image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Senoble compatible avec l'usine à vaches ?

Mise en ligne du 07/04/2014 au 23/10/2014

La "SCEA Côte de la Justice" de M. Ramery (entrepreneur de BTP du Nord-Pas-de-Calais) envisage d’implanter une étable de 1000 vaches laitières et 750 veaux, et un méthaniseur, sur les terres de Drucat-le-Plessiel et de Buigny-Saint- Maclou, dans les Communautés de Communes d'Abbeville et de Nouvion. Un projet hors normes, jamais vu en France !

Bilan de la cyberaction :

4513 participants

Menacé de boycott, Senoble renonce à acheter le lait de la ferme-usine des Mille vaches
Suspecté d’utiliser le lait issu de la ferme-usine des Mille vaches dans ses produits, Senoble jette l’éponge et se dégage de toute responsabilité. Le réseau Biocoop a en effet décidé de dé-réferencer ses produits.
C’est une fin de feuilleton qui ressemble fort à un aveu. En annonçant lundi se retirer de la propriété de Senagral, dont il possédait 49 %, pour les vendre à Agrial, actionnaire majoritaire avec 51 %, Senoble se dégage de toute responsabilité dans l’utilisation du lait de la ferme-usine des Mille vaches, dont il est accusé depuis plus de quatre mois maintenant.
http://www.entreprises.ouest-france.fr/article/agroalimentaire-senoble-met-fin-au-mariage-agrial-22-10-2014-165745
 
Officiellement, le leader français des produits frais laitiers pour les marques de distributeurs (MDD) justifie ce choix par la volonté de « se consacrer encore plus fortement à son développement international » et d’ « accentuer sa montée en puissance sur les produits à plus forte valeur ajoutée ».
« Cette décision reflète la poursuite de la stratégie du groupe de se désengager progressivement d’une activité déficitaire depuis cinq ans » affirme Senoble dans sa déclaration à l’AFP. Aucune mention officielle d’un quelconque lien avec les suspicions autour de la ferme-usine des Mille vaches.
http://www.fusacq.com/buzz/senoble-sort-des-yaourts-sous-marque-de-distributeur-pour-se-recentrer-sur-le-haut-de-gamme-a86459.html?req=126
 
Pourtant, avant l’été, Reporterre avait enquêté sur les menaces de boycott qu’une campagne de mobilisation citoyenne avait lancées contre Senoble. Nous n’avions pu établir indiscutablement le lien, la joint venture Senagral faisant écran.
Mais en septembre dernier, la pression s’était accrue sur la marque dite haut-de-gamme. Reporterre avait alors démontré que Senoble se chargeait de la collecte des premiers litres de lait produit sur la ferme-usine. Pisté et photographié, le camion chargé de lait des Mille vaches s’était rendu dans un centre de collecte de la marque Senoble.

Biocoop a déférence Senoble
Un courriel que Reporterre a pu se procurer confirme explicitement la décision. Interpellée par une cliente qui s’inquiète de la distribution de la marque par les magasins Biocoop, la responsable des relations clients chez Biocoop ne laisse place à aucun doute dans sa réponse :
« Je tenais à vous informer que Biocoop a décidé de déréférencer Senoble. Biocoop est bien sûr opposé aux dérives de l’agriculture productiviste et ne souhaite en aucun cas cautionner le projet de la ferme des 1000 vaches. Biocoop avait référencé Senoble au moment où notre réseau demandait des yaourts bio bien positionnés en prix, dans le cadre de la Bio Je Peux. Les pratiques de Senoble avaient, à l’époque, été jugées convenables par la commission stratégie produits, notamment l’approche avec notre partenaire Biolait. Toutefois, face aux attentes de notre réseau (exprimées notamment en congrès) et de nos partenaires, nous lançons la procédure de déréférencement de Senoble (durée de six mois), dans le strict respect de nos obligations contractuelles ».
A la Confédération Paysanne, on se félicite d’une « première victoire ». « Il n’y aura donc pas de lait des Mille vaches dans les produits Senoble, c’est déjà une bonne nouvelle » écrivait hier le syndicat agricole dans un communiqué.
http://www.confederationpaysanne.fr/actu.php?id=2991&PHPSESSID=sfm9h75qi9241u2k00opiqqdl7
 

A moins d’une semaine du procès le 28 octobre à Amiens des neuf militants de la Confédération Paysanne, le feuilleton Senoble qui se termine pourrait bien en ouvrir d’autres.

Source : Barnabé Binctin pour Reporterre.
http://www.reporterre.net/spip.php?article6471  

Présentation de la cyberaction :

Nous nous sommes déjà mobilisés sur ce dossier à deux reprises.

cyberaction N° 523: Non aux usines à animaux !
http://www.cyberacteurs.org/archives/bilan.php?id=708  

Des fermes pas des usines !
http://www.cyberacteurs.org/archives/bilan.php?id=707  

L'actualité du moment
 
17 février 2014 : audience au Tribunal Administratif d'Amiens pour le référé-suspension des travaux.
12 mars 2014 : notre demande de suspension des travaux est rejetée. Le Juge du Tribunal Administratif d'Amiens considère qu'« aucun des moyens soulevés par les requérants n’est de nature à susciter un doute sérieux» sur la légalité du permis de construire. http://www.novissen.com/Pages/Refere.aspx  
13 mars 2014 : le Conseil d'Administration de Novissen prend la décision d'un recours au Conseil d'Etat.

 
Le point sur la situation actuelle le 20 mars 2014 dans le blog de FR3 Picardie (rubrique "Médias 2014").
http://blog.france3.fr/picardie-la-mer/2014/03/20/ferme-des-1000-vaches-la-guerre-de-tranchees.html#more-16317  

Problème concernant la firme Senoble : c'est elle qui viendrait collecter le futur lait des "1000 vaches", en contradiction avec sa publicité pour des produits de haute qualité fabriqués à partir d'un lait de vaches en pâtures. Va-t-elle publier une mise au point ?

Nous vous proposons de faire pression sur ce distributeur qui pourrait être le maillon faible de ce projet car un produit n'existe que si les consom'acteurs l'achètent.

Usons de notre pouvoir de consom'@cteurs et de notre souris pour faire capoter ce projet que les démarches administratives et politiques n'arrivent pas à enrayer.

Merci de votre mobilisation essentielle pour le maintien d'une agriculture paysanne seule compatible avec un ménagement harmonieux du territoire.

Alain Uguen
Association Cyber @cteurs

La lettre qui a été envoyée :


Madame, Monsieur
Senoble dit votre site, s'associe à un spécialiste des desserts haut de gamme. Il se murmure que vous pourriez être l'acheteur du lait produit industriellement par la ferme des 1000 vaches hors sol. Croyez- vous que ce serait compatible avec l'image de noblesse que vous entendez incarner ?

Dans l'attente de votre réponse, je vous prie de croire en ma détermination de consom'@cteurs à refuser une telle industrialisation de l'agriculture.

 

32 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Quant est-il du bien- être des animaux, de la qualité de la nourriture et notre santé ?
Parquer des animaux est inhumain. De plus, leur lait est de mauvaise qualité. Je n'acheterai jamais du lait, du beurre, bref des produits laitiers provenant de ces usines et je m'engage à le faire savoir autour de moi ! Après les poulets, voici maintenant les usines à vaches. Pauvres bêtes, rien d'étonnant de la part des humains ! Rentabilité, rentabilité, c'est tout ce qui compte. Je suis scandalisé qu'on puisse autoriser ces usines.

Mamie
Le 28/10/2014 à 11:43:25

Les vaches sont des animaux qui aiment les paysans, les grands prés verts et regarder les trains passer quand elles le peuvent...
Cette ferme est une ineptie. Elle va à l'encontre d'une production agricole de qualité car des vaches "entassées" dans ces conditions développeront des maladies qui exigeront des antibiotiques et autres cochonneries ...

Fouillet
Le 27/10/2014 à 14:34:43

Je boycotterai systématiquement toutes les marques qui utiliseront le lait en provenance de cette usine à vaches.

Rock07
Le 01/10/2014 à 18:27:27

Dans les quelques commentaires que j'ai lu,on retrouve la question du bien- être des animaux, de la qualité de la nourriture et la question de notre santé. Mais pour ma part, ce qui me parait le plus aberrant, c'est l'impact que ce type d'usine a sur l'ensemble de la société et de la culture (dans le sens de "mode de vie") : je ne sais plus où j'ai lu ce terme de "sociocide". Ces grandes usines tuent un mode d'agriculture, mais aussi un mode de vie et l'organisation de toute une société dans son ensemble: là où il y avait 5 fermes qui faisaient vivre 5 familles, il y avait tous les autres corps de métiers et surtout TOUS LES RAPPORTS HUMAINS , tous ces gens qui se causaient, échangeaient , parfois s'engueulaient, bref il y avait tout simplement LA VIE, l'HUMAIN.
Que devient cette vie quand il n'y a plus que robots, ordinateurs, expertise comptable, rapport financiers, dosage de protéine par ordinateur, production en fonction des cours de la bourse etc , etc...
On voit déjà aujourd'hui ces campagnes désertifiées, ces villages abandonnés ou devenus cités dortoirs, ces écoles fermées...
cette vie qui s'en va ...

Monique
Le 18/09/2014 à 14:05:32

projet tout simplement inhumain, les vaches sont des animaux, des êtres doués de sensibilité, les transformer en simple produitS est une aberration de notre système tout entier axé sur le profit. Très inquiétant en même temps pour le devenir de l'être dit humain !

mm82
Le 18/09/2014 à 12:09:56

Bonjour, je suis producteur de lait pour le groupe senoble. Nous sommes plus de 1000 éleveurs pour 400 millions de litres de lait soit 400 000 litres par producteur (50 vaches en moyenne). Boycotter ces produits serait un non sens pour moi car vous pénaliseriez 1000 autres producteurs ayant des élevages de taille humaine.
De plus, je suis papa depuis un an et ma femme a accouché à l'hôpital d'Abbeville où exerce le docteur Kfouri président de novissen. L'allaitement n'a pas marché donc on nous a donné du lait infantile Nestlé qui, à ma grande surprise, vient d'allemagne, pays qui est la mecques des étables de 3000 vaches et plus de 8000 méthaniseurs.
Où est la logique, ces gens sont contre 1000vaches à leur porte mais ne voient pas de problème à donner le même lait à des nourrissons.
Faites ce que vous voulez, pour ma part, je trouve votre action complètement absurde.

joseph petit
Le 09/06/2014 à 17:40:30

ces élevages industriels sont les nouveaux camps de concentration de ce siècle...

un anonyme
Le 26/05/2014 à 05:22:46

L'idée de base est bonne : agir sur la courroie de transmission du projet économique. Il aurait été bon de rappeler que ce projet, en plus d'industrialiser l'agriculture, nuit aux petits producteurs. Personnellement, je trouve que l'on devrait se poser plus de questions sur la valeur réelle du lait comme aliment. Selon Anthony Robbins, le lait "se transforme en un dépôt générateur de mucus qui durcit et colmate tout ce a quoi il se colle dans l'intestin grêle, génant énormément les fonctions de l'organisme." La protéine principale du lait est la caséine, et rares sont les adultes qui peuvent métaboliser les protéines contenues dans le lait. Cette protéine mal digérée pénètre souvent dans le sang et irrite les tissus, créant des allergies. Finalement, le foie doit extraire ces protéines partiellement digérées, ce qui constitue un travail dont il pourrait se passer.

un anonyme
Le 01/05/2014 à 16:47:07

je n'ai rien contre Senoble, qui par ailleurs paie relativement bien les petits producteurs de lait (mon frère en est un, moins de 40 vaches. Si ce n'est pas Senoble, ce sera un autre. C'est le système de recherche du profit qui amène l'agriculture dans ce gigantisme et ces impasses, et nous avec car nous sommes ce que nous mangeons.

Didier
Le 24/04/2014 à 22:32:49

Il y a 45 ans, enfant, j'allais chercher le lait à l'autre bout du village du Plessiel, chez une dame que l'on appelait "La polonnaise" (elle ne parlait effectivement pas français). Dans sa cour, il y avait des oies et jars pas commodes, mais cette femme très gentille trayait une vache directement dans notre pot-à-lait et nous en donnait gratuitement une tasse de ce lait tout chaud. Mais je crois que là, ça ne va plus être possible pour nos enfants! Où va-t-on ? C'est effrayant !

Yvart
Le 10/04/2014 à 11:18:15

Ces grands groupes tuent les paysans à petit feu!! Regardez ce que devient la France!! de plus en plus d'humains deviennent végétariens, dont je suis depuis longtemps , par éthique! Il est temps d'interdire ces usines, et réaprenons le respect du au vivant!!

Marie-Christine
Le 09/04/2014 à 18:45:18

Je me convertie au végétarisme tranquillement mais sûrement car je suis dégoutée par le comportement des humains vis à vis du vivant considéré comme une machine à produire et à nous servir; finalement Descartes et la mauvaise interprétations de ces textes à fait plus de mal que de bien. Il va de soi que Senoble ne faisait déjà pas parti de mes choix, pour le coup ce sera boycotte et mauvaise pub à son encontre.

Geneviève
Le 09/04/2014 à 18:43:00

nous ne voulons pas de ces usines mouroirs, et du fait de la concentration animale qui va s'étendre, nous nous dirigeons vers une alimentation végétarienne, non à la souffrance animale, non à ces usines infâmes cautionnant la maltraitance.

mélanie
Le 09/04/2014 à 13:33:38

A l'entreprise Senoble , si cette usine voit le jour et que vous fabriquez des produits laitiers avec ce lait, comptez sur moi et la publicité que je vous ferai pour boycotter votre marque auprés de toutes mes relations

Deschamps
Le 08/04/2014 à 23:07:16

Très bien, le texte modifié par un anonyme plus bas. Je prends. Un grand merci à lui.

Lionel OUTRIGGER
Le 08/04/2014 à 21:41:44

c´est bien dans la ligne de hollande qui se calque complètement sur l´allemagne néolibérale, pour promouvoir entre autre de l´agroindustrie. l´allemagne croule sous les usines d´animaux à tel point que les initiatives citoyennes sont sont de + en +
nombreuses pour contrer ce développement. le pire dans ce domaine est un abattoir concu pour tuer 240.000 poulets par jour.donc soyons sur nos gardes, hollande est dangereux.car il est trop fourré dans les jupons de merkel.

un anonyme
Le 08/04/2014 à 18:47:21

a l'heure on on se bat pour ne plus avoir d'élevage en batterie je ne comprend pas que l'on puisse envisager cette usine a vache, sans aucun respect pour l'animal.

baron
Le 08/04/2014 à 12:00:26

Etant végétalienne, je ne consomme ni viande, ni poisson, ni produits laitiers. Quand je tombe sur ce genre de projet, je suis ulcérée ! Comment peut-on encore, en 2014, maltraiter les animaux de cette manière ? En fait, nous régressons, tout simplement.
Je vais diffuser cette information à tout mon entourage afin que tous boycottent cette marque !

alicia45
Le 08/04/2014 à 11:13:35

Les gigantesques unités de production de lait-développées en Allemagne-notamment-sont à l'origine de l'effondrement des exploitations laitières de 100 vaches et moins,développées en France.Le seul moyen de contrer leur développement ,c'est d'obliger l'exploitant à transformer le lait sur place,avec obtention d'un label dans les 5 ans.Ces unités de production sont les meilleures consommatrices de produits OGM,ça va de soi...
Pour enfoncer le clou,il faut aussi interdire le maïs dans la nutrition des bêtes et obliger l'exploitant à prouver qu'il peut nourrir les bêtes à partir de cultures,depâtures environnantes,locales
.

stoppeur
Le 08/04/2014 à 10:57:50

Nous constatons actuellement une explosion des maladies environnementales (obésité, diabète, cancers, maladies inflammatoires et neurodégénératives)dont beaucoup sont liées aux modifications alimentaires en rapport avec les bouleversements des techniques agricoles et d'élevage depuis une cinquantaine d'années. L'alimentation actuelle ne correspond plus aux besoins de la physiologie humaine et n'apporte plus à nos gènes la qualité et les proportions des nutriments auxquelles ils s'étaient adaptés au fil de l'évolution. La meilleure arme du consommateur averti sera donc le boycott de ces nouvelles productions agro-industrielles

jacky maillard
Le 08/04/2014 à 10:54:46

Si l´entreprise Senoble achète le lait de l´usine concentrationnaire, il faudra le diffuser et appeler au boycott de ses produits.
Mais la meilleure solution est encore de réduire de manière radicale, la consommation de viande et de produits laitiers.

martine
Le 08/04/2014 à 07:40:36

Non seulement les animaux sont traités comme des objets, mais on plus il faudra une consommation importante d'énergie alors qu'il est plus que nécessaire de l'économiser. Où va-t-on?

un anonyme
Le 08/04/2014 à 00:23:11

Vous devriez mettre ces vaches dans une tour à la Défense ou ailleurs. Elles occuperaient encore moins de place. Vous leur donnez des farines animales ou à défaut des céréales façon Monsanto Résultat garanti.

buriti
Le 07/04/2014 à 22:34:20

Voici mon texte que j'ai adapté à partir du contenu du site Internet :

Madame, Monsieur,

Sur votre site Internet, on peut lire "Pour offrir la meilleure qualité de lait à ses consommateurs, Senoble réceptionne 473 millions de litres de lait dont 435 millions qui sont collectés directement par l’entreprise auprès de 1 300 producteurs. Tous les desserts et yaourts Senoble sont réalisés avec du lait issu de 6 régions à forte tradition laitière : la Normandie, la Lorraine, la Picardie, la Bretagne, l’Alsace et la Bourgogne.
L’acheminement du lait des centres de collecte vers les sites de fabrication est géré intégralement par Senoble pour que de la « fourche à la fourchette » rien ne soit laissé au hasard… Rigueur et qualité laitière obligent !"
Or il se murmure que vous pourriez être l'acheteur du lait produit industriellement par la ferme des 1000 vaches hors sol en Picardie. Croyez-vous que ce serait compatible avec l'image de noblesse que vous entendez incarner ?

Dans l'attente de votre réponse, je vous prie de croire en ma détermination de consom'@cteurs à refuser une telle industrialisation de l'agriculture.

un anonyme
Le 07/04/2014 à 22:13:29

Alors que les consommateurs réclament l'arrêt des élevages en batterie (poules, cochons), pourquoi autoriser cette usine à vaches ? Des animaux stressés, pour ne pas dire maltraités, ne donneront jamais des produits de qualité.

Jacqueline
Le 07/04/2014 à 22:05:35

Je m'engage à ne plus acheter de produit Senoble et à faire de la pub pour cela si elle commercialise ce lait destructeur d'emploie...et de petite stucture.

Blabla
Le 07/04/2014 à 21:40:35

Toujours plus loin dans la connerie!

peyreducasteou
Le 07/04/2014 à 18:18:05

Les pétitions sont une forme d'action.... Mais la véritable solution pour s'opposer à ces lobbies seraient de NE PLUS CONSOMMER DE VIANDE (pour cette action)...si ns ne voulons plus de (..) arrêtons de le consommer:)

christian
Le 07/04/2014 à 17:20:59

Il faut savoir que le groupe Senoble vend aussi les produits "Oasis" (yaourts à boire)

Josiane P
Le 07/04/2014 à 17:19:46

n'hésitez pas à aller mettre un j'aime sur le lien vers la cyber @ction que je viens de mettre sur la page FB de Senoble
https://www.facebook.com/senobledesserts  

Alain Uguen
Le 07/04/2014 à 17:03:43

Une très très très grande échelle comme ce projet-ci pour mille vaches et aussi comme les installations nucléaires, le projet Notre Dame des Landes, La Concorde, Les bombes atomiques qui détruisent la terre…et encore d'autres projets, tout ça est du passé.
L'écologie fait plutôt des entreprises à l'échelle humaine, comme disait déjà il y a quelques décennies !'économe anglais Schumacher: "SMALL IS BEAUTIFUL !"

Irma
Le 07/04/2014 à 16:17:36

Les "DEUX VACHES" ça va ... mais mille ...ça va ps !!!

Bruno Cappelle
Le 07/04/2014 à 14:55:58

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !