toxique. Et lors du déchargement quelques klm plus loin a Launay-Lantic rebelote pour la mise en relation au milieu empoisonnant .Nous avons fournit aussi a l'avocat le document attestant que Thierry avait obtenu quelques mois auparavant son certificat d'ambulancier 5revelation tardive) Et bien sur Thierry n'avait d'appareil de protection (detecteur,alarme,masque a oxygène). Depuis ce drame les recommandations préfectorales de 2007 sont enfin appliquées.

Alors du monde pour le jour de la seance au Tass le 26 Avril a 13H.

Et puis n'oubliez pas le 7 avril a Hillion la Conference avec Pierre Aurousseau (mais oui on parlera algues vertes) .

André Ollivro
Le 08/03/2018 à 09:01:08

Dans "les champs du possible", André Pochon parle de son opposition à l'escroquerie de l'élevage industriel du porc en Bretagne (dès les années soixante) réduisant les éleveurs, à la condition de prolétaires abusés par les "coopératives" et l'agro-business d'amont et d'aval, incitant à une surproduction folle. Pochon, fondateur du réseau agriculture durable, primé par le ministère de l'agriculture pour ses recherches, avait démontré sur 20 hectares qu'il était possible de vivre mieux, avec moins de travail, sur moins de surface en pratiquant des productions moins intensives notamment par une production de porc de qualité, en circuit court,dépendant étroitement de la production laitière. Il avait notamment dénoncé la fraude à grande échelle, perpétrée avec la totale complicité de tous les organismes agricoles bretons pour pour produire 100 porcs/ha/an quand Bruxelles avait fixé la limite à 40!

Bruno
Le 27/10/2017 à 23:05:31

Bonjour,

j'ai signé cette pétition avec l'adresse email renseignée pour ce commentaire, mais n'ai pas reçu de confirmation par mail après une dizaine de minutes.

Cordialement,

E.

E
Le 27/10/2017 à 18:32:38

Courage à la famille et aux proches
Que la Justice soit faite
Nous sommes avec vous

JLamiraud
Le 20/09/2017 à 18:01:40

Il est anormal que la vérité ne soit pas établie dans ce cas précis, on reconnait bien là encore, nos élus !...

Comme tous les gros soucis qui arrivent, nos responsables se défilent, refusant d'admettre l'évidence, et en refusant de nommer le problème ! pas étonnant que tout parte en eau de boudin, tous atteint du syndrome du pouvoir et de l'argent !et pourtant, avant que tout s'envenime quel est celui qui va avoir le courage - vu la paye qu'ils ont tous- de s'attaquer à ce fléau???

Berthe
Le 14/09/2017 à 17:12:06

Quand les agriculteurs, éleveurs de porcs ou de canards, réaliseront-ils que l'élevage intensif est un crime, crime contre les animaux, crime contre la nature, crime contre l'homme.
Mais ce dernier ne peut s'en prendre qu'à lui, appât du gain pour les uns, payer le moins cher possible une nourriture DEGUEULASSE pour les autres.
Et certains paient de leur vie.

zébulon
Le 14/09/2017 à 13:02:57

Cette fois on ne peut pas incriminer DAECH.
Et tout ça pour manger du cochon dégueu...




Christian Perez-Gil
Le 13/09/2017 à 22:21:43

Merci pour la vidéo et pour ce beau rassemblement et cet hommage à Thierry. Une seule chose me chiffonne : ne pourrait-on se passer de la pub à Sony en début de vidéo? Merci

Sylvia AUBERTIN
Le 13/09/2017 à 13:01:47

que la vérité soit faite !.

gilles VAN HOORDE
Le 20/06/2017 à 08:24:51

il faut espérer que, pour une fois, la justice sera JUSTE ; c'est une honte que cet homme soit mort à cause de la cupidité et de la bêtise de ceux qui "dégouvernent" mon Pays et de leurs courtisans, leur seule ambition c'est l'argent, l'on n'a jmais vu un coffre fort suivre un corbillard !

hamon marie-claude
Le 19/06/2017 à 19:18:43

Odieux décès pour une cause odieuse !

CREMEL Nicole
Le 19/06/2017 à 12:46:09

il faudra combien de morts ?

guitton
Le 19/06/2017 à 11:23:17

Ce décès illustre la bêtise et la folie de notre société qui ne veut pas avoir une attitude ferme, claire et précise concernant l'écologie avec toutes ses règles et lois qui découlent des valeurs de l'écologie et qui prennent la défense des citoyens par rapport à cette dérive gravissime de nos gouvernants, des multinationales et des banques, qui ne voient en face d'eux que les bénéfices de l'ARGENT, sans considérer que notre société va à sa perte en méprisant et en ignorant tout ce qui a trait à l'écologie.
Gravissime ! Comment comprendre l'immaturité des décideurs et leur bêtise ?

Riffi la noire
Le 19/06/2017 à 11:11:18

Pour que ces algues toxiques soient reconnues responsables et donc aussi les raisons de leur prolifération.

matana
Le 19/06/2017 à 11:06:41



enfin parler d'espoir dans cet océan d'injustice!!

mondo
Le 19/06/2017 à 10:35:45

Les algues vertes sont le résultat d'un déversement massif de nitrates dans l'eau des rivières et fleuves de Bretagne.

La remise en cause des pratiques agricoles d'élevages porcins ou volailles sont à reconsidérer d'urgence!!!!

L'hydrogène sulfurée est un gaz mortel à faible dose, le minimum serait de protéger les personnes et mieux encore d'aller à la source du mal.

Que la justice passe sans concession...; Et qu'enfin la FNSEA change de vision pour la production agricole, ce serait un bien énorme fait à l'environnement....

cactus
Le 19/06/2017 à 10:11:14

que la vérité éclate au grand jour !
JYB

Jean Yvon Birrien
Le 18/06/2017 à 12:22:31

ce premier pas est encourageant et bien sûr courage à ceux qui porteront plus loin la reconnaissance de ce scandale..

Anita VILLERS
Le 18/06/2017 à 11:29:56

que la vérité se fasse à propos de ces algues qui donnent la mort !

Etienne et Malou Gille-Pelzer
Le 18/06/2017 à 11:20:24

Le tribunal des affaires de sécurité sociale (TASS) a ordonné la réouverture des débats concernant l'affaire Morfoisse.
Saisi par sa fille et ses parents, le tribunal des affaires de sécurité sociale (TASS) de Saint-Brieuc a rendu son délibéré ce matin : il n'a pas statué sur le fond, mais il reconnaît la recevabilité de l'action de la famille Morfoisse, que contestait la Caisse primaire d'assurance maladie (CPAM).
Avant de se prononcer sur le fond, le TASS ordonne la réouverture des débats, sur une question liée à la charge de la preuve. Une nouvelle audience est donc programmée le 19 octobre, pour débattre de cette question.
"C'est une décision importante, nous considérons que c'est une décision favorable", réagit Me François Lafforgue, avocat des Morfoisse. "C'est une bonne nouvelle. On a gagné une bataille, continuons la guerre", s'est félicité André Ollivro, le président du comité de soutien à la famille, devant une vingtaine de militants et soutiens réunis devant le tribunal, en début d'après-midi.
http://www.letelegramme.fr/bretagne/affaire-morfoisse-le-tribunal-des-affaires-sociales-ordonne-la-reouverture-des-debats-15-06-2017-11557414.php#closePopUp  

Affaire Morfoisse : volet social relancé, un nouvel espoir pour les soutiens de la famille
http://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/cotes-d-armor/saint-brieuc/affaire-morfoisse-volet-social-relance-nouvel-espoir-soutiens-famille-1276789.html  

Algues vertes. Affaire Morfoisse : une nouvelle audience en octobre
http://www.ouest-france.fr/bretagne/cotes-darmor/affaire-thierry-morfoisse-une-nouvelle-audience-en-octobre-5064409  

Alain UGUEN
Le 17/06/2017 à 18:19:20

il faut faire cesser ces pratiques toxique,et surtout cesser "d'étouffer" ces horreurs !

deanna martin
Le 12/04/2017 à 12:58:46

Halte Aux Marées Vertes SAUVEGARDE DU TREGOR
Maison Palente à la Grandville Ti an Oll
Hillion Plestin-les-Grèves


Lundi 17 avril à 17 h à Saint-Michel-en-Grève

Qui ne veut pas en finir avec les marées vertes et leur danger mortel ?

C'est à Saint-Michel-en-Grève en 2009, après la mort d'un cheval et l'intoxication de son cavalier, événement médiatisé par nos associations, que Monsieur Fillon, alors Premier Ministre avait lancé les Plans Algues Vertes pour en finir avec cette pollution toxique.

Après cinq ans de mise en œuvre de ces plans, pour la première fois depuis 47 ans nous venons de vivre une année pleine de marées vertes en Baie de Lannion. Le répit hivernal n'a pas eu lieu, ici comme ailleurs. Comment mieux montrer que ces plans ont échoué ?

Pourquoi ? Une seule explication, la complicité entre les pouvoirs publics et la FNSEA pour conserver le statu quo dans les cultures intensives. Aucun scénario de rupture des pratiques agricoles polluantes actuelles n'a été même envisagé, comme la généralisation de la culture sur herbe et le passage à l'agriculture biologique. Le résultat est connu : la persistance des marées vertes sur les côtes bretonnes et les dangers qui vont avec. Un joggueur est encore mort dans l'estuaire du Gouessant le 8 septembre 2016, après le décès de Thierry Morfoisse en 2009 et déjà celui d'un autre joggeur en 1989.

Et, comme dans les pires propagandes, cet échec est présenté comme un succès ! Aussi, ces mêmes responsables ont décidé de reconduire intégralement ces plans quinquennaux.

Lundi 17 avril, à Saint-Michel-en-Grève brisons l'omerta sur cette volonté politique de ne pas en finir avec les marées vertes, quitte à les valoriser, et quitte aussi à exposer un enfant ou un adulte à une intoxication mortelle à l'hydrogène sulfuré.

Rendez-vous près de l'Hôtel de la Plage, ce lundi à 17 h pour un théâtre forum. Participez avec Monsieur le Ministre de la Guerre contre les Marées Vertes à sa stratégie contre cette pollution si peu ennemie, avec le succès que l'on connait. N'attendez pas les élections. Ne vous taisez plus. Soyez les acteurs du changement.

Exigeons la fin des marées vertes.
Exigeons justice pour une de ses victimes, Thierry Morfoisse.

Haltes aux Marées Vertes
Le 12/04/2017 à 10:05:03

C'est avec beaucoup d'émotion que je vois cette pétition et les commentaires qui suivent. Merci de votre soutien, pour mon père, et que justice soit faite pour punir celui qui, par négligence, à participé à lui ôter la vie, à me priver de mon père, mon pilier, et à priver mes enfants d'un grand-père qui aurait été plus que formidable. Merci à tous. Amicalement.

Carolanne
Le 07/04/2017 à 15:09:39

C'est avec beaucoup d'émotion que je vois cette pétition et les commentaires qui suivent. Merci de votre soutien, pour mon père, et que justice soit faite pour punir celui qui, par négligence, à participé à lui ôter la vie, à me priver de mon père, mon pilier, et à priver mes enfants d'un grand-père qui aurait été plus que formidable. Merci à tous. Amicalement.

Carolanne
Le 07/04/2017 à 14:02:33

C'est avec beaucoup d'émotion que je vois cette pétition et les commentaires qui suivent. Merci de votre soutien, pour mon père, et que justice soit faite pour punir celui qui, par négligence, à participé à lui ôter la vie, à me priver de mon père, mon pilier, et à priver mes enfants d'un grand-père qui aurait été plus que formidable. Merci à tous. Amicalement.

Carolanne
Le 07/04/2017 à 11:46:43

Courage à la famille !

Je soutiens et signe pour que soit reconnu l'accident de travail qui a provoqué le décès de Thierry Morfoisse...

Aussi, pour que soit reconnu la dangerosité de ce travail, et tout ceux qui en subissent les conséquences ...

Causé par la nécessité de réparer les abus des industriels soutenu par l'état !

Vincent Compain
Le 19/01/2017 à 16:38:44

affaire Morfoisse Thierry : tribunal des affaires sociales le 27 avril 2017 a 13H30

Alain UGUEN
Le 13/01/2017 à 11:27:18

affaire Morfoisse Thierry : tribunal des affaires sociales le 27 avril 2017 a 13H30

Alain UGUEN
Le 13/01/2017 à 11:17:04

C'est scandaleux, et encore plus scandaleux que celà ne soit pas reconnu comme un "accident du travail" alors que s'en est un et un vrai, et qu'il y a mort de l'employé.
Si des Tribunaux refusent de reconnaitre la situation d'accident du travail, alors celà signifie qu'il seraient de fait complices de l'employeur fautif.

Philippe martin
Le 13/01/2017 à 00:05:04

Tous nos vœux de prompt rétablissement à Thierry Pochon ,lui aussi victime de la décomposition des algues.Un AVC très grave le cloue sur un lit d'hôpital.Soutenons un des derniers témoins victimes de ce poison qui n'en a pas l'air et qui tuera encore si rien n'est fait.
Maryse Bouche

Maryse Bouche
Le 12/01/2017 à 19:56:14

En paralèlle, il faudrait protéger et réintroduire les aplysias dites aussi lièvres des mers qui sont les prédateurs naturels des laitues de mer, elles bouffent facilement leur poids par jour comme toutes les limaces sauf que celles-ci font 1kg.
En Vendée quand elles sont présentes les laitues de mer sont peu envahissantes.
Trop souvent elles servent d'appats pour les pêcheurs ou dérangées pendant la reproduction.

fanch pemmore
Le 25/10/2016 à 10:22:58

SOLIDARITE cette douloureuse mort est aussi une alerte !

isabelle obscur
Le 11/05/2016 à 14:13:19

Affaire Morfoisse : ce n'est pas fini

Le chauffeur est décédé après avoir déchargé des algues vertes. L'avocat de la famille conteste le réquisitoire de non-lieu.

C'est le dernier rebondissement d'une affaire que l'on pensait presque close par le non-lieu requis par le procureur de la République auprès du tribunal de grande instance de Paris, où le dossier Morfoisse est instruit au pôle santé.


Ce réquisitoire fait suite à la lettre adressée par le juge d'instruction, Sylvie Mouchel, à la famille de Thierry Morfoisse, il y a quinze jours, les informant que l'instruction était presque terminée. MeLafforgue va adresser une note au juge d'instruction contestant ce réquisitoire et formulant une demande d'actes d'instruction supplémentaires.

Un masque de protection

En effet dans son réquisitoire, le procureur exclut toute relation entre la mort du chauffeur de camion, le 22 juillet 2009, et la toxicité des algues vertes en décomposition qu'il transportait. Une conclusion différente de celle du juge d'instruction qui laisse apparaître une relation entre la mort de Thierry Morfoisse et la décomposition des algues, mais abandonne cette piste, faute de preuve. Avec l'aide de son avocat, MeLafforgue, le comité de soutien, mené par Jean Ollivro et le mouvement Sauvegarde du Penthièvre, compte bien exploiter cette faille.


Le comité rappelle qu'il y a eu un avant et un après la mort de Thierry Morfoisse. Depuis, les chauffeurs de camion sont équipés d'un masque de protection, et ils ont l'obligation de rester dans leur cabine, vitres fermées pour se protéger des émanations toxiques, lors des chargements et déchargements d'algues vertes.

Dans sa note, l'avocat proposera au juge d'instruction d'entendre de nouveaux témoins. Parmi eux, Christian Urvoy, maire de Binic, témoin du pic d'échouage d'algues vertes sur les plages de sa commune l'été 2009. André Picot, ingénieur toxicologue et Thierry Burlot, président du syndicat de déchets de Launay-Lantic, qui avait alerté le préfet de l'époque.

par Fabienne Richard. Ouest France

Alain UGUEN
Le 26/10/2015 à 11:54:32

Algues vertes, produit de quarante années de déni et lâchetés politiques, nationales et locales.
Quand on sait que l'agriculture et les agriculteurs pourraient vivre bien mieux, en produisant pratiquement autant avec une bien meilleure qualité, quel gâchis et que de temps perdu.
Vous n'y croyez pas? Regardez le dernier travail que viennent de réaliser des agronomes et nutritionnistes de haut niveau, dans le cadre d'Afterres 2050, à partir uniquement de résultats obtenus sur des exploitations existantes et bien vivantes! Il existe des voies de sortie et un vrai avenir pour une agriculture du 21e siècle, capable en plus d'encaisser le choc climatique qui se profile. Qui plus est, les produits végétaux et animaux y retrouvent une qualité nutritive dont la perte contribue aujourd'hui non seulement à la montée de l'obésité mais aussi à celle des maladies cardio-vasculaires et neuro-dégénératives, et de certains cancers.
Evidemment ça demande un peu plus de cervelle que d'aller agiter des pancartes pour demander des sous. (Ça ne m'empêche pas de soutenir à fond l'idée que le travail de la terre doit être mieux rémunéré quand il entretient les sols, l'environnement et la santé nutritionnelle).

christian garnier
Le 20/10/2015 à 13:37:10

Justice la vraie pas celle des non dits

un anonyme
Le 19/10/2015 à 16:21:53

Décès Thierry Morfoisse : le parquet de Paris demande le non-lieu
http://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/cotes-d-armor/deces-thierry-morfoisse-le-parquet-de-paris-demande-le-non-lieu-829909.html  

Alain UGUEN
Le 16/10/2015 à 08:52:26

Où l'on saura si notre justice est vraiment indépendante, forte et clairvoyante.....
Soutient ferme et résistant!

Le Bonnec
Le 27/06/2015 à 10:00:36

affaire Morfoisse
http://armortv.fr/_v2/index.php/journal-armortv/item/jt-du-23-06-2015  

Alain Uguen
Le 25/06/2015 à 09:28:49

RIP Thierry
De la transparence pour que cesse ce silence assourdissant !!!
Qu'avons-nous donc comme justice (et comme juges) ???

annie
Le 04/05/2015 à 18:21:18

Une prise de position claire et une action décisive des piouvoirs publics, préfet en tête, est nécessaire.

Sadouy Sy savané
Le 20/04/2015 à 10:10:39

Que la justice face correctement son travail et ordonne la contre expertise afin que justice soit faite.
Une pensée pour la famille de Thierry Morfoisse.

Rouet
Le 19/04/2015 à 21:42:06

merci et continuez

marion ordonneau
Le 19/04/2015 à 13:37:41

la justice pour ne pas être mort pour rien!

wwrom
Le 19/04/2015 à 01:28:16

Il faut toujours des drames pour alerter l'opinion et essayer d'obtenir justice

pérocheau
Le 18/04/2015 à 21:10:08

Son patron est responsable du manque de masque.

un anonyme
Le 18/04/2015 à 19:37:01

poussons fort et faisons du bruit

BERLET NOEL
Le 18/04/2015 à 16:55:48

J'espère également que les juges sauront résister aux lobbys des éleveurs de porc dont on peut remettre en question les moyens employés ! Solidarité avec la famille.

Tita74
Le 18/04/2015 à 11:11:03

D'où le contrôle indispensable qui tienne compte des alertes signalées par des lanceurs d'alertes et le mouvement de protestation ainsi que leurs propositions

Rose-Marie REBOUL
Le 18/04/2015 à 10:18:27

Soutien

Marilaura
Le 18/04/2015 à 10:09:48

Qu'il est difficile aujourd'hui de démontrer l'évidence. C'est inquiétant et cela révèle à quel point la pensée est elle aussi polluée.
Ne pouvant malheureusement soutenir Thierry je soutiens en pensée sa famille, qui, au delà de lui lutte pour faire émerger la vérité. On a besoin de la reconnaissance officielle de cette vérité aujourd'hui et pas dans 50 ou 100 ans.
J'espère que les juges sauront résister aux lobbys des éleveurs de porc qui sont à l'origine de ces algues mortelles.

guyD
Le 18/04/2015 à 09:51:10

Soutien

fifi07
Le 17/04/2015 à 21:53:30

Solidarité avec le comité de soutien et demande expresse de contre-expertises dans ce dossier.

Que les citoyens ne se retrouvent plus VICTIMES de l'Irresponsabilité de leurs employeurs ou des pouvoirs publics!

Beth
Le 17/04/2015 à 20:37:04

solidarité avec le comité de soutien pour Thierry Morfoisse

Françoise HOVELAQUE
Le 17/04/2015 à 20:05:30

Il est scandaleux que du côté des pouvoirs publics, la politique de l'autruche qui a provoqué des centaines de décès de l'amiante soit encore d'actualité aujourd'hui pour les émanations des algues vertes........l'humain n'est décidément pas la priorité même pour un gouvernement de gauche qui ne sait que pratiquer la langue de bois. Qu'en pense notre ministre Mme Royal ?

GANNARD
Le 17/04/2015 à 19:07:41

Tristesse pour mr Thierry Morfoisse.
Solidarité avec le comité de soutien.
Colère envers tous les responsables de ce drame qui font tout pour ne pas assumer leur responsabilité avec l'aide de la justice.
Triste France.

Diviès
Le 17/04/2015 à 18:24:46

Algues vertes. Demandes de contre-expertises réitérées

La famille de Thierry Morfoisse, chauffeur mort en 2009 à Binic (Côtes-d'Armor), a ce mercredi fait appel du refus de contre-expertises. Réponse de la cour d'appel le 27 mai.

En décembre dernier, le juge d’instruction du pole santé de Paris qui instruit le dossier Morfoisse - ce chauffeur de 48 ans mort en juillet 2009 à Binic après avoir déchargé des algues vertes - refusait les contre-expertises demandées par la famille du défunt.

À la demande de cette dernière et de son comité de soutien, leur avocat, Me François Lafforgue, a réitéré ce mercredi la demande de contre-expertises devant la chambre de l’instruction en faisant appel du refus formulé en décembre.
Pour l’avocat et la famille, « il apparaît évident que les experts consultés par le juge d’instruction ne pouvaient se déjuger, quand bien même de nouveaux éléments scientifiques mettaient en évidence le lien entre l’inhalation d’hydrogène sulfuré (1) et la mort de Thierry Morfoisse ».
La décision a été mise en délibéré au 27 mai prochain. On saura ce jour-là, et de façon définitive, si des contre-expertises seront effectuées.

(1) - L’hydrogène sulfuré est l’un des gaz dégagés par les algues vertes lorsqu’elles entrent en décomposition.

Alain Uguen
Le 17/04/2015 à 16:14:49

La nature reprend ses droits...

Si nous tuons la nature, la nature nous tuera.

RIP à toutes les victimes de nos conneries en terme de pollution.

un anonyme
Le 06/04/2015 à 22:03:44

Communiqué à l’occasion de la réunion de suivi des algues vertes à Rennes mardi 7 octobre

Les associations CVB constatent que les résultats de la lutte contre les marées vertes sont décevants au regard des moyens engagés. Trois ans après la mise en place de ces plans, les taux et les flux de nitrates dans les rivières des baies impactées sont au mieux stables, quand ils n’ont pas augmenté. La part réservée aux agricultures alternatives moins pourvoyeuses de nitrates reste faible. L’essentiel des moyens financiers va à des études, à des actions de communication et au ramassage. La réduction des algues échouées en début de saison tient surtout à des facteurs climatiques, et ne signifie en rien l’amorce de la fin de cette pollution. La condamnation de la France par la Cour de Justice européenne est une confirmation de cette mauvaise politique de l’eau en France et de l’échec de ces plans.
Ces résultats démontrent combien les craintes des associations CVB étaient fondées. Construire un plan de lutte sur le volontariat des acteurs et la complaisance avec un système intensif polluant ne pouvait conduire à une réduction massive des marées vertes. C’est ainsi 138 millions d’euros qui ont été dépensés en pure perte. En période de crise économique et de restrictions budgétaires, à l’heure où le gouvernement demande à chacun des sacrifices, ce gâchis est plutôt mal venu. 

C’est pourquoi, les associations CVB demandent aux autorités nationales et régionales de réorienter les aides financières pour qu’elles servent strictement à des actions de terrains au profit de pratiques plus respectueuses de l’environnement, et qu’elles veillent, par des contrôles plus réguliers, à ce que les efforts des uns ne soient pas annihilés par les mauvaises pratiques des autres. 

associations CVB
Le 24/10/2014 à 09:40:07

ces quelques mots pour relater l'ambiance de la réunion du mardi 7 octobre au Comité de Suivi des Algues Vertes à Rennes. Première manche : Le Préfet de Région répète, selon la fameuse méthode Coué, baisse des échouages d'algues, baisse des taux de nitrates. Nous sommes sur la bonne voie. Et de féliciter tous les acteurs. Deuxième manche, présentation de l'état des lieux par baie impactée, en sachant que tout est basé sur le volontariat des dits acteurs. Petites pépites. A Douarnenez, 20% d'engagements individuels, mais malgré tout 100 tonnes d'économies de fuites d'azote ! Vous imaginez comment ça fuyait avant, mais surtout comment ça fuit encore chez les 80% restant réfractaires au Plan. Baie de la Fresnaye : 50 % de demandes de formulaires, et chez nous, on sait, dès qu'un formulaire est demandé, il est rempli dans la foulée. Donc, ça va faire (demain, après-demain ?) 50 % d'engagements. Toutefois, constat d'un manque d'attractivité pour ces plans chez les porchers... Horn-Guillec : 72 % d'engagements. l'objectif de 66 % est pulvérisé. Mais on sait pas en quoi ça consiste cet engagement, parce qu'il suffit qu'un exploitant demande un diagnostic de son exploitation pour qu'il soit considéré comme engagé. Saint-Brieuc : sur 1356 exploitants, 1100 engagés... mais seulement dans un diagnostic. Le présentateur reconnait que le niveau d'engagement pour faire plus que les diagnostics est insuffisant. Enfin, dans aucune de ces présentations ne figure le moindre diagramme sur les taux et flux de nitrates sur les quatre dernières années. Donc, selon le principe que partant de rien, un peu est un progrès, tous les acteurs, élus et administratifs se félicitent de cette évolution favorable. 
Thierry Merret était là, pour dire qu'après 2015, il fallait arrêter avec ces plans. Timidement, Monsieur le Préfet a répondu à ce CC (complice des casseurs) qu'il envisageait, après discussion avec la profession que ça dure un peu après, jusqu'à 2020. Exit l'objectif de 2027, soit 10 mg/l de nitrates dans l'eau des rivières, que j'aurais bien voulu rappeler si l'huissier avait bien voulu me donner le micro. Arnaud Clugery  (ERB) et Daniel Piquet-Pellorce (Bretagne Vivante) ont eu plus de chances et ont pu émettre toutes les réserves qui s'imposaient à ce satisfecit général. Restait le monument qu'est André Pochon qui a joué son rôle de gardien et défenseur de l'élevage sur herbe.
Seule nouveauté, l'arrivée d'une mission nationale d'inspection en fin d'année pour évaluer les actions réalisées. A nous de nous saisir de cette mission pour être entendue par elle.
Comme vous le constater, le boulot ne manque pas. Nous serons là pour le faire avec vous.
Amitiés.

Yves Marie
Le 24/10/2014 à 09:39:33

Communiqué de presse

Jeudi 24 juillet 2014

Algues vertes : l’Etat condamné à payer la facture

La cour administrative d’appel de Nantes a reconnu la responsabilité de l’Etat dans la mort du cheval, intoxiqué en 2009 par des algues vertes en décomposition sur la plage de Saint-Michel-en-Grève. Pour France Nature Environnement (FNE), qui avait lancé en 2011 une campagne dénonçant les effets sanitaires des algues vertes, cette décision met une fois de plus en lumière l’échec de l’Etat à remettre en cause l’élevage industriel.

Le contribuable, grand perdant face à l’élevage industriel

La cour administrative de Nantes a reconnu que la prolifération des algues vertes, ayant causé la mort du cheval de M. Petit le 28 juillet 2009, était liée aux « carences [de l'Etat] à mettre en œuvre de manière suffisamment efficace les règles nationales et européennes » sur la protection des eaux « contre les pollutions d'origine agricole ». La France sera d’ailleurs très probablement condamnée à la rentrée par la Cour de justice européenne pour mauvaise application de la Directive Nitrates, Le phénomène des algues vertes s’étend désormais au delà de la Bretagne, sur les plages des régions Pays de la Loire et Normandie, avec son cortège de risques sanitaires, d’atteintes à l’environnement et ses graves conséquences économiques, notamment pour le tourisme et la conchyliculture.

Pour Florence Denier-Pasquier, ayant rapporté un avis du CESE sur ce sujet[1] : « Au lieu de promouvoir les pratiques agricoles compatibles avec la qualité de l’eau, l’Etat continue à céder aux lobbies agro-industriels et poursuit la dérèglementation. Les agrandissements et regroupements d’élevages intensifs sont facilités. L’Etat doit intensifier les mesures pour diminuer les flux d’azote dans les bassins versants… et au final c’est l’Etat – donc le contribuable ! - qui paie les dégâts du modèle agro-industriel. »

Changer vraiment de modèle agricole

A l’heure où le Ministère de l’agriculture met en avant l’agro-écologie, le modèle d’élevage industriel doit être remis en cause en profondeur.

Pour Jean-Claude Bévillard, vice-président de FNE chargé des questions agricoles : « Tant que le cheptel, en Bretagne notamment, sera trop dense, il faudra importer des aliments pour nourrir le bétail, on manquera de terres pour épandre les effluents et les pollutions persisteront. L’Etat doit réorienter les filières vers un élevage de qualité lié au sol et surmonter les intérêts catégoriels pour répondre à l’intérêt général. »

Denez Lhostis, président de FNE : « Le plan de reconquête de la qualité de l'eau en Bretagne, s’il s'est révélé ruineux pour les finances publiques, débouche sur un résultat médiocre, au vu de la qualité de l'eau aujourd'hui. FNE doit-elle repartir en campagne contre les algues vertes pour que l’Etat français engage une action réellement efficace pour en finir avec la prolifération des algues vertes ? »


[1] « La gestion et l’usage de l’eau en agriculture » avis adopté le 23 avril 2013 par le CESE

France Nature Environnement
Le 25/07/2014 à 08:33:34

La cour d'appel de Nantes vient de reconnaître la toxicité des algues vertes et la responsabilité de l'Etat dans leur prolifération.
En conséquence la mort en accident de travail d'un cheval sera indemnisée.
Il serait indécent qu'un humain soit plus mal traité !

dominno
Le 24/07/2014 à 17:42:10


Par solidarité pour ce travailleur
Pour la défense de l'environnement et de la planète

Jean Vérité
Le 17/07/2014 à 18:06:53

L'ADEL, (association pour la défense de l'environnement du cadre de vie et du littoral en pays de Daoulas) que je préside s'associe totalement à cette démarche. Il est scandaleux qu'un travailleur employé à résoudre un problème environnemental décède du fait de son activité, et que presque rien ne soit fait pour résoudre ce problème !

association ADEL
Le 18/06/2014 à 18:55:28

Je pense que vous avez oublié l'association ARAP Amis et Riverains de l'Anse de Primel : http://arapdiben.free.fr/index.htm  

pyb29
Le 18/06/2014 à 14:05:28

Tristesse!

un anonyme
Le 12/06/2014 à 07:09:51

Soutien a la famille Morfoisse car Thierry était un pote

mickey
Le 11/06/2014 à 19:43:12

Total soutien à la famille Morfoisse et à l'action d'André Ollivro.

marcelin
Le 29/04/2014 à 05:45:58

Quand je lis que des rivages d' estuaires sont interdits au public, on croit rêver. On traite les effets mais on refuse de dénoncer les causes. Les pouvoirs publics refusent de mettre en cause les dérives des élevages porcins en surnombre. Des dérogations et autres contournements autorisent leur croissance en taille et donc en nuisance. Avec le réchauffement climatique tous les estuaires bretons vont être infréquentables!

guyD
Le 28/04/2014 à 19:58:09

Quand je lis que des rivages d' estuaires sont interdits au public, on croit rêver. On traite les effets mais on refuse de dénoncer les causes. Les pouvoirs publics refusent de mettre en cause les dérives des élevages porcins en surnombre. Des dérogations et autres contournements autorisent leur croissance en taille et donc en nuisance. Avec le réchauffement climatique tous les estuaires bretons vont être infréquentables!

guyD
Le 28/04/2014 à 19:57:21

Bonjour,

Je pense que les pétitions devraient être dissociées du "Journal des Bonnes Nouvelles"
quitte à faire 2 envois.
Je lis attentivement les pétitions, mais je survole le "Journal" faute de temps.

Cette pétition a faillit partir à la corbeille.

Merci.

Chantal
Le 28/04/2014 à 17:22:59

Solidaire de cette action.....

herbarius
Le 26/04/2014 à 20:13:46

L'association BAGNE de Glomel a voté aussi, en C.A., sa totale solidarité avec le comité de soutien à Thierrry Morfoisse.

Jean KERGRIST
Le 26/04/2014 à 16:25:33

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !