actualité écologie

OPÉRATION

Semaine des Semences Paysannes

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

STOP EPR Manifestation à Saint Lô Samedi 30 septembre 2017 - 14h 30 Place de la Mairie

Soutien permanent aux paysans de NDDL

Semaine intergalactique – 16 au 24 août - zad nddl

AG Cyberacteurs

image vide cyberacteurs
image vide

Cette pétition est maintenant terminée

Bilan de la pétition : Notre Dame des Landes, la Loi, rien que la Loi, mais toute la Loi.

Mise en ligne du 30/11/2012 au 07/04/2016

Appel préparé par Patrick Warin ENA Promotion Voltaire 1980.
co-signé par Stéphane Hessel et Dany Cohn - Bendit
Appel à Monsieur le Premier Ministre
Notre Dame des Landes, la Loi, rien que la Loi, mais toute la Loi.

Dans un élan d’ouverture votre gouvernement a décidé de mettre en place une Commission du dialogue autour de ce projet après que de lourdes opérations de gendarmerie pour faire place nette à Vinci AGO sur la ZAD de Notre Dame des Landes soient intervenues. Ces interventions ont été systématiquement présentées par vos ministres, en particulier votre Ministre de l’intérieur, Manuel Valls comme nécessaires à l’application impérieuse de la Loi et de décisions de justice définitives.

Bilan de la pétition :

6619 participants

La menace étant toujours en cours, vous êtes invités à participer à la dernière action ci-dessous.
cyberaction N° 798: Notre Dame des Landes : Pour l'Abandon d'un projet surdimensionné
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/dame-landes-abandon-projet-surdime-1134.html  

Présentation de la pétition :

Texte de la pétition :


Nous signataires de cet appel souscrivons au respect de la Loi mais nous rejetons catégoriquement les formes que lui donne un gouvernement que nous avons contribué à mettre en place par notre vote lors des dernières échéances électorales.

Nous dénonçons des interventions policières démesurées face à des opposants pacifiques, des propos d’intimidation visant les opposants appartenant majoritairement à la France de gauche , toutes catégories sociales , tous âges confondus, unis dans la défense d’une vision de l’avenir de notre société tout aussi respectable que celle que le Groupe Vinci s’emploie à construire selon des schémas du passé hélas soutenus par des élus , légalement désignés mais qui oublient qu’un mandat politique s’exerce en permanence sous le contrôle des citoyens et dans le dialogue avec eux .

Mais revenons au rappel à la Loi, objet de toutes les justifications à l’emploi de la Force.

Nous informons solennellement les citoyens de notre pays que la dernière enquête publique menée au cours de l’été 2012, pour autoriser l’implantation de l’aéroport, dite Enquête sur l’application de la Loi sur l’Eau s’est soldée de la part des enquêteurs par un avis favorable sous 2 réserves qualifiées d’importantes par les enquêteurs eux-mêmes :

Réserve 1 : qu’un collège d‘experts indépendants apporte une indispensable caution scientifique de la méthode de compensation retenue sur 3 points (voir page 62 du rapport de l’enquête publique Loi sur l’eau).

Réserve 2 : qu’un protocole soit conclu entre le Maître d’ouvrage et la profession agricole pour garantir l’effectivité de la compensation environnementale et ce avant la réalisation de travaux de terrassements généraux dont la Commission indique qu’ils porteront une atteinte irréversible au site. (voir page 63 supra)

Nous exigeons donc conformément à la procédure légale de l’Enquête publique de la Loi sur L’eau l’arrêt immédiat de toute intervention sur le site tant que ces deux réserves n’auront pas été levées.

Nous nous opposerons par tous les moyens de droit à tout commencement de destruction et de travaux sur la zone d’aménagement différé tant que ces réserves n’auront pas été levées. Nous invitons le Préfet de Loire Atlantique à composer au plus vite, de manière transparente et dans le dialogue la Commission d’experts exigée par la Commission d’enquête et nous appelons les citoyens à nous rejoindre en signant cet appel pour faire respecter la légalité face à l’arbitraire déguisé sous les oripeaux
de l’intérêt général.

L’intérêt général, le respect de la Loi c’est aussi le respect des procédures démocratiques d’enquête publique.

Halte au Feu, Monsieur le Premier Ministre, place à un dialogue citoyen loyal et ouvert, place au respect de la loi sur l’Eau !

Nous faisons appel à votre « liberté de conscience » citoyenne pour que lucidité et sérénité règnent à nouveau autour de ce projet que nos concitoyens, de plus en plus nombreux, appellent à revisiter !

Stéphane Hessel Dany Cohn - Bendit

 

27 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Toute la loi ... je signe mais ''faut voir'' ...
pas sûr qu'elle soit bonne, la loi ...
MB

un anonyme
Le 02/06/2014 à 21:43:02

Je suis contre surtout pour la nuisance écologique que le gouvernement devrait prendre en compte A NOTRE EPOQUE. Il faut savoir que l'emplacement choisi est un lieu de rétention d'eau comme une éponge qui limite les inondations nantaises et qu'en période de chaleur adoucit la sécheresse. Bétonner cet espace sera une catastrophe pour la région qui subit actuellement de fortes inondations. Le fric toujours le fric qui ne bénéficie qu'à une minorité va pourrir au sens propre la vie de la majorité. Ce gouvernement veut il un scenario à l'Ukraine?

FLOTILLE
Le 22/02/2014 à 10:08:10

Bonsoir , demandeur d ' emploi depuis 4 ans , je n ' ai pas été compris ni entendu ... résultat : 2 opérations en 38 jours ... rupture de coiffe épaule droite " droitier " de 15 mm et hernie discale !!!
Cordialement ... Claude

JE SUIS CONTRE L ' AÉROPORT DE NOTRE DAME DES LANDES !!!

showshow79
Le 29/12/2013 à 23:54:46

pour bien comprendre l'aberration de ce projet. http://www.youtube.com/watch?v=udp2ECOKW2M  

autruche89
Le 02/02/2013 à 11:07:53

L'audace et le courage politique de cette pétition a fait fuir ma sourie....
;°(
Liberté égalité fraternité!!!

Papyon34
Le 02/02/2013 à 01:23:12

Désolé les Bretons du monde, vous ne m'avez pas convaincu dans votre long commentaire historique avec vos arguments du siècle dernier. Il y a aussi un break de 30 ans de 1972 à 1992 dans ce récit, cela n'a donc rien d'une continuité, et on ne voit plus les choses sous le même angle aujourd'hui ! Ce projet est un nouveau business capitalo-capitaliste avec des marchés juteux qui ne résoudrons aucun problème on le sait bien. La "crise" du monde capitaliste a au moins eu un effet positif, celui de dévoiler tous les mécanismes de la finance mondiale, en particulier la responsabilité politique... de droite ET de gauche. Félicitations et courage à tous, merci pour cette mobilisation exemplaire, cela donne même de l'énergie aux autres manifestations populaires !

Stéph
Le 20/12/2012 à 16:34:42

Bien sûr les individus de la "diaspora bretonne" ("les Bretons du monde") font plein de voyages au pays de leurs ancêtres (sans visiter Paris) et ils profitent de leurs régulières vacances hexagonales pour payer des impôts et tout plein d'autres taxes afin de rembourser les dettes publiques françaises ...
Vous en voyez beaucoup de touristes étrangers qui n'ont pas envie de visiter Paris ? Quant au trafic affaires pas besoin de faire un dessin .
A moins d'avoir idée de faire le projet d'un nouvel eldorado du tourisme de masse à la façon espagnole sur la côte ouest . Un passionnant projet d'avenir pour les littoraux !!...

chriss
Le 14/12/2012 à 00:02:17

Arrêtez de vous laisser "enfumer" par l'ACIPA qui raconte de "belles histoires" sans consistance depuis le début du conflit et examinez plutôt cette analyse pondérée et pleine de bon sens présentée par "Bretons du monde":

Des aéroports en Bretagne. Eléments historiques ayant conduit aux choix actuels

Source : Bretons du Monde - OBE

Porte-parole:Reun Allain
Publié le 27/11/12 11:31

SAINT-NAZAIRE/SANT-NAZER—Depuis Jean-Marie Le Bris, il y a eu beaucoup de liens entre la Bretagne et l'aviation et beaucoup d'aérodromes et d'aéroports s'y sont construits depuis le début du Escoublac en 1918 et Château Bougon en 1932. Si bien qu'en ce début du XXIème siècle, nous avons 13 aérodromes ou aéroports en Bretagne, Saint-Malo - Dinard, Saint-Brieuc, Lannion, Morlaix, Brest, Quimper, Lorient, Vannes-Meucon, Gron - Saint-Nazaire, Escoublac, Ancenis, Rennes, mais aucun aéroport qui soit vraiment intercontinental.

Pour mémoire dans les années 80, l'OBE, Breizh e Pariz et le Forum de Trévarez s'étaient impliqués dans le soutien du projet d'allongement de la piste de l'aérodrome de Guiscriff (56) de 800 à 1400 m pour accueillir une aviation d'affaire de type « Falcon ». Il fut même envisagé dans la fin des années 90 d'utiliser cet aérodrome par le constructeur Dassault pour l'entretien et les essais de ce type d'avion. Voir le site La crise ne datant pas d'hier, on sait ce qu'il en est advenu mais d'autres projets sont régulièrement évoqués.

A une toute autre échelle, au début des années 60 du siècle dernier, les responsables bretons et nationaux ont décidé d'implanter en Bretagne un aéroport intercontinental avec deux objectifs, servir d'aéroport de détournement pour les aéroports parisiens en cas de besoin et apte à accueillir éventuellement les longs courriers supersoniques transatlantiques au plus près des côtes, si leur survol du territoire jusqu'à Paris n'était pas souhaité. Rappelons que le projet Concorde a été lancé en 1961.

Bien entendu les prospectivistes bretons, en particulier ceux du CELIB, avaient d'autres objectifs et en particulier accueillir des touristes en grand nombre grâce à des vols touristiques affrétés.

C'est dans ce contexte que la préfecture de Loire-Atlantique demanda en 1965 à l'OREAM (Organisation d'études d'aménagement de l'aire métropolitaine) de rechercher un site adapté à l'implantation d'un aéroport intercontinental pour ce qui n'était pas encore appelé le Grand Ouest.

Dix-huit sites des deux régions administratives de l'Ouest furent étudiés, deux furent préférés, l'un situé à mi-chemin entre Nantes et Rennes, en fait entre Guémené-Penfao et le Grand Fougeray, l'autre site étant Notre-Dame des Landes, c'est ce second site qui fut préféré en 1968 par le Service Technique des Bases Aériennes.

En 1970, le Comité Interministériel pour l'Aménagement du territoire approuve ce site, en 1971 c'est la préfecture de Loire-Atlantique qui confirme ce choix et confie au Conseil général la responsabilité de constituer une réserve foncière et les premières démarches dans ce sens seront entreprises dès 1973, avant la création d'une Zone d'Aménagement en 1974.

C'est en 1973 qu'est fondée l'Association de défense des exploitants concernés par l'aéroport (ADECA) qui n'empêchera pas le Conseil général de poursuivre sa mission.

A l'époque, il est entendu que Château-Bougon restera ouvert jusqu'à la fin des années 80 - début des années 90 du siècle dernier quand Notre-Dame des Landes prendra sa succession.

Dans son Livre Blanc de 1970, le CELIB propose un site dans la région de Redon auprès d'une éventuelle capitale administrative nouvelle pour la Bretagne.

Dans le même temps, en fait en avril 1972, un élu du Finistère, Jean Rohou et Xavier Leclercq qui devait fonder Britair proposent d'implanter un aéroport international en Centre Bretagne, en fait près de Carhaix avec là aussi une vocation touristique et de détournement de vols empêchés d'aller vers Paris, j'avais à l'époque suggéré qu'il y soit adjoint un site d'entretien des aéronefs et un centre de formation des équipages, mais le projet est rejeté par la CODER de la Bretagne administrative dès le mois de juillet 1972.

Il faut noter qu'au début des années 90 du siècle dernier, un haut fonctionnaire avait établi un rapport sur cette question pour le gouvernement Rocard et il y reprenait le projet d'un aéroport en Bretagne Centrale allant même jusqu'à suggérer que si ce projet n'intéressait pas l'Etat français, il pourrait être financé par des intérêts des USA et du Canada, il reprenait aussi dans son projet cette possibilité d'y inclure un site d'entretien des aéronefs.

Finalement, c'est en 1992 que le projet est relancé et d'abord pour implanter dans l'Ouest le « troisième aéroport parisien ». Cette fois sept sites supplémentaires sont étudiés, Broons (22), Vitré (35), Ingrandes (49), Montfaucon (49), Seiches (49), Montaigu (85), une fois de plus c'est Notre-Dame des Landes qui est préféré.

En 2001, le gouvernement décide de lancer un débat public. Un dossier détaillé pour le Débat Public est préparé par la préfecture régionale, ce débat a lieu de 2002 à 2003, l'enquête publique a lieu en octobre-novembre 2006, le décret d'utilité publique est publié en février 2008, le cahier des charges en 2009 et le Conseil d'Etat rejette les derniers recours contre le DUP en 2010 et la même année la concession de l'aéroport et en fait des tous les aéroports de Loire-Atlantique est confiée à la société Vinci.

C'est en 2011 que la contestation contre ce projet aéroportuaire se développe vraiment et jusqu'à aujourd'hui, c'est-à-dire plus de quarante ans après que la décision d'implanter cet aéroport ait été prise et après toutes les étapes ici relatées et qui sont ignorées de beaucoup.

Les conclusions sont simples :

D'abord, tout indique que le transport aérien n'est pas appelé à disparaître dans un avenir prévisible mais à se développer, ensuite le centre économique du Monde n'est plus en Europe Occidentale mais en Amérique du Nord et en Asie, ces localisations imposant des liaisons aériennes intercontinentales aux territoires européens s'ils veulent assurer leur développement économique.

Si l'Ouest ne possède pas d'aéroport adapté, ses liaisons interocéaniques se feront via la région parisienne concentrant l'essentiel des équipements et sur-consommant des terres nettement plus fertiles que les landes de Notre-Dame et ceci sans aucune protestation des défenseurs de l'environnement.

IL est évident que Château-Bougon avec des avions qui passent à basse altitude à la verticale de la place Graslin, et décollent au dessus du Lac de Grandlieu n'est vraiment intéressant que pour les habitants du 85 et, compte tenu des embouteillages sur le pont de Cheviré difficile d'accès pour les habitants du Nord Loire.

Un site en Centre Bretagne serait beaucoup trop excentré par rapport aux autres grandes villes de l'Ouest hors Bretagne, quant à Notre-Dame des landes il est trop près de Nantes, un peu loin de Rennes et très loin de Brest.

Dans le contexte du Pôle Métropolitain Loire Bretagne qui rassemble Angers, Nantes, Rennes, Brest et Saint-Nazaire, il est clair qu'un site entre Pierric et le Grand-Fougeray eut été mieux adapté que Notre-Dame des Landes, mais plus de 40 ans se sont écoulés depuis que ce site a été rejeté par le STBA et il est sans doute trop tard pour y revenir.

Donc, le choix est simple, ou un aéroport intercontinental est implanté à Notre-dame des Landes, ou tout l'Ouest continuera d'utiliser les aéroports parisiens pour les liaisons intercontinentales, renforçant l'hyper centralisme parisien qui est déjà une calamité française et incidemment accroissant la pollution atmosphérique dans la région déjà la plus polluée de France de ce point de vue. Sans oublier le coût économique des allers et retours des habitants de l'Ouest vers les aéroports parisiens et la contribution de ces déplacements à la pollution atmosphérique.

Comme toujours, « gouverner c'est choisir », pour moi, le pouvoir a fait un mauvais choix en 1970, choix dont l'une des raisons et certains d'entre nous le savent, était la partition administrative de la Bretagne, aujourd'hui le pouvoir est face à un nouveau choix qui met en jeu l'avenir économique de l'Ouest, sans vouloir nier la légitimité de la contestation de certains exploitants agricoles, il vaut mieux qu'ils sachent que, à moyen terme il n'y a pas d'alternative sérieuse au site de Notre-Dame des Landes et donc qu'une partie de l'avenir économique de l'Ouest est dans leurs mains.

Jean Cévaër ■

Ce communiqué est dans le domaine public.

"Bretons du Monde" – anciennement Organisation des Bretons Émigrés (OBE) – rassemble les personnes originaires de Bretagne ou se reconnaissant dans l'identité bretonne. "Bretons du Monde" est ouverte à tous, sans distinction de sensibilité politique ou de religion. Consciente de l'histoire, l'émigration bretonne a produit une diaspora nombreuse et active. "Bretons du Monde" considère que cette diaspora est une chance pour la Bretagne dont elle favorise le rayonnement dans le monde entier, contribuant ainsi à maintenir une identité bretonne ouverte. "Bretons du Monde" se donne donc pour mission d'animer cette diaspora bretonne et de faire de celle-ci un partenaire à part entière du développement breton aussi bien sur le plan linguistique et culturel que sur le plan économique et social. http://www.bretonsdumonde.org  





Bordeflume
Le 10/12/2012 à 02:38:11

Je comprends les opposants à cette pétition. Cependant, il faut bien comprendre que cette pétition est un moyen de soutien à une initiative DE PLUS visant à démontrer les arguments des anti-aéroports par des moyens officiels et légaux. Le but du "jeu politique" ici est "vous voulez en appeler à la loi? Très bien, examinons ensemble ce que dit la loi dans ce cas précis et allons au bout de l'étude". Comme l'ont démontré les arguments des "anti", la loi elle-même démontrera que ce projet est illégal. Je n'ai donc aucun scrupule à signer, même avec des gens dont je ne partage certes pas toutes les positions et postures, si c'est pour mieux aboutir. Cela ne m'empeche aucunement de déclarer mon égal soutien admiratif à l'équipe d'occupants héroïques sur le terrain!
Continuons, chacun avec nos armes!

PhL38F
Le 04/12/2012 à 18:02:10

le besoin de cet aeroport n'est pas avéré, ce qui est nécessaire c'est d'augmenter les équipements (bâtiments) sur celui existant, il faut comparer les couts pour un résultat identique en capacité d'accueil, on a assez d'emprunts inutiles à supporter, M. Ayrault soyez intelligent et regardez les choses en face.. changez d'avis.

un anonyme
Le 04/12/2012 à 16:20:30

je ne signerai pas cette petition.je suis allé à notre dame des landes et j'ai pu constater la manière dont ce gouvernement traite des jeunes que je trouve exemplaires:
ils sont intelligents, actifs , inventifs, cultivés, vivent dans l'entraide et la convivialité, pratiquent la démocratie dans la transparence.
il suffit de s'informer pour se rendre compte que le dossier concernant cet aeroport ne va pas dans le sens de l'interet général.
ces jeunes ne sont pas des squatteurs, ce sont des résistants.
je votais socialiste.je ne voterai plus socialiste.

Dehors la police de Vals qui se comporte comme des barbouzes!
Dehors les gardes mobiles qui blessent et mutilent les jeunes !
Dehors VINCI le seul gagnant de cette histoire ,
Mais quelles sont donc les raisons pour lesquelles Ayrault reste si étonnement buté et intolérant sur cette affaire ?

didier
Le 03/12/2012 à 23:48:46

Voilà donc le début du renoncement? Cette pétition est pourrie. A ne pas signer.La présence de la seconde signature au bas du texte est d'ailleurs - tel est du moins mon sentiment - un signe de nature à confirmer cette première impression.

un anonyme
Le 03/12/2012 à 09:56:09

Attention ! La loi rien que la loi débouche actuellement sur une nouvelle opération militaire d’envergure pour évacuer la ZAD et éradiquer la résistance à partir du 05/12 et des jours suivants. Cette pétition ne sert à rien, seule l'action est efficace, venez nombreux ce mardi 4 au soir sur la ZAD de NDDL pour résister aux côtés des habitants et de leurs soutiens... Il y a URGENCE à défendre la liberté !
Salamandre

Salamandre
Le 03/12/2012 à 05:00:24

Salut, l'accès rapide, lorsque j'ai ouvert la page d'une pétition depuis ma boîte mail (en cliquant sur le lien actif), permettant de signer directement sans avoir besoin de me connecter à mon compte, a précipité ma signature à la seule lecture du texte en question. De l'avoir signé de la sorte, m'interroge sur la nécessité de proposer aux cyber@cteurs ce type de signature, raccourcissant excessivement le temps de réflexion qui donne le poids de son engagement personnel.
Je l'ai signé afin d'interpeller le Ministre de l'Intérieur, c'est ça qui m'a poussé à le faire, mais je suis de même convaincu par la réflexion de Domij parrue en commentaire.

Parce que le bafouement des lois semble de pair avec l'utilisation des forces de l'ordre, en France, - depuis très longtemps, et effectivement, très naïvement, personne ne peut attendre d'un gouvernement soit disant de gauche, un tel déploiement de connerie d'armée du fric, contre tout. Tellement mortifères, leurs plans aux élus mégalos-socialos, c'est pas vraiment une action (ou un beau signe) en faveur de la jeunesse et de l'éducation, le baratin du présidential winner of the frenche me parraît aujourd'hui d'une triste allure, moche kyste de grossier aveugle qui égorge de ses mains la possibilité de vivre de tous les enfants du territoire de FranceEtc...

un anonyme
Le 03/12/2012 à 00:11:38

j'aimerai que vous, qui avez la chance de pouvoir contribuer à l'effort d'impôts qui rend possible la redistribution des richesses, vous vous insurgiiez, de savoir combien coûtent des opérations policières aussi stupides qu'inutiles, rien que de savoir le prix du vol constant d'un hélicoptère, au-dessus d'un bocage humide de boue, de végétations, de champs de vaches de végétaliens(...!) - un survol constant, sur plusieurs jours, les frais de déplacements d'une armée de casqués se croyant en état de guerre, partis massacrer, avec les armes du bord de l'ordre, des crâmés d'ennemis ultras, ceuxElles-là même pas même mangeurs de grenouilles - Des ordes d'ogres mégalomones, dépensant à la minute des milliers d'euros de l'argent public, afin de creuser une éééééénorme tombe, à ciels ouverts multiples des quatres coins de la Terre, où même moi, ne pouvant contribuer au juste impôt redistribuant la richesse de la vie que nous sommes.

poderzhim ZAD

mo
Le 02/12/2012 à 23:31:59

Pas d'accord pour la seule référence à la loi, dans l'action contre l'aéroport !

La loi telle qu'on l'envisage ici ne tient pas compte d'enjeux majeurs comme le réchauffement climatique.

Ce n'est pas une lutte "pas dans ma cour". C'est un modèle de société qui est en jeu.

Comme disaient les banderoles : occupation illégale, mais légitime.

Catherine
Le 02/12/2012 à 17:58:54

"la loi française et la directive européenne cadre sur l’eau, parce que normalement une zone humide détruite doit être compensée par deux hectares construits sur le même bassin versant, or ici toute la zone du projet et ses alentours sont classés en zones humides. D’accord, il n’est donc pas possible de compenser, l’approche retenue par AGO en termes de fonctionnalités n’est pas viable, mais bon puisqu’on vous dit que tout ça c’est pour le développement économique. L’état a bien le droit de contredire ses propres directives, sans compter qu’en 2012, on s’en fout de l’eau, après tout." http://www.pierrederuelle.com/notre-dame-des-landes-un-projet-de-1967-pour-repondre-aux-defis-de-notre-temps/  

autruche89
Le 02/12/2012 à 09:52:44

Cette pétition est un sac de mélasse dégoulinante qui n'a pas lieu d'être. Tout simplement parce que cet aéroport est une ineptie dont le projet ne mérite qu'une chose : disparaitre. La seule vrai question qui se pose maintenant est comment réparer les dégâts commis sur toute cette zone (notamment par les grenades et gaz) que ce soit les sols, la flore, la faune et bien sur les gens qui vivent et travaillent là depuis des décennies.
Je suis d'accord avec Domij,Pierre Thomé,MJTH,Philippe... Je ne peux signer cette pétition.

Salamandre
Le 02/12/2012 à 04:59:57

La lumière doit également être faite sur l'histoire du vigile « grièvement blessé » dans la nuit du 12 au 13 Novembre et son véhicule brûlé. Et dont on n’a plus entendu parler par la suite.

"Nous sommes la France" nous disait François Hollande pendant sa campagne. Justement. Et ce qui se passe à Notre Dame des Landes n'est pas digne de la France.

Domij
Le 01/12/2012 à 23:27:34

Je ne peux signer ce texte de pétition mal formulé : "d’une vision de l’avenir de notre société tout aussi respectable que celle que le Groupe Vinci s’emploie à construire". Non…

Et je le trouve BEAUCOUP trop timide sur la gravité et la démesure totale de la répression policière, particulièrement depuis le 23 Novembre. Une telle situation sous un gouvernement de droite aurait déclenché un énorme tollé à gauche.
L’état de confusion et de sidération passé, il faut réagir collectivement. Et séparer les choses. D'une part cette répression, d’autre part la poursuite des recours et la lutte contre l’aéroport.

L’Etat DOIT rendre des comptes aux citoyens :
sur le nombre réel et la nature des blessés,
sur le dispositif ou non d'accès sur les lieux par les pompiers et personnels de santé,
sur le coût (en dizaines de millions d’euros très certainement),
sur l’utilisation d’armes conforme ou non à la législation,
sur le respect des règles de sommation,
sur la réalité ou non d’infiltrations par les gendarmes parmi les opposants et d’arrestations commises par ce moyen,
sur la réalité de ce que dénonce même le syndicat Unité SGP Police, problèmes de gestion et de commandement fort inquiétants,
sur l’interdiction de séjour pendant 2 ans d’un agriculteur voisin dans les quatre communes sur lesquelles s'étend la zone réservée (Notre-Dame-des-Landes, Vigneux-de-Bretagne, Grandchamps-des-Fontaines et Treillières). …

On ne peut pas juste dénoncer pour la forme ce qui s’est passé et mettre le mouchoir dessus en espérant la discussion.
Nous n’avons pas élu ce gouvernement pour qu’il agisse de manière aussi intolérable et probablement hors la loi, les juristes étudieront. Et nous sommes nombreux à être outrés, choqués et vouloir des explications.

Une pétition strictement sur cette opération qu’ils ont nommée « César » s’impose donc.
Je souhaite qu’elle soit faite à l’appel de la coordination des associations opposantes au projet, non de personnalités quelles qu’elles soient, qui sont évidemment les bienvenues pour apporter leur caution morale par leur signature.

Domij
Le 01/12/2012 à 23:02:47

non, je ne peux ni signer ni diffuser cette pétition beaucoup trop limitative. Faisons l'hypothèse vraisemblable que les 2 réserves évoquées soient levées, alors, si l'on suit le sens de la motion, les travaux pourront commencer !
C'est le principe de la construction de l'aéroport qui est en jeu et non simplement l'application de la loi sur l'eau, ou alors je ne comprends plus rien ! Lire :
http://gensol.arte.tv/blog/2012/11/27/quand-le-gouvernement-sembourbe-a-notre-dame-des-landes/  

Pierre Thomé
Le 01/12/2012 à 17:58:03

Les élus qui ont demandé l'étude contradictoire par le cabinet Delft sont aussi légitimes que les autres. Il faut prendre dette étude en compte.
Si l'objectif principal du projet est l'urbanisation de l'aéroport actuel, il faut le dire clairement.
Tous les électeurs qui ont porté ce gouvernement au pouvoir, tout en étant hostiles au projet, attendent que s'installe un véritable dialogue, que soient clairement mis en balance les avantages et les inconvénients, en tenant compte de la situation réelle et non de perspectives démesurément optimistes.

Patrick
Le 01/12/2012 à 11:57:25

J'ai 70 ans, j'ai fait la manifestation nationale contre ce projet irresponsable d'aéroport NDDL, qui n'a plus de raison d'être dans un monde qui a changé depuis les années 70, un monde en mutation, où le toujours plus de béton, toujours plus de pétrole, de kérosène, toujours plus de destructions de terre agricoles, n'est plus soutenable! et en contradiction totale avec la volonté de faire de Nantes la capitale verte européenne pour 2013! Chaque jour montre que ces projets pharaoniques s'avèrent inutiles et ne doivent plus satisfaire les ego de nos élus qui veulent imposer leur empreinte! au détriment du bon sens démocratique totalement ignoré! Nous sommes au bord du gouffre financier et l'Etat ne doit pas dépenser l'argent public des contribuables pour des projets avec Vinci et autres privés! La démocratie citoyenne est confisquée! STOP à la démocratie technocratique! NON à NDDL! D'autre part répandre dans les médias que les gens de la ZAD sont des voyous, des violents des kystes! est un mensonge! c'est l'avenir de ces jeunes qui est en question! que leur laissera-t-on? du béton, des disparition des terres agricoles au profit d'aéroports, d'autoroutes, de centrales nucléaires, de gaz de schistes! et puis quoi encore! un vrai désastre à gérer!et tous les déchets à évacuer, où? avec les risques sanitaires! voilà pourquoi dans le village d'Astérix NDDL ils se battent courageusement, avec énergie, responsabilité, entraide, solidarité formidable! ils ne peuvent que crier leur révolte face à l'EGOISME de ces potentats accrochés au pouvoir depuis des décennies, incapables de se remettre en question! et qui engendrent la violence, la provocation par leur armada de policiers! Soutien total à ces jeunes, face à cette démocratie confisquée!

MJTH
Le 01/12/2012 à 09:25:28

http://communiques-acipa.blogspot.fr/2012/11/notre-dame-des-landes-la-loi-rien-que.ht  

Le Samedi 24 novembre, je me suis rendu avec ma femme sur le site de Notre Dame Des Landes jusqu'au bois de Rohanne nous avons été confrontés aux violences policières, jets de grenades lacrymogènes, pulvérisations par bombes au poivre, tirs de flash Ball, tirs de grenades assourdissantes, et avons assistés à du tabassage a la matraque. (voir certificats médicaux sur site acipa.free)
J'ai 68 ans, je suis retraité, et après m'être informé très sérieusement sur ce projet, sur sa chronologie, ses procédures d'attribution de concession, etc.., en voisin je suis venu soutenir avec beaucoup d'autres de ma génération, ceux que M.Valls qualifient de squatters, terroristes ou autres qualificatifs fallacieux..
Nous, opposants à ce projet "mégalo", traités d'ultra gauchistes aussi bien par M.Valls que par M.Lenglet, vous invitons à venir nous rencontrer, afin que vous preniez des informations vous évitant de nous qualifier de façon diffamatoire.
Je ne pouvais pas imaginer de telles scènes de violence, en France, selon vous le pays des droits de l'homme, et le chantre de la démocratie. Je suis outré que vous fassiez aussi peu de cas de notre opinion, sachez que nous défendons nos enfants et les générations à venir. Expliquez nous le terme du contrat signé entre Vinci, les régions, l'état, sous la "clause de retour à meilleure fortune", expliquez nous pourquoi, à travers la région et l'état, nous sommes caution des emprunts effectués par Vinci, pourquoi nous sommes caution d'une partie des dividendes devant être versés aux actionnaires de Vinci.
Expliquez nous pourquoi l'étude effectuée par le CE Delft, (bureau d'études Néerlandais spécialisé en implantation d'aéroports) n'a jamais été prise en compte par les élus locaux à l'origine de ce projet - entre autre l'aménagement actuel de Nantes atlantique en cas de saturation, coûterait moitié moins cher, Nantes Atlantique est selon leur étude au tiers de sa saturation, (voir Gatwick, Genève, pour des infrastructures équivalentes, et un risque de déficit de 90 à 600 millions pour la construction de NDDL)-
Votre démarche est une démarche d'endettement à très long terme, la concession, sous la fameuse clause de retour à meilleure fortune attribuée à AGO Vinci, court jusqu'en 2065.
Seriez vous prêts à vous engager comme caution sur vos fonds personnels sur la rentabilité de ce projet...
Vous nous conduisez vers une société perdue, invivable, vous avez vendu votre âme à des groupes de type Vinci, vous êtes pieds et poings liés devant des oligarques qui sont issus de vos rangs, il n'y a aucune déontologie dans votre démarche, nous n'en voulons plus.
Arrêtez de vous cacher derrière votre soi-disant légitimité d'élus, vous nous devez des comptes, vous êtes de piètres gestionnaires, et vous jouez avec nos biens, notre futur, celui de nos enfants et petits-enfants, le monde a changé, il continue de changer, rechargez vos piles changez vos logiciels , reprenez les fondamentaux de la vie, nous refusons de vous suivre dans une voie suicidaire.

Pour une fois écoutez les voix qui s'élèvent.

Ph.Francois

philippe
Le 30/11/2012 à 18:24:32

Le gouvernement évoque la loi pour justifier la poursuite de ce projet. La création de cet aéroport s'appuie sans doute sur des arguments plus ou moins légitimes (à voir), tout comme les projets d'autoroutes en cours, les projets de déviations, de ZAC, de zones commerciales....j'en passe. Près de trente m² de terres agricoles sont urbanisées chaque seconde en France. Face à cette évolution considérable et irreversible de nos paysages et de notre environnement naturel, nous n'attendons pas de ce gouvernement qu'il se cache derrière une supposée loi mais qu'il prenne de véritable choix de vie et d'avenir.

Etienne Clément
Le 30/11/2012 à 12:53:26

COMMUNIQUE DE PRESSE - Jeudi 29 novembre 2012

Nous interprétons comme un premier recul l’annonce par le pouvoir socialiste de la création d’une commission sur le projet d’aéroport à Notre Dame Des Landes. Néanmoins, il ne saurait y avoir de discussion sans, qu’au préalable, toutes les forces du désordre aient été retirées du site.

De plus, les seuls sujets à l’ordre du jour ne pourront porter que sur les modalités d’abandon du projet. Nous souhaitons que nos arguments en faveur d’un éventuel aménagement de l’aéroport international de Nantes Atlantique soient enfin écoutés. Nous voulons que l’étude récente effectuée par le cabinet CE Delft et commandée par le Comité des Elus Doutant de la Pertinence de l’Aéroport soit elle aussi prise en compte.

Nous continuerons notre juste combat, tous unis, avec la population et les collectifs de toute la France jusqu’au retrait définitif du projet.


COORDINATION DES ORGANISATIONS OPPOSANTES AU PROJET :
ACCV (Association Chapelaine de Défense et de Protection du Cadre de Vie), ACIPA (Association Citoyenne Intercommunale des Populations concernées par le projet d’Aéroport), ADECA (Association de Défense des Exploitants Concernés par le projet d’Aéroport), Agissons pour l’Avenir, ANDE (Association Nantaise Déplacement Environnement), À l’Est de l’Erdre, ATTAC 44 et France, Breizhistance, Bien Vivre à Vigneux, Bretagne Vivante, CAP 21, CEDPA (Collectif d'élu-e-s Doutant de la pertinence de l'aéroport), Collectif anti-marées noires, Confédération Paysanne, Debout la République, Ecologie Solidarité, Europe Ecologie Les Verts, FASE (Fédération pour une Alternative Sociale et Economique), Faucheurs Volontaires, France en Action 44, FNAUT (Fédération Nationale des Usagers des Transports), GAB 44 (Groupement des Agriculteurs Bio), Gauche Anticapitaliste, Groupe Nantais pour la Décroissance , Gauche Unitaire, Greenpeace 44, Les Alternatifs 44, Les Amis de la Terre, Les Désobéissants, LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux), MALICE , MEI 44 (Mouvement Écologiste Indépendant), MODEM 44, MOC (Mouvement des Objecteurs de Croissance), Natur-Action, Nature Avenir, Nature et Progrès, NPA, Parti de Gauche, Sèvre Propre 2015, Solidarités Ecologie, Sortir du Nucléaire Loire & Vilaine , SOS Loire Vivante, Union Syndicale Solidaires 44, Vivre à Sucé, Vivre à Treillières, Vertou Ecologie Solidarité.

COORDINATION DES ORGANISATIONS O
Le 30/11/2012 à 11:31:27

Contre l’aéroport et son monde : s’ils détruisent notre lieu
d’organisation, nous occuperons les leurs !

mercredi 28 novembre 2012, par zadist (source :
http://zad.nadir.org/spip.php?article710)  

Le 17 novembre, nous étions environ 40 000 à investir la Châtaigne à Notre-Dame-des-Landes pour y construire un lieu d’organisation de la lutte. Depuis le vendredi 23 le chantier se maintient malgré le harcèlement policier, les saisies de matériel et d’outils et les violences physiques. Le 4 décembre aura lieu un procès visant à autoriser
l’expulsion et la destruction de ce lieu.

On ne les laissera pas détruire nos constructions sans riposter. Tous ensemble, à notre tour d’intervenir sur leurs lieux d’organisation.
S’ils viennent démolir la Châtaigne, nous appelons à des occupations des lieux de pouvoir dans toutes les villes. Dès maintenant, préparons nous à les investir.

Dans les 48h qui suivraient une destruction de la Chataigne, rassemblons-nous devant les (sous-)préfectures, les mairies, etc. !

De plus, nous invitons dès maintenant les manifestant-e-s du 17 et tou-te-s celles et ceux qui refusent ce projet à se tenir prêt-e-s pour une nouvelle manifestation de grande ampleur.

L’assemblée générale d’organisation de la manifestation de réoccupation 27 novembre 2012

Alain Uguen
Le 30/11/2012 à 10:32:02

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | 7, rue Aristide Briand 29000 Quimper 02 98 90 05 94 | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !