actualité écologie

Les amis des 150

SPAM etc...

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Ne laissez pas vos appareils en veille

APPEL : Les petits pas ne suffisent pas

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

PROJECTION DU FILM UNE FOIS QUE TU SAIS

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Journal des Bonnes Nouvelles

AG Cyberacteurs

vacances de votre animateur

22 V'là les acteurs des transitions

météo

2024 année délicate

2023 l'année des droits

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Non à la confiscation des eaux du Rhone pour le nucléaire

Mise en ligne du 15/11/2023 au 24/02/2024

Le rassemblement transfrontalier au barrage du Seujet en ville de Genève a rassemblé une vingtaine de représentants d’associations et d’élus de Suisse et de France. Ils et elles marquent leur opposition ferme de voir le débit du Rhône en aval de Genève régulé à l’avenir dans l’intérêt de l’industrie nucléaire française.

Bilan de la cyberaction :

2087 participants

Présentation de la cyberaction :

Communiqué commun du 15 novembre 2023

L’Accord franco-suisse sur la régulation du lac Léman que les chefs d’État tenteront de modifier à Berne est un enjeu de sécurité collective. Le Président français, qui souhaite installer deux nouveaux réacteurs nucléaires au Bugey (Ain), vient demander un débit suffisant lors des futures sécheresses pour répondre aux besoins disproportionnés d’eau de refroidissement pour ses centrales le long du Rhône côté français [1]. Cette industrie accapare le tiers des ressources en eau des rivières françaises. La forte baisse annoncée de débit du Rhône [2] due à des sécheresses doit nous faire prioriser l’usage du Rhône pour l’agriculture et le réseau d’eau potable, pas pour le nucléaire. Les associations rassemblées au Seujet ce 15 novembre s’unissent pour dire : pas de collaboration entre capitales pour sauver les erreurs industrielles du gouvernement français !

« Les sécheresses à venir doivent nous faire prioriser l’irrigation et les réseaux d’eau potable sur le nucléaire dangereux, remplaçable et incompatible avec un climat plus sec et des débits de rivières réduits. » Delphine KLOPFENSTEIN-BROGGINI Conseillère nationale genevoise, auteure d’une question au Conseil fédéral sur le sujet.

« A cause de l’entêtement nucléaire du gouvernement, l’eau du Rhône va bientôt manquer pour répondre aux besoins vitaux. Un accord sur le Rhône. Oui, mais pas en faveur du nucléaire ! » Jean-Pierre BURNET Conseiller municipal d’Allinges, Haute-Savoie.
???? Photos et interviews libres d’accès. Mentionner : ©f.choffat
https://tinyurl.com/sdn23  

Contacts presse :
Philippe de Rougemont - Sortir du Nucléaire Suisse Romande
Joël Guerry - Sortir du Nucléaire Bugey

[1] La France exploite 14 réacteurs nucléaires sur 4 sites sur les rives du Rhône, dont celui du Bugey à 70 km de Genève.

[2] Étude française de l’impact du réchauffement climatique sur les eaux du Rhône et Arve : https://www.rhone-mediterranee.eaufrance.fr/axe-rhone/gouvernance-franco-suisse-des-eaux-du-bassin-versant-du-rhone  

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le Président,
La forte baisse annoncée de débit du Rhône due à des sécheresses doit nous faire prioriser l’usage pour l’agriculture et le réseau d’eau potable, pas pour le nucléaire.
Veuillez croire en ma vigilance sur vos décisions.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

10 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e


Les Suisses sont méfiants, le chef d’état n’est pas dans le meilleur état. Ils ne veulent pas d’autres réacteurs. Ils sont à 70km/h de la vieille centrale du Bugey mangée aux mites.
Les usines uranoplutoBANG doivent patauger dans le Rhône franco-helvète pour fonctionner.
Le Rhône arrose les cultures paysannes gloutonnes de phytosanitaire, il abreuve les réseaux d’eau propre, il limite les sècheresses.
Le fleuve se coltine toutes les industries SEVESO et d’autres encore, alors laissez ses rives propres comme s’il était dans une zone Natura 2000.

Que les riverains du Rhône serrent la main des Helvètes pour éviter le pire.

Aïchat Nussy

Colette Nusbaum Vallet
Le 25/11/2023 à 17:13:14

pour l'eau, priorité à l'alimentation, à l'agriculture paysanne et à l'hydroélectricité.
Le nucléaire prend l'eau, mettons le au régime sec

gerard blanc
Le 17/11/2023 à 15:31:19

Vouloir développer le nucléaire quand il y en a de moins en moins d'eau dans le Rhône et ailleurs, il paraît que c'est "pragmatique"...
Ne cherchons pas la logique là-dedans : y en a plus depuis longtemps.
Une seule certitude actuelle :
Au pays des aveugles, notre Président est roi.

Frawald
Le 17/11/2023 à 08:58:03

Il y a de nombreuses raisons de s’opposer au projet de régulation du débit Rhône, par le barrage du Seujet, en fonction des besoins des centrales nucléaire refroidies par pompage de l'eau du fleuve.

En France, 2 300 000 personnes dépendent des eaux du Rhône pour leur alimentation en eau potable.
En dépit de cette réalité, le Rhône est devenu la poubelle radioactive, chimique et thermique des centrales nucléaires. La consommation d'eau issue du fleuve et de ses nappes alluviales est un danger pour la santé des riverains.

Les centrales nucléaires aggravent le réchauffement climatique et en retour il rend leur usage de plus en plus inadapté et dangereux. Il suffit pour s'en convaincre de lire la synthèse d'étude thermique du Rhône réalisée par EDF et publiée en mai 2016.
Celle-ci indique que les rejets de chaleur des centrales nucléaires situées entre Saint-Vulbas (centrale nucléaire du Bugey) et Aramon (à l’aval de la centrale de Tricastin) ont provoqué en moyenne annuelle une augmentation de la température des eaux du Rhône de 1,2°C sur une augmentation totale de 1,4°C (comparaison entre la période 1988-2010 où tous les réacteurs utilisés actuellement étaient en service et la période 1920-1977 où il n’y en avait pratiquement aucun). Dit autrement, le réchauffement climatique « externe » a provoqué une élévation de température de 0,2°C sur un total de 1,4 °C. Les rejets thermiques des centrales nucléaires sont donc responsables à 86% de l’élévation de température des eaux du Rhône. A l’échelle du fleuve c’est deux fois plus que le réchauffement global, à l’échelle de la planète, de l’ordre de 0,7°C entre les deux mêmes périodes.
https://rhone-mediterranee.eaufrance.fr/sites/sierm/files/content/migrate_documents/EtudeThermiqueRhone-Plaquette-Mai2016.pdf  

Il faut donc arrêter définitivement les réacteurs existants et ne pas en installer de nouveaux qui aggraveraient encore le réchauffement climatique et réduiraient encore la qualité et la quantité d’eau disponible pour la consommation humaine et l’agriculture. Les eaux du Rhône doivent être réservées à ces usages dans le respect des milieux naturels et de la santé (il faut aussi interdire l'usage des pesticides et les rejets de polluants "éternels" dans les fleuves).

La France n'a pas respecté la convention d’Espoo, sur l’évaluation de l’impact sur l’environnement dans un contexte international, pour les projets de prolongation au-delà de 40 ans des réacteurs nucléaires du Tricastin et du Bugey.
Elle est donc convoquée pour s’en expliquer devant le comité de suivi de cette convention.
La Confédération Helvétique devrait se méfier d'un Etat qui ne respecte ni sa population, ni les conventions internationales.

François VALLET
Le 16/11/2023 à 21:15:53

Si le Nucléaire respectait ses engagements, ce pourrait être une solution transitoire.
La première pile atomique Rapsodie I fut stabilisée pour ne pas élever la température des cours d'au à plus de 3,5°C.
Lors de la réalisation de Rapsodie II, il fut demander de porter ce seuil à 5,5°C pour avoir moins de contraintes.
Mais dans la pratique les centrales dépassent ce seuil et plusieurs fois le cours d'eau eut sa température élevée de 8,5°C.
Cette température agit sur la faune et la végétation. Voilà, à mon sens, ce que nous devons demander. Le respect des 5,5°C.

Michel Decollogne
Le 16/11/2023 à 17:13:54

Produire de l’électricité avec le nucléaire, c'est un gaspillage énergétique qui va à contresens du bon sens : les 2/3 de l’énergie produite sont perdus en chaleur, beaucoup, beaucoup de chaleur.ET cette chaleur se retrouve dans le Rhône qui sert de refroidisseur. Cherchez l'erreur ...

Azertie
Le 16/11/2023 à 16:49:04

Arrêtons les mensonges éhontés du nucléaire soit disant décarboné avec des centaines et des milliers d'années de stockage qui auront besoin d'énergie.
Les fleuves ne sont pas les otages de l'énergie. le manque d'eau et le réchauffement de l'eau par les refroidisseurs sont une catastrophe pour toute la vie aquatique.
NON AU MENSONGE NUCLEAIRE.

dany
Le 16/11/2023 à 16:25:59

Non à l’accaparement de l'eau du Rhône pour les besoins de Mr Macron qui veut transformer la centrale nucléaire du Bugey en EPR2. L'eau du Rhône ne lui appartient pas et encore moins au nucléaire. Donc STOP au nucléaire.

Stéphoto
Le 16/11/2023 à 15:22:27



ouh ouh!! y a t-il un pilote dans l'avion??
quelque chose ou quelqu'un pourrait-il, de toute urgence, nous sortir du mur dans lequel nous sommes bétonnés?

quand le réel dépasse la fiction.............

mondo
Le 16/11/2023 à 14:51:13

Halte au nucléaire à tout va sur le Rhône comme ailleurs...

Daniel THIERRY
Le 15/11/2023 à 18:35:47

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !