actualité écologie

victoire pour Gabriel Dufils

Journal des Bonnes Nouvelles

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Ne laissez pas vos appareils en veille

Rando Plogoff dimanche 25 aout

Les 10 jours verts Transacteurs

Jour du dépassement : ça y est, l'humanité a épuisé toutes ses ressources renouvelables pour l'année 2019

OPÉRATION

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

La Terre vue depuis l’espace

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

AG Cyberacteurs

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Sauvons ensemble les moutons d'un refuge

Mise en ligne du 22/04/2014 au 07/09/2014

Expulsés de leur refuge, 750 moutons sont en danger
Soutenez la demande des associations

Bilan de la cyberaction :

3654 participants

C'est un immense soulagement : les animaux du Domaine des Douages sont sauvés.
Le refuge a été créé par Dominique et Jonathan en 2009. En 2013, ils reçoivent un avis d'expulsion suite à la mise en vente aux enchères du domaine par la banque du propriétaire. Le Domaine des Douages est un site d'exception de 90 hectares situé dans la Nièvre, abritant 750 moutons ainsi que des chevaux, oies, chats, chiens, âne : une arche de Noé dont l'équipage était terriblement en danger.
Entre la SAFER (société d'aménagement de l'espace rural) qui pouvait user de son droit de préemption et un éleveur qui se portait acquéreur, l'avenir des animaux était incertain. C'est l'éleveur qui remporta la première enchère au mois de juin, M. Gueydon, président de la Fondation pour une Terre Humaine avait alors surenchéri dans le délai de 10 jours imparti. La nouvelle enchère a eu lieu mardi dernier, aucun autre acquéreur ne s'étant présenté, M. Gueydon et Dominique remportent l'enchère à 342 000 €. Le refuge du Domaine des Douages est alors préservé.
Reportage France 3
https://www.facebook.com/video.php?v=534159183382663&set=vb.478150712316844&type=2&theater&utm_source=Association+L214&utm_campaign=758717375a-Domaine_Des_Douages_et_infos_juridiques9_6_2014&utm_medium=email&utm_term=0_2859894380-758717375a-195098025  

Présentation de la cyberaction :

750 moutons vivent au Domaine des Douages, sanctuaire de 90 ha situé dans la Nièvre. Tous les animaux que vous y croisez proviennent d'élevages où leurs jours étaient comptés, où leur mort à l'abattoir était certaine. Mais leur destin a radicalement changé le jour où Dominique et Jonathan les ont recueillis et leur ont ainsi épargné une mort violente et précoce.

Éleveuse d'ovins, Dominique abandonne le métier il y a 14 ans et met ses compétences au service des animaux en créant ce sanctuaire pour les moutons.

Il y a 2 mois, ils ont reçu un avis d'expulsion : le propriétaire du site est endetté, la maison et les terres sont saisies et seront alors vendues le 6 mai prochain.
Le Président de la Fondation pour une Terre Humaine se porte alors acquéreur. Mais dans le même temps, nous apprenons que la Société d’aménagement foncier et d’établissement rural (SAFER) bénéficie d'un droit de préemption sur la vente et est intéressée pour acquérir ces terres. Si la SAFER achète le site, les moutons du Domaine des Douages seront envoyés à l'abattoir.
La Fondation 30 millions d'amis, la Fondation Brigitte Bardot, la Fondation pour une Terre Humaine, l'OABA et L214 ont adressé une lettre commune au Président de la SAFER, au Préfet de la Région Bourgogne et à la Préfète de la Nièvre leur demandant de préserver le travail remarquable de Dominique et Jonathan et de laisser vivre en paix les moutons du Domaine des Douages.

Pour nous aider à sauver ces animaux et soutenir cette demande, signez, partagez à la Cyber @ction et parlez-en autour de vous !

La lettre qui a été envoyée :


Madame, Messieurs,

Le Domaine des Douages est un site exceptionnel en France où 750 animaux sont accueillis et choyés par deux personnes au grand cœur. Le domaine est en vente aujourd'hui et a trouvé un acquéreur potentiel qui pérenniserait le refuge.

Alerté par la Fondation 30 millions d'amis, la Fondation Brigitte Bardot, la Fondation pour une Terre Humaine, l'OABA et L214, je m'inquiète d'une éventuelle préemption de la SAFER. Aussi, je me joins à la requête formulée par ces organisations de défense des animaux.


Merci de ne pas condamner ces animaux à une mort certaine, merci de permettre à Dominique et Jonathan de poursuivre leur travail remarquable, merci de préserver ce refuge pour les animaux.

Je vous prie d'agréer, Madame, Messieurs, mes respectueuses salutations.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

25 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Les Safer avaient été épinglées par la Cour des comptes qui avait souligné que, parce qu’elles sont composées de représentants des chambres d’agriculture, du Crédit agricole, elles ne sont pas à l’abri des conflits d’intérêts.
Malgré cela, l'Assemblée Nationale vient de les conforter dans leur rôle.

Isabelle
Le 01/05/2014 à 10:05:14

Trop souvent la SAFER a pour objectif l'agrandissement des exploitations agricoles. Ce qui va à l'encontre d'une agriculture respectueuse de l'environnement. Comme la FNSEA, elle a du mal à envisager le long terme. On ne devrait plus miser sur les "rendements" (rendre, c'est vomir...) mais sur l'autonomie familiale et la réparation des sols. Car bientôt ne survivront que ceux qui auront prévu l'écroulement du Système libéral.

Framboise
Le 25/04/2014 à 19:36:00

La SAFER contre des éleveurs?
Leur tord serait-il de ne pas être propriétaires ?

gb
Le 24/04/2014 à 21:57:16

C'est pourtant clair ! il s'agit de sauver des moutons destinés à l'abattoir parce que pas rentables, en trop, trop vieux bref pas commercialisables ....sinon en barbecue ou méchoui (ça dépend)
si on arrêtait de faire se multiplier de la viande sur pattes, non ?

Marie THEVENIN
Le 24/04/2014 à 19:25:36

J'ai signé un peu vite aussi.La SAFER en principe préempte pour maintenir les droits des agriculteurs. Dominique et son fils ne seraient donc pas agriculteurs ? Priorité à ceux qui vivent de la terre et font vivre les campagnes. La terre aux paysans et les moutons seront bien gardés...

Mariethé
Le 24/04/2014 à 15:31:37

Laissez donc ces terres aux humains et aux animaux qui permettent ainsi de pérenniser laFrance rurale en d'entretenant des terrains pastoraux

un anonyme
Le 24/04/2014 à 11:00:29

Lettre à la SAFER de Bourgogne Franche-Comté
adressée à Monsieur Jean-Luc DESBROSSES
11, rue François Mitterrand
21850 SAINT APOLLINAIRE


Paris, le 22 avril 2014

LETTRE OUVERTE

Objet : Domaine des Douages à Chantenay Saint Imber(Nièvre)


Monsieur le Président Directeur Général,

Le 6 mai prochain, à la barre du TGI de Nevers, un domaine de 90 hectares situé sur la commune de Chantenay Saint Imbert (58240) sera mis en vente.

Vous n’ignorez pas que sur ce domaine et depuis 14 ans, vivent Madame Dominique Mauer et son fils, qui s’occupent seuls mais avec notre soutien matériel, d’environ 750 ovins.

Depuis que nous avons appris en fin d’année dernière, que Madame Mauer étaitsusceptible d’être expulsée, nous avons cherché le moyen d’assurer le devenir de ses animaux. La réunion qui s’est tenue à ce sujet à la DDCSPP de la Nièvre le 7 janvier 2014, a clairement démontré que seule
l’acquisition du Domaine des Douages permettrait d’éviter l’abattage ou l’euthanasie d’une grande partie des animaux.

C’est dans ce but que le Président de la Fondation « Pour une Terre humaine » entend se porter acquéreur du domaine, le 6 mai prochain au TGI de Nevers.

Pour autant, le devenir des animaux présents sur ce domaine n’est nullement assuré puisque nous avons appris que votre SAFER avait l’intention de se substituer à l’adjudicataire.

Dans un tel cas, nos efforts pour sauvegarder la vie des animaux présents sur le domaine seraient voués à l’échec et la SAFER de Bourgogne Franche-Comté deviendrait seule responsable des conséquences de l’expulsion de Madame Mauer et de ses animaux.

Il est bien évident que les ONG signataires de la présente ne manqueraient pas de rendre publique votre décision d’expulsion et de mise à mort programmée des animaux. Une décision qui
apparaîtrait injuste et anachronique chez la majorité de nos concitoyens, au lendemain du vote par
l’Assemblée nationale d’une nouvelle définition des animaux, « êtres vivants doués de sensibilité »
(article 515-14 du code civil).

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre bienveillante intervention afin que le remarquable travail de Madame Mauer puisse se poursuivre, avec la collaboration et l’aide de nos organisations respectives.


Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président Directeur Général, l’expression de nos
salutations distinguées.



Jean-Louis Gueydon de Dives
Président de la Fondation pour une Terre Humaine Brigitte Bardot
Présidente de la Fondation Brigitte Bardot
Réha Hutin
Présidente de la Fondation 30 millions d’amis
Antoine Comiti
Président de L214
Dr Jean-Pierre Kieffer
Président de l’OABA

un anonyme
Le 23/04/2014 à 17:32:13

J'ai signé un peu vite, et je m'aperçois que je pourrais faire miennes plusieurs questions ou remarques postées dans les commentaires. En particulier concernant le fonctionnement du refuge , ces moutons sont nourris, abrités jusqu'à leur mort naturelle?
Les deux responsables n'ont pas le statut d'agriculture si j'en crois la remarque d'anonyme; cf aussi les remarques de veronique et de guillaume.

Annidch
Le 23/04/2014 à 16:11:57

Je pense, que l'on devrait avoir le CV des dirigeants de la safer, là, on verrait réelle ment la péférance de leur décisions.
PS: dans un commentaire, on nous fait comprendre que le travail accompli n'a pas de valeur.

Le crala
Le 23/04/2014 à 09:29:47

Je ne comprends pas très bien car dès lors qu'il y a un agriculteur en place, il a droit de préemption, ors si j'ai bien compris, le domaine est occupé par deux agriculteurs qui s'en occupent bien,ils peuvent peut-être faire appel à Terre de Liens pour acheter le bien. En principe, La SAFER est là pour veiller à ce que les terres agricoles demeurent des terres agricoles, enfin c'est ce que je crois avoir compris.
Les animaux ont évidemment droit de vie.

un anonyme
Le 23/04/2014 à 09:03:25

Les commentaires que je lis manquent complètement d`empathie, de respect de la vie de l`Autre, du respect de la VIE tout court. Les animaux n`existent pas pour servir de marchandise qu`on se met dans l`assiette. Ce sont des êtres qui font cadeau aux humains de leur innocence et de tant de qualités précieuses que la plupart des humains a perdues.

un anonyme
Le 23/04/2014 à 06:24:20

Il faut que les politiques comprennent enfin que les animaux ne sont pas une marchandise, mais des êtres sensibles, nos compagnons, nos amis dont la vie est aussi précieuse qu`une vie humaine. Mais vu les agissement rapaces et déstructeurs des humains, je pense que la vie des animaux est même plus précieuse, car ce sont des êtres qui ont su rester innocents. Est-ce qu`un jour cela rentrera dans les têtes de béton des Politiques ?????

Loreley
Le 23/04/2014 à 06:12:53

Je ne comprends pas bien le sens de cette action : si on a des moutons, ce doit être pour en vivre et on les vends à l'abatoir pour nourrir des hommes et la safer préempte pour permettre à un nouvel agriculteur de vivre de l'agriculture...qu'y a t il à denoncer ?

Gilles
Le 22/04/2014 à 22:57:53

Encore un abus de droit permis par la "propriété lucrative", elle ne devrait en donner aucun quand il s'agit de la VIE, même celle des moutons! :)

Limeretz Herve
Le 22/04/2014 à 20:29:19

Sauvons ces moutons, oui bien sur...
Je suis très étonné de voir la naïveté de certains/nes.
France pays de "Liberté", mais c'est où que t'as vu jouer ça?
pour les nantis, d'accord, mais pour les autres?

chemin
Le 22/04/2014 à 20:18:37

Au profit de qui le droit de préemption de la SAFER, à moins qu'elle laisse les terrains en friches, comme en beaucoup d'endroits sur des terrains qu'elle a préempté.

mado
Le 22/04/2014 à 19:59:49

La SAFER est une institution au bénéfice de l'agriculture qui n'existe qu'en France.
Mais elle est devenue aujourd'hui une quasi-agence immobilière et se fait régulièrement condamner dans de nombreux procès.
La SAFER n'a plus aucune raison d'exister 60 ans après la guerre. La CE a déjà demandé à la France de mettre fin à cette institution d'exeption qui dispose de pouvoirs exorbitants sinon iniques(de même d'ailleurs que pour le Tribunal Administratif qui est une juridiction d'exeption née de l'époque vichysoise, une autre institution qui n'existe que chez nous).

Humus
Le 22/04/2014 à 19:34:41

Très surpris par tous ces commentaires négatifs que j'ai pu lire. L'important est de sauver ces moutons et de leur permettre de vivre dans un espace sécurisé, à l'abri des prédateurs de toutes sortes, à commencer par l'homme. Le soutien de cette action par de grandes associations de défense des animaux est un gage de sérieux. Soutenons sans réserve cette bonne action.

Pacquot
Le 22/04/2014 à 18:51:14

Bonjour,
Je crois que ce dossier est très mal monté pour sauver ces moutons.
Déjà, l'affiche qui est quelque peu "racoleuse", puis il manque trop d'infos dans le descriptif pour se forger une vraie opinion. De plus, dans le texte il y a de la désinformation en comportant des erreurs!
Je pense qu'il faudrait donner la vérité pour que cette action aboutisse et non pas balancer des infos non valables, non vérifiées.
Le mal de notre société aujourd'hui, c'est d'avoir accès à toutes sortes d'informations que le web permet de manipuler aisément. A contrario, on trouve peu d'esprit critique sans doute dû au fait de ne pas suffisamment aller chercher la bonne info. Du coup, les gens se comportent... comme des moutons !

fab58
Le 22/04/2014 à 17:53:31

je ne comprends pas non plus de quel type d'accueil il s'agit, de ce qu'on fait de ces animaux qui échappent (dans quelles conditions...) à abattoir. De plus, y a t il volonté d'acheter collectivement les terres (genre Terre de liens ou autre groupement d'achat) pour poursuivre cet accueil ? S'il y a vente, y a t il d'autres acheteurs que la Safer ?

veronique
Le 22/04/2014 à 17:50:40

bonjour,
je dois avouer que vu l'état actuel de la cyberaction, je manque d'information pour signer.
quelle est la démarche de Dominique et Jonathan. Y-a t'il une production en lien avec les moutons? si la démarche est exclusivement autour du bien être animal, y-a t'il des mesures pour limiter la reproduction de ces moutons?
Merci de votre réponse, cordialement,
Guillaume.

guillaume
Le 22/04/2014 à 17:32:17

On pourrait aussi vendre les moutons à d'autres élevages sans les mener à l'abattoir où de toute façon ils sont destinés à y finir un jour.

un anonyme
Le 22/04/2014 à 16:50:11

il y a assez de terre en jachères pour que la SAFER fasse ses courses ailleurs

quacand
Le 22/04/2014 à 15:43:16

Pour moi, ça dépend de la destination des terres par la SAFER : si elles sont utilisées pour l'installation d'1 ou 2 paysans ...

François
Le 22/04/2014 à 15:15:11

Les moutons du Larzac sont solidaires !

un anonyme
Le 22/04/2014 à 14:49:38

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !