image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Les futurs élus de la Région Bretagne doivent défendre les salariés de Triskalia

Mise en ligne du 08/11/2015 au 15/12/2015

En 2009-2010, plusieurs salariés de la coopérative agricole Nutréa-TRISKALIA ont été intoxiqués par des pesticides sur leur lieu de travail à Plouisy, près de Guingamp (22).
Les futurs élus régionaux doivent se positionner publiquement sur le soutien à ces salariés qui tentent d’obtenir réparation devant les tribunaux et sur une agriculture sans phytosanitaires.

Bilan de la cyberaction :

2383 participants

Bilan de la CyberAction « Les futurs élus de la Région
Bretagne doivent défendre les salariés de Triskalia »
La Cyberaction a permis de réunir près de 2.400 signatures.
4 listes de candidats ont répondu sur les 8 sollicités, on retiendra qu’il n’y a aucun engagement des 2 « finalistes » du PS et de LR-UDI.
Voici les réponses dans l’ordre chronologique, reçues sur les commentaires de la Cyberaction ou par courriel suite à la sollicitation faite par le « collectif de soutien aux salariés de Triskalia, victimes des pesticides », le 30 novembre :
1. Debout La France - Jean-Jacques FOUCHER :
Commentaire de la Cyberaction du 13/11/2015
Bonjour
Jean Jacques Foucher tête de liste du parti Debout La France pour les élections régionales des 6 et 13
décembre prochain.
J'apprends par votre site et les nombreux mails de soutient reçus cette tragédie.
L'entreprise ayant été condamnée pour faute inexcusable, elle est donc pleinement responsable et doit faire face à une juste indemnisation des préjudices subis par les salariés concernés. Ces salariés doivent être indemnisés, non seulement pour l'intoxication et les suites médicales, mais aussi pour l'impossibilité
qui leur est faite de retrouver du travail. Sauf à ce que une solution de reclassement soit proposée à l'intérieur ou l'extérieur de l'entreprise.
Je suis favorable à la limitation des utilisations des pesticides dans l'agriculture, pour le biens de tous,
agriculteurs, habitants des campagnes, consommateurs. Des recherches et des solutions existent, appliquons les et aidons la recherche. La piste de l'utilisation des algues, notamment les algues vertes en est une parmi d'autres, le Conseil Régional doit aider à trouver des solutions.
Pour ce qui concerne l'aide aux entreprises, la première des conditions est bien sûr le respect des lois et règlementations, cela tombe sous le sens!!!
Cordialement
J J Foucher
2. Front de gauche - Xavier COMPAIN :
Commentaire de la Cyberaction du 17/11/2015
Triskalia n'a plus de coopérative que le nom. C'est pour diminuer les coûts de production, augmenter la rentabilité, que les responsables de cette entreprise ont mis en danger la santé de ses salariés. Cette recherche du profit à tout prix doit cesser. Pour cela, il faut que les salariés reprennent du pouvoir sur leur lieu et leur outil de travail.
Il est temps de favoriser tous les mouvements de réappropriation des moyens de production. Reprenons du pouvoir sur nos vies.
Sylvie Larue
Pour une Bretagne sociale et écologique, l'Humain d'abord!
3. Breizhistance - Gaël ROBLIN :
Réponse du 30/11/2015 à notre courriel :
Bonjour,
Merci de votre intérêt pour notre liste « Bretagne en Luttes/ Breizh O Stourm ». Grâce à l’action du comité de soutien aux 4 salariés de Nucléa -Triskalia nous étions déjà au courant de leurs situations dramatique. Nous répondons très positivement à vos questions pour veiller à une meilleure protection de la santé des salariés du secteur agro-alimentaire ainsi que du monde agricole, pour demander le remboursement des aides publiques accordées aux entreprises (dont la coopérative Nutréa-Triskalia et ses
filiales) en cas de manquement grave aux obligations sanitaires et environnementales, et bien sur pour inciter à réduire massivement l’usage des pesticides dans le domaine de l’agriculture et des Industries Agro-alimentaires.
Nous avons dans le cadre de la campagne électorale profiter de la tribune qui nous était offerte pour défendre un point de vue critique du modèle agricole intensif et destructeur qui privilégie les grandes exploitations agricoles au détriment de l’agriculture paysanne décroissante et réaffirmer notre volonté à contribuer à mettre en place l'alternative radicale au productivisme agricole qui pollue, tue et est un
suicide collectif, culturel et social.
Concernant notre soutien pour la réparation des préjudices subis par les anciens salariés de la coopérative Nutréa-Triskalia il va de soit que nous restons à votre entière disposition pour continuer à populariser leur
cause.
Nous invitons donc le comité de soutien aux anciens salariés de Nutréa-Triskalia à venir prendre la parole à notre meeting de campagne le jeudi 3 décembre à 20h à Guingamp ( complexe du Roudourou ) pour visibiliser votre lutte, tout en respectant bien évidemment votre indépendance politique.
Merci de nous prévenir si vous souhaitez y intervenir.
Très fraternellement.
Pour la liste Bretagne en Luttes/Breizh O Stourm : Gael Roblin
4. EELV – René LOUAIL :
Réponse du 1/12/2015 à notre courriel :
Bonjour cher-es membres du comité de soutien aux phyto-victimes,
La liste "Une Autre Voie pour la Bretagne : écologique, citoyenne et solidaire", menée par René Louail, soutient bien évidemment pleinement votre combat et partage vos revendications. L'usage massif et incontrôlé des pesticides est une catastrophe pour l'environnement et la santé humaine, tant chez les agriculteurs, que les travailleurs de l'agroalimentaire et les consommateurs.
Comme vous le savez, René Louail participe activement et de longue date au combat des ex-salariés de Nutréa-Triskalia et de la défense de toutes les victimes des pesticides. Il est d'ailleurs ce matin même au procès en appel de Monsieur Pouliquen contre la MSA, pour la reconnaissance de sa maladie professionnelle liée aux pesticides. Il a récemment été à Bruxelles avec les victimes de Nutréa-Triskalia
et Serge Le Quéau.
En plus de René Louail, plusieurs de nos candidat-es soutiennent activement votre combat, comme Marie-Pascale Deleume, notre tête de liste en Ille-et-Vilaine, ou encore Yvette Rayssiguier, conseillère régionale sortante et membre du comité de soutien 35.
Les candidat-es de la liste "Une Autre Voie pour la Bretagne : écologique, citoyenne et solidaire" partagent donc vos revendications et s'engagent à :
• soutenir la réparation des préjudices subis par les anciens salariés de la coopérative Nutréa-Triskalia,
• veiller à une meilleure protection de la santé des salariés du secteur agro-alimentaire ainsi que du monde agricole,
• demander le remboursement des aides publiques accordées aux entreprises (dont la coopérative Nutréa-Triskalia et ses filiales) en cas de manquement grave aux obligations sanitaires et environnementales,
• inciter à réduire massivement l’usage des pesticides dans le domaine de l’agriculture et des Industries Agro-alimentaires.
Je vous invite à retrouver nos propositions pour une agriculture qui préserve la santé et l'environnement
dans notre programme, consultable en ligne au lien suivant :
http://www.uneautrevoie-bretagne.bzh/wp-content/uploads/2015/09/programme-.pdf  
Un exemplaire papier pourra vous être envoyé si vous le souhaitez (merci de préciser l'adresse d'expédition).
Vous pouvez bien évidemment publier cette réponse si vous le jugez utile.
Amitiés militantes,
Alexis Billiet
Directeur de campagne - René Louail - Une autre voie pour la Bretagne : écologique, citoyenne et
solidaire - Régionales 2015 Bretagne
---------------------------------------------
Site Facebook du collectif de soutien aux salariés de Triskalia, victimes des pesticides :
https://www.facebook.com/soutienphytovictimes.triskalia  

Présentation de la cyberaction :

Les faits
En 2009-2010, au moins 4 salariés de la coopérative agricole bretonne Nutréa-Triskalia ont été intoxiqués par des pesticides (interdits ou utilisés au-delà des doses autorisées), répandus sur des céréales dans un silo de stockage. Déclarés inaptes au travail, ils ont été licenciés par Triskalia en 2011 et 2013.
Ils souffrent à vie d’ « hypersensibilité aux produits chimiques multiples » (MCS en anglais, Multiple Chimical Sentivity) et vivent aujourd’hui avec les minima sociaux, sans possibilité de retrouver du travail.
Le 11 septembre 2014, le Tribunal des Affaires de Sécurité Sociale (TASS) de St Brieuc a condamné Nutréa-Triskalia pour « faute inexcusable », première victoire d’un difficile combat juridique pour faire reconnaître leur préjudice, pour obtenir une solution juste et loyale face à Triskalia, à la Mutualité Sociale Agricole (MSA) et à la Justice.
En mars 2014, Gwenael Le Goffic, chauffeur, s’est suicidé sur ce même site. Le 3 septembre 2015, le TASS de St Brieuc a demandé à la MSA de prendre en charge son décès en tant qu’accident du travail.

Le soutien
Des collectifs de soutien ont été créés à Saint-Brieuc, dans les Pays de Rennes et Redon. Ils travaillent à faire connaître cette affaire, ils apportent un soutien moral et financier. L'engagement de citoyens et d'associations en Bretagne est un élément réconfortant pour les ex-salariés, et important pour la nécessaire prise de conscience des dégâts causés par les pesticides chez des salariés de l'agro-alimentaire et chez les agriculteurs eux-mêmes.
Les citoyens s'interrogent sur la responsabilité sociale des entreprises concernées et leur réelle volonté de protéger leurs employés. Face à l’utilisation des pesticides, nous sommes TOUS concernés : paysans, salariés agricoles, consommateurs.
Les céréales traitées aux pesticides interdits ou sur-dosés ont servi à fabriquer des aliments pour porcs ou volailles, et ont fini dans l’assiette des consommateurs sans que les éleveurs n’aient été informés. Aujourd’hui, les céréales stockées sont systématiquement arrosées de pesticides.
Face aux salariés intoxiqués, la MSA refuse de prendre en compte leur maladie, la justice traîne, Triskalia nie ses responsabilités, essaie de repeindre ses pratiques en vert, le pouvoir politique participe à l’omerta générale. L’utilisation des pesticides est un problème de SANTE PUBLIQUE et d’ENVIRONNEMENT.

Les élus régionaux sont aussi concernés à travers les compétences qu’ils exercent en matière d’économie, d’agriculture et d’environnement :
Étant donné le contexte des élections régionales et l'importance de l'entreprise Triskalia et, plus largement, celle du secteur agro-alimentaire dans notre région, nous vous proposons d’interpeller les têtes de liste des partis politiques déclarées pour cette élection. Il s’agit de leur demander de soutenir activement l'action engagée par les salariés et leur famille pour que les préjudices subis soient intégralement réparés. Il s’agit également de solliciter un engagement public pour que la qualité de l'environnement et la santé de la population ne soient plus sacrifiées aux seuls intérêts économiques, en particulier au sein des entreprises bretonnes du secteur agro-alimentaire.

Site Facebook du collectif de soutien aux salariés de Triskalia, victimes des pesticides :
https://www.facebook.com/soutienphytovictimes.triskalia  

Interview de Laurent Guillou et Paskal Brigant sur Radio Bro Gwened (Pontivy).
http://www.radiobreizh.bzh/fr/episode.php?epid=16969  

Ecouter l’émission de radio, Interception, sur France Inter qui relate aussi cette histoire :
http://www.franceinter.fr/emission-interception-bretagne-une-histoire-de-grains-pourris  

Ecouter le reportage d'Inès Léraud dans l'émission "Les pieds sur terre" de France Culture, concernant le scandale des pesticides :
http://www.franceculture.fr/emission-les-pieds-sur-terre-le-scandale-des-pesticides-en-partenariat-avec-l-humanite-2014-12-18  

Rappel cyberaction N° 688: Nutréa-Triskalia planète positive aux pesticides ?
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/nutrea-triskalia-planete-positive-p-920.html  

La lettre qui a été envoyée :


Messieurs,
Quatre salariés de l'entreprise Nutréa-Triskalia ont été victimes d'intoxication par les pesticides sur leur lieu de travail en 2009 et 2010, puis licenciés par leur employeur pour inaptitude à remplir leurs fonctions. Ils sont aujourd'hui au chômage avec de très faibles ressources et gravement malades. Un cinquième salarié s'est suicidé en 2014.
Compte tenu de votre participation aux prochaines élections régionales nous sollicitons votre engagement public :
• pour soutenir la réparation des préjudices subis par les anciens salariés de la coopérative Nutréa-Triskalia,
• pour veiller à une meilleure protection de la santé des salariés du secteur agro-alimentaire ainsi que du monde agricole,
• pour demander le remboursement des aides publiques accordées aux entreprises (dont la coopérative Nutréa-Triskalia et ses filiales) en cas de manquement grave aux obligations sanitaires et environnementales,
• pour inciter à réduire massivement l’usage des pesticides dans le domaine de l’agriculture et des Industries Agro-alimentaires.
Dans l’attente de votre position, veuillez croire en notre vigilance sur vos déclarations et sur vos programmes.

 

23 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Comment se fait il qu'un simple ouvrier comettant des erreurs soit viré , voir sanctionné par la justice , et que des personnes élus pour protéger la population puissent comettre des actions irresponsables par rapport à l'intérêt général ( crime environnemental contre l'humanité ) sans devoir rendre aucun compte , à la justice ?

un anonyme
Le 03/12/2015 à 20:09:00

Soirée de soutien aux anciens salariés de Triskalia, dimanche 6 décembre
http://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/soiree-de-soutien-aux-anciens-salaries-de-triskalia-dimanche-6-decembre-863495.html  

David Derrien
Le 02/12/2015 à 07:09:53

Cela fait plus de 30 ans que les agriculteurs polluent les terres et les eaux de Bretagne ainsi que la mer au profit des multinationales pour plus d'argent et nous laisserons une planète détruite à nos enfants ; tout le blabla des élus de tout bord ne changera rien !

un anonyme
Le 01/12/2015 à 18:49:41

Les pesticides tuent en priorité les agriculteurs, puis leur famille et empoisonnent la planète, les rivières et les nappes phréatiques;
Comment ces industriels sont-il encore en droit de tuer ? Stop aux terroristes institutionnels.

DEFLAGRATION
Le 27/11/2015 à 18:56:57

Courage à tous ceux qui luttent pour un monde moins sale, et où le crime écologique soit enfin considéré comme ce qu'il est, un crime, qui fait des victimes, des morts et des blessés chez les gens comme chez toute espèce vivante.

Odile Bouchet
Le 27/11/2015 à 14:22:52

Sauvons la planète et tous les genres qui y vivent. Cessont de répandre ces produits chimiques qui nous détruisent!

Lemarchand
Le 27/11/2015 à 10:18:18

Soutien à Raymond Pouliquen, victime des pesticides
http://www.info35.fr/SOUTIEN-A-RAYMOND-POULIQUEN-victime-des-pesticides_a3173.html  

David Derrien
Le 27/11/2015 à 07:47:46

Et aussi que penser de l'utilisation de semences seminis monsanto utilisées à fouesnant 29 pour produire des haricots de conserve soi disant fins ou extra fins Les haricots qui n'ont pas reçu ce traitement capable d'éliminer toute vie dans le sol Qui Est responsable de cette agriculture merdique qui n' ose pas se faire connaitre.Y a t il un bail en bonne et due forme Controleurs, il vous reste du travail

Pierrocor
Le 26/11/2015 à 05:28:57

Cyberacteurs en soutien est cité. Les victimes des pesticides de Nutréa-Triskalia au journal de 19h sur France 3 Bretagne le jeudi 19 novembre 2015.
A partir de la douzième minute du Journal de 19h le jeudi 19 novembre 2015. http://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/emissions/jt-1920-bretagne  

David Derrien
Le 21/11/2015 à 18:22:00

Il y en a assez des produits dangereux pour la santé et l'environnement vendus par les coopératives agricoles. Elles n'ont plus de morale et tuent à petit feu leurs coopérateurs

Jean Claude GUILLEMET
Le 20/11/2015 à 17:54:50

Au-delà de la défense solidaire des salariés de Triskalia, coopérative agricole bretonne, il s'agit de combattre jusquà l'interdiction de l'usage des pesticides qui portent atteinte à la santé animale et humaine et à l'environnement.
La santé et la terre sont des biens communs à reconquérir et à préserver pour l'avenir de l'humanité.

Yvette Rayssiguier
Le 17/11/2015 à 22:42:29

Triskalia n'a plus de coopérative que le nom. C'est pour diminuer les coûts de production, augmenter la rentabilité, que les responsables de cette entreprise ont mis en danger la santé de ses salariés. Cette recherche du profit à tout prix doit cesser. Pour cela, il faut que les salariés reprennent du pouvoir sur leur lieu et leur outil de travail.
Il est temps de favoriser tous les mouvements de réappropriation des moyens de production. Reprenons du pouvoir sur nos vies. Sylvie Larue
Pour une Bretagne sociale et écologique, l'Humain d'abord!

Sylvie Larue
Le 17/11/2015 à 21:07:33

Il faut une nouvelle politique agricole avec des inspecteurs indépendants sur les produits utilisés et conseiller sur la nocivité pour les riverains,la faune et la flore.Pour une agriculture remise en etat originale.

gweltaz lagatu
Le 15/11/2015 à 07:08:48

en voyant cette 'grande rampe ' qui propulse ' ce brouillard "toxique ' du poison .., dans ma région 'en plaine de Limagne ' ils s'en déverse des millions de Litres par an . et ce produit 'Toxique . se retrouve 'partout ..dans le grain, les viscères de la 'viande ' ..et des centres Hospitaliers et Antis cancers 'débordés ' Bravo les 'Destructeurs de la Chaine alimentaire et des humains .la Faune et la Flore et aussi tous ceux qui 'laisse faire ..les Gouvernants successifs !.

Monique BOEUF
Le 14/11/2015 à 20:25:30

j'ai eu l'occasion de suivre plusieurs émissions de radio (france-inter et france-culture) sur cette affaire scandaleuse, et je suis écoeuré de constater que notre pays, la France, arrive à mériter le statut de république bananière. L'impunité qui couvre l'usage généralisé des pesticides en agriculture jusqu'à maintenant est manifeste à travers cette histoire. Heureusement, des voix tous les jours plus nombreuses s'élèvent contre cette agriculture chimique subventionnée qui empoisonne notre environnement et nous-mêmes depuis trop longtemps.

Emile
Le 14/11/2015 à 18:46:28

Il y a encore de nombreuses entreprises qui font travailler leurs gens sans prendre le temps des précautions indispensables à la manipulation de produits dangereux. Ici, l'entreprise a été condamnée. Mais cela servira-t-il de leçon? J'en doute. Evidemment il s'ajoute l'utilisation de ces pesticides en grandes quantité qui "dépasse la dose prescrite". Pourquoi copier ces arrosages massifs qui viennent des US et qui ont déjà fait tant de victimes?

jean-Pierre LECREUSOIS
Le 14/11/2015 à 17:39:45

Les pesticides sont des poisons mortels pour l'homme et la nature.
Je fais partie de ceux qui ont cancer de la moelle osseuse dû aux pesticides.
Ils sont répandus impunément partout et en particulier en Charente Maritime, 1er département de France pour le cancer de la moelle osseuse (Myélome Multiple).
Aux Etats Unis tous les américains possesseurs d'une arme à feu ne s'en servent pas forcément contre quelqu'un. En France tous les agriculteurs qui achètent des pesticides, s'en servent contre tout le monde !
Sensibilisons et luttons contre ce fléau qui tue des millions de personnes impunément.
C'est contraire aux droits de l'homme !

Daniel Baudin
Le 14/11/2015 à 16:57:59

Bonjour

Jean Jacques Foucher tête de liste du parti Debout La France pour les élections régionales des 6 et 13 décembre prochain.

J'apprends par votre site et les nombreux mails de soutient reçus cette tragédie.

L'entreprise ayant été condamnée pour faute inexcusable, elle est donc pleinement responsable et doit faire face à une juste indemnisation des préjudices subis par les salariés concernés. Ces salariés doivent être indemnisés, non seulement pour l'intoxication et les suites médicales, mais aussi pour l'impossibilité qui leur est faite de retrouver du travail. Sauf à ce que une solution de reclassement soit proposée à l'intérieur ou l'extérieur de l'entreprise.
Je suis favorable à la limitation des utilisations des pesticides dans l'agriculture, pour le biens de tous, agriculteurs, habitants des campagnes, consommateurs. Des recherches et des solutions existent appliquons les et aidons la recherche. La piste de l'utilisation des algues, notamment les algues vertes en est une parmi d'autres, le Conseil Régional doit aider à trouver des solutions.
Pour ce qui concerne l'aide aux entreprises, la première des conditions est bien sûr le respect des lois et règlementations, cela tombe sous le sens!!!

Cordialement

J J Foucher

un anonyme
Le 13/11/2015 à 16:45:05

Il faut faire cesser ces pratiques ignominieuses qui mettent en danger les salariés de Triskalia. Il n'y a pas que le profit qui compte, il faut remettre l'humain à sa place, au centre des préoccupations des décideurs.
Solidairement,
Laurent.

un anonyme
Le 13/11/2015 à 16:18:18




non aux pesticides et produits chimiques , mortels pour les organismes vivants

Mondo
Le 13/11/2015 à 15:12:45

c'est indigne d'utiliser les gens puis de les lâcher lorsqu'ils ne sont plus aptes !

Ariane BERLAND
Le 13/11/2015 à 12:54:12

Pleinement solidaire avec les personnes concernées et leur famille. Profondément préoccupée aussi par les conséquences de ce qu'est devenue l'agriculture.

HELIANE ROBERT-ROMPILLON
Le 13/11/2015 à 10:32:51

Nutréa. Intoxiqués aux pesticides, ils alertent Bruxelles
http://www.ouest-france.fr/nutrea-intoxiques-aux-pesticides-ils-alertent-bruxelles-3832380  

David Derrien
Le 13/11/2015 à 09:47:43

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !