actualité écologie

victoire pour Gabriel Dufils

Ne laissez pas vos appareils en veille

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Journal des Bonnes Nouvelles

La Terre vue depuis l’espace

AG Cyberacteurs

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Rando Plogoff dimanche 25 aout

Les 10 jours verts Transacteurs

OPÉRATION

Jour du dépassement : ça y est, l'humanité a épuisé toutes ses ressources renouvelables pour l'année 2019

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Reconquête de la Biodiversité

Mise en ligne du 14/03/2016 au 05/04/2016

Loi biodiversité
La Loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages sera examinée à l'Assemblée nationale à partir du 15 mars prochain.

Plusieurs avancées essentielles pour notre vie et celle des générations futures ont été provisoirement obtenues lors de son passage devant le Sénat, mais doivent maintenant être confirmées ou approfondies par les député-e-s – alors qu'elles risquent à l'inverse d'être annulées par le lobbying actif de l'agro-industrie.

Bilan de la cyberaction :

5240 participants

Loi Biodiversité et semences :
un parcours chaotique entre échanges facilités et brevetage des gènes natifs
Aiguillon, mardi 22 mars 2016.
Après le Sénat, l'Assemblée Nationale a à son tour introduit de nouveaux articles concernant les semences au cours de sa deuxième lecture de la Loi Biodiversité. Le droit des agriculteurs d'échanger leurs semences (1) au delà des frontières étroites des Groupements d’Intérêt Économique et Environnemental est cependant la seule nouveauté confirmée dans les mêmes termes par les deux assemblées. L'Assemblée Nationale a précisé clairement que la vente des semences aux jardiniers amateurs, n'est pas soumise à une autorisation préalable particulière, mais le Sénat ne s'est pas encore prononcé sur ce point.
Les deux assemblées ont aussi interdit le brevetage des plantes et des animaux issus de sélection traditionnelle ainsi que de leurs parties et de leurs gènes, mais ne l'ont pas fait dans les mêmes termes. Le diable étant caché dans les détails, reste encore à savoir quel détail choisira le Sénat pour sa seconde lecture.
Les deux assemblées ont par contre refusé de trancher le sort des nouveaux OGM, issus des nouvelles techniques de manipulation génétique. C'est donc l'Europe qui décidera si elle laisse rentrer ces OGM dans nos assiettes à notre insu. Le Sénat a tenté de freiner partiellement la possibilité qu'offrent ces techniques de breveter les semences natives et les animaux de ferme, mais l'Assemblée Nationale ne l'a pas suivi.
L'Assemblée Nationale a enfin interdit les insecticides de la famille des néonicotinoïdes utilisés pour traiter les semences afin que les plantes tuent les insectes et les abeilles tout au long de la saison de culture, mais a repoussé l'échéance... en 2018.
En vue de la seconde lecture du texte par les sénateurs annoncée en mai, le Réseau Semences Paysannes continuera donc son travail avec ses partenaires du collectif Semons la Biodiversité pour confirmer et consolider ces avancées.

Présentation de la cyberaction :

Pour cette seconde étape, notre mobilisation est donc cruciale pour obtenir :


Les amendements proposés par le collectif « Semons la biodiversité » permettront d'éviter le brevetage de caractères végétaux issus de plusieurs millénaires de sélection paysanne et leur accaparement par l'industrie semencière, et offriront enfin aux paysans un cadre simple pour réaliser une sélection paysanne collective adaptée à chacune de leurs conditions de culture locales. Ces deux conditions sont indispensables pour ouvrir la voie à une sélection diversifiée et évolutive dans les fermes, créatrice de biodiversité agricole et clef de voûte de toute démarche agroécologique.

L'ensemble des organisations d'apiculteurs s'unissent par ailleurs pour réclamer d'urgence la fin du massacre des abeilles et des autres pollinisateurs par les néonicotinoïdes. Il n'y a pas d'autre choix que d'interdire intégralement ce type de pesticides. Cette mesure doit être complétée par le refus des « variétés rendues tolérantes aux herbicides », nouvelle épée de Damoclès planant sur les écosystèmes agricoles : de telles variétés sont non seulement issues de manipulations génétiques mais conduisent également à un épandage accru de pesticides meurtriers.

Pour obtenir ces avancées historiques, intervenez auprès de votre député-e-s

Choux brocolis, tomates ridées, poivrons, laitues, blé, maïs, soja... peu à peu toute notre nourriture passe sous la coupe de 10 société multinationales qui contrôlent déjà 75 % du marché mondial des semences. Si la loi n'arrête pas immédiatement ces brevets, c'est toute la biodiversité agricole créée et renouvelée par des centaines de générations de paysans qui va disparaître et être remplacée par quelques plantes manipulées développées sur toute la planète par ces nouveaux pirates du vivant.

Vous êtes attachés à l'accès de tous aux semences paysannes reproductibles, aux animaux reproducteurs et aux ressources génétiques libres de droit, au respect des connaissances et des droits des communautés paysannes qui les ont sélectionnées, conservées et renouvelées, aux droits des paysans et des jardiniers d'utiliser, d'échanger et de vendre leurs propres semences et animaux reproducteurs, au respect de toute les valeurs culturelles, sociales, environnementales et sanitaires de la biodiversité qui ne peuvent pas être transformées en marchandises ? Vous tenez à mettre fin à l'hécatombe des abeilles par les pesticides néonicotinoïdes ?

Alors signez et faites signer cette cyberaction auprès des député-e-s, afin qu'ils adoptent les amendements proposés par le collectif « Semons la biodiversité », dont le détail est visible ici :

Pour plus d'informations sur ce sujet et sur le collectif « Semons la biodiversité » : http://www.semonslabiodiversite.com/projet-de-loi-biodiversite/  

La lettre qui a été envoyée :


Madame la députée, monsieur le député,

Vous examinerez à partir du 15 mars la Loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages.

La biodiversité, c'est-à-dire la diversité de la vie, est essentielle pour tout ce qui concerne notre existence et celle des générations futures. Or, dans sa version actuelle (et pire encore si certains amendements votés par le Sénat venaient à être remis en cause), le projet de loi pérenniserait de nombreuses atteintes inacceptables qui menacent la biodiversité :


- les brevets sur le vivant, et particulièrement sur les gènes « natifs » issus de plusieurs millénaires de sélections paysannes, constituent un accaparement illégitime du travail des paysans et de l'évolution biologique. Ils posent également des questions cruciales de diversité et de sécurité alimentaire ;
- la suppression de l'étiquetage et du contrôle des OGM brevetés au prétexte que quelques nouvelles technique de manipulation génétiques des plantes seraient plus précises que les premières transgenèse, est un incroyable abandon de transparence et de démocratie ;
- la généralisation des cultures tolérantes aux herbicides génère un empoisonnent exponentiel de l'eau, des sols, des animaux et de notre nourriture suite à l'augmentation constante des adventices devenues tolérantes et des doses d'herbicides utilisées pour les combattre ;
- la mise en marché de la biodiversité transformerait les forêts, les zones humides, les monts, les landes, les terres agricoles, les animaux sauvages, oiseaux, abeilles et autres pollinisateurs... en vulgaires produits qu'on pourrait acheter, détruire, revendre ou déplacer.
- la généralisation de l'usage des insecticides néonicotinoïdes qui conduit au massacre des abeilles, des pollinisateurs et des oiseaux qu'ils nourrissent ;

Je suis attaché à l'accès de tous aux semences paysannes reproductibles, aux animaux reproducteurs et aux ressources génétiques libres de droit, au respect des connaissances et des droits des communautés paysannes qui les ont sélectionnées, conservées et renouvelées, aux droits des paysans et des jardiniers d'utiliser, d'échanger et de vendre leurs propres semences et animaux reproducteurs, au respect de toute les valeurs culturelles, sociales, environnementales et sanitaires de la biodiversité qui ne peuvent pas être transformées en marchandises. Je n'admets pas que certains pesticides néonicotinoïdes soient encore autorisés sur le territoire français, alors que leur nocivité aiguë envers les abeilles et autre pollinisateurs a été établie par de nombreuses études internationales.

C'est pourquoi je vous demande de voter les amendements proposés par le collectif « Semons la biodiversité », que vous avez reçus à votre bureau à l'Assemblée nationale.
http://www.semonslabiodiversite.com/wp-content/uploads/2016-03-07-Propositions-Amendements-Collectif-Semons-la-Biodiversité_-2nde-lecture-SEANCE-PLENIERE-Projet-de-loi-reconquête-de-la-biodiversité.pdf

Merci de votre attention,
Sincères Salutations,

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

37 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Il est indispensable de respecter la biodiversité.

FILLIATRE Noëlle
Le 30/04/2016 à 09:26:38

POUR MEMO :
http://www.upr.fr/videotheque-upr/radio-festival-reunion-viviane-reding-il-ny-politiques-europeennes  

CE QUI VEUX DIRE : LES CHOIX DE LA POPULATION NOUS N'EN TIENDRONS PLUS COMPTE.

un anonyme
Le 21/03/2016 à 13:05:33

" ... quelques nouvelles techniques ..."

Jean-Pierre Clément
Le 18/03/2016 à 18:04:00

Quelque transgenèse subvertirait-elle aussi la grammaire du rédacteur?
J'ai signé, mais si les intentions sont certes louables, la forme laisse quelque peu à désirer : vieux jeu, j'ai - pour me conformer au Bon Usage - du quelque peu en modifier le texte.

"... au prétexte que quelques nouvelles technique de manipulation génétique des plantes seraient plus précises que les premières transgenèses ..."
" ... génère un empoisonnement ..."

Un peu de respect pour vos députés, que diable! :-D
" ... et autres pollinisateurs ..."

Jean-Pierre Clément
Le 18/03/2016 à 00:01:40

il serais temps que le plus grand nombre prennent conscience des dégâts cause a notre planète et penser a touts nos enfants (leurs laisses un environnement vivable)

un anonyme
Le 16/03/2016 à 09:18:04

Biodiversité. L'Assemblée adopte le principe de préjudice écologique
http://www.ouest-france.fr/sciences/biodiversite-lassemblee-adopte-le-principe-du-prejudice-ecologique-4097326  

Alain UGUEN
Le 16/03/2016 à 08:12:44

Ne pas encore appauvrir la nature et la paysannerie pour toujours plus enrichir les multinationales qui n'ont de "multi" que leurs profits.

bee
Le 15/03/2016 à 22:14:21

Ne laissons pas quelques-uns d'"entre nous" privatiser et spéculer sur le vivant, la nature.
Elle est une et indivisible. Elle est indispensable, vitale pour notre humanité et pour elle-même depuis toujours et pour toujours.
Elle est notre berceau, notre environnement de vie et de prospérité. Soyons digne et respectueux de tout ce qu'elle nous a donné et nous donne tous les jours.

Un amoureux du naturel, un intoxiqué de la civilisation actuelle, ... mais je me soigne !
Soignons-nous les uns et les autres.

PHoudant
Le 15/03/2016 à 21:44:47

J'ai hâte de savoir ce que vont voter nos représentants !!! Et pas seulement dans ma région d'ailleurs.

Sun
Le 15/03/2016 à 20:51:20

Oui à la Biodiversité qui est une évidence et dont le système de pensée de ceux qui nous gouverne nous amène à devoir voter pour cette évidence. Quand cesserons nous de marcher sur la tête ?

SYLVIE CHATENOUD
Le 15/03/2016 à 19:33:14

Quand penserez vous à l'avenir. Préservons ce que la nature nous offre de si complexe.Pensez à vos enfants, petits enfants , quelle planète allez vous leur laisser.
Ayez le courage de renoncer à votre confort vos compromis. Arrêtez de jouer de tous ces grands groupes qui gouvernent le monde. Essayer de vous rappeler pourquoi vous êtes élus. Je compte sur vous.

leja
Le 15/03/2016 à 14:25:03

Si seulement le commun des mortels respectait l'environnement, un grand pas serait fait. Nous oublions tous que notre planète nous est prêtée par nos enfants. Les pouvoirs et l'argent n'ont pas le souci de l'état dans lequel nous allons leur laisser cet héritage (à nos enfants) mais nous en sommes tous responsables pour la préservation de nos propres intérêts, et ça, ils le savent (pouvoir et argent, le veau d'or).

Pascal Dramard
Le 15/03/2016 à 11:54:13

Dans ma région, la chasse porte une atteinte grave à la biodiversité : plus de perdreaux, sangliers égarés hors de leurs remises , chemins et vignes tapissés de douilles et cartouches vides: L'équilibre que l'on connaissait entre faune,flore et êtres humains est rompu mais on ne peut faire valoir ces considérations auprès des fédérations de chasseurs qui ont un monopole financier. Des lobbies s'en occupent.
Yva

un anonyme
Le 15/03/2016 à 11:37:14

Tout autant que les droits de l'Homme, la cause de la préservation du Vivant sous toutes ses formes et sa diversité doit être défendue sans aucune exception ni restriction...

Nous ne pouvons pas laisser les apprentis-sorciers décider en lieu et place des citoyens. La science doit être éthique pour profiter au plus grand nombre, pas à un poignée d'entreprises aux motivations exclusivement commerciales!

Philippe RONY
Le 15/03/2016 à 11:35:21

L'homme fait partie intégrante de la biodiversité... sans biodiversité, plus d'humains sur terre à terme. Vous me direz, ce n'est pas forcément une mauvaise nouvelle pour toutes les autres vies qui colonisent la planète en général.

Jean-Baptiste PASQUET
Le 15/03/2016 à 09:53:34

Il est urgent de sauver nos abeilles...,pour sauver l'humanité !

Gérard GHESTEM
Le 15/03/2016 à 08:37:59

Sujet : Semons la biodiversité
Message : Madame la députée, monsieur le député,

Vous examinerez à partir du 15 mars la Loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages.

La biodiversité, c'est-à-dire la diversité de la vie, est essentielle pour tout ce qui concerne notre existence et celle des générations futures. Or, dans sa version actuelle (et pire encore si certains amendements votés par le Sénat venaient à être remis en cause), le projet de loi pérenniserait de nombreuses atteintes inacceptables qui menacent la biodiversité :


- les brevets sur le vivant, et particulièrement sur les gènes « natifs » issus de plusieurs millénaires de sélections paysannes, constituent un accaparement illégitime du travail des paysans et de l'évolution biologique. Ils posent également des questions cruciales de diversité et de sécurité alimentaire ;
- la suppression de l'étiquetage et du contrôle des OGM brevetés au prétexte que quelques nouvelles technique de manipulation génétiques des plantes seraient plus précises que les premières transgenèse, est un incroyable abandon de transparence et de démocratie ;
- la généralisation des cultures tolérantes aux herbicides génère un empoisonnent exponentiel de l'eau, des sols, des animaux et de notre nourriture suite à l'augmentation constante des adventices devenues tolérantes et des doses d'herbicides utilisées pour les combattre ;
- la mise en marché de la biodiversité transformerait les forêts, les zones humides, les monts, les landes, les terres agricoles, les animaux sauvages, oiseaux, abeilles et autres pollinisateurs... en vulgaires produits qu'on pourrait acheter, détruire, revendre ou déplacer.
- la généralisation de l'usage des insecticides néonicotinoïdes qui conduit au massacre des abeilles, des pollinisateurs et des oiseaux qu'ils nourrissent ;

Je suis attaché à l'accès de tous aux semences paysannes reproductibles, aux animaux reproducteurs et aux ressources génétiques libres de droit, au respect des connaissances et des droits des communautés paysannes qui les ont sélectionnées, conservées et renouvelées, aux droits des paysans et des jardiniers d'utiliser, d'échanger et de vendre leurs propres semences et animaux reproducteurs, au respect de toute les valeurs culturelles, sociales, environnementales et sanitaires de la biodiversité qui ne peuvent pas être transformées en marchandises. Je n'admets pas que certains pesticides néonicotinoïdes soient encore autorisés sur le territoire français, alors que leur nocivité aiguë envers les abeilles et autre pollinisateurs a été établie par de nombreuses études internationales.

C'est pourquoi je vous demande de voter les amendements proposés par le collectif « Semons la biodiversité », que vous avez reçus à votre bureau à l'Assemblée nationale, et dont le détail est présenté ici : http://www.semonslabiodiversite.com/projet-de-loi-biodiversite/  

Merci de votre attention,
Sincères Salutations,

Christian Vélot
Le 15/03/2016 à 08:23:04

Ils prennent plaisir à détruire la planète ...Ils sont inconscients, malades, débiles ????

mambo42

André RAOULT
Le 15/03/2016 à 07:18:33

80% de la biodiversité se trouve dans les outre mer, laissons les populations de ces régions valoriser et transformer les produits de leur environnement sans censure et monopoles métropolitains.

GOSIER
Le 15/03/2016 à 01:09:48

Ces idiots et irresponsables se moquent de tout cela car ils ne s'intéressent qu'à leur carrière politique, les avantages qu'ils en tirent. Ils boufferont de la merde que çà leur est égal, mais le plus dramatique, c'est qu'ils doivent bien avoir des enfants, voire des petits-enfants.... Mais tant pis, ce sont leurs valeurs qui priment, on ne peut compter faire entendre raison à des gens pareils. Il y a un fossé entre eux et nous. Malheureusement, c'est eux qui ont le pouvoir.
Peut-être la force de l'opposition citoyenne peut-elle en ébranler quelques uns ?

Melba
Le 15/03/2016 à 00:18:50

il faut tout faire pour les générations futures, à 68 ans je serais tenté de dire que je ne pense plus qu'à cela . allons-y !!

un anonyme
Le 14/03/2016 à 22:16:18

J'ai moi-même un jardin familiale. Il est inacceptable qu'on ne puisse plus, à l'avenir, semer nos propres semences où utiliser les graines du voisin jardinier!

jean-michel comeau
Le 14/03/2016 à 22:14:59

Il faut passer à une vraie démocratie. Ces élus ne me représentent pas et ils ne représentent pas grand-monde à part eux-mêmes et leurs égoïstes et stupides intérêts.

Francine
Le 14/03/2016 à 22:13:47

Merci de porter votre regard au delà de nos existences. pour les petits bouts métissés qui nous suivent en confiance.
Cordialement
JK

JK
Le 14/03/2016 à 21:11:15

j'ai les abeilles...

Didier HAUGUEL
Le 14/03/2016 à 21:09:58

Qu'espèrent donc ces irresponsables qui détruisent irrémédiablement notre biotope et accélèrent la disparition de notre espèce, entraînant avec nous des milliers d'autres espèces qui ne sont, elles, pas responsables de cette destruction?

Françoise Boireaud
Le 14/03/2016 à 20:44:36

Plus de bon vrai miel en magasin,ça ne vous gêne pas plus que ça?
De bons gros steaks issus d'animaux bourrés d'antibiotiques et nourris au maïs OGM, c'est sans importance pour vous?
La grenadine de votre enfant, sans grenade mais à l'eau "pesticidée"au Round'up, ça ne vous dérange pas?

Etes vous idiot? Ou pervers pour ainsi scier la branche sur laquelle vous êtes assis?

Marie
Le 14/03/2016 à 20:17:31

informer "ma" députée Monique Iborra de ma part
merci

un anonyme
Le 14/03/2016 à 19:53:09

espérons qu'un peu de Lumière entre dans cette assemblée ...

jean-Pierre LECREUSOIS
Le 14/03/2016 à 19:29:02

protégeons toutes les espèces naturelles vivantes sur notre terre

un anonyme
Le 14/03/2016 à 19:09:23

c'est dramatique d'avoir à reconquérir ce qui, de droit, appartient à l’humanité toute entière.

Claire Munier
Le 14/03/2016 à 18:39:30

On signe beaucoup, sur un tas de sujets...C'est sans fin!!! La COP21 dont on nous a saturé les oreilles ne change pas grand chose!!! C'est désespérant, les références de nos "élites" ne varient, leur formation "de haut niveau" les a rendu aveugles aux changements qu'il faut envisager!....

cactus
Le 14/03/2016 à 18:29:56





le temps des semailles sans cesse renouvelé
prenons grand soin de cette diversité

Mondo
Le 14/03/2016 à 17:45:29

la richesse, bien entendu, comme la nature l'est

L BERNARD
Le 14/03/2016 à 17:14:33

Si nous pouvions avoir Pierre RABHI comme ministre de l'agriculture!
l'agroécologie serait l'avenir de l'agriculture.
Pour ceux qui ne le connaisse pas,lisez ses ouvrages, ça redonne de l'espoir.

Claude HEURTEBIS
Le 14/03/2016 à 17:10:15

semons la diversité et résistons à l'uniformisation et à la domination des oligopoles

Pierre MOREAU
Le 14/03/2016 à 16:09:18

aucun commentaires

griboulle
Le 14/03/2016 à 11:57:40

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !