actualité écologie

OPÉRATION

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

Les 10 jours verts Transacteurs

Journal des Bonnes Nouvelles

victoire pour Gabriel Dufils

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Rando Plogoff dimanche 25 aout

La Terre vue depuis l’espace

AG Cyberacteurs

Jour du dépassement : ça y est, l'humanité a épuisé toutes ses ressources renouvelables pour l'année 2019

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Ne laissez pas vos appareils en veille

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Mettons les porcs sur la paille

Mise en ligne du 24/08/2014 au 03/09/2014

Un nouveau dossier d'agrandissement d'élevage porcin est en cours de consultation à Plurien et ce jusqu'au 1 septembre prochain

Bilan de la cyberaction :

787 participants

Présentation de la cyberaction :

André POCHON
en soutien expert aux associations environnementales

Jacques THIERION Marie-Paule ALLAIN
BIEN VIVRE A PLURIEN
ERQUY ENVIRONNEMENT


Erquy le 22 août 2014
Monsieur Olivier GALBIN
Direction de la Protection de la population
Rue du Sabot
BP 34
22440 PLOUFRAGAN

OBJET :
Consultation du public sur Dossier EARL Les Petits Jans 22240 Plurien

Monsieur,

Nous avons consulté le dossier de l’EARL LES PETITS JANS à Plurien concernant l’agrandissement de son élevage suite au rapatriement sur son site de porcs à façon produits sur la ferme EARL MOUNIER de Plouguenast.

Après lecture attentive du projet, nous formulons les remarques suivantes :

1- La monoculture du maïs avec 30 ha de maïs pour 4 ha de blé dans la rotation est une aberration économique, agronomique et environnementale. 

Continuer ainsi c’est aller inéluctablement vers une forte baisse des rendements, la pollution de l’eau, la baisse de la biodiversité et l’augmentation de notre dépendance au soja brésilien.
De plus, dès 2015, avec la nouvelle PAC, cette exploitation perdra la totalité de ses primes.
Comment l’instance qui a conseillé l’EARL Les Petits Jans, si elle est préoccupée par l’avenir de la production porcine en Bretagne, peut-elle présenter un tel projet ?
Et comment les banques peuvent-elles suivre ?
L’investissement prévu pour la construction de la porcherie des 171 truies conduira à la faillite de l’éleveur.
Au final, c’est un élevage de porcs de plus qui disparaîtra.

2- L’agrandissement important de cet élevage échappe à la procédure d’autorisation des installations classées en augmentant uniquement le cheptel de truies.

L’engraissement reste à 1980 places, juste à la limite des 2000 places nécessitant la procédure d’autorisation. Ainsi, la simplification souhaitée et obtenue par la profession agricole pour les élevages moyens qui évite de gros frais et une perte de temps conséquente est détournée de son objectif : un gros élevage échappe à l’enquête publique et au commissaire-enquêteur par le biais de l’augmentation du cheptel truies au lieu des places de porcs à l’engrais.
Le Ministre de l’Agriculture doit revoir la procédure de simplification : 2000 places de porcs produisent 5400 porcs charcutiers (2000 X 2,7) soit 14580 kg N arrondi à 15000 kg N.
La procédure de simplification ne devrait concerner que les élevages en-dessous de 15000 kg N. Ainsi un élevage naisseur-engraisseur de porcs n’échappera à la procédure d’autorisation qu’en-dessous de 175 truies productives naisseur-engraisseur (15000 : 86).
Explication : chaque truie produit 24 porcelets en post-sevrage soit 9,5 kg N (24 X 0,4) et 23 porcs à l’engraissement soit 62 kg N (23 X 2,7) ; une truie produit donc 86 kg N (14,5 + 9,5 + 62).

3- Le 5ème programme d’action directive Nitrates signé par le Préfet de Région le 14 mars 2014 se caractérise par un respect strict d’une fertilisation équilibrée que tous les agriculteurs devront respecter, et en priorité évidemment les gros élevages.

La méthode retenue avec le consensus de la profession agricole est celle initiée par le GREN (dont la profession agricole fait partie).
Elle est basée sur les besoins des plantes à partir du rendement à l’ha, duquel on retire la fourniture du sol. L’examen attentif du projet de fertilisation présenté dans le dossier nous amène à formuler les corrections suivantes :

Corrections relatives au projet de fertilisation

BLE
Besoin de la culture 80 qx X 3 = 240 au lieu de 251 comme indiqué dans le dossier.
Fourniture par le sol :
MHB + 90 et non 64 comme indiqué dans le dossier
MHA + 15 pas de correction
MHR - 10 pas de correction
RSH + 50 et non 45 comme indiqué dans le dossier
RSC - 30 pas de correction
TOTAL = 115 et non 83 comme indiqué dans le dossier
Dose de N efficace à apporter : 240 – 115 = 125 au lieu de 173 comme indiqué dans le dossier
SOIT 168,75 kg N total (125 X 135 %) arrondi à 169 kg N.

MAÏS
Besoin de la culture 84 qx X 2,3 = 193,2 au lieu de 202 comme indiqué dans le dossier.
Fourniture par le sol :
MHB + 90 et non 85 comme indiqué dans le dossier
MHA + 20 pas de correction
MHR + 30 pas de correction
RSH + 50 et non 15 comme indiqué dans le dossier
RSC - 30 pas de correction
TOTAL = 160 et non 120 comme indiqué dans le dossier
Dose de N efficace à apporter : 193,2 – 160 = 33,2 au lieu d’une moyenne de 90 dans le dossier
SOIT 44,82 kg N total (33,2 X 135 %) arrondi à 45 kg N.

Quantité corrigée d’azote totale à apporter sur les cultures est de
BLE  4,2 ha X 169 kgN = 710 kgN
MAÏS 30,2 ha X 45 kgN = 1359 kgN
Total = 2069 kgN
Azote minéral acheté – 452 kgN
Azote organique de l’élevage = 2069 – 452 = 1617 kgN
SOIT UN EXCEDENT DE 4476 – 1617 = 2859 kgN soit 83,11 kgN/ha (2859 : 34,4).

Remarques

Le plan de fertilisation de l’EARL OMNES (preneur de déjections de l’EARL LES PETITS JANS) comporte les mêmes erreurs qui aboutissent aussi à un excédent.
Les services de la Direction de la Protection de la Population doivent vérifier les rendements annoncés ; ceux du maïs dans cette situation de monoculture ne sont pas crédibles. Ils doivent exiger des analyses de terre Ph, MO, P2O5, K20 sur les différentes parcelles.
Des mesures de reliquats d’azote après récoltes et sortie hiver doivent être effectuées.

4- NOS PROPOSITIONS

A) ASSOLEMENT

Le maïs doit être limité à 10 ha maximum et le blé augmenté à 10 ha minimum.
Des cultures nouvelles doivent être introduites dans la rotation, tels que le pois fourrager, le colza, la luzerne. Ces trois dernières cultures sont fortement subventionnées dans la nouvelle PAC.
La rotation pourrait être la suivante :
Maïs 5 ha
Blé 5 ha
Colza 5 ha
Maïs 5 ha
Blé 5 ha
Pois 5 ha
+ 5 ha de luzerne entrant dans la rotation tous les 4 ans.
La luzerne non utilisée pour les truies sera vendue comme fourrage.

B) LA NOUVELLE PORCHERIE POUR LES TRUIES SERA SUR PAILLE :

Le coût est divisé par 3 d’où amortissements et frais financiers diminués d’autant.
S’y ajoutent une dépense moindre en électricité et frais vétérinaires, une longévité et une meilleure santé des truies.
De plus, le fumier composté augmentera le taux de matière organique et le rendement des récoltes.
L’abattement d’azote par rapport au lisier est de 50 % d’où une économie sur le traitement.
Tout achat d’engrais azoté minéral doit être supprimé.
Par ailleurs, il n‘y a plus d’odeur nauséabonde pour gêner le voisinage, la famille et l’éleveur lui-même.
Et la production sur litière est un atout sur le plan commercial. Cet atout existe déjà, mais il augmentera dans les années à venir.
Si l’on veut sauver l’élevage porcin breton, il faut se tourner vers la production sur litière.
Si l’on ne peut rénover tout ce qui existe, il est insensé de construire des bâtiments neufs sur caillebotis.
Les collectivités territoriales bretonnes, et particulièrement des Côtes d’Armor, ne s’y trompent pas puisqu’elles apportent une aide spécifique pour l’élevage sur litière.

Monsieur POCHON reste à votre disposition autant que de besoin.

Veuillez agréer, Monsieur, l’expression de notre considération distinguée.

André POCHON Délégué VIVARMOR
Jacques THIERION Président
MP ALLAIN Présidente
Au Comité Régional Directive Nitrates

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le Maire,
Monsieur le Directeur de la Protection de la Population,


Je fais miens les commentaires des associations environnementales
La monoculture du maïs avec 30 ha de maïs pour 4 ha de blé dans la rotation est une aberration économique, agronomique et environnementale.
L’agrandissement important de cet élevage échappe à la procédure d’autorisation des installations classées en augmentant uniquement le cheptel de truies.

Le 5ème programme d’action directive Nitrates signé par le Préfet de Région le 14 mars 2014 se caractérise par un respect strict d’une fertilisation équilibrée que tous les agriculteurs devront respecter, et en priorité évidemment les gros élevages.

Je soutiens donc les propositions concernant l'assolement et la transformation de l'élevage en porc sur paille.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

9 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Earthlings Terriens vostfr MIRROR
http://www.youtube.com/watch?v=tE1s0E1NFMU  

La façon dont nous traitons les animaux — exactement comme des nazis — donne une clef pour comprendre le malheur des hommes :

ce que nous sommes capable de faire sans remord aux animaux, nous le ferons bientôt à des hommes, ravalés au rang d’animal.

Le lien est intime entre le malheur et l'abus de pouvoir.

"Tant qu'il y aura des abattoirs, il y aura des champs de bataille." Léon Tolstoï.

fanfan
Le 28/08/2014 à 12:03:51

« Le monde des productions animales est un monde violent où s’épuisent la sensibilité, l’affectivité et l’intelligence des individus. C’est un monde «barbare» au sens ou l’entend Michel Henry, un monde où la culture de l’élevage est détruite (Porcher, 2009b). C’est un monde où l’on désigne les animaux par le terme «unité», où l’on élimine les improductifs et les sous-productifs par le gazage ou l’électocution, où la virilité sert de prothèse à la pensée, où la compassion est une faute professionnelle, où les valeurs morales doivent être sacrifiées au nom de la productivité. » http://www7.inra.fr/dpenv/pdf/PorcherC58.pdf  

On nomme camp de concentration un lieu fermé de grande taille créé pour regrouper et pour détenir une population considérée comme ennemie, généralement dans de très mauvaises conditions. Cette population peut se composer des opposants politiques, des résidents d'un pays ennemi, de groupes ethniques ou religieux spécifiques, des civils d'une zone critique de combats, ou d'autres groupes humains, souvent pendant une guerre. Les personnes sont détenues en raison de critères généraux, sans procédure juridique, et non en vertu d'un jugement individuel. Le régime nazi a créé une relative confusion en utilisant le terme de camp de concentration pour désigner certains de ses camps d'extermination, il convient de les distinguer, même si les conditions de détention dans les camps de concentration peuvent mener à des niveaux de morbidité et de mortalité extrêmement élevés.

Jocelyne Porcher - " Les sociétés humaines se sont faites avec les animaux et ne pourront pas vivre sans. Il faut changer leur statut et considérer que nous avons un rapport de travail avec les animaux. Ce qui implique bien sûr d'en prendre soin, d'arrêter l'élevage intensif et la course à la productivité dans lesquels ce rapport affectif est brisé." et ne pourront pas vivre sans. Il faut changer leur statut et considérer que nous avons un rapport de travail avec les animaux. Ce qui implique bien sûr d'en prendre soin, d'arrêter l'élevage intensif et la course à la productivité dans lesquels ce rapport affectif est brisé." http://www.lemonde.fr/week-end/article/2011/09/16/quels-droits-pour-les-animaux_1572984_1477893.html  

fanfan
Le 27/08/2014 à 21:45:46

Quand le bien-être animal sera-t-il enfin pris en considération ?

SC
Le 26/08/2014 à 18:12:15

Un p'tit coup de lampe sur l'opacité des acronymes :

"Rf : Reliquat d’azote minéral à la fermeture du bilan
Re : Reliquat d’azote minéral à l’ouverture du bilan
Mhb : Minéralisation basale nette de l’humus du sol
Mha : Minéralisation par arrière –effet du à l’apport régulier d’amendements organiques
Mhp : Minéralisation due aux retournements de prairies
Mr : Minéralisation nette des résidus de récolte
A : Apports atmosphériques (apports météoriques, fixation non symbiotique)
X : fumure azotée de synthèse
Xa : Fumure azotée sous forme organique : effet direct ou équivalent azote minéral
Nf-Ne:Besoins du peuplement végétal entre l’ouver
ture (Ne) et la fermeture du (Nf) du bilan
Pl : Pertes par lessivage
Pv+Pd :Pertes par voie gazeuse (v
olatilisation, dénitrification)."

Diogène revient, ils nous ont coupé l'jus !

Alain
Le 26/08/2014 à 12:07:01

quand la nature recule c est lenfer qui avance

honte a ces camps de souffrance pour animaux
on leur fait vivre l enfer
cette industrie doit etre bannie

miaou
Le 26/08/2014 à 10:30:37

Agrandir une porcherie industrielle, à l'heure où cette industrie polluante et concentrationnaire, vient pleurnicher pour avoir des aides de l'État (donc de nous, contribuables) suite à l'embargo russe sur la viande de porc européenne... mais de qui se moque-t-on ?
Il serait temps que ces gens arrêtent de maltraiter les animaux, l'environnement, et leurs salariés (cf http://www7.inra.fr/dpenv/pdf/PorcherC58.pdf   )... et les contribuables !

Pascale
Le 26/08/2014 à 10:24:37

L'agriculture industrielle provoque des dégâts considérable sur l'eau, l'environnement, les sols devenus passoire, on a du mal à imaginer que l'on continue à permettre l'installation de tels élevages.

jferrand
Le 26/08/2014 à 08:34:50

On ne doit pas elever les porcs dans des camps de concentration ce sont des animaux proches de nous
Et on detruit la Bretagne et la mer
Surtout qu'il y a des solutions alternatives avec de petites structures propres pour l'environnement et agreables pour les porcs
Mais cela ne profiterait pas aux buiseness international!!

Gros genevieve
Le 26/08/2014 à 08:31:29

Les conseils de Mr Pochon concernant l'assolement et la nouvelle porcherie sur paille me semblent judicieux

Marianne
Le 25/08/2014 à 20:18:10

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !