actualité écologie

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

victoire pour Gabriel Dufils

La Terre vue depuis l’espace

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

OPÉRATION

Ne laissez pas vos appareils en veille

Les 10 jours verts Transacteurs

Journal des Bonnes Nouvelles

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

AG Cyberacteurs

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Liberté pour trois Français partis en vacances au Maroc, arrêtés, torturés emprisonnés.

Mise en ligne du 23/07/2014 au 30/01/2015

Partis au Maroc pour passer des vacances ils se retrouvent en prison à Tanger après avoir été torturés. Leur crime : avoir fréquenté des Marocaines?

Bilan de la cyberaction :

1314 participants


Pour la cyberaction 634 il y a eu 1314 signatures et 4 commentaires.
La cyberaction 659, qui complétait la précédente en a obtenu 1199, et 10 commentaires.
Un bilan honorable, j’en remercie les cyberacteurs. Les deux Français n’ont pas été libérés. Leur peine se termine le 5 décembre. Des inexactitudes semblent s’être glissées dans les informations, provenant malheureusement d’une seule source.
Amitiés à l’équipe. Bravo pour votre travail !

Marie-Jo

Présentation de la cyberaction :

Vers la fin 2013, Abdel-Aziz Redaouia, franco-algérien et 3 de ses amis : un Franco-Tunisien, un Franco-Marocain et un Marocain sont allés passer des vacances au Maroc.

Abdel-Aziz qui est tombé amoureux d’une jeune Marocaine a loué un appartement à Tanger pour pouvoir y rester quelque temps avec elle.

Yassine, son ami franco-tunisien a aussi fréquenté quelque temps une jeune Marocaine, mais il a vite compris qu’elle était surtout intéressée par ce que les touristes peuvent apporter : argent ... aller en France ... Pas d’accord il l’a quittée, et c’est à partir de ce moment que les ennuis ont commencé.


Le 5/12/2013 les 4 amis, dont 3 de nationalité française, étaient assis tranquillement dans un billard à Tanger lorsqu’ils ont été brutalement arrêtés par des membres de la DST pour “détention d’armes à feu”. L’ami de nationalité marocaine est prié de rentrer chez lui. Première mesure arbitraire.

Les policiers leur ont bandé les yeux, attaché les mains et les pieds et amenés en fourgonnette au commissariat de Casablanca à 200 km de Tanger.

Pendant cinq jours ils ont été torturés.

« Les policiers les ont tabassés, leur ont craché dessus ; ils leur ont mis la tête sous l'eau, leur ont envoyé des décharges électriques dans les testicules à l'aide de batterie de voiture. Ils les ont pendus par les pieds, et j'en passe, toujours en prenant soin de ne pas laisser de traces » écrit Souad, la sœur d’Abdel-Aziz

«Arrêtés sans la moindre preuve de culpabilité, les inspecteurs de police les ont forcés à s'accuser les uns les autres afin d'obtenir des aveux. Il n’a plus été question de détention d’armes à feu, mais les tortures devaient les amener à avouer un trafic de stupéfiant alors qu'ils n'ont pas été arrêtés pour ce motif-là au départ ! Par la torture il était facile de faire avouer n’importe quoi ! »

Leur garde-à-vue qui a duré 5 jours n’a été déclarée que deux jours plus tard.

Ils ont ensuite été ramenés à Tanger, à la prison où le juge leur a fait savoir qu’ils sont condamnés à 2 ans de prison.

Le 5 juin ils ont entamé une grève de la faim. Aujourd’hui, près de 45 jours plus tard, ils la continuent toujours. Fatigués, seuls, ils n’ont pas le moral.

Lors du jugement en appel fixé au 9 juin, le verdict n’a pas été modifié pour deux d’entre eux : 2 ans de prison pour Abdel-Aziz et Yassine, les deux qui ont osé fréquenter des Marocaines ! Tarik, le Franco-Marocain n’a écopé que d’une année. Deuxième mesure arbitraire !

Désespéré par cette nouvelle, mon frère a tenté de se suicider, heureusement ses codétenus l’en ont empêché.

“Mon frère est asthmatique, ils l'ont traité comme un chien » écrit Souad. Il ne semble pas y avoir de suivi médical. Comme il ne connaît au Maroc que sa petite amie à qui les visites sont interdites (puisque pas marié !) seule sa famille qui vit en France peut le prendre en charge. Tous les trois mois, une de ses sœurs, ou sa mère fait le déplacement pour soutenir ce fils parti en vacances, qui se trouve en prison pour deux ans, pour trafic de drogue qu’il a toujours nié mais avoué sous la torture.

Une perquisition a mis sens dessus dessous leur appartement, tout est cassé. Pour trouver les armes à feu ou la drogue ? Apparemment seul le passeport de l’amie d’Abdel-Aziz a été trouvé. Pour le récupérer elle s’est rendue avec l’avocat chez le juge qui lui a reproché : « Tu n’as pas honte ! Pourquoi tu ne fréquentes pas un Marocain comme toi, au lieu de fréquenter un Français d’origine algérienne ? - Non, c’est lui que j’aime, tout simplement ! » réponse qui n’a pas satisfait le juge, a-t-elle raconté. »

***

Pourquoi Souad a-t-elle attendu début juin pour lancer son appel au secours ?

« Aidez-nous s'il vous plait à savoir auprès de quel organisme, nous pouvons nous retourner, afin d'avoir un recours. Pour qu'ils soient relâchés et que ceux qui leur ont fait subir ces tortures soient punis. »

Souad explique qu’elle a d’abord eu confiance en la justice marocaine. Mais au bout de quelques mois ne voyant rien bouger, découragée, elle s’est adressée à Amnesty , à des associations de droits de l’Homme, à la presse, à Hollande.

«J’en suis au 4ème avocat. Ils ne servent à rien. Ils ont toujours menti en me disant: “Ça y est, il va bientôt passer devant le juge et de là il sortira”. Nous avons ainsi perdu plusieurs mois.»

Le consul a été averti de la grève de la faim. Il leur rend visite pour leur demander d’arrêter la grève. Maigre soutien à des compatriotes…

Le juge leur rend visite pour leur parler de caution. Point à éclaircir…

Les gardiens ont volé plusieurs fois l’argent que la famille leur envoyait.

Fréquenter une Marocaine, quand on est Français, ça se paie donc de cinq jours de torture et de deux ans de prison ?

La lettre qui a été envoyée :


A l'attention de Monsieur Mustapha RAMID, ministre de la justice du royaume du Maroc,

sous couvert de monsieur l'ambassadeur du Maroc en France,

Etrange affaire franco-marocaine qui prêterait à sourire si elle n’était si tragique. Trois Français d’origine maghrébine sont en prison à Tanger depuis le début de l’année. Arrêtés d’abord pour détention d’armes à feu, torturés de manière ignoble pour avouer un trafic de drogue alors que le premier chef d’inculpation est ignoré.

Verdict lourd en appel : deux ans de prison ferme pour les deux qui ont eu l’audace de fréquenter de jeunes Marocaines, un an pour le troisième.

Ils sont en grève de la faim depuis le 5 juin. Seule action du consul : il leur demande d’arrêter la grève de la faim.

Je vous prie, Monsieur le Ministre, de leur rendre leur liberté.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

6 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Bonjour, il n y a plus d info depuis 2014. Nous sommes en 2016 que s est il passé depuis ? Ces prisonniers sont toujours enfermés alors que leurs peine est finie !
Merci pour les info à venir

Maria
Le 19/03/2016 à 10:12:43

Amnesty et l'ACAT ont expliqué à Souad qu'entreprendre une action en faveur des deux prisonniers risque de politiser le débat et leur porter préjudice. La situation diplomatique entre France et Maroc semble bloquer toute action en faveur de citoyens français.La grève de la faim se poursuit, sous surveillance médicale, mais avec menace de transfèrement dans une autre prison du Maroc s'ils continuent. C'est vraiment une situation désespérée ! Il faut en parler et faire signer la pétition !

un anonyme
Le 19/10/2014 à 23:06:29

courage!

caracole
Le 08/10/2014 à 11:01:14

Amnesty a contacté Souad pour avoir des précisions sur la grève de la faim. Ils ont promis d'"intervenir". Pas de nouvelles.
Le troisième "voyageur", celui qui n'a pas fréquenté de Marocaine, a été gracié lors de la foire du trône, ce qui semble confirmer la "faute" des deux autres.
La soeur de Souad a rendu visite à son frère : très affaibli, "moral à zéro".
Luk Vervaet a ajouté les deux grévistes de Tanger à la liste des 38 grévistes français
http://prisonnierseuropeensaumaroc.blogspot.be/2014/08/trente-huit-detenus-francais-en-greve.html  

solidmar
Le 03/09/2014 à 18:49:29

Oui,on aimerait connaitre la réponse d'Amnesty ?

fpm
Le 27/08/2014 à 10:34:01

mnesty international.mais je pense qu'elles y ont déjà pensé ! merci de leur faire passer l'info

helen
Le 29/07/2014 à 15:09:36

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !