image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : La biodiversité est menacée en Polynésie Française

Mise en ligne du 05/01/2016 au 03/02/2016

L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) a lancé une alerte car les deux tiers des plantes endémiques et la moitié des oiseaux des atolls et îles de Polynésie française sont menacés d’extinction.
La loi sur la biodiversité, adoptée par les députéEs en mars 2015, pose le postulat de la "solidarité écologique" en désignant la région comme l'échelon de pilotage.
Or la future Agence française pour la biodiversité et la création d'un comité thématique pour l'Outre-Mer, rattaché à l'Agence, ne prévoient pas dans leur champ d'interventions d'attribuer de nouvelles compétences en matière de préservation de la biodiversité en Polynésie Française.
Trop souvent positionnées en "seconde classe" les collectivités d'Outre-Mer doivent être les premiers bénéficiaires des mesures d'accompagnement pour la préservation de leur richesse naturelle.

Bilan de la cyberaction :

2584 participants

Présentation de la cyberaction :

L'UICN et le Muséum National d'Histoire Naturelle dénoncent la situation extrêmement préoccupante car des espèces endémiques à la Polynésie Française sont en voie de disparition. Selon le musée et l’UICN, les plantes exotiques sont extrêmement envahissantes et entrainent progressivement la disparition de beaucoup de plantes endémiques. Des espèces envahissantes qui modifient l’écosystème, à l’instar de l’arbre Miconia, petit arbre qui a envahi plusieurs îles de l’archipel de la Société.

Les rats dévorent les graines et les fruits d’une multitude de plantes propres à cette zone. Ils menacent ainsi leur régénération, la situation de l’arbre Rauvolfia nukuhivensis est critique car il n’en reste plus que 70 pieds vivants. Ces rongeurs sont aussi à l’origine de la disparition de nombreux oiseaux comme le Monarque de Fatu Hiva classé « en danger critique » car il en reste moins de 30 représentants.

La Perruche de Tahiti ou la Rousserolle des Gambier constituent des exemples connus des espèces de Polynésie française éteintes à cause de l’action de l’homme sur son environnement. Ces disparitions sont un vrai problème car ces espèces frugivores participaient à la dissémination des graines au sein des iles. Leur extinction entraine la fragmentation et l’isolement de ces plantes endémiques.

Quelques-unes des pratiques agricoles ont également des conséquences sur la flore et les oiseaux, par exemple, le surpâturage des animaux domestiques ou encore l’entretien par l’incendie des cocoteraies. Les changements climatiques seront nuisibles sur le long terme pour de nombreuses espèces qui vivent en altitude.

Le muséum et l’UICN ont averti que si on ne renforçait pas les moyens mobilisés et ne développait pas des programmes d’action pour la sauvegarde des oiseaux et de la flore, ces espèces exceptionnelles disparaîtront.

Source : green et vert

Situation préoccupante pour les espèces de Polynésie
http://polynesie.la1ere.fr/2015/12/17/situation-preoccupante-pour-les-especes-de-polynesie-315991.html  

Remise du rapport des déclinaisons de l’Agence française pour la biodiversité dans les Outre-mer
http://www.developpement-durable.gouv.fr/Remise-du-rapport-des-declinaisons,44149.html  

Compétences environnementales de la Polynésie Française
http://www.polynesie-francaise.pref.gouv.fr/Communes-de-Polynesie-francaise/Competences-communales/Environnement-et-developpement-durable  

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le Président,

les dernières publications sur les menaces pesant sur la biodiversité des Iles de Polynésie Française m'inquiètent fortement.

Les sénateurs qui examinent les textes relatifs à la loi sur la Biodiversité, courant janvier 2016, ne doivent pas manquer l'occasion d'élargir les compétences de votre collectivité en matière d'environnement.

Je vous préconise donc d'interférer auprès des parlementaires pour faire connaître mes préoccupations.

Veuillez agréer, Monsieur, l'expression de mes salutations cordiales.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

13 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Cela se passe de commentaires...c'est tellement évident

frederic danse
Le 26/01/2016 à 11:36:56

La France tente de sauver une biodiversité en péril
http://www.lemonde.fr/biodiversite/article/2016/01/19/la-france-tente-de-sauver-une-biodiversite-en-peril_4849452_1652692.html  

cyberacteurs
Le 19/01/2016 à 07:43:50

Dire NON est une chose parfois nécessaire à l'équilibre.

Merci à vous pour votre engagement et votre ralliement. Enfin on est pas tout seul !

Merci encore

un anonyme
Le 14/01/2016 à 20:44:18

Il faut faire bouger les choses et changer les esprits. Il en va de la survie des espèces

Christine
Le 13/01/2016 à 11:45:56

attention à ne pas détruire les équilibres naturels
indispensables à toutes vies.Nous ne sommes que des passagers la nature elle est permanente et si elle se modifie c'est avec lenteur

armagnat michel
Le 12/01/2016 à 16:33:18

urgent de se rassembler pour défendre nos Vies

Lise Pinson
Le 12/01/2016 à 06:17:30

Aurélie Bocquet : « l’hexagone reçoit plus d’argent pour son environnement que les Outre-mers »
http://www.la1ere.fr/2016/01/09/aurelie-bocquet-l-hexagone-recoit-plus-d-argent-pour-son-environnement-que-les-outre-mers-volet-2-320569.html  

cyberacteurs
Le 10/01/2016 à 17:49:51

A quand l'humain responsable! Prendre le temps d'observer d'écouter et de respecter cette si belle terre que nous détruisons.

chantal dubois desdoitils
Le 10/01/2016 à 15:56:39

toute action humaine qui vise à détruire est condamnable, à quand un grand tribunal planétaire qui punirait les fautifs ?

François RENARDET
Le 10/01/2016 à 13:05:17

COP 21 ? COP 21 ???... Ha oui !... la grosse bringue planétaire pour les plus riches qui font mine de gérer kèk'chose, en blablatant un truc en rapport à la fiesta d'après les fiches de leurs hordes de conseillers, et qui accaparent la planète ! Les pauvres riches, faut bien qu'y s'tapent une teuf' tous en même temps dans notre "beau pays". Zêtes durs, faut les comprendre tout de même, c'est pas facile tous les jours de foutre la merde partout sur la planète sans s'éclabousser, non ?... Et si on les virait tous pour prendre le pouvoir à l'islandaise ? Non Gégé, c'est pas une recette de cuisine, retourne dormir. Enfin, moi j'dis ça... c'est pour causer, ben quoi, j'ai écris une connerie ?

RASLEBOL
Le 10/01/2016 à 12:19:30

Toute atteinte à la biodiversité est un crime contre l'environnement.

La COP 21 n'a été qu'un flop médiatique où plus de 500 personnes ont festoyé, été hebergés aux frais des français, avec pour résultat: chaque pays conserve ses droits de polluer zn utilisant toujours les énergies polluantes, en polluant la planète avec les poisons phytosanitaires et pharmaceutiques, en créant des risques supplémentaires.

Seule l'action individuelle concertée, qui agit pour supprimer les polluants, pour remplacer les énergies sales par l'énergie libre peut participer à sauvegarder la planète

Provost
Le 10/01/2016 à 07:40:40

La croissance ça va ça vient.
La Biodiversité, quand ça va plus, c'est fini.

Arrière, destructeurs de vie !!

Sebastien LIMERETZ
Le 09/01/2016 à 21:46:24

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !